L'Actu du Vendredi 10 Juin

L'Actu du Vendredi 10 Juin

Voir aussi... L'Actu du Jeudi 9 Juin//L'Actu du Mercredi 8 Juin//L'Actu du Mardi 7 Juin

OL : Aouar à Arsenal, c'est enfin l'heure !

Foot01.com

Cela fait deux ans que Houssem Aouar a un bon de sortie à l'OL. Cet été devrait être le bon, surtout qu'Arsenal est toujours sur le coup.

Il n’y a pas que le PSG qui se prépare à faire sa révolution cet été en Ligue 1. L’Olympique Lyonnais va aussi changer d’ère puisque Jean-Michel Aulas a confirmé qu’il espérait boucler le changement d’actionnaire avant la fin du mois de juin. L’arrivée d’investisseurs américains va bouleverser le visage de l’OL, qui jouissait jusqu’à présent d’une certaine stabilité dans ce domaine. Les gros investissements sur le marché des transferts sont encore à confirmer, mais il va forcément y avoir du ménage après une saison décevante. Et si Lyon a récupéré Alexandre Lacazette en provenance d’Arsenal, le club londonien espère bien, lui, faire venir un joueur rhodanien. Il s’agit d’Houssem Aouar, que les Gunners ciblent depuis quasiment trois ans. Mais entre les offres qui n’ont jamais correspondu, et la perte de vitesse du numéro 8 lyonnais, cette possibilité s’est envolée ces derniers temps.

Le prix d'Aouar descend en flèche

Toutefois, poussé dehors à un an de la fin de son contrat, alors qu’il a un bon de sortie depuis 2020, Aouar est désormais à un prix particulièrement abordable pour Arsenal. Les pensionnaires de l’Emirates devaient lâcher 60 millions d’euros pour le faire venir il y a encore peu, et Mikel Arteta avait finalement vu ses dirigeants casser leur tirelire pour faire signer Thomas Partey de l’Atlético de Madrid. Désormais, vu la situation à l’OL, Football London affirme que le prix d’Aouar a baissé à 15 ME. Un prix qui conviendrait à Edu, le directeur sportif d’Arsenal qui va discuter de cette possibilité avec Mikel Arteta. Ce dernier espère bien avoir encore une belle enveloppe pour recruter, et il cherche bien évidemment tout d’abord à faire venir un attaquant confirmé pour faire oublier les départs de Lacazette et Aubameyang. A l’heure où Arsenal est parti pour récupérer William Saliba, et compte toujours sur des joueurs comme Nicolas Pépé, Houssem Aouar pourrait être le prochain joueur de Ligue 1 à traverser la Manche.

OL : Newcastle allume la climatisation pour Aulas

Foot01.com

Très occupé actuellement car il tente de finaliser le rachat des parts de l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas sait qu’il y a aussi un club à faire tourner au quotidien et un mercato à gérer.

Même si Vincent Ponsot et Bruno Cheyou sont là pour ça, l’influence du président lyonnais n’est plus à prouver. Il aime d’ailleurs rappeler qu’il est celui qui prend la décision finale et débloque les fonds, comme ce fut le cas quand il a fallu mettre 21 millions d’euros en pleine pandémie pour faire signer Lucas Paqueta du Milan AC. Un pari payant, puisque le milieu de terrain est l’un des joueurs vedettes de l’OL et son transfert pourrait désormais rapporter gros. L’international brésilien va-t-il accepter de rester à Lyon sans Coupe d’Europe au bout, même si sa place pour la Coupe du monde au Qatar avec sa sélection semble assurée ?

Newcastle ne fait pas de Paqueta une priorité

Son envie de rejoindre Newcastle, où évolue son ami et ancien coéquipier à Lyon Bruno Guimaraes, est réelle. Et l’OL voit là une belle opportunité de faire une grosse vente. La mise à prix de Lucas Paqueta était de 80 ME il y a un an, et son prix aurait désarmais baissé pour atteindre 60 ME. Selon le Chronicle, journal qui suit l’actualité des Magpies, Newcastle n’a aucune intention de monter aussi haut pour faire venir le Brésilien. Non seulement cela représenterait un très gros investissement financier, mais surtout le poste n’est pas considéré comme une priorité. Au milieu, le club anglais peut compter sur Guimaraes, Joelinton, Jonjo Shelvey, Joe Willock et Sean Longstaff, et la recherche s’effectue surtout sur un avant-centre à l’heure actuelle. En conséquence, l’OL se voit demander de revoir largement ses objectifs de transfert à la baisse. Une exigence qui ne fait pour le moment pas trembler Jean-Michel Aulas, qui se verrait bien garder Lucas Paqueta une saison de plus. Surtout si cela permet à son club et au Brésilien de se relancer, après un dernier exercice qui s’est fini, pour les deux, de manière très décevante.

Révolution à l'OL, Tony Parker prépare sa sortie

Foot01.com

Pressenti pour prendre la suite de Jean-Michel Aulas à la tête de l’Olympique Lyonnais, Tony Parker ne souhaite pas forcément s'investir dans le football à très long terme.

Il y a quelques mois encore, Tony Parker faisait office de candidat idéal pour prendre la succession de Jean-Michel Aulas, président de l’OL depuis 1987. Investi aux côtés du boss des Gones avec l’ASVEL, le club de basket de Lyon, l’ancienne star des Spurs de San Antonio semblait avoir l’étoffe pour diriger un grand club du football français comme l’OL. Mais il n’en sera rien, vu que TP veut continuer à s’investir dans le basket, que ce soit à l’ASVEL dans le présent ou sur du plus long terme en NBA.

Tony Parker, c’est le basket et le basket

« Je préfère le front office en ce moment. Je suis dans ma loge, on vient de gagner la demi-finale, on va essayer d’être champion deux fois de suite. J'aime le côté front office. Et un de ces jours, j'essaierai la NBA, mais là, je veux redonner à mon pays. C’est très sympa de posséder l'équipe masculine, l'équipe féminine. Et l'académie que je construis ici, nous avons de super jeunes gars dans mon équipe. Nous avons peut-être le premier choix de la Draft en 2023 : Victor Wembanyama. Il a 17 ans, il joue de manière incroyable. C’est donc génial de redonner à mon pays. Mais un de ces jours, quand Coach Pop prendra sa retraite, peut-être que je reviendrai », a expliqué, dans le journal USA Today, Parker, qui pourrait donc devenir le directeur sportif des Spurs après le long passage de Popovich.

Le futur de l’OL, c’est l’Amérique avec Aulas

Un avenir bien loin du football et de l’OL qui n’étonnera et ne décevra personne. Vu que Lyon est maintenant parti sur un nouveau projet tout autre. Sachant que dans les semaines qui arrivent, le club de Jean-Michel Aulas devrait passer sous pavillon américain. En effet, l'investisseur Foster Gillett serait en passe de racheter au moins 40 % de l’OL, soit les parts lâchées par Pathé et IDG. Une fois ce deal acté, Aulas restera le président des Gones avec des nouveaux moyens en poche et la volonté de relancer un nouveau projet digne de ce nom pour remettre l’OL sur le devant de la scène. Le retour d’Alexandre Lacazette étant la première pierre à l'édifice que JMA veut reconstruire, sans Tony Parker donc.

Voir aussi... L'Actu du Jeudi 9 Juin//L'Actu du Mercredi 8 Juin//L'Actu du Mardi 7 Juin

Jérémy

Jérémy - @Breizhgone56

Occupé à plein temps par l'OL, bien que ce soit pas toujours un cadeau, il s'en contente.