Antoine

Antoine

@Djims68 - Journaliste, passionné du football en surface mais amoureux de l'OL en profondeur.

C'est le moment. C'est l'instant. Après plusieurs mois d'attente, les supporters lyonnais vont enfin pouvoir retrouver leur maison et leur équipe lors d'une rencontre officielle. Après une préparation globalement bonne, les hommes de Peter Bosz reçoivent un adversaire à leur portée En effet, c'est le promu corse Ajaccio qui ouvrira le bal en se déplaçant en premier au Groupama Stadium. Attention toutefois, il ne faudra pas sous-estimer le club corse qui s'est renforcé lors de cette intersaison. Pour son plus grand plaisir, la rédaction de 100%OL vous propose son premier avant-match de cette nouvelle saison.

L'OL en confiance mais …

Après une préparation mitigée et ponctuée de plusieurs défaites, l'Olympique Lyonnais sort d'une rencontre plus qu'aboutie face à l'Inter Milan. Même si les Gones s'étaient fait remonter au score en fin de rencontre, la prestation du groupe s'était avérée plus que bonne. Les nouvelles recrues du club ont notamment réussi à se mettre en valeur rapidement. Le nouvel avant-centre (et capitaine de l'OL) Alexandre Lacazette termine notamment meilleur buteur de cette préparation. Dernier arrivé, Nicolas Tagliafico a très clairement été au niveau lors de son premier match face aux Milanais. Agressif, propre techniquement, il ne fait aucun doute que l'international argentin fera un bien fou sur son côté gauche. Autre surprise, Johann Lepenant. Alors que l'ancien Caennais arrivait pour entrer dans la rotation à l'OL, il a prouvé malgré son jeune âge qu'il avait tout à fait le niveau pour disputer la Ligue 1 avec l'OL. Enfin, conservé par l'OL cet été, Mateus Tetê aura été fidèle à lui-même. Rapide, technique, altruiste, le Brésilien sera sans aucun doute l'un des meilleurs joueurs du club cette saison. L'OL espère d'ailleurs le conserver à l'issue de son prêt l'été prochain. Une excellente nouvelle pour l'OL mais aussi pour la Ligue 1 si cela aboutissait.

Toutefois, l'OL n'en n'a pas encore fini avec son mercato et l'équipe pourrait encore changer quelque peu. Houssem Aouar, en dessous lors de cette préparation, pourrait rapidement s'envoler pour le Bétis Séville. En cas de départ du numéro 8, un nouveau milieu de terrain pourrait arriver entre Rhône et Saône. A l'arrière, Damien da Silva, Cenk Ozkacar et Jérôme Boateng pourraient également faire leurs valises. Damien da Silva est annoncé en Ligue 1, Ozkacar en Italie. Un nouveau défenseur central pourrait donc arriver. Même s'il attaque cette saison avec confiance, l'OL entretient encore quelques zones de flou qu'il faudra éclaircir rapidement.

https://static.butfootballclub.fr/16/2022/08/photo_article/783159/309212/1200-L-ol-mercato-coup-de-thtre-pour-cherki.jpg

Ajaccio croit en l'expérience !

Si tout n'a pas été rose pour l'OL dans sa préparation, l'AC Ajaccio a réellement connu une intersaison compliqué. Les Corses ont notamment perdu l'un de leurs meilleurs joueurs en la personne du Lyonnais Gédéon Kalulu. L'ancien de l'OL est parti à Lorient. Lors des amicaux, Ajaccio s'est notamment incliné face au Paris FC et à Caen. Pour son recrutement, Olivier Pantaloni a décidé de miser sur de vieux briscards, rompus à la Ligue 1. C'est ainsi que Romain Hamouma et Thomas Mangani ont notamment rejoint le club corse cet été. L'ancien dijonnais et amiénois Mickael Alphonse arrive également du Maccabi Haifa.

Malgré des noms intéressants, l'équipe d'Ajaccio semble largement être à la portée d'un club comme l'OL. Une victoire sera nécessaire pour démarrer la saison sous les meilleures auspices !

https://www.lequipe.fr/_medias/img-photo-jpg/l-equipe-d-ajaccio-jouera-la-quatrieme-journee-de-ligue-2-le-25-aout-et-la-cinquieme-le-14-septembre/1500000001531068/0:0,1998:1332-828-552-75/fb3c0.jpg

Compositions probables

OL: Lopes-Gusto-Thiago Mendes-Lukeba-Tagliafico-Lepenant-Aouar-Paquetà-Toko-Tetê-Lacazette

AC Ajaccio: Leroy-Alphonse-Vidal-Avinel-Diallo-Barreto-Marchetti-Mangani-Nouri-Courtet-Moussiti-Oko

 

Alors que l'OL a parfaitement géré la première phase de son mercato, une nouvelle étape est sur le point de démarrer à Lyon. En effet, après les arrivées de ce mois de juillet, il va falloir s'occuper des départs. Et pour ce qui est de ses indésirables, l'OL patine quelque peu. Bruno Cheyrou l'a dit lui-même, Lyon espérait vendre quelques joueurs avant le début du mois d'août. Pour le moment pourtant, seul Léo Dubois a quitté le navire. Damien Da Silva, Jérôme Boateng, Tino Kadewere et Houssem Aouar sont encore là. Oui, Houssem Aouar est bien dans la liste des indésirables de l'Olympique Lyonnais. Pourtant, il y a seulement un peu plus d'un an, cela aurait semblé impossible tant le milieu lyonnais était l'un des chouchou du public des Gones. Après une saison difficile où il n'a pas toujours été titulaire, le numéro 8 se doit de rebondir. Visibilement, cela se fera loin de Lyon. Mais alors, comment en est-on arrivé là ?

