Le Stagiaire

Le Stagiaire

@JeanLeStagiaire

De Gerland jusqu’à Fourvière brillera la ville des lumières.
Merci maman de m’avoir fait lyonnais.

Lacazette dément des tensions avec son coach Peter Bosz

Rmcsport.bfmtv.com

Alexandre Lacazette, attaquant de Lyon, a ironisé sur des informations faisant état de quelques tensions avec Peter Bosz, entraîneur du club. Il les a démenties, en regrettant des mensonges.

Un peu plus d’un mois après son arrivée, Alexandre Lacazette (31 ans) monte déjà au créneau pour défendre l’OL. L’attaquant a réagi à des informations relatant un prétendu moment de tension entre lui et l’entraîneur Peter Bosz pour une raison tactique. Il s’est exprimé sur les réseaux sociaux en dénonçant des mensonges par des smileys au nez s’allongeant, en référence à Pinocchio, la célèbre marionnette en bois dont le nez grandit quand il ment.



Ce message intervient au cœur d’une préparation en dents de scie (quatre victoires, trois défaites) du club rhodanien, très actif sur le marché des transferts. Après Lacazette, l’OL a aussi enregistré le grand retour d’un ancien du centre du formation, Corentin Tolisso. Le milieu de terrain Johan Lepenant et l’arrière gauche Nicolas Tagliafico ont également rejoint le club rhodanien aux ambitions très fortes après une dernière saison ratée et achevée sans aucune qualification européenne.

Une préparation mitigée pour les Lyonnais

Lors de cette préparation, Peter Bosz a aligné plusieurs compositions d’équipe différentes avec des onze composés majoritairement de jeunes et d’autres de joueurs plus confirmés. Cela a donné lieu à des résultats mitigés avec notamment deux lourdes défaites contre Willem II (5-0) et Anderlecht (3-0). Ils ont conclu leur semaine de préparation aux Pays-Bas par un succès face à Feyenoord (2-0) au cours duquel Lacazette a marqué, quelques jours après avoir été victime de plusieurs piqûres de guêpes au visage.

Les Lyonnais disputeront un dernier match amical de prestige face à l’Inter samedi (20h30) à Giuseppe Meazza dix jours avant la reprise de la Ligue 1 contre l’AC Ajaccio (21h, 1ere journée) au Groupama Stadium.

Aouar direction le Bétis, merci Nabil Fekir

Foot01.com

Les négociations se poursuivent entre l’OL et le Bétis Séville pour les transferts d’Houssem Aouar et de William Carvalho.

Désireux de vendre plusieurs joueurs afin de réduire sa masse salariale et de diminuer quantitativement un effectif pléthorique, l’Olympique Lyonnais a fait d’un départ d’Houssem Aouar une priorité lors de ce mercato estival. Très courtisé il y a deux ans, l’international français est ne croule plus sous les offres. Un club tient cependant la corde pour accueillir Houssem Aouar cet été, il s’agit du Bétis Séville. Et pour cause, des négociations sont actuellement menées entre le club sévillan et l’OL pour Houssem Aouar, lequel pourrait croiser la route de William Carvalho, dont la venue à Lyon est dans les tuyaux. Un accord total est encore lointain mais selon les informations du site Todo Fichajes, un pas décisif a été franchi en ce qui concerne Houssem Aouar, qui serait d’accord pour rejoindre le Bétis Séville.

Aouar convaincu par Fekir ?

Le média croit savoir que le milieu offensif de l’Olympique Lyonnais s’est longuement entretenu avec son ancien coéquipier Nabil Fekir, qui évolue maintenant sous les couleurs du Bétis Séville. Hésitant au sujet de son avenir, Houssem Aouar aurait été convaincu par Nabil Fekir de l’intérêt de quitter l’OL pour le club de Liga espagnole. En revanche, le média ne précise pas si un accord a été trouvé sur le plan financier entre Houssem Aouar et le Bétis Séville, ce qui n’est pas certain dans la mesure où le joueur se montrait gourmand lors des dernières discussions. Par ailleurs, il est également nécessaire que l’Olympique Lyonnais se mette d’accord avec William Carvalho, un milieu défensif dont le profil a été validé par Peter Bosz. L’entraîneur de l’OL, qui souhaite instaurer un 4-3-3, désire recruter une sentinelle et verrait d’un très bon œil la venue de l’international portugais. Au contraire, Houssem Aouar n’a plus vraiment sa place dans un secteur de jeu ultra-concurrentiel à Lyon avec Faivre, Reine-Adelaïde, Paqueta, Caqueret ou encore Tolisso.

Tolisso dément son numéro 5 pour cette saison

Corentin Tolisso via Twitter


OL : Anthony Lopes alerté par Peter Bosz sur ce problème

Foot01.com

Anthony Lopes a prolongé son contrat avec l'Olympique Lyonnais jusqu'en 2025, mais le gardien de but a encore des choses à apprendre. Peter Bosz a bien l'intention de le faire progresser.

Le 9 juin dernier, et à l’entame de sa dernière année de contrat avec l’OL, Anthony Lopes prolongeait son engagement de trois ans avec son club de toujours, lui le plus supporter des joueurs de Lyon. Cependant, l’international portugais le sait, Peter Bosz avait voulu lui coller un concurrent dans les jambes lorsque l’an dernier il était arrivé sur le banc du club de Jean-Michel Aulas. Sans un bug au mercato, c’est André Onana qui serait probablement le numéro 1 dans les buts de l’Olympique Lyonnais. Cependant, au milieu d’une saison compliquée pour son équipe, Anthony Lopes a tiré son épingle du jeu, le retour de Rémy Vercoutre dans le staff de Bosz ayant été un choix judicieux. Cependant, l’entraîneur néerlandais veut tirer le maximum de chacun de ses joueurs, et bien évidemment de son gardien de but titulaire. Et pas uniquement sur le plan mental.

Anthony Lopes toujours motivé pour progresser avec l'OL

Car s’il y a bien un secteur où le portier de 31 ans a progressé, c’est dans ce secteur. Terminé le Anthony Lopes surexcité et dont le comportement sur les pelouses avait donné lieu à quelques polémiques spectaculaires, ses sorties musclées ayant parfois dépassé les bornes. Le gardien de but de l’Olympique Lyonnais a travaillé dans ce domaine et la saison passée, il a été exemplaire, tout en conservant son meilleur niveau sportif. Non, ce qui a titillé Peter Bosz ce sont les dégagements d’Anthony Lopes, un aspect du jeu essentiel pour les portiers modernes. Selon Le Progrès, après le match gagné dimanche à Feyenoord, l’entraîneur néerlandais a demandé à Lopes de faire nettement mieux dans ses « dégagements trop longs ». Et les spectateurs présents mardi à l’entraînement ont vu qu’effectivement le gardien de but travaillait sur tout cela. Action, réaction.

OL : Rudi Garcia tente de s'offrir Houssem Aouar !

Onzemondial.com

Le club de l'ancien coach de l'OL a fait une offre pour le milieu de terrain des Gones.
Ça s'agite autour de Houssem Aouar. Le milieu de terrain de l'Olympique lyonnais devrait quitter son club formateur cet été et ferait déjà l'objet d'une offre exotique. Selon Rudy Galetti, le nouveau club de Rudi Garcia, Al-Nasr, aurait proposé 10 M€ à Lyon pour Aouar. Une somme refusée par les dirigeants rhodaniens qui demandent un montant plus important. L'ancien entraîneur des Gones serait en contact direct avec le joueur qui est une priorité.

