L'Actu du Vendredi 22 Avril

L'Actu du Vendredi 22 Avril

Voir aussi... Olympique Lyonnais-MHSC: Quel intérêt pour cette fin de saison?//L'actu du Jeudi 21 Avril// Stade Brestois-OL: Touchés coulés

OL : Bruno Guimaraes veut que son « frère » Lucas Paqueta signe à Newcastle

Ledauphinelibere.com

Titulaire mercredi lors de la victoire de Newcastle mercredi contre Crystal Palace (1-0), Bruno Guimarães n'est pas étranger aux bons résultats des Magpies dans la phase retour de Premier League. Relégable cet hiver, avant la signature du Brésilien en provenance de Lyon, le club du Nord de l'Angleterre est désormais 11e.

Interrogé par les médias anglais sur quel joueur Newcastle, qui dispose de moyens de quasi illimités depuis son rachat par le fond souverain saoudien, Guimarães a ciblé l'un de ses anciens coéquipiers rapporte The Chronicle.

« Lucas Paquetá ! C'est mon frère, mon meilleur ami et je m'entends vraiment bien avec lui. Nous avons la même façon de penser, nous avons le même âge et nous étions ensemble tous les jours, toujours en train de nous parler. C'est un membre de la famille que le football m'a donné. »

Pas sûr que les supporters lyonnais, déjà irrités par les résultats de leur équipe, voient ce transfert d'un bon œil.

Lyon attire les investisseurs, OL Groupe confirme !

Foot01.com

Actionnaires minoritaires de l’OL, Pathé et IDG Capital cherchent à quitter le club rhodanien. Une annonce qui fait frétiller les investisseurs étrangers.

IDG Capital Partners et Pathé sont sur le point de quitter l’Olympique Lyonnais. Actionnaires minoritaires de l’OL depuis de longues années, les deux sociétés détiennent respectivement 19,85% et 19,36% des parts du club rhodanien. Leur volonté de se retirer ayant été dévoilée au grand jour, les investisseurs étrangers se sont rapidement manifestés auprès de Jean-Michel Aulas afin de faire part de leur intérêt. Et comme indiqué par le média Bloomberg, des acheteurs potentiels ont contacté l’état-major de l’OL et des réunions pourraient se tenir dès la semaine prochaine afin de faire avancer certains dossiers.
Dans un communiqué de presse publié ce vendredi, OL Groupe a confirmé l’intérêt de plusieurs investisseurs sans pour autant promettre que ces dossiers se finaliseront. « La société confirme qu'elle poursuit la mise en œuvre de ses projets de développements dans le cadre des orientations définies par le Conseil d’administration en visant à faire converger, dans toute la mesure du possible, le projet de renforcement de sa structure financière annoncé dès le 15 février 2022, avec les aspirations de Pathé et IDG Capital. Ces travaux et opérations d’OL Groupe, menés sous la Direction de Jean-Michel Aulas. OL Groupe confirme avoir connaissance du fait que des investisseurs ont manifesté leur intérêt en vue d'une opération permettant le désengagement de Pathé et d'IDG Capital de son tour de table » détaille le communiqué d’OL Groupe avant de conclure.

L'OL espère boucler rapidement certains dossiers

« Cependant, comme le souligne la dépêche Bloomberg de ce jour, reprise notamment par le site internet Boursier.com, il n'y a aucune certitude que les travaux en cours déboucheront sur une opération. Certains d'entre eux ont également manifesté leur intérêt pour participer au renforcement de la structure financière de la société. La Direction générale d'OL Groupe est mobilisée afin de permettre l'aboutissement de ce processus dans les meilleures conditions possibles pour la société et l'ensemble de ses actionnaires, y compris ses actionnaires minoritaires » peut-on lire dans le communiqué de presse officiel d’OL Groupe, qui confirme l’existence de contacts entre Jean-Michel Aulas et de nouveaux investisseurs sans pour autant que l’on sache si cela aboutira à une entrée au capital d’OL Groupe.

Déprime générale à l'OL, vivement l'été

Foot01.com

Sorti de sa retraite pour accompagner l’Olympique Lyonnais à Brest, Bernard Lacombe n’a pas spécialement apprécié le voyage en Bretagne.

