Brèves de Gones du 23 Juillet

Brèves de Gones du 23 Juillet

Un OL bis humilié par Willem II en préparation

Rmcsport.bfmtv.com


Privé d'une grande partie des titulaires, l'OL s'est lourdement incliné samedi face à Willem II pour son sixième match de préparation (5-0). La faute notamment à une défense qui a montré ses limites.

L'OL a encore beaucoup de travail à deux semaines de la reprise de la Ligue 1. Pour son sixième match de préparation, les Gones se sont lourdement inclinés face à Willem II ce samedi (5-0). Pour le premier match du week-end (le deuxième aura lieu dimanche face à Feyenoord), Peter Bosz a aligné un onze expérimental, avec un mélange de jeunesse et d'expérience, avec pour objectif de disputer 90 minutes complètes. Mais la rencontre a vite tourné court face à la formation néerlandaise, qui a profité des (trop) nombreux cadeaux de l'arrière-garde lyonnaise pour creuser l'écart dès la pause.

Pollersbeck et Da Silva en grande difficulté

Le calvaire des Rhodaniens a débuté à la 21e minute, lorsque Heekens a profité d'une erreur de marquage pour ouvrir le score, avant que Julian Pollersbeck, la doublure d'Anthony Lopes, n'offre sur un plateau le deuxième but à Jizz Hornkamp à la suite d'un dégagement raté. Le dernier cadeau de la première période est à l'actif de Damien Da Silva, qui laisse passer Hornkamp sur le troisième but. Menacés sur chaque actions néerlandaises, les Lyonnais ont manqué d'automatismes dans l'entrejeu et n'ont guère rassuré défensivement, en encaissant deux nouveaux buts après le repos.

Face à une charnière Da Silva-Boateng en perdition, les Néerlandais ont enchaîné les belles combinaisons offensives, parfaitement conclues par Bokila et Dooderman. Au contraire des attaquants lyonnais, qui n'ont rien proposé pour inquiéter le portier adverse. Après cette sortie de route, la troisième de la préparation, les titulaires lyonnais prendront le relais dimanche face à Feyenoord (16h45), avant de conclure la série de matchs amicaux face à l'Inter Milan samedi prochain. Les hommes de Peter Bosz ouvriront le bal en championnat en accueillant l'AC Ajaccio, le vendredi 5 août (21 heures).

La compo de l'OL
Pollersbeck - Lomami, Da Silva, Boateng, Dib - Aouar, El Arouch - Faivre, Barcola, Kadewere, Cherki.

 



Tagliafico, c'est officiel !

OL via Twitter






Deux joueurs vers la Ligue 2 ?

Les-transferts.com


Le FC Metz tenterait de recruter les deux Da Silva de Lyon.

Actuellement sous contrat avec l’Olympique Lyonnais, Damien Da Silva (34 ans) et Florent Da Silva (19 ans) pourraient tous les deux quitter le club rhodanien.
Néanmoins, le défenseur central et le milieu de terrain pourraient toujours évoluer ensemble durant le prochain exercice.

En effet, si l’on en croit les dernières informations du média Républicain Lorrain, c’est le FC Metz, relégué en Ligue 2 qui aimerait attirer les deux joueurs de Peter Bosz.
Si le premier pourrait être cédé définitivement, les Gones privilégieraient un prêt pour le second toutefois.
Affaire à suivre…



Lyon va encore se renforcer après Tagliafico !

Foot01.com


Arrivé à Lyon vendredi, Nicolas Tagliafico va venir renforcer la défense de l'Olympique Lyonnais. Mais le joueur argentin ne sera pas le dernier renfort de l'OL lors de ce mercato.

L’Olympique Lyonnais continue sa préparation dans un mode assez original, puisque Peter Bosz a choisi de proposer des doubles confrontations à ses joueurs. Petite subtilité cette fois, les deux rencontres ne se succéderont pas comme cela avait été le cas contre Kiev ou contre Anderlecht. En effet, si samedi l’OL affronte le club néerlandais de Willem II, il faudra attendre 24 heures avant de voir Lyon défier Feyenoord. A priori ce sera donc l’équipe B qui évoluera lors du premier match, et la « grosse » équipe qui affrontera Feyenoord. Quoi qu’il en soit, même si la reprise du championnat de Ligue 1 se profile, l’entraîneur néerlandais de Lyon sait que son effectif va encore évoluer. Après le départ de Léo Dubois, Peter Bosz sait que d’autres vont probablement quitter le vestiaire, et ce dernier n’a pas l’intention de rester les bras croisés d’ici la fin du mercato. Dans Le Progrès, Bosz est très clair.