Le Betis toujours sur le dossier

Cette offre d'Arabie Saoudite pourrait pousser le Betis Séville a accélérer pour Aouar. Le club andalou est toujours intéressé par le numéro 8 lyonnais et veut battre la concurrence dans ce dossier. Alors que l'on parle d'un potentiel échange avec William Carvalho, les discussions entre les deux clubs devraient bientôt rejoindre et Houssem Aouar pourrait alors très vite rejoindre son ancien coéquipier Nabil Fékir en Liga.

Nottingham Forest se penche sur William Carvalho, l'OL toujours dans le coup

90min fr

Info 90min - Sous contrat jusqu'en juin 2023 avec le Betis Séville, William Carvalho n'est pas certain de rester en Espagne. L'OL le suit toujours avec attention. Le club rhodanien doit toutefois faire face à un nouveau concurrent, puisque Nottingham Forest serait également dans le coup.

C'est l'un des joueurs qui pourrait nous tenir en haleine dans cette seconde partie de mercato estival. William Carvalho est sous contrat jusqu'en juin 2023. Le Betis Séville pourrait donc accepter de le vendre, dans les prochaines semaines, pour ne pas prendre le risque de le laisser partir libre. Surtout qu'il reste évalué à près de 16 millions d'euros par Transfermarkt.

William Carvalho est courtisé dans toute l'Europe

D'après nos informations, l'Olympique Lyonnais serait toujours dans le coup pour le milieu portugais. Il envisagerait notamment d'échanger Houssem Aouar pour récupérer le joueur de 30 ans. Il faudra toutefois faire face à une forte concurrence. En plus de Monza et Galatasaray, Nottingham Forest vient de débarquer dans le dossier.
Très en vue dans ce mercato estival, le promu de Premier League veut frapper un nouveau grand coup. William Carvalho a d'ailleurs souvent été annoncé de l'autre côté de la Manche. Il pourrait donc se laisser séduire par ce projet. L'OL devra donc s'activer pour espérer conclure cette arrivée.

Un OL bis humilié par Willem II en préparation

Rmcsport.bfmtv.com


Privé d'une grande partie des titulaires, l'OL s'est lourdement incliné samedi face à Willem II pour son sixième match de préparation (5-0). La faute notamment à une défense qui a montré ses limites.

L'OL a encore beaucoup de travail à deux semaines de la reprise de la Ligue 1. Pour son sixième match de préparation, les Gones se sont lourdement inclinés face à Willem II ce samedi (5-0). Pour le premier match du week-end (le deuxième aura lieu dimanche face à Feyenoord), Peter Bosz a aligné un onze expérimental, avec un mélange de jeunesse et d'expérience, avec pour objectif de disputer 90 minutes complètes. Mais la rencontre a vite tourné court face à la formation néerlandaise, qui a profité des (trop) nombreux cadeaux de l'arrière-garde lyonnaise pour creuser l'écart dès la pause.

Pollersbeck et Da Silva en grande difficulté

Le calvaire des Rhodaniens a débuté à la 21e minute, lorsque Heekens a profité d'une erreur de marquage pour ouvrir le score, avant que Julian Pollersbeck, la doublure d'Anthony Lopes, n'offre sur un plateau le deuxième but à Jizz Hornkamp à la suite d'un dégagement raté. Le dernier cadeau de la première période est à l'actif de Damien Da Silva, qui laisse passer Hornkamp sur le troisième but. Menacés sur chaque actions néerlandaises, les Lyonnais ont manqué d'automatismes dans l'entrejeu et n'ont guère rassuré défensivement, en encaissant deux nouveaux buts après le repos.

Face à une charnière Da Silva-Boateng en perdition, les Néerlandais ont enchaîné les belles combinaisons offensives, parfaitement conclues par Bokila et Dooderman. Au contraire des attaquants lyonnais, qui n'ont rien proposé pour inquiéter le portier adverse. Après cette sortie de route, la troisième de la préparation, les titulaires lyonnais prendront le relais dimanche face à Feyenoord (16h45), avant de conclure la série de matchs amicaux face à l'Inter Milan samedi prochain. Les hommes de Peter Bosz ouvriront le bal en championnat en accueillant l'AC Ajaccio, le vendredi 5 août (21 heures).

La compo de l'OL
Pollersbeck - Lomami, Da Silva, Boateng, Dib - Aouar, El Arouch - Faivre, Barcola, Kadewere, Cherki.

 



Tagliafico, c'est officiel !

OL via Twitter






Deux joueurs vers la Ligue 2 ?

Les-transferts.com


Le FC Metz tenterait de recruter les deux Da Silva de Lyon.

Actuellement sous contrat avec l’Olympique Lyonnais, Damien Da Silva (34 ans) et Florent Da Silva (19 ans) pourraient tous les deux quitter le club rhodanien.
Néanmoins, le défenseur central et le milieu de terrain pourraient toujours évoluer ensemble durant le prochain exercice.

En effet, si l’on en croit les dernières informations du média Républicain Lorrain, c’est le FC Metz, relégué en Ligue 2 qui aimerait attirer les deux joueurs de Peter Bosz.
Si le premier pourrait être cédé définitivement, les Gones privilégieraient un prêt pour le second toutefois.
Affaire à suivre…



Lyon va encore se renforcer après Tagliafico !

Foot01.com


Arrivé à Lyon vendredi, Nicolas Tagliafico va venir renforcer la défense de l'Olympique Lyonnais. Mais le joueur argentin ne sera pas le dernier renfort de l'OL lors de ce mercato.

L’Olympique Lyonnais continue sa préparation dans un mode assez original, puisque Peter Bosz a choisi de proposer des doubles confrontations à ses joueurs. Petite subtilité cette fois, les deux rencontres ne se succéderont pas comme cela avait été le cas contre Kiev ou contre Anderlecht. En effet, si samedi l’OL affronte le club néerlandais de Willem II, il faudra attendre 24 heures avant de voir Lyon défier Feyenoord. A priori ce sera donc l’équipe B qui évoluera lors du premier match, et la « grosse » équipe qui affrontera Feyenoord. Quoi qu’il en soit, même si la reprise du championnat de Ligue 1 se profile, l’entraîneur néerlandais de Lyon sait que son effectif va encore évoluer. Après le départ de Léo Dubois, Peter Bosz sait que d’autres vont probablement quitter le vestiaire, et ce dernier n’a pas l’intention de rester les bras croisés d’ici la fin du mercato. Dans Le Progrès, Bosz est très clair.

L'OL va vendre...et va recruter des renforts

Le technicien lyonnais a bien compris qu’on attendait beaucoup de lui cette saison, et qu’il n’aura cette fois aucun joker, puisqu’il a largement contribué à composer son équipe. Mais Peter Bosz souhaite que chaque nouveau départ soit compensé. « Si mon effectif a encore des petites failles ? Oui, il manquait un latéral gauche, on rectifie. Et tous les jours j’échange avec Vincent Ponsot. Et ce n'est pas seulement la question de se demander qui va venir… Car ça dépend aussi de ceux qui vont partir. Léo Dubois est parti. Quelques autres joueurs vont peut-être faire comme Léo. Donc s’il y a sur chaque ligne, un ou deux joueurs qui s’en vont on verra. Mais bien sûr, on a déjà évoqué des solutions », a confié au quotidien régional l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais. L’OL va donc discrètement avancer dans un marché des transferts où cette fois on ne cédera pas au panic buy vécu la saison passée lors des derniers jours du mois d’août.



