L'Actu du Mardi 24 Mai

L'Actu du Mardi 24 Mai

Voir aussi... Benoît Pedretti:"Jean-Michel Aulas est le meilleur président français!"// L'Actu du Lundi 23 Mai// L'Actu du Dimanche 22 Mai

L1 : L'Europe s'arrache Clauss, l'OM et l'OL à la lutte

Foot01.com

Jonathan Clauss sera un joueur courtisé cet été sur le marché des transferts. L'international français, sous contrat jusqu'en 2023 avec le RC Lens, est l'une des révélations de la saison.

Le RC Lens ne disputera de coupe d'Europe la saison prochaine. Pourtant, les Sang et Or auront été l'une des équipes à suivre cette saison en Ligue 1. Les hommes de Franck Haise ont produit un très beau football. Forcément, cela attire l'oeil de certains clubs, désireux de se renforcer avec les joueurs majeurs du RC Lens. Seko Fofana en fait partie, tout comme Jonathan Clauss. Le joueur de 29 ans, présent dans l'équipe type de Ligue 1 (comme la saison passée d'ailleurs), sera l'un des joueurs les plus courtisés de France lors du prochain mercato. S'il ne devrait pas partir au bras de fer pour quitter Lens, Clauss a tapé dans l'oeil de plusieurs clubs plus huppés que les Nordistes. L'OM et l'OL en font partie.

Clauss aura l'embarras du choix cet été au mercato

Selon les informations de Foot Mercato, Jonathan Clauss plaît beaucoup à l'Atlético Madrid. Les Colchoneros sont même déclarés 'très intéressés' par le latéral droit français. Il faut dire que les Madrilènes n'ont plus la même matière à ce poste. Kieran Trippier est parti l'hiver dernier à Newcastle, Šime Vrsaljko en fera de même et Daniel Wass n'est pas la valeur sûre dont l'Atlético Madrid a besoin. Mais la formation de Diego Simeone ne sera pas la seule présente sur Clauss lors du mercato. L'OL, l'OM et l'OGC Nice sont également intéressés par l'ancien joueur de Quevilly. Toujours selon Foot Mercato, pour lâcher Jonatan Clauss, le RC Lens demandera 20 millions d'euros. Tout porte à croire que s'il partait loin du Nord, Clauss aurait une place de choix chez tous les clubs intéressés. En attendant, et comme il l'a rappelé après le match contre Monaco samedi dernier : « Si je suis amené à partir, ça me fera grand mal, mais c’est la vie d’un footballeur et si je reste, ce sera avec grand plaisir. » Sélectionné avec l'équipe de France pour les quatre prochains matchs de Ligue des Nations, Clauss aura le temps de penser à autre chose avec les champions du monde et de montrer encore un peu plus l'étendue de son talent à Didier Deschamps.

«On n'a que ce qu'on mérite» : Lopes évoque la «honte» après une saison catastrophique de l'OL

Lefigaro.fr

Dernier rempart solide d'une défense branlante, Anthony Lopes a souvent été mis à contribution cette saison à Lyon. Le gardien, pur produit du club, revient sur cette saison plus que difficile.

Huitième de Ligue 1, éliminé sur tapis vert dès son premier tour de Coupe de France et «seulement» quart de finaliste en Ligue Europa. Cette année, l'Olympique Lyonnais a vécu une saison très difficile. Aucun objectif sportif atteint. En interne, ce n’est guère mieux. Peter Bosz, arrivé il y a tout juste un an maintenant, a souvent été sur le fil. Juninho, ancien directeur sportif, a précipité son départ avant même la très hivernale.
Dans un entretien accordé à L'Equipe , Anthony Lopes revient sur cette saison. Le portier portugais de l'OL ne se cache pas. «On a pris beaucoup de buts, on n'a jamais réussi à entrer dans nos objectifs. À des moments clés de la saison, on s'est souvent cassé la gueule, voire tout le temps. Quand on laisse passer autant d'occasions, on n'a que ce qu'on mérite.»

Seulement, Anthony Lopes, Lyonnais depuis ses neuf ans, ne trouve pas de solutions aux maux de l'OL. «Quand tu es l'Olympique Lyonnais, ce n'est pas possible. Tu dois prendre 20 buts de moins pour aller en Ligue des champions. Au début, on nous reprochait de mal finir les matches, après, de faire une mi-temps sur deux... On s'est réunis, parfois, pour dire qu'on ne pouvait pas accepter ça, mais il faut joindre les actes aux paroles et ça, ça a été plus compliqué.»

