Le Stagiaire

Le Stagiaire

@JeanLeStagiaire

De Gerland jusqu’à Fourvière brillera la ville des lumières.
Merci maman de m’avoir fait lyonnais.

 
Invité de l'émission "Le Prime" hier soir sur la chaine "GoneBack TV", Sonny Anderson nous a livré des propos tout aussi surprenants que captivants. Passé par de multiples émotions durant cet entretien, de la déclaration d'amour d'Anis, des souvenirs remontant à la surface ou de sujets plus délicats, Sonny a su répondre avec franchise sans jamais laisser planer le doute.


"Le plus compliqué va être pour le coach"


Dans un premier temps questionné sur la claque reçue par les lyonnais la veille, Sonny a posé le premier problème majeur de cette défaite, et celui-ci concerne Peter Bosz : "Le plus compliqué va être pour le coach, parce qu'il a envie de voir les joueurs tout de suite après le match pour analyser, travailler et ils partent tous en sélection... On ne sait pas comment ils vont revenir psychologiquement et physiquement". Même si Bosz n'est pas exempt de tout reproche. Le changement de dispositif pour un match aussi crucial, semble très risqué pour l'ancien numéro 9 de l'OL : "Je suis toujours contre une rotation quand vous jouez une rencontre comme celle-ci".


Sonny Anderson sur Bernard Tapie : "Il m'a mis en confiance"


Après une prise de parole émouvante d'Anis, accompagnée par des hochements de tête et un sourire jusqu'aux oreilles du brésilien, nous avons retracé pas par pas sa carrière. Sans oublier son passage à l'Olympique de Marseille avec son président mythique, qui a été d'une haute importance dans son évolution. Feu Bernard Tapie était un grand amoureux du joueur qu'était Sonny Anderson et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il a marqué les esprits du quinquagénaire de Goiatuba. "Il venait souvent nous voir pour discuter, il avait un rapport très proche avec les joueurs. On était comme ses enfants". Il continue : "Mes premiers pas à Marseille, j'ai un souvenir où je m'assois dans le bus discrètement, tout seul car je respectais beaucoup la hiérarchie et je ne voulais pas m'imposer. Puis il (B. Tapie) vient s'asseoir à côté de moi me parler, il m'as mis en confiance, derrière je mets un doublé" narre Sonny un petit sourire aux lèvres, comme un ancien aventurier racontant ses péripéties à ses petits-enfants.


Les lyonnais se font rassurer par la légende du club


"Patience, patience... les beaux jours vont arriver"
dit-il en mot de fin après les inquiétudes de certains rhodaniens sur le coach et l'effectif. "On est tous impatient que ça gagne, on a tous envie de titres mais soyez patients car c'est sur la bonne voie. Puis n'oubliez pas Juninho et Aulas ont fait venir des Boateng, Emerson, Shaqiri... ce qui veut dire que Lyon reste une référence en Europe !".

 

Retrouvez l'intégralité de l'entretien de Sonny Anderson sur le Youtube de GoneBack TV


Nous souhaitons remercier en premier lieu Sonny qui a eu la gentillesse de nous offrir autant de temps. Sa sympathie et sa bonne humeur sont en parfaite adéquation avec le grand joueur qu'il était. Nous remercions BeIn Sport qui nous ont fait confiance et nous leur en sommes très reconnaissant. Finalement, nous vous remercions vous, les abonnés, les suiveurs réguliers de la chaîne. C'est grâce à vous que nous en sommes là et nous tâchons de vous le rendre de la meilleure des manières. Vous êtes vecteur de notre motivation dans les troupes de GoneBack TV.

 

"Il n'y a pas de raison sans passion, et il ne devrait pas y avoir de passion sans raison." 

Edgard Morin






Ligue 1, J13 - Dimanche 7 Novembre, 20h45

Arbitre : B. Bastien


 


XI Rennes
: Gomis – Traoré, Omari, Aguerd, Meling – Bourigeaud, Santamaria, Tait, Majer – Laborde, Terrier

 

Le Groupe

Gardiens : Lopes, Pollersbeck, Bonnevie
Défenseurs : Boateng, Denayer, Diomandé, Da Silva, Lukeba, Dubois, Gusto, Emerson, Henrique
Milieux : Guimaraes, Aouar, Caqueret, Paqueta, T. Mendes
Attaquants : Shaqiri, Toko Ekambi, Cherki, Slimani

Absents : Kadewere (suspendu), Dembele (blessé), Reine-Adelaïde (blessé), Marcelo




Suivre le match
TV
Radio
Streaming



► Streamon ► CStream ► Stream-S ► LSHunter ► LSHunter 2 ► Stopstream

Comment regarder le match en direct ?




Calendrier et classement


 

 

 

Europa League, Groupe A, J4 - Jeudi 4 Novembre 18h45

Arbitre : Maurizio Mariani (ITA)


 


XI officiel Sparta
: Nita - Wiesner, Panak, Celustka, Hancko - Sacek, Pavelka, Krejci - Pesek, Minchev, Haraslin.

 

Le Groupe

Gardiens : Lopes, M. Barcola, Bonnevie
Défenseurs : Dubois, Boateng, Da Silva, Denayer, Diomandé, Emerson, Henrique, Lukeba
Milieux : Paqueta, Guimaraes, Aouar, Caqueret, T. Mendes, Keita
Attaquants : Shaqiri, Toko Ekambi, Cherki, Slimani

Absents : Marcelo, Dembele, Reine-Adelaïde, Gusto, Kadewere




Suivre le match
TV
Radio
Streaming




► Streamon ► CStream ► Stream-S ► LSHunter ► LSHunter 2 ► Stopstream

Comment regarder le match en direct ?

 

Matchs du groupe A (18h45)


OL
- Sparta Prague

Brondby - Rangers



Classement groupe A

 

 

Voir aussi... L'actu du Mardi 2 Novembre // OL 2-1 Lens : L'After

Peter Bosz : « Nous sommes sur la bonne route »

OL.fr

 

Notre entraineur Peter Bosz s'est présenté devant la presse à la veille du match face au Sparta. 

Sur les prochains matchs en Europa League

"Les deux matchs qui arrivent sont importants. Si on gagne on sera presque qualifiés. Chaque match est une possibilité d’apprendre, d’être meilleurs. Faire tourner est une possibilité, on verra demain. Demain, on veut l'emporter avec les meilleurs joueurs. On parle avec le staff médical pour savoir qui peut jouer à 100%. Il faudra être très concentré, bien commencer la rencontre."

Sur la philosophie de jeu

"Les erreurs que l’on commet font partie de l’apprentissage, ça prend du temps. On essaye de réduire les fautes commises. On travaille individuellement et physiquement à l’entrainement, à la vidéo. C’est pour ça que je suis ici, à Lyon. Ça demande plus d’efforts de jouer haut avec du pressing. Nous sommes sur la bonne route. On a une certaine vision de jeu. Il a toujours des choses à améliorer."

Sur Xherdan Shaquiri

Il peut faire mieux, c’est sûr. On parle ensemble avec le staff. C’est un joueur avec une certaine technique, qui joue dans les petits espaces. Notre philosophie correspond à cela. Je suis sûr qu’il va progresser."

 


 

Damien Da Silva : « On a le groupe pour aller loin en Europa League »

OL.fr

 

Notre défenseur central Damien Da Silva a répondu aux questions des journalistes à la veille du match face au Sparta. 

