Viv

Viv

@centpourcentol

Votre webmaster depuis 2007, Gone passionné de l'OL !

Europa League, Groupe A, J6 - Jeudi 9 Décembre 18h45

Arbitre : R. Petrescu (ROU)


 


XI probable Rangers
: McGregor - Patterson, Goldson, Bassey, Barisic - Lundstram, Davis, Kamara - Aribo, Roofe, Hagi.

 

Le Groupe

Gardiens : Lopes, Pollersbeck, Bonnevie
Défenseurs : Boateng, Da Silva, Lukeba, Dubois, Gusto, Vogel, Emerson, Henrique
Milieux : Guimaraes, Aouar, Caqueret, T. Mendes, Keita
Attaquants : Dembele, Shaqiri, Toko Ekambi, Kadewere, Slimani, Cherki, Barcola

Absents : Paqueta, Denayer (blessé), Diomandé (blessé), Reine-Adelaïde, Marcelo




Suivre le match
TV
Radio
Streaming




► Streamon ► CStream ► LSHunter ► LSHunter 2 ► Stopstream ► Rojadirecta

Comment regarder le match en direct ?



Matchs du groupe A (18h45)


Sparta - Brondby

OL - Rangers



Classement groupe A

 

 

Voir aussi... L'actu du Mardi 7 Décembre // OL - Rangers : L'Avant Match

Juninho confirme son départ de l'OL dès cet hiver

Lequipe.fr

Comme indiqué mardi soir, le directeur sportif de Lyon Juninho a confirmé, mercredi, qu'il allait quitter son poste dès cet hiver.

« C'est mieux pour que le club prépare déjà la suite et j'ai aussi besoin d'arrêter ». C'est par cette déclaration, mercredi, que Juninho a confirmé auprès de l'AFP son départ de l'OL dès cet hiver, comme indiqué par L'Équipe mardi soir puis Le Progrès ce mercredi matin.

Le Brésilien quittera donc bien ses fonctions de directeur sportif de l'Olympique Lyonnais - il était en poste depuis 2019 - dans les prochaines semaines, plutôt qu'en fin de saison.

 


 

L'OL s'active pour remplacer Juninho !

Footmercato.net

Juninho va quitter l'OL dans les prochains jours. Pas une surprise pour le board de l'OL qui lui cherche activement un remplaçant. Petit tour d'horizon des possibles candidats à sa succession.

Cela ne faisait plus guère de doutes, mais c'est désormais officiel : Juninho va quitter l'OL. Pas en fin de saison comme c'était initialement prévu, mais plutôt dans les prochains jours. Un vrai coup de tonnerre au sein d'un club où les problèmes et les dissensions se multiplient depuis plusieurs mois, voire années depuis que Jean-Michel Aulas a décidé de prendre un peu de recul.

Alors que tout le monde pensait que Juninho avait les mains libres sur le recrutement, c'est bel et bien Vincent Ponsot, le directeur du football, soit le numéro 2 dans la hiérarchie derrière JMA qui tirait les ficelles. Une situation ingérable et qui a eu raison des nerfs du meilleur joueur de l'histoire du club rhodanien. Cet été encore, plusieurs transferts avortés ont fortement agacé Juni, à commencer par celui de Gaétan Laborde qu'il souhaitait ardemment recruter (une offre de 15 M€ ferme avait été soumise par l'OL, mais Vincent Ponsot avait refusé les 2 M€ de bonus réclamés par Montpellier, que Rennes a mis sur la table pour rafler le joueur).

L'OL passe déjà la seconde pour remplacer Juninho

Dès lors, et depuis la sortie médiatique de Juni sur RMC Sport qui en a surpris plus d'un au club, Vincent Ponsot et Jean-Michel Aulas prospectent afin de lui trouver un remplaçant au poste de Directeur sportif. Mais le temps presse pour l'OL qui, en plus de mauvais résultats, doit également compenser la démission de Patrice Girard, parti à Angers. Sans parler des performances mitigées de certains joueurs, dont Lucas Paqueta sans doute affecté par le départ de celui qui l'a recruté. Tout ça en devant également préparer le mercato hivernal.

Pour le remplacer, plusieurs noms sont d'ailleurs évoqués, pour épauler Alain Caveglia déjà en poste. De Luis Campos qui a pris des renseignements récemment sur l'OL et qui n'est pas forcément contre débarquer à Lyon, à Florian Maurice dont on le voit mal revenir à l'OL après un départ compliqué, Loïc Désiré, l'homme fort du recrutement de Strasbourg ou encore Gérard Bonneau, le directeur sportif de Dijon très attaché à son ancien club où il sévissait en tant qu'éducateur puis recruteur. Mais aussi bien Vincent Ponsot que Jean-Michel Aulas devront définir clairement le rôle de ce futur Directeur Sportif. Car nul doute que la situation vécue par Juninho va en faire réfléchir plus d'un !

 


 

OL-OM à rejouer à huis clos, Lyon perd un point !

RMC.fr

Les sanctions sont tombées. Deux semaines après l'interruption du match de Ligue 1 entre l'OL et l'OM pour un jet de bouteille en plastique sur Dimitri Payet, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel s'est réunie ce mercredi à Paris pour trancher et juger la responsabilité de l'OL, qui a plaidé "un acte isolé".

La Ligue a décidé de faire rejouer OL-OM, à huis clos, à Lyon. L'OL a par ailleurs écopé d'un point de retrait ferme au classement. Lyon est aussi sanctionné de deux matchs à huis clos. Une sanction déjà en partie purgée face à Reims (1-2). Le deuxième match à huis clos aura donc lieu face à Marseille.

Avec cette sanction, Lyon ne compte plus que 22 points, avec un match en moins. L'OL pointe toujours à la 12e position.


L'OL dénonce le verdict et attaque Cardoze


Quelques minutes après les sanctions de la commission de discipline, ave OL-OM à rejouer et un point de retrait ferme contre Lyon, le club de Jean-Michel Aulas a publié un communiqué pour dénoncer ces décisions :

Le communiqué de l'OL :

"OL / OM : la décision de la commission de discipline fait peser un risque sur l’équité sportive

L’Olympique Lyonnais prend acte de la très lourde sanction de la commission de discipline et regrette de servir d’exemple après une série de faits qui se sont produits dans d’autres stades depuis le début de saison.

La commission de discipline a fait le choix de céder à l’émotion, mais aussi aux pressions venues de toutes parts. Avec cette décision sans précédent, la commission de discipline a créé une situation où des actes bien plus graves ont entraîné des sanctions bien plus légères que celles décrétées contre l’Olympique Lyonnais.

L’absence de barème établi pour les sanctions fait désormais peser un risque important sur l’équité sportive et financière des clubs français. Il est aujourd’hui incompréhensible de voir une escalade dans les sanctions où chaque nouveau club convoqué se retrouve avec le « casier disciplinaire » de ceux qui l’ont précédé. Seules des solutions pérennes permettront au football de sortir par le haut et de mettre un terme aux incidents que l’ensemble des clubs condamnent de manière unanime.

Ainsi, l’Olympique Lyonnais en appelle à tous les acteurs du football pour la mise en place d’un barème clair, distinguant les actes individuels des actes collectifs, tout en prenant également en compte le travail des clubs, ainsi que la notion de récidive.

Par ailleurs, l’Olympique Lyonnais s’étonne de propos tenus ce mercredi par le directeur de la communication de l’Olympique de Marseille Jacques Cardoze. Un discours aux relents populistes, pour ne pas dire nauséabond, qui témoigne d’une totale méconnaissance des procédures puisque la commission de discipline est par essence disciplinaire et non pénale.

En contradiction totale avec les propos de son président Pablo Longoria dans l’Equipe qui appelait à prendre de la hauteur, Jacques Cardoze s’est livré à des comparaisons douteuses tout en affirmant que l’Olympique de Marseille ne reconnaissait pas cette commission de discipline. Cette négation inquiétante semble apparaître comme une ultime tentative de mise sous pression de la commission. Quand Pablo Longoria affirme à juste titre que le foot français est en danger, ce type de réactions dangereuses doit nous pousser à une condamnation de la part de tous.  

L’Olympique Lyonnais se réserve désormais le droit de faire appel de la décision de la commission de discipline."

 


 

Bosz : "Demain, on a beaucoup à gagner"

OL.fr

Notre entraineur Peter Bosz s'est présenté devant la presse à la veille du match face aux Glasgow Rangers. L'intégralité de la conférence de presse est à retrouver sur OLPLAY.

Sur le match des Rangers

"Sur ce match, on a beaucoup à gagner. D’abord gagner 6 matchs sur 6, c’est quelque chose de spécial. On veut absolument ce record. Même pour la confiance de l’équipe, les supporters, ce match est important."

La dynamique de l’équipe

"On est responsables ensemble, moi aussi. Parce que c’est moi qui choisis les joueurs, la composition de l’équipe, la tactique. On a perdu deux points à Bordeaux. Même si le jeu n’était pas extraordinaire, on doit gagner là-bas. Même si à la fin tu peux perdre. Nos performances ne sont pas stables. On veut montrer que l’on peut gagner et être plus régulier dans notre jeu. Il faut bien analyser les choses."

Sur Lucas Paqueta :

"Ces derniers temps, on voit l’importance de Lucas pour l’équipe. Si lui joue bien, l’équipe joue bien. Ça reste un très bon joueur, une bonne personne. Lucas est toujours un jeune joueur, je veux l’aider à rester au top. Lorsque Islam et Moussa étaient blessés, pour moi, c’était la meilleure solution en numéro 9. Pendant cette période, il a gardé des ballons, il a été important pour l’équipe. Je sais que son meilleur poste est milieu offensif, mais de temps en temps je demande aux joueurs d’aider l’équipe."

 


 

Moussa Dembele : "Repartir dans le bon sens"

OL.fr

Notre attaquant Moussa Dembélé s'est présenté devant la presse à la veille du match face aux Rangers. L'intégralité de la conférence de presse est à retrouver sur OLPLAY.

Sur le match des Rangers

"On sait qu’on a déjà gagné les 5 premiers matchs, on est déjà qualifiés, mais comme on veut gagner tous les matchs, rien de tel qu’un match de Coupe d’Europe pour repartir dans le bon sens."
 
Sur la dynamique de l’équipe

"Je pense qu’on a eu un problème de concentration sur le match de Bordeaux. Après c’est du passé, on se doit de regarder vers l’avant, de tout faire pour que cela ne se reproduise plus. On concède beaucoup d’occasions, de buts. On fait en sorte de se parler et d'aller tous dans le même chemin. On est à 100% derrière le coach. On n’a pas perdu confiance en lui."
 
Sa récente blessure

"C’était ma première blessure osseuse, c’était tout nouveau. Les blessures font partie du jeu. Je fais tout pour revenir à mon meilleur niveau, le plus rapidement possible, et d'aider mes coéquipiers sur le terrain."


 

La franche analyse de Jérôme Boateng sur la situation délicate de l'OL

Footmercato.net

Arrivé sur les bords du Rhône cette saison, le défenseur allemand est revenu sur les difficultés actuelles des Gones. Extraits.

Recruté en urgence par l’Olympique Lyonnais suite aux déboires de Marcelo, Jérôme Boateng (33 ans) est arrivé chez les Gones avec l’étiquette de défenseur d’expérience prêt à venir prêter main-forte à un effectif en manque cruel de leaders. Libre de tout contrat après dix ans passés au Bayern Munich, le champion du monde allemand 2014 a déjà été utilisé à onze reprises en Ligue 1. Malheureusement pour les Gones, l’Allemand n’a pas vraiment su insuffler un vent nouveau. Douzième du classement de L1, l’OL enchaîne les contre-performances, même si, paradoxalement, son parcours en Ligue Europa est excellent (5 victoires en autant de rencontres).

