Brèves de Gones du 30 Août

Brèves de Gones du 30 Août

Koné prêté à Ajaccio (officiel)

Maxifoot.fr


De retour d'un prêt à Troyes cet été, Youssouf Koné (27 ans) ne faisait pas partie des plans de l'Olympique Lyonnais pour cette nouvelle saison. Le latéral gauche évoluera donc en Corse au cours des prochains mois. L'OL a officialisé ce mardi le prêt pour une saison de son défenseur à l'AC Ajaccio, actuel 20e de Ligue 1.





La lettre d'adieu de Lucas Paqueta

Goal.com


Transféré à West-Ham lundi soir, le Brésilien a rendu hommage à l'Olympique Lyonnais où il s'est totalement relancé.

En deux ans, Lucas Paqueta a totalement changé de dimension. Flop à l'AC Milan, le Brésilien est arrivé dans le Rhône pour se relancer et deux ans après le bilan est clair : la mission est réussie. Le milieu de terrain brésilien a été étincelant avec l'Olympique Lyonnais et a vu sa cote augmenter considérablement sur le marché des transferts.

La "gratitude" de Paqueta

Annoncé en partance vers l'Angleterre tout au long de l'été, Lucas Paqueta a finalement signé à West-Ham ce lundi soir. Le Brésilien va ouvrir un nouveau chapitre dans sa carrière et a été recruté pour la somme de 60 millions d'euros. Lucas Paqueta a grandi à Lyon, il a fait du chemin, et il a tenu à remercier les supporters rhodaniens et le club, via un communiqué sur Instagram.

"Je voudrais commencer par un mot : Gratitude. Merci Lyon pour tous ces moments vécus ensemble, pour toutes ces émotions ressenties à vos côtés. Merci de m’avoir accueilli, ainsi que ma famille et de nous avoir fait sentir comme à la maison ! Merci pour tous les moments passés ensemble ! Merci de m’avoir redonné la brillance de jouer au football", a expliqué le Brésilien.

"Lyon restera à jamais dans mon coeur"

"Merci aux supporters pour toute l’affection et l’amour : ce fut et ce sera toujours réciproque. Merci à tous les membres du staff et à tous mes coéquipiers ! J’ai toujours donné le meilleur de moi-même, pour vous, pour le club. Les efforts et la passion pour ce maillot n’ont pas manqué ! Lyon restera à jamais dans mon cœur ! Va et reste là où les personnes te valorisent. Je t’aime Lyon, adieu", a conclu Lucas Paqueta.

Quelques minutes plus tard, le Brésilien a également dit ses premiers mots en tant que joueur de West-Ham sur le site officiel du club anglais : "Je suis extrêmement heureux d'être ici. J'espère que c'est le début d'un voyage agréable. J'espère que mon séjour ici sera couronné de succès. La saison dernière, West Ham a connu une très bonne saison et j'espère qu'ils continueront à profiter de plus en plus de bonnes saisons pendant mon séjour au club.

"Je suis ravi d'enfiler le maillot de West Ham et de montrer aux fans ce que je peux faire, pour aider mes coéquipiers et le club", a conclu l'international brésilien. Parfois irrégulier, Lucas Paqueta va maintenant devoir confirmer qu'il a bel et bien franchi un cap à Lyon et qu'il n'est plus le même joueur qu'à l'AC Milan afin de gagner le coeur des supporters et de voir sa réputation de joueur continuer à grandir.



Le challenge Fulham plaît à Aouar

Maxifoot.fr


Annoncé possible partant cet été, à un an de la fin de son contrat, Houssem Aouar (24 ans, 1 match en L1 cette saison) fait l'objet d'offres de la part de Nice et de Benfica. Si ces deux destinations sont étudiées, le milieu de l'Olympique Lyonnais privilégie toujours un départ vers l'Angleterre. Et, justement, un club anglais est entré dans la danse.

Selon L'Equipe, Fulham veut attirer le Gone. Le club londonien échange déjà avec l'OL et le joueur, qui voit ce challenge d'un bon oeil pour se faire remarquer en Premier League et attirer les meilleurs clubs anglais ensuite. Problème, les Cottagers ne disposent pas actuellement des ressources financières nécessaires pour boucler un transfert. De quoi faire capoter ce dossier ? Affaire à suivre...



Juninho voulait faire venir un entraîneur de l'OM

Goal.com


L'ancien directeur sportif de l'Olympique Lyonnais a confessé qu'il aurait aimé faire venir Jorge Sampaoli dans le Rhône.

Jorge Sampaoli est un personnage imprévisible. Avant de signer à l'OM, l'Argentin faisait du très bon travail au Brésil, à l'Atlético Mineiro puis à Santos. Si les Phocéens ont réussi à le déloger du Brésil, d'autres ont bien évidemment tenté leur chance auparavant. Juninho a confessé sur RMC Sport qu'il regrette son départ de Marseille, mais surtout qu'il aurait adoré réussir à le recruter à l'Olympique Lyonnais.

"Surpris de voir Sampaoli quitter Marseille"

"Je crois qu’il est parti un peu vite de l'OM. C’est vrai que c’est sa caractéristique car il ne reste pas très longtemps à la tête d’une équipe. Il a fait un bon travail au Brésil mais n’est pas resté longtemps au club (l'Atlético Mineiro). Il a commencé à donner une idée, à donner de l’espoir puis il est parti", a analysé l'ancien directeur sportif de l'OL.