L'OL va vendre...et va recruter des renforts

Le technicien lyonnais a bien compris qu’on attendait beaucoup de lui cette saison, et qu’il n’aura cette fois aucun joker, puisqu’il a largement contribué à composer son équipe. Mais Peter Bosz souhaite que chaque nouveau départ soit compensé. « Si mon effectif a encore des petites failles ? Oui, il manquait un latéral gauche, on rectifie. Et tous les jours j’échange avec Vincent Ponsot. Et ce n'est pas seulement la question de se demander qui va venir… Car ça dépend aussi de ceux qui vont partir. Léo Dubois est parti. Quelques autres joueurs vont peut-être faire comme Léo. Donc s’il y a sur chaque ligne, un ou deux joueurs qui s’en vont on verra. Mais bien sûr, on a déjà évoqué des solutions », a confié au quotidien régional l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais. L’OL va donc discrètement avancer dans un marché des transferts où cette fois on ne cédera pas au panic buy vécu la saison passée lors des derniers jours du mois d’août.



L'OL et la mentalité des joueurs, il y a eu un gros souci

Foot01.com


La saison prochaine en Ligue 1, le PSG fera encore office de grand favori au titre final. Mais l'OL pourrait bien avoir son mot à dire, fort d'un recrutement ambitieux.

La saison passée, le PSG a remporté le dixième titre de son histoire en Ligue 1. De quoi égaler le record de sacres précédemment détenu par l'AS Saint-Etienne. Lors du nouvel exercice, le PSG pourrait donc devenir le seul club avec 11 titres dans l'histoire du championnat de France. De quoi encore un peu plus motiver les hommes de Christophe Galtier. Au niveau de la concurrence pour les Franciliens, on peut noter l'AS Monaco, le LOSC, le Stade Rennais, l'OM ou encore l'OL. Les Gones ont pour le moment réalisé un mercato séduisant avec les retours notables au club de Corentin Tolisso et d'Alexandre Lacazette. Mais on le sait aussi, l'OL a souvent déçu les saisons précédentes malgré un très joli effectif sur le papier. Pour Alexandre Marles, ancien responsable de la performance à Lyon, cela peut s'expliquer.

L'OL et le PSG, une mentalité bien différente

Invité ce vendredi sur l'antenne d'RMC, le spécialiste, également passé au PSG, a donné les différences entre les deux clubs au niveau de la mentalité et du travail fourni aux entrainements, du moins lorsqu'il a enchaîné les deux clubs. « Il y avait une grosse différence de niveau entre le PSG et l'OL. À Paris il y avait 22-23 joueurs très pros sur les 28. Six l'étaient moins. Je peux faire une comparaison à Lyon en parallèle. A Lyon, c'était un ou deux joueurs à peine. C'est un monde à part. Les pros à Paris ? Maxwell, Thiago Silva, Thiago Motta, Ibrahimovic, Cavani... J'arrivais au Camp des Loges à six heures du matin, les premiers joueurs arrivaient à 7h pour le petit déjeuner. Les joueurs français sont moins aguerris à ces méthodes-là. Cavani était là de 8h à 18h. A Lyon, les joueurs arrivaient à 10h, à 12h30 il n'y avait plus personne. Pour moi, c'est ça l'écart. Il est abyssal », a notamment indiqué Alexandre Marles, qui ne manquera pas là de faire réagir les fans des deux équipes. Du côté des amoureux de l'OL, ces problèmes sur le comportement des joueurs et leur investissement ont beaucoup fait parler depuis quelques saisons.

Jean

@JeanLeStagiaire

De Gerland jusqu’à Fourvière brillera la ville des lumières.
Merci maman de m’avoir fait lyonnais.