Le Stagiaire

Le Stagiaire

@JeanLeStagiaire

De Gerland jusqu’à Fourvière brillera la ville des lumières.
Merci maman de m’avoir fait lyonnais.

Les compos probables de OL - PSG

Lequipe.fr






À quelle heure et sur quelle chaîne regarder le choc OL-PSG

Rmcsport.bfmtv.com


Après sa victoire en Ligue des champions, le PSG se déplace à Lyon ce dimanche soir pour le match de clôture de la 8eme journée de Ligue 1. Coup d'envoi à 20h45.

C'est le choc de cette huitième journée de Ligue 1. L'Olympique Lyonnais accueille le Paris Saint-Germain au Groupama Stadium. Le coup d'envoi sera donné par l'arbitre, M. Letexier à 20h45. La rencontre sera diffusée en direct sur Prime Vidéo et à suivre aussi sur l'antenne de RMC ainsi qu'en live commenté sur le site et l'appli RMC Sport.

Séduisant leader du championnat avant cette 8e journée, l'équipe de Christophe Galtier aborde cette affiche avec le costume de favori. Guidés par son trio en grande forme Neymar-Mbappé-Messi, les Parisiens restent sur une 2e victoire de rang en Ligue des champions obtenue sans briller sur la pelouse du Maccabi Haïfa (1-3).

L'OL veut infliger à Galtier sa première défaite à la tête du PSG

Du côté de l'OL, la tendance est moins bonne. Après un début de saison convaincant, les Gones restent sur deux défaites de rang face à Monaco (3-1) et Lorient (2-1). Alors que l'avenir de Peter Bosz commence à susciter quelques interrogations, l'OL devra sortir le grand jeu pour infliger au PSG sa première défaite de la saison. Qui serait aussi la première de Christophe Galtier à la tête des champions de France.



"Je faisais des paniers alimentaires", Tetê détaille sa fuite de l'Ukraine

Rmcsport.bfmtv.com


Dans un entretien accordé à L’Équipe, l’attaquant brésilien de l’OL, Tetê, revient sur son arrivée en France, poussée par sa fuite de l’Ukraine à la suite de l’invasion du pays par la Russie. "On est partis vers la Pologne. À la frontière, on a mis vingt-deux heures pour faire les deux derniers kilomètres", raconte-t-il.

Le meilleur buteur de l’OL a emprunté un chemin particulièrement tortueux pour arriver dans le Rhône. Entre une enfance compliquée au Brésil et la fuite de l’Ukraine fin février, Tetê se confie longuement dans les colonnes de L’Équipe, et espère rester au club, alors qu’il est prêté par le Shakhtar Donetsk jusqu’à la fin de saison.

"Comme j'ai une bonne condition financière, j'ai pu aider avec ma femme beaucoup de réfugiés ukrainiens qui arrivaient en Pologne"

"C'était très compliqué, raconte-t-il à propos de l’invasion russe en Ukraine, le 24 février dernier. C'est arrivé au petit matin. On n'a pas réfléchi longtemps avec ma femme. On a pris la voiture avec quelques affaires et on est partis vers la Pologne. À la frontière, on a mis vingt-deux heures pour faire les deux derniers kilomètres. Il y avait beaucoup, beaucoup de monde. Mais on y est arrivés et on était soulagés. On a pris un hôtel, j'ai pris un abonnement dans une salle de sport pour m'entraîner. Ça a duré deux mois".

Privé de match et d’entraînement, Tetê a pu mettre son temps libre à contribution des personnes dans le besoin. "Comme j'ai une bonne condition financière, j'ai pu aider avec ma femme beaucoup de réfugiés ukrainiens qui arrivaient en Pologne, poursuit le joueur. Je faisais des paniers alimentaires, avec tous les produits de base et pour les besoins essentiels, et je les donnais aux gens qui arrivaient. On voyait débarquer tellement de gens... Certains avaient traversé le pays et n'avaient plus rien car ils avaient tout abandonné. C'était normal de les aider".

"Je venais de passer plusieurs semaines sans dribbler personne, sans même toucher un ballon!"

Plus tard, Tetê a donc rejoint Lyon et réussi ses débuts, en marquant deux minutes après son entrée en jeu contre Angers (3-2) pour son premier match, alors qu'il était arrivé trois jours auparavant seulement. "C'est allé vite, revient-il. Je venais de passer plusieurs semaines sans dribbler personne, sans même toucher un ballon ! La première fois que j'ai retouché à un ballon, c'était ici à Lyon, au stade, et j'ai marqué tout de suite (Rires.) J'étais trop heureux à ce moment-là".

L’ailier de 22 ans n’avait pas connu non plus de difficulté particulière à s’intégrer à l’Ukraine et à son climat. "Ce n'était pas si difficile que ça car j'aime parler aux gens, déjà, note Tetê. Et j'y allais pour ce que j'aime, jouer au foot. C'est sûr que c'est complètement différent là-bas. Mais je suis un Brésilien spécial, j'aime le froid ! (Rires.) J'adore la sensation d'avoir froid, je préfère ça que la chaleur. Quand je suis arrivé, le premier soir, il faisait -18°C et j'ai dormi toute la nuit avec la fenêtre ouverte. Tout le monde rigolait".