Qu’est-ce qui cloche chez les Gones ? Interrogé par SPOX, Boateng a tenté d’apporter une réponse. « Parfois, nous jouons très bien, mais lors du match suivant, nous jouons à nouveau mal. Vous devez savoir remporter une sale victoire si vous jouez mal, ou au moins prendre un point. Nous ne pouvons pas le faire pour le moment. Notre avant-dernier match contre Reims en était le meilleur exemple : les adversaires n'ont pas eu une seule occasion contre nous, mais ont marqué deux fois. C'étaient des cadeaux inutiles. » Un constat qui vaut aussi pour le match à Bordeaux où l’OL a mené deux fois au score avant de concéder le match nul après une grossière erreur du duo Paqueta-Gusto.

Boateng indulgent avec Bosz

Mais comme souvent dans ces moments-là, c’est l’entraîneur qui trinque. Épargné ces dernières semaines, Peter Bosz commence sérieusement à être remis en question. Mais pour Boateng, le Batave fait du bon travail et ce sont les joueurs qui doivent en faire plus. « Avec lui aussi, il ne faut pas oublier qu'il est arrivé dans un nouveau pays avec une nouvelle langue il y a quelques mois, même s'il parlait très bien français auparavant. Il faut un peu de temps pour transmettre une nouvelle philosophie à une jeune équipe. Cela s'est en fait très bien passé en début de saison, mais nous n'avons pas connu une bonne phase ces deux ou trois dernières semaines, notamment en termes de pressing et d'agressivité. Pourtant, je pense que le staff technique fait du bon travail dans l'ensemble. C'est maintenant à nous, joueurs, de bien travailler et de tout faire pour marquer des points. »

En tout cas, ces difficultés ne lui font pas regretter son choix d’avoir signé chez les septuples champions de France. Et s’il est conscient que la lutte pour le titre de champion de France est déjà terminée pour l’OL, Boateng compte bien tout mettre en oeuvre pour que son équipe aille au bout en Ligue Europa. « C’est une nouvelle expérience pour moi de ne pas jouer au sommet. Dans l'ensemble, je suis content de ma décision de signer à Lyon. Ma façon de penser est la suivante : si je participe à un concours, je veux le gagner. Bien sûr, ce n'est plus possible en championnat cette saison, mais nous sommes en forme en Ligue Europa. En phase à élimination directe, je suis convaincu que nous ferons un long chemin. Je veux continuer à gagner des titres ». C’est dit.

 


 

Lyon change son champ de patates

Foot01.com

Même si l'Olympique Lyonnais a actuellement d'autres soucis, le club rhodanien va régler cette semaine un problème majeur, l'état de sa pelouse.

Faute de public la semaine passée pour le match de Ligue 1 entre l’Olympique Lyonnais et le Stade de Reims, les téléspectateurs étaient nombreux devant la télévision afin d’assister à cette rencontre. Et c’est peu dire que tout le monde été soufflé par l’état de la pelouse du Groupama Stadium, les 22 joueurs ayant eu bien du courage à délivrer un vrai bon match de football malgré ce terrain apparu très usé. Et ce n’est pas vraiment nouveau puisqu’au classement des pelouses de Ligue 1 cette saison, le club de Jean-Michel Aulas est avant-dernier, seul Lille ayant une pelouse encore plus mauvaise. Mais c’est décidé, l’OL va changer tout cela, conscient que la formation de Peter Bosz se doit d’évoluer sur un terrain digne de ce nom, il va y avoir de l’action dans le stade lyonnais une fois que le coup de sifflet final du match d’Europa League contre les Rangers sera donné.

Une nouvelle pelouse pour OL-Metz

Le site Olympique et Lyonnais confirme que les dirigeants de Lyon ont décidé de faire changer la pelouse à partir de ce vendredi, afin que lors du prochain match de l’OL au Groupama Stadium, le mercredi 22 décembre prochain contre le FC Metz, les joueurs puissant profiter d’un nouveau terrain. Après le match contre Reims, l'entraîneur néerlandais de Lyon n'avait pas masqué sa désolation face à cette situation, provoquée par une maladie bien connue, Peter Bosz a donc obtenu rapidement gain de cause. En 2018, la pelouse lyonnaise avait déjà eu des soucis, et Jean-Michel Aulas avait demandé et obtenu les conseils de Jonathan Calderwood, le jardinier en chef du PSG. On ne sait pas si cette fois encore, le spécialiste anglais a filé quelques tuyaux à Lyon.

 


 

Bosz sur le départ de Juninho de l'OL : « C'est au club de communiquer »

Lequipe.fr

L'entraîneur de l'OL, Peter Bosz, a rapidement évacué la question sur l'annonce du prochain départ du club de Juninho. Il laisse à ses dirigeants le soin de s'exprimer.

Après la révélation du proche départ du directeur sportif de l'OL, Juninho, confirmé mercredi par le Progrès, la réaction de l'entraîneur de l'OL, Peter Bosz, était attendue lors de la conférence de presse, mercredi, qui précédait la dernière rencontre de groupes de Ligue Europa cette saison, jeudi face aux Rangers. Bosz a très rapidement répondu : « Aujourd'hui, il n'y a rien d'officiel. Le club n'a pas réagi et c'est à lui de communiquer. Ce n'est pas le moment de parler de cela, On est concentrés sur notre match. »

Une rencontre qui ne sera pas sans enjeu pour lui, même si Lyon est assuré de sa qualification et de finir 1er de son groupe : « Je ne suis pas d'accord avec ceux qui disent qu'il n'y a pas d'enjeu. On a beaucoup à gagner demain. Rien que de gagner 6 fois en phase de groupes est spécial. Pour le record mais aussi parce que cela donne de la confiance à l'équipe, on en a besoin en ce moment. Et évidemment pour nos supporters. »

 


 

Incidents OL-OM : l’interview de Pablo Longoria a apaisé les Lyonnais

Footmercato.net

Ce mercredi, la commission de discipline rendra son verdict concernant les incidents qui ont eu lieu lors de la rencontre entre l’Olympique Lyonnais et l’Olympique de Marseille. De nouveaux éléments ont d’ailleurs émergé récemment, notamment le rapport de Ruddy Buquet, arbitre de ce match, qui accuse Jean-Michel Aulas de l’avoir menacé. Si l’OL estime que l’OM a fait fuiter ce rapport, les Gones pense également à Noël Le Graët, rapporte L’Équipe.

La récente sortie de Pablo Longoria a d’ailleurs apaisé les tensions du côté de Lyon. Le président de l’OL s’est dit «content que Pablo ait évolué depuis Nice, nous nous retrouvons sur des solutions comme des sanctions individuelles plus que collectives, un barème clair, la notion de récidive.. Avec les ministères, les clubs sortiront par le haut. Étudions toutes les propositions gardons les meilleures.»

 


 

Vidéo : l'entrainement du jour

Twitter

 

 


 

Gone Back débrief le départ de Juninho ce soir à 21h

Youtube

 

 

 

Voir aussi... L'actu du Mardi 7 Décembre // OL - Rangers : L'Avant Match

 

Voir aussi... L'actu du Dimanche 5 Décembre // Bordeaux 2-2 OL : L'After

Denayer absent 2 mois !

Maxifoot.fr

Gros coup dur pour l'Olympique Lyonnais ! Sorti sur blessure face à Bordeaux (2-2) dimanche en Ligue 1, le défenseur central des Gones Jason Denayer (26 ans, 14 matchs et 3 buts en L1 cette saison) souffre d’une entorse de la cheville droite, selon un communiqué officiel du club rhodanien ce lundi. Ainsi, l'international belge va devoir observer une durée d'indisponibilité estimée à deux mois !

"L’Olympique Lyonnais informe que Jason Denayer, sorti hier soir à la 44e du match disputé à Bordeaux, souffre d’une entorse de la cheville droite. Les examens passés ce lundi par le défenseur international belge ont révélé une entorse de la Synostose qui sera traitée orthopédiquement par le staff médical de l’OL. La durée de son indisponibilité est estimée à environ 2 mois", peut-on lire.

En son absence, Sinaly Diomandé, Damien Da Silva ou Castello Lukeba vont devoir dépanner pour accompagner Jérôme Boateng en défense centrale.

 


 

Huis clos, point de retrait... ce que risque l'OL après l'incident contre l'OM

RMC.fr

Deux semaines et demi après l'incident qui a provoqué l'interruption de la rencontre entre l'Olympique Lyonnais et l'Olympique de Marseille le 21 novembre au Groupama Stadium, l'OL va être fixé mercredi sur ses sanctions. Selon nos informations, le retrait d'un point avec sursis est possible ainsi qu'un nouveau match à huis clos.

L'Olympique Lyonnais va savoir. Ce mercredi, le club rhodanien sera entendu par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) après l'incident survenu contre Marseille le dimanche 21 novembre au Groupama Stadium, lors de la 14e journée de Ligue 1. Un jet de bouteille avait atteint Dimitri Payet à la tête après quatre minutes de jeu lors de ce match, provoquant l'interruption de la rencontre.

Cet incident a déjà été sanctionné d'un huis clos total, à titre conservatoire. Mais le dossier a ensuite été placé en instruction et le verdict doit être ce mercredi 8 décembre par la LFP sur le contenu des sanctions. Selon nos informations, la Ligue note que ce cas est à part et qu'il s'agit bien d'un acte isolé. L'instance a aussi remarqué qu'après cette rencontre, l'OL a rapidement fait le nécessaire en annonçant notamment l'installation de filets de protection au Groupama Stadium.

Un retrait d'un point avec sursis et un nouveau huis-clos?

Concernant les sanctions, le retrait d'un point avec sursis pourrait être évoqué. Reste à savoir si cet incident sera jugé aussi grave que celui intervenu par exemple lors d'Angers-Marseille (déjà sanctionné), le 22 septembre à l'occasion de la 7e journée, avec un envahissement de terrain.

Le club dirigé par Jean-Michel Aulas devrait, sauf surprise, écoper d'un nouveau huis-clos. L'idée d'une amende semble elle écartée, puisque la LFP ne souhaite pas s'en prendre davantage au porte-monnaie des clubs en cette période déjà financièrement très compliquée en raison de la pandémie de COVID-19.

Document RMC Sport: le rapport du préfet qui charge l'arbitre et la Ligue

Un peu plus de deux semaines après l'arrêt et le report de la rencontre entre Lyon et Marseille, un rapport co-rédigé par la préfecture d'Auvergne-Rhône-Alpes et la Direction Départementale de la Sécurité Publique, consulté par RMC Sport, indique que les membres de la Ligue présents sur place "semblaient privilégier une reprise" du match.

Le 21 novembre dernier, Dimitri Payet recevait une bouteille sur la tête dès la 4ème minute de jeu lors du choc entre Lyon et Marseille au Groupama Stadium. Un incident provoquant l'arrêt puis le report du match après plus de deux heures d'échanges entre les clubs, la Ligue, la Direction Départementale de la Sécurité Publique (DDSP) et la Préfecture.

Ces deux dernières parties dernières ont livré, via un rapport adressé à la Ligue, le récit de cette soirée. Selon la DDSP, l'arbitre s'est montré "très hésitant" sur la reprise du match dès le début de la réunion de crise. Dans cette salle, juste à côté des vestiaires, se trouvait notamment des membres de la Ligue qui "semblaient privilégier une reprise".