L'OL et la mentalité des joueurs, il y a eu un gros souci

Foot01.com


La saison prochaine en Ligue 1, le PSG fera encore office de grand favori au titre final. Mais l'OL pourrait bien avoir son mot à dire, fort d'un recrutement ambitieux.

La saison passée, le PSG a remporté le dixième titre de son histoire en Ligue 1. De quoi égaler le record de sacres précédemment détenu par l'AS Saint-Etienne. Lors du nouvel exercice, le PSG pourrait donc devenir le seul club avec 11 titres dans l'histoire du championnat de France. De quoi encore un peu plus motiver les hommes de Christophe Galtier. Au niveau de la concurrence pour les Franciliens, on peut noter l'AS Monaco, le LOSC, le Stade Rennais, l'OM ou encore l'OL. Les Gones ont pour le moment réalisé un mercato séduisant avec les retours notables au club de Corentin Tolisso et d'Alexandre Lacazette. Mais on le sait aussi, l'OL a souvent déçu les saisons précédentes malgré un très joli effectif sur le papier. Pour Alexandre Marles, ancien responsable de la performance à Lyon, cela peut s'expliquer.

L'OL et le PSG, une mentalité bien différente

Invité ce vendredi sur l'antenne d'RMC, le spécialiste, également passé au PSG, a donné les différences entre les deux clubs au niveau de la mentalité et du travail fourni aux entrainements, du moins lorsqu'il a enchaîné les deux clubs. « Il y avait une grosse différence de niveau entre le PSG et l'OL. À Paris il y avait 22-23 joueurs très pros sur les 28. Six l'étaient moins. Je peux faire une comparaison à Lyon en parallèle. A Lyon, c'était un ou deux joueurs à peine. C'est un monde à part. Les pros à Paris ? Maxwell, Thiago Silva, Thiago Motta, Ibrahimovic, Cavani... J'arrivais au Camp des Loges à six heures du matin, les premiers joueurs arrivaient à 7h pour le petit déjeuner. Les joueurs français sont moins aguerris à ces méthodes-là. Cavani était là de 8h à 18h. A Lyon, les joueurs arrivaient à 10h, à 12h30 il n'y avait plus personne. Pour moi, c'est ça l'écart. Il est abyssal », a notamment indiqué Alexandre Marles, qui ne manquera pas là de faire réagir les fans des deux équipes. Du côté des amoureux de l'OL, ces problèmes sur le comportement des joueurs et leur investissement ont beaucoup fait parler depuis quelques saisons.

Veuillez nous excuser du retard de la publication de l'article, en raison de complications techniques


Tagliafico a dit oui, l'OL programme sa visite médicale

Foot01.com


La fin du feuilleton approche. Relancée par le directeur du recrutement Bruno Cheyrou, la piste Nicolas Tagliafico (29 ans) devrait aboutir à une signature en faveur de l’Olympique Lyonnais. Le journaliste Fabrizio Romano annonce un accord entre toutes les parties concernées. L’Ajax Amsterdam recevra un montant de 4 M€ pour le transfert de son latéral gauche, qui va s’engager avec le club rhodanien jusqu’en 2025 avec un salaire annuel à 2,5 M€, pouvant aller jusqu’à 3 M€ avec les bonus. A noter que l’Argentin est attendu à Lyon vendredi pour passer sa visite médicale.

 

 



Galatasaray en folie, deux Lyonnais de plus ciblés !

Foot01.com



Léo Dubois est arrivé à Istanbul afin de s’engager en faveur de Galatasaray, qui a trouvé un accord avec l’OL pour le transfert du Français.

Une bonne nouvelle pour l’Olympique Lyonnais, qui avait placé Léo Dubois sur sa liste de joueurs transférables durant le mercato estival. L’ancien capitaine de l’OL et du FC Nantes n’est pas le seul joueur invité à quitter le Rhône cet été dans le but de diminuer l’effectif en nombre et par conséquent réduire la masse salariale du club. Houssem Aouar ou encore Lucas Paqueta, qui figurent parmi les joueurs à forte valeur marchande, sont également poussé vers la sortie. Un constat également valable pour Tino Kadewere, dont le temps de jeu sera forcément très réduit avec le retour d’Alexandre Lacazette et la volonté de Moussa Dembélé de rester. Courtisé par Strasbourg, l’international zimbabwéen est également ciblé par Galatasaray, selon les informations du journaliste turc Erdal Bozkurt.

Galatasaray intéressé par Kadewere et Mendes

Après s’être attaché les services de Léo Dubois, le club d’Istanbul aimerait continuer ses emplettes à l’Olympique Lyonnais et a donc identifié Tino Kadewere comme un potentiel renfort de poids en attaque. Déchainé sur le marché des transferts et très intéressé par plusieurs joueurs de l’OL, Galatasaray a également un œil sur la situation de Thiago Mendes. Il sera en revanche plus difficile de convaincre Lyon de laisser filer le Brésilien. Et pour cause, Peter Bosz apprécie son profil et en fait un potentiel titulaire au côté de Castelo Lukeba en défense centrale pour la saison à venir. Preuve que l’Olympique Lyonnais compte sur Thiago Mendes, l’ancien milieu défensif de Lille a récemment prolongé son contrat dans la capitale des Gaules. Cela ne fait pas peur à Galatasaray, bien décidé à mener d’intenses négociations pour récupérer Kadewere et Thiago Mendes, après avoir ficelé le transfert de Léo Dubois. Quoi qu’il advienne, Jean-Michel Aulas et Vincent Ponsot n’ont donc pas fini d’échanger avec leurs homologues turcs dans les semaines à venir.



Aouar bloque son départ, Rabiot en salle d’attente ?

Les-transferts.com


Adrien Rabiot pourrait remplacer Houssem Aouar à Lyon

Depuis plusieurs jours, le nom d’Houssem Aouar (Lyon) est annoncé du côté du Bétis Seville, mais rien n’est encore officiel.
En effet, malgré un accord entre les deux clubs pour un transfert estimé à 8 millions d’euros en plus de l’international portugais William Carvalho, c’est l’international tricolore qui ralentirait l’opération.
Ce dernier réclamerait un salaire de 4 millions d’euros net par an et un bail d’une durée de 5 saisons. Des demandes que la direction ibérique ne peut actuellement accepter.
Une mauvaise nouvelle pour l’un des potentiels remplaçant d’Aouar : Adrien Rabiot, comme l’a indiqué l’insider Pedro Almeida.
Lié à la Juventus Turin pour encore une saison, l’ancien joueur du Paris Saint Germain est effectivement pisté par Bruno Cheyrou pour pallier cet éventuel départ.

 



Lacazette incertain contre Feyenoord en raison de piqûres de guêpes !

Lequipe.fr


Alexandre Lacazette a été piqué par plusieurs guêpes

Le revenant Alexandre Lacazette a été victime de nombreuses piqûres de guêpes qui pourraient l'empêcher de jouer contre Feyenoord, dimanche.
Le revenant n'est pas certain de participer au match contre Feyenoord, dimanche à Rotterdam, celui qui devrait être dévolu aux titulaires, le samedi contre Twente étant réservé aux doublures. L'ancien d'Arsenal a été victime d'une dizaine de piqûres de guêpes en forêt lors du stage aux Pays-Bas qui a débuté lundi dernier.