"Je l'ai déjà dit et je le redis: je veux rester ici"

"On a eu beaucoup, beaucoup de difficultés quand j'étais enfant, explique aussi Tetê au sujet de son enfance au Brésil. On vivait dans une toute petite ville à côté de Porto Alegre (Alvorada, au sud-est du Brésil). Souvent, mes parents ne mangeaient pas pour que moi je mange et que je puisse m'entraîner. J'avais beaucoup de tentation de faire le mal autour de moi. Mes copains d'enfance ont pris la mauvaise route et j'aurais pu être comme eux. Mais heureusement le football était là. Pablo, mon agent, m'a connu à 8 ans et il m'a mis au Grêmio. Ça m'a sauvé car j'ai défini très tôt que je voulais être professionnel".

Enfin, Tetê explique qu’il souhaite rester au club au-delà de son prêt. "Je veux ce contrat, je l'ai déjà dit et je le redis: je veux rester ici. Tous les gens autour de moi doivent travailler pour trouver un accord pour que je puisse m'engager définitivement à l'OL". Les dirigeants lyonnais sont prévenus, et ce n’est pas le début de saison du Brésilien (4 buts et 3 passes décisives en 7 matchs) qui vont les dissuader d’exaucer son souhait.



Les préparations du match !

OL via Twitter


Vincent Ponsot met la pression sur Peter Bosz et sur le groupe !

Madeinfoot.fr


Après deux défaites consécutives face à Lorient et Monaco, l'Olympique Lyonnais est désormais distancé du trio de tête (PSG, Lens, OM) et va affronter le Paris Saint-Germain dimanche, dans le choc de la 8ème journée de championnat. Forcément, avec les prestations récentes, l'OL fait face à de nombreuses critiques et notamment Peter Bosz, déjà dans le viseur des supporters depuis de longs mois maintenant. Toutefois, malgré les résultats en dent de scie, le coach hollandais peut encore compter sur le soutien de Vincent Ponsot, le directeur du football de l'OL, comme il l'a fait savoir dans un long entretien pour Olympique-et-Lyonnais. "La saison dernière n’a pas été bonne et on a décidé, parce qu’on a fait une analyse, de maintenir Peter (Bosz) en place. Et on a été convaincus de notre choix. Par contre, bien évidemment, il y a une exigence de résultats. On a changé l’effectif, l’état d’esprit, on a changé en accord avec lui plein de choses, on estime qu’il y a tout aujourd’hui pour performer. Et donc, on attend des résultats. Mais on ne fonctionne pas en disant que si dimanche, il se passe quelque chose, on va prendre telle décision. Ça ne se passe pas comme ça. On n’a pas attendu le match de Monaco pour fixer des objectifs à Peter. On veut retourner sur le podium. On attend des résultats de manière plus rapide que d’attendre la fin de la saison" lâche le dirigeant.

"Peter Bosz a des objectifs à remplir"

Ponsot explique aussi qu'il a fixé plusieurs objectifs de points au fil de la saison. "Peter a des objectifs à remplir fixés à la trêve Coupe du monde (15e journée), il en a à la 19e journée qui existent depuis le départ avec des temps de passage. Ces objectifs resteront entre Peter et nous. L’exigence, on l’a vis-à-vis de lui et il a cette même exigence vis-à-vis de lui-même. Il est tout à fait conscient de cette situation et qu’on n'attendra pas le mois de février ou le mois de mars. Les objectifs, ça ne veut pas dire qu’on n’a plus confiance en lui. On croit en Peter et son staff car un entraîneur ne fait pas tout tout seul. On est convaincus que le staff tel qu’il est constitué peut remplir ces objectifs. Une chose est sûre, ce n'est pas comme la saison dernière, il y aura des temps de passage intermédiaires. Il n’est pas le seul concerné, on a fait les efforts pour avoir un effectif de qualité donc le collectif de joueurs doit avoir plus de résultats qu’il n’obtient aujourd’hui. On attend plus de résultats de tout le monde".

Même si le match face au PSG ne tombe pas forcément au bon moment, un mauvais résultat face au Champion de France ne changera pas grand chose. "C’est le raisonnement de l'immédiateté. Il y a un match, il y a une défaite et il faut virer l’entraîneur, X ou Y. Au club, on veut apprécier ça sur des temps plus longs. Pour le match de Paris (ce dimanche), on attend une réaction de l’équipe par rapport aux deux dernières rencontres (Lorient et Monaco). Après Paris, ça reste Paris. Si on fait tout notre jugement sur un tel match, à mon avis, ça ne serait pas pertinent. Ce n’est pas cette affiche qui va tout changer. Je le répète, Peter aura par contre des temps de passage plus courts".



Le PSG est à bout, l’OL flaire le gros coup

Foot01.com


Loin de son meilleur niveau en Israël, le PSG s'est imposé. Mais les joueurs confirment leur grand état de fatigue. Une aubaine pour l'OL ?