Mais, selon les explications de la Préfecture, il a aussi bien été demandé comment il était possible de protéger l'ensemble des joueurs en cas de reprise. Des conditions, aussi imposées par Jean-Michel Aulas, finalement jugées "satisfaisantes" par l'arbitre et les représentants de la LFP. La DDSP précise qu'à 21 heures 35, l'arbitre a pris la décision "d'annoncer aux personnes présentes une reprise du match à 21 heures 50 après 5 minutes d'échauffement". Une analyse confirmée dans ce document par le préfet Pascal Mailhos.

C'est finalement à 22 heures 30 que tout bascule avec l'annonce de l'arrêt définitif du match. "Nous nous sommes étonnés de ce revirement, l'arbitre semblait gêné et avait du mal à croiser nos regards," ajoute le Préfet de Région qui a finalement pris acte de ce changement de décision.

 


 

Guimaraes sur Twitter : "nous avons besoin de vous à nos côtés"

Twitter

Bruno Guimaraes (traduit) : "Allez... ces dernières semaines, j'ai fait quelques interviews en français et je pense que j'ai peut-être été mal interprété. Donc, je vais être clair, en portugais. Nous savons que le moment que nous vivons n'est pas le meilleur. Même à six points du podium et avec un match en moins nous savons que nous pourrions être beaucoup mieux. Nous en sommes sûrs. Nous savons aussi que vos fans sont complètement passionnés, et nous le comprenons ! Nous jouons pour Lyon, donc nous sommes conscients que nous devrons toujours faire face à la pression de représenter cette grande équipe. Dans des moments comme celui-ci, plus que jamais, nous avons besoin de vous à nos côtés ! Nous soutenir, comme ils le font et le font toujours. Surtout avec les jeunes joueurs, qui sont ceux qui ont le plus besoin de ce soutien. Il nous reste vingt journées. "

 


 

Lopes toujours en tête des meilleurs gardiens de L1

L'Equipe via Twitter

 

De belles stats aussi pour Lukeba

 

 


 

Les supporters des Rangers interdits à Lyon

RMC.fr

À trois jours du match entre l'Olympique Lyonnais et les Glasgow Rangers jeudi en Ligue Europa (sur RMC Sport), un arrêté ministériel publié ce lundi interdit le déplacement des supporters écossais à Lyon. 2 200 d'entre eux devaient assister à ce match comptant pour la 6e journée de Ligue Europa.

L'Olympique Lyonnais va probablement disputer son dernier match de la phase de groupes de la Ligue Europa dans une ambiance assez terne. Quand l'OL s'était imposé lors de la 2e journée face à Brondby (3-0) au Groupama Stadium le 30 septembre dernier, le club l'avait fait devant 25 000 de ses supporters seulement, mais surtout devant 2 000 Danois survoltés qui avaient fait le déplacement.

Les joueurs lyonnais pouvaient s'attendre à pareil scénario ce jeudi, alors que le coup d'envoi de la rencontre, sans enjeu pour l'OL, sera donné en fin d'après-midi, à 18h45. Il n'en sera rien. Les 2 200 supporters des Glasgow Rangers, qu'affrontera l'OL, ont été interdits de déplacement pour cette rencontre par un arrêté ministériel publié ce lundi et signé de la main de Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur.

Des supporters "fréquemment source de troubles à l'ordre public"

Pour justifier cette décision d'interdire les supporters écossais de venir assister au match à Lyon, le texte se repose sur les récents événements qui ont entouré les déplacements des Rangers en Coupe d'Europe, "fréquemment source de troubles à l'ordre public du fait de comportements violents de certains supporters ou d'individus se prévalant de la qualité de supporter de cette équipe".

L'arrêté s'appuie sur le fait que, malgré l'interdiction de déplacement des supporters des Rangers pour les matchs à Brondby et à Prague lors des dernières journées, "ils ont plusieurs fois contourné [ces] interdictions ou [ces] encadrements de déplacement". La tenue de la fête des Lumières, qui doit se dérouler du 8 au 11 décembre à Lyon, et qui mobilisera de nombreuses forces de l'ordre, explique également la publication de cet arrêté ministériel.

Les troubles autour du match aller également cités

Cette décision du ministère de l'Intérieur devrait soulager l'OL et ses dirigeants, qui attendent la décision, qui doit être rendue ce mercredi 8 décembre, de la Ligue de football professionnel (LFP) concernant les sanctions infligées au club rhodanien après l'incident survenue le 21 novembre dernier contre l'Olympique de Marseille. De nouveaux débordements autour ou dans l'enceinte du Groupama Stadium auraient relancé les débats concernant la sécurité dans le stade de l'OL.

Le match aller entre l'OL et les Rangers, qui s'était déroulé le 16 septembre à Glasgow, est également cité dans le texte. Ce jour-là, "une tentative de rixe entre supporters à risque a été interrompue par les forces de l'ordre et le bus officiel du club de l'OL a été dégradé", est-il écrit dans l'arrêté ministériel. Toutes ces raisons ont donc poussé les autorités à interdire le déplacement des supporters écossais à Lyon pour ce match de la 6e et dernière journée de Ligue Europa.

Les Glasgow Rangers ont publié un communiqué ce lundi dans l'après-midi, dénonçant cette décision "stupéfiante" alors que les autorités françaises auraient validé, selon le club écossais, le déplacement de 2 200 de ses supporters en fin de semaine dernière.

 


 

La stat' qui fait mal...

Maxifoot.fr

L’Olympique Lyonnais peut s’en vouloir. Sur le terrain des Girondins de Bordeaux (2-2) dimanche en Ligue 1, les Gones ont mené à deux reprises avant de se faire à chaque fois égaliser. Voilà deux nouveaux points de perdus pour la bande à Peter Bosz, qui n’y arrive décidément pas contre les équipes de bas de tableau.

Preuve en est, pour le moment, l’OL n’a remporté aucun de ses quatre matchs disputés contre les cinq derniers du championnat cette saison. Les Lyonnais ont effectivement concédé des nuls contre Clermont (3-3), Lorient (1-1), Saint-Etienne (1-1) et donc Bordeaux, en attendant d’affronter l'avant-dernier du championnat, Metz, le 22 décembre prochain. Une donnée troublante pour une équipe, 12e après 17 journées, qui vise le haut de tableau.

 


 

Peter Bosz défend Malo Gusto

Footmercato.net

Sale soirée pour l'Olympique Lyonnais, mais aussi pour le jeune Malo Gusto (18 ans). Titularisé pour la septième fois de la saison en championnat, le latéral droit a été directement impliqué dans les deux buts bordelais (2-2). Mais il a pu compter sur le soutien de Peter Bosz.

«Quand Paqueta perd le ballon à la fin (sur l'action qui amène le deuxième but adverse), avec son expérience, ça ne doit pas lui arriver. J’ai moins de problème avec Malo. Il a 18 ans, il joue avec le cœur et il donne tout. Je ne suis pas sûr qu’il ne fera pas d’erreurs comme ça dans sa carrière. Mais il a 18 ans et il faut apprendre», a-t-il confié en conférence de presse. Le jeune défenseur appréciera, son coéquipier brésilien un peu moins.

 


 

A quoi joue Bosz ? Pierre Ménès est perdu

Foot01.com

Battu par Reims en début de semaine, Lyon a concédé le match nul sur la pelouse de Bordeaux dimanche en clôture de la 17e journée.

Avec ces deux mauvais résultats en une semaine, les hommes de Peter Bosz plongent au classement. Ils pointent désormais à la douzième place, une position inacceptable selon Anthony Lopes, qui a reconnu après le match nul à Bordeaux qu’il y avait « urgence » tandis que les Gones se déplacent à Lille la semaine prochaine. Contre les Girondins, tout n’était pas à jeter mais défensivement, les errements défensifs de l’OL étaient trop criants. Et certains choix de Peter Bosz ont interrogé, à commencer par celui de mettre en place une défense à cinq avec Lukeba aux côtés de Boateng et Denayer et de positionner Gusto et Emerson plus haut. Un choix perdant selon Pierre Ménès, qui avoue ne plus trop comprendre les choix tactiques de l’entraîneur néerlandais de l’OL.

« Après l’ouverture du score de Denayer sur corner, Oudin a égalisé en coupant devant le but un centre d’Elis et après la frappe rasante et magnifique de Thiago Mendes, le même Elis a profité d’une erreur conjointe de Guimaraes et Gusto pour aller battre Lopes de près. Mais encore une fois, Lopes a sauvé l’OL à de nombreuses reprises et notamment dans les arrêts de jeu avec un arrêt prodigieux sur une frappe à bout portant de Niang. À l’arrivée, c’est un résultat très insuffisant pour une équipe du standing de Lyon. Bosz avait encore sorti une compo assez étonnante avec notamment Toko-Ekambi sur le banc alors qu’il n’est pas loin d’être le meilleur Lyonnais depuis le début de la saison. On a clairement l’impression que le technicien néerlandais navigue à vue… » a analysé Pierre Ménès, qui ne parvient plus à trouver de circonstances atténuantes à Peter Bosz, lequel va rapidement devoir redresser le tir s’il ne veut pas se retrouver en grand danger à Lyon.

 


 

Twitter : Les supporters lyonnais détruisent Shaqiri après le match contre Bordeaux

90min.com

Arrivé en provenance de Liverpool, Xherdan Shaqiri peine à justifier son statut avec l'Olympique Lyonnais. L'international suisse n'a encore pas convaincu face à Bordeaux dimanche (2-2).

Frustrés par un début de saison décevant, les supporters de l'Olympique Lyonnais ont un nouveau souffre-douleur. Tenus en échec par les Girondins de Bordeaux dimanche en clôture de la 17e journée de Ligue 1 (2-2), les Rhodaniens sont dans une impasse.

Symbole de cette frustration : le milieu suisse Xherdan Shaqiri. Incapable de relancer la machine lyonnaise, il est au cœur de la frustration des supporters, déçus par la star de la "Nati".

Face à Bordeaux, il a même cédé sa place à Moussa Dembélé peu après l'heure de jeu (66e). Sur Twitter, l'ancien de Liverpool est décrié depuis quelque temps pour ses performances décevantes. Les supporters de l'OL semblent dépités par ses derniers matches, traversés comme un fantôme.

 


 

Les choix très contestés de Peter Bosz

Footmercato.net

Pour affronter Bordeaux, le coach de l'OL a tenté un nouveau système. Mais ça n'a pas vraiment marché...

L'Olympique Lyonnais a raté le coche. Encore une fois. Mais ce coup-ci, la déception est très grande. D'ailleurs, il suffit de prêter une oreille au coup de gueule d'Anthony Lopes pour se rendre compte de la frustration rhodanienne. Car dimanche soir, après ce match nul concédé en terre girondine (2-2), les Gones pointent à la douzième place du classement. Souvent épargné jusque-là, Peter Bosz peut-il tenir encore longtemps, surtout avec le choc contre Lille à venir ?

Interrogé en conférence de presse, le Batave avouait que ce nul a fait mal à son équipe. «Ça fait mal. Quand on regarde le match, je pense qu’on a été dominants. On a mené deux fois au score. On a bien joué au début. On a été dangereux, mais on n’a pas été efficace, ni devant leur but ni devant le nôtre. Je suis très déçu. On a même failli perdre en fin de match. C’est bizarre parce qu’on avait le contrôle. Mais quand tu fais des fautes comme ça, c’est difficile de gagner des matchs.»

