Brèves de Gones du 30 Septembre

Brèves de Gones du 30 Septembre

Report de la date de rachat de l'OL par Eagle Football Group

OL : Deux coups durs pour Bosz avant Lens !

Score.fr

Plongé dans une mini-crise depuis deux semaines, Lyon va retrouver la Ligue 1 ce dimanche avec un déplacement périlleux à Lens. Et pour ne pas arranger les affaires de Peter Bosz et ses hommes, Castello Lukeba et Romain Faivre sont d’ores et déjà forfaits pour la rencontre.

Pourtant auteur d’un bon début de saison, avec 4 victoires et un nul lors des 5 premières rencontres, l’Olympique Lyonnais s’est ensuite sabordé. Battus à Lorient (3-1) et à Monaco (2-1), puis défaits à domicile par le PSG (0-1), les hommes de Peter Bosz sont sur une très mauvaise série de 3 défaites consécutives, et se retrouvent déjà à 6 points du podium. Et alors que la trêve internationale est arrivé à point nommé pour permettre aux Gones de souffler, deux d’entre eux ont été blessés durant celle-ci.

En effet, alors que l’OL se déplace à Lens dimanche (20h45), Peter Bosz a tenu une conférence de presse d’avant-match ce midi, et a annoncé les forfaits de Castello Lukeba et Romain Faivre pour la rencontre.

Lukeba touché chez les Espoirs

La blessure du jeune défenseur de 19 ans est un sacré coup dur, lui qui s’est affirmé la saison passée en tant que titulaire, et qui a confirmé depuis le début de saison. Souffrant d’un problème musculaire, l’international Espoirs (2 sélections) a aggravé son problème chez les Bleuets. Il sera sûrement remplacé dans le XI par Damien Da Silva, à moins que le tacticien néerlandais ne lui préfère Sinaly Diomandé.

Pour Romain Faivre, il s’agit d’une douleur à la cuisse. Le meneur de jeu de 24 ans, auteur d’une passe décisive en 5 rencontres de Ligue 1 cette saison, va lui aussi beaucoup manquer à l’effectif lyonnais, qui a énormément de mal dans la créativité. À deux jours d’affronter Lens, les affaires se compliquent sérieusement pour l’OL.

Révolution à l'OL, Aulas gratte une dernière danse

Foot01.com

Plongé dans une crise de mauvais résultats depuis la mi-septembre, l’Olympique Lyonnais va se déplacer à Lens dans un contexte spécial, entre la pression autour de Peter Bosz et la fin de l’ère Jean-Michel Aulas.

La saison du club rhodanien ne se jouera pas dimanche soir à Lens, mais une partie de l’avenir de l’OL va quand même dépendre de cette rencontre face à un concurrent direct pour le podium. Relégué à la sixième place du championnat après trois défaites de rang, contre Lorient, Monaco et le PSG juste avant la trêve internationale de septembre, l’OL n’a déjà plus le droit à l’erreur. Sept longueurs derrière l’OM, Lyon aura donc une certaine forme de pression du côté de Lens. D’autant plus que le contexte autour du club lyonnais est spécial.

Bosz sous pression

Déjà parce que Peter Bosz va jouer sa survie sur le banc de touche de l’OL en cette fin d’année civile. Sous la menace d’un ultimatum, qui peut devenir une menace concrète si l’OL ne vire pas à la trêve de la Coupe du Monde avec 30 points, l’entraîneur néerlandais a encore les cartes en main, comme l’explique Le Progrès : « Les joueurs avertis sur les us et coutumes du football professionnel ne font pas cas de la situation de Peter Bosz. L’OL a une mission à honorer au stade Bollaert. Et Peter Bosz a des leviers à actionner. Officiellement, la teneur de son message est audible. Après, le contenu du match en dira plus ».

La révolution américaine arrive à Lyon

Autre fait notable avant ce dur déplacement dans le Nord de la France, la probable dernière danse de Jean-Michel Aulas en tant que propriétaire de l’OL, vu que John Textor devrait racheter la majorité du club rhodanien au cours des prochains jours, malgré le léger retard constaté ce vendredi matin. Un changement de gouvernance vécu comme une révolution à l’OL, où le match à Lens sera donc important à tous les points. « L’OL est attendu au tournant. La force d’un club se mesure aussi à sa manière de négocier les virages », peut-on lire dans les colonnes du journal régional, qui sait que l’OL ne doit pas rater la bonne trajectoire s’il veut retrouver son lustre d’antan, que ce soit en L1 ou en Ligue des Champions.

OL: "Je regarde avec qui on peut gagner des matchs", Bosz répond à Cherki sur son temps de jeu

Rmcsport.bfmtv.com

Après un match avec les espoirs en début de semaine, Rayan Cherki a envoyé un message assez clair à Peter Bosz sur son temps de jeu. Ce vendredi, le coach lyonnais a réagi en conférence de presse.

La sortie médiatique de Rayan Cherki avec les Bleuets s’est invitée à la conférence de presse de Peter Bosz. Présent face aux médias ce vendredi, à deux jours du déplacement à Lens en clôture de la 9e journée de Ligue 1 (dimanche à 20h45), le coach de l’Olympique Lyonnais a répondu à son jeune attaquant, qui lui avait envoyé un message assez clair sur son temps de jeu lundi à l’issue d’un match avec les Espoirs.

"Je sais qu'il est très populaire, c'est super pour les supporters et Rayan. Moi je regarde avec qui on peut gagner des matchs. C’est mon repère. Si je pense que c'est avec lui, il va jouer. Si je pense qu'on a plus de chance de gagner avec un autre joueur, ce sera l’autre joueur, a tranché le technicien lyonnais, avant de louer les qualités de son joueur. Il a des qualités vraiment spécifiques, dont les passes décisives. C'est un mec avec deux pieds, il peut faire la différence de cette manière. Jusque-là, il était remplaçant, à partir d'aujourd'hui, je ne sais pas."

Aucune titularisation cette saison

Cherki n’a pour l’instant jamais connu les joies d’une titularisation en club cette saison. Le Lyonnais a dû se contenter d’entrées en jeu en fin de match, cumulant au total seulement 104 minutes passées sur le rectangle vert. Malgré cette faible utilisation, il s’est néanmoins distingué avec trois passes décisives.

"Je me dis que mon heure viendra à un moment ou un autre. Je suis patient, même si l’impatience commence à se faire ressentir, avait confié Cherki après ses deux passes décisives lors du nul des Bleuets contre la Belgique. Mais je ne pense pas qu’il (Peter Bosz) me considère comme un joker parce que je bosse tous les jours, et sur mes entrées j’essaie de montrer que je peux apporter énormément au collectif de mon club." Aura-t-il l’occasion de le prouver à Bollaert dimanche soir ?

Mamadou Sarr signe son premier contrat pro!

Jérémy

Jérémy - @Breizhgone56

Occupé à plein temps par l'OL, bien que ce soit pas toujours un cadeau, il s'en contente.