Le Betis impassible sur le dossier Houssem Aouar

Une saison compliquée à tous les niveaux

Si on se penche sur les statistiques de Houssem Aouar, l'international français réalise plutôt une belle saison avec son club formateur. 43 matchs disputés toutes compétitions confondues pour huit buts et quatre passes décisives. En jouant à son poste, ce sont des chiffres plus qu'honorables. Pourtant, le football n'est pas que statistiques, et heureusement. Le fait est que le numéro 8 a surtout déçu nombre de suiveurs de l'OL par son comportement affiché lors des matchs, beaucoup lui reprochant sa nonchalance et son manque d'envie lors de sa présence sur le terrain. On le sait, les supporters lyonnais sont attachés aux joueurs qui mouillent le maillot. Et vu le résultat final de cette saison décevante, beaucoup de supporters ont pointé du doigt l'exercice de Houssem Aouar, à tort ou à raison. Le fait est, qu'en tant qu'observateur privilégié, nous avons sans doute assisté à une version amoindrie de Houssem Aouar. Celui qui nous avait régalé techniquement face à Manchester City en Ligue des Champions a semblé traîner son spleen toute la saison, n'aidant clairement pas son équipe à relever la tête. Autre élément symptomatique des difficultés de Houssem Aouar cette saison, les frappes. Beaucoup lui ont reproché ses frappes molles, sans envie. Pourtant, le milieu lyonnais est capable de frapper, il l'a montré plusieurs fois. Tout supporter lyonnais se rappelle de cette magnifique frappe enroulée face au RB Leipzig en Ligue des Champions. Formé au club, on ne peut qu'espérer que Houssem Aouar soit attaché à celui-ci. Qu'est-ce qui pourrait expliquer donc cette perte de forme en si peu de temps ?


https://images.beinsports.com/2O3MVFDbJB2Z8gPZ2_FdA2DXhxI=/full-fit-in/1000x0/4132466-PANORAMIC_217510_0009.jpg

Un départ avorté, le train passé ?

En effet, c'est une petite surprise que Houssem Aouar soit toujours un joueur de l'OL en 2022 puisque cela fait en réalité deux ans que le milieu de terrain aurait pu quitter le club. On se rappelle notamment du forcing réalisé par Arsenal il y a deux ans. Lucas Paqueta était même arrivé à Lyon dans l'optique de remplacer numériquement le milieu lyonnais. Mais les Gunners n'avaient jamais pu payer le prix réclamé pour Aouar. Les Londoniens avaient même tenté d'inclure Mattéo Guendouzi (depuis parti à l'OM) dans l'opération, sans succès. L'été dernier, Houssem Aouar était à nouveau sur le départ. Mais cette fois-ci les offres intéressantes ne s'étaient pas bousculé, "forçant" Houssem Aouar à rester entre Rhône et Saône. Ces départs avortés dans de grands clubs ont-ils miné le moral du milieu de terrain ? C'est possible, le Lyonnais ne serait pas le premier à perdre son niveau après des transferts ratés. On peut par exemple prendre le cas de Nicolas Tagliafico, nouveau latéral gauche de l'OL. Désormais, Houssem Aouar est à la croisée des chemins. Le Bétis Séville semble être le club le plus intéressé par le joueur. Un club où il pourrait sans doute enfin s'épanouir de nouveau, notamment avec la présence de Nabil Fékir. Avec un jeu taillé pour la Liga, Houssem Aouar pourrait faire des ravages en Andalousie. A lui de prendre une décision pour son avenir. Quoi qu'il en soit, il restera dans le cœur des Lyonnais comme un petit crack du centre de formation !

Alors que l'on approche de la fin du mois de juillet, l'OL s'est déjà renforcé de manière significative. Outre les arrivées de Lacazette et de Tolisso, les Lyonnais ont également enregistré les arrivées de Johann Lepenant, Rémy Riou et Mateus Tetê. Un latéral gauche et un milieu de terrain devraient (normalement) suivre rapidement. Mais si les dirigeants de l'OL ont bien avancé sur leur recrutement, il va désormais falloir dégraisser l'effectif en faisant partir les indésirable. Certains ont d'ailleurs déjà des touches. 100%ol vous propose une petite revue d'effectif des joueurs qui devraient rapidement plier bagage. 

Des départs peu importants

Quelques joueurs ont d'ores et déjà quitté le groupe professionnel. C'est notamment le cas de Pape Cheikh Diop. Arrivé en grande pompe depuis le Celta Vigo, le milieu de terrain hispano-sénégalais n'aura jamais réellement répondu aux attentes avec l'Olympique Lyonnais. Il s'est engagé librement avec Salonique en Grèce. Même son de cloche pour Hériter Deyonge. Annoncé comme le futur du football belge, l'ancien du PSV n'a jamais vraiment été au niveau, même en réserve. Heureusement pour lui, il est encore jeune (seulement 20 ans) et saura sans doute rebondir. Libéré par le club, le défenseur est déjà en contact avec Frosinone et l'Union Saint-Gilloise. Enfin, Malcom Barcola, frère de Bradley, s'est engagé en Bosnie-Herzégovine. Une terrible déception pour un joueur qui semblait rentrer dans les plans du club il y a encore une ou deux saisons. L'international togolais pouvait sans doute espérer mieux. Mais au moins, il jouera. 