Pas d'erreur tactique selon Peter Bosz

Sauf que cette fois, Bosz a été pointé du doigt. La raison ? Un 3-4-3 mis en place samedi soir, lors de l'ultime entraînement de l'OL avant son déplacement en Nouvelle-Aquitaine. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ce nouveau système n'a pas porté ses fruits. Outre un manque d'intensité général, le trio offensif (Shaqiri-Paqueta-Aouar) n'a presque pas existé. Positionné en faux neuf, Paqueta a semblé blasé, lassé d'évoluer à ce poste. Quant à Shaqiri, le Suisse a encore semblé perdu, toujours à contre-temps. Un manque de présence, notamment dans la surface alors que des éléments tels que Dembélé et Slimani étaient sur le banc, ça va faire parler. Mais c'est la défense qui fait le plus jaser.

En installant trois centraux (Denayer-Boateng-Lukeba) et les latéraux Gusto et Emerson en piston, Bosz pensait blinder l'axe et voir ses deux hommes de côté apporter offensivement. Le constat a été tout autre. Les Bordelais ont très souvent pris des joueurs tels que Boateng ou Lukeba dans leur dos et Gusto a été impliqué dans les deux buts girondins. 25 buts encaissés lors de ses 16 premiers matches de championnat, l'OL n'avait plus connu ça depuis la saison 1982/83. Un choix tactique contesté, sauf par le principal intéressé. «Tactiquement ? Oui je suis content de ce choix. Ce n'est jamais facile pendant la saison de changer le système car on n'a pas beaucoup de temps pour gérer ça. Les joueurs ont bien fait ça. On a vu les 2 buts et d'autres occasions, ce sont des fautes individuelles, et ça n'a rien à voir à mon avis avec le système.» Si Peter Bosz le dit...

 


 

Où est donc passé Lucas Paqueta

Foot01.com

Le cas du joueur brésilien de l'Olympique Lyonnais commence à susciter des interrogations, Lucas Paqueta semble perdre pied depuis quelques semaines.

C’était la grosse satisfaction des supporters de l’Olympique Lyonnais au début de la saison, Lucas Paqueta régalait le public du Groupama Stadium et la Ligue 1 était tombé sous le charme de l’ancien joueur de l’AC Milan. Le Brésilien ayant même été élu joueur du mois d'octobre avec 46 % des votes devant Andy Delort et Gaëtan Laborde. Même si l’équipe de Peter Bosz se cherchait encore, le joueur de la Seleçao et de l’OL était lui au sommet de son art. Mais juste avant la dernière trêve internationale, il y a eu un premier bug avec le fameux penalty qu’il a refusé de laisser à Houssem Aouar lors du naufrage à Rennes. Et de retour de sélection, Lucas Paqueta ne paraît plus être dans son assiette, le milieu offensif n’étant que l’ombre de celui qui portait Lyon. Pour Olivier Rouyer, il y a un vrai sujet d’inquiétude pour Lucas Paqueta, et plus globalement pour l’Olympique Lyonnais.

Lucas Paqueta est perdu avec Lyon

L’ancien compère de Michel Platini est interloqué par le niveau de jeu de l’équipe de Peter Bosz, et par Lucas Paqueta. « Franchement sur le deuxième but encaissé par Lyon, ce qui interpelle c’est le manque d’expérience, d’attention, de maîtrise, qu’on puisse être aussi haut dans le terrain adverse et ne pas laisser une sécurité derrière c’est surprenant. Ce qui m’inquiète, c’est qu’on a vu d’autres erreurs défensives des joueurs lyonnais et cela résume de manière terrible ce qu’ils font depuis le début de la saison alors qu’en face Bordeaux c’est insipide (…) Celui qui m’inquiète c’est Lucas Paqueta. Je le trouvais vraiment bon, au-dessus des autres. Là, même s’il réussit encore des petites choses sur le plan technique, il n’y a plus d’enchaînement, il ne fait plus ces gestes qui me plaisaient, et son placement n’est pas le problème. Là je suis déçu », a confié le consultant de L’Equipe du Soir.

 


 

Lucas Paqueta, un geste qui choque Lyon

Foot01.com

Lucas Paqueta n'apparaît pas sous son meilleur jour depuis quelques matchs. Et quand le joueur brésilien s'enrhume, c'est tout l'OL qui tousse. Cependant, l'ancien Milanais a choqué ses coéquipiers à Bordeaux.

Lyon est reparti avec le point du nul (2-2) de Bordeaux, et il s’en est fallu bien peu pour que la formation de Peter Bosz s’incline dans les ultimes instants de cette rencontre, Anthony Lopes réussissant une parade extraordinaire face à Mbaye Niang (90+3e). Sur cette action de jeu, l’OL a donc failli tout perdre, et c’est peu dire que Peter Bosz n’a pas du tout apprécié le comportement de Lucas Paqueta lors de cette séquence, et l’entraîneur néerlandais a clairement fait savoir sa façon de penser. « Lucas a perdu un ballon en fin de match, comme mercredi contre Reims, et ça il ne faut plus le revoir », a clairement prévenu l’ancien coach de l’Ajax Amsterdam. Car plus que la perte du ballon, Lucas Paqueta n’a pas vraiment eu le comportement attendu de la part d’un joueur de sa classe. Rembobinant l’action, Le Progrès fait remarquer que juste après avoir perdu le ballon qui a failli se transformer en but, Lucas Paqueta s’est totalement arrêté de jouer, et ne faisant strictement aucun effort, laissant ses coéquipiers se débrouiller avec ce cadeau empoisonné. Un comportement qui lui a valu une soufflante XXL de la part du gardien de l'Olympique Lyonnais.

Lucas Paqueta meilleur joueur de Ligue 1 ? C'est déjà loin

Une attitude qui interpelle grandement le quotidien régional. « Arrivé en retard à la causerie à Prague, chipant le ballon à Aouar à Rennes pour tirer le penalty à 0-4, perdant un ballon fatal contre Reims mercredi, l’homme n’est pas dans les bons coups. Sa prestation sur le terrain a révélé certaines choses, mais la consistance commence à manquer pour un joueur de cette trempe. Son ballon perdu à Bordeaux a failli mettre le feu », fait remarquer Christian Lanier, qui rappelle que Lucas Paqueta sera suspendu le week-end prochain contre Lille et que finalement ce ne sera peut-être pas plus mal, l’international brésilien ayant besoin de se remettre dans le bon sens. Car c'est clair avec un Paqueta au niveau vu en septembre-octobre, ce qui lui avait valu d'être désigné joueur du mois en Ligue 1, l'OL est d'une tout autre puissance que le Lyon actuel.

 


 

Peter Bosz en danger à Lyon !

Foot01.com

Jean-Michel Aulas a une nouvelle fois soutenu son entraîneur cette semaine, mais Peter Bosz sait bien que le patron de l'Olympique Lyonnais regarde aussi le classement de Ligue 1.

L’enthousiasme généré par la signature de Peter Bosz au poste d’entraîneur de l’Olympique Lyonnais après le départ de Rudi Garcia, et si le coach néerlandais n’est pas encore au niveau de rage provoqué par son prédécesseur, la grogne commence à monter. Car entre les propos enthousiastes de Bosz sur son style de jeu, et la réalité du terrain il y a un monde, et ce lundi, après avoir ramené un point de Bordeaux, 18e de Ligue 1, l’OL pointe à une peu glorieuse 12e place au classement. Bien évidemment, Lyon compte un match en moins, et on saura mercredi soir si cette rencontre face à l’OM se jouera, et si le club rhodanien va s’en tirer sans un retrait de points. Là-dessus, Peter Bosz n’y est pour rien, ce n’est pas lui qui a jeté une bouteille sur Dimitri Payet, mais il est clair qu’au moment où se termine la première moitié de la saison, on a bien du mal à voir où veut en venir le technicien.

Peter Bosz va vite devoir relancer Lyon

Toujours soutenu par Jean-Michel Aulas, qui s’appuie sur le parcours européen de l’Olympique Lyonnais pour vanter les mérites de son entraîneur, Peter Bosz semble donc relativement tranquille. Mais selon Vincent Duluc, un autre scénario pourrait s’écrire pour l’ancien entraîneur de l’Ajax Amsterdam. « Peter Bosz est vacillant sous le vent de l'hiver. On ne sait rien, en ce moment, de son OL, ni comment il attaque, ni comment il défend, que ce soit à quatre, à cinq, ou bien avec les rares que cela intéressait encore à Bordeaux, dans les dernières minutes où le coaching du Néerlandais a remis les Girondins dans le match. L’OL est douzième et c'est une position à laquelle Peter Bosz aurait du mal à résister à la trêve, parce qu'il est loin du compte, et parce que l'annonce par Juninho de son départ prochain peut pousser le club lyonnais à préparer la suite avec six mois d'avance », prévient, dans son édito, le journaliste de L’Equipe, toujours très bien informé concernant l’Olympique Lyonnais. Et ce n'est pas le prochain match de Ligue 1, contre Lille, qui doit rassurer l'OL et ses supporters.

 


 

Selma Bacha prolonge avec l'OL jusqu'en 2025

OL.fr

L’Olympique Lyonnais est heureux d’annoncer la prolongation de contrat de son internationale française, Selma Bacha, pour 3 saisons supplémentaires soit jusqu’au 30 juin 2025.

Pur produit de l’Academy, Selma Bacha a signé son premier contrat professionnel en 2017 à l’âge de 16 ans après avoir gravi tous les échelons de la formation de l’OL. Agée actuellement de 21 ans, la défenseure qui avait déjà prolongé son contrat en octobre 2018 est désormais liée au club jusqu’en 2025.

Elue meilleure joueuse du mois d’octobre 2021 en D1 Arkema, Selma Bacha a été appelée pour la première fois avec l’Equipe de France en novembre dernier et s’est illustrée dès sa première sélection face aux Pays de Galles en inscrivant l’un des deux buts de la victoire.

Grand espoir du football féminin français, Selma Bacha compte déjà dans son palmarès trois Women’s Champions League (2018, 2019, 2020), trois Championnats de France (2018, 2019, 2020) et deux Coupes de France (2019, 2020) avec l’OL et a été sacrée championne d’Europe U19 avec l’Equipe de France (2019).

L’Olympique Lyonnais se réjouit de cette quatrième prolongation cette saison, après celles d’Inès Benyahia, Grace Kazadi et Alice Sombath, qui confirme les ambitions du club de s’appuyer, entre autres, sur les jeunes talents afin de continuer à écrire l’histoire de son équipe féminine.

 


 

Gone Back débrief Bordeaux - OL avec Pierre Laigle

Twitter

 

 


 

Vidéo : zoom sur Lukeba contre Bordeaux

Twitter

 


 

Pourquoi Marseille demande que Lyon ait match perdu

RMC.fr

Dans le dossier qu'elle présentera à la Ligue de football professionnel ce mercredi, avant l'annonce des sanctions adressées à l'Olympique Lyonnais, le club phocéen estime que son homologue rhodanien devrait avoir match perdu. Cette décision de la LFP fera suite au jet de bouteille qui a atteint Dimitri Payet le 21 novembre dernier lors du choc OL-OM au Groupama Stadium.

Moins de quarante-huit heures désormais avant le verdict. La Ligue de football professionnel va annoncer ce mercredi les sanctions prises à l'encontre de l'Olympique Lyonnais suite au jet de projectile qui a atteint Dimitri Payet à l'occasion du choc OL-OM le 21 novembre dernier, lors de la 14e journée de Ligue 1. En vue de cette réunion de la LFP, les deux clubs préparent leurs arguments pour se défendre.