«On ne méritait pas de finir très haut»

Le gardien international, 14 sélections avec le Portugal, ne se cache pas et pose des mots forts sur la saison de son club. «C'est très, très dur. Honte est un mot très fort, mais c'est ça, quand même. C'est impardonnable. En étant l'OL, avec les joueurs qu'on a dans notre effectif, on ne peut pas finir huitièmes. Cette saison a été catastrophique pour tout le monde, sur tous les plans. Je me dis juste qu'il valait mieux que tout arrive en même temps.»
Des signes encourageants du côté de Lyon cette saison tout de même, mais le dernier rempart préfère s'attarder sur ce qui ne va pas. «Il y a eu tellement de fois où on s'est dit "les autres ont perdu, on peut revenir"... Mais on n'est pas revenus, et je ne crois pas au hasard, ni à pas de chance. On ne méritait pas de finir très haut.»

Révolution à l’OL, ce dossier secret à 200 millions d’euros bloque tout !

Foot01.com

L’été s’annonce mouvementé à l’Olympique Lyonnais après la terrible désillusion de cette saison 2021-2022. Mais encore faut-il en avoir les moyens.

Le maintien de Peter Bosz n’est pas encore totalement acquis, même si le coach néerlandais a fait son petit tour des médias en France pour expliquer qu’il était persuadé de pouvoir faire mieux à l'OL. Chez les joueurs, cela sent aussi le coup de balai, même si cela dépendra de beaucoup de choses. Et notamment d’un dossier très important, qui a été quelque peu oublié ces dernières semaines. En effet, deux actionnaires importants de l’OL ont décidé de lâcher l’affaire, et Jean-Michel Aulas est chargé de trouver des sociétés ou investisseurs ou des fonds pour revendre ces parts du capital. Une mission éreintante pour le président lyonnais, qui s’affaire à ce niveau pour le régler après le coup de massue encaissé avec cette action concertée mais effectuée dans son dos par les actionnaires. Pour Edward Jay, spécialiste de l’OL sur RMC, c’est la priorité des priorités à Lyon, avant même tout le reste.

Aulas entend bien garder sa place

« Il y a une première chose avant, il y a le tour de table. C’est très important. Pour l’instant, Pathé et IDG ont décidé de vendre, ils ont chacun 20 % des parts environ, cela fait donc 40 %. De son côté, Jean-Michel Aulas a 28 % de ce capital. C’est un peu compliqué, mais en gros, si quelqu’un rachète les deux fois 20 %, il peut être majoritaire par rapport à Jean-Michel Aulas, même si c’est plus fin que cela dans l’analyse. Du coup, l’idée est de faire rentrer des nouveaux actionnaires mais qu’ils ne perturbent pas cet équilibre avec Jean-Michel Aulas à la tête du club. Comme cela avait été le cas en 1999 avec Pathé. Il s’agit de faire la même opération financière tout en gardant le pouvoir. C’est tout l’enjeu des négociations en secret que fait Jean-Michel Aulas, personne n’a d’informations par rapport à ça. C’est un secret très bien gardé. Il y a beaucoup de dossiers. Il faut qu’ils soient de qualité mais aussi qu’ils donnent encore le pouvoir à Aulas. Ei vous voyez Jean-Michel Aulas aussi fatigué, c’est aussi parce qu’il travaille beaucoup là-dessus. Car c’est un dossier à au moins 200 millions d’euros. Et de ce dossier, découlera tout le reste avec Bosz, l’attaquant, etc… ça va dépendre de ça », a prévenu le journaliste spécialisé sur Lyon, et pour qui le problème est bien évidemment de trouver quelqu’un capable d’investir très gros sans avoir véritablement son mot à dire sur l’utilisation de son argent.

 

L'OL est détesté, et c'est une très bonne chose

Foot01.com

L’OL a passé sa saison dans une inhabituelle indifférence, tant le club rhodanien n’a jamais été un candidat sérieux au podium.

