Brèves de Gones du 19 Novembre

Brèves de Gones du 19 Novembre

OL : Un point précis à régler pour Laurent Blanc ?

Score.fr

Capitaine de l'Olympique Lyonnais, Alexandre Lacazette porte son équipe ces dernières semaines. Et les statistiques illustrent cette dépendance. Un détail à régler pour Laurent Blanc ?

De retour à l'Olympique Lyonnais cinq après son départ, Alexandre Lacazette a retrouvé des couleurs dans le Rhône. Peu utilisé à la fin de son aventure avec Arsenal, le joueur de 31 ans enchaîne les bonnes prestations avec l'OL. L'international français (seize sélections, trois buts) est un des hommes forts du nouvel entraîneur rhodanien, Laurent Blanc. L'ex-sélectionneur de l'équipe de France l'a nommé capitaine. Cependant, une dépendance commence à se faire sentir auprès du numéro dix lyonnais.

Une Lacazette-dépendance ?

En effet, auteur de neuf buts et de trois passes décisives en quinze matchs cette saison, le Général est un pilier de l'attaque lyonnaise. Il a marqué à lui seul 39% des buts de l'OL cette saison (23 au total) ! Un chiffre impressionnant pour Lacazette, qui a marqué plus d'un tiers des buts de Lyon cette saison. Un détail à régler pour la deuxième partie de saison pour Laurent Blanc. Les équipes pourront défendre plus facilement face à une équipe centralisée autour d'un joueur.

L'attaquant français aura de nouveau l'occasion de s'illustrer après la trêve hivernale liée au Mondial. Les Gones retrouveront la compétition officielle le 28 décembre prochain, avec le déplacement sur la pelouse de Brest à l'occasion de la seizième journée de Ligue 1.

OL : après Lyon, Juninho lance un avertissement salé au Brésil au Mondial

Butfootballclub.fr

Juninho, qui a connu pas moins de 40 sélections avec le Brésil entre 1999 et 2007, a prévenu la Seleçao que rien n’était gravé dans le marbre à la veille du coup d’envoi de la Coupe du monde.

Juninho n’a plus la langue dans sa poche. Bridé lorsqu’il occupait le poste de directeur sportif de l’OL, le Brésilien, pas tendre avec les Gones cette saison, a prévenu la Seleçao qu’elle ne devait pas se voir trop belle à la Coupe du monde au Qatar. Dans le passé, le Brésil a en effet fait preuve de suffisance et a été éliminé prématurément, comme ce fut notamment le cas lors du Mondial allemand en 2006. À l’époque, les Auriverde avaient été sortis par la France en quarts de finale.

« Le Brésil n’a aucune garantie d’être champion du monde »

« Le Brésil n’a aucune garantie d’être champion du monde, prévient Juninho dans L’Équipe. En 2006, on était champions en titre et on avait passé quatre ans sans être suffisamment concentrés. On était très, trop confiants. Ç’a été mal géré par le sélectionneur (Carlos Alberto Parreira). Tout le monde disait qu’on était les meilleurs et lui allait aussi dans ce sens-là, en disant qu’il pensait à la finale. Pendant notre préparation, on avait des caméras autour de nous sans arrêt car il y avait le projet de faire un film sur cette génération historique. Donc, le travail n’était pas bien fait, même si on avait une très bonne équipe, et on a souffert sur tous les matches. »

OL : Un milieu brésilien évoque ses difficultés à Lyon

Foot-sur7.fr

Après son départ de l'OL cet été, un milieu de terrain auriverde s'est confié sur son aventure lyonnaise et a livré sa frustration.

Il fait partie des ventes les plus chères de l'OL cet été. Le départ du milieu défensif brésilien Bruno Guimarães a fait beaucoup de mal aux supporters lyonnais, lui qui montait en puissance sous les ordres de Rudi Garcia puis Sylvinho. Si précieux durant l'exercice 2020-2021, où il aura participé à 33 des 38 rencontres de Ligue 1, le joueur de 25 ans a pourtant vu son temps de jeu diminuer la saison d'après avec 20 matchs joués dans l'élite.

En conséquence, l'international auriverde (7 sélections, 1 but) a voulu partir et a officialisé son transfert à Newcastle cet été pour 50 millions d'euros (bonus compris). Désormais heureux en Premier League malgré des débuts difficiles, Guimarães est revenu sur son aventure lyonnaise auprès du journal L'Equipe. Dans un entretien, il évoque d'abord sa liberté au poste, bien plus grande chez les Magpies que lorsqu'il était à l'OL : « Je joue comme un numéro 8, je me retrouve souvent aux abords de la surface pour passer ou marquer. J'aime ce jeu, défendre et attaquer. Je suis plus libre qu'à l'OL. Là-bas, j'étais considéré comme un récupérateur qui ne doit pas trop passer le milieu de terrain. À Newcastle, je suis un créateur ».

Bruno Guimarães se sent mieux utilisé à Newcastle plutôt qu'à l'OL

Bruno Guimarães s'est mis beaucoup de pression en venant à Newcastle. Conscient que la Premier League est probablement le meilleur championnat européen, l'ancien milieu des Gones s'est montré humble : « Est-ce que je m'attendais à être considéré comme l'un des meilleurs milieux de PL ? Sincèrement non. Mais je n'ai jamais douté de ma qualité. Quand je suis arrivé, il fallait se maintenir. Cette saison on fait un super parcours » confie-t-il tout sourire.

Lorsqu'il a été transféré en Angleterre, Newcastle se trouvait en effet 19ème du championnat et donc relégable. Finalement, le club racheté en 2021 par un fonds d'investissement saoudien avait bouclé sa dernière saison à la 11ème place. Désormais, les Magpies sont les surprenants troisièmes de la Premier League version 2022-2023, restant notamment sur 5 victoires consécutives en championnat. De son côté, l'OL est retombé dans ses travers après son match nul contre l'OGC Nice (1-1) vendredi dernier. Son entraîneur, Laurent Blanc, prépare déjà le mercato hivernal.

Jérémy

Jérémy - @Breizhgone56

Occupé à plein temps par l'OL, bien que ce soit pas toujours un cadeau, il s'en contente.