L’Olympique de Marseille insiste dans son dossier sur le fait que ce jet de projectile sur Dimitri Payet est un incident grave et quasiment inédit. Le club marseillais veut sensibiliser la commission de discipline sur le fait que l’intégrité physique d’un joueur a été atteinte et que cela est incomparable aux événements récents et aux débordements qui ont eu lieu dans certains stades cette saison.

Marseille veut démonter l'argument de "l'acte isolé"

L’OM veut également prouver qu’il ne s’agit pas d’un acte isolé. Cet argument est celui repris dès le soir du match par Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, et les autres dirigeants lyonnais. L’OM a recueilli de nombreux éléments, concernant le profil et les habitudes de l’individu concerné, pour prouver le contraire et le présenter comme un vrai supporter lyonnais.

Selon nos informations, Marseille va également se baser sur plusieurs vidéos inédites qui mettent en valeur d’autres jets de bouteilles ainsi que de nombreux chants anti-Payet. Un environnement hostile qui tendrait à prouver que cet incident a été favorisé par l’ambiance malsaine qui régnait en tribune et q'il ne s'agit pas d'un acte isolé.

Dénoncer les pressions d'Aulas sur les délégués du match

Dans son dossier, l’OM s’inscrit en faux par rapport aux affirmations des dirigeants de l’Olympique Lyonnais, de la préfecture d'Auvergne-Rhône-Alpes et de la Direction départementale de la sécurité publique, qui expliquent que l’arbitre avait pris la décision de reprendre le match, avant de se raviser.

Le club phocéen va aussi pointer du doigt les pressions de Jean-Michel Aulas vis-à-vis de l’arbitre et des délégués de la rencontre, dans les vestiaires. Marseille insistera enfin sur les conséquences psychologiques que ce jet de bouteille a eu sur Dimitri Payet: celui-ci a porté plainte, expliquant qu’il n’était pas rassuré désormais au moment de tirer des corner lors des matchs joués par Marseille à l’extérieur.

Tous ces éléments et la gravité de l’incident conduisent l’OM à demander à la commission de discipline de frapper fort en prenant une sanction exemplaire: à savoir le match perdu pour l’OL.

 

 

 

 

Voir aussi... L'actu du Dimanche 5 Décembre // Bordeaux 2-2 OL : L'After

 


Buts : Denayer (29’), T. Mendes (41') pour l'OL, Gusto (csc 36’), Elis (58') pour Bordeaux



Résumé vidéo

 



Notes des Joueurs


▶️ Voir aussi... Notes des Joueurs 21-22

 



Réactions

Peter Bosz
« Ce n'est jamais facile de changer un système pendant la saison, mais les joueurs l'ont bien fait. Les buts et les occasions ce sont des erreurs individuelles, sans rapport avec le système. Je ne suis jamais content de ne pas gagner un match que tu dois gagner. Il y a beaucoup de phases où l'on a bien joué ce sori, mais sur les moments décisifs, on n'était pas là. Ni devant leur but, ni devant le nôtre. On a le match en mains. Il fallait marquer le troisième but. On a fait des erreurs devant notre but mais aussi devant le nôtre. On a manqué d’efficacité. On a été dominants, on a pressé. Mais il faut gagner les matches comme cela. »


Bruno Guimaraes
« On est triste, on a fait un meilleur match que Bordeaux. On a pris deux buts de notre faute. On prend des buts faciles. Je suis frustré. Je suis désolé pour les supporters, il faut qu'ils croient encore en nous, le championnat est long, C'est dur. »


Damien Da Silva
« C'est un échec pour nous. Je ne vais pas parler de crise, il faut garder confiance en nous. On a fait de belles choses mais pas assez fréquemment. On mérite notre place au classement, il ne faut pas se voiler la face. On a pas eu beaucoup de temps pour préparer ce système mais le coach a bien présenté les choses, tout le monde savait ce qu'il avait à faire. Logiquement, on est supérieur à cette équipe de Bordeaux, mais on ne l'a pas montré sur le terrain. Même à 2-2, on doit avoir les ressources pour mettre le 3ᵉ (...) C'est une mauvaise passe, il faut garder confiance, on est capable de bien mieux. »


Anthony Lopes
« Je ressens de l'énervement, de la tristesse, un mélange de plein de sentiments négatifs. On était devant, on avait fait le plus dur, on se fait rejoindre à 2-2. Et on est presque sur le point de perdre le match en fin de rencontre. Il va falloir vite remédier à pas mal de choses. On se doit de faire beaucoup plus. Aujourd'hui, on est douzièmes de Ligue 1, ce qui est totalement inadmissible quand on est à l'Olympique Lyonnais. Il va falloir trouver les choses rapidement. Il nous reste quelques matches pour finir la première partie de saison positivement. On ne peut pas revenir en arrière, le mal a été fait. »

 

 



Stats






Résultats et classement


 

 


▶️ Voir aussi... Notes des Joueurs 21-22

 

 

Voir aussi... L'actu du Samedi 4 Décembre // Bordeaux - OL : L'Avant Match

La statistique alarmante qui relève une triste vérité

Butfootballclub.fr

Dans les colonnes de l’Équipe ce dimanche, les kilomètres parcourus par l’OL lors des derniers matches de Ligue 1 sont pointés du doigt. Ceux-ci coïncident logiquement avec les résultats finaux.

En championnat, l’Olympique Lyonnais reste sur un échec cuisant à domicile face au Stade de Reims (1-2). L’effectif de Peter Bosz aura tout intérêt de se rattraper ce dimanche (20 h 45) à Bordeaux pour la 17e journée de Ligue 1. Pour ce faire, il faudra impérativement passer la seconde et éviter de refaire du surplace afin d'éviter de mauvaises surprises.

Plus ils courent, plus ils gagnent, et vice-versa…

Ce dimanche, L’Équipe met en lumière les kilomètres parcourus par les joueurs de l’OL sur les derniers matches en championnat. Autant dire que le constat est mitigé. Face à Lens le 30 octobre dernier, les joueurs rhodaniens ont couru 3 kilomètres de plus que les Sang et Or pour une victoire à la clé (1-0). Une semaine plus tard à Rennes, le 7 novembre, la formation lyonnaise a parcouru 8 kilomètres de moins que les hommes de Bruno Genesio et l’ont lourdement payé (défaite 4-1).

Un écart qui s’est répété en Ligue 1 avec une nouvelle défaite face à Reims (1-2). L’OL a enregistré 3 kilomètres de moins que les Rémois. Surprenant lorsqu’on sait que Maxence Caqueret et Bruno Guimarães font partie des plus grands marathoniens du championnat de France. Ils parcourent souvent plus de 13 kilomètres par match.

Des données GPS qui influent alors sans équivoque sur les résultats de Lyon, en bien comme en mal. C’est peut-être cela qui expliquerait que Lyon a enregistré seulement 22 points après 15 matches joués en Ligue 1.

 


 

Bosz innove, une décision forte avant Bordeaux

Foot01.com

Peter Bosz a décidé de faire bouger les choses après la défaite contre Reims à domicile (1-2). L’OL va évoluer dans un nouveau système de jeu à Bordeaux ce dimanche soir (20h45).

L’Olympique Lyonnais a du mal à digérer sa déconvenue à domicile contre Reims mercredi dernier. L’heure est grave en championnat. Avant les matchs de ce dimanche, l’OL pointait à la 12e place de Ligue 1, avec 22 points au bout, déjà, de 15 journées. Il n’y a plus de temps à perdre pour les Lyonnais, qui doivent d’ailleurs s’attendre à un match âpre à Bordeaux ce dimanche soir. Jimmy Briand a promis à ses supporters de faire un gros coup contre l’OL. La pression commence à s’intensifier sur Peter Bosz, surtout de la part des supporters, malgré les bons résultats en Europa League. L’entraîneur néerlandais a donc décidé de réagir, après plusieurs prestations décevantes. Selon les informations de L’Equipe, il va changer de système de jeu.

Bosz va mettre en place un 3-4-3

Exit le 4-2-3-1, l’OL va passer en 3-4-3, ou plus précisément en 3-4-2-1, à en croire le quotidien sportif national dans son édition du jour. Ce système, réclamé par de nombreux observateurs depuis plusieurs semaines, va profiter à Castello Lukeba. Peter Bosz apprécie beaucoup le jeune défenseur central. Ce passage à trois derrière permettrait aux deux latéraux, ou plutôt néo-pistons, Malo Gusto et Emerson, d’être moins à découverts et de s’exprimer plus librement offensivement. Gusto a d’ailleurs montré à Montpellier qu’il avait une excellente qualité de centre. En attaque, Karl Toko Ekambi ferait les frais de ce changement tactique. Xherdan Shaqiri retrouverait lui une place de titulaire. Moussa Dembélé ne serait encore une fois pas titularisé, tandis que Lucas Paqueta se retrouverait en faux neuf. Peter Bosz innove, reste à savoir si cette décision portera ses fruits.

Compo probable de l’OL : Lopes - Denayer, Boateng, Lukeba - Gusto, T.Mendes, Guimarães, Emerson - Shaqiri, Paqueta, Aouar

 


 

OL-PSG : Des tickets à prix d'or, Lyon choqué !

Foot01.com

Comme d’autres pensionnaires de Ligue 1, l’Olympique Lyonnais a sensiblement revu les prix des places à la hausse pour la venue du Paris Saint-Germain. Si les supporters veulent assister à ce choc prévu début janvier, il faudra débourser au moins 81 euros. Un tarif vivement critiqué sur les réseaux sociaux.

L’année 2022 débutera avec de gros rendez-vous pour l’Olympique Lyonnais. Dès la reprise, les deux premières réceptions verront le Paris Saint-Germain et l’AS Saint-Etienne débarquer au Groupama Stadium, sans doute les 9 et 23 janvier. On parle de la venue de la meilleure équipe de Ligue 1 et du derby tant attendu, soit deux des rencontres les plus importantes de la saison pour les Gones.

81 euros au minimum face au PSG !

C’est pourquoi, à l’approche de Noël, le club rhodanien a mis les places en vente pour ces matchs, à des tarifs plus ou moins abordables. Rien de choquant en ce qui concerne l’affrontement contre les Verts, les prix commencent à partir de 36 euros. En revanche, les tarifs s’envolent pour la venue du Paris Saint-Germain. En effet, l’Olympique Lyonnais, comme d’autres pensionnaires de Ligue 1, profite de la présence de Lionel Messi, Neymar ou encore Kylian Mbappé pour gonfler les montants. Résultat, pour avoir la chance de voir les Gones défier la MNM, les supporters ne pourront pas dépenser moins de 81 euros !

C’est effectivement le prix du billet le moins cher, et qui ne donne droit qu’à un siège en catégorie 1, à savoir derrière les buts et dans la tribune la plus haute. Pour être mieux placé, il faudra débourser entre 103 et 382 euros. Alors sans surprise, la grille des tarifs de l’Olympique Lyonnais fait bondir, notamment sur le réseau social Twitter où certains internautes dénoncent une « honte ». Pas sûr que le Groupama Stadium fasse le plein lors de la 20e journée de Ligue 1, surtout si l’une ou plusieurs stars parisiennes devaient manquer à l’appel.

 

 


 

T. Mendes : "Notre objectif est d'être dans le Top 4"

OL via twitter

 


 

Pour remplacer Juninho, l’OL veut miser sur Luis Campos

Sport.fr

Sans contrat actuellement, Luis Campos serait intéressé à l’idée de rejoindre l’Olympique Lyonnais la saison prochaine.