La victoire est au rendez-vous du déplacement du Paris SG en Israël, mais pour une fois, la manière n’y était pas. Les Parisiens se sont faits secouer par le Maccabi Haïfa, et ont pu compter sur leurs stars pour les tirer de ce mauvais pas. Neymar, Mbappé et Messi ont chacun marqué un but, et Paris s’est imposé 3-1 en Israël. Néanmoins, impossible de ne pas remarquer que les courses et la mobilité n’étaient pas au rendez-vous sur ce match. Et ce n’était pas un hasard selon Danilo Pereira. Si le défenseur portugais fait partie des joueurs relativement frais puisqu’il était remplaçant en début de saison, il enchaîne désormais les matchs avec la blessure de Kimpembe, et il se met à la place des coéquipiers qui doivent enchainer les efforts depuis la fin du mois de juillet.

Physiquement, le PSG avoue souffrir

« C'était un match difficile avec une très grosse ambiance, une équipe qui a bien pressé. Notre début de match n'était pas bon, trop mou. On a manqué de mouvements lors de la sortie du ballon. L'adversaire presse bien dans ces moments-là. On a essayé d'avoir plus de mouvements ensuite. Quand on est comme ça, le jeu est moins difficile. Physiquement, c'est difficile aussi parce qu'on a beaucoup de matches tous les trois jours. Quand les matches sont physiques, on ressent de la fatigue », a expliqué l’ancien joueur du FC Porto, pour qui le PSG tire clairement la langue. La trêve internationale pourra donc faire du bien, même si elle n’est pas souvent de tout repos pour un groupe dont la plupart des joueurs sont sollicités. En attendant, il faudra tout de même franchir une dernière étape avec le match à l’OL. Face à une équipe lyonnaise qui n’a pas joué cette semaine, et voudra donc imprimer un gros rythme pour mettre le PSG sous pression. En tout cas, cet état de fatigue très visible en Israël, aura forcément été noté par Peter Bosz et le staff lyonnais, attentif à la performance de son futur adversaire.



John Textor à l'OL, les banques en panique !

Foot01.com


John Textor ne parvient pas à boucler son tour de table pour le rachat de l'Olympique Lyonnais. Les banques qui gèrent la dette de l'OL sont méfiantes.

A 15 jours de la date butoir, le rachat de l’Olympique Lyonnais par John Textor commence à sérieusement être remis en doute. La présence de l’investisseur américain dans la cité du Rhône pour le gros match face au PSG, en famille qui plus est, demeure un signal positif envoyé publiquement. Mais l’aspect principal se joue sur le plan financier, et à ce niveau, les obstacles deviennent sérieux et pour le moment non résolus. Pour la première fois depuis les annonces officielles de négociations exclusives, l’optimisme est beaucoup plus mesuré à l’OL, et un proche de l’Américain a même fait savoir que le rachat se jouait à « 50-50 ». Des révélations signées L’Equipe, qui, comme mercredi, dévoilent de nouveaux éléments permettant de remettre en cause ce rachat, au moins à la date du 30 septembre.

De l'argent frais demandé pour réduire la dette

Ces gros doutes sur les capacités financières de John Textor à rassembler l’argent nécessaire au rachat peuvent aussi représenter un gros coup de bluff, car celui qui est aussi propriétaire de plusieurs clubs dans le monde voit des problèmes inattendus survenir. Notamment un principalement : celui de la dette d’OL Groupe. Celle-ci est répartie entre une douzaine d’établissements financiers, et chaque banque doit donner son accord pour le rachat. Pour cela, il est nécessaire de faire baisser le niveau d’endettement du club en apportant plus de capitaux. Un nouveau tour de table a été nécessaire, et il n’était toujours pas bouclé la semaine dernière, confirme le quotidien sportif pour qui il manque au moins plusieurs dizaines de millions d'euros pour arriver à faire le compte.

De toute évidence, John Textor a du mal à arriver au montant promis pour le rachat total de l’Olympique Lyonnais, même s’il pourrait d’ores et déjà effectuer le financement à court terme nécessaire. Mais il a besoin tout simplement de plus d’argent pour boucler l’acquisition dans sa globalité. Est-ce un moyen de renégocier les termes, de demander un délai supplémentaire ou alors une remise en cause totale de sa capacité à racheter l’OL, les réponses ne devraient pas tarder vue la proximité de la date butoir, qui commence à sérieusement faire trembler Jean-Michel Aulas. Même s’il y a de grandes chances que, dans ses prochaines prises de parole, le président lyonnais se montre très rassurant sur la finalisation de l’opération à l’automne.



Nos Gones sélectionnés en EDF Espoirs

OL via Twitter


John Textor n'est pas encore propriétaire du club et chercherait encore de l'argent

Rmcsport.bfmtv.com


Selon l'Equipe, John Textor, n'est toujours pas officiellement le nouveau propriétaire de l'OL. A deux semaines de la date butoir, l'homme d'affaires américain n'a toujours pas versé le moindre euro mais la confiance reste de rigueur.

Une inquiétude grandissante. Selon les informations de l'Equipe, John Textor, le nouveau propriétaire de l'OL, ne l'est toujours pas officiellement dans les faits. L'homme d'affaires chercherait encore à boucler son financement, à deux semaines de la date butoir. Pour autant, la confiance serait toujours de mise au sein du club et dans l'entourage de l'Américain.

Textor n'a pas encore versé un seul euro

Propriétaire de Botafogo et du RWD Molenbeek, John Textor a été choisi via sa société Eagle Football pour reprendre les actions de Pathé et d'iDG mises sur le marché en mars dernier. Le quotidien rapporte que l'Américain n'a toujours pas versé le moindre euro.