Une saison terrible pour le club de Jean-Michel Aulas, qui manque une qualification européenne pour la deuxième fois en trois ans. Les déceptions sont donc grandes, que ce soit au niveau de l’entraineur et son rendu, des performances individuelles et même des nombreux incidents avec les supporters de l'OL. Dans ce lot d’éléments négatifs, Anthony Lopes est l’un des rares à avoir su tirer son épingle du jeu avec un niveau cohérent et qui démontre que son association avec Rémy Vercoutre porte ses fruits. Et s’il y a un joueur de l’OL qui ne laisse pas indifférent les supporters lyonnais mais aussi ceux des autres clubs, c’est bien Anthony Lopes. Dans L’Equipe, il a avoué que les ambiances sulfureuses lui donnaient la pêche, y compris quand l’accueil était houleux en déplacement.

Anthony Lopes adore apprendre de nouvelles insultes

La haine envers l'OL, club qui semble parfois faire l'unanimité contre lui en dehors de sa région, est un facteur motivant pour le gardien lyonnais. « Est-ce qu'il y a un côté 'nous les Lyonnais, personne ne nous aime' ? Peut-être. On peut le voir à chaque match à l'extérieur. Moi, je sais que si je sors de Lyon, il faut que j'aille à l'étranger (rires). Cela fait vingt-trois ans que je suis au club, j'ai été parqué au nord (virage nord), j'ai représenté mon club partout en France et en Europe, donc tout compte, sûrement, aux yeux des supporters adverses. Mais ceux qui me connaissent savent que ça me motive, sortir du vestiaire, me faire traiter de tous les noms, avec des insultes que je ne connaissais pas : parfois, même moi, je me dis 'ah ça c'est beau, quand même'. (Sourire.) Mais plus on me rentre dedans, meilleur je suis. Donc qu'ils continuent, ça me va », a livré le gardien portugais de l’OL, pour qui les nombreux quolibets qui lui sont destinés l’aident justement à rentrer dans son match et à démontrer qu’il est l’un des meilleurs gardiens de Ligue 1 sur les dernières années.

OL: 15e de ce classement !

Score.fr

Auteurs de leur pire saison depuis 1996-1997, les Lyonnais ont été mauvais dans tous les aspects. Y compris au classement des pelouses de Ligue 1.
Une saison définitivement à oublier pour le club rhodanien. Pire bilan comptable depuis plus de 25 ans, l’Olympique Lyonnais va devoir réagir et vite. Mais à l’instar des résultats sportifs, et des problèmes institutionnels, Lyon a cette saison, pêché au niveau d’un autre aspect : sa pelouse.

Après la 38e journée, la LFP a dévoilé le classement final du championnat des pelouses. Et le moins que l’on puisse dire c’est que l’Olympique lyonnais n’a pas été bon dans ce domaine cette saison. Pire, l’OL a terminé à une triste 15e place avec une moyenne de 16,80 points attribuée.

La raison : l’état déplorable du gazon au Groupama Stadium durant la première partie de saison. À cette époque, le terrain a en effet été touché par un champignon comme nous le révélait RMC Sport en décembre dernier. Ce champignon du nom de pythium racinaire a endommagé le terrain de Groupama Stadium à plusieurs endroits. Une pelouse si endommagée qu'elle a été classée à la 19e place au classement des pelouses de Ligue 1 à cette période. Des travaux ont ainsi dû être entamés pour régler ce problème. Mais le retard était semble-t-il trop compliqué à rattraper.

Si l’on regarde attentivement ce classement, la meilleure pelouse de Ligue 1 est le Parc des Princes (Paris Saint-Germain) avec une moyenne de 19,41. Le Stade de la Mosson (Montpellier) est 2e avec une note de 18,78. Enfin, c’est le stade Vélodrome avec l’Olympique de Marseille qui complète ce podium (18,27).

En bas du tableau, le Matmut Atlantique, le stade des Girondins de Bordeaux est classé 19e avec une note de 15,79. Le LOSC, 20e complète le classement avec une moyenne de seulement 13,61.

Voir aussi... Benoît Pedretti:"Jean-Michel Aulas est le meilleur président français!"// L'Actu du Lundi 23 Mai// L'Actu du Dimanche 22 Mai

Jérémy

Jérémy - @Breizhgone56

Occupé à plein temps par l'OL, bien que ce soit pas toujours un cadeau, il s'en contente.