Sur le match face au Sparta

« C’est toujours important de finir premier du groupe. On veut continuer sur la même dynamique des trois premiers matchs. On souhaite assurer la qualification pour les huitièmes de finale dès jeudi. »

Son temps de jeu

« C’est vrai que je n’ai pas l’habitude de cette situation. Je préfère jouer et enchainer, il y a un peu de frustration. Mais je travaille la semaine pour gagner ma place. J’étais au courant pour la concurrence à l’OL. Je ne suis pas résigné. Je ne vais pas lâcher et travailler dur. Si j’ai la chance de jouer, je ne vais pas me poser des questions. Je vais tout donner pour l’équipe. J’espère avoir du temps de jeu, c’est au coach de choisir. Mais je reste très heureux d’être à Lyon. »

Sur la coupe d'Europe

« J’ai senti une grande expérience européenne dans ce club. Je sens qu’il y a un vécu par rapport à la coupe d’Europe.  Je vois que tout le monde connaît cette compétition, qu’il y a une certaine habitude. On apprend toujours lorsqu’on affronte les meilleures équipes européennes. C’est différent que le championnat. On a le groupe pour aller loin, nous sommes ambitieux. »

 


 

Juninho n’a pas oublié ce buteur du Zenit

Sport.fr

 

Le phénomène iranien pourrait partir libre l’été prochain mais Lyon devra faire face à la concurrence de Tottenham, du Bayer Leverkusen et de l’AS Roma.

L’attaquant du Zénith Saint-Pétersbourg, Sardar Azmoun, a confirmé avoir reçu plusieurs offres durant le mercato estival. Dans des propos rapportés par le tabloïde britannique The Sun, le buteur iranien a expliqué : « J’ai un contrat. Même si je voulais quitter le Zénith, ils peuvent m’en empêcher et je ne peux rien faire. J’ai reçu des offres de Tottenham, de Lyon, du Bayer Leverkusen et de la Roma, et le Zénith les a refusées. Si je pars, je le ferai l’été prochain en tant qu’agent libre. »

Une bonne nouvelle pour Jean-Michel Aulas et son board, qui peuvent encore espérer recruter Sardar Azmoun gratuitement l’été prochain. Reste à savoir si le projet de l’Olympique Lyonnais suffira à convaincre le joueur de 26 ans, également courtisé en Angleterre, en Allemagne et en Italie. Affaire à suivre…

 


 

Juninho doit sauver le soldat Jason Denayer

Sport.fr

 

Lié à Lyon jusqu’en 2022, Jason Denayer serait sur les tablettes du Milan AC en vue d’un transfert gratuit en fin de saison.

Titulaire pendant la Ligue des Nations avec la Belgique, Jason Denayer a marqué quelques bons points auprès de Peter Bosz, son nouvel entraîneur à l’Olympique Lyonnais. Mais si le Belge est parti pour être titulaire aux côtés de Jérôme Boateng cette saison, son avenir en Ligue 1 est incertain. En effet, son contrat avec l’OL se termine en juin 2022 et pour l’instant, ni Juninho, ni Jean-Michel Aulas n’a réussi à le convaincre de prolonger. Une situation pour le moins délicate, dont certains clubs tenteront assurément de profiter.

D’après les informations du journaliste italien Rudy Galetti, le Milan AC surveille déjà de près le défenseur Lyonnais. « L’AC Milan mènerait des négociations avec l’international belge Jason Denayer. Le défenseur de l’OL dont le contrat se termine l’été prochain pourrait remplacer Alessio Romagnoli », explique le journaliste sur les réseaux sociaux. Reste à savoir si les dirigeants de l’OL céderont aux exigences salariales du joueur par peur de le voir partir gratuitement en fin de saison. Affaire à suivre…

 


 

Jean-Michel Aulas évoque le prochain mercato

Sport.fr

 

L’Olympique Lyonnais va de mieux en mieux et semble être enfin lancé, son président présente les plans du prochain mercato.

Tout va mieux du côté des Lyonnais. Les Gones sont remontés dans le haut de tableau en Ligue 1. Invité de l’émission « OL Night System » sur OL TV, Jean-Michel Aulas évoque « un début de saison réussi en Ligue 1 après avoir réglé un certain nombre de choses ». Dans le jeu si tout n’est pas encore parfait, les joueurs semblent de plus en plus adhérer à la philosophie de leur nouvel entraineur, Peter Bosz.

Toujours dans cette émission, le président lyonnais a rappelé les conséquences de la CAN sur l’effectif. En effet, quatre joueurs (Diomande, Toko Ekambi, Kadewere et Slimani) inscrits dans la rotation du technicien néerlandais devraient être concernés par cette compétition qui aura lieu du 9 janvier au 6 février 2022. Néanmoins, les Gones devraient compter sur Jeff Reine-Adélaide « qui est très proche d’un retour » selon son président. Jean-Michel Aulas et Juninho travaillent d’ores et déjà sur le prochain mercato estival « On a des touches, il y a des choses qui sont en cours » indique le président lyonnais. Il ajoute également que la prolongation du défenseur central belge, Jason Denayer, est « en bonne voie ».

 


 

Mathieu Bodmer dit pourquoi Bosz est le plus fort

Footradio.com

 

Après avoir supporté Bruno Genesio et Rudi Garcia pendant de nombreuses saisons, les supporters de l’Olympique Lyonnais sont désormais aux anges en voyant Peter Bosz sur le banc de touche de leur club.

Certes, les résultats de Lyon ne sont pas encore à la hauteur des attentes, sachant que l’OL est sixième du classement de la L1, à trois points du podium. Mais par contre, en termes de contenu, les matchs de Lyon sont souvent aboutis. Peut-être pas pendant 95 minutes, mais par séquences, le jeu proposé par l’équipe de Peter Bosz est sûrement l’un des plus travaillés de France. Ce qui signifie donc que l’OL peut s’attendre à vivre une belle saison, que ce soit en Europa League ou dans la course pour le podium en championnat. En tout cas, Mathieu Bodmer a pleinement confiance en Peter Bosz pour les semaines à venir.

« J’aime beaucoup Peter Bosz »

« J’ai commenté plusieurs matchs de l’OL depuis le début de la saison, et notamment contre Nice. Pendant 80 minutes, ils étaient au-dessus de l’OGCN. Et on sait le championnat qu’est en train de faire le Gym. Le match au Parc des Princes contre le PSG avait été très bon aussi de la part de Lyon. Ils ont aussi pris les trois points contre Lens, une équipe compliquée à jouer. J’aime beaucoup Peter Bosz. C’est l’un des rares coachs qui est honnête en conférence de presse après les matchs. Quand son OL est bon, il le dit. Et quand Lyon n’est pas bon, il le dit aussi. Bosz est écouté à Lyon. Et c’est peut-être la première fois depuis de nombreuses années qu’un coach fait ce qu’il a envie de faire à Lyon. Avec l’accord de Juninho et d’Aulas bien entendu. En plus, le système de jeu de Bosz est intéressant. Il y a une structure. Chaque joueur sait ce qu’il doit faire », a constaté, dans Rothen s’enflamme, le consultant de RMC, qui pense que l’OL a visé juste en donnant les clés de son club au coach néerlandais.

 


 

Lopes est moins dingue, Lyon retrouve un « très bon » gardien

Foot01.com

 

Souvent accusé d'avoir un comportement trop impulsif sur les terrains de football, Anthony Lopes a mis de l'eau dans son vin et l'Olympique Lyonnais en profite.

