Le Stagiaire

Le Stagiaire

@JeanLeStagiaire

De Gerland jusqu’à Fourvière brillera la ville des lumières.
Merci maman de m’avoir fait lyonnais.

Nabil Fekir va jouer un rôle auprès de Lyon

Foot-sur7.fr


Alors que l'OL profite de la trêve internationale liée à la Coupe du monde pour préparer son prochain mercato, Nabil Fekir pourrait y jouer un grand rôle.

Avec l'arrivée de Laurent Blanc après le début de saison, le nouveau coach de l'OL n'a pas pu faire le mercato qu'il souhaitait et a donc dû hériter des décisions de son prédécesseur, Peter Bosz. Pour le prochain mercato, ce sera bien l'ancien sélectionneur de l'Equipe de France qui aura la main sur les décisions sportives de l'Olympique Lyonnais et qui pourra donner son avis sur les mouvements mercato du club rhodanien.

Le prochain marché des transferts devrait être plutôt agité du côté de l'OL. Du côté des départs, Corentin Tolisso n'est pas certain de rester à Lyon cet hiver, et d'autres joueurs pourraient suivre. Au milieu de terrain, la situation d'Houssem Aouar agace le board lyonnais. Si Laurent Blanc a réussi à réintégrer le milieu de terrain au sein du groupe, ce dernier sera en fin de contrat en juin prochain et pourrait donc partir libre.

La situation d'Houssem Aouar avec l'Olympique Lyonnais intéresse tout particulièrement les clubs européens. À seulement 24 ans, même si le milieu de terrain n'a pas encore réalisé toutes les promesses annoncées à ses débuts avec l'OL, il lui reste encore une très grosse marge de progression. Ainsi, plusieurs clubs voudraient récupérer le joueur libre, ou, dans le pire des cas, contre une petite somme d'argent au prochain mercato hivernal.

C'est notamment le cas du Betis Séville en Espagne. À en croire Estadio Deportivo, le club andalou serait séduit par le profil du joueur et voudrait utiliser Nabil Fekir comme intermédiaire. En effet, l'ancien lyonnais a passé une bonne partie de sa carrière à l'OL où il a pu tisser des liens avec Houssem Aouar. Une arme de taille pour le Betis dans un dossier où la concurrence risque d'être assez rude.



Une recrue à 200.000 euros marque des points

Foot01.com


L'OL a repris le chemin de l'entrainement en quittant la France pour l'Espagne en stage. Laurent Blanc a amené quelques surprises avec lui. 

La Coupe du monde bat son plein et les matchs couperets arrivent, mais les clubs français ont repris le chemin de l’entrainement en vue du retour de la Ligue 1 qui aura lieu dans un mois tout de même. L’Olympique Lyonnais est parti s’oxygéner du coté de Murcie pour un stage de préparation qui va permettre à Laurent Blanc de remette tout le monde au niveau physiquement, un objectif dont il a parlé dès la prise en mains des troupes cet automne. Pour ce stage, le « Président » déplore quelques absents, avec notamment Jérome Boateng et les internationaux sollicités par la Coupe du monde. C’est le cas de Nicolas Tagliafico, qui se met en avant avec l’Argentine et espère bien évidemment aller le plus loin possible. Mais l’ancien de l’Ajax Amsterdam a tellement impressionné depuis son arrivée à Lyon, que la concurrence peut enfin se partager la place laissée libre. Pour les matchs amicaux à venir, c’est le Brésilien Henrique qui devrait occuper cette place à gauche de la défense.

Mais un jeune joueur a été intégré au groupe et va certainement avoir sa chance dans les prochaines semaines. Il s’agit d’Achraf Laaziri, jeune international U20 marocain qui est arrivé l’été dernier en provenance du club du FUS de Rabat pour la somme de 200.000 euros. Ce transfert s’est fait dans le cadre d’un partenariat entre l’OL et le club marocain, ce qui a permis de récupérer cet espoir pour une petite somme, tout en espérant le faire progresser plus rapidement en Europe. Lyonnais pour quatre saisons, Achraf Laaziri a un profil d’arrière gauche très offensif, même si l’OL essaye de compléter sa formation. «  Il a beaucoup d’énergie, de vitesse. Achraf aime parcourir son côté gauche, c’est un très bon contre-attaquant. Il aime attaquer, dédoubler, apporter du surnombre sur l’aile. Il a une bonne qualité technique. Il doit encore progresser sur la partie tactique et sur le repli défensif. Apprendre à découvrir le foot européen, et être plus fort dans les duels », soulignait ainsi Jean-François Vulliez, directeur de l’académie OL, au moment de sa signature, dans des propos rapportés par Le Progrès. Un profil qui ne laisse toutefois pas indifférents, car derrière Tagliafico, le profil de Henrique, qui se bat beaucoup mais n’apporte pas forcément autant, n’interdit pas une concurrence nouvelle pour le Brésil. En tout cas, Laurent Blanc n’a pas hésité à le prendre pour compléter son effectif dans ce stage, signe que l’ancien sélectionneur a peut-être une petite idée derrière la tête.



Le Mondial au Qatar, une chance pour Laurent Blanc

Foot01.com


Laurent Blanc va profiter de la trêve de la Coupe du monde pour travailler en profondeur avec ses joueurs à l’OL.

Nommé entraîneur de l’OL par Jean-Michel Aulas en lieu et place de Peter Bosz il y a quelques semaines, Laurent Blanc a rapidement obtenu de bons résultats avec une victoire à Montpellier et un succès contre Lille. Le soufflé est retombé avec la défaite à Marseille et le match nul étriqué contre Nice, qui ont mis en avant certaines limites de l’Olympique Lyonnais. La trêve internationale de la Coupe du monde est tombée à pic pour Laurent Blanc, qui va profiter de cet arrêt de la Ligue 1 pour travailler en profondeur avec ses joueurs et les remettre à un niveau physique plus en adéquation avec ses exigences. Sur le plateau de Tant qu’il y aura des Gones pour Olympique et Lyonnais, le consultant Nicolas Puydebois a estimé que cette Coupe du monde était une excellente nouvelle pour l’OL et pour Laurent Blanc dans l’optique de la seconde partie de saison.