En ce qui concerne les prêts, l'OL  a vu ceux d'Emerson Palmieri et de Tanguy Ndombélé se terminer. Les deux joueurs retournent donc à Londres, respectivement du côté de Chelsea et de Tottenham. Les supporters ne devraient pas les regretter tant que ça. En effet, annoncés en grande pompe, les deux joueurs n'ont pas tant apporté que ça. En particulier Tanguy Ndombélé qui a quelque peu déçu. L'international français devra se trouver un nouveau point de chute cet été, Antonio Conte ne compte pas sur lui. L'OL devrait quant à lui envoyer plusieurs jeunes en prêt. Habib Keita est déjà parti en Belgique, à Courtrai. Florent Sanchez, à son avantage pendant la préparation estivale, devrait également partir en prêt. Des clubs de Ligue 2 ainsi que des équipes belges et portugaises sont intéressées. Affaire à suivre !

 

Des indésirables poussés dehors

Si tous ces départs ne devraient pas changer grand chose au groupe professionnel, l'OL pousse pour faire partir certains anciens cadres de l'équipe. C'est notamment le cas de Léo Dubois. Nommé capitaine en début de saison dernière, l'ancien nantais n'a cessé de décevoir, enchaînant les prestations médiocres. De plus, l'international français s'est fait petit à petit chiper sa place de titulaire par Malo Gusto, désormais indiscutable au poste de latéral droit. Léo Dubois l'a bien compris, s'il veut conserver des chances de rester dans le groupe des Bleus, il doit trouver un nouveau challenge. Un temps intéressé, Fulham s'est retiré des négociations. Et le natif de Segré pourrait alors prendre une toute direction. En effet, c'est la Turquie et plus précisément Galatasaray qui semble lui ouvrir les bras. Les négociations vont même bon train puisque le latéral droit pourrait rejoindre Istanbul très rapidement. Pas sûr toutefois que le championnat turc permette à l'ancien capitaine lyonnais de conserver sa place en équipe de France, surtout quand on sait que son concurrent Jonathan Clauss va s'engager avec l'Olympique de Marseille.

Autre déception, autre départ à finaliser d'urgence, celui de Tino Kadewere. Arrivé du Havre, le Zimbabwéen avait impressionné lors de sa première saison avec l'OL. On se rappellera notamment de son doublé dans le derby, donnant la victoire à son équipe. Puis tout s'est écroulé, depuis la saison dernière, le natif de Harare n'est plus que l'ombre de lui-même. Lors de la défaite honteuse face à Nice, c'est lui qui récolte le carton rouge mettant son équipe en difficulté. Maladroit devant le but, il est très décrié par l'ensemble des supporters lyonnais et semble peu en confiance. Un départ semble donc être la meilleure solution pour tout le monde. Mais où ? La plupart des équipes intéressées par l'ancien du Havre proposent uniquement des prêts, quand l'OL souhaiterait un transfert. Difficile d'obtenir un accord donc. Pourtant, Strasbourg se montre intéressé pour faire de Kadewere le successeur de Ludovic Ajorque, en partance pour l'Allemagne. Une belle porte de sortie potentielle pour l'attaquant lyonnais ?

Mais quid de Jérôme Boateng, Damien da Silva, Houssem Aouar ou encore Moussa Dembélé ? D'après les médias, l'OL souhaite dégraisser son effectif. Toutefois ce sera compliqué. Jérôme Boateng et Moussa Dembélé ne semblent pas pressés de s'en aller. L'ancien du Celtic souhaiterait même aller au terme de son contrat qui court jusque l'an prochain puis partir libre, ce qui n'arrange évidemment pas l'OL.

Enfin, le cas Houssem Aouar semble également épineux. Alors qu'un départ semble plus qu'envisagé, le Betis Séville semblait être le club le plus à même d'accueillir le numéro 8. Les Andalous proposant même un deal de 13 millions + William Carvalho. Cela tombe bien, l'OL recherche un milieu défensif ! Toutefois le dossier semble traîner. D'autres clubs tels que Leicester ou encore la Roma sont sur les traces de Houssem Aouar, un départ est donc toujours envisageable !

 

Ce n'est un secret pour personne désormais, l'Olympique Lyonnais est sur la piste de son futur latéral gauche. Si la piste Malacia, un temps bouclée, s'est finalement envolée vers Manchester United. Depuis cet échec, l'OL s'est relevé et semble se tourner vers des pistes on ne peut plus intéressantes. Si les noms de Grimaldo, Estupinan ou encore Raphael Guerreiro sont sortis, la priorité des Lyonnais semble être l'Argentin de l'Ajax, Nicolas Tagliafico. En fin de contrat avec le club d'Amsterdam, l'ancien de Banfield pourrait être disponible pour pas cher. Une aubaine pour l'Olympique Lyonnais qui pourrait signer un autre gros nom lors de ce mercato estival. Mais alors, est-ce que la piste Tagliafico vaut toujours le coup ? C'est ce que nous allons voir.