Moussa Dembélé piqué lui aussi

Moussa Dembélé a connu le même sort mais a visiblement mieux réagi et était présent à l'entraînement ce jeudi après-midi. Lacazette attendra donc les jours qui viennent pour en savoir plus sur l'évolution de ce contretemps. Maxence Caqueret (entorse d'une cheville) et Corentin Tolisso (mollet) ne devraient pas être présents non plus ce week-end.



Bosz rassure pour Tolisso

Maxifoot.fr


Revenu du côté de l'Olympique Lyonnais après cinq saisons au Bayern Munich, Corentin Tolisso (27 ans, 22 matchs et 3 buts toutes compétitions pour la saison 2021-2022) n'a toujours pas disputé la moindre minute lors des rencontres de préparation en raison d'un pépin au mollet gauche. Interrogé au sujet du milieu français, le manager rhodanien,

Peter Bosz, s'est voulu rassurant.

"Il va beaucoup mieux. Hier (mercredi), il s’est entraîné pour la première fois avec le groupe. Aujourd’hui, il a fait plus et demain encore plus. Il se rapproche du groupe", a souligné l'entraîneur néerlandais face aux journalistes. Pas épargné par les blessures depuis plusieurs années, le champion du monde tricolore devra rapidement dissiper les doutes.



Le message de Dubois aux fans

Maxifoot.fr


Actuellement en Turquie pour finaliser son transfert à Galatasaray, Léo Dubois (27 ans) a tenu à s’adresser aux supporters de l’Olympique Lyonnais. Le public du Groupama Stadium n’a pas été tendre avec le latéral droit, loin d’être rancunier.

"A tous les Gones, je vous remercie chaleureusement pour votre accueil et votre soutien pendant mes quatre années, a écrit l’ancien Nantais sur Instagram. Vos encouragements nous ont poussés aux portes de la finale de Ligue des Champions. J’aurai toujours le regret de ne pas avoir gagné un titre avec vous… Je vous souhaite de vivre cela très rapidement."
"A tous les membres du club sans exception aucune, je n'oublierai jamais le cœur que vous mettez pour que l’OL rugisse. Sans vous, nous ne pourrions être. Que votre passion continue à porter les nouveaux joueurs vers les sommets. Merci JMA (le président Jean-Michel Aulas, ndlr). A bientôt", a conclu Dubois.



Daniel Alves ne signe pas à l'OL, Léo Dubois accusé

Foot01.com


Proposé à l’Olympique Lyonnais, le Brésilien Daniel Alves aurait pu faire son retour en Ligue 1 cet été. Le club rhodanien était intéressé par sa venue. Mais l’ancien latéral droit du Paris Saint-Germain n’a pas attendu et s’est engagé avec une autre formation.

L’Olympique Lyonnais aurait pu nous réserver une nouvelle surprise au mercato. Après les retours d’Alexandre Lacazette et de Corentin Tolisso, le club dirigé par Jean-Michel Aulas a envisagé la signature d’un certain Daniel Alves. Le latéral droit de 39 ans, non conservé par le FC Barcelone à la fin de son contrat, a été proposé au récent huitième de Ligue 1, nous apprend le journaliste Saber Desfarges. Et sa candidature n’a pas laissé l’Olympique Lyonnais insensible.

Le dossier a en effet été validé par l’entraîneur Peter Bosz, peut-être afin de compenser le départ de Léo Dubois à Galatasaray. Il faut dire qu’un profil expérimenté comme celui de Dani Alves aurait été bénéfique pour accompagner l’évolution du jeune Malo Gusto, probablement titulaire la saison prochaine. Mais les dirigeants lyonnais, notamment occupés à gérer la vente de Léo Dubois et la venue du latéral gauche Nicolas Tagliafico, ont trop attendu. Dans sa situation, l’ancien joueur du Paris Saint-Germain, bien qu’intéressé par la perspective de rejoindre Lyon, ne pouvait pas se permettre de patienter trop longtemps.

Dani Alves ne pouvait pas attendre

C’est pourquoi l’international auriverde s’est engagé avec l’équipe mexicaine des Pumas, quitte à accepter un challenge sportif, et peut-être même un salaire moins intéressants. A priori, cet échec ne décevra pas grand monde chez les supporters de l’Olympique Lyonnais. Sans parler de son passé au Paris Saint-Germain, l’âge de Dani Alves aurait sûrement été souligné. Il faut tout de même rappeler que l’ancien Blaugrana sort d’une pige plutôt satisfaisante en Catalogne, où ses performances ont donné satisfaction à l’entraîneur Xavi. Ce n’est sûrement pas un hasard si Peter Bosz était prêt à lui ouvrir la porte de son vestiaire.

Après une première victoire, l’OL écrasé par Anderlecht

Lyoncapitale.fr


Samedi dans la soirée, les Gones ont été vaincus 3-0 par le club belge d'Anderlecht lors d'un match de préparation. Un peu plus tôt dans la journée, ils en avaient remporté un autre à 3 buts contre 2.

C’est une sévère défaite à 3-0 qu'ont essuyé les hommes de Peter Bosz samedi soir sur la pelouse du Lotto Park d’Anderlecht en Belgique. Au cours de ce cinquième match de pré-saison, les Lyonnais se sont montrés peu offensifs, malgré des tentatives de Karl Toko-Ekambi et Alexandre Lacazette, et n'ont pas su contrer les assauts belges. Un peu plus tôt dans la journée, ils avaient toutefois remporté 3 à 2 un premier match de préparation contre les jeunes d'Anderlecht. Après avoir triomphé la semaine dernière contre Bourg-en-Bresse et le Dynamo Kiev.

Trois semaines avant le début de la Ligue 1.

Mais à quelques semaines du début de la nouvelle saison de Ligue 1 qui s’ouvrira pour l'Olympique lyonnais contre l’AC Ajaccio le 5 août prochain, les Gones montrent qu'ils ont encore du travail. "Il y a des points à progresser avant le début du championnat. Ils étaient en forme, présents dans les duels donc on avait un peu plus de difficulté sur le plan physique. On a encore le temps de progresser avant le début de la saison", a réagi le jeune milieu de terrain Johann Lepenant, nouvelle recrue de 19 ans.

Prochaine étape pour l'OL, un stage aux Pays-Bas où ils se mesureront samedi 23 juillet contre Willem II puis le lendemain contre le Feyenoord Rotterdam.



Peter Bosz exige une nouvelle sentinelle à Lyon

Foot01.com


Corrigé à Anderlecht 3-0 samedi soir, l'OL a montré ses lacunes et ses manques sur le plan défensif. Après la rencontre, Peter Bosz a reconnu le besoin de recruter. Les Lyonnais ont un besoin urgent de récupérer un numéro 6, William Carvalho pourrait arriver bien vite.

Samedi soir, sur la pelouse d'Anderlecht, c'était comme un air de déjà-vu pour l'OL. La défaite 3-0 a rappelé les maux si souvent connus par l'équipe de Peter Bosz la saison passée. Ces fragilités défensives rappellent sans doute que l'effectif lyonnais n'est pas aussi complet qu'espéré. Peter Bosz l'a concédé après la rencontre. S'il ne se dédouane pas, il réclame des renforts pour amener de la profondeur de banc. Malgré les recrues et les jeunes du centre de formation, c'est au milieu de terrain que le bât blesse pour lui.