En début de semaine, le directeur sportif de l’Olympique Lyonnais faisait sensation en annonçant à demi-mots son départ du club à la fin de la saison. Juninho aura fait un retour remarqué en Ligue 1 avec notamment les recrutements de plusieurs stars brésiliennes, comme Lucas Paqueta et Bruno Guimarães, mais aussi des brouilles avec quelques entraîneurs. Si la saison est encore longue, Jean-Michel Aulas n’est pas du genre à se tourner les pouces et le président Lyonnais aurait déjà plusieurs noms en tête pour la succession de Juninho.

 


 

Bosz réclame Azmoun et Corona au mercato

Foot01.com

L'Olympique Lyonnais joue un match important ce dimanche à Bordeaux, mais du côté de Peter Bosz on pense déjà au prochain mercato afin d'avoir un effectif plus à même de respecter ses consignes.

Vouloir c’est pouvoir, et c’est probablement le message que fait passer actuellement Peter Bosz à Juninho et à Jean-Michel Aulas. Car si l’entraîneur néerlandais bénéficie de la confiance absolue de son président, il sait que l’Olympique Lyonnais ne peut se contenter de faire de la figuration dans un championnat de Ligue 1 dont les résultats sont irréguliers pour les équipes derrière le PSG. Après la désillusion face à Reims, l’OL doit impérativement se refaire à Bordeaux, car une défaite en Gironde pourrait devenir sacrément problématique pour l’ancien coach de l’Ajax Amsterdam. Du côté de Lyon, on a pleinement pris conscience que Peter Bosz n’adaptera pas sa stratégie aux joueurs de l’effectif actuel, mais que ce sont ces derniers qui devront répondre aux exigences de l’entraîneur. Alors, Juninho va devoir s’y coller afin de profiter du mercato de janvier 2022 pour changer ce qui peut l’être au sein du groupe actuel.

Bosz réclame Azmoun et Corona à Lyon

Pour cela, Peter Bosz souhaite que le directeur sportif de l’Olympique Lyonnais obtienne la signature de deux joueurs offensifs. Selon Hugo Guillemet, il n’y a pas de secret, l’OL va tout miser sur Sardar Azmoun, l’avant-centre international iranien du Zénith Saint-Pétersbourg, déjà convoité l’été dernier, et Jesus Corona, l’ailier mexicain du FC Porto. Cependant, le journaliste du quotidien sportif le précise sans détour, dans ces deux dossiers l’Olympique Lyonnais va avoir de la concurrence et compte tenu de la situation comptable du club rhodanien, les folies seront interdites durant le marché hivernal des transferts, sauf si une grosse cession a lieu dans le même temps. En attendant, Anthony Lopes et ses coéquipiers vont devoir tout faire afin de ramener leur équipe à proximité du podium de Ligue 1 afin d'éviter une grosse prise de tête du côté du Groupama Stadium.

 


 

L'OL s'impose face à Fleury et poursuit son sans-faute en D1 Arkema

Lequipe.fr

Les Lyonnaises se sont facilement imposées face à Fleury, ce dimanche en D1 Arkema (4-0). Leur dixième succès en autant de journées. L'OL reste toujours leader du Championnat.

L'OL poursuit son sans-faute en D1 Arkema. Face à Fleury, les joueuses de Sonia Bompastor ont largement dominé la rencontre et se sont logiquement imposées (4-0). Ada Hegerberg a ouvert la marque (24e) avant que Janice Cayman (30e), Griedge Mbock (39e) et Amandine Henry (52e) ne scellent la victoire rhodanienne.
Advertisement

Au classement, les Lyonnaises restent logiquement premières avec 10 victoires en 10 matches et devancent de trois points le PSG.

 


 

Salaire, contrat, ce que Maxwel Cornet a signé avec Burnley

Sportune.fr

Quand son corps le laisse tranquille, Maxwel Cornet s’éclate en Premier League.

Six ans à défendre le même maillot de l’Olympique Lyonnais, laissent forcément des traces. Maxwel Cornet s’est probablement retourné plusieurs fois sur son passé, à Metz qui l’a formé, puis à l’OL où il s’est révélé, mais il est vite passé à autre chose, au service de sa nouvelle équipe, à Burnley, en Premier League anglaise. A 15 millions d’euros, le coût de son indemnité, l’ailier international ivoirien, est devenu l’une des recrues les plus chères de son club.
Maxwel Cornet a quitté l’OL pour Burnley cet été

Avec les Clarets, Maxwel Cornet s’est engagé, dans la dernière ligne droite du mercato de l’été. Le joueur de 25 ans a paraphé un contrat long sur cinq saisons, avec pour terme la fin de l’exercice 2025-2026. Selon les indiscrétions anglaises, Cornet et ses conseils sportifs ont négocié un salaire estimé proche de 50 000 livres hebdomadaires, soit près de 3 millions d’euros brut la saison complète.

Un contrat de 5 ans à près de 3 M€ la saison

Cela vaut près de 250 000 euros mensuels pour Maxwel Cornet, qui approchait, avec l’Olympique Lyonnais, les 2,2 millions d’euros par an. Le joueur a fait de ce transfert une opportunité de se montrer, dans le foot anglais. Hormis des blessures qui le handicapent parfois, il est sinon à son aise et un élément important de Burnley, cette saison. Il a inscrit cinq buts en neuf matchs disputés. Son abattage sera précieux, pour aider Burnley à se maintenir parmi l’élite britannique.

 


 

Rayan Cherki lassé, son avenir bouleversé

Foot01.com

Considéré comme l’un des joyaux de l’Olympique Lyonnais, Rayan Cherki est encore très jeune, mais ses débuts de carrière ne se déroulent pas forcément comme il l’aurait rêvé.

Le milieu de terrain offensif de l'OL peine à récupérer du temps de jeu, et Peter Bosz ne se gêne pas pour lui faire savoir qu’il a encore beaucoup de travail avant d’être un titulaire régulier à Lyon. Le message est bien passé, et l’international espoirs tricolore attend sagement son heure en assurant qu’il faisait tout pour corriger ses défauts, notamment dans le positionnement ou les efforts défensifs. Mais le monde du football est sans pitié, et la patience est rarement de mise. Surtout si des concurrents de gala viennent se mêler au dossier. Il y a quelques mois, c’était le nom du Real Madrid qui était évoqué, quand Zinedine Zidane était aux manettes, afin de ramener la pépite lyonnaise très jeune, comme cela avait été le cas avec le Norvégien Martin Odegaard par exemple. Cela ne s’est pas fait, l’OL s’accrochant à son prometteur meneur de jeu, certain qu’il pouvait apporter beaucoup, puis rapporter beaucoup.

Barça, Juventus et Dortmund sur Cherki

Mais désormais, c’est un autre club de premier rang qui compte tenter sa chance. Selon El Nacional, le FC Barcelone prépare son renouveau en attaque, notamment avec la fin de contrat d’Ousmane Dembélé, qui ne semble pas se diriger vers une prolongation. L’idée du club catalan serait donc de remplacer le Français par un de ses compatriotes, avant que sa valeur ne soit trop élevée. Le transfert pourrait se conclure aux alentours de 20 millions d’euros. Pas négligeable pour un club lyonnais qui a du mal à vendre ses meilleurs joueurs ces derniers temps. Memphis Depay était parti libre, tandis que Houssem Aouar a un bon de sortie depuis deux ans désormais, sans succès. A noter que la Juventus et le Borussia Dortmund se sont aussi renseignés sur Rayan Cherki. De quoi laisser envisager un bon transfert, même si pour le moment, l’idée de changer d’air n’a pas traversé l’esprit du joueur, ni celui de son club. Mais s’il continue d’effectuer cette saison sur le banc de touche, Cherki pourrait bien se poser des questions au mois de juin prochain.

 


 

Bosz prend une décision radicale avant Bordeaux

Butfootballclub.fr

Ce samedi soir, l'OL a dévoilé son groupe pour le déplacement à Bordeaux (dimanche, 20h45). L'occasion de se rendre compte que Peter Bosz a pris une décision radicale.

En effet, si les absences pour cause de blessure de Léo Dubois et Sinaly Diomandé n'étaient pas franchement surprenantes, celle de Tino Kadewere peut surprendre. Visiblement mécontent de son international zimbabwéen, le coach néerlandais a choisi de le laisser à Lyon ce week-end. Un acte fort pour l'OL, modeste 11e du classement et qui se cherche actuellement un second souffle.

 

 

Voir aussi... L'actu du Samedi 4 Décembre // Bordeaux - OL : L'Avant Match

 

Ligue 1, J17 - Dimanche 5 Décembre, 20h45

Arbitre : J. Brisard


 


XI Bordeaux
: Costil - Kwateng, Gregersen, Mexer, Mangas - Lacoux - Oudin, Onana, Adli - Hwang, Elis.

 

Le Groupe

Gardiens : Lopes, Pollersbeck, Bonnevie
Défenseurs : Boateng, Denayer, Da Silva, Lukeba, Gusto, Emerson, Henrique
Milieux : Paqueta, Guimaraes, Aouar, Caqueret, T. Mendes, Keita
Attaquants : Dembele, Toko Ekambi, Shaqiri, Cherki, Slimani

Absents : Diomandé (blessé), Dubois (blessé), Reine-Adelaïde (blessé), Kadewere, Marcelo




Suivre le match
TV
Radio
Streaming



► Streamon ► LSHunter ► LSHunter 2 ► LSHunter 3 ► Rojadirecta ► Stopstream

Comment regarder le match en direct ?




Calendrier et classement


 

 

 

Voir aussi... L'actu du Vendredi 3 Décembre // Bordeaux - OL : L'Avant Match

Da Silva remplaçant, ça passe mal !

Foot01.com

Arrivé libre du Stade Rennais, Damien Da Silva doit se contenter de quelques minutes de temps de jeu. Pour le défenseur de Lyon c'est évidemment une situation dure à vivre.

Cela a été la première signature officielle de l’Olympique Lyonnais lors du dernier mercato, et pour cause il était libre depuis la fin de son contrat avec Rennes, Damien Da Silva est arrivé au Groupama Stadium afin d’apporter son expérience à la défense de l’OL. Mais, le joueur de 33 ans n’a pas vraiment eu l’occasion de s’installer dans le 11 habituel de Peter Bosz et il doit donc gérer le fait d’être un remplaçant de luxe, lui était titulaire à Caen et Rennes, ses deux derniers clubs. Avant de croiser la route d’un de ses anciens clubs, Bordeaux, dimanche soir au Matmut Atlantique, Da Silva a évoqué dans Sud-Ouest sa situation personnelle. Avec seulement 195 minutes jouées en 4 matchs de Ligue 1 sous le maillot de Lyon, le natif de Talence est loin d’être au rendez-vous.

Damien Da Silva n'en veut pas à Peter Bosz

Sans se fâcher, Damien Da Silva admet sans problème ne pas vivre la saison qu’il attendait du côté de l’Olympique Lyonnais, mais l’expérimenté défenseur ne veut surtout pas lâcher prise et tente de convaincre Peter Bosz. « J’avais l'habitude de jouer régulièrement partout où je suis passé. Moins jouer change un peu les choses. J’essaie, en discutant avec certains joueurs, en partici­pant aux conversations, d'appor­ter ma pierre (...) Le statut de remplaçant ? Je ne m'y fais pas du tout. Ce n'est pas une situation qui me plaît. Je me bats au quotidien pour avoir du temps de jeu. Je savais très bien qu'en venant à l'OL, il y aurait plus de concur­rence, c'est normal. Je travaille, je continue à progresser, et c'est ce que je regarde avant tout. J’ai discuté avec le coach, il ne me reproche rien. Ce sont les choix actuels. Je ne me prends pas la tête et ce qui m'importe c'est que les résultats s'améliorent », explique, dans le quotidien régional, Damie Da Silva, qui sera du voyage dimanche à Bordeaux.