L'échéance est fixée au 30 septembre.

John Textor doit aussi acheter une partie des parts d'Honlest, la holding familiale de Jean-Michel Aulas, le président historique de l'OL. Le patron du club rhodanien est en contact quasi-quotidien avec celui qui doit devenir le nouveau propriétaire. Les deux hommes devraient même se retrouver dimanche, au Groupama Stadium, pour la réception du PSG en Ligue 1.

Pour souscrire à l'augmentation du capital, John Textor doit d'abord procéder à l'achat des participations. Il faudra donc attendre a minima le mois d'octobre pour que cette opération se concrétise, avec notamment la volonté initiale de se montrer actif sur le mercato. Un budget plus important était déjà promis cet été lors de la confirmation de l'entrée de Textor dans le capital.



Christophe Galtier au PSG, ça fait pleurer l’OL

Foot01.com


Cet été en début de mercato, Christophe Galtier a rejoint le PSG, un peu à la surprise générale. Une arrivée dans la capitale qui n'a pas ravi tout le monde.

Christophe Galtier a fait le grand saut cet été en rejoignant le PSG. Désireuse de lancer un nouveau projet, la direction francilienne a misé sur l'entraineur français, réputé pour être un sacré meneur d'hommes. Au PSG, Galtier réalise pour le moment de belles choses, ce qui ravit les fans du club de la capitale. Pourtant, avant de rejoindre les champions de France, Christophe Galtier était courtisé par d'autres clubs, sachant que son départ de Nice était inéluctable. Parmi les clubs intéressés, on retrouve l'OL, club dans lequel il a déjà servi en tant qu'entraineur adjoint d'Alain Perrin en 2008. A Lyon, Galtier a laissé de bons souvenirs et de nombreux rhodaniens auraient voulu le voir revenir chez les Gones. C'est notamment le cas d'Alim Ben Mabrouk, ancien joueur de l’OL et aussi ex-collaborateur de l’ASSE pour le recrutement sous l'ère Galtier.

Galtier, l'OL s'en mord les doigts

Lors d'un entretien accordé au Progrès, Ben Mabrouk n'a pas tari d'éloges sur les capacités de Galtier. « Quel dommage qu’il n’ait pas signé à Lyon. Il a su être discret, mais il a bien avancé sans faire de bruit. Il est d’aplomb et il défend toujours ses joueurs. Il a vraiment avancé dans sa carrière. Il est tactiquement très bon. En plus, il transmet aux joueurs la joie d’être sur un terrain. Quel dommage qu’il n’ait pas signé à Lyon la saison dernière ! À Saint-Etienne avec des effectifs moyens, il a réussi de grandes choses », a notamment indiqué l'ancien footballeur. Sur sa lancée, Alim Ben Mabrouk vantera également la reconnaissance du nouvel entraineur du PSG pour la région rhodanienne : « Christophe a évolué, mais a toujours gardé le lien avec tout le monde, avec les employés des clubs. Il n’oublie pas. J'apprécie sa passion et sa culture du foot, sa vision ». De quoi faire plaisir au principal intéressé mais également aux supporters de l'OL.



La programmation de notre déplacement à Rennes

OL via Twitter


L'OL s'intéresse à Zagadou, mais a du retard sur un club de Premier League

Rmcsport.bfmtv.com


La fenêtre du mercato estival est fermée, mais plusieurs joueurs sont encore libres de tout contrat. C'est notamment le cas de Dan-Axel Zagadou, qui plaît à West Ham et Lyon.

Dan-Axel Zagadou est courtisé. Le défenseur français est en négociations avancées avec West Ham, selon nos informations. Il est libre de tout contrat depuis son départ du Borussia Dortmund et les discussions avec les Hammers portent sur un contrat de 4 ans.

Toujours selon nos informations, l'Olympique lyonnais est aussi interessé mais part de plus loin. Peter Bosz aimerait se renforcer en défense. Le joueur à l'avantage d'être libre.

Parti également libre du PSG, où il a été formé, à l'été 2017, Dan-Axel Zagadou a peiné à s'installer dans la durée dans le onze du Borussia Dortmund. Sa meilleure saison n'a jamais excédé 23 matchs toutes compétitions confondues, en raison notamment de plusieurs blessures. En fin de contrat en juin dernier, il n'a pas été prolongé par le club allemand. A 23 ans, il est désormais libre de s'engager dans le club de son choix.

Lyon conscient de ses problèmes défensifs

Peter Bosz semble avoir pris conscience qu'avec une défense aussi fragile, il serait difficile pour l'Olympique Lyonnais de jouer les premiers rôles en Ligue 1. Les difficultés, notamment de Thiago Mendes, ont été criantes contre Lorient, puis Monaco. Milieu de terrain de formation, le Brésilien semble parfois en difficulté dans l'axe.

Après avoir enchaîné deux défaites d'affilée en Ligue 1 pour la première fois depuis son arrivée à Lyon, et à quelques jours de recevoir le PSG, Peter Bosz a fait par de sa volonté de renforcer le secteur défensif. Dan-Axel Zagadou est une piste, mais Lyon a du retard sur West Ham.



Un double fiasco pour 40 millions, l'OL pleure

Foot01.com


Il n'y a pas qu'en défense que Peter Bosz chercher la bonne formule. L'OL se casse les dents depuis que Lucas Paqueta est parti.