Bien que dominateurs, les Lyonnais ont fini par s’incliner et cela a mis en colère l’ancien conseiller du président Jean-michel Aulas, qui ne reconnaît plus son équipe. Très déçu par la performance des joueurs de l'OL, Bernard Lacombe a glissé une petite phrase dans les colonnes du Progrès pour montrer à quel point ce match était le genre de rencontre qu’il fallait gagner pour revenir dans le bon wagon. « Ne pas gagner ce match à Brest c’est une chose, mais arriver à le perdre c’est inconcevable », a livré l’ancien buteur de l’OL et de l’équipe de France, clairement sonné par ce revers qui met un terme aux ambitions lyonnaises. Car si l’espoir d’aller chercher une éventuelle 5e place est toujours là, et Peter Bosz a annoncé en conférence de presse qu’il y croirait tant qu’il resterait une chance, la réalité est bien différente.

La magie du sprint final n'est plus là

Le podium s’est définitivement éloigné, et selon Le Progrès, le constat a été fait au sein du club qu’il ne fallait plus rêver du légendaire sprint final en trombe. Jean-Michel Aulas a souvent vanté les qualités lyonnaises dans la fin de la saison, mais force est de constater que ce n’est plus le cas. Les regrets risquent de peser longtemps dans les têtes à l’OL, car une victoire à Brest et les joueurs de Peter Bosz seraient revenus à quatre points du podium. Ce n’est pas le cas, et la fin de saison s’annonce bien terne. Surtout que, malgré la confiance affichée en la continuité avec l’entraineur néerlandais, le doute est quand même très présent au sujet d’un Peter Bosz qui n’aura jamais trouvé la formule tout au long de la saison. Décevant pour un effectif qui semble désormais à bout de souffle, et qui va avoir besoin d’un gros coup de balai cet été pour repartir sur de bonnes bases pour la saison prochaine. Du côté de l’OL, si les supporters estiment que Peter Bosz ne peut pas non plus être accusé pour l’incroyable manque d’efficacité de ses joueurs, les derniers jokers ont en tout cas été grillés depuis longtemps.

OL : L’action OL Groupe flambe en réaction aux rumeurs

Sportune.fr

Dire que l’Olympique Lyonnais est branché sur courant alternatif, sur la place boursière, est un euphémisme en ce début du deuxième trimestre, de l’année 2022. En mars, le 9, le titre dévissait à 1,9 euros, soit le seuil le plus bas, depuis le 23 octobre 2020. Ce vendredi matin, inversement, l’action est à son plus haut, à l’ouverture matinale.

+ 16,6% l’action OL Groupe entre le 20 et ce 22 avril

A 2,32 euros, elle n’avait plus été aussi haute, depuis pile un an. Cela, faisant suite à l’article publié hier jeudi, par le média Bloomberg. Lequel évoquait six offres, de la part d’investisseurs, désireux de racheter les parts à vendre d’IDG et de Pahté, respectivement actionnaires à hauteur de 20% et 19%, de l’Olympique Lyonnais.

Loin du niveau de l’introduction en bourse, 15 ans plus tôt

La nouvelle est donc perçue positivement sur le marché, au point qu’en deux jours, depuis le 20 avril, l’action a progressé de 16,58%. A 2,35, on est toutefois loin des 24 euros, à l’introduction du titre en bourse, au mois de février 2007.

OL: Caqueret en pleine réflexion après une offre d'un grand d'Europe

Rmcsport.bfmtv.com

Maxence Caqueret a reçu une belle proposition pour prolonger son contrat à Lyon. Mais le milieu formé à l’OL poursuit sa réflexion après l’arrivée d’une offre de l’AC Milan. Rien n’est acté et la tendance reste à une prolongation chez les Gones.

Blessé à l’entame du sprint final en Ligue 1, Maxence Caqueret prépare activement son retour sur les terrains. Revenus à l’entraînement en début de semaine, le milieu de l’Olympique Lyonnais va également devoir prendre d’importantes décisions au sujet de son avenir. Lié avec son club formateur jusqu’en juin 2023, le joueur de 22 ans a reçu une offre pour prolonger. Une proposition jugée importante par le club rhodanien.
Selon les informations relayées en début de semaine, Maxence Caqueret multiplierait son salaire par quatre et aurait reçu l’assurance d’enfiler le brassard de capitaine de l’équipe à moyen ou long terme. Mais selon les informations de RMC Sport, le cadre de Peter Bosz (37 rencontres cette saison) n’a pas encore acté son choix. D'autant qu'un autre prétendant est sur le coup.

L’AC Milan a approché Caqueret

Friand de joueurs français avec déjà Olivier Giroud, Théo Hernandez et Pierre Kalulu, l’AC Milan courtise en effet Maxence Caqueret. Si le milieu n’a pas encore prolongé à Lyon, c’est en partie à cause du club lombard. Le Français de 22 ans est encore réflexion pour son futur car l’AC Milan lui a fait une proposition pour la saison prochaine.