La trêve internationale, une aubaine pour Laurent Blanc

« A son arrivée, Blanc a fait dans le pragmatisme et à raison. Finalement, c’est une chance d’avoir cette trêve pour pouvoir mettre en place ses principes de jeu, faire adhérer tout le monde. L’entraîneur va désormais avoir une vraie responsabilité à partir de maintenant que ce soit dans le jeu ou dans les résultats. Ce qui n’était pas le cas lors des cinq derniers matchs » estime l’ancien gardien de but de l’Olympique Lyonnais, persuadé que cette trêve internationale va faire le plus grand bien aux Gones et va permettre à Laurent Blanc de mettre en place ses principes de jeu auprès de son groupe. Durant cette trêve, l’OL a d’ailleurs opté pour un programme digne d’une présaison avec des matchs amicaux contre Louvain, Arsenal, Liverpool et le FC Sochaux avant une reprise de la Ligue 1 qui verra Lyon se déplacer sur la pelouse du Stade Brestois le 28 décembre prochain.



Les images du jour 2 en Espagne

OL via Twitter






Laurent Blanc valide deux pistes à Lyon, l'OL avance sur son mercato !

Jeunesfooteux.com


Après une première partie de saison très compliquée en Ligue 1 pour l'OL, Laurent Blanc aurait exigé de nombreux renforts à Jean-Michel Aulas en vue du mercato d'hiver. Deux belles pistes auraient d'ailleurs déjà été validées du côté de Lyon.

Laurent Blanc veut des renforts à Lyon.

Malgré les retours de Corentin Tolisso et Alexandre Lacazette à Lyon, l'OL n'y arrive pas et le club rhodanien désormais entraîné par Laurent Blanc occupe une inquiétante huitième place au classement de la Ligue 1, au moment de cette trêve internationale liée à la Coupe du Monde.

C'est pourquoi "Lolo White" a réclamé pas mal de renforts à sa direction pour le prochain mercato hivernal, notamment en défense centrale et au milieu de terrain. Mais en cas de départ de Malo Gusto (dont le profil plaît beaucoup au Real Madrid et au Bayern Munich), l'Olympique Lyonnais pourrait donc être contraint à recruter un nouveau latéral droit en janvier.

Karsdorp ou Boey en cas de départ de Malo Gusto ?

En effet, à en croire les dernières rumeurs du côté de l'OL, Laurent Blanc aurait bien coché les noms de Sacha Boey (22 ans, 1 passe décisive en 12 matchs de Süper Lig avec Galatasaray) et de Rick Karsdorp (27 ans, 9 apparitions en Serie A avec l'AS Rome), afin de pallier un éventuel départ de Malo Gusto cet hiver.

Le premier cité, formé à Rennes, présente l'avantage de bien connaître le championnat de France et dispose encore d'une belle marge de progression. De son côté, Rick Karsdorp possède un profil bien plus expérimenté que Sacha Boey et le Batave serait clairement poussé vers la sortie par José Mourinho, avec qui il est en froid.

Le latéral droit international néerlandais (3 sélections), également pisté par l'OM et la Juventus, pourrait faire l'objet d'un échange avec Houssem Aouar (+ quelques millions d'euros dans la transaction). Une idée qui plairait beaucoup à Aulas du côté de Lyon, puisque le milieu offensif international français arrivera en fin de contrat avec l'OL en juin. Affaire à suivre...



Aucun danger, Aulas et Textor n'ont pas menti

Foot01.com


Les semaines passent et la vente de l'Olympique Lyonnais à John Textor ne s'est toujours pas concrétisée. Les doutes augmentent, mais à priori il ne faut pas s'affoler car il y a une raison à cela.

Au rythme actuel, il se pourrait bien que la cession d’OL Groupe n’intervienne pas en 2022, alors que pour rappel une première deadline avait été fixée au mois de septembre avant deux reports. Mais depuis le 17 novembre, qui était la date finale pour une vente du club de Jean-Michel Aulas à Eagle Football, c’est le silence radio, la valeur de l’action de l’OL étant figée à 2,790 euros. La semaine passée, Romain Molina avait embrasé les réseaux sociaux en affirmant que l’attente d’une autorisation de la Premier League était un leurre pour masquer le fait que John Textor n’avait pas encore les moyens de financer cette acquisition. Si pour certains, le youtubeur surfait sur le buzz et n’avait aucune information dans ce dossier de la vente de l’Olympique Lyonnais, d’autres partageaient son opinion, en estimant que cette absence de communication masquait probablement un souci majeur.

La Premier League traîne, l'OL patiente encore et toujours

Interrogé sur ce sujet, via Twitter, alors qu’il est actuellement au Qatar où il couvre le Mondial pour L’Equipe, Hugo Guillemet, qui a des infos directes en provenance des bureaux de l’Olympique Lyonnais, se veut très rassurant et appuie la version officielle. « Il manque bien une autorisation de la Premier League comme on l’a écrit la dernière fois. Elle concerne l’intégration de Palace dans la structure Eagle, et c’est directement lié à l’achat de l’OL qui sera aussi intégré. Donc pas de new à ce jour », a précisé le journaliste, qui dément un éventuel fiasco en cours du côté de la capitale des Gaules et confirme que ce sont bien les autorités du football anglais qui font traîner le dossier et pas John Textor.



Rentrée musclée pour les Gones ?

Maxifoot.fr


Ce lundi rime avec rentrée des classes pour la majorité des clubs de Ligue 1, alors que la Coupe du monde bat son plein. Mais l’Olympique Lyonnais a pris un peu d’avance en reprenant l’entraînement dès vendredi, puis en s’envolant deux jours plus tard pour un stage en Espagne. Et il ne s’agit pas d’un hasard.

Souvenez-vous, à son arrivée sur le banc lyonnais début octobre, Laurent Blanc n’avait pas caché sa surprise face "au manque flagrant de condition physique du groupe légué par Peter Bosz", peut-on lire dans L’Équipe. L'entraîneur lyonnais a donc promis à ses joueurs une "préparation athlétique de très haut niveau", ajoutent nos confrères.
Il faudra bien cela pour que les Gones assimilent rapidement les principes de jeu et de pressing du Président, et surtout pour remonter la pente rapidement alors que l’OL pointe à une inquiétante 8e place en L1.



Les matchs amicaux sont diffusés sur OLPlay

OL via Twitter


Un prétendant veut passer à l'action dès cet hiver pour Houssem Aouar

Madeinfoot.fr


Dans les papiers de l’AC Milan et de l’AS Roma, Houssem Aouar (24 ans) se rapproche inéluctablement d’un départ. Pour éviter de perdre ce dossier, les Milanais pourraient dégainer une première offre dès cet hiver pour s’attacher ses services.