William Carvalho attendu de toute urgence à l'OL ?

L'OL a besoin d'un nouveau milieu récupérateur, une sentinelle, et ceci très rapidement. A ce poste bien particulier, Bosz ne voit qu'un titulaire possible : l'ancien caennais Johann Lepenant. « Si on veut continuer à jouer en 4-3-3 avec un seul 6, alors oui on cherche une sentinelle. On a des joueurs dans l'effectif pour jouer à deux 6. Mais pour jouer avec un seul 6, on n'a que Johann (Lepenant). Donc oui, si on veut continuer à jouer comme cela, il faut absolument un deuxième joueur qui évolue à ce poste-là. Corentin (Tolisso) n'est pas là pour ce poste, il va jouer plus haut », a t-il indiqué en conférence de presse d'après-match.

Qui sera ce nouveau joueur recruté en milieu de terrain ? Les dernières informations venant du Rhône font état d'un possible départ d'Houssem Aouar au Betis Séville et d'un échange avec William Carvalho. Le Portugais serait parfait pour le rôle et son arrivée viendrait directement combler un trou dans l'effectif lyonnais. A voir aussi si l'OL ne sort pas un lapin de son chapeau avec le recrutement surprise d'un autre numéro 6 dans les prochains jours mais l'option Carvalho prend de plus en plus de poids à Lyon.





Dubois sur le départ

Maxifoot.fr

Dépassé dans la hiérarchie par Malo Gusto, l’ancien capitaine Léo Dubois (27 ans, 23 matchs en L1 pour la saison 2021-2022) s’apprête à quitter l’Olympique Lyonnais. Selon les informations de Foot Mercato, la formation rhodanienne a trouvé un accord à hauteur de 3 millions d’euros avec Galatasaray pour le transfert du latéral droit !

L’ancien Nantais, également suivi en Angleterre (Fulham) et en Italie (Fiorentina), serait "plutôt réceptif" à l’intérêt du club stambouliote, écrivent nos confrères, qui précisent que "certains détails" restent à régler avant l’officialisation du transfert. Dans tous les cas, Dubois se dirige bel et bien vers la sortie.
L’objectif pour lui sera aussi et surtout de retrouver du temps de jeu. Une nécessité pour rester dans les petits papiers du sélectionneur Didier Deschamps, à quatre mois du Mondial. Mais en s’exilant en Turquie, Dubois pourrait rapidement disparaître des radars…



John Textor, un faux milliardaire, un vrai millionaire

Foot01.com


Le 29 juillet prochain, John Textor va devenir le nouveau propriétaire d'OL Groupe et donc du club de football dirigé par Jean-Michel Aulas. S'il est très riche, l'homme d'affaires américain n'est pas non plus le Qatar à lui tout seul.

Dans deux semaines, l’assemblée générale d’OL Groupe validera le rachat des actions de Pathé et d’IDG Capital Partners, et d’une grande partie de celles détenues par Jean-Michel Aulas par John Textor, ce dernier devenant le grand patron de l’entreprise, qu’il va ensuite faire retirer de la bourse. Avant d’accepter cette opération, l’actuel patron de l’Olympique Lyonnais a évidemment étudié de près les trois propositions qu’il avait entre les mains. Et il a donc finalement choisi celle transmise par celui qui possède déjà Botafogo et des parts dans Crystal Palace. « L'opération a été un grand succès au-delà de nos espérances. Certains ne respectaient pas les engagements précis et ne correspondaient pas aux valeurs. Puis nous avons rencontré John qui coche toutes les cases. Depuis le début, il a souhaité s'investir dans l'OL avec une collaboration permanente avec l'équipe de direction », se réjouissait Jean-Michel Aulas lors de la conférence de presse officialisant son choix de retenir l’offre de l’Américain. Il est vrai que John Textor était présenté comme un richissime homme d’affaires à la tête d’une fortune à hauteur de 3 milliards de dollars. La réalité est radicalement différente.

250 millions ou 3 milliards, la fortune de Textor fait débat

Sans avoir d’inquiétude concernant la fortune de John Textor, dont les héritiers sont tranquilles pour quelques générations, de la catégorie des milliardaires, il doit clairement passer à celle des millionnaires. Retraçant le parcours professionnel du futur propriétaire de l’Olympique Lyonnais, lequel a connu des fortunes diverses, L’Equipe estime que du côté de Lyon on va vite devoir remettre ses fiches à jour. « Les trois milliards de dollars évoqués dans l'entourage de l'OL représentaient la valeur de FuboTV l'année dernière (Ndlr : Fubo Tv est une société rachetée par John Textor qui diffuse du sport via le streaming). Mais le marché boursier s'est écroulé depuis et l'entreprise ne vaut plus qu'environ 470 millions. De plus, Textor a quitté FuboTV et ne détient que 10 % des parts aujourd'hui. Si vous mettez bout à bout son patrimoine, ses entreprises actuelles et déduisez ses dettes, sa fortune est bien inférieure à trois milliards. On est plus autour des 250 millions », précise un banquier qui connaît le dossier de la vente de l’OL. Globalement, John Textor est plus de la dimension d'un Frank McCourt que d'un Bill Gates, mais si les résultats sportifs de Lyon sont là, tout le monde s'en contentera.

Léo Dubois et l’OL : un mariage raté ?


En premier lieu, revenons de manière factuelle sur son passage dans le Rhône. En juillet 2018, alors qu'il est capitaine du FC Nantes, Léo Dubois signe libre et sans indemnité pour 4 ans à l'OL.
En juillet 2020, fraîchement international français, il prolonge de 2 saisons, pour être lié jusqu’en juin 2024.
Afin de prendre en compte ses statistiques, Dubois c’est 129 matchs avec l’OL pour 5 buts et 15 passes décisives (dont 19 matchs de coupe d’Europe : 14 en Ligue des Champions et 5 en Europa League pour 1 but et 3 passes décisives).
Il est sélectionné avec l’équipe de France pour la première fois le le 2 juin 2019, où il effectuera 13 matchs au total. Il jouit surtout du profil international grâce à la pénurie de défenseurs droits

Suite à ces considérations générales, entrons dans le vif du sujet, tranchons dans le vrai : Léo Dubois est-il un bon défenseur droit ? La réponse va comme toujours être nuancée et décortiquée. Commençons par le commencement : défend-il bien ?
Il a un profil de latéral strict et bien en place mais il faut avouer que bien qu’il fasse la majorité des matchs de l’équipe (~30/saison), il ne renvoie pas une image de sécurité, maîtrise ou contrôle. Plutôt frêle (1m78 pour 65kg), il ne le compense pas non plus par sa hargne ou une endurance à toute épreuve, il éprouve d'ailleurs des difficultés à terminer les matchs. Alors, est-il forcément nul pour autant ? Si défensivement il pêche un peu bien qu’il ait une compréhension tactique correcte et une relative expérience, est-il a minima un bon contre-attaquant ? Offensivement c’est la désillusion la plus totale. Recruté pour son bon pied, Léo peine terriblement. C’est par ailleurs surtout sur ce point que les supporters de l’OL en veulent à Dubois. Comment est-ce possible que sa qualité principale devienne un défaut majeur de son jeu ? Peu de centres qui dépassent le tibia, centres automatiques sans recherche de zones ou de diversité, bref : le néant. Malgré quelques prouesses sur des buts importants venus de ses centres mais l’ensemble est plus que maussade et ne justifie pas la présence de Léo aussi souvent et le fait qu’il soit si peu mit en concurrence. Il a souvent joué sans crainte pour son niveau et sa place dans le 11.