Une défaite encourageante, c’est le message qu’essayent de faire passer Peter Bosz et Jean-Michel Aulas après le revers face à Monaco (2-1). Dans le contenu, Lyon était en effet bien présent dans le match, mais le résultat représente une deuxième défaite consécutive, et un sérieux coup de mou pour une équipe qui prétend à une place sur le podium. L’entraineur néerlandais n’arrive pas à trouver la bonne composition, et il sait qu’il n’aura pas le droit à l’erreur ce dimanche face au PSG. En défense, le problème a été pointé du doigt depuis longtemps, mais Peter Bosz est persuadé qu’il a la solution parfaite sous la main en la personne de Thiago Mendes, ce qui fait tout de même lever quelques sourcils à l’OL.

SOS fantômes pour l'après-Paqueta

Mais au milieu de terrain, malgré le bon début de saison de Johann Lepenant et le retour progressif de Corentin Tolisso, la bonne combinaison n’est clairement pas trouvée. Pour palier à cela, le coach lyonnais a tenté des plans B, qui se sont avérés forts décevants, constate Le Progrès ce mardi. Au total, les deux joueurs ont été achetés pour 40 millions d’euros, mais Jeff Reine-Adelaïde et Romain Favre s’avèrent pour le moment incapables d’élever leur niveau de jeu et de prendre la relève d’un OL orphelin de Lucas Paqueta sur le plan de l’apport offensif. Résultat, Peter Bosz continue de bricoler, ce qu’il déteste faire, et a même aligné Maxence Caqueret en pointe haute de son milieu, alors que le jeune lyonnais n’est quasiment jamais décisif offensivement (2 passes décisives en 74 matchs). Il faudra certainement faire beaucoup mieux dimanche face au PSG, si Jean-Michel Aulas veut avoir la bonne surprise espérée. Surtout face à un club parisien qui, même sans Kimpembe, apporte de grosses garanties défensives depuis le début de la saison.



Florent Da Silva Sanchez (OL) envisage une résiliation

Lequipe.fr


Déçu de sa gestion par son club formateur, qui ne semble pas compter sur lui, Florent Da Silva Sanchez, le jeune milieu de terrain, aimerait être libéré par l'OL.

Florent Sanchez a passé un mercato compliqué. Après un prêt convainquant à Villefranche en National (7 passes décisives en seconde partie de saison) et un Euro U19 très réussi avec les Bleuets, le jeune meneur de jeu n'a pas trouvé preneur sur le marché.

La plupart des clubs intéressés souhaitaient un transfert sec, ou inclure une option d'achat à un prêt, ce qui était exclu par l'OL. Mais alors qu'il ne s'entraîne plus avec le groupe de Peter Bosz depuis le match contre le Dynamo Kiev en préparation (le 12 juillet), l'international français de 19 ans comme son entourage ne comprennent pas la gestion de l'OL.

Dans ce contexte, Florent Da Silva Sanchez s'est récemment réuni avec ses proches et envisage de demander la résiliation de son contrat avec son club formateur, afin d'obtenir sa liberté pour chercher du temps de jeu ailleurs qu'à Lyon. Il est aujourd'hui lié jusqu'en juin 2025 avec l'OL.



Monsieur Letexier sera au sifflet pour OL-PSG

ParisSG INFOS via Twitter






L'entraînement du jour !

OL via Twitter





Défaite injuste pour Aulas

Maxifoot.fr


Battu par Lorient mercredi (1-3) puis l’AS Monaco (1-2) ce dimanche, l’Olympique Lyonnais a enchaîné deux défaites consécutives pour la première fois depuis l’arrivée de l’entraîneur Peter Bosz à l’été 2021. Pour autant, le technicien néerlandais ne se sent pas sous pression (voir ici), et a bien raison puisque son président Jean-Michel Aulas se trouve sur la même longueur d’ondes que lui : l’OL ne méritait pas de perdre en Principauté !

"La défaite est injuste, belle prestation, notre meilleur match de cette saison contre une équipe forte mais que nous avons bougée : si nous cadrons mieux nos face-à-face, on gagne largement ce match, a plaidé le patron des Gones sur Twitter. Soyons forts dès samedi (dimanche, ndlr), on peut remettre les choses en place, l’OL est cinquième."
Même s’il est vrai que les Lyonnais ont surtout payé leur manque d’efficacité, l’écart avec le podium et Lens, qui possède 4 points d’avance, commence à se creuser...





Peter Bosz menacé après la sale semaine lyonnaise?

Rmcsport.bfmtv.com


Peter Bosz assure ne pas se sentir "sous pression" malgré les deux défaites concédées par l'OL à Lorient mercredi (3-1) puis à Monaco ce dimanche, en clôture de la septième journée de Ligue 1. Jean-Michel Aulas appelle à l'union pour le choc face au PSG dimanche prochain.

"On ne mérite pas de perdre": Peter Bosz s'est montré plutôt satisfait de la performance de ses joueurs, malgré leur défaite dimanche à Monaco (2-1), en clôture de la septième journée de Ligue 1. L'OL perd pourtant gros cette semaine, avec un deuxième revers en quatre jours après celui à Lorient mercredi (3-1), en match en retard de la deuxième journée.