Un joueur d'expérience

Arrivé en 2018 depuis Banfield en Argentine, Nicolas Tagliafico a tout connu avec l'Ajax. Arrivé un an après le départ de Peter Bosz, le natif de Rafael Calzada n'aura jamais évolué sous les ordres de l'actuel coach de l'OL. Pourtant, selon plusieurs médias, il ne serait pas contre jouer pour l'entraîneur néerlandais. Arrivé pour seulement cinq millions d'euros, Nicolas Tagliafico s'est très vite fondu dans le décor du côté de la capitale des Pays-Bas. Il fait notamment partie de l'épopée de l'Ajax lors de l'édition 2019 de la Ligue des Champions. Les Hollandais éliminent notamment le Real Madrid puis la Juventus avant de s'incliner en demi-finales face à Tottenham. Nicolas Tagliafico est alors un des cadres de son équipe. Mais, alors que les De Jong, De Ligt, Van de Beek s'en vont dans des top clubs, l'Argentin reste au bercail. Pourtant, de nombreux clubs vont s'intéresser à la situation de Tagliafico, notamment en Espagne ou le FC Barcelone lui fait les yeux doux depuis un moment. C'est d'ailleurs un transfert raté en Catalogne qui explique en partie la baisse de régime du numéro 31. Mais, à désormais 29 ans, Nicolas Tagliafico souhaite désormais quitter Amsterdam. Et si l'OL semble être une destination séreuse, il n'est pas seul sur le dossier. Des clubs espagnols et anglais sont également sur le coup.

Mais, au-delà d'être l'une des stars de l'Eredivisie, Nicolas Tagliafico est également une étoile dans son pays, l'Argentine. Appelé pour la première fois en 2017 pour un match contre le Brésil, le latéral a depuis connu 39 sélections avec l'Albiceleste. Il est d'ailleurs un titulaire régulier de l'équipe nationale argentine. Il a notamment participé à la Coupe du Monde 2018 et a remporté la Copa America en 2021 ainsi que la Finalissima contre l'Italie, son autre pays d'origine, en 2022. A noter qu'il est d'ailleurs également triple champion des Pays-Bas en 2019, 2021 et 2022. Un joueur titré et expérimenté donc.

Une saison plus difficile

Pourtant, cette saison, Nicolas Tagliafico semble quelque peu marquer le pas avec l'Ajax. Une baisse de niveau qui semble inquiéter quelques supporters de l'OL. En effet, l'Argentin a perdu sa place de titulaire lors de cet exercice. C'est le hollandais Daley Blind qui était cette saison le titulaire de son équipe. Pire encore, l'Ajax Amsterdam devrait bientôt annoncer l'arrivée d'Owen Wijndal, lui aussi sur les tablettes de Lyon. Le capitaine de l'AZ Alkmaar deviendrait alors le nouveau titulaire à gauche, barrant complètement la route de Nicolas Tagliafico. Mais l'Argentin a tout de même disputé 22 rencontres de championnat pour deux buts inscrits.

Plusieurs facteurs peuvent toutefois expliquer cette baisse de forme de Nicolas Tagliafico. Comme expliqué ci-dessus, le non-transfert de l'Argentin du côté du FC Barcelone a visiblement touché l'ancien de Banfield au moral. De plus, son refus de prolonger avec les Lanciers a également pu pousser la direction de l'Ajax a ne pas titulariser leur joueur. Enfin, les allers-retours entre l'Argentine et les Pays-Bas pour les matchs de sélection auraient également participé à une fatigue grandissante chez le joueur. Même si tout cela peut inquiéter sur le niveau actuel du joueur, l'OL peut également être une destination de choix pour que l'Argentin puisse relancer sa carrière. Entre Lyon et Tagliafico, cela pourrait être un beau mariage !

Un possible renfort de poids

Fort de quelques 167 matchs avec le club Ajacide, l'international Albiceleste aura disputé 33 matchs de Ligue des Champions (tours préliminaires compris). Cette expérience non négligeable serait un atout certain pour la défense de l'OL. De plus, lorsqu'il est bien physiquement, ce joueur apporte toute sa grinta et montre l'exemple à ses coéquipiers. Ce genre de profil manque indéniablement à l'OL ces dernières années. De plus, le latéral est habitué au style prôné par Peter Bosz puisque le jeu développé par l'Ajax retrouve beaucoup de concepts chers au technicien néerlandais. En outre, son profil plutôt défensif permettrait d'équilibrer la défense lyonnaise et de ne pas trop laisser les couloirs vacants. Autre aspect qui fait de lui une cible de choix pour l'OL: son prix. En effet, on annonce qu'il serait disponuble pour une somme dérisoire (4-5M€) ce qui permettrait au club rhodanien de ne pas trop piocher dans son enveloppe recrutement en attendant peut-être de nouveaux renforts en fonction des départs. Mais la concurrence est rude sur le dossier puisque Brighton (qui aurait aux dernières nouvelles les faveurs du joueur) le FC Barcelone et d'autres clubs sont sur les rangs. Au board lyonnais de se montrer convaincant et faire oublier la piste Malacia.