 

 

C’est pour ces quelques raisons que Dubois est devenu petit à petit, une tête de turc et qu’il est pris en grippe par les supporters, à juste titre par ailleurs. Certes, Léo Dubois semble être quelqu'un de sympathique et agréable en dehors, sûrement un camarade pas compliqué du groupe, mais ça ne suffit visiblement pas. Il est passé d’insignifiant à détesté en quelques temps. Sur le foot à proprement parler, on a vu, et en dehors?

Août 2021 : il est promu capitaine de l'OL par Peter Bosz.
Sans aucun doute, c'est la goutte de trop pour bon nombre d'entre-nous. Il était déjà critiqué et mal aimé. Il devient maintenant symptomatique des critiques envers l’OL et symbole de l’imposture. Avant, l’arrière droit était jugé, depuis le capitaine.
En conclusion, oui il a subit un délit de faciès par certains, était la cible facile, privilégiée, régulière car c’était simple, sous consensus, le contexte lyonnais est trop grand. Toutefois, non il n'est pas perdu, dans un club autre avec un rôle différent il rejouera possiblement à un niveau correct.
Alors il est temps de se séparer en bon terme. En gentleman. Que chacune des parties reconnaisse ses erreurs et excès. En lui souhaitant de retrouver le sourire, le goût de l’effort, un projet lui correspondant avec un contexte plus paisible et supportable. Dubois est amorphe et mérite de rebondir.


Article écrit par Cook'

Twitter @Hugo_Cookster

 

Peter Bosz (OL) : « Paqueta remplaçant ? Qui a dit ça ? »

Lequipe.fr


« Quel bilan faites-vous de ses deux confrontations face au Dynamo Kiev, mardi à Bourgoin (défaite 1-3 puis victoire 3-0) ?
Tout le monde a joué 60 minutes avec une bonne intensité, je suis content. L'important, c'est que les joueurs jouent à fond, tant qu'ils sont sur le terrain. On a fait un second match de très haut niveau face à un adversaire qui est plus avancé que nous dans sa préparation.

Êtes-vous inquiet après la blessure à l'entraînement de Maxence Caqueret ?
Avec un joueur blessé, je suis toujours inquiet. Mais les prochains examens nous en diront plus, pour l'instant je ne sais pas trop.

Êtes-vous satisfait du pressing de votre équipe ?
Absolument. On a beaucoup travaillé à l'entraînement sur des pressings haut et sur des pressings en bloc médian. Aujourd'hui, j'ai vu les deux. J'avais demandé aux joueurs de se parler entre eux pour déclencher les phases de pressing, car je ne peux pas faire ça depuis le bord du terrain. C'est à eux de savoir faire ça. On a bien respecté la règle des cinq secondes à la perte de balle aussi.

Pourquoi Lucas Paqueta a joué le premier match avec l'équipe B ?
Pour moi, ce n'est pas une équipe B. J'ai fait deux équipes pour la préparation, il n'y a pas de A ou B. Il n'y avait pas que Lucas, il y avait Tino (Kadewere), Léo (Dubois), Sinaly (Diomandé)...

Mais il semble qu'il soit remplaçant désormais dans votre esprit...
Qui ? Lucas ?

Oui...
Lucas Paqueta remplaçant ? (Il éclate de rire) Qui a dit ça ?

C'est notre interprétation de vos choix...
C'est dangereux d'interpréter. (sourire) »

 



Une offre pour Boateng s'envole pour une raison humiliante

Foot01.com


Recruté l'an dernier pour apporter de l'expérience dans le vestiaire de l'Olympique Lyonnais, Jérôme Boateng ne colle plus au projet initié par Jean-Michel Aulas. Son transfert est impératif.

Le 1er septembre 2021, l’Olympique Lyonnais se réjouissait d’annoncer la signature de Jérôme Boateng, le défenseur international allemand laissé libre par le Bayern Munich. Ce dernier venait rejoindre Xherdan Shaqiri, arrivé quelques semaines avant, et Juninho pouvait donc estimer qu’il avait réussi deux jolis coups afin d’apporter des joueurs ayant du vécu au sein de l’effectif de Peter Bosz. Un an plus tard, tandis que l’international suisse a vite été exfiltré vers la Major League Soccer, Jérôme Boateng est toujours à l’OL où le joueur à l’immense palmarès a un an de contrat. Mais c’est une évidence, l’entraîneur néerlandais ne compte pas sur lui pour la saison prochaine, et les agents du défenseur de 33 ans ont été autorisés à démarcher des clubs éventuellement intéressés par l’ancien Munichois. Si une signature dans un « grand » club est totalement hypothétique, Jérôme Boateng ayant malheureusement confirmé avec Lyon que le Bayern ne s’était pas trompé en ne le prolongeant pas, des clubs sont venus aux renseignements.

Boateng reste à Lyon pour l'instant

Ces derniers jours, on a notamment évoqué l’intérêt de deux équipes qui évoluent dans le championnat de Turquie et où on souvent friand de ce genre d’opérations qui peuvent être, parfois, payantes. Mais à en croire Bild Sport, qui suit toujours de près l’actualité de l’international allemand, les réponses faites aux représentants de Jérôme Boateng sont plutôt gênantes. En effet, du côté de Galatasaray, cité comme un vrai point de chute pour le joueur lyonnais, on ne veut pas entendre parler d’un défenseur dont l’entraîneur du club stambouliote estime qu’il est « trop lent » et plus vraiment au niveau attendu pour un tel joueur. Pour Trabzonspor, qui voulait payer 50% du salaire et un prêt par l’Olympique Lyonnais, c’est cette fois Jérôme Boateng qui a dit non, estimant qu’il n’avait rien à faire dans le club. Informé de cela, le club turc a immédiatement retiré son offre, estimant que le défenseur ne valait pas plus.



Paqueta, c’est 80 millions ou il reste à Lyon

Foot01.com


L’intérêt d’Arsenal pour Lucas Paqueta se confirme mais l’OL se montrera très gourmand pour céder son international brésilien.

Il y a quelques jours, Jean-Michel Aulas a reconnu qu’un départ de Lucas Paqueta n’était pas impossible durant le mercato estival. L’effectif de l’Olympique Lyonnais est pléthorique et des départs sont nécessaires afin de réduire la masse salariale et le nombre de joueurs professionnels à l’entraînement. Etincelant lors de la première partie de saison en 2021-2022, Lucas Paqueta a eu plus de mal après les fêtes. Il ne serait surtout pas contre un départ, deux ans après son arrivée à Lyon et tandis que ses compatriotes Juninho et Bruno Guimaraes ont mis les voiles. Arsenal est très intéressé par l’idée de le récupérer, une grosse tendance confirmée par The Sun, qui dévoile en revanche que pour s’attacher les services de Lucas Paqueta, les Gunners devront payer le prix fort.