"Pourquoi je serais sous pression?"

Les Lyonnais ont cédé deux fois sur coups de pied arrêtés à Louis-II, concédant deux buts qui permettent à leurs concurrents du haut de tableau - le PSG, l'OM, Lens - de faire le break au classement. De quoi menacer Peter Bosz?

"Si je suis sous pression? Non pas du tout. Pourquoi je serais sous pression? Expliquez-moi, a répondu le technicien sur Prime Video. Je sais qu'on vient de perdre deux matchs de suite, ça peut arriver. Monaco est une bonne équipe mais on était meilleurs qu'eux. Malheureusement on ne l'a pas vu au score mais je pense qu'on ne mérite pas de perdre aujourd'hui."

Aulas dédramatise

Le président de l'OL Jean-Michel Aulas, sur Twitter, a appelé à l'unité avant le choc face à Paris le week-end prochain: "La défaite est injuste, belle prestation notre meilleur match de cette saison contre une équipe forte mais que nous avons bougée: si nous cadrons mieux nos face-à-face, on gagne largement ce match. Soyons forts dès samedi, on peut remettre les choses en place, l’OL est cinquième." Lyon affronte le PSG (mais ce sera dimanche).



L’OL sort le plan de secours pour Aouar

Foot01.com


Annoncé sur le départ cet été, Houssem Aouar pourrait bien se relancer à l’Olympique Lyonnais. L’entraîneur Peter Bosz envisage de le réintégrer au onze de départ. Et la direction pense à transmettre une prolongation au milieu de terrain bientôt en fin de contrat.

Benoît Cheyrou avait prévenu. Par l’intermédiaire de son responsable du recrutement, l’Olympique Lyonnais s'était adressé à ses joueurs sous contrat jusqu’en 2023 avec un message clair. « C'est soit ils prolongent, soit ils partent, annonçait le dirigeant le mois dernier. En tant que club, on est en droit de demander à ce qu'ils s'engagent sur le moyen terme avec nous car on est au début d'un projet sur plusieurs années. » Depuis, le jeune Rayan Cherki s’est réengagé avec son club formateur.

Mais deux dossiers posent toujours question. A commencer par Moussa Dembélé qui, malgré sa cote sur le marché des transferts, préfère attendre tranquillement la fin de son bail pour partir libre. Nul doute que l’Olympique Lyonnais tentera de le convaincre de prolonger, une initiative également prévue pour Houssem Aouar. Selon les informations de Foot Mercato, le milieu de terrain bientôt en fin de contrat pourrait recevoir une proposition de ses dirigeants. Le club rhodanien envisage de lui formuler une offre avec deux années supplémentaires. Ainsi, le Gone de 24 ans pourrait s’impliquer totalement dans le projet.

Aouar impressionne à l’entraînement

Reste à savoir quels sont les plans du joueur annoncé partant pendant l’été. Comme son coéquipier Moussa Dembélé, Houssem Aouar peut aussi attendre la fin de son engagement en espérant recevoir les meilleures offres possibles de la part d’autres formations. L’entraîneur Peter Bosz pourrait influencer sa réflexion puisque le Néerlandais, en recherche de solutions pour son équipe en difficulté, envisage d’enfin titulariser son milieu apparemment impressionnant à l’entrainement. Un atout non négligeable avant la venue du Paris Saint-Germain dimanche soir au Groupama Stadium.



Riolo a vu du mieux

Maxifoot.fr


L'Olympique Lyonnais vient de perdre à Lorient (1-3) et à Monaco (1-2) dans la même semaine. Mais toutes les défaites ne se ressemblent pas, et les Gones ont montré un bien meilleur visage à Louis-II, quatre jours après un revers délicat au Moustoir. Il s'agit en tout cas de l'avis du chroniqueur de RMC Sport, Daniel Riolo.

"Si tu prends le côté positif, ils sont encore cinquièmes et donc pas largués. Le match de Lyon à Monaco n’est pas mauvais. Ce sont juste des petits manques un peu partout. Et notamment un manque d’efficacité, avec aussi un gros match d’Alexander Nübel. Ils ont perdu, oui, mais leur prestation n’a rien à voir avec celle de Lorient, ils ont fait un bien meilleur match avec plus de pressing, plus de possession et plus de choses intéressantes dans le jeu. Il y a aussi eu du caractère, on l’a vu avec la fin de match", a estimé le polémiste.

Pour rappel, Lyon recevra le Paris Saint-Germain dimanche (20h45) au Groupama Stadium et tentera d'éviter une troisième défaite consécutive.

 


 

Retrouvez le debrief du match face à Monaco sur GoneBack à 21H

 

Retrouvez le debrief du match avec Interférence Lyonnaise sur GoneBack : Lundi à 21H

 

Buts : Badiashile (55'), Maripan (63') et Toko Ekambi (81')

Résumé vidéo

Les Tops et Flops de GoneBack :

Tops : Lepenant, Tolisso et Lacazette

Flops : Thiago Mendes, Toko Ekambi et Caqueret

 

Stats :


 

Résultats et classement :


Retrouvez le debrief du match avec Interférence Lyonnaise sur GoneBack : Lundi à 21H

 

Une défense inchangée pour l'OL face à Monaco ?