Outre l'actualité financière du club, notamment avec le rachat de l'Olympique Lyonnais par l'Américain John Textor, le club rhodanien fait également parler de lui en termes de transferts réalisés. L'OL a d'ores et déjà annoncé deux recrues. Pour le plus grand bonheur des supporters, Alexandre Lacazette a notamment fait son retour. Rémy Riou est également de retour dans son club formateur. En plus de Riou, l'OL va donc accueillir un autre caennais dans ses rangs. Ce Caennais, c'est Johann Lepenant. Formé au club, le milieu de terrain de 19 ans rejoint officiellement les rangs des Gones pour une somme estimée aux alentours des huit millions. 100%OL vous propose donc une petite présentation du nouveau milieu de terrain lyonnais.

Un joueur très précoce

A seulement 19 ans, Johann Lepenant s'est déjà fait un nom en Ligue 2. Arrivé chez les Normands en 2017, le jeune milieu de terrain aura disputé en tout 50 matchs avec son club formateur. Cette saison aura été la première pleine chez les professionnels pour lui. Avec 35 matchs disputés avec Caen, il aura été l'un des leaders de son équipe cette saison. Malheureusement, Johann Lepenant n'aura pas pu sauver la saison décevante des joueurs de Malherbe qui ont finalement terminé septième de Ligue 2.

En termes de profil, Johann Lepenant est un véritable milieu défensif, profil qui manque grandement à l'Olympique Lyonnais depuis plusieurs saisons désormais. Bruno Guimaraes avait occupé ce poste, pas toujours avec succès. Thiago Mendes avait également été recruté pour occuper ce poste. Finalement, le Brésilien s'est avéré bien plus à l'aise au poste de défenseur central. Johann Lepenant arrive donc avec un statut bien plus important que celui de simple joueur de banc. Il apportera un nouveau profil, bien différent de ceux déjà présents au sein du club. Mais, même s'il est un joueur à vocation défensive, le jeune milieu ne manque pas de vista et de technique, bien au contraire. Même s'il manque encore un peu de stats (1 passe décisive cette saison), l'ancien caennais a à plusieurs reprises illuminé la Ligue 2 par ses chevauchées, ses récupérations de balle et ses passes toujours précises. Ses entraîneurs n'hésitent d'ailleurs pas à déjà le comparer à Steven Gerrard ou N'golo Kanté. Cocasse quand on sait que Kanté a également joué à Caen avant de littéralement exploser à Leicester City.

Et le talent de Johann Lepenant n'est passé inaperçu. En Ligue 1 le PSG, l'AS Monaco, le LOSC et l'OM notamment le suivaient. A l'étranger, Arsenal et l'Atletico Madrid étaient également sur le coup. Malgré toute cette concurrence, Johann Lepenant a finalement décidé de rejoindre l'OL, certainement conseillé par son agent Karim Djaziri, l'ancien agent de Karim Benzema ! Une bonne nouvelle pour l'OL.

Quelle utilisation à l'OL?

Celui qui s'est imposé au SM Caen devra faire son trou à l'Olympique Lyonnais. S'il ne devrait pas être titulaire tout de suite, le jeune homme cherchera principalement lors de cette première année à engranger de l'expérience et du temps de jeu afin de se familiariser avec le championnat de Ligue 1. Il pourrait être associé à Maxence Caqueret au milieu de terrain dans le cadre d'un 4-2-3-1 ou encore jouer en numéro 8 ou 6 dans un milieu à 3. Brillant par son activité sur le terrain et son aisance à la récupération des ballons, il sera une arme en plus pour le milieu de terrain lyonnais dans l'objectif de retrouver l'Europe la saison prochaine.

Nouvel épisode de l'Interview 100%OL by Goneback ! Aujourd'hui, épisode un peu spécial puisque la rédaction a pu interviewer l'ancien lyonnais Lucas Mocio. Episode spécial donc puisque l'on sait à quel point le poste de gardien de but est atypique dans le milieu du football. Passé par Annecy et désormais à l'AS Cannes, Lucas Mocio s'est exprimé sur son poste, son passage à l'OL et même la réputation d'Anthony Lopes. Entretien.

 

Lucas, bonjour et merci d'avoir accepté notre invitation pour cette interview croisée format papier. Comment vas-tu ?

Très bien merci. 

Tu rejoins l'Académie OL en 2006 à l'âge de 10 ans. Peux-tu nous parler de tes années formation ? Comment as-tu été repéré ? Des anecdotes ?
Je jouais à Villefranche en jeune et après un match contre l’OL, le club contacte mon père et me demande de venir passer des tests. Après plusieurs tours, le club me dit que je suis pris pour rejoindre le centre de formation. C’était vraiment une super nouvelle car à l’époque, j’étais déjà un grand fan de l’OL. Ensuite les années ont passé avec plein de bons moments notamment un tournoi à Mykonos où on gagne aux penaltys contre Liverpool et j’en arrête 2 ou 3. J’étais vraiment super fier.

Aucune description disponible.

Tu signes ton 1er contrat professionnel en 2014. A ce moment là, quels sont tes objectifs ?
Continuer de progresser. Je n’avais pas encore beaucoup joué en N2. Et je souhaitais m’imposer puis devenir un membre du groupe pro.

"J'aurais aimé connaître un match pro avec l'OL …"

As-tu des regrets sur ton aventure lyonnaise ? Peut-être de n'avoir jamais joué en professionnel ? Ou au contraire tu ne retiens que le positif ?
J’aurais aimé connaître un match pro avec l’OL c’est sûr mais sinon aucun regret, j’ai fait mon maximum. Ça n’a pas suffi mais l’OL est un très grand club et c’est dur d’y jouer.