L’avenir de Houssem Aouar risque de faire parler dans les prochains mois ! En fin de contrat avec l’Olympique Lyonnais en juin prochain, le milieu de terrain de 24 ans se rapproche de plus en plus d’un départ. Mis au placard par Peter Bosz, le numéro 8 de l’OL s’est complètement relancé sous les ordres de Laurent Blanc. De quoi attirer les convoitises. En effet, depuis plusieurs jours, la presse italienne annonce que l’international français serait dans le viseur de l’AS Roma et de l’AC Milan. Ces deux intérêts pourraient mener à un vrai bras de fer entre les deux écuries.

L’AC Milan prêt à sortir le chéquier cet hiver ?

Si l’on en croit les informations de la Gazzetta dello Sport, les dirigeants milanais seraient prêt à passer à l’action dès le mois de janvier pour doubler leurs concurrents. Une offre de 8 millions d’euros devrait être transmise aux Lyonnais pour s’attacher les services du milieu offensif. Désormais, les regards se tournent vers l’OL. Vont-ils libérer Houssem Aouar afin de s’assurer une rentrée d’argent ou préféreront-ils le conserver jusqu’à la fin de la saison en prenant le risque de le voir partir libre ?



L'OL se restructure, du changement à venir !

Foot01.com


L’OL a pris un nouveau virage chez les pros avec la nomination de Laurent Blanc et les changements pourraient bientôt concerner le centre de formation.

Après avoir donné un nouveau souffle à son équipe professionnelle avec la nomination de Laurent Blanc en lieu et place de Peter Bosz, l’Olympique Lyonnais va s’attaquer à son centre de formation. Et selon les informations du Progrès, les changements risquent d’être nombreux dans les semaines à venir. Éducateur victorieux de la Gamberdella en mai, Eric Hély pourrait s’en aller cet été. « On va voir… J’ai retiré une chose des pros : je ne veux pas terminer aigri. Pour le moment, tout le monde est content. Professionnellement, financièrement, sur un plan familial, mon intérêt était de rester à Sochaux. Mais venir dans un top club, jouer la Youth League, gagner la Gambardella, c’est du pur bonheur. Après, depuis mon arrivée à Lyon, ma famille est restée à Montbéliard. On a fait des concessions par rapport à mon ambition et mes rêves, donc peut-être que je rentrerai à la maison. C’est peut-être la dernière équipe que j’entraîne » a confié l’actuel entraîneur des U19 de l’OL.

Une restructuration totale à l'OL cet été ?

Le départ d’Eric Hély pourrait bien ne pas être le seul lors de la prochaine intersaison à l’Olympique Lyonnais. En effet, la plupart des éducateurs arrivent au terme de leur contrat en juin prochain et de grosses modifications sont à envisager dans l’organigramme du club rhodanien. Outre la situation d’Eric Hély, les questions du maintien d’Amaury Barlet (U17) et de Gueïda Fofana (N2) vont se poser, les deux hommes entamant leur quatrième saison. Directeur du centre de formation, Jean-François Vulliez va prochainement enchainer les entretiens avec les différents responsables de pole afin de faire ses choix. L’entraîneur adjoint des U19 nationaux de l’OL, Pierre Chavrondier, avoue que du changement va avoir lieu. « Je serai en fin de contrat, donc je ne me projette pas plus loin qu’au-delà de la saison en cours. On verra s’il y a des propositions de l’OL et on avisera » a-t-il expliqué au Progrès. Des changements sont donc attendus à Lyon, où la restructuration risque d’être totale cet été.



Ligue des champions féminine: cascade de blessures, plan de jeu instable… l’Olympique Lyonnais en plein doute

Rmcsport.bfmtv.com


Les trois premiers mois de l’Olympique Lyonnais, pourtant en tête de la D1 féminine et toujours en course en Ligue des champions, sont plus que pénibles. La faute à une qualité de jeu laissant songeur et à une cascade de blessures.

L’Olympique Lyonnais, en tête de la D1 féminine, est toujours en course pour la qualification pour les quarts de finale de Ligue des champions. Quoi de plus normal chez les Fenottes à cette période de la saison ? Pourtant, lorsque l’on regarde de près ces trois premiers mois de compétition, ils sont plus que pénibles dans les rangs lyonnais. La faute à une qualité de jeu laissant songeur, et à une nouvelle cascade de blessures qui n’en finit plus avec la dernière en date: l’indisponibilité pour deux semaines d’Amandine Henry (mollet).

L’infirmerie ne désemplit pas

10. C’est le nombre record de joueuses blessées ou indisponibles à la mi-octobre. A date, elles sont encore huit: Elie Carpenter, Sara Däbritz, Damaris Egurrola, Ada Hegerberg (un point est prévu en janvier), Amandine Henry, Amel Majri, Griedge Mbock Bathy, et Catarina Macario. Il y a dans ce contingent des blessures de longue durée datant de la saison passée. Il n’empêche que depuis plus d’un an, l’infirmerie lyonnaise est trop souvent pleine à craquer. Il y a évidemment la malchance, comme pour Sara Däbritz en Ligue des champions, mais aussi d’autres pépins qui semblent pour certains observateurs du club être la conséquence d’une mauvaise gestion des organismes qui laissent songeurs certains éléments de l’effectif.

En effet, de nombreuses internationales tirent sur la corde depuis le début de saison. Après un Euro et une période de vacances estivales assez courte, elles ont dû enchaîner rapidement mi-août avec notamment la tournée aux Etats-Unis du club. Résultat: depuis pas mal de semaines, certains éléments font des allers-retours entre les soins et le terrain: Selma Bacha, Delphine Cascarino, Wendie Renard pour ne citer qu’elles. "Mentalement, on a eu peu de vacances, il y a eu beaucoup de déplacements, l’Euro, Ajoutez à cela les blessures, pour certaines joueuses on tire un peu sur la corde. Même si elles ne se blessent pas, elles ne sont pas forcément au top de leur forme et on ne peut pas forcément les remplacer car on a un effectif réduit malheureusement. C’est un tout qui fait que l’on est un peu moyennes, il faut dire la vérité en ce début de saison. Même en étant moyennes, on arrive à être en tête. Il ne faut pas s’alarmer et garder confiance en nous", confie l’attaquante Delphine Cascarino.

Un onze instable et une production de jeu difficile

Dans ces conditions, difficile de constituer un onze titulaire stable et performant. Sonia Bompastor doit très souvent faire du "bricolage", faisant par exemple redescendre Amandine Henry en défense centrale lors du match de Ligue des champions face à la Juventus Turin. Même si l’on intègre la logique de rotation d’effectif, la technicienne lyonnaise n’a pu aligner qu’une seule fois huit joueuses lors de deux matches d’affilée en championnat (2e et 3e journées). Le staff est logiquement impatient de retrouver ses joueuses cadres aptes. Quitte à presser leur reprise ? Vanessa Gilles a par exemple très vite rejoué une rencontre en intégralité, l’OL étant en panne de défenseure centrale.