Les supporters de l’Olympique Lyonnais, même les plus acharnés, n’ont pas nié que la saison passée, Anthony Lopes n’avait pas réellement sorti une énorme saison. Le gardien de but international portugais n’était plus décisif lorsqu’il le fallait, au point même de provoquer de nombreuses critiques dans les tribunes du Groupama Stadium. Pour expliquer cette baisse de régime, une explication est rapidement sortie, Anthony Lopes serait touché plus qu’il ne veut bien le montrer par les critiques sur son style très rugueux, plusieurs « incidents » l’ayant concerné, par exemple à l’occasion d’une sortie musclée face à Kylian Mbappé lors d’un OL-PSG, ou bien une charge brutale dans le dos de Romain Thomas lors du match Angers-Lyon en novembre 2020. Face à un déluge de propos très critiques, le portier lyonnais, de nature peu bavarde, s’était renfermé et cela a probablement largement contribué à ce gros passage à vide.

Anthony Lopes oublie les polémiques et Onana, Lyon respire

Cependant, Anthony Lopes a bien compris qu’il ne devait pas s’enfermer dans cette situation, et il a travaillé sur cet aspect de son jeu, conscient qu’il devait tempérer certains excès, d’autant plus que cet été Peter Bosz a clairement envisagé de le mettre en concurrence avec André Onana. Et comme par hasard, avec un style moins agressif, le gardien de but de l’Olympique Lyonnais retrouve son meilleur niveau, comme on l’a encore vu samedi dernier lors de la réception de Lens. Face aux attaquants du RCL, Anthony Lopes a tenu la baraque jusqu’à la dernière seconde, privant les Nordistes du point du nul. Revenu à Lyon comme entraîneur des gardiens, Rémy Vercoutre a dit tout le bien qu’il pensait du portier de l’OL. « Je lui ai dit : « Toi il faut que tu restes dans le match et que tu nous les fasses gagner ». Et c’est ce qu’il a fait. C’est la différence entre les bons gardiens et les très bons gardiens de but, Antho est un très bon », a confié l’ancien gardien de but de l’Olympique Lyonnais, persuadé que cette saison Peter Bosz peut compter sur un gardien de but calmé, mais surmotivé.

 


 

Vidéo : L'entraînement du jour !

OL via Twitter

 

 


 

Collecte de sang au Groupama Stadium

OL via Twitter

 

 


 

Les meilleurs moments de Claudio Caçapa dans OL Night System

OL.fr

L'entraîneur adjoint de Peter Bosz, Claudio Caçapa était l'invité de Barth ce mercredi dans OL Night System. L'émission est à retrouver en intégralité OLPlay.

Sa relation avec la France et Lyon

Depuis le jour où je suis arrivé en France, je savais que je n’allais pas repartir. Déjà, j’avais envie de rester à l’OL. Venir en prêt pour seulement 6 mois ça n’aurait pas été bon pour ma carrière. Je me suis préparé mentalement pour rester. Et depuis la finale de la Coupe de la Ligue où je marque, alors que je ne savais pas si j’allais jouer, le président m’a dit dans les vestiaires que je ne repartais pas au Brésil. Je suis français, avec ma femme et mon fils nous sommes fiers d’être lyonnais aujourd’hui. Lors de mes 15 premiers jours ici, j’étais resté à l’hôtel à Gerland, je ne mangeais que des omelettes parce que c’est la seule chose que je savais dire. Je ne comprenais rien d’autre à l’époque. Et j’ai découvert ensuite que le chef de l’hôtel parlait portugais.
 
Ses envies de devenir entraîneur

J’ai passé tous mes diplômes, ça m’a donné beaucoup de confiance. Il y a toujours un petit détail qui te fait freiner et te demander si tu es capable, mais avec les années que j’ai passé en tant qu’adjoint ici, j’ai progressé. Prendre les bonnes décisions ce n’est pas forcément facile, il faut du temps pour un jeune entraîneur de faire les bons choix et valider ce qu’on a appris. Mais je pense que je suis prêt pour ça.

Les ambitions de l’OL

On a toujours dans le club l’envie d’être champion à nouveau. Quand Peter Bosz est arrivé, il m’a dit qu’il voulait être champion. Ce groupe est en train de découvrir que tout est possible si tu travailles bien et que tu donnes tout. J’espère très vite retrouver le chemin des titres avec l’Olympique Lyonnais.

 


 

Bordeaux - OL, le 5 décembre à 20h45 sur Amazon Prime

Ligue 1 via Twitter

 


 

Le groupe pour le Sparta

OL via Twitter

 

Voir aussi... L'actu du Mardi 2 Novembre // OL 2-1 Lens : L'After

Voir aussi... L'actu du Lundi 1 Novembre // OL 2-1 Lens : L'After

Bosz a passé un pacte secret avec les cadres du vestiaire

Butfootballclub.fr

 

Dans le vestiaire de l'OL, juste après la défaite à Nice (2-3), les joueurs lyonnais ont passé un pacte avec leur entraîneur Peter Bosz au sujet de sa philosophie de jeu. En lui expliquant qu'il l'approuvait malgré les résultats mitigés.

Peter Bosz a su tisser un lien particulier avec les joueurs de l'OL. A peine débarqué à Lyon à l'intersaison, le technicien néerlandais est déjà apprécié par ses ouailles au point que celles-ci le soutiennent bec et ongles malgré les résultats mitigés. Après la défaite à Nice le 24 octobre dernier (2-3), son message à ses troupes est clair : « Pas question de baisser la tête. Regardez ce qui a été réussi avant. C’est ça qu’on doit mettre en place. » Le vestiaire est sensible à son discours, la suite vient naturellement.

« Sans lui dire, ils se réunissent pour parler de cette situation, explique L'Equipe. Les joueurs évoquent alors l’écroulement à l’Allianz Riviera, mais aussi leur rapport au football pratiqué, aux demandes de leur technicien. Les cadres se chargent de remonter l’information à leur entraîneur. Et le message est clair : 'On doit continuer dans cette voie.' Ils pensent que tout n’a pas été parfait face à l’OGCN mais que la direction prise reste la bonne, ils prennent du plaisir, ne veulent pas changer de philosophie et pensent que les résultats viendront s’ils continuent comme ça. »

La victoire contre Lens (2-1) samedi, même difficile, est venue lui confirmer la solidité du pacte et l’union sacrée qui sévit à l'OL cette saison.

 


 

Cherki va exploser avec Bosz, Walid Acherchour l’annonce

Footradio.com

 

Alors que Xherdan Shaqiri peine à s’imposer dans l’attaque de l’Olympique Lyonnais, Rayan Cherki frappe à nouveau à la porte pour occuper une place plus importante dans l’effectif de Peter Bosz.

Depuis son arrivée en provenance de Liverpool lors du dernier mercato estival, Xherdan Shaqiri n’a pas vraiment répondu aux attentes placées en lui. Si des joueurs comme Paqueta, Aouar, Toko Ekambi, Guimaraes ou Emerson ont donné satisfaction en cette première partie de saison, ce n’est pas du tout le cas pour l’international suisse… Autant dire que sa place de titulaire au poste d’ailier droit est désormais menacée. Car même si l’OL n’a pas vraiment d’autres ailiers pour le remplacer, un joueur comme Rayan Cherki, toujours intéressant lors de ses entrées en jeu, peut clairement bousculer la hiérarchie. Plutôt bon lors du dernier quart d’heure lors de la victoire de Lyon contre Lens le week-end dernier (2-1), l’attaquant de 18 ans va bientôt passer un cap avec Peter Bosz. C’est en tout cas l’avis de Walid Acherchour, pour qui l’international espoirs français va vite passer devant Shaqiri.

