Brèves de Gones du 2 Septembre

Brèves de Gones du 2 Septembre

Aouar ne partira pas

Maxifoot.fr


Houssem Aouar (24 ans, 1 match en L1 cette saison) ne quittera pas l'Olympique Lyonnais cet été. Selon L'Equipe, aucune offre n'est arrivée sur le bureau des dirigeants rhodaniens pour le milieu de terrain français, qui espérait un départ en Premier League en ce dernier jour du mercato. Reste désormais à savoir si le Gone, en fin de contrat en juin prochain, va prolonger dans les mois à venir.



À Lyon, un mercato incohérent

Sofoot.com


Après un début de mercato emballant, l'OL a finalement pondu quelque chose d'assez décevant. Avec la vente de son meilleur joueur, des indésirables toujours au club et un trou aussi bien numérique que qualitatif au poste de défenseur central, Lyon a réalisé un mercato à l'image de la saison dernière.

À Lyon, on pensait que le mercato s'arrêtait le 1er juillet. Ce jour-là, l'OL vient d'annoncer l'arrivée de Corentin Tolisso, la prolongation du prêt de Tetê et avait déjà enregistré les arrivées d'Alexandre Lacazette, Rémy Riou et Johann Lepenant. Bruno Cheyrou, le directeur du recrutement, se permet même un tacle glissé à l'OM : « Il y a peut-être des coachs, dans d’autres clubs de Ligue 1, qui sont en train de vouloir partir parce qu’ils sont jaloux du recrutement qu’on est en train de faire » , explique-t-il, tout fier de sa blague, lors de la conférence de presse organisée pour la prolongation de Tetê. C'est vrai qu'à ce moment-là, les Rhodaniens réalisent un bon mercato et se renforcent correctement alors qu'ils ne joueront pas de Coupe d'Europe cette saison.

Tout et son contraire

Mais le retour de bâton est instantané pour Cheyrou et Lyon. Depuis, ils n'ont fait venir que Nicolás Tagliafico et, mercredi, les Gones annonçaient la signature du prometteur Saël Kumbedi, en doublure de Malo Gusto. Le problème, c'est que la plupart des indésirables sont toujours là. Houssem Aouar, Moussa Dembélé, Damien Da Silva, Jérôme Boateng resteront donc au moins six mois supplémentaires entre Rhône et Saône. Lyon n'a réussi à se séparer que de Léo Dubois, Tino Kadewere et Youssouf Koné, quand Jason Denayer a quitté le club libre. Qu'est-ce que Bruno Cheyrou et les quatre membres de sa cellule de recrutement ont donc fait depuis le 1er juillet ? Ils ont vendu Lucas Paquetá, probablement le meilleur joueur de l'effectif, envoyé à West Ham contre 60 millions d'euros (dont 18 millions de bonus). Mais, comme lors du départ de Memphis il y a un an, les dirigeants lyonnais n'ont pas estimé avoir besoin de chercher de remplaçant, mettant en avant ce coup-ci « une saine émulation entre Jeff Reine-Adélaïde revenu de blessure, Romain Faivre arrivé de Brest en janvier dernier et Rayan Cherki dont le contrat vient d’être renouvelé pour deux saisons supplémentaires » .

Pourtant, le rachat de l'OL par John Textor, censé hausser le budget de 40 millions d'euros, devait mettre Lyon en position de force dans les négociations, en ayant moins besoin de vendre, comparé aux saisons précédentes. Étrangement, les Gones ont surtout évité d'acheter. En tout, ils ont dépensé un peu moins de dix millions pour Lepenant, Tagliafico et Kumbedi. La balance des transferts est donc largement bénéficiaire. Et elle aurait pu l'être encore plus avec la vente de Sinaly Diomandé à Rennes, qui a finalement choisi de rester. Mais rien que l'OL se soit ouvert à la possibilité de vendre l'Ivorien était discutable. En défense centrale, Lyon aurait donc poursuivi sa saison avec un jeune très prometteur en la personne de Castello Lukeba (19 ans), un milieu récupérateur reconverti (Thiago Mendes) et deux joueurs dont l'OL voulait se débarrasser cet été (Boateng, Da Silva). Malgré le non-transfert de Diomandé, qui est derrière Damien Da Silva dans la hiérarchie, le contingent de centraux paraît très léger pour viser une qualification européenne.

Et alors que dire d'un podium ? « Après une saison difficile, les retours des anciens gladiateurs (Alexandre Lacazette et Corentin Tolisso) et un recrutement ambitieux, nous ambitionnons de retrouver le podium... dès cette année » , annonçait Aulas dans L'Équipe cet été. Certes, pour l'instant, les hommes de Peter Bosz, pas forcément exempt de tout reproche sur la gestion de certains cas, accumulent dix points sur douze possibles, mais le contenu laisse à désirer. L'OL a pris un but lors de chaque rencontre, alors qu'il n'a joué que des équipes qui se battront pour le maintien. Un véritable défenseur central supplémentaire n'aurait sans doute pas été de trop. Parmi les joueurs libres à ce poste, il reste Dan-Axel Zagadou et... Jason Denayer. Si les Gones ne reprennent que des anciens, on sait sur qui ils vont jeter leur dévolu.