Car aux blessures en club s'ajoutent le calendrier international et les matchs de l’équipe de France, où Griedge Mbock Bathy a certainement dit adieu au reste de sa saison. L'entraîneure Sonia Bompastor tente d’expliquer la situation: "Il faut replacer dans le contexte général. Que cela soit dans le football féminin ou masculin, on le voit encore actuellement avec la Coupe du monde, il y a énormément de blessures. L’équipe de France garçons est très impactée aussi. Les joueurs et joueuses jouent beaucoup de matchs. Je pense que l’après-Covid peut expliquer certaines choses. A notre niveau, bien évidemment que la remise en question existe pour trouver des solutions. Face à ces blessures, le groupe se restreint en nombre, et forcément dans la rotation. La gestion de la charge de travail nous permet moins de faire ce que l’on aimerait. On est attentif à tout, dans la récupération, dans la préparation des matchs, aux entraînements aussi pour bien calculer la charge de travail et permettre aux joueuses encore aptes de faire face à ce rythme dense."

L’une des conséquences directes de toutes ces absences est le jeu. Difficile de travailler correctement au quotidien en nombre restreint. Les prestations face à Fleury ou encore Guingamp (0-0) n’ont pas donné satisfaction et ont laissé un goût amer au sein de l’effectif. En Ligue des champions, la claque infligée par Arsenal a laissé des traces. Il n’y a évidemment pas péril en la demeure vu la situation sportive en D1 avec cette place de leader, mais au-delà des frontières nationales, le juge de paix sera la scène européenne. Et dans un mois l’OL saura où il se situe et s’il a les capacités de voir le printemps.



Nos joueurs seront de retour à l'entraînement ce vendredi

OL via Twitter


Laurent Blanc a déniché sa première recrue

Sport.fr


Fraîchement arrivé pour redresser la barque lyonnaise, Laurent Blanc se met en quête de renforts et de joueurs correspondants à sa philosophie de jeu pour le mercato hivernal. Il souhaiterait attirer Ellyes Skhiri.

En délicatesse en ce début de saison, l’Olympique Lyonnais va essayer de se renforcer cet hiver. Selon les informations du Progrès, Laurent Blanc souhaiterait l’arrivée d’un milieu de terrain pour densifier ce dernier. Le technicien français aurait coché le nom de l’ancien montpelliérain Ellyes Skhiri. Le milieu de terrain tunisien évolue désormais en Allemagne à Cologne, club où il est en fin de contrat à l’issue de la saison. Le montant du transfert, s’il a lieu, ne devrait pas être très élevé.



Malo Gusto au Real Madrid, l'assaut est lancé

Foot01.com


L'OL a réalisé une première moitié de saison bien décevante. Pour ne rien arranger, Malo Gusto est sujet à des rumeurs de départ et ce, dès cet hiver...

Comme avant chaque début de saison, l'OL affichait de très hautes ambitions l'été dernier. Mais les Gones déçoivent encore. Huitièmes après 15 journées disputées, les Rhodaniens devront passer la seconde pour remonter au classement après la trêve internationale liée à la Coupe du monde au Qatar. Laurent Blanc et son staff devraient recruter quelques joueurs cet hiver pendant le mercato. De quoi peut-être redonner un nouveau souffle à la dynamique de l'OL. Cependant, des joueurs pourraient aussi quitter le navire cet hiver. Et Malo Gusto est concerné, lui qui ne manque pas de prétendants.

Malo Gusto, un départ inéluctable de l'OL ?

Comme l'indique ces dernières heures Foot Mercato, le latéral droit français a tapé dans l'oeil de deux mastodontes du continent européen, à savoir le Bayern Munich et le Real Madrid. Les Merengue veulent apparemment conclure le deal dès cet hiver pour Gusto, dont le contrat court jusqu'en 2024. FM affirme que les champions d'Europe en titre souhaitent faire du Français le remplaçant de Dani Carvajal à droite. Florentino Pérez est apparement persuadé de pouvoir conclure le deal vite et à moindre prix, lui qui est estimé à 15 millions d'euros. A noter que le média Defensa Central ajoute qu'en cas de vente à un club, l'OL privilégiera le Real Madrid plutôt que le Bayern Munich. En plus de ces deux clubs, Manchester United et le Barça avaient exprimé un intérêt l'été dernier. Les Gones savent donc à quoi s'en tenir et devront montrer les muscles pour faire valeur leurs intérêts concernant Malo Gusto. Nul doute qu'un départ imprévu du jeune latéral tricolore affaiblirait encore un peu plus un effectif déjà friable.



Memphis Depay sur le départ ? Il répond

Madeingones.fr


Indésirable en Catalogne, Memphis Depay intéresse de nombreux clubs européens, dont l'Olympique Lyonnais. L'international néerlandais s'est exprimé sur son avenir incertain.

Où va rebondir Memphis Depay ? En fin de contrat en juin prochain, l'attaquant du FC Barcelone pourrait changer d'air. Indésirable en Catalogne depuis l'arrivée de Robert Lewandowski, l'international néerlandais n'a pas connu le destin dont il rêvait. Ainsi, l'OL s'est placé sur la liste des prétendants pour rapatrier le joueur passé par le club de 2017 à 2021. Toutefois, le club olympien devra faire avec la concurrence de grosses écuries européennes. La Juventus, le FC Séville, Newcastle ou encore Manchester United aimeraient s'attacher les services de Memphis Depay.

"Je ne sais pas ce qu'il va se passer après la Coupe du Monde"

Actuellement présent au Qatar, l'attaquant du FC Barcelone a joué ses premières 30 minutes depuis fin septembre face au Sénégal (0-2, analyse et notes). Concentré sur son Mondial, l'international néerlandais s'est tout de même confié sur son avenir. "Je ne sais pas ce qui va se passer après la Coupe du Monde. La blessure a été difficile, mais je suis déjà rétabli et je profite (...) Nous avons une bonne équipe qui peut prouver des choses. Je ne veux pas penser au passé, je suis concentré sur le Mondial. Je ne veux pas non plus penser au-delà de cette compétition. Je ne sais pas ce qui se passera", a déclaré Memphis Depay, dans des propos rapportés par Mundo Deportivo.



Ce mardi, bénéficiez de tarifs réduits, jusqu’à -50%, sur le match OL / Strasbourg !