« Bosz va de plus en plus utiliser Cherki »

« Au fur et à mesure des semaines, Bosz va de plus en plus utiliser Cherki. Car il a fait des entrées positives au cours des derniers matchs. En termes de potentiel, on sait très bien que Cherki peut énormément progresser. Je pense que ce serait beaucoup plus intéressant pour le club lyonnais et pour le coach de lui faire gratter des minutes de jeu. Car sincèrement, Shaqiri, ça commence à devenir très très compliqué. C’est un corps étranger dans le collectif lyonnais. Contre Lens, il a tout raté. Il a été stéréotypé dans tout ce qu’il a entrepris. Défensivement, il a été à la ramasse tactiquement par rapport aux pistons lensois. C’est un joueur très en dessous. Et il commence à handicaper tout le côté droit. Déjà qu’avec Leo Dubois, ce n’est pas la joie depuis le début de saison. Alors si tu rajoutes encore un poids comme Shaqiri devant, ça peut être très compliqué… C’est pour ça que je pense que Cherki va avoir sa chance », a lancé le consultant de RMC, qui espère que Cherki sera titulaire jeudi contre le Sparta Prague en Europa League, la compétition où il a été décisif avec une passe contre Brondby en septembre.

 


 

Le dossier André Onana s'accélère pour Lyon

Foot-sur7.fr

 

Cible prioritaire de l’ OL, André Onana est poussé dehors par les supporters de l’Ajax. Une bonne nouvelle pour le club rhodanien qui reste attentif.

Onana précipité vers la sortie par les supporters de l'Ajax

L’ OL a tenté de recruter André Onana lors du mercato estival dernier, mais a temporisé après, car il n'était pas prêt à jouer imméditement. Le gardien de but est suspendu par l’UEFA jusqu’au 4 novembre. Alors que son retour à la compétition est proche, un groupe de supporters ultras de l'Ajax Amsterdam, le F-Side, se montre hostile à son retour dans le groupe du club néerlandais. Rappelons que le portier visé par l’Olympique Lonnais a décidé de ne pas prolonger son contrat qui prend fin en juin 2022. Cela, après 9 mois sans jouer avec les Ajacides, en raison de sa suspension pour dopage. Pour cela, les supporters du F-Side estiment qu’il a trahi le club comme judas.

« Un joueur qui a vécu tant de moments merveilleux à l'Ajax et qui a été tellement soutenu par le club et les supporters ne peut pas nous trahir, n'est-ce pas ? Pourtant, c'est le contraire qui s'est produit. Tu as décidé de ne pas signer et tu poignardes ainsi l'Ajax et ses supporters dans le dos », ont-ils déploré dans un premier temps. « D'abord, tu es suspendu pour une plus longue période, puis tu trompes l'Ajax en ne signant pas. Malheureusement, nous devons en conclure que tu es un terrible Judas et nous ne pouvons pas et ne voulons pas te pardonner pour cela », ont-ils martelé ensuite.

Une bonne nouvelle pour l' OL !

Si André Onana est désormais indésirable à l’Ajax, cela fait l’affaire de l’ OL qui l’attend. Il est en effet demandé par Peter Bosz, son ancien entraîneur à Amsterdam (en 2016-2017). Pour éviter de voir le Camerounais partir librement à l'été, les dirigeants néerlandais seraient bien inspirés en le transférant en janvier 2022 lors du mercato hivernal. À condition qu'il soit disposé à quitter le club, à 6 mois de la fin de son bail.

Pour rappel, le portier de 25 ans évolue à l’Ajax Amsterdam depuis 2015. Il était arrivé aux Pays-Bas en provenance du centre de formation du FC Barcelone. Après six saisons consécutives sous le maillot des Lanciers, le gardien courtisé par l' OL souhaite aller voir ailleurs, afin de franchir un palier dans sa carrière.

 


 

Le vrai coût du Covid

Sport.fr

 

Pour la première fois depuis son entrée au Groupama Stadium en 2016, l’Olympique Lyonnais affiche un résultat négatif à l’issue de la saison 2021-2021, très impactée par la pandémie.

OL Groupe vient de publier ses comptes de l’exercice 2020-2021 (période du 1er juillet 2020 au 30 juin 2021) qui a été logiquement le plus impacté par la crise sanitaire. Son chiffre d’affaires sur cette période s’établit à 177,4 M€. Il est en fort recul de 35% par rapport à l’exercice précédent (271,6 M€), déjà impacté par la pandémie entre mars et juin 2020.

150 M€ : l’impact de la pandémie sur les produits des activités de l’OL

Dans ce contexte où toutes les activités liées au Groupama Stadium (billetterie et séminaires qui représentaient plus de 42 M€ l’exercice précédent) ont été à l’arrêt, l’excédent brut d’exploitation est pour la première fois négatif depuis l’entrée au Groupama Stadium. Il passe de +45,9 à -33,9 M€.

« Depuis notre entrée au Groupama Stadium, on a eu une très belle dynamique d’avant-Covid, avec des produits d’activités qui augmentaient d’années en années, et un EBE qui progressait. On était même parti pour battre tous les records et atteindre les objectifs que l’on avait donnés au marché, soit un chiffre d’affaires de de l’ordre de 400 M€ à 420 M€ et un objectif d’EBE supérieur à 100 M€ en 2023/24 », regrette Thierry Sauvage, directeur général de l’OL.

 


 

Sidney Govou adore ce changement à 100% !

Foot01.com

 

L'Olympique Lyonnais est remonté à la 6e place du classement de la Ligue 1 après sa victoire contre Lens, et pour Sidney Govou quelque chose a vraiment changé....lors du match à Nice.

Et si l’Olympique Lyonnais était finalement reparti de l’Allianz Riviera avec zéro point, mais avec un esprit totalement changé et une motivation à 100% ? Nombreux sont ceux qui estiment que le choc encaissé à Nice a probablement fait basculer la saison de l’OL, notamment parce qu’en 90 minutes les joueurs de Peter Bosz ont vu qu’ils étaient capables du meilleur, mais aussi du pire s’ils ne restaient pas focus pendant toute une rencontre. On l’a appris ce mardi, après la rencontre face au Gym, les footballeurs lyonnais se sont retrouvés afin de s’exprimer à l’écart de Peter Bosz et son staff, une séance d’introspection qui avait pour but de relancer la machine et de soutenir le coach dans ses choix. Pour Sidney Govou, il est clair que face à Lens on a vu de nouvelles choses au sein de l’équipe de Bosz et tout cela va dans le bon sens pour le club de Jean-Michel Aulas.

Aouar, Paqueta, Lyon a changé ! 

Dans sa chronique pour Le Progrès, l’ancien attaquant de l’Olympique Lyonnais sent un vrai frémissement au sein de son club de cœur. « J’ai vu un esprit collectif que je n’avais pas ressenti depuis longtemps. Je pense que la défaite à Nice leur a appris à gagner. C’est bien d’être beau, mais quand on a des objectifs élevés comme à l’OL, c’est mieux de gagner. Quand on est moins bon, il faut apprendre à se battre pour remporter un match et j’ai trouvé des joueurs qui avaient cette envie-là. La saison dernière, j’ai pas mal tancé Houssem Aouar, qui est un excellent joueur de foot, mais dont l’attitude me déplaisait. Au-delà de son but, son attitude collective a été plaisante à voir. Je l’ai vu revenir faire les efforts défensifs, taper dans les mains, encourager ses coéquipiers. Comme Paqueta, je pense qu’il peut instaurer cet esprit collectif qui manque à l‘OL depuis un certain temps », explique un Sidney Govou, qui espère que la culture de la victoire va s’installer définitivement au sein de l’effectif actuel de Lyon.