Aulas fixe le prix de Paqueta à 80 ME

Jean-Michel Aulas ne fermera pas la porte à un départ de Lucas Paqueta mais pour le président de l’Olympique Lyonnais, il n’est pas question pour autant de brader l’international brésilien. C’est ainsi que selon le tabloïd britannique, l’OL réclame la somme monstrueuse de 80 millions d’euros pour le transfert de Lucas Paqueta lors de ce mercato estival. Un prix XXL qui risque bien de faire tousser Arsenal, malgré la puissance financière de la Premier League. Pour justifier ce tarif, Jean-Michel Aulas s’appuie sur le prix de vente de Bruno Guimaraes, cédé à Newcastle pour 42 millions d’euros en janvier dernier. Lucas Paqueta étant un titulaire de la sélection brésilienne -au contraire de Bruno Guimaraes- et un joueur avec une expérience plus importante avec notamment un passage à l’AC Milan, la direction de l’OL estime que ce prix est logique. Reste à voir si les clubs intéressés, dont Arsenal mais pas uniquement, seront sur la même longueur d’onde et accepteront de payer un tel prix pour Lucas Paqueta. Un joueur au talent immense mais qui manque encore de régularité au plus haut niveau.



Bosz envoie un message clair à El Arouch !

Foot01.com


L'OL sera très attendu la saison prochaine en Ligue 1. Les fans lyonnais espèrent voir quelques jeunes du centre de formation être lancés dans le grand bain, comme Mohamed El Arouch.

Ce mardi, l'OL était aux prises avec le Dynamo Kiev pour deux rencontres amicales. L'occasion pour Peter Bosz de tester des systèmes et des joueurs, notamment de son centre de formation. Si le premier match a été compliqué pour les Gones, battus trois buts à un, la seconde opposition a été bien plus réjouissante pour les amoureux de l'OL. L'équipe qui a terminé la rencontre comptait dans ses rangs quelques joueurs du centre de formation. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils ont régalé. De son côté, l'une des plus grandes pépites du centre de l'OL, Mohamed El Arouch, s'est illustrée dans le premier match en marquant un but magnifique. Le jeune milieu de terrain pourrait bien avoir sa chance la saison prochaine dans le groupe de Peter Bosz.

Bosz compte sur El Arouch

Après la belle prestation de son joueur, l'entraîneur néerlandais a en effet indiqué qu'il comptait sur El Arouch. « Quand tu marques un but, ça ne veut pas dire que tu as bien joué. Plus sérieusement, Mohamed fait partie de notre effectif et il est avec nous », a notamment indiqué Peter Bosz, qui lance là un message clair au jeune Mohamed El Arouch. Un El Arouch personnellement satisfait d'avoir pu exprimer son talent avec son club formateur : « C'est une très grande fierté pour moi, je suis très heureux d'avoir inscrit mon premier but dans le monde professionnel et j'espère que ce n'est que le début. Je me suis très bien entendu avec Paqueta sur le terrain. J'espère que ça va continuer ». Sous contrat jusqu'en 2025 et vainqueur de la Coupe Gambardella la saison dernière avec les U19 de l'OL, Mohamed El Arouch va devoir continuer sa progression pour tenter de s'inscrire dans la durée avec les Gones. Mais déjà, les signaux qui lui sont envoyés sont positifs et il peut se prendre à rêver au même destin connu par d'autres jeunes Lyonnais passés par le centre de formation du club.

Ponsot, le poulain mal-aimé


L’histoire d’une ascension linéaire. Arrivé fin 2009 à l’OL, Vincent Ponsot a gravi les échelons, jusqu’à devenir le bras droit de Jean-Michel Aulas. Adulé par ce dernier, loué pour ses compétences, sa droiture et son travail acharné, le juriste n’a pas la même cote de popularité chez les supporters. Portrait d’un personnage mystérieux, passé d’un rôle d’éminence grise de JMA à celui, méconnu, de directeur du football.

De l’ombre à la lumière

Travailleur de l’ombre pendant plus d’une décennie à Lyon, l’ancien de la LFP a mis des années avant d’attirer la lumière sur lui. Il faut dire qu’il ne l’a jamais vraiment recherchée. Plutôt stratège que tribun, à l’aise en coulisses bien plus que devant les micros, cet homme de bureau se satisfait pleinement de laisser à son président le soin d’être en première ligne dans les médias. Mais à l’été 2020, Ponsot est promu directeur général du football. Un poste nettement plus exposé. Désormais présent à chaque conférence de presse de présentation, il y révèle quelques détails des discussions avec le joueur concerné, et en profite pour rappeler le projet et le cap du club.

L’homme de 46 ans sait aussi se montrer offensif quand il s’agit de défendre l’OL. Après les graves incidents qui ont émaillé Lyon - Marseille en novembre dernier, il intervient sur RMC pour tenter de relativiser le jet d’une bouteille d’eau sur Dimitri Payet : « Cela fait depuis janvier 2016 qu'on est au Groupama Stadium, vous avez entendu beaucoup d'incidents ? Depuis 5 ans et demi, on n'a pas un incident. Les pouvoirs publics disent que les conditions de sécurité sont réunies pour que le match reprenne. C'était un acte isolé, on voit même les kops qui veulent s'attaquer à la personne. Le stade est resté ultra calme. » Un discours qui a pu choquer par ce qui peut être perçu comme un manque flagrant de recul. Des images ont pourtant clairement montré que plusieurs autres projectiles avaient visé le Réunionnais ce soir-là. Ponsot semble aussi oublier les troubles survenus lors de certaines rencontres à domicile en coupe d’Europe ces dernières saisons, contre Besiktas en 2017* ou face à Leipzig fin 2019**.
Le genre de sortie qui écorne finalement plus l’image de l’OL qu’elle ne la préserve.

 


Le malaise avec Juninho… Et les supporters ?

La froideur - ou la distance c’est selon - qui se dégagent de lui le rendent difficile à cerner humainement. Fidèle parmi les fidèles de l’institution, il n’est pas forcément là pour se faire des amis mais pour travailler. Et les relations humaines sont parfois compliquées. Juninho est de retour depuis un an lorsque Ponsot est nommé directeur du football. Le feu et la glace. Les caractères opposés des deux hommes font parfois des étincelles : “Disons que je suis un animal à sang froid, et Juninho un animal à sang chaud. Je suis un gestionnaire, et lui un technicien sportif” concède le juriste dans les colonnes de L'Equipe en novembre 2020. Peut-être que chacun a eu ses torts dans le bilan mitigé du Brésilien à la tête du secteur sportif. Mais lorsqu’on se frite avec le meilleur joueur de l’histoire du club, cela provoque inéluctablement une perte de crédit auprès des supporters : “Ce que j’ai retenu, c’est que ça ne passait pas trop avec Juninho”, confirme Jérémy, fan de l’OL.

L’autre sentiment qui prévaut chez les amateurs de l’OL, c’est la confusion autour de son champ d’action : “C’est vrai que je ne sais pas vraiment quel est son rôle. Le recrutement, bras droit d’Aulas… Pour moi, c’est assez flou”, s’interroge Martin, supporter. La dénomination de son poste, légèrement en décalage avec ses fonctions réelles pousse parfois l’intéressé à tenter d’éclaircir les choses : “Moi, je ne suis pas un technicien du foot, je ne choisis pas les joueurs. Que ce soit avec Florian (Maurice), Juni ou désormais Bruno (Cheyrou), je laisse aux sportifs prendre les décisions sportives. Moi, je suis dans mon périmètre. Dès que le joueur est choisi, c'est là qu'il faut travailler vite pour essayer de réaliser les opérations”, détaillait-il en conférence de presse à la fin du dernier mercato hivernal.
Un directeur du football qui n’est pas un technicien du football, cela prête forcément à confusion.

