Brèves de Gones du 2 Octobre

Brèves de Gones du 2 Octobre

OL : Juninho dézingue totalement Vincent Ponsot !

Onzemondial com

Juninho, l'ancien directeur sportif de l'Ol, n'a pas manqué d'adresser un énorme tacle à Vincent Ponsot.

Dire que Juninho n'est pas parti en bons termes de l'OL est un euphémisme tant le Brésilien semble avoir des comptes à régler avec des membres actuels de l'organigramme rhodanien. Après avoir taclé Rudi Garcia sur sa gestion de Bruno Guimarães, c'est désormais Vincent Ponsot qui en a pris pour son grade.

Dire que Juninho n'est pas parti en bons termes de l'OL est un euphémisme tant le Brésilien semble avoir des comptes à régler avec des membres actuels de l'organigramme rhodanien. Après avoir taclé Rudi Garcia sur sa gestion de Bruno Guimarães, c'est désormais Vincent Ponsot qui en a pris pour son grade.

Juninho tacle Ponsot !

Alors que l'actuel directeur du football a récemment mis sous pression Peter Bosz, l'ancien capitaine des Gones n'a que très peu apprécié cette sortie :

"Toi déjà pourquoi tu parles de foot, tu n’es pas directeur sportif. Vincent Ponsot ne doit pas se mêler déjà. Tu te mêles publiquement, tu mets ton entraîneur en difficulté, ça ne se fait pas. Tu discutes à porte fermée. Tu discutes avec le coach, c’est la réalité, on n’a pas de bons résultats ces derniers temps mais à porte fermée. Tu discutes, tu expliques mais à chaque fois, ça devient public, c’est fatiguant. Il faut arrêter de toujours mettre le bordel dans le club. C’est pas bien ça, bien sûr que le vestiaire va pas te défendre pour des raisons que j’ai pas envie de parler."" a-t-il déploré.

Une sortie qui ne devrait pas arranger la relation entre les deux hommes, qui était annoncée comme "tendue".

OL : on connait enfin la date exacte du rachat

Foot11.com

La fin du feuilleton ?

C'est un nouveau tournant dans l'Histoire de l'OL. En effet, le club rhodanien passera sous l'égide de John Textor dans les prochaines semaines. La date vient d'ailleurs d'être enfin communiquée.
Textor, le futur nouveau patron de l’OL

Est-ce que l’OL passera dans une toute nouvelle dimension économique dans les prochaines semaines ? C’est l’attente assumée et affichée par les supporters du club. John Textor s’apprête, en effet, à prendre les rênes de l’écurie hexagonale. Une passe d’arme entre Eagle Football, propriété de l’homme d’affaire américain, et OL Groupe représenté par Jean-Michel Aulas va donc avoir lieu.

Et à l’origine, cette dite passe d’arme devait se dérouler ce vendredi 30 septembre. Néanmoins, cette date a finalement été repoussée. Et alors qu’on en attendait une nouvelle, l’OL a finalement officiellement communiqué à ce sujet.

La date du 21 octobre arrêtée

Ainsi, comme stipulé par le communiqué officiel du club, Lyon passera sous l’égide de John Textor le 21 octobre prochain : « Pour donner suite au communiqué diffusé le 30 septembre 2022 avant l’ouverture du marché, Eagle Football Holdings LLC (« Eagle Football »), contrôlée par M. John Textor, Pathé, IDG, Holnest et OL Groupe se sont entendus, par voie d’avenants à leurs accords, sur le 21 octobre 2022 comme nouvelle date pour la réalisation de l’Opération. Ce délai supplémentaire sera utilisé pour finaliser la documentation juridique et les dernières étapes préalables à la réalisation de l’Opération. »

Dans un papier détaillant la cause de ce retard, le journal L’Equipe a fait un petit point. Selon cette source, ce retard à l’allumage est ainsi dû, en grande partie, au montage financier que doit acter John Textor pour cette cession. En outre, en plus du rachat pur et dur, l’OL réclamerait que la dette, estimée à 50 millions d’euros, soit également payée. Autant de points qui devraient être bouclés d’ici au 21 octobre prochain donc.

 

Ironie du sort : Genesio devance Bosz dans un classement peu glorieux avant Lens-Lyon

Ledauphine.com

Le match à Lens ce dimanche soir (20 h 45) vient rappeler que l’ex-entraîneur lyonnais Bruno Genesio, remarqué pour sa sortie voilà quelques jours à l’encontre de Peter Bosz, avait un bilan peu reluisant à l’extérieur avec l’OL.

Ironie du sort, illustration. La semaine dernière dans un long entretien accordé à After Foot La Revue , l’ancien entraîneur de l’OL Bruno Genesio a fait une sortie remarquée sur l’actuel coach des Gones : « Si c’est moi qui fais la saison de Lyon [8e l’an dernier, ndlr] à la place Peter Bosz, vous m’auriez découpé, laminé ! » La mémoire étrangement sélective, il a visé les médias : « À chaque fois que je faisais une interview, on me parlait plus des problèmes extra-sportifs que je pouvais rencontrer, avec les supporters, la presse ou le président, que de jeu et de foot. »

10 défaites en 21 matches à l’extérieur avec l’OL

Ce dimanche avant le déplacement de l’OL à Lens en clôture de la 9e journée de Ligue 1, une statistique 100 % football dévoilée par Opta donne un nouvel éclairage aux propos de Genesio : depuis l’arrivée de Peter Bosz en début de saison dernière, Lyon a perdu 9 de ses 22 matches à l’extérieur en Ligue 1. En cas de défaite ce soir, le Néerlandais deviendrait le deuxième entraîneur le plus rapide à compter 10 défaites en déplacement sur le banc de l’OL en L1 au XXIe siècle derrière… Bruno Genesio, qui avait atteint ce total après 21 matches.

Ses propos dans la revue de L’After, le technicien de 56 ans a souhaité les préciser quelques jours plus tard : « Je veux mettre les choses au clair : ce n’est en aucun cas une attaque sur le coach (Peter Bosz), que je respecte et que j’apprécie beaucoup, puisqu’on a discuté longuement après les matchs. C’était lors d’une discussion à bâtons rompus… Je n’ai pas de grief contre les entraîneurs étrangers. Je pense qu’il y en a de très bons. Il y a aussi de très bons entraîneurs français, Christophe (Galtier) en fait partie. Franck Haise montre aussi depuis quelques saisons à Lens que c’est un très bon entraîneur. »

Ironie du sort, encore. Samedi à Strasbourg (1-3), Genesio et son équipe du Stade Rennais, qu’il entraîne depuis mars 2021, ont enchaîné une quatrième victoire sur les sept derniers matches. Une très bonne série, donc, puisque la dernière défaite toutes compétitions confondues des Bretons remonte maintenant à fin août, à l’extérieur. C’était à Lens.

Le groupe pour Lens

 

Jérémy

Jérémy - @Breizhgone56

Occupé à plein temps par l'OL, bien que ce soit pas toujours un cadeau, il s'en contente.