Cette offre fait réfléchir l’international Espoirs français car Milan va jouer la Ligue des champions. Leader de Serie A et toujours en course pour remporter le scudetto, le club italien est presque certain de jouer l’Europe la saison prochaine. Ce qui n’est pas le cas de l’OL, seulement huitième de Ligue 1 à sept points des places européennes.

OL : Didier Roustan taille Dembélé et Toko Ekambi

Footradio.com

Totalement distancé dans la course aux places européennes, l’Olympique Lyonnais paye son manque d’efficacité offensive. Rien d’étonnant pour le journaliste Didier Roustan, lequel estime que Moussa Dembélé et Karl Toko Ekambi n’ont pas le niveau nécessaire.

Cette saison, les conférences de presse d’après-match de Peter Bosz ont souvent tourné autour du même problème. L’entraîneur de l’Olympique Lyonnais s’est régulièrement plaint du manque d’efficacité de ses attaquants. Il est vrai que les Gones ont laissé beaucoup de points en route dans des matchs qu’ils auraient dû remporter. Cette maladresse a également interpellé Didier Roustan, pas tendre avec Moussa Dembélé et Karl Toko Ekambi, jugés loin du niveau de l’ancien Lyonnais Memphis Depay.

« Pour moi, Dembélé et Toko Ekambi n’ont pas le niveau pour une équipe qui
vise le podium, ce n’est pas possible. Ils sont trop maladroits, a critiqué le journaliste invité par l’After sur RMC. Quant au troisième, Faivre, il n’est pas prêt le gosse. La statistique remonte à un mois : sur les cinq principaux championnats européens, Lyon était l’équipe qui avait le plus d’expected goals. Mais ils ne font que vendanger et il leur faut 15 occasions. Moi je suis vert quand j’entends parler de Dembélé. Il lui faut 10 occasions ! Et dans le collectif, tu ne peux pas jouer au football avec Dembélé. »

« Donc si tu avais eu Depay cette saison, le peu d’écart avec le podium qu’il y avait il y a encore trois semaines ou un mois, à mon avis Lyon aurait été dans la boucle, a imaginé le journaliste. Et Rudi Garcia a eu Depay. Depay te marque des buts, il te fait marquer et tu peux jouer au football avec lui. Peut-être qu’il va parfois t’agacer avec ses dribbles, évidemment qu’il a du déchet. Mais il a tout ce que n’ont pas Dembélé et Toko Ekambi. » Ce n’est pas un hasard si l’entraîneur Peter Bosz a insisté en vain pour recruter l’Iranien Sardar Azmoun.

L’OL a choisi son futur latéral gauche aux Pays-Bas

Foot01.com

Déjà actif sur le marché des transferts, l’Olympique Lyonnais étudie le marché néerlandais pour y trouver un latéral gauche. L’heureux élu pourrait être celui du Feyenoord Rotterdam Tyrell Malacia, qui fait l’objet d’une offre importante de la part du club rhodanien.

L’Olympique Lyonnais ne commettra plus la même erreur. La semaine dernière, le président Jean-Michel Aulas admettait que le recrutement réalisé l’été dernier ne correspondait pas forcément aux attentes de l'entraîneur Peter Bosz. Le Néerlandais, confirmé pour la saison prochaine malgré l’échec dans la course au podium de Ligue 1, sera donc davantage consulté pour le mercato estival à venir. Ce qui explique peut-être pourquoi le club rhodanien étudie le marché des Pays-Bas.

En effet, selon le journaliste Yagiz Sabuncuoglu, l’Olympique Lyonnais, pas certain de conserver Emerson suite à son prêt en provenance de Chelsea, a coché les noms de plusieurs joueurs évoluant au poste de latéral gauche en Eredivisie. Et finalement, le propriétaire du Groupama Stadium aurait jeté son dévolu sur Tyrell Malacia (22 ans). Le latéral gauche du Feyenoord Rotterdam, titulaire indiscutable cette saison, serait ouvert à l’idée d’un départ cet été. La source parle même d’un accord entre l’Olympique Lyonnais et le jeune international néerlandais (3 sélections). De son côté, le Feyenoord Rotterdam ne ferme pas non plus la porte à un transfert.

Prochain adversaire de l’OM en C4

D’ailleurs, les négociations auraient débuté avec le pensionnaire de Ligue 1, dont les offres seraient montées jusqu’à 9 millions d’euros. Mais pour les deux dernières années de contrat de Tyrell Malacia, joueur formé au club, le Feyenoord Rotterdam réclamerait un montant de 12 millions d’euros. Reste à savoir si l