Lequipe.fr


Malgré la défaite concédée à Lorient mardi en match en retard de la 2e journée de Ligue 1, l'entraîneur de l'Olympique Lyonnais Peter Bosz devrait aligner la même défense à Monaco, dimanche (17h).

La manière dont Peter Bosz a défendu Thiago Mendes, et l'absence d'alternative évidente (Damien Da Silva a remplacé le Brésilien à Lorient et Jérôme Boateng reprend seulement l'entraînement), suggère que l'entraîneur néerlandais puisse aligner la même défense, à Monaco, que celle qu'il aligne systématiquement depuis le début de la saison.

C'est au milieu que l'incertitude est la plus grande. Bosz a annoncé que Houssem Aouar postulait, mais a répondu, sur sa présence dans le groupe : « On verra s'il est convoqué dans le groupe, ce sera mon choix. » Corentin Tolisso, entré à la mi-temps à Lorient, devrait être titulaire, mais sa préférence pour un poste de sentinelle signifierait la mise à l'écart de Johan Lepenant.

La compo probable : Lopes - Gusto, Th. Mendes, Lukeba, Tagliafico - Lepenant, Tolisso, Caqueret - Tetê, Lacazette (cap.), Toko-Ekambi.



Peter Bosz chouchouté, ça agace à L'Equipe

Foot01.com


L'OL va jouer des matchs capitaux avant la trêve internationale. Pour Vincent Duluc, il serait temps que les dirigeants se penchent sur Peter Bosz, le jeu pratiqué et les résultats obtenus.

Après un début de saison encourageant sur le plan des résultats, l’OL s’est écroulé à Lorient (3-1) mercredi soir. Il faudra vite rétablir la situation ce dimanche à l’occasion du délicat déplacement à Monaco, sous peine de déjà montrer des signes de faiblesses inquiétants. Car dans le jeu, Lyon peine à afficher un niveau digne des ambitions de Peter Bosz, qui est en place depuis désormais plus d’un an, mais a manqué de qualifier son équipe pour une Coupe d’Europe lors du précédent exercice. La mayonnaise ne semble toujours pas prendre, mais l’entraineur néerlandais n’est pas vraiment sur un siège éjectable. Les dirigeants lui font confiance, à un niveau qui étonne beaucoup Vincent Duluc. Pour le journaliste de L’Equipe, qui est depuis longtemps déjà assez frileux sur le cas de l’ancien coach de l’Ajax Amsterdam, l’OL donne une latitude incroyable à son technicien en chef, comme aucun autre à sa place avant lui.

Le podium et rien d'autre pour l'OL

« Le soutien de ses dirigeants n'est pas ambigu, et il continue de bénéficier d'un crédit humain et technique élevé, en interne, comme aucun entraîneur de l'ère Aulas avant lui. Mais au bout de quinze mois, son équipe continue à jouer rarement comme il le demande, avec ou sans le ballon, ce qui interroge sur sa manière de faire passer ses idées ou de les imposer », a expliqué la plume de L’Equipe, qui ne tolérera visiblement pas de voir l’OL zoner dans la première partie du tableau sans avoir plus d’ambitions et de résultats. Pour Vincent Duluc, il serait temps de monter le niveau d’exigence. « La défaite à Lorient a profondément modifié l'atmosphère : avec un effectif pareil, à un match par semaine, Lyon doit être en permanence sur le podium, et même dans le match pour le titre après quinze journées, quand la Coupe du monde coupera la saison », a souligné le journaliste, dont les propos pourront résonner maintenant que l’OL va affronter des gros bras dans les prochains matchs, comme l’AS Monaco et le Paris SG.



Le mercato d'hiver s'annonce déprimant

Foot01.com


L'OL sort d'un mercato estival éprouvant à bien des égards. Si le club rhodanien a réussi de jolis coups, en faisant revenir notamment des anciens, il a aussi perdu gros en termes de qualité.

A Lyon, le mercato estival a laissé des traces. Consciente que l'OL se devait de redorer son blason, surtout après une saison décevante, la direction rhodanienne s'est démenée pour se renforcer. En début de mercato, de jolis noms ont débarqué, comme Alexandre Lacazette, Corentin Tolisso, Johann Lepenant ou encore Nicolas Tagliafico. De quoi donner pas mal d'espoirs aux fans de l'OL. Mais voilà, les Gones avaient également besoin de renflouer leurs caisses pour faire face au trou laissé par une non-qualification en coupe d'Europe, le Covid et la crise des droits tv. Aussi, l'OL sait qu'il va devoir débloquer des fonds pour rembourser le montant de son stade. Cela mène donc à des sacrifices. Et en fin de mercato, Lucas Paqueta a notamment été cédé à West Ham pour plus de 60 millions d'euros.