 


 

Une épée de Damoclès sur la tête de Paqueta en vue de l'Olympico

Butfootballclub.fr

 

Lucas Paqueta est sous le coup d'une suspension en cas de nouvel avertissement. Il devra se tenir à carreau lors de Rennes - OL s'il veut affronter l'OM après la trêve internationale.

Meilleur joueur de l'OL en ce début de saison, Lucas Paqueta a fait preuve d'un peu de nervosité à l'occasion du match face au RC Lens samedi (2-1). Une attitude qui a d'ailleurs valu au Brésilien de récolter un carton jaune - son deuxième de la saison en Ligue 1 – après une semelle sur Seko Fofana.

Cet avertissement pourrait d'ailleurs avoir des conséquences en prévision de l'Olympico face à l'OM le 21 novembre prochain. En effet, dimanche soir, Lyon se déplace à Rennes et Lucas Paqueta aura interdiction de déraper sous peine d'être suspendu après la trêve internationale... pour le match face à Marseille.

En sursis pour les quatre prochains matchs de Ligue 1, Lucas Paqueta a d'ores et déjà l'assurance de ne pas croiser Lucas Balerdi pour l'Olympico. Sanctionné d'un nouveau carton jaune à Clermont dimanche (1-0), l'Argentin sera automatiquement suspendu pour l'affiche au Groupama Stadium.

 


 

Le calendrier du mois de Novembre

OL via Twitter

 

 


 

L'entraînement du jour

OL via Twitter

 

 


 

L'arbitre du match OL - Sparta Prague

OL+ via Twitter

 

 

Voir aussi... L'actu du Lundi 1 Novembre // OL 2-1 Lens : L'After

Voir aussi... L'actu du Dimanche 31 Octobre // OL 2-1 Lens : L'After

 

Léo Dubois devrait être apte pour OL-Sparta Prague en Ligue Europa

Lequipe.fr

 

Le latéral et capitaine de l'OL Léo Dubois, sorti sur blessure contre Lens (2-1) samedi, devrait être apte contre le Sparta Prague, jeudi en Ligue Europa.

L'OL avait craint un problème musculaire sérieux pour Léo Dubois après le match contre Lens (2-1) mais la peur s'est dissipée. Comme pour Jérôme Boateng, lui aussi remplacé en raison d'un coup reçu, il ne devrait pas manquer la réception de Prague, jeudi (18h45) en Ligue Europa.

En l'absence de Malo Gusto, suspendu, le capitaine pourrait être une option sauf si Peter Bosz préférait le garder au frais avant le déplacement à Rennes, dimanche, en Ligue 1.

Ces nouvelles peuvent rassurer le staff lyonnais après le retour d'Islam Slimani, jeudi. Il ne reste donc que Moussa Dembélé (fissure au péroné le 22 septembre) sur le flanc. Il faudra attendre la reprise du Championnat après de la trêve internationale pour le voir revenir sur les terrains.

 


 

Aouar a tout changé pour redevenir Aouar !

Foot01.com

 

Après un très long passage à vide avec l'Olympique Lyonnais, Houssem Aouar a retrouvé sa force. Cela ne doit rien au hasard et l'OL apprécie les efforts de son international.

Longtemps considéré comme le joueur le plus bankable de l’effectif lyonnais, Houssem Aouar a vu peu à peu la liste des clubs qui étaient intéressés par sa signature se réduire comme peau de chagrin, Arsenal étant le dernier en date à tourner le dos au milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais. Lié jusqu’en 2023 avec son club formateur, celui qui a été international tricolore il y a un an est donc resté dans la capitale des Gaules, Jean-Michel Aulas n’ayant pas reçu une offre satisfaisante, et cela probablement parce que son joueur n’était plus au niveau attendu après avoir montré tant de bonnes choses sous le maillot de l’OL. Là où certains auraient petit à petit baissé les bras, Houssem Aouar a lui décidé qu’il fallait repartir de l’avant dans sa carrière et que pour cela il devait faire des efforts. Et si la venue de Peter Bosz à la place de Rudi Garcia a changé la donne, le milieu lyonnais a pris le taureau par les cornes et a investi financièrement pour se donner toutes les chances de revenir à son meilleur niveau.

Aouar veut briller avec Lyon pour jouer le Mondial au Qatar avec la France

Houssem Aouar a donc pris l’initiative de recruter un préparateur physique afin de compléter le travail effectué avec celui de l’Olympique Lyonnais. « Un entraîneur issu de l’athlétisme pour l’aider à gagner en explosivité sur les premiers appuis et améliorer son coup de reins dans ses courses », précise L’Equipe. Et à ce travail purement physique, le joueur de 23 ans a également ajouté un travail technique puisque trois fois par semaine, après la séance d’entraînement sous les ordres de Peter Bosz, Houssem Aouar se coltine des sessions de travail face au but histoire d’améliorer son efficacité. A tout cela, le milieu de l’OL a décidé d’arriver plus tôt au Groupama Training Center et de prolonger d’une heure sa présence sur place. Comme l’explique Hervé Penot, cet engagement total de son joueur n’a pas échappé à l’entraîneur néerlandais de Lyon et cela vaut à Houssem Aouar d’avoir désormais la confiance totale de son coach, ce qui n’était pas tout à fait le cas il y a encore quelques semaines. Alors, son but samedi contre Lens a récompensé le travail du joueur lyonnais, lequel rêve désormais de retrouver l’équipe de France dans la perspective du Mondial dans un an au Qatar.

 

 


 

Guimaraes prend la parole sur son avenir

Sport.fr

 

Bruno Guimaraes fait sensation à Lyon. Le Brésilien ne devrait d’ailleurs pas quitter le club…C’est en tout cas ce qu’il a fait entendre au micro de l’Équipe. 

En effet, le milieu de terrain de 23 ans se sent bien à Lyon, et compte y rester, bien qu’il ait toujours rêvé de l’Angleterre.

« C’est une maison. J’ai déjà dit que je rêvais de jouer en Premier League mais ce n’est pas le moment. Je me sens chez moi à Lyon, je parle français… On peut rester ici longtemps, on a juste besoin de jouer la Ligue des Champions pour être en Seleçao. Et puis on veut gagner des trophées aussi, j’espère en gagner avec l’OL », a-t-il déclaré.

 


 

Un indésirable du Real pour oublier Azmoun ?

Foot-sur7.fr

 

S’il est la priorité du mercato de l’Olympique Lyonnais, Sardar Azmoun n’est pas la seule option qu’étudie l’ OL pour l’hiver. Un attaquant du Real Madrid pourrait signer son retour à Décines.

Un plan B à l’étude à l’ OL en cas d’échec pour Azmoun

L’Olympique Lyonnais attend toujours du renfort en attaque suite au départ de Memphis Depay au FC Barcelone. Avec la tenue de la Coupe d’Afrique des Nations en janvier, l’ OL compte d’ailleurs recruter des renforts. Meilleur buteur du club en ce début de saison, Karl Toko Ekambi partira défendre les couleurs du Cameroun. L’Algérien Islam Slimani et le Zimbabwéen Tino Kadewere en feront de même avec leurs sélections nationales respectives. Pour compenser ces absences, Lyon compte de nouveau s’attaquer au dossier Sardar Azmoun. L’attaquant iranien était déjà sur les tablettes des Gones en été. Mais le Zenit Saint-Pétersbourg réclamait le prix fort pour son buteur dont le contrat expire l’été prochain. Alors qu’une nouvelle offensive pour Azmoun est annoncée cet hiver, le club rhodanien préparerait un autre coup en cas d’échec dans ce dossier. C’est du côté du Real Madrid que le renfort offensif des Gones pourrait débarquer.