L’assurance tout risque d’Aulas

Mais ce qui le rend apprécié par-dessus-tout par Jean-Michel Aulas, c’est sa loyauté et ses compétences pour permettre au patron d’éviter certaines bourdes qui pourraient coûter cher à son club. Dernier exemple en date, le transfert avorté du latéral Tyrell Malacia. Médias et supporters se sont interrogés en nombre sur le pourquoi du comment. Jusqu’à ce que Vincent Ponsot remette les pendules à l’heure lors de la présentation de Corentin Tolisso, préférant distiller d’insistants sous-entendus plutôt que des explications précises : "Le président est content de pouvoir dormir sereinement le soir et de ne pas voir la police débarquer le matin. On ne mettra jamais en danger l'institution pour un joueur. [...] On a des demandes parfois, c'est comme ça dans le milieu du foot, qu'on ne fait pas” affirmait-il sans détailler le contenu de ces demandes.

Le “meilleur juriste du football français”, selon les mots du président de l’OL depuis 35 ans, met un point d’honneur à rester dans les clous pour prévenir les problèmes. Jouer de son influence pour défendre l’institution coûte que coûte, que cela plaise ou non. Voilà le mantra de l’homme qui murmure à l’oreille du boss.


* La rencontre débute avec 45 minutes de retard après des affrontements en tribune.
** Sur fond de tensions avec Marcelo, des supporters pénètrent sur la pelouse après le coup de sifflet final.

 

Article écrit par Grégoire Doucet

Twitter : @GregoireDoucet

L'OL frappe très fort, Corentin Tolisso revient !

Foot01.com


Le gang des Lyonnais est bien en train de se reformer. Après Alexandre Lacazette, c’est Corentin Tolisso qui est sur le point de faire son retour à l’Olympique Lyonnais.

Le milieu de terrain doit passer la visite médicale préalable à la signature de son contrat dès ce jeudi. Une infirmation murmurée en premier par Philippe Doucet, et confirmée ce jeudi matin par RMC, qui donne des précision sur l’arrivée du champion du monde à l’OL. A 27 ans, comme Lacazette, Tolisso était en fin de contrat au Bayern Munich, qui ne l’a pas conservé. Désireux de poursuivre sa carrière chez un ténor européen pour tenter de gagner à nouveau la Ligue des Champions, le milieu de terrain a visiblement changé d’avis et se prépare donc à s’engager sur le long terme avec son club formateur. Un sacré renfort dans l’entrejeu, alors que Lyon a fait venir Johann Lepenant et a prolongé récemment Thiago Mendes, en plus de pouvoir compter sur Maxence Caqueret notamment.

Le forcing des Lyonnais sur Tolisso

Les places seront donc chères, surtout que Lucas Paqueta, Jeff Reine-Adelaïde, Romain Faivre et Houssem Aouar sont toujours là. Mais l’OL ne pouvait pas laisser passer une telle occasion, et a envoyé ses meilleurs émissaires pour convaincre Tolisso de redorer le blason lyonnais, après la décevante saison passée. Selon la radio sportive, Anthony Lopes et Alexandre Lacazette ont réalisé un incroyable forcing pour parvenir à convaincre le Munichois de revenir au bercail. Sur le papier, l’équipe lyonnaise aura donc très belle allure avec ce recrutement, qui permet d’oublier le fiasco Tyrell Malacia, tout proche de signer à Lyon avant de bifurquer à Manchester United par le biais du jeu de ses agents. A l’heure actuelle, l’OL cherche en tout cas toujours deux défenseurs, un arrière central et un arrière gauche. Du côté des ventes, malgré la volonté de se séparer de plusieurs éléments, c’est le calme plat en revanche.





L’OL va céder son Diop !

Les-transferts.com


Indésirable à l’Olympique Lyonnais depuis quelques saisons désormais, le milieu de terrain Pape Cheikh Diop va enfin quitter le club.

En effet, ce dernier est arrivé à la fin de son contrat et les Gones qui avaient investi 10 millions d’euros sur ce dossier ne vont rien récupérer.

L’ancien joueur du Celta Vigo va poursuivre sa carrière du côté de l’Aris Salonique et il serait d’ailleurs déjà présent à Thessalonique, comme le montre le compte Twitter du club grec.



Une situation intenable à l’OL, c’est de pire en pire

Foot01.com


L'OL a identifié un manque en défense centrale et s'active pour le combler. Cela risque de faire des dégâts derrière.

Un attaquant et un milieu de terrain, l’Olympique Lyonnais a débuté son marché des transferts en se renforçant. Sans oublier la prolongation de contrat de Thiago Mendes, qui a surpris beaucoup de monde entre Rhône et Saône. Malgré l’absence de qualification pour une prochaine Coupe d’Europe, Peter Bosz attend encore d’autres renforts, notamment en défense centrale. Marcelo est parti définitivement en cours de saison dernière, et Jason Denayer, qui faisait la paire avec le Brésilien par le passé, a aussi pris la porte. Le Belge a décidé de ne pas prolonger son contrat, terminant ce dernier en roue libre sur blessure ces derniers mois. Le Diable Rouge est parti pour rejoindre Galatasaray, qui a profité pleinement de son arrivée sans indemnité pour lui faire une belle offre contractuelle.

Boateng poussé dehors par l'OL

Néanmoins, comme le souligne Le Progrès, ce secteur de jeu est loin d’être dépourvu, et cela donne lieu à une situation qui pourrait devenir très compliquée dans les semaines à venir. En effet, pour les deux postes, l’OL compte quatre joueurs en la personne de Damien Da Silva, Jérôme Boateng, Castello Lukeba et Sinaly Diomandé. Tout le monde ne pourra pas y trouver son compte, d’autant plus que les dirigeants lyonnais font le forcing pour convaincre Issa Diop (West Ham) ou un autre défenseur central, de renforcer leur équipe. Un « embouteillage » selon Le Progrès qui pourrait avoir comme conséquence de provoquer la sortie de Jérôme Boateng. Pour le moment, l’Allemand attend de faire un point sur sa situation avec ses dirigeants, mais ne pousse pas vraiment pour partir. Néanmoins, si Peter Bosz lui confie qu’il ne croit pas en lui pour la saison à venir, l’ancien du Bayern Munich sera assez intelligent pour tenter de continuer sa carrière ailleurs, et éviter de passer plusieurs mois sur le banc de touche. De quoi décongestionner un secteur qui risque d'être en sureffectif avec un seul match par semaine toute la saison.



Ryad Talbi va quitter l'OL pour rejoindre Nice

Lequipe.fr


Ryad Talbi, en fin de contrat aspirant avec Lyon, va s'engager avec Nice pour son contrat stagiaire, même si l'OL lui proposait les mêmes conditions que le Gym.

L'OL enregistre une perte parmi ses jeunes espoirs : en fin de contrat aspirant à Lyon, l'attaquant Ryad Talbi va signer cette semaine un contrat stagiaire avec Nice. Le club rhodanien proposait le même type de contrat à ce joueur polyvalent, mais ce dernier a préféré répondre favorablement au projet niçois.



Deux conférences de presse ce vendredi !

OL via Twitter