 

Aucune description disponible.

Que pourrais-tu nous dire sur Joël Bats ? Quel est son secret pour faire progresser ses gardiens ?
Un homme en or avant tout. Il n’a pas de secret il essaye juste de pousser chaque gardien au maximum de son potentiel et ça a plutôt bien réussi au club.


Un mot sur Grégory Coupet qui a pris la suite de Joël Bats en 2017 ?
Toujours souriant et de bonne humeur. Et puis, c’était un honneur d’être entraîné par mon idole de jeunesse.

 

Aucune description disponible.

Vu de l'extérieur, nous avions vraiment l'impression que vous formiez une belle petite famille avec Antho Lopes, Mathieu Gorgelin, Dorian Grange et toi. C'est important pour les gardiens ?
Bien sûr ! Quand on est gardien, on connaît son rôle. On sait qu’un seul joue et qu’il faut qu’il soit en condition parfaite pour aider l’équipe. On était un groupe de super mecs et on a toujours gardé la bonne humeur dans le travail.

"Anthony Lopes aime le club !"

Quel regard as-tu sur la carrière d'Antho Lopes ?
Il rapporte toujours des points importants au club. C’est un joueur sur lequel on peut toujours compter et il aime le club.

Certains observateurs extérieurs le qualifient parfois de bourrin dans sa surface. Les supporters adverses le sifflent régulièrement. Toi qui le connaît bien, est-ce que justement il se nourrit de tout cela ?
Je ne pense pas qu’il écoute les supporters adverses. Ses sorties peuvent paraître dures mais quand on est gardien soit on est dur soit on prend le risque de finir au sol.

Le soutien de ses supporters a l'air important. Ce qui pourrait expliquer sa saison un peu moins bonne lors de l'année à huis clos ?
Je pense que les ambiances dans les stades ont vraiment fait défaut et beaucoup de joueurs ont été un peu moins performants.

Que penses-tu du retour de Rémy Riou, 15 ans après son départ de l'OL ?
Il va presque découvrir un nouveau club. Le centre d’entraînement, le stade, le staff… beaucoup de choses ont changé. Mais c’est une bonne chose. Il revient avec son expérience et il pourra guider les jeunes vers le haut niveau.

Après une saison difficile ponctuée d'une 8e place, le club veut retrouver ses fondamentaux, l'ADN OL qui a fait sa force. Un avis là-dessus ?
Lyon est un club à part ! Avec beaucoup d’attentes depuis les titres de champion et l’ADN lyonnais est toujours présent mais c’est vrai que le retour d’anciens serait une bonne chose pour retrouver le haut de tableau je pense.

Un petit mot sur le retour d'Alexandre Lacazette ? Un challenge immense pour lui. Penses-tu que son retour pourrait donner l'envie à d'autres de revenir aussi ?
C’est un très grand joueur mais aussi un leader dans le vestiaire. Son retour montre les ambitions du club de retrouver la coupe d’Europe au plus vite. Et si cela peut amener d’autres à revenir, c’est une bonne chose.

 

https://france3-regions.francetvinfo.fr/image/Nauruel67NRdDnuXq6_meVQnAJA/1200x900/regions/2021/11/14/6190e578b358c_as-canes.jpg

 

A titre personnel après 3 années à Annecy, tu as rejoint l'AS Cannes depuis la saison dernière. Comment ça se passe pour toi ? Quels sont tes objectifs ?
Je continue à prendre du plaisir avec le foot et m’éclater sur un terrain. Cannes est un club très ambitieux avec des infrastructures professionnelles.

Qu'est-ce que l'on peut te souhaiter pour la suite professionnellement et dans la vie de tous les jours ?
La montée la saison prochaine avec Cannes et dans la vie personnelle, j’ai mes enfants et je suis très bien dans le Sud.

Lucas merci pour cet entretien. Si l'on devait finir par un mot de ta part aux supporters lyonnais ce serait lequel ?
Même si la saison a été difficile pour les supporters, l’OL reste un club formidable et je suis sûr que la saison prochaine sera bien meilleure.

 

 

 

 

 

 

 

 

.

Voir aussi… Léo Dubois : Itinéraire d'un mal-aimé // L'Actu du Lundi 30 Mai

Nouvel épisode de notre rubrique hebdomadaire, "L'interview by 100%ol". Aujourd'hui, nous quittons de nouveau la France pour rejoindre la Pologne rejoindre un ancien joueur de l'OL. C'est en effet du côté de Varsovie que Lindsay Rose a posé ses valises. Après un passage en Grèce à l'Aris Salonique, l'ancien défenseur central lyonnais continue son tour d'Europe. Chose qui semble lui aller à merveille. En exclusivité pour 100%ol, l'international mauricien s'est donc exprimé sur tous les sujets. Sa vie d'aujourd'hui mais aussi son passage mitigé entre Rhône et Saône, le natif de Rennes a répondu à toutes nos questions !

Lindsay bonjour et merci d'avoir accepté notre invitation pour cette interview croisée format papier. Comment vas-tu ? 

Je vais bien merci. En bonne santé. 

 En juillet 2014, tu rejoins l'OL pour quatre ans. Comment se sont établis les contacts ? Passer de Valenciennes à Lyon est-il un palier important à franchir ? 