Mariano Diaz vers un retour à Lyon cet été

D’après les informations de MSV Foot, l’Olympique Lyonnais penserait de nouveau à Mariano Diaz. L’attaquant de 28 ans avait déjà effectué une pige à l’ OL lors de la saison 2017-2018. Un passage mémorable pour le Dominicain qui avait claqué 21 buts et délivré 6 passes décisives en 45 matchs. Au vu de ses prouesses, Diaz avait été rapatrié dès l’été suivant par le Real. Mais il peine à s’imposer dans la capitale espagnole que ce soit avec Lopetegui, Solari, Zidane ou encore Ancelotti.

L’avant-centre madrilène a d’ailleurs disputé son premier match de la saison samedi lors du court succès des siens (1-2) contre Elche. Il s’est d’ailleurs illustré en délivrant une passe décisive. Reste maintenant à savoir sous quelle forme Lyon envisage de le recruter si cet intérêt venait à se confirmer cet hiver.

 


 

Boateng, le pari gagnant de Peter Bosz

Sport.fr

 

Pas encore ébloui par Jérôme Boateng, Rolland Courbis apprécie le pari risqué de Peter Bosz.

Solide défensivement face au RC Lens (2-1), Jérôme Boateng a rendu l’une de ses meilleures copies depuis son arrivée en Ligue 1. De passage au micro de RMC Sport pour évoquer le mercato des clubs Français, Rolland Courbis a justement tenu à féliciter l’Olympique Lyonnais pour ce pari risqué de relancer un joueur de 33 ans, libéré de son contrat par le Bayern Munich.

« Sur Jérôme Boateng, je ne suis pas conquis pour le moment […] mais il n’a que 33 ans. À son âge, au poste d’arrière central, ça passe, même s’il n’est pas encore à 100% pour jouer un match en entier. Je le vois rapidement retrouver sa forme, avec le rythme indispensable. En tout cas, Boateng, c’est l’une des bonnes idées de l’inter-saison de la part de l’ OL. C’est un pari. »

 


 

Henrique se livre sur l'Olympique Lyonnais pour la première fois !

OL via Twitter

 

 


 

L'équipe type de la semaine avec Emerson 

L'Équipe via Twitter

 

 


 

Dans l'euphorie, Anthony Lopes a blessé un supporter !

Butfootballclub.fr

S'il a dégagé le ballon en tribune par soulagement, Anthony Lopes a quand même blessé un supporter après OL - Lens (2-1).

Suite à la victoire de l'OL face au RC Lens (2-1), Anthony Lopes a explosé au coup de sifflet final. Se saisissant du ballon, le gardien rhodanien a balancé une chandelle en tribune avant de célébrer en compagnie de ses coéquipiers avec les deux Kops. L'histoire (normale) aurait pu s'arrêter là si le ballon mis sur orbite par le portier portugais n'avait pas blessé un supporter.

Photographe et fan de l'OL, Toma était dans la tribune avec sa petite-amie quand il a vu le ballon lui arriver dessus. La suite ? L'intéressé la raconte dans un thread lunaire après sa sortie des urgences : « Pour vous donner des nouvelles, Antho Lopes à dégagé une énorme chandelle à la 94eme, la balle est littéralement tombé sur moi et ma copine dans la tribune Est. J’ai tapé la balle avec la main pour protéger ma copine et mon poignet s’est brisé sous le choc. On m’a transporté à l’hôpital, je suis sorti à 7h du matin avec un plâtre. Demain je vais me faire opérer du poignet. La finalité c’est que je ne pourrais plus exercer mon métier (photographe) jusqu’à début 2022 .. Je suis dégoûté ».

Connaissant la réactivité de l'OL sur ce type de dossier, il est probable qu'Anthony Lopes contacte rapidement le fan concerné pour prendre de ses nouvelles...

 

 

Voir aussi... L'actu du Dimanche 31 Octobre // OL 2-1 Lens : L'After

 

Voir aussi... L'actu du Vendredi 29 Octobre // OL 2-1 Lens : L'After

L'OL n'aurait pas dû gagner, Peter Bosz est cash 

Foot01.com

 

Après la victoire importante contre Lens samedi soir au Groupama Stadium (2-1), Peter Bosz a démontré toute son exigence dans ses propos. L’entraîneur de l’OL a trouvé son équipe en-dessous de son adversaire.

L’Olympique Lyonnais a perdu beaucoup de points dans les dernières minutes cette saison : contre Clermont, le PSG, l’ASSE et bien sûr, dimanche dernier à Nice. La bonne nouvelle, c’est que cette défaite très dure à encaisser n’a apparemment pas laissé de traces. Samedi soir devant son public, l’OL a tenu malgré la réduction du score d’Arnaud Kalimuendo à la 61e minute. Anthony Lopes a notamment été excellent et décisif. Grâce à cette victoire, les hommes de Peter Bosz ne reviennent plus qu’à deux points de Lens, dauphin du PSG avant cette journée. Au micro de Canal +, l’entraîneur de l’OL, toujours aussi exigeant, a quand même souligné les failles de son équipe, tout en admettant que les sang et or ne méritaient pas de perdre.

« On ne méritait pas de gagner car Lens a vraiment très bien joué »

« En première période, on perd beaucoup de ballons faciles et normalement notre niveau est beaucoup plus élevé que ça. Quand on perd beaucoup de ballons, il faut défendre et courir. C'était un match dur. On a perdu beaucoup de points en fin de match et là, ensemble, on a tenu avec un très bon gardien et on a réussi à prendre les trois points. On a vu le classement et on n'était pas là où l'on doit être (…) C'est la meilleure équipe contre qui on a joué. Il y a des matches où l'on ne mérite pas de perdre, peut-être qu'aujourd'hui, on ne méritait pas de gagner parce que Lens a vraiment très bien joué. Ce n'était pas notre meilleur match surtout en première période où l'on a perdu beaucoup de ballons. Il faut aussi le dire, on a joué face à une très bonne équipe », a analysé Peter Bosz, impressionné lui aussi par le RC Lens de Franck Haise. Il n’est pas le seul.

 


 

Les réactions d'après-match

OL.fr

 

Les joueurs lyonnais et le coach Peter Bosz se sont exprimés au micro d'OLTV à la fin du match face à Lens.

Anthony Lopes :

C’était compliqué, on a affronté une belle équipe lensoise. On était revanchard par rapport à notre défaite face à Nice. C’est une belle équipe, bien organisée, qui nous a posé beaucoup de problèmes. Maintenant que les trois points sont là, on veut enchainer. La présence des supporters nous transcendance, ça nous procure énormément plaisir.

Maxence Caqueret :

Ils nous ont mis en difficulté, ils étaient peut-être meilleurs que nous. On voulait prendre les 3 points, c’était notre objectif. A 2-0 on s’est dit que tout pouvait arriver, on a su rester soudés et ne pas prendre le deuxième but. On s’est parlé cette semaine, on savait qu’on n’était pas loin du podium, on a des confrontations directes qui arrivent, il faut continuer comme ça. On connait notre système, on arrive à mieux jouer, nos supporters sont derrière nous. On espère continuer dans ce sens.

 


 

Inquiétude pour Dubois

Maxifoot.fr

 

Après la victoire face à Lens (2-1) samedi en Ligue 1, l’Olympique Lyonnais attend des réponses de son staff médical sur Jérôme Boateng (33 ans, 7 matchs en L1 cette saison) et Léo Dubois (27 ans, 10 matchs en L1 cette saison), tous les deux sortis sur blessure. Selon L’Equipe, le défenseur central, qui a laissé sa place à Sinaly Diomandé, inspire peu d’inquiétude. L’Allemand n’a reçu qu’un coup au mollet.