OL via Twitter


L'AC Milan rêve d'Aouar cet été, l’OL garde encore un petit espoir de prolongation

Rmcsport.bfmtv.com


Houssem Aouar sera libre de négocier avec le club de son choix à partir du 1er janvier 2023. En fin de contrat en juin prochain, le milieu offensif suscite fait d’un gros intérêt de l’AC Milan. Mais l’Olympique Lyonnais espère encore le prolonger.

L’arrivée de Laurent Blanc lui a fait un bien fou. A l’image de certains joueurs de l’OL, Houssem Aouar a retrouvé la confiance depuis le remplacement de Peter Bosz par un nouvel entraîneur. Une bonne nouvelle pour le milieu offensif de 24 ans. Peut-être un peu moins pour le club rhodanien d'un point de vue contractuel. Sous contrat jusqu’en juin 2023, l’international français (une sélection) sera bientôt libre de négocier avec le club de son choix.

Assez friand de joueurs de Ligue 1, l’AC Milan fait partie des prétendants du meneur de jeu formé chez les Gones selon les révélations de Foot Mercato confirmées par RMC Sport. Après avoir attiré Pierre Kalulu ou Yacine Adli, la formation lombarde pense désormais à Houssem Aouar.

L’OL espère encore le prolonger mais...

Un temps pisté par le Betis, la Real Sociedad ou Nottingham Forest en 2022, Houssem Aouar fera probablement partie des joueurs très courtisés lors du prochain mercato estival. A moins que l’Olympique Lyonnais ne décide de le vendre dès le mois de janvier pour éviter de le laisser partir gratuitement en fin de saison.
Sur le même sujet

Mais selon les informations de RMC Sport, le club cher au président Jean-Michel Aulas n’a pas abandonné l’espoir de prolonger son maître à jouer. Pur produit de la formation lyonnaise depuis ses 11 ans, Houssem Aouar a débuté chez les pros en 2017. Mais après un peu plus de cinq années en Ligue 1, cette saison 2022-2023 pourrait constituer la fin de son aventure à Lyon. Si l’OL croit encore à une prolongation du joueur franco-algérien, les choses semblent plus difficiles à mesure que la fin de son contrat se rapproche.



L'Olympique lyonnais en passe d'être cédé à l'Américain Textor

Eurosport.fr


Après deux reports, OL Groupe, la holding chapeautant le club de football de l'Olympique lyonnais, doit être cédé jeudi au milliardaire américain John Textor, marquant un tournant historique pour le club. Une finalisation imminente pour cette opération valorisée à 800 millions d'euros environ et pour laquelle les négociations exclusives avait été engagées en juin dernier.

Cette fois-ci devrait être la bonne. La finalisation de la vente du groupe avait été différée à deux reprises, le 30 septembre puis le 21 octobre. Mais dans un communiqué publié le 24 octobre, OL Groupe s'était voulu rassurant, évoquant "des progrès substantiels (...) sur toutes les étapes nécessaires à la finalisation de l'opération".

Ce texte affirmait que les parties s'étaient mises d'accord "sur la fixation de la nouvelle date de réalisation" le 17 novembre, le temps de permettre à Textor et à ses partenaires de finaliser "la documentation détaillée" et "les autorisations habituelles", ainsi que de boucler les "procédures de vérifications internes aux prêteurs du groupe".

La balle est donc dans le camp de l'homme d'affaires américain mais, des sources ayant connaissance du dossier côté lyonnais indiquent que tout se poursuit selon le calendrier prévu et l'optimisme prévaut toujours sur une issue positive. Via Eagle Football Holdings LLC, John Textor doit acquérir la totalité des actions et la moitié des Osranes (obligations convertibles en actions pour financer la construction du Groupama Stadium) détenues par Holnest, la holding de la famille du président Jean-Michel Aulas (27,7% du capital).

"Complexités et retards"

S'ajoute à cette opération la totalité des actions et des Osranes détenues par Pathé (19,3%) et le fonds d'investissement chinois IDG Capitals (19,8%), qui avaient annoncé le 9 mars vouloir céder leurs parts. Pour contrer le scepticisme apparu ces dernières semaines sur ses capacités de financement, John Textor avait tenu dans la nuit du 19 au 20 octobre à rassurer les supporters lyonnais par une lettre sur son site internet.
"Sachez que des transactions comme celle-ci peuvent être assez compliquées pour les acheteurs et les vendeurs, et il n'est pas rare de découvrir des obstacles sur le chemin d'un closing qui créent des complexités et des retards", avait-il écrit. Passé des effets spéciaux au cinéma à la création digitale par intelligence artificielle puis au streaming d'événements sportifs en direct, John Textor s'est lancé en août 2021 sur le terrain du football.

Il est entré au capital du club londonien de Crystal Palace (Premier League) avant de devenir début 2022 actionnaire majoritaire du club brésilien de Botafogo et du RWDM Molenbeek (2e div. belge). En revanche, son récent projet de rachat partiel du Sporting Lisbonne a échoué. Si l'opération devait se finaliser, Textor reprendrait un groupe en plein redressement financier.

Au 30 juin, OL Groupe affichait un chiffre d'affaires en hausse de 42%, à 252,5 millions d'euros, après une perte historique liée à la pandémie de Covid-19 (-107 M EUR) sur l'exercice précédent, même si la holding affichait encore une perte nette de 55 millions d'euros.

Aulas resterait trois ans

La publication des comptes du premier trimestre de l'exercice 2022-2023, lundi, laisse, cette fois, apparaître un chiffre d'affaires de 101 M EUR, en progression de 23 M EUR, soit 30% de mieux par rapport à la même période un an plus tôt et ce malgré une non qualification européenne qui affecte le produit d'activité de plus de 7,6 M EUR de recettes. Ce changement de propriétaire marquerait un tournant historique pour l'OL, même si Jean-Michel Aulas, qui en avait pris le contrôle en 1987, a confirmé qu'il allait "rester au moins trois ans" à son poste pour assurer la gestion opérationnelle du club.
Jean-Michel Aulas devrait rester encore au moins trois ans à l'OL.Jean-Michel Aulas devrait rester encore au moins trois ans à l'OL.

En 35 ans, l'homme d'affaire lyonnais de 73 ans a fait passer l'OL d'un statut de club associatif stagnant en D2 à une holding cotée en Bourse, décrochant au passage sept titres consécutifs de champion de France, de 2002 à 2008. Malgré le remplacement de l'entraîneur néerlandais Peter Bosz, le 10 octobre par l'ancien sélectionneur de l'équipe de France Laurent Blanc, l'OL vit une période difficile sportivement et végète autour de la 8e place de la Ligue 1 depuis un an et demi, loin de ses ambitions affichées d'un retour en Ligue des champions, malgré des investissements substantiels sur le marché des transferts.