 


 

Peter Bosz ne voit aucun tricheur à Lyon

Foot01.com

La défaite contre Reims a tout de même semé la consternation du côté de Lyon. Mais l'entraîneur de l'OL n'a aucun doute sur l'implication de ses joueurs.

On ne change pas une équipe qui gagne et c’est en se basant sur ce principe bien connu que Peter Bosz avait aligné mercredi contre le Stade de Reims la formation qui s’était imposée à Montpellier. Seulement, si l’OL avait été malmené à la Mosson, mais avait pris les trois points, il en est allé tout autrement contre l’équipe rémoise. Dans un stade à huis clos, seul Anthony Lopez a surnagé d’un naufrage collectif assez inquiétant. Au point que certains ont vu là comme une sorte de trahison des joueurs lyonnais par rapport aux principes de jeu du technicien néerlandais, lequel ne lâche rien en matière de stratégie, même si les résultats ne sont pas là. Jean-Michel Aulas est venu dire sur les réseaux sociaux que tout Lyon était derrière Peter Bosz, puis Maxence Caqueret en a fait de même vendredi en conférence de presse avant le déplacement à Bordeaux. Soutenu publiquement, le successeur de Rudi Garcia n’a lui aucun doute sur l’implication de son effectif.

Les datas sont favorables pour les joueurs lyonnais

Pour preuve, Peter Bosz s’appuie sur des données enregistrées sur chacun de ses joueurs, lesquelles démontrent que personne ne lève le pied du côté de l’Olympique Lyonnais. « Sur la question physique, on a les datas et, pour moi, elles sont objectives.  On voit comment les joueurs courent, sprintent… Malo Gusto a fait 47 sprints alors que c’était son troisième match d’affilée. Croyez-moi, c’est incroyable. Cela montre que physiquement les joueurs sont bien et qu’ils sont capables de joueur deux matches par semaine », a prévenu Peter Bosz, qui n’est pas du genre à se cacher derrière une possible fatigue de son effectif pour justifier des résultats et des prestations médiocres. Tout le monde est réellement à bloc du côté de l’OL, et c’est peut-être cela qui est le plus inquiétant.

 


 

Qui est le remplaçant de Patrice Girard à Lyon ?

Foot-sur7.fr

L’ OL a trouvé le successeur de Patrice Girard au sein de sa cellule de recrutement. Son identité est connue, ainsi que sa nouvelle mission.

Pour remplacer Patrice Girard (55 ans), qui a quitté la cellule de recrutement de l’ OL et a été nommé responsable du recrutement de l’équipe professionnelle d’Angers SCO, le club rhodanien a porté son choix sur Alain Caveglia selon L’Équipe. L’Olympique Lyonnais devrait officialiser son arrivée dans les prochains jours selon le quotidien sportif. Le recruteur de 53 ans est un ancien joueur (attaquant) de l’OL (1996-2000). Après avoir raccroché les crampons, il a été dirigeant du Stade Malherbe de Caen. Il avait occupé précisément le poste de directeur sportif de 2011 à 2019. Ces deux dernières années, il était redevenu agent de joueurs, avant de faire son retour au sein du club, dont il a défendu les couleurs, comme Juninho, actuel directeur sportif.

Caveglia, une bonne pioche pour l'Olympique Lyonnais ?

L’information du journal sportif est confirmée par Nicolas Puydebois dans Olympique et Lyonnais. Le consultant de la source va plus loin et assure qu’Alain Caveglia est une bonne pioche pour l’ OL. « Alain, en tant qu'agent, c'est un compétiteur. C'est quelqu'un qui veut gagner, qui aime le foot avant tout et qui est très loyal. Dans ses missions, il va s'investir à fond pour le bien du club », a-t-il rassuré. L’ancien gardien de but des Gones (2002-2005) a également donné des précisions sur la tâche et les missions du nouveau patron du recrutement des Lyonnais.

« Alain Caveglia ne vient pas en tant que directeur sportif. Là, il vient pour agrémenter la cellule de recrutement. Il a vu beaucoup de matchs, de joueurs. Après son intermède à Caen, il est redevenu agent (de joueurs, ndlr). Il a appris ce métier en étant dans du concret », a fait savoir Puydebois.

 


 

Deux départs dans les tuyaux après Eli Wissa

Foot-sur7.fr

Deux autres jeunes joueurs de l' OL devraient suivre Eli Wissa prêté au FC Villefranche en National. Cela, pour retrouver du temps de jeu.

N’ayant pas de temps de jeu avec leur club formateur, l’ OL, de jeunes joueurs passés pros chez les Gones sont sur le départ. Ils devraient être prêtés lors de la deuxième moitié de saison, afin de jouer plus régulièrement et s’aguerrir. Quelques jours après le départ de l'attaquant Eli Wissa (19 ans), l’Olympique Lyonnais se prépare à envoyer Sofiane Augarreau et Yaya Soumaré dans des clubs où ils bénéficieraient de plus de temps de jeu, selon Le Progrès.

Le premier est un milieu de terrain de 20 ans qui avait été victime de deux ruptures du ligament croisé du genou ces dernières saisons. Il devrait rejoindre le SC Farense (D2 portugaise), un club partenaire de l'OL.

Yaya Soumaré devrait quitter Dijon FCO pour le FC Annecy

Quant au deuxième, c’est un ailier droit de 21 ans qui est prêté depuis l’été dernier au Dijon FCO (en Ligue 2). Il devrait dénarquer au FC Annecy, actuel 2e de National. D’après les informations du journal régional, le club rhodanien a décidé de prêter Yaya Soumaré ailleurs, car il ne joue pas avec le club bourguignon. Il a disputé 295 minutes de jeu depuis le début de l’exercice 2021-2022. Le natif de Vénissieux est en effet victime du changement d’entraîneur au DFCO où David Linares est parti au profit de Patrice Garande, le 23 août dernier.

Notons par ailleurs que Rayan Cherki (18 ans), contrairement à certains jeunes joueurs issus de l'académie de l' OL, a bien saisi sa chance quand il a été lancé chez les professionnels sous les ordres de Rudi Garcia en octobre 2019. Cette saison, il a fait 10 apparitions en Ligue 1 avec Peter Bosz. Mieux, l'attaquant international Espoir Français a marqué 2 buts et délivré 2 passes décisives en 3 matchs de Ligue Europa disputés.

 


 

Shaqiri sauvé, Aouar va le payer

Foot01.com

Renfort vedette de l'Olympique Lyonnais lors du dernier mercato estival, Xherdan Shaqiri a bien du mal à s'imposer dans l'effectif de Peter Bosz. Mais tout espoir n'est pas perdu pour l'attaquant suisse.

Peter Bosz le sait, faute d’une victoire dimanche soir à Bordeaux face à une formation à la dérive, il se pourrait bien que sa situation se tende un peu plus du côté de Lyon. Même si le coach néerlandais a reçu le soutien de Jean-Michel Aulas, il n’est pas dupe, le président de l’OL ne supportera pas longtemps de voir son équipe devenir une formation du ventre mou de Ligue 1. Et cela d’autant plus que même chez les supporters lyonnais, la hype Bosz commence à ne plus être aussi folle que lorsque le technicien est arrivé. Pour défier les Girondins, l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais va donc devoir changer des choses, et l’un des rares « gagnants » de la défaite contre Reims (1-2), mercredi au Groupama Stadium, pourrait être Xherdan Shaqiri. Recruté pour 10 millions d’euros à Liverpool lors du dernier marché des transferts, l’international suisse n’a pas montré grand-chose sous son nouveau maillot, alors même qu’il flambe toujours avec la Nati. Plutôt que de sacrifier ce dernier, Peter Bosz veut tout faire pour le relancer.

Aouar ou Shaqiri, l'OL et Bosz doivent trancher

Sur la touche lors du naufrage lyonnais à Rennes, Xherdan Shaqiri était titulaire au coup d’envoi contre l’Olympique de Marseille, mais le jet d’une bouteille sur Dimitri Payet par un supporter allait mettre un terme à ce match et donc à une chance donnée à l’ancien ailier de Liverpool. Contre les Champenois, Peter Bosz avait une nouvelle fois mis Shaqiri sur le banc, et la mine du joueur suisse en disait long sur sa désolation de n’être plus qu’un second choix. Cependant, selon Hervé Penot, les choses devraient radicalement changer dimanche soir à Bordeaux. En effet, l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais envisage très sérieusement de titulariser Xherdan Shaqiri derrière l’attaquant de pointe…ce qui dans le même temps pousse Houssem Aouar sur le banc de l’OL. Une décision qui ferait encore une fois du bruit, Aouar semblant avoir repris un peu de crédit après avoir lui aussi goûté du banc de touche depuis le début de saison.

 


 

Bernard Lacombe effondré avant Bordeaux-OL

Foot01.com

Ancien joueur de l’Olympique Lyonnais et de Bordeaux, Bernard Lacombe s’est confié en longueur sur la mauvaise passe des Girondins avant la rencontre entre ses deux clubs de coeur.

Dimanche soir, à l'occasion de l’affiche de la 17e journée de Ligue 1, Bordeaux et Lyon s’affronteront dans un match de la peur. Puisque le malheur ira au perdant. Si l’OL traverse une période compliquée, avec deux défaites en quatre matchs de L1 et une dixième place à six points du podium à l’approche de la mi-saison, la crise est encore plus profonde pour le FCGB… Englué autour de la zone rouge depuis plusieurs semaines et actuellement dans le fauteuil de barragiste, Bordeaux reste sur deux défaites de suite en l’espace de quelques jours. Lourdement tombé à Strasbourg mercredi (2-5), l’équipe de Vladimir Petkovic va donc tenter de relever la tête contre l’OL, ou un peu plus tard dans la saison. Bernard Lacombe l’espère en tout cas.

« Quelle tristesse de voir ce club dans cette situation… »

« C'est bête pour les Girondins. Nous, les anciens, comme René Girard, Jean Tigana et plein d'autres, on est tristes de voir la situation de ce club. Mais j'espère que les choses vont repartir du bon pied. C'est un club qui doit amener plein de choses au football français. La seule chose, c'est qu'il faut avoir de bons joueurs et du mental. Là, il faut que les choses se passent tout autrement que ce qui se passe aujourd'hui. Quand on parle des entraîneurs, s'ils ne sont pas bons, on les limoge. Mais ce n'est pas la meilleure des choses. C'est un travail quotidien, qui doit être collectif. Il faut qu'il y ait tous les jours une remise en cause de chaque joueur, des plus renommés aux plus jeunes. Quelle tristesse de voir ce club dans cette situation... Vraiment, je ne suis pas trop inquiet, on les voit jouer. Mais il y a un moment où l'on sent que les garçons lâchent un peu. C'est une chose qu'il ne faut surtout pas faire. La chance qu'on a eu à mon époque, c'est qu'on était tous ensemble, et il n'y en avait pas un qui sortait du rang. Il y avait des joueurs immenses... Marius Trésor, Léonard Specht et René Girard dans l'axe, je peux vous dire que c'était quelque chose d'énorme », a lancé, sur France Bleu Gironde, l’ancien joueur de Bordeaux (1979-1987), qui espère que le FCGB arrivera à garder sa place en L1 en vue de la saison prochaine.