En revanche, le latéral droit et capitaine, remplacé par Malo Gusto, s’est blessé seul à une cuisse et a immédiatement demandé le changement. Autant dire que l’international français risque de manquer plusieurs semaines de compétition, y compris le prochain rassemblement des Bleus.

 


 

Un recruteur de l'OL démissionne après 32 ans de service

Le Figaro

 

Tout n'est pas rose du côté de l'OL. Au lendemain de la victoire contre Lens (2-1), le club rhodanien s'est vu notifier la démission de Patrice Girard, un recruteur historique du club, comme le révèle L'Equipe . Arrivé au club en 1989, ce recruteur de 55 ans quitte l'OL pour rejoindre Angers, où il retrouvera notamment Gérald Baticle, nommé entraîneur de l'équipe première après plusieurs années comme adjoint à Lyon.

Il s'agit d'un réel coup dur pour l'OL et le directeur sportif Juninho, alors que le club compte une cellule de recrutement sous-dimensionnée au regard de son statut.

 

 


 

Shaqiri fait un flop, Kévin Diaz n’est pas étonné

Footradio.com

 

Débarqué contre un chèque de six millions d’euros lors du dernier mercato estival, Xherdan Shaqiri peine pour l’instant à répondre aux attentes placées en lui du côté de l’Olympique Lyonnais.

Si des recrues comme Boateng ou Emerson donnent pleinement satisfaction depuis le début de la saison, ce n’est pas vraiment le cas de Xherdan Shaqiri. Recruté pour occuper le couloir droit de l’attaque de l’OL, l’international suisse peine à s’imposer dans l’effectif de Peter Bosz. Titulaire face à Lens samedi (2-1), le joueur de 30 ans disposait d’une bonne occasion pour se lancer. Sauf que lors de ce choc de L1 au Groupama Stadium, Shaqiri a été le point faible des Gones. Trop discret dans le jeu, l’ancien attaquant de Liverpool a loupé de belles occasions en fin de première période. Pas de quoi étonner Kévin Diaz, pour qui Shaqiri n’a rien à faire dans une équipe comme l’OL.

« Prendre Shaqiri à cet âge-là, pour Lyon, je n’y croyais pas »

« Shaqiri a des qualités, c’est sûr. On l’a vu en sélection avec la Suisse notamment. Mais en Premier League, il n’était pas exceptionnel. Avant Liverpool, il était à Stoke City, et il est descendu en Championship avec cette équipe. Liverpool l’a recruté, car c’était une opportunité de marché. Mais c’était un remplaçant, un joueur qui rentrait sur 20-30 minutes. Mais ce n’était pas un joueur qui rentrait dans la rotation de Klopp. Prendre Shaqiri à cet âge-là, pour Lyon, je n’y croyais pas. Et je n’y crois toujours pas d’ailleurs ! Mais on va laisser sa chance au produit. Ça reste un joueur technique avec de l’expérience. Mais pour performer, il faut qu’il soit plus affuté. Un moment, sur une action contre Lens, il tombe presque tout seul au sol. On a l’impression qu’il n’est vraiment pas prêt physiquement… », a déclaré le consultant de RMC, qui pense que Juninho, Bosz et Aulas se sont trompés sur Shaqiri.

 


 Lopes élu homme du match par les supporters lyonnais

OL via Twitter

 

 


 

Une belle affluence pour OL - Lens 

OL via Twitter

 

 


 

Les photos du match OL - Lens 

OL via Twitter

 

 

 

Voir aussi... L'actu du Vendredi 29 Octobre // OL 2-1 Lens : L'After

 

Voir aussi... L'actu du Jeudi 28 Octobre // OL - Lens : L'Avant Match

Une cible prioritaire de Lyon bientôt relancée !

Foot-sur7.fr

 

Cible de l’ OL lors du mercato estival dernier, André Onana est tout proche de faire son retour en Eredivisie après une longue période de suspension. L’Ajax Amsterdam a annoncé son retour officiel, via son site internet.

Intérêt de l' OL, André Onana a repris avec l'Ajax

Suspendu pendant 9 mois par l’UEFA pour dopage, André Onana se prépare à faire son retour en compétition. Le gardien de but, que l’ OL souhaite recruter pour apporter la concurrence à Anthony Lopes, a repris les entraînements avec le groupe professionnel selon le club néerlandais. « André Onana a repris l'entraînement avec l'équipe première de l'Ajax Amsterdam. Il a été autorisé à reprendre ses activités d'entraînement début septembre, mais il s'entraînait depuis avec l'Ajax U23 », ont communiqué les Lanciers.

L’Olympique Lyonnais n’a pas oublié le dossier du portier international camerounais. Cependant, la direction des Gones s’était montrée un peu réticente, car ce dernier n’était pas disponible pour jouer tout de suite en raison de sa suspension. Laquelle prend fin le 4 novembre 2021. Jean-Michel Aulas et Juninho avaient hésité aussi en pensant à la participation du joueur à la CAN 2021 prévue dans son pays du 9 janvier au 6 février 2022. Troisième raison, André Onana sera libre de tout contrat en juin 2022 et l’ OL peut le recruter gratuitement sans payer d’indemnité de transfert, dès janvier.

André Onana proche d'un départ de l'Ajax

Marc Overmars, directeur sportif de l’Ajax, avoue que le Camerounais de 25 ans était effectivement en instance de transfert à l’été. « Il était clair pour nous qu'André ferait un transfert l'été dernier. Cela ne s'est pas produit et il est donc toujours sous contrat avec nous », a-t-il indiqué. Notons qu'André Onana veut quitter Amsterdam où il joue depuis janvier 2015. Pour éviter de laisser partir librement, le club des Pays-Bas a la possibilité de le transférer pendant le mercato hivernal si les parties y trouvent leur compte.

 


 

Lucas Paqueta terrifie Lens, l'aveu cash des Sang et Or !

Foot01.com

 

Samedi soir, la Ligue 1 nous offre un joli choc avec le déplacement de Lens sur la pelouse de l'Olympique Lyonnais. Un match pour lequel les Nordistes devront se méfier de l'intenable brésilien de l'OL, Lucas Paqueta…

Et pour cause, le milieu de terrain brésilien est sans aucun doute l’homme en forme de l’Olympique Lyonnais. Eblouissant depuis le début de la saison, Lucas Paqueta s’est imposé de l’avis majoritaire des observateurs comme le meilleur joueur de Ligue 1 pour le moment. De quoi faire peur à toutes les équipes, y compris à Lens, solide dauphin du PSG en ce début de saison. En conférence de presse avant le déplacement des Sang et Or sur la pelouse du Groupama Stadium, l’entraîneur lensois Franck Haise a confirmé que son équipe allait devoir surveiller Lucas Paqueta comme le lait sur le feu. Conscient que le Brésilien est capable de tout dans les 30 derniers mètres, le coach de Lens estime néanmoins que l’OL a d’autres arguments à faire valoir, ce qui rend cette équipe lyonnaise difficile à contrer.