Johann Lepenant brille à Lyon : "J'en ai peut-être étonné quelques-uns..."

Actu.fr

Le succès n’est pas monté à la tête de Johann Lepenant. C’est un garçon toujours aussi souriant qui a fait son retour sur les hauteurs de Venoix, ce mercredi 16 novembre 2022, pour assister à l’entraînement du Stade Malherbe Caen. Formé ici, en Normandie, le milieu de terrain brille depuis le début de saison sous les couleurs de Lyon.

Titulaire indiscutable sous les ordres de l’ancien coach Peter Bosz, il a été relégué sur le banc suite à l’arrivée de Laurent Blanc aux commandes de l’équipe. Mais le niveau de performance de Johann Lepenant a très vite incité l’ancien sélectionneur de l’équipe de France à lui redonner une place de choix dans son dispositif.

Le Granvillais de 20 ans continue d’imposer son style tout en simplicité et en efficacité, lui qui découvre la Ligue 1 avec une aisance assez déconcertante. Entretien.

Johann, tu profites des vacances pour revenir dans ton ancienne deuxième maison ?

Oui, je viens voir les anciens coéquipiers, qui restent toujours les copains puisqu’on est encore en contact. Hier soir, je leur ai demandé s’ils avaient entraînement pour venir les voir et pour venir les chambrer (rire).

La première partie de saison est complètement positive pour toi à Lyon, hormis peut-être sur le plan des résultats collectifs…

Je ne m’attendais pas à jouer autant. J’ai eu du temps de jeu donc je suis très content. Collectivement, on peut faire un peu mieux. Je pense qu’on fera mieux en deuxième partie de saison.

« C’est ce que je voulais »

As-tu été étonné de t’adapter aussi vite à la Ligue 1 ?

Je ne sais pas si j’ai été étonné, parce que c’est ce que je voulais. Je voulais montrer que je pouvais jouer plus haut. Par contre, j’en ai peut-être étonné quelques-uns (sourire). Je regardais le championnat et je regardais où j’allais, pour voir si je pouvais prétendre à jouer. Je savais, en signant à Lyon, que j’allais pouvoir gratter du temps de jeu. Je savais aussi que je pouvais faire quelques bons matchs dans ce championnat.

On a été épaté par la sérénité et l’aisance que tu as montrées d’entrée de jeu…

Tout s’est bien passé dès le début, je suis heureux. Le temps d’adaptation a été rapide, en effet. J’ai fait le maximum pour cela, parce qu’on n’a pas de temps à perdre (sourire). J’ai changé quelques trucs dans ma prépa. C’est un niveau supérieur et il faut faire attention.

Tu étais titulaire avec Peter Bosz, puis relégué sur le banc suite à l’arrivée de Laurent Blanc, qui t’a ensuite remis dans le 11. C’est une première partie de saison riche pour un jeune joueur ?

Quand il est arrivé, le coach Blanc m’a mis sur le banc. Il m’a expliqué pourquoi. Il a été clair, net, j’ai tout à fait compris. J’ai bossé à l’entraînement pour revenir. C’était a meilleure des choses à faire puisqu’il m’a remis sur le terrain. C’est un apprentissage parce qu’il peut se passer différentes situations dans le foot. Il faut savoir s’adapter rapidement.

« Il faut réfléchir un peu plus vite »

S’adapter à la Ligue 1, ça passe par quoi ?

Il faut réfléchir un peu plus vite parce que ça va un peu plus vite dans les 30 derniers mètres, défensivement et offensivement. Je pense que la grosse différence avec la Ligue 2 se situe là. En Ligue 2, il y avait beaucoup d’intensité, comme en Ligue 1. Techniquement, c’est un peu plus propre en Ligue 1. Et dans les 30 derniers mètres, les joueurs vont un peu plus vite. On sent qu’ils peuvent faire la différence à tout moment.

Quand vas-tu faire la différence, toi ?

(Sourire) Je travaille dessus à l’entraînement. C’est mon axe de progression majeur. J’essaie de jouer vers l’avant au maximum à chaque match. J’aurais pu faire quelques passes décisives. C’est le foot. Des fois, ça finit ; des fois, ça ne finit pas. Pour le moment, quand je fais une passe, ça ne finit pas (sourire). Ça va arriver.

Il y a l’équipe de France Espoirs samedi à Caen. Pouvais-tu espérer une convocation ?

Ça fait trois, quatre fois que je suis dans la pré-liste. Pour le moment, je ne suis pas dans la liste. Je vais continuer de bosser pour y être. C’est comme ça qu’on va être appelé.

Comment passe-t-on d’un certain anonymat, en Ligue 2, à la médiatisation extrême de Lyon et à toute l’attention dont tu as fait l’objet ?

Il y a plus de médiatisation, mais je trouve que j’ai été bien accueilli, encouragé, félicité. Je suis dans une bonne ambiance. Ça se passe bien.

« Le but est d’aller encore plus haut »

C’est une autre dimension, quand on débarque à l’OL ?

Forcément, il y a plein de choses qui changent. C’est un très grand club. Que ce soit sur le terrain ou en dehors, ce n’est pas du tout pareil. On découvre et le but est d’aller encore plus haut.

Jouer à Lyon, y être performant, cela donne de l’ambition…

Forcément. Quand tu touches au haut niveau, tu as envie d’aller encore plus haut et de gagner des titres. Il n’y a jamais de limites. Il faut toujours aller pus haut. On verra où ça nous emmènera.

Tu espères retrouver le Stade Malherbe très vite en Ligue 1 ?

Bien sûr ! Je regarde quasiment tous leurs matchs. J’ai envie de jouer contre eux. Ils ont fait une bonne première partie de saison. Après, ils ont perdu quelques points bêtes. Mais ils peuvent faire un truc. Ils n’ont plus le droit à beaucoup d’erreurs, mais j’espère qu’ils y arriveront. Le club doit remonter en Ligue 1.



Gusto répond aux critiques

Maxifoot.fr


Considéré comme un des joueurs les plus prometteurs de sa génération, Malo Gusto (19 ans, 14 matchs en L1 cette saison) vit sa première saison dans la peau d'un titulaire. S'il est encensé pour son activité offensive, le latéral droit de l'Olympique Lyonnais va devoir sérieusement travailler pour gommer ses errements défensifs qui lui ont valu des critiques.

