Brèves de Gones du 10 Août

Brèves de Gones du 10 Août

OL: ce que risque Anthony Lopes après son expulsion contre Ajaccio

Rmcsport.bfmtv.com

Le portier de l'Olympique lyonnais est attendu ce mercredi après-midi devant la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP). Expulsé lors de la première journée de Ligue 1 contre Ajaccio, le Portugais va plaider son cas.

Anthony Lopes devrait être fixé ce mercredi sur son sort. Auteur d'une sortie hasardeuse après 30 minutes de jeu contre l'AC Ajaccio (2-1) vendredi dernier en ouverture de la saison de Ligue 1, l'international portugais (14 sélections) avait percuté violemment Mounaïm El-Idrissy.

Le portier de l'OL, clairement fautif, avait écopé quelques secondes plus tard d'un carton rouge direct de la part de Benoît Bastien. Il se retrouve donc devant la commission de discipline de la Ligue de football profesionnel (LFP) cet après-midi pour se défendre de son geste. Selon l'Equipe, il ne devrait pas contester son expulsion mais davantage son absence de sanctions ou presque jusque-là.

Lopes risque une peine de trois matchs ferme

En effet, malgré une réputation de gardien n'hésitant pas à quitter ses buts pour réaliser des "sorties kamikazes", le joueur de 31 ans n'a été exclu qu'une seule fois auparavant en carrière : c'était le 3 octobre 2021 lors du derby face à l'AS Saint-Etienne, pour une main flagrante en dehors de sa surface.

Reste à savoir combien de matchs le portier lyonnais, qui a prolongé avec son club en juin dernier, va manquer. Il pourrait s'agir de trois matchs ferme, lors desquels Rémy Riou devrait assurer l'intérim. Le gardien de 34 ans, formé au club, a disputé face à Ajaccio ses premières minutes officielles avec les Gones.


OL : Aulas perd ses nerfs, Cherki en danger

Foot01.com

La tendance évolue concernant l’avenir de Rayan Cherki à l'Olympique Lyonnais, et cela ne va pas dans le bon sens.

Dans le dossier Rayan Cherki, il n’y a pas forcément péril en la demeure, car le joueur n’a jamais laissé entendre qu’il comptait quitter son club formateur, mais les discussions pour une prolongation de contrat n’avancent pas. Malgré les coups de pression de Jean-Michel Aulas, les appels du pied de Vincent Ponsot, le grand espoir de l’OL ne se sent pas si désiré que ça sur le terrain. Peter Bosz est très loin d’en faire un titulaire, et l’international espoir se pose de sérieuses questions.

Le timing est toutefois troublant puisque Rayan Cherki vient d’entrer dans la dernière année de son contrat. Le moment idéal pour le prolonger, sans quoi un départ sera forcément envisagé. Cela peut se faire en fin de saison pour zéro euro, ce qui serait très difficile à digérer pour l’OL. Le club rhodanien a parfois perdu des pépites un peu plus tôt que prévu, mais a quasiment toujours su en tirer un revenu. Ou alors, la vente risque d’être envisagée à la fin du mois d’août, si Jean-Michel Aulas sent qu’il n’y a pas d’espoir de faire mieux. Plusieurs clubs européens suivent Rayan Cherki, et si une fenêtre devait s’ouvrir, cela pourrait intéresser du beau monde.

Le coup de pression d'Aulas

Un scénario qui semble encore impensable aux yeux de nombreux suiveurs lyonnais. Et pourtant, ce mercredi, Le Progrès met un gros pavé dans la mare en expliquant la situation. Les rendez-vous annoncés parfois comme prometteurs ne se sont pas concrétisés, et l’ambiance n’est plus du tout positive à l’OL. Ce n’est pas encore le feu, mais on sent à Lyon le clan Cherki beaucoup plus distant, ce qui n’est jamais bon signe, surtout en période de mercato. La bonne nouvelle est encore possible, mais il devient souvent bien difficile de prolonger un joueur qui a déjà bien entamé sa dernière année de contrat. Et cela devient quasiment impossible dans la dernière ligne droite, même si Kylian Mbappé a récemment fait mentir cette statistique avec le PSG.

Résultat, la situation approche du bras de fer, comme le relève le quotidien régional. « Soit il prolonge, soit on considère qu’il ne fera plus partie du projet sportif », lance-t-on du côté de la direction. Mais pour le moment, la prolongation n’est pas la tendance. Parce que le joueur a des contacts avec des clubs imposants pour de meilleures offres, et parce que Peter Bosz ne lui offre que quelques minutes à chaque match.

Lyon : la sérieuse mise en garde de Cheyrou aux joueurs en fin de contrat

Maxifoot.fr

Privé de Ligue des Champions, l'Olympique Lyonnais compte rapidement redresser la pente. Pour ce faire, le directeur sportif, Bruno Cheyrou, a lancé un avertissement clair aux joueurs qui ne souhaitent pas s'inscrire sur la durée.
Pas de Ligue des Champions, pas de Ligue Europa, pas de Ligue Europa Conférence... Pour la première fois depuis belle lurette, l'Olympique Lyonnais va devoir se contenter des compétitions domestiques. Surtout, le club rhodanien devra profiter de cette saison pour préparer son retour sur le devant de la scène. Pour cela, Bruno Cheyrou veille au grain.