J’avais à l’époque 22 ans et je revenais d'une lourde blessure. Le projet Olympique Lyonnais est arrivé. Après avoir discuté à l’époque avec le directeur sportif et le président nous avons tous pensé que c’était la meilleure décision pour passer un cap dans ma carrière. À 22 ans on ne peut pas appeler cela un aboutissement mais c’était une récompense après avoir travaillé dur les années précédentes. 

 Lors de ta 1ère saison à l'OL tu disputes une quinzaine de matchs dont 12 comme titulaire. Tu découvres aussi l'Europe… Une saison d'apprentissage. Positive ? Négative ? 

Une saison d’apprentissage est forcément positive, surtout après ma blessure l’année précédente. À Lyon j’ai découvert l’Europa League et aussi la Champions league ! C’est la compétition des grands clubs. 

 "Nous avions une équipe à très fort potentiel !"

Lors de la saison 2014 - 2015 vous êtes en course pour le titre. Une saison où explose le duo Fekir - Lacazette notamment, un petit mot sur les souvenirs de cette saison ?

Oui cette saison était vraiment une belle saison. Nous avions, après de nombreuses années, validés une qualification en Ligue des Champions. Je me rappelle de la défaite à la maison contre Nice et à l’extérieur contre Caen pendant le sprint final. Nous avions à l’époque une équipe jeune mais à très fort potentiel, Fekir et Lacazette entre autres réalisent une année formidable. Ils étaient des acteurs majeurs pour cette seconde place. De très bons joueurs et humainement aussi. 

 Le vestiaire était composé de beaucoup de lyonnais. Pour un joueur qui vient de l'extérieur est-ce plus difficile de s'intégrer ? De qui étais-tu le plus proche ? 

Lyon est un des meilleurs clubs formateurs dans le monde. La ville regorge de talents incroyables. Il est normal qu’il y ait beaucoup de Lyonnais ! Je m’entendais bien avec tout le monde. J’étais proche de Bisevac et Beauvue avec qui je suis resté en contact. Je suis resté en contact avec beaucoup d’entre-eux finalement.

 

 Tu as connu Hubert Fournier mais aussi Bruno Genesio comme adjoint. Avait-il selon toi vocation a devenir entraîneur principal ? Que penses-tu de son parcours de coach jusqu'à maintenant ? 

Bruno avait tout pour réussir. Il était impliqué et passionné. Il avait tout pour devenir un grand coach. J’ai pu le côtoyer en numéro un à Lyon quelques semaines. Je ne suis donc pas surpris par sa réussite dans un grand club comme Rennes. Je ne suis pas surpris également par Gérald Baticle qui lui aussi avait cette fibre du coaching. 

 Un mot sur Jean-Michel Aulas ?

Jean Michel Aulas est un président qui soutient toujours ses joueurs et son club. J'ai énormément de respect pour ce monsieur. 

 Depuis 2021 tu découvres la Pologne, au Legia Varsovie. Comment ça se passe ? 

Oui j’ai quitté la France en passant par la Grèce avant d’être transféré en Pologne au Legia. Un grand club avec la culture de la gagne. Un club très médiatisé et exposé. La Pologne est un championnat très physique mais aussi très tactique avec un niveau très élevé. Je prends beaucoup de plaisir ici.

 

 

 Quel bilan fais-tu de ta carrière jusqu'à maintenant ? 

 Je suis très fier de ce que j’ai fait et j’ai encore beaucoup d’objectifs en tête. J’ai les jambes et l’expérience qui s’accumulent. 

 Quel est ton avis sur la situation actuelle de l'OL ? 

L'OL reste un club que je suis énormément. J'étais persuadé qu’ils décrocheraient une place européenne cette année, après un bon parcours en Europe. 

"Un retour en France n'est pas interdit !"

 Tu n'as que 30 ans. Quels sont tes objectifs pour la suite ? Que peut-on te souhaiter ?

Pour l’instant je suis en Pologne et très heureux. Un retour en France n’est pas interdit mais pas d’actualité. Je veux jouer et prendre un maximum de plaisir. 

 Lindsay merci pour cet entretien. Si on devait finir par un petit mot de ta part aux supporters lyonnais ce serait lequel ? 

Je souhaite à tous les fans de l'OL le bonheur et surtout un titre très prochainement !

 

 

 

 Propos recueillis par Florian et Cook'/ Rédaction: Jérémy Le Roch et Antoine Melinand

Voir aussi… Léo Dubois : Itinéraire d'un mal-aimé // L'Actu du Lundi 30 Mai

Voir aussi... L'Actu du Lundi 30 Mai// L'Actu du Dimanche 29 Mai// L'Actu du Vendredi 28 Mai

Depuis le début de la saison, nombre de joueurs ont été pris en grippe par les supporters de l'OL. On peut notamment penser à Tino Kadewere, Houssem Aouar ou encore Jérôme Boateng. Tous ces joueurs ont, semble-t-il, déçu les supporters de par leurs prestations très moyennes au cours du dernier exercice. Pourtant, le joueur certainement le moins apprécié par bon nombre de supporters lyonnais, c'est sans doute Léo Dubois. Paradoxal étant donné que l'ancien nantais était capitaine de son équipe cette saison. Depuis son arrivée, Léo Dubois semble faire partie des cadres de l'OL, sur le terrain et dans le vestiaire. Mais après 129 matchs disputés en quatre ans, Léo Dubois va certainement faire ses adieux à l'OL par la petite porte. Mais alors, quelles sont les raisons de ce désamour des supporters pour leur capitaine ? 100%ol a tenté d'éclaircir ce mystère.