"Je n'encaisse pas parce que je ne fais pas forcément attention à ces critiques. J'écoute surtout mes coachs et les personnes qui sont là pour me faire progresser. Maintenant, je savais ce que je devais améliorer depuis le début de la saison. Défensivement, il faut que je sois plus sûr et serein. J'ai toujours su que je devais bosser sur ce point-là et je continue", a expliqué le Gone pour le site Olympique-et-Lyonnas.
"Ces gens-là, on ne peut pas leur en vouloir, ils ne se rendent pas compte. Je sais qu'ils ont raison dans le sens où quand tu es un défenseur latéral, tu dois bien défendre. Après chaque latéral a ses caractéristiques bien à lui. Je sais que j'ai été souvent porté vers l'attaque mais pour être un bon joueur à ce poste-là, il faut être complet le plus possible et c'est ce que j'essaye de faire", a rajouté le Lyonnais.

Retrouvez le debrief du match avec Interférence Lyonnaise sur GoneBack : Dimanche à 21H

 

Buts : Pepe (38' SP) et Lacazette (89' SP)

 

Résumé vidéo

 

 

Les Tops et Flops de GoneBack

Tops : Lopes

Flops : Tetê, Aouar, Caqueret

 

 Stats :

 

 

Résultats et classement :

 

 

 

 

 Retrouvez le debrief du match avec Interférence Lyonnaise sur GoneBack : Dimanche à 21H

Benzema attendu à Lyon ce vendredi, sauf contretemps de dernière minute, pour présenter son Ballon d'or

Rmcsport.bfmtv.com


Comme annoncé par Olympique et Lyonnais, et confirmé par RMC Sport, Karim Benzema est attendu à Lyon vendredi pour présenter son Ballon d'or à l'occasion de la rencontre de Ligue 1 entre l'OL et Nice.

L'enfant prodige devrait bien faire un passage express dans sa ville. Trois semaines après avoir remporté le Ballon d'or, Karim Benzema est attendu à Lyon ce vendredi, sauf contretemps de dernière minute, pour présenter son trophée au Groupama Stadium à l'occasion de la rencontre entre l'OL et Nice, comptant pour la 15e journée de Ligue 1, rapporte le site spécialisé Olympique et Lyonnais. Une information confirmée par RMC Sport.

La présentation devrait se faire à la mi-temps du match, qui marquera aussi les 35 ans des Bad Gones, le principal groupe de supporters lyonnais. Ces derniers avaient déjà félicité leur ancien poulain pour le Ballon d'or lors de la réception de Lille (1-0) en déployant une banderole. Le "Nueve" les avait chaleureusement remerciés sur les réseaux sociaux.

Une fresque réalisée à Bron

L'hypothèse de voir Karim Benzema à Lyon est d'autant plus réalisable que le Real Madrid joue son dernier match de championnat avant la trêve le jeudi face à Cadix. Une rencontre à laquelle l'international français pourrait être exempté par principe de précaution avant la Coupe du monde. En parallèle, une fresque du Madrilène est en train d'être réalisée sur un immeuble de Bron, là où sa carrière de footballeur a commencé.

Il y a quelques jours, KB9 avait exprimé son souhait de revenir à Lyon pour des festivités. "Je suis tellement content que tout le peuple lyonnais soit fier de moi, j'essaie de le représenter au maximum. La ville de Lyon sera toujours dans mon cœur, avait lancé Benzema dans un entretien à OL Play. De belles choses arrivent dans la ville pour fêter mon Ballon d'or, qui vont ravir les Lyonnais."



Le constat de Govou après l'Olympico

Maxifoot.fr



Après deux victoires contre Montpellier (2-1) et Lille (1-0), Lyon a rechuté dimanche contre Marseille (0-1), qui restait sur cinq matchs sans victoire. Ancienne gloire de l'OL, Sidney Govou n'est pas tendre au moment de juger la performance des Lyonnais et la situation du club rhodanien.

"Il n’y a pas de bon ou de mauvais dans ce match à Marseille. La prestation de l’OL a été neutre. Or, c’est le pire à mes yeux. Contre un Marseille malade, au fond du trou après son élimination (en Ligue des Champions, ndlr), je n’arrive pas à comprendre comment on peut faire une première mi-temps comme ça, sans mettre la pression", s'agace l'ex-international français.

"L’arrivée de Laurent Blanc a certainement changé des mentalités, mais tu ne sors pas de ce qu’on a vu depuis trois ans du jour au lendemain, ajoute-t-il. L’OL est à sa place actuellement, comme il a été à sa place la saison dernière." Après 14 journées de championnat, Lyon occupe la 8e place du classement, à 8 points du podium.



Les très mauvais chiffres Lyonnais face à l'OM

Butfootallclub.fr


Hier soir, dimanche, en clôture de la 14e journée de Ligue 1, l'OL s'est incliné sur la pelouse de l'OM au stade Vélodrome. Une défaite 1-0 et des mauvais chiffres pour les joueurs de Laurent Blanc, ce qui ne leur était pas arrivé depuis des lustres.

Hier soir, l'OL a fait dans l'exceptionnel. Pas en s'y imposant, certes, mais en ramenant de Marseille des chiffres peu habituels, soulignés ce jour par le site Olympique et Lyonnais.

Battu 1-0, sur un but de Gigot avant la pause, l'Olympique Lyonnais n'a pas su trouver l'ouverture dans La Défense marseillaise, ce qui ne lui était plus arrivé depuis le 16 septembre 2016 !

L'OL, toujours, n'avait plus perdu au Vélodrome depuis un certain temps, la dernière défaite remontant à 2019 (2-1). Enfin, cela faisait 25 ans que les Marseillais ne s'étaient pas imposés sans encaisser le moindre but. C'était le 4 septembre 1997.



Les Bad Gones vont fêter les 35 ans !

OL via Twitter


Après les Bad Gones, Lyon 1950 renonce à l'Olympico face à l'OM !

Butfootballclub.fr


Dans un communiqué, le groupe ultras Lyon 1950 a expliqué pourquoi il n'organiserait pas de déplacement au Vélodrome dimanche pour OM - OL.

Si, pour la première fois depuis longtemps, le choc entre l'OM et l'OL dimanche prochain (20h45) au Vélodrome pourra se tenir avec un petit parcage lyonnais (200), cela devrait se faire sans les deux principaux groupes de supporters rhodaniens.

En effet, après les Bad Gones qui ont annoncé la tenue d'un événement particulier à Gerland pour fêter leurs 35 ans le soir du match, c'est au tour des Lyon 1950 d'annoncer leur forfait pour protester contre les conditions d'accueil en Cité phocéenne.