Franck Haise met en garde ses joueurs contre Paqueta

« Ce qui est sûr c’est que si on laisse beaucoup de latitude et de liberté à Paqueta, notamment dans les 30 derniers mètres, on s’exposera à des problèmes. Je n’ai pas besoin d’en parler aux joueurs, même si on en parlera. C’est un joueur excellent. Si on se focalise uniquement sur Paqueta, il y a d’autres joueurs autour à qui il ne faut pas laisser beaucoup de place non plus. C’est souvent collectif même s’il y a des particularités de joueurs qui ont des points extrêmement forts sur lesquels il faut être attentif. Il y a beaucoup de joueurs avec beaucoup de qualités » a prévenu Franck Haise avant de s’attarder sur les objectifs de Lens en Ligue 1 cette saison. « On va se bagarrer toute la saison, ça c’est sûr. Pour quelle place, je ne sais pas, mais on va se bagarrer toute la saison pour faire des bons matchs qui ressemblent à notre ADN, pour la place de 3, 5, 8, 12, je ne sais pas. Après 11 journées, on est derrière le PSG avec beaucoup d’équipes en peu de points ». Un discours ambitieux avant de défier un adversaire qui doit vite remonter au classement. Cela augure d’un beau choc entre l’OL et Lens samedi à 21 heures au Groupama Stadium.

 


 

Larqué annonce une vente rapide de Paqueta

Footradio.com

 

À ce niveau de performance, Lucas Paqueta ne tardera pas à attirer du monde sur le marché des transferts. Et si l’on en croit son président Jean-Michel Aulas, l’Olympique Lyonnais ne s’opposera pas forcément au départ de son milieu. Ce que Jean-Michel Larqué comprend parfaitement.

Jean-Michel Aulas s’est montré transparent. Lors de sa récente conférence de presse, le président de l’Olympique Lyonnais a avoué qu’il ne pourrait pas forcément retenir ses meilleurs joueurs l’été prochain. Difficile de ne pas penser à Lucas Paqueta, dont l’excellent début de saison risque d’attirer des clubs plus ambitieux. Le départ du milieu brésilien aurait du mal à passer chez les supporters. Mais de son côté, Jean-Michel Larqué comprendrait le transfert de l’ancien flop du Milan AC.

Paqueta va-t-il confirmer ?

« Paqueta est un peu sorti de l’ombre. Il était en grande difficulté avant d’arriver à l’Olympique Lyonnais, a rappelé l’ancien Stéphanois sur RMC. Il y a aussi cet élément que les dirigeants et le président Jean-Michel Aulas peuvent avancer. Ils peuvent se dire que Paqueta est en train d’exploser, et qu’il n’y aura pas la Coupe du monde pour encore plus le valoriser puisqu’elle se jouera après la fin de la saison en 2022. Mais le mal peut revenir. Tant mieux s’ils gardent un Paqueta aussi compétitif qu’il l’est aujourd’hui. »

« Mais je pense que Jean-Michel Aulas se dit : “Je n’aimerais pas qu’à un moment ou à un autre il redevienne ce qu’il était à Milan, c’est-à-dire un joueur moyen.” Si tous les voyants sont au vert, s’il est titulaire en sélection brésilienne, s’il fait une saison exceptionnelle, s’il y a un gros chèque à la fin de la saison et si les finances de l’Olympique Lyonnais sont en difficulté, il le vendra, à notre grand regret », a prédit Jean-Michel Larqué, pas certain de la régularité de Lucas Paqueta.

 


 

L'appel du pied de Clément Grenier à l’OL

Footmercato.net

 

Libre depuis son départ du Stade Rennais en juin dernier, Clément Grenier (30 ans) est toujours à la recherche d’un nouveau club. Même s’il y a un mois, un de ses proches nous confiait qu’il était « toujours en discussion avec des clubs en Europe, en Italie et en Espagne notamment. »

Grenier s’entraîne avec la réserve de l’Olympique Lyonnais depuis quelques semaines. De quoi espérer une nouvelle expérience dans son club formateur ? L’intéressé n’est pas contre cette idée : « l’OL ? Ce serait le rêve ultime, si c’est ailleurs, c’est bien aussi », a-t-il déclaré dans l’émission OL Night System sur OL Play, rapporte Le Progrès. En tout cas, Grenier a hâte de revenir « le plus vite possible sur les terrains. »

 


 

Malo Gusto raconte son repositionnement en latéral droit

Madeinfoot.com

 

Révélation de ce début de saison au poste de latéral droit, Malo Gusto n'a pourtant pas toujours joué à ce poste dans les catégories inférieures. Dans un entretien accordé au Dauphiné Libéré, le joueur de 18 ans a dévoilé les dessous de son changement de poste, lui qui avait été formé en tant qu'attaquant.

"C’était en U17, je suis passé dans la catégorie au-dessus pour combler un manque à ce poste-là et depuis, j’y suis resté parce qu’ils m’ont trouvé bien. J’ai travaillé à ce poste-là pour pouvoir progresser, surtout dans les nouvelles tactiques et les nouveaux placements, ce qui est très important à ce poste [...] Je ne l’ai pas forcément mal pris (qu’on le repositionne latéral). Tant que tu es sur le terrain, que tu joues au foot et quel que soit le poste, c'est à peu près pareil. Donc l’ai bien pris, j’ai joué comme j’ai toujours su jouer et c’est comme ça que j’en suis là aujourd’hui, a expliqué le jeune lyonnais avant de dévoiler les noms de ses modèles au poste de latéral droit. Il faut s’inspirer des plus grands et regarder ce que tout le monde fait. Je regarde beaucoup Walker à City, Arnold à Liverpool et Wan-Bissaka à Manchester United. Il y a beaucoup de latéraux comme ça que je regarde pour pouvoir progresser et avancer le plus possible [...] (Sur ce qui l’impressionne le plus chez ces latéraux) C’est la capacité à répéter les courses, à ne pas perdre le ballon, à être juste dans les passes et dans les centres. C’est ce qui est important pour les latéraux aujourd’hui", a confié le joueur de l'OL.

 


 

Malo Gusto explique l'exigence du haut-niveau

Madeinfoot.com

 

Installé au poste d’arrière droit pendant les premières journées en raison de la blessure de Léo Dubois, Malo Gusto a été une des révélations du début de championnat. De jeune du centre de formation, à joueur pleinement intégré dans la rotation de Peter Bosz, le latéral droit lyonnais a connu une ascension fulgurante. Dans un entretien accordé au Dauphiné Libéré, Malo Gusto s’est confié sur l'exigence requise par le haut-niveau.

“Il y a toujours des trucs à ajuster. Notamment sur la récupération parce que c’est beaucoup d’efforts. Il y a aussi de la préparation mentale parce que c’est un peu nouveau pour moi. Ça fait partie du travail au haut-niveau donc il faut s’y attendre [...] Il y a des soins, le sommeil qui est important et l’alimentation aussi. On a une nutritionniste qui est là pour ça. On fait attention à ce qu’on mange et à comment on récupère parce que c’est très important pour pouvoir enchaîner aujourd’hui [...] Quand on est en jeune c’est un peu toi qui te gères, mais quand tu es pro c’est carré et c’est un suivi très précis pour pouvoir être le meilleur sur le terrain [...] Ça aide parce qu’on n’a pas d’autres choses à se préoccuper que le terrain, donc c’est sur que ça nous met dans les meilleures conditions”, a expliqué Malo Gusto.

 


 

Comment se rendre au Groupama Stadium pour OL - Lens ?

OL via Twitter

 

 


 

Emerson : "La L1 au même niveau que la Premier League"

Infosport+ via Twitter

 

 


 

Lucas Paqueta sélectionné avec le Brésil !

InsideGones via Twitter

 

 


 

Plongez dans les coulisses de la photo officielle et du sponsor day !

OL via Twitter

 

 

 

Voir aussi... L'actu du Jeudi 28 Octobre // OL - Lens : L'Avant Match