2018 : Une arrivée emballante

Nous sommes en janvier 2018. Après une intense bataille avec l'OM, c'est finalement l'Olympique Lyonnais qui décroche la signature de l'arrière droit nantais Léo Dubois, au grand dam du rival marseillais. En fin de contrat lors de l'été suivant, Léo Dubois s'engage donc gratuitement dans le Rhône. A l'époque, les supporters lyonnais voient son recrutement comme une très bonne chose. A 23 ans, le Nantais est une valeur sûre du championnat. Il sort d'ailleurs d'une très belle saison avec son club formateur. Avec les Canaris en 2017/2018, le natif de Segré a disputé 34 matchs pour trois buts et cinq passes décisives. Certains se souviendront notamment de ce magnifique but face à Marseille.

Léo Dubois débarque à Lyon à l'été 2018. Au départ, il a du mal à faire son trou. En effet, l'OL dispose déjà de deux latéraux droit, le Brésilien Rafael et le Hollandais Kenny Tete. Il alterne entre le banc et le terrain mais réalise des rencontres plus qu'intéressantes. Petit à petit, Rafael et Kenny Tete quitteront le club, laissant le champ libre à Léo Dubois. L'ancien nantais va donc parvenir à faire son trou, et doucement devenir un cadre de l'équipe. En 2018/2019, il disputera tout de même 25 rencontres en inscrivant un but et distillant six passes décisives. C'est même lui qui égalisera en Ligue des Champions face au Shakhtar Donetsk, aidant grandement à la qualification de l'OL. Que ce soit sous Sylvinho, Garcia ou désormais Peter Bosz, Léo Dubois conservera toujours la confiance de ses entraîneurs. Une confiance souvent associée à son bon comportement en interne.

2019 : Un derby qui a tout fait basculer

Novembre 2019. L'OL joue un rendez-vous plus qu'important, le fameux derby face à l'AS Saint-Etienne. A la dernière minute du match, c'est Robert Beric qui donne la victoire aux Verts. La défaite est dure à encaisser pour les supporters. Toutefois, c'est un autre évènement, au-delà de la défaite, que les supporters ont du mal à avaler. Alors que Sylvinho a réalisé l'entièreté de ses changements, Léo Dubois ressent une petite douleur à la cuisse. Certainement dans l'incapacité à continuer, le latéral droit va sortir direction les vestiaires, laissant son équipe à dix. En son absence, les Verts parviennent donc à lancer leur action côté gauche pour inscrire le but de la victoire. Capitaine ce soir-là, cette sortie prématurée de Léo Dubois va énormément frustrer certains supporters de l'OL qui iront jusqu'à dire que l'international français se serait préservé pour le rassemblement des Bleus seulement quelques jours plus tard. Son entraîneur de l'époque, Sylvinho, avait même été obligé de monter au créneau pour défendre son joueur : "Si un joueur sort à la 82e minute alors que l'on va se retrouver à dix, c'est que c'est du sérieux. Il est sous surveillance médicale."

Depuis 2020: La lente descente aux enfers

Au cours de cette saison 2019/2020, le latéral droit lyonnais totalise 16 matchs et profitera de la longue pause engendrée par la Covid pour participer aux 1/8èmes de finale et au Final 8 à Lisbonne où il fera des prestations honnêtes sans être transcendant. La saison 2020/2021 sera beaucoup plus intéressante pour lui. Il participera à pratiquement tous les matchs de Ligue 1, renforçant sa position d'élément clé du système Rudi Garcia. Cette saison en revanche, c'est beaucoup plus compliqué. Remportant la Ligue des Nations en début de saison avec l'équipe de France, il est nommé capitaine par le nouvel entraîneur de l'OL, Peter Bosz. Indéboulonnable du fait de son statut de capitaine au départ, il se fait progressivement passé devant par le jeune Gone Malo Gusto, dont les qualités physiques et techniques se font vite remarquer. Ayant du mal physiquement et éprouvant des difficultés à rassembler derrière lui, il cède logiquement sa place à son concurrent sur la fin de saison. Totalisant 28 matchs cette saison, l'ex-nantais a aussi perdu sa place en équipe de France depuis Mars. Un départ semble donc inéluctable pour lui après 4 ans dans le Rhône. Il serait même souhaitable dans le sens où il y a une sorte de point de non-retour avec les supporters et une partie de ses coéquipiers. Pour la suite de sa carrière, on parle d'un départ en Italie où il pourra également fait étalage de ses talents de glacier. Joueur de devoir, Léo Dubois symbolise cette culture de la loose présente à l'OL depuis trop d'années maintenant et qui s'est matérialisée par une huitième place cette saison. Alors certes, il n'est pas le seul responsable du marasme lyonnais mais il en porte une partie de la responsabilité. Arrivant en fin de course comme beaucoup de joueurs de l'effectif, un départ serait le bienvenu pour toutes les parties. En espérant qu'il retrouve le plaisir de jouer dans un contexte qui lui soit plus favorable.

Voir aussi... L'Actu du Lundi 30 Mai// L'Actu du Dimanche 29 Mai// L'Actu du Vendredi 28 Mai