Brèves de Gones du 14 Septembre

Brèves de Gones du 14 Septembre

John Textor n'est pas encore propriétaire du club et chercherait encore de l'argent

Rmcsport.bfmtv.com


Selon l'Equipe, John Textor, n'est toujours pas officiellement le nouveau propriétaire de l'OL. A deux semaines de la date butoir, l'homme d'affaires américain n'a toujours pas versé le moindre euro mais la confiance reste de rigueur.

Une inquiétude grandissante. Selon les informations de l'Equipe, John Textor, le nouveau propriétaire de l'OL, ne l'est toujours pas officiellement dans les faits. L'homme d'affaires chercherait encore à boucler son financement, à deux semaines de la date butoir. Pour autant, la confiance serait toujours de mise au sein du club et dans l'entourage de l'Américain.

Textor n'a pas encore versé un seul euro

Propriétaire de Botafogo et du RWD Molenbeek, John Textor a été choisi via sa société Eagle Football pour reprendre les actions de Pathé et d'iDG mises sur le marché en mars dernier. Le quotidien rapporte que l'Américain n'a toujours pas versé le moindre euro.

L'échéance est fixée au 30 septembre.

John Textor doit aussi acheter une partie des parts d'Honlest, la holding familiale de Jean-Michel Aulas, le président historique de l'OL. Le patron du club rhodanien est en contact quasi-quotidien avec celui qui doit devenir le nouveau propriétaire. Les deux hommes devraient même se retrouver dimanche, au Groupama Stadium, pour la réception du PSG en Ligue 1.

Pour souscrire à l'augmentation du capital, John Textor doit d'abord procéder à l'achat des participations. Il faudra donc attendre a minima le mois d'octobre pour que cette opération se concrétise, avec notamment la volonté initiale de se montrer actif sur le mercato. Un budget plus important était déjà promis cet été lors de la confirmation de l'entrée de Textor dans le capital.



Christophe Galtier au PSG, ça fait pleurer l’OL

Foot01.com


Cet été en début de mercato, Christophe Galtier a rejoint le PSG, un peu à la surprise générale. Une arrivée dans la capitale qui n'a pas ravi tout le monde.

Christophe Galtier a fait le grand saut cet été en rejoignant le PSG. Désireuse de lancer un nouveau projet, la direction francilienne a misé sur l'entraineur français, réputé pour être un sacré meneur d'hommes. Au PSG, Galtier réalise pour le moment de belles choses, ce qui ravit les fans du club de la capitale. Pourtant, avant de rejoindre les champions de France, Christophe Galtier était courtisé par d'autres clubs, sachant que son départ de Nice était inéluctable. Parmi les clubs intéressés, on retrouve l'OL, club dans lequel il a déjà servi en tant qu'entraineur adjoint d'Alain Perrin en 2008. A Lyon, Galtier a laissé de bons souvenirs et de nombreux rhodaniens auraient voulu le voir revenir chez les Gones. C'est notamment le cas d'Alim Ben Mabrouk, ancien joueur de l’OL et aussi ex-collaborateur de l’ASSE pour le recrutement sous l'ère Galtier.

Galtier, l'OL s'en mord les doigts

Lors d'un entretien accordé au Progrès, Ben Mabrouk n'a pas tari d'éloges sur les capacités de Galtier. « Quel dommage qu’il n’ait pas signé à Lyon. Il a su être discret, mais il a bien avancé sans faire de bruit. Il est d’aplomb et il défend toujours ses joueurs. Il a vraiment avancé dans sa carrière. Il est tactiquement très bon. En plus, il transmet aux joueurs la joie d’être sur un terrain. Quel dommage qu’il n’ait pas signé à Lyon la saison dernière ! À Saint-Etienne avec des effectifs moyens, il a réussi de grandes choses », a notamment indiqué l'ancien footballeur. Sur sa lancée, Alim Ben Mabrouk vantera également la reconnaissance du nouvel entraineur du PSG pour la région rhodanienne : « Christophe a évolué, mais a toujours gardé le lien avec tout le monde, avec les employés des clubs. Il n’oublie pas. J'apprécie sa passion et sa culture du foot, sa vision ». De quoi faire plaisir au principal intéressé mais également aux supporters de l'OL.



La programmation de notre déplacement à Rennes

OL via Twitter


Jean

@JeanLeStagiaire

De Gerland jusqu’à Fourvière brillera la ville des lumières.
Merci maman de m’avoir fait lyonnais.