 

 

Voir aussi... L'actu du Vendredi 3 Décembre // OL 1-2 Reims : L'After

 

Voir aussi... L'actu du Jeudi 2 Décembre // OL 1-2 Reims : L'After

Caqueret : ''On se doit de donner plus"

OL.fr

Notre milieu de terrain Maxence Caqueret s'est présenté devant la presse à deux jours du match face à Bordeaux. L'intégralité de la conférence de presse est à retrouver sur OL PLAY.

Ses objectifs

"On a toujours envie de rejouer après une défaite, on veut se rattraper et gagner un match. On a encore une séance demain pour se préparer et être au niveau dimanche. On n’est pas sur notre meilleure forme, on a quelques manques en ce moment, mais on travaille bien à l’entrainement pour combler ces lacunes. On va corriger tout ça, on se doit de donner plus. Contre Reims, on n’a pas tout fait à 100%, on doit se battre de la première à la dernière minute. On sait que le talent ne suffit pas. Il faut plus, rajouter de la combativité, de l’envie, il faut remettre tout ça en place. On a montré qu’on pouvait faire de bonnes choses, on le montre moins sur les derniers matchs."
 
Avant le match face à Bordeaux

"Ce match contre Bordeaux est très important pour nous, cette rencontre tombe bien. On doit se racheter, on n’est pas encore mort. Ils ont également besoin de points, ils ont montré qu’ils avaient une envie de gagner contre nous. Il ne faut pas stresser avant ce genre de matchs. On se doit de viser plus haut, notre objectif est d'être sur le podium le plus rapidement possible. On doit montrer qu’on est encore là. On a pour objectif de gagner les 5 prochains matchs, ça sera compliqué, mais on a l’équipe pour le faire."
 
Sur Peter Bosz

"On va tous dans la même direction. On est à 100% avec le coach, il y a aucun souci par rapport à ça. On a tous les mêmes objectifs, on va tout faire pour se remettre dans le droit chemin. On a l’équipe pour. On a bien parlé, on s’est dit nos vérités, on a su remettre les choses au clair."

 


 

Bosz : “Il faut apprendre de nos erreurs”

OL.fr

Notre entraineur Peter Bosz s'est présenté devant la presse à deux jours du match face à Bordeaux. L'intégralité de la conférence de presse est à retrouver sur OLPLAY.

Sur le match face à Reims

"On ne peut pas perdre contre Reims, ce n’était pas bien. Ni le jeu pratiqué, ni le résultat. Ils ont montré qu’ils avaient au final la meilleure équipe, même si nos joueurs sont censés être meilleurs individuellement. On a encore pris un but dans les dernières minutes. On aurait pu remonter au classement, ça n’a pas été le cas. Les joueurs étaient déçus, mais maintenant c’est trop tard, il faut apprendre de nos erreurs."

Les objectifs

"Les résultats sont les plus importants, parce qu’on est là pour gagner des matchs, mais la manière est importante. En jouant bien, les résultats viendront. Si tu ne peux pas gagner, il faut au moins ne pas perdre. Il faut travailler et faire les choses ensemble pour gagner des matchs ensemble."

Sur l’état d’esprit du groupe

"Ce matin j’ai parlé avec les joueurs, dit mes vérités, j’ai été direct, honnête. J’ai fait ça pour aider l’équipe. Dans une saison, il y a des moments difficiles, comme toutes les équipes. Dimanche, on a ce match contre Bordeaux, il faut rester concentré. Ça nous donne la possibilité de prendre 3 nouveaux points. Je demande aux joueurs expérimentés d’être présents. Mais des jeunes joueurs peuvent aussi prendre les devants, comme Malo face à Reims par exemple, qui n’a que 18 ans et qui a beaucoup donné.

 


 

Domenech dézingue totalement Lyon !

Le10sport.com

Alors que l'OL est à la peine en championnat, la méthode de Peter Bosz est souvent pointée du doigt. Toutefois, pour Raymond Domenech, le problème est bien plus profond au sein du club lyonnais.

Peter Bosz n'y arrive pas à l'OL. Malgré de bonnes intentions lors de son arrivée l'été dernier, le technicien néerlandais ne semble pas trouver la bonne formule avec son effectif. Pour Raymond Domenech, ancien joueur et entraîneur de Lyon, aujourd'hui consultant pour L'Équipe, le problème ne viendrait toutefois pas de l'entraîneur : « On l’a vu, dans les matchs importants, ils vont le suivre, faire les efforts et ça pourra passer. Mais le reste du temps, ils s’en foutent. Qu’est-ce qu’il peut faire face à ça ? S’en Aller ? Il faut remettre de la rigueur dans tout ça et ce qui m’inquiète, c’est que Peter Bosz n’est pas le premier entraîneur à être victime de ça dans ce club. Est-ce que c’est devenu la culture du club, d’être là dans les grands matchs et de ne pas faire d’efforts pour le reste ? », a ainsi lancé Domenech dans les colonnes du quotidien sportif français.

 


 

Cherki a joué sous la neige avec les U17 d'un club amateur de la banlieue lyonnaise !

Onzemondial.com

Hier soir, le jeune attaquant de l'OL Rayan Cherki s'est entraîné sous la neige avec les U17 d'un club de la banlieue lyonnaise !

C'est l'image insolite du jour ! Hier soir, au lendemain de la défaite de l'OL face à Reims (1-2), le jeune attaquant rhodanien de dix-huit ans Rayan Cherki s'est entraîné sous la neige avec les U17 de Sainte Foy-Lès-Lyon, un club amateur de la banlieue lyonnaise. La pépite des Gones a participé à un atelier de finition devant le but malgré des conditions météorologiques très compliquées.

Son rôle ? Remiser la balle à ses jeunes coéquipiers d'un soir. Après la séance, ces derniers ont eu la chance de prendre quelques photos avec l'international espoir français. Cherki, fan de la série intitulée « Avec les U17 », diffusée sur YouTube par l'entraîneur du club (qui s'occupe aussi de la page PiedsCarrés sur Twitter) avait promis de venir lors d'un entraînement. C'est désormais chose faite !



 


 

Shaqiri, l'incroyable erreur de l'OL dénoncée en Suisse

Foot01.com

Clairement décevant depuis son arrivée estivale à l’Olympique Lyonnais, Xherdan Shaqiri doit commencer à se poser de sérieuses questions sur son avenir.

Lors du dernier mercato d’été, Xherdan Shaqiri avait quitté Liverpool pour rejoindre le club rhodanien afin de retrouver une place centrale au sein d’un grand club européen. Sauf que pour le moment, ce transfert de six millions d’euros (plus 5 ME de bonus) n’est pas vraiment une réussite. Tout simplement parce que l’attaquant de 30 ans n’a été décisif qu’à deux reprises en 11 matchs, avec un but et une passe décisive en début de saison, et plus rien depuis septembre. Mercredi, lors de la défaite de l’OL contre Reims (1-2), l'international suisse est même resté sur le banc des remplaçants, comme face à Montpellier le week-end d’avant… Autant dire qu’un malaise commence à exister autour de Shaqiri, surtout qu’il est toujours bon avec sa sélection. Mais sans la confiance de Peter Bosz, « XS » ne pourra jamais s’exprimer à son vrai niveau. C’est en tout cas l’avis du consultant et ancien joueur suisse Jérémy Manière.

« Xherdan reste un joueur offensif de qualité »

« Le recrutement de Shaqiri par l'Olympique Lyonnais pose question. Pourtant, l'OL était un club qui nous avait donné l'habitude de réussir ses transferts. Mais là, l'image du club est ternie. Il a fait venir Shaqiri alors même qu'il avait déjà sous contrat Aouar et Paqueta pour le même poste. Or, on connaît les qualités de ces deux derniers joueurs. Alors, comment faire cohabiter ces trois-là ? Paqueta est indiscutable, c'est l'un des plus forts joueurs de Ligue 1 à son poste. Aouar peut prendre le flanc gauche. Il ne reste donc plus que le côté droit pour Shaqiri… Quand il joue à sa place naturelle, celle de meneur de jeu, il s'illustre immédiatement. Ses coups d'œil et sa qualité de passe font de lui un joueur incroyable. Mais le côté droit, où il s'agit de faire des allers-retours et d'alterner travail défensif avec percussion offensive, ce n'est pas pour lui. Xherdan reste un joueur offensif de qualité, qui peut rendre service. Mais il a besoin de temps et de rythme, tout ce dont il n'a pas bénéficié à Liverpool. Peut-être n'est-il pas encore prêt physiquement à fournir cette somme d'efforts. Je reste cependant convaincu qu'il a les capacités pour s'imposer à son poste », a détaillé le consultant de Blue Sports, qui sait que Shaqiri pourrait déjà avoir des envies d’ailleurs en vue du prochain mercato hivernal…

 


 

Super Aulas vole au secours de Peter Bosz

Foot01.com

Depuis la défaite subie contre Reims mercredi en L1 (1-2), l’Olympique Lyonnais traverse une nouvelle période de tempête. Et cette fois-ci, Peter Bosz est bien dans le vent, alors que les premières critiques étaient concentrées sur ses joueurs.

La saison du club rhodanien commence à mal tourner… Après un départ compliqué en août dernier, l’OL avait parfaitement relevé la tête en fin d’été et en début d'automne. Mais depuis l’étonnant revers subi à Nice (2-3), alors que Lyon menait tranquillement 2-0 jusqu’à la 80e minute de jeu, les Gones se sont délités. D’abord contre Rennes le 7 novembre dernier (1-4), quand l’OL a pris une vraie claque contre l’équipe de Bruno Genesio, l’ancien coach lyonnais. Et dernièrement face à Reims dans un Groupama Stadium à huis clos après les incidents survenus lors de l’Olympico contre l’OM. À cause de ces deux revers en l’espace de quatre journées de championnat, l’OL n’est que dixième de la L1 avec 22 points en 15 matchs. Un bilan médiocre pour Peter Bosz, qui ne récolte que 1,46 point par match depuis son arrivée estivale. S’il fait mieux que Sylvinho, l’entraîneur néerlandais est par exemple bien loin des statistiques de Bruno Genesio ou de Rudi Garcia (1,91). En plus de cette mauvaise moyenne de points, l’équipe de Bosz a aussi la pire différence de buts (0) à ce stade du championnat depuis 1982. Ce qui signifie donc que le coach lyonnais est dans une impasse, malgré les bons résultats en Europa League.

D’après Vincent Duluc, Bosz commence d’ailleurs à perdre du crédit en interne. « Le voilà soupçonné, comme à Dortmund, comme à Leverkusen, d'être un entraîneur d'entraînement, qui séduit par sa réflexion et son discours, mais qui ne s'adapte pas aux joueurs qu'il a, qui continue de demander à ses joueurs de rentrer dans le seul cadre de jeu qu'il envisage, et qui n'avance pas, soit parce qu'il est rétif au compromis, soit parce qu'il parvient mal à convaincre, visiblement », a notamment écrit le journaliste de L’Equipe, qui s’est inévitablement attiré les foudres de Jean-Michel Aulas. Le président de l’OL ayant réagi à cet article sur ses réseaux sociaux. « Ce bilan est trop sévère, on peut dire aussi qu'il manque un match (OM), que l'écart de points avec le podium est limité, que le parcours en UEFA est bon avec cinq victoires en autant de matchs et la qualif assurée. Je prends les paris : l’OL avec Peter sera au rendez-vous ! », a lancé JMA, qui va donc encore donner du temps à Bos. Et le président de l'OL conserve surtout la positive attitude qu'il a toujours eu avec ses entraineurs, même s'il s'avance toujours autant en annonçant une remontée au classement de la part de son équipe.

 

 

Voir aussi... L'actu du Jeudi 2 Décembre // OL 1-2 Reims : L'After