Cheyrou met la pression

Patron du sportif depuis le départ de Juninho, l'ancien milieu de terrain ne compte pas chômer. Pour redresser les Gones, le dirigeant lyonnais souhaite déjà régler un problème, celui des joueurs en fin de contrat en juin 2023. Ils sont nombreux dans cette situation : Damien Da Silva, Jérôme Boateng, Houssem Aouar, Rayan Cherki et Moussa Dembélé. «Dans ce cas-là, c'est soit ils prolongent, soit ils partent. En tant que club, on est en droit de demander à ce qu'ils s'engagent sur le moyen terme avec nous car on est au début d'un projet sur plusieurs années» , a prévenu le principal intéressé pour OLTV.

Pour l'homme de 44 ans, il n'est pas concevable que l'OL puisse retrouver de sa splendeur avec des joueurs qui soufflent le chaud et le froid jusqu'à mettre en difficulté le club. «On ne veut pas faire un "one-shot" , un coup la Ligue des Champions et ensuite plus rien. On souhaite rester le plus haut possible le plus longtemps possible. Nous devons pouvoir avoir des joueurs pleinement impliqués dans le projet, or, avec un an de contrat, c'est plus difficile d'imaginer que les gars soient impliqués» , a rajouté celui qui a été formé à Lille.

Des postes doublés voire triplés

Pour appuyer son propos, Cheyrou n'a pas hésité à rappeler aux principaux concernés que le travail a été effectué en amont pour préparer leurs départs éventuels. «Sur les postes axiaux, on est plutôt bien pourvu. En défense, nous avons 6 joueurs, dont 2 de trop, ce qui veut dire qu'on doit réussir à dégraisser en libérant ou en vendant. Au milieu et en attaque, c'est la même chose» , a insisté le DS de l'OL.

«On doit être capable de faire de la place aux jeunes du centre de formation. Nous avons cette chance là et on doit s'en servir. Par exemple, dans l'entrejeu il y a Mohamed El Arouch à qui on veut faire de la place, devant on a Bradley Barcola» , terminé l'ex-joueur de Liverpool. Une manière de mettre la pression à ceux qui traînent des pieds pour prolonger... ou attendent la fin de leur engagement pour partir libres.

Ligue 1: l'OL ne veut pas jouer sur la pelouse en très mauvais état de Lorient

Rmcsport.bfmtv.com

L'état de la pelouse du Moustoir, abîmée par la sécheresse et le Festival Interceltique de Lorient, inquiète l'OL à quatre jours de la rencontre de Ligue face aux Merlus (dimanche à 13h).

La deuxième journée de Ligue 1 approche à grands pas, et la plus grande incertitude règne sur la tenue de la rencontre Lorient-OL, prévue dimanche à 13h. Les Gones ont fait savoir qu’il était pour l’instant hors de question de jouer sur la pelouse du Moustoir. La raison ? Le terrain est très dégradé en raison de la sécheresse, qui s’abat sur toute la France, et du Festival Interceltique qui s’y déroule. Et comme les derniers spectacles au stade ont lieu ce jeudi (le festival s'achèvera en revanche dimanche), l’Olympique Lyonnais craint que la pelouse soit "encore plus abîmée", sachant qu’elle est déjà grillée par endroits, ce que confirme le directeur général du FC Lorient, Arnaud Tanguy, au Télégramme. "Ça peut mettre en danger l’intégrité physique des joueurs", se plaint le club rhodanien.

L'hypothèse d'une inversion n'est pas d'actualité

Les dirigeants lyonnais se disent "attentifs à l’évolution du dossier", dont a pris connaissance la Ligue de football professionnel (LFP), assure Le Progrès. "On verra ce que nous dira la ligue mais notre position c’est de ne pas disputer le match dans ces conditions", avertit l’OL, qui attend que la LFP et Lorient se positionnent. L’hôte de la rencontre a déjà fait savoir qu’il ne disposait pas d’une solution de repli dans un autre stade. A quatre jours de la rencontre, et dans l’hypothèse où toutes les options seraient étudiées rapidement, il apparaît peu probable que le match soit inversé et joué à Lyon. Ce qui imposerait à l’OL d’importantes contraintes de logistique et d’organisation (sécurité, billetterie…), note Le Progrès.

 

OL : un promu de Premier League fonce sur Aouar !

Onzemondial.com

Sur le départ de l'Olympique Lyonnais, Houssem Aouar pourrait prendre la direction de la Premier League !

Depuis plusieurs semaines, Houssem Aouar semblait se rapprocher du Real Betis en Espagne, où il aurait retrouvé un certain Nabil Fekir. Mais force est de constater que les négociations sont à l'arrêt, visiblement à cause des ambitions salariales trop élevées du joueur, comme l'ont rapporté différents médias espagnols. Dans cette optique, d'autres clubs tentent de s'immiscer dans la brèche pour s'attacher les services du joueur de 24 ans qui ne dispose plus que d'un an de contrat dans le Rhône, ainsi que d'un bon de sortie de la part de ses dirigeants.

Direction la Premier League ?

Et à en croire les informations du quotidien l'Équipe, et comme l'avait déjà annoncé Mundo Deportivo, c'est le promu de Premier League Nottingham Forest qui discute avec son entourage depuis plusieurs jours. Une première offre aurait même été transmise, même si elle resterait en dessous de ce que réclament les Gones. En attendant, les discussions doivent donc se poursuivre, et le joueur ne ferme pas la porte à un départ pour l'Angleterre.

Quelques clichés de l'entraînement du jour

Jérémy

Jérémy - @Breizhgone56

Occupé à plein temps par l'OL, bien que ce soit pas toujours un cadeau, il s'en contente.