"A Marseille, c’était une surprise pour moi de le voir partir car même si on dit que la saison dernière n’était pas bonne, il fait deuxième du championnat. Aujourd’hui être derrière Paris en Ligue 1, c’est presque être champion. C’est dommage parce que Sanchez, le meilleur moment de Sampaoli comme entraîneur c’était comme sélectionneur du Chili et l’attaquant c’était Sanchez avec la victoire en Copa America", a ajouté Juninho.

"J'ai pensé à Sampaoli pour l'OL quand je suis revenu"

Le Brésilien a été surpris par le départ soudain de Jorge Sampaoli cet été : "Je pensais qu’il allait faire plus de temps à l’OM. Mais c’est quelqu’un de très difficile à lire. Je l’ai croisé deux ou trois fois, c’est agréable de parler avec lui car il est toujours électrique comme quand on le voit au bord du terrain. Il te caresse un peu sur la tête, c’est quelqu’un que j’aime bien. Moi j’ai pensé à lui pour l’OL quand je suis revenu. Je l’ai beaucoup beaucoup vu jouer au Brésil (Santos puis l'Atlético Mineiro). C’est vrai que comprendre Sampaoli à 100%, c’est un vrai défi".

Juninho est revenu sur son choix de son premier entraîneur à l'OL. Outre le fait de ne pas avoir pu faire venir Jorge Sampaoli, le Brésilien avait une autre préférence qu'il a échoué à recruter avant de finalement faire confiance à Sylvinho, qui n'avait pas tenu plus de trois mois dans le Rhône : "J’ai pensé à lui quand je suis revenu au club et que j’ai pu penser aux entraîneurs".

"A l’époque mon premier choix c’était Fernando Diniz qui est aujourd’hui à Fluminense. C’est un excellent entraîneur mais il n’a pas de diplôme reconnu en Europe. C’était interdit. Après j’ai choisi Sylvinho mais j’ai toujours pensé à Sampaoli. Mais à l’époque c’était aussi cher Sampaoli", a conclu l'ancien milieu de terrain brésilien.



Riolo se paye Lyon, ça va faire hurler Aulas

Foot01.com


L'OL a bafouillé son football contre Reims, et même si le classement est flatteur pour Lyon, Daniel Riolo pense que le club de Jean-Michel Aulas va encore pleurer en fin de saison.

Moussa Dembélé a évité le pire en égalisant en fin de match contre Reims, mais le but de l’attaquant dont l’OL souhaite se séparer n’a pas suffi à calmer la désolation des supporters lyonnais après le triste match proposé par leur équipe préférée. Si l’Olympique Lyonnais fait encore illusion au classement de Ligue 1, ce début de championnat n’est pas à même de calmer les grosses interrogations sur le réel niveau de l’équipe de Peter Bosz. Pour Daniel Riolo, il est clair que du côté du Groupama Stadium on peut commencer à avoir de gros doutes sur la finalité d’une saison qui doit être celle du retour sur le podium pour l’OL après le fiasco de l’année dernière. Le journaliste fait un constat sans pitié pour la formation de Bosz, et se demande si Lyon ne doit pas rapidement trancher dans le vif sous peine de prendre un gros risque face à une concurrence très sérieuse en Championnat de France.

Lyon déjà dans le dur, la Ligue 1 sera sans pitié

Lors de l’After Foot, Daniel Riolo s’est lâché sur l’Olympique Lyonnais. « Aulas ferait bien de s’occuper de son effectif et de son équipe, car l’OL que j’ai vu contre Reims franchement, je me demande si c’est parce qu’il apparaissait comme une évidence qu’en n’ayant pas de coupe d’Europe, en réaménageant l’effectif et en conservant Bosz que le podium devait obligatoirement tomber sur la tête des joueurs lyonnais. Et bien franchement, je ne suis pas sûr qu’il leur tombe dessus. L’équipe que l’on a vue n’est pas meilleure que celle de l’année dernière, il y a les mêmes carences. Il n’y a pas de mouvement, pas de détermination. Paqueta part, Aouar on ne sait plus, Dembélé ne veut absolument pas quitter l’OL. J’aime bien le come-back de Lacazette et Tolisso, j’aime bien l’histoire, mais les deux je ne les trouve pas dingues à l’OL (…) Je ne veux pas épargner Peter Bosz, mais là je ne comprends pas le jeu de cette équipe. J'étais favorable à ce qu'il reste à son poste, mais j'avais dit qu'il faudrait vite réagir si cela partait mal. Ce match contre Reims, cela fait 5 ans que je le vois, quand on voit Lens, Monaco, Marseille, Lille, Lyon va devoir monter d’un cran », prévient le journaliste, très inquiet pour l’OL après seulement quatre journées de Ligue 1. Un constat sans pitié qui ne manquera pas de faire réagir Jean-Michel Aulas, toujours persuadé que Lyon s'est constitué une équipe capable de retrouver l'Europe. Et la grande Europe.

Jean

@JeanLeStagiaire

De Gerland jusqu’à Fourvière brillera la ville des lumières.
Merci maman de m’avoir fait lyonnais.