L'OL, une stratégie qui ne fait pas l'unanimité

Une très belle somme qui ne sera apparemment pas réinvestie pour renforcer l'équipe l'hiver prochain. C'est du moins ce que croit savoir Vincent Chaudel, président de l’observatoire du Sport Business, dans le Quotidien du Sport : « L’OL est dans un contexte particulier. Il avait un effectif taillé pour l’Europe, donc pas forcément nécessaire pour jouer seulement un match par semaine. Mais surtout, c’est l’absence de Ligue des Champions qui pèse. Quand vous n’avez pas les revenus de la C1, vous vous rattrapez sur le mercato… Sauf besoin exceptionnel, l'OL ne se renforcera pas au mercato d'hiver. Même avec le départ de Paqueta, l’OL a un effectif suffisant pour jouer un match par semaine ». Pas forcément de quoi rassurer les fans les plus inquiets dans le Rhône, alors que Peter Bosz espérait ces dernières semaines le renfort d'un nouveau numéro 6 et que les prestations en défense de Thiago Mendes inquiètent de plus en plus. La récente défaite sur la pelouse du FC Lorient n'a aussi pas manqué de mettre en avant certaines carences de l'effectif lyonnais.



Les photos de l'entraînement !

OL via Twitter


Peter Bosz : « Ce sera un match plus ouvert à Monaco »

OL.fr


Après la défaite à Lorient, l'OL se déplace à Monaco dans le cadre de la 7ème journée de Ligue 1 Uber Eats. Les Gones sont en quête de leur première victoire à l'extérieur cette saison et s'attendent à un match ouvert à Louis II comme l'explique Peter Bosz.

Le match contre Monaco

"L’OL va être attendu à Monaco mais c’est normal. Ce sera un autre match, avec une autre stratégie, un match plus ouvert que ceux que l'on a disputés jusqu'à présent. On va revoir le match contre Lorient pour voir ce que l’on n’a pas bien fait et on va se tourner vers Monaco."

Thiago Mendes

"Oui Thiago Mendes a mal joué contre Lorient, il a fait des erreurs individuelles. Mais il peut être bon à ce poste. On a vu des matchs cette saison et la saison dernière où l’on a concédé peu d’occasions grâce à lui. Thiago Mendes commet une erreur sur le deuxième but, Anthony Lopes était complètement libre sur cette action. S’il avait été milieu de terrain il aurait dû jouer sur le défenseur derrière lui. Peu importe le poste, il aurait commis cette erreur. J’ai confiance en Thiago et c’est un très bon joueur qui ne commet pas ces erreurs normalement."

Les buts encaissés cette saison

"Cette saison sur l’ensemble de nos matchs on a concédé peu d’occasions. Cela veut dire qu’on est bien organisés. Sur les buts encaissés contre Lorient. Sur le troisième but on fait un mauvais repli et Lorient joue très bien le coup, sur ce but ce n’est pas une faute de notre défense. En revanche les deux premiers buts c’est bien notre défense qui commet des erreurs."

Le retour de Jérôme Boateng

“Jérôme Boateng était avec le groupe pour l’entraînement aujourd'hui. Il s’est entraîné partiellement avec le groupe mais il ne sera pas dans le groupe ce week-end. Il n’est pas encore prêt. Cette saison, s’il montre qu’il a sa place dans le groupe, il pourra jouer. Il fait partie du groupe, je compte sur les joueurs qui sont là et il est là. Il a eu un problème musculaire, cela fait trois semaines. Il a récupéré et aujourd’hui c’était son premier entrainement. A partir de lundi ou mardi, si tout va bien, il s’entrainera avec nous complètement. J’ai échangé avec lui, il est complètement dans le projet.”



Romain Faivre : "Il faut que l'on soit revanchards"

OL.fr


L'OL se déplace à Monaco ce dimanche dans le cadre de la 7ème journée de Ligue 1 Uber Eats. C'est le troisième déplacement pour les Gones cette saison qui n'ont pas été en réussite à l'extérieur cette saison. Romain Faivre s'attend à un match ouvert face à un adversaire revanchard.

Le match à Lorient

“L’état d’esprit est bon, ce n’est pas une défaite qui va tout remettre en cause. Les matchs s’enchainent vite, on a un gros match contre Monaco, ce sera un match ouvert, à nous de faire un bon match. Je pense qu’on a mal commencé le match. C’était mieux en deuxième mais on ne pouvait pas gagner en jouant comme ça, il fallait jouer mieux.”

Les difficultés à l’extérieur

"Je ne sais pas pourquoi on n’a pas gagné à l’extérieur mais le match à Monaco tombe bien. On veut montrer qu’on peut gagner à l’extérieur. On est des professionnels et on veut gagner tous les matchs."

Son positionnement

"Je peux jouer à plusieurs postes mais le poste où je me sens le mieux c’est le 8. J’en ai parlé avec le coach en début de saison et on a décidé de faire comme ça. J’aime cette position car j’ai du volume de jeu, j’aime attaquer et défendre et j’aime moins rester sur les côtés… Tant mieux s’il y a de la concurrence, ça va nous tirer vers le haut, ce n’est que du positif. Personnellement, j’attends un déclic et j’espère qu’il va arriver le plus vite possible, cela va me faire du bien d’enchaîner les matchs."

Le match de Monaco

“Monaco va être revanchard comme nous, ils vont vouloir faire un gros match contre nous. C’est une belle équipe qui presse bien. On va travailler pour faire un gros match et ramener les trois points. On vient de perdre à Lorient, il faut que l’on soit revanchards, il faut que l’on prouve que l’on est une grande équipe, on doit gagner. Monaco est une équipe qui va jouer différemment de ce que l’on a connu depuis le début de saison."



Les datas de Johann Lepenant

Datascout via Twitter






L'entraînement du jour !

OL via Twitter