Brèves de Gones du 19 Août

Brèves de Gones du 19 Août

OL: fin du feuilleton, Cherki prolonge avec Lyon

Rmcsport.bfmtv.com

Initialement lié avec l’OL jusqu’en 2023, Rayan Cherki prolonge cette semaine son contrat avec les Gones. Le milieu offensif de 19 ans s’est engagé pour deux années supplémentaires (dont une option) avec son club formateur.

Jean-Michel Aulas avait fait de la prolongation de Rayan Cherki un dossier présidentiel. Les récents messages d’affection publiés via les réseaux sociaux par le président de l’OL et le joueur de 19 ans ne laissaient plus de place au doute. C’est désormais signé. Le grand espoir des Gones a prolongé son contrat avec son club formateur selon les éléments du journal L'Equipe confirmés par RMC Sport.

L'Olympique Lyonnais communiquera pour officialiser la nouvelle ce vendredi soir. Si Rayan Cherki s'est engagé pour deux années supplémentaires, la seconde année (jusqu'en 2025) est optionnelle et liée à un certain nombre de matchs disputés lors de la saison 2022-2023.

Lyon voulait trois ans de plus, Cherki une seule année

Même si certains supporters lyonnais ont pu craindre un départ de Rayan Cherki lors du mercato estival, les négociations contractuelles n’ont pas traîné à cause de divergences salariales entre les différentes parties. Dès le mois de juin, l’international espoirs tricolore (quatre apparitions avec les U21) avait fait part de son optimisme pour son avenir dans la capitale des Gaules.

Un accord financier a rapidement été trouvé entre le clan Cherki et Lyon selon le journal L’Equipe. Toutefois, l’OL espérait voir son joyau signer un contrat de trois ans alors que l’entourage du joueur français est resté ferme sur une seule année fixe dans le nouveau bail. Ce qui a un peu ralenti l'avancée des discussions.

Lyon sécurise ses jeunes

Lancée dans une opération reconquête après avoir manqué la qualification européenne en 2021-2022, la direction rhodanienne a voulu rebâtir son équipe autour de plusieurs joueurs formés au club. Outre les retours des deux illustres anciens Alexandre Lacazette et Corentin Tolisso lors du mercato, le président Aulas a blindé ses jeunes.

Avant Rayan Cherki, Maxence Caqueret avait lui aussi signé un nouveau contrat avec l’OL il y a quelques mois. Malgré l’intérêt de plusieurs grands clubs européens, la direction lyonnaise n’a pas non plus l’intention de vendre son latéral droit Malo Gusto et son défenseur central Castello Lukeba cet été. Les deux joueurs de 19 ans font déjà parties des titulaires réguliers de Peter Bosz et Lyon compte sur eux cette saison.

Mercato : Malo Gusto pisté par Manchester United et le Barça

Beinsports.com

Un défenseur de l'Olympique Lyonnais serait pisté par deux grands clubs européens.

Le mercato approche à sa fin et les clubs qui n’ont pas pu se renforcer comme ils l’espéraient jusque-là s’activent pour combler les manques au sein de leur effectif. C’est le cas de Manchester United et du FC Barcelone notamment. Ces deux géants continentaux lorgneraient conjointement sur un jeune arrière de l’Olympique Lyonnais, en la personne de Malo Gusto (19 ans).

L’OL n’est pas vendeur

Gusto, qui a été l’une des révélations des Gones durant la campagne écoulée, avait déjà tapé dans l’œil de quelques clubs importants, tels que Manchester City et le PSG. Mais, ces formations-là avaient pris date pour le futur. Ce n’est pas le cas des Blaugrana et des Red Devils, d’après ce qu’affirme L’Equipe dans son édition du jour. En quête d’un arrière droit de qualité sur lequel ils peuvent miser dès maintenant, ils ont pris contact avec l’entourage du joueur. Les négociations avec l’OL n’ont en revanche pas encore été entamées.