Problème à l'OL, c'est qui le patron ?

Foot01.com


L'OL a réussi son début de saison pour le moment, et le mercato est terminé. Mais Sidney Govou souligne un problème qui pourrait freiner les Lyonnais pour la suite de la saison.

Le mercato est terminé à l’OL, et Peter Bosz va pouvoir se concentrer sur le sportif, ce qu’il attendait avec impatience. Le début de saison contre des équipes du bas de tableau se poursuit avec le prochain match face à Angers, samedi au Groupama Stadium. L’effectif a perdu quelques cadres, et si cela peut se compenser sur le terrain avec un seul match par semaine cette saison, cela créé un souci pour Sidney Govou. L’ancien ailier de l’OL, qui commente l’actualité de son club de coeur pour Canal+ et Le Progrès, a souligné le manque d’un véritable patron dans l’effectif actuel. Alexandre Lacazette ne semble pas prendre réellement ce rôle à coeur, ni Corentin Tolisso pour le moment. Anthony Lopes est plus en retrait depuis que le brassard lui a été enlevé, et Maxence Caqueret est encore jeune pour être un taulier.

L'OL doit prendre exemple sur Lens et Toulouse

« Je sens quand même une certaine progression, mais il y a encore un vrai manque de leadership. Les joueurs se regardent trop les uns les autres. Il n’y a pas encore de boss sur le terrain, dans l’attitude. Lacazette l’est un peu plus, mais il manque un milieu de terrain dans ce rôle. Caqueret est certes jeune, mais il va devoir s’affirmer, montrer plus de caractère dans l’attitude. Il ne faut pas s’enflammer de trop car l’OL a surtout joué des équipes qui seront plus vers le bas que vers le haut à la fin. Mais l’année dernière l’OL pouvait perdre ces matchs. Un bémol néanmoins, je ne ressens pas suffisamment de joie de vivre, de liberté, dans cette équipe. Ce sont des qualités qu’on voit quand on regarde Lens ou Toulouse, qui ont plus de légèreté », a demandé Sidney Govou dans les colonnes du Progrès. L’OL, qui n’est pour le moment pas encore convaincant dans le jeu, va en effet devoir afficher son caractère quand le niveau s’élèvera, pour montrer qu’il est bien capable de se mêler à la lutte pour le podium cette saison.



OL - Angers, à quelle heure et sur quelle chaîne suivre le match ?

Foot01.com


Trois jours après avoir dominé Auxerre au Groupama Stadium, l’Olympique Lyonnais va retrouver son public pour affronter Angers dans le cadre de la 6e journée de Ligue 1.

Quelle heure pour OL - Angers ?

Bien installé dans le Top 5 du championnat, à trois points des leaders avec un match en retard à jouer contre Lorient, l’OL voudra faire le plein de points à domicile contre le SCO. Un match qui se jouera à ce samedi 3 septembre à 19 heures au Parc OL. À noter que cette partie sera arbitrée par Thomas Léonard.

Sur quelle chaîne suivre OL - Angers ?

Ce match entre Lyon et Angers sera filmé par les caméras d’Amazon Prime Vidéo. Alors que les commentaires seront assurés par Smail Bouabdellah et Benoit Cheyrou, David Aiello sera en bord terrain, et le duo Karim Bennani - Corine Petit sera à la présentation.

Les compos probables de OL - Angers :

Sans Coupe d’Europe à jouer cette saison, l’OL peut donc se permettre d’aligner sa meilleure équipe lors de chaque match de L1. Pour cette rencontre contre le SCO, Peter Bosz sera toutefois privé de Boateng ou Diomandé. Par contre, le coach néerlandais pourra compter sur Lopes, de retour de suspension après le rouge subi contre Ajaccio lors de la première journée.

La compo probable de l’OL : Lopes - Gusto, Thiago Mendes, Lukeba, Tagliafico - Tolisso, Lepenant, Caqueret - Tete, Lacazette, Toko Ekambi.

Clairement dans le dur en ce début de saison, avec une avant-dernière place avec seulement deux points marqués en cinq journées, Angers a besoin de se rassurer pour repartir de l’avant, surtout après trois défaites de suite. Pour cela, le groupe de Gérald Baticle, ancien adjoint de l’OL, devra faire un bon résultat à Lyon avec un groupe presque au complet.

La compo probable d’Angers : Bernardoni - Bamba, Hountondji, Camara - Taibi - Boufal, Bentaleb, Ounahi, Doumbia - Diony, Hunou.

Jean

@JeanLeStagiaire

De Gerland jusqu’à Fourvière brillera la ville des lumières.
Merci maman de m’avoir fait lyonnais.