« Limitation à 200 ridicules places uniquement en bus quand d'autres ont pu s'y rendre à 1.500 (Lens par exemple) ou 3.000 (coupe d'Europe) par tous type de moyens de transports. Pour rappel, la capacité d'accueil du parcage est de 3700 places (...) RDV escorte à16h00 pour une arrivée au stade près de 4h avant le coup d'envoi afin d'éviter les rassemblements de supporters marseillais que les autorités ne semblent pas en mesure de gérer (Ndlr : Le coup d’envoi est prévu à 20h45). Nous prenons note de la démarche qui va dans le bon sens mais ne pouvons cautionner les contraintes qui seront imposées à ceux qui voudraient accompagner l'OL. Aussi, nous avons décidé de ne pas organiser de déplacement dimanche prochain », expliquent les pensionnaires du Virage Sud du Groupama Stadium.



L'OL gagne, le reste, il s'en fiche

Foot01.com


L'Olympique Lyonnais enchaine enfin les victoires, et le mérite en revient à Laurent Blanc aux yeux de Sidney Govou. Même si le jeu n'est pas - encore - au rendez-vous, la légende de l'OL s'en fiche.

Connu pour son goût pour le jeu léché et la priorité donnée à la possession du ballon, Laurent Blanc est en pleine période d’adaptation. Pour celui qui a coupé plus de six ans avec le football français, le retour est pour le moment réussi avec deux victoires et une défaite au sein de l’Olympique Lyonnais. Pour cela, il a du mettre de l’eau dans son vin. Le changement de tactique à la pause contre Lille a été salvateur, et a permis à l’OL de s’imposer 1-0 dans un match où les Dogues peuvent avoir de gros regrets. Néanmoins, vue la situation à la fin de l’ère Peter Bosz, les trois points sont pris sans pinailler du côté rhodanien. Ils font oublier pas mal de problèmes et si certains observateurs restent sceptiques sur le jeu pratiqué, ce n’est pas le cas de Sidney Govou. Pour l’ancien joueur de l’OL, la priorité allait aux victoires et il sera bien temps de parler du jeu quand Laurent Blanc aura pris ses marques. Notamment à la reprise après la Coupe du monde.

Seule la victoire est belle pour Govou

Pour le moment, c’est l’aspect moral qui rassure et convainc même l’ancien ailier des années 2000, comme il le confie dans les colonnes du Progrès. « Je suis un partisan de la gagne et seule la victoire est belle. Le club est dans une situation compliquée et il n’y a rien de mieux que gagner pour penser à autre chose. Lyon c’est Lyon. Et Lyon doit gagner, peu importe comment. L’OL doit gagner des matches sans être beau et il faut accepter cette réalité. C’est le genre de match qu’il aurait perdu il y a deux semaines. Là tu le gagnes sans la manière. Il faut espérer qu’elle sera au rendez-vous après la Coupe du monde. J’ai l’impression qu’ils sont en train de franchir une étape. L’équipe n’a pas eu beaucoup d‘occasions, a été mise en danger, mais il y a un truc qui change tout, c’est cette envie. Cela se voit dans le regard des joueurs, dans les courses, la gestuelle des uns et des autres. Je ne suis pas fan quand un joueur lève les bras au ciel, mais cela démontre cette envie de gagner. Les joueurs n’ont plus l’air résignés. L’équipe n’est pas meilleure mais elle a cette envie qui fait la différence. Quand tu as envie de gagner, tu as plus de chances de gagner. C’est bête mais c’est comme ça », résume ainsi Sidney Govou, pour qui le principal changement de l’ère Laurent Blanc n’aura finalement pas été la condition physique ou le jeu déployé, mais bien l’approche mentale du match. Le fameux « choc psychologique » lié au changement d’entraineur aura donc bien eu lieu à l’Olympique Lyonnais.



Letexier déjà de retour au sifflet pour ... Marseille - Lyon !

Sofoot.com


Dans l'œil du cyclone après des récentes prestations polémiques, notamment lors de Nice-Nantes, François Letexier va vite retrouver la pleine lumière. L'arbitre, qui a porté plainte après avoir reçu des menaces dans sa vie civile et sur les réseaux sociaux, a été désigné pour officier lors de l'affiche de dimanche soir entre Marseille et Lyon. Rien que ça. Assisté de Mehdi Rahmouni, Huseyin Ocak, Bastien Dechepy et Christian Guillard, il aura l'occasion de vite se remettre dans le bain dans une rencontre bouillante. Et ce alors qu'il est aussi pris en grippe par les supporters ... marseillais. Un choix courageux de la part de la LFP.



Blanc change d’avis, ce joueur est indispensable

Foot01.com


Pour son premier match à la tête de l’OL, à Rennes il y a deux semaines, Laurent Blanc avait envoyé Johann Lepenant en tribunes.

Sur le banc contre Montpellier, l’ex-milieu défensif du SM Caen était de nouveau remplaçant contre Lille dimanche soir au Groupama Stadium. Johann Lepenant a toutefois été sollicité par Laurent Blanc pour entrer en jeu dès la mi-temps. Et le milieu de terrain de 19 ans a changé la physionomie du match en redynamisant l'Olympique Lyonnais et en grattant un nombre important de ballons. Même s’il avait essentiellement l’intention de s’appuyer sur des cadres comme Boateng, Thiago Mendes, Aouar ou encore Lacazette et Dembélé, Laurent Blanc ne peut que reconnaître que Johann Lepenant frappe fort à la porte du onze de départ. Il ne serait ainsi pas étonnant de le voir débuter à Marseille, dimanche soir lors de l’Olympico au Vélodrome selon Aymeric Advinin, journaliste pour le Dauphiné Libéré.

Johann Lepenant déjà indispensable à Blanc ?

« Il mérite d’être dans le 11. Quelque part, il a été la plus grosse victime de l’arrivée de Laurent Blanc. On pouvait même se dire qu’on n'allait pas le revoir de suite au vu du discours de l’entraîneur sur les jeunes. Là, on se rend compte qu’il tape très fort à la porte pour être titulaire. Il défend en avançant et ça, pour ce que le coach veut faire, on sent que c’est un profil essentiel. Je pense qu’il va peut-être falloir oublier son âge. Il est frais, il n’a pas connu la dernière saison de l’OL et ne se pose pas de question. Il sait quel joueur il est » a analysé le journaliste dans l’émission Tant qu’il y aura des Gones sur le site Olympique et Lyonnais. Reste maintenant à voir si Johann Lepenant sera en mesure de confirmer les très bonnes choses entrevues face à Lille dimanche soir. Une chose est certaine, il correspond au style de joueur dont Laurent Blanc a besoin au milieu de terrain pour mettre en place sa philosophie.