Du côté de MU, Erik Ten Hag n’est pas satisfait du rendement de Diogo Dalot, son arrière droit titulaire, et il compte donc s’offrir un nouvel élément à ce poste. Quant aux Barcelonais, ils ne croient plus en Sergino Dest, qu’ils poussent vers la sortie, et Gusto serait le remplaçant espéré. Du côté de l’OL, on n’est pour l’instant fermés à l’idée de vendre Gusto. A moins d’une offre très au-dessus du marché (plus de 25M€), il n’y aura pas de transfert cet été. L’idée serait même de prolonger l’international français espoirs.

OL : l'offre insolite dégainée par Nottigham Forest pour Aouar

Onzemondial.com

L'OL et Nottingham Forest ne parviennent pas à trouver un accord pour le transfert d'Houssem Aouar alors que les Anglais ont fait une offre surprenante.

Selon Le Progrès, Nottingham Forest aurait proposé 10 M€ à l'OL, payable en 6 fois. Une offre qui aurait surpris les dirigeants du club rhodanien, peu habitués à ce genre de montages financiers pour des transferts de ce genre de sommes. D'autant que le promu a déjà dépensé près de 150 M€ sur ce mercato et ne semble pas prêt de ralentir la cadence. Les discussions se seraient refroidies suite à cette offre mais le transfert n'est pas avorté pour autant.

Aouar avait également fait l'objet d'un intérêt du Betis Séville pendant l'été mais c'est visiblement vers la Premier League que le numéro 8 lyonnais semble se diriger. Enfin, si les deux clubs finissent par trouver un terrain d'entente.

Médias : PSG, OL, OM, RMC ne fait pas de jaloux

Foot01 com

En plein mercato, RMC s’offre les services de plusieurs anciens joueurs de Ligue 1 pour ses émissions de la rentrée.

A la tête de son émission de 18h à 20h depuis un an sur RMC, Jérôme Rothen va accueillir de nouvelles recrues dans son équipe. En effet, le site Pure Medias dévoile que la radio s’est offert les services de trois anciens joueurs de Ligue 1 pour compléter la bande de « Rothen s’enflamme ». Et il y en a pour tous les goûts puisque, et ce n’est surement pas un hasard, un ancien joueur de l’OM, un ancien de l’OL et un ancien du PSG vont analyser l’actualité du football sur RMC. Il s’agit de Mamadou Niang, de Juninho et de Jérémy Ménez.

Du changement aussi pour l'After Foot

Ces trois nouvelles recrues rejoignent une bande déjà bien fournie composée de Julien Cazarre, Lionel Charbonnier, Emmanuel Petit, Eric Di Meco, Mathieu Valbuena, Mathieu Bodmer, Pascal Olmeta et Jean-Michel Larqué. Le média dévoile par ailleurs du changement pour l’émission « L’After Foot » qui suit « Rothen s’enflamme ». De 20h à 22h, les auditeurs auront maintenant rendez-vous avec « La génération After Foot » qui donnera encore davantage la parole aux auditeurs avant l’émission classique de 22h à 00h autour de Gilbert Brisbois, Daniel Riolo et les consultants habituels. En cette période de mercato, l’actualité est donc également très chargée du côté des médias et RMC a finalisé son recrutement.

 

Ligue 1 : premier match à 35 ans avec son club formateur, l'étonnant destin de Rémy Riou à Lyon

Lefigaro.fr


Contraint de s'exiler pour trouver du temps de jeu, le gardien va connaître sa première titularisation avec son club formateur contre Troyes vendredi.

Privé de son titulaire Anthony Lopes, suspendu, Lyon compte sur l'expérimenté Rémy Riou pour garder la cage contre Troyes vendredi (21h) en ouverture de la 3e journée de Ligue 1, une destinée étonnante pour le portier de 35 ans. Formé à l'OL mais contraint de chercher ailleurs du temps de jeu, le gardien a beaucoup bourlingué avant de revenir dans sa ville natale cet été. Initialement dans un rôle de numéro 3... jusqu'à ce que les circonstances ne le poussent sur le devant de la scène.

«Je suis rentré à la maison et je me suis retrouvé sur le terrain. Je suis très content, il faut être prêt mais j'ai aussi une petite pensée pour Antho (Lopes)», exclu en ouverture de la saison contre Ajaccio (2-1) et suspendu trois rencontres, a réagi Riou. C'est donc avec cette doublure dans les buts que l'OL tentera d'enchaîner une deuxième victoire vendredi, après deux semaines de repos forcé pour cause de report du match à Lorient le week-end dernier.

«Calme et juste»

«Rémy est très bien entré (contre Ajaccio). Il a été calme et juste dans le jeu au pied. À 2-1, il a fait un super arrêt. Cela s'est bien passé», s'est réjoui son entraîneur Peter Bosz. Libre après trois ans à Caen (L2) et une solide carrière, Riou est donc revenu à l'OL avec un contrat de deux ans, a priori comme numéro 3. Puis, par la force des choses, il a été promu. Il a finalement été désigné numéro 2 avant le dernier match de pré-saison contre l'Inter Milan (2-2), aux dépens de l'Allemand Julian Pollersbeck.
«Cette semaine, Rémy s'est bien entraîné. Je peux comprendre que la pression soit différente pour lui car débuter comme titulaire, c'est différent d'entrer en cours de jeu. Mais ce n'est pas un jeune sans expérience. Nous sommes très contents de lui depuis qu'il est avec nous et maintenant il peut démontrer à tout le monde ses qualités», estime Bosz.

Pour épargner à Lopes une concurrence encombrante, le 2e gardien à l'OL a souvent été trop faible et l'équipe a été en danger sur les rares absences de l'international portugais. Un problème récurrent, hormis sur la saison 2019-2020 quand l'international roumain Cyprian Tatarusanu pensait être venu pour être N.1. La question est-elle cette fois tranchée, avec un portier en fin de carrière ?

Génération 1987

Arrivé à huit ans à l'Olympique lyonnais en provenance du FC Deux-Fontaines (Rhône), Rémy Riou, champion de France poussins en 1997, était de la fameuse génération 1987, celle de Karim Benzema, Hatem Ben Arfa ou Loïc Rémy, championne de France U16 et U18 (2004, 2005) et des réserves pro (2006). Avec les deux premiers, il a aussi été champion d'Europe des moins de 17 ans avec les Bleuets (2004).

Mais à l'époque, avec Grégory Coupet et un très bon N.2, Rémy Vercoutre, qu'il a retrouvé à Lyon comme entraîneur des gardiens, l'avenir de Riou était bouché. Sa carrière s'est lancée à Lorient, à l'occasion d'un prêt (2006-2007). Recruté comme 3e gardien, il a débuté en Ligue 1 (22 matches) par une victoire à Marseille (1-0) en profitant d'une blessure et d'une suspension des deux premiers portiers.

Par la suite, il a joué à Auxerre (2007-2011, 52 matches) et Toulouse (2011-2012, 1 match) avant de s'épanouir pleinement à Nantes (166 rencontres entre 2012 et 2017). Il a participé à la remontée du club dans l'élite, devenant même capitaine, avant deux expériences mitigées à Alanyaspor (Turquie), puis Charleroi (Belgique). Le report du match à Lorient a maintenu Rémy Riou quelques jours de plus dans la peau d'un titulaire avec trois matches en perspective à disputer. L'histoire avec son club formateur n'est donc pas terminée.

OL-ESTAC, premier match de l'histoire du Groupama Stadium

Jérémy

Jérémy - @Breizhgone56

Occupé à plein temps par l'OL, bien que ce soit pas toujours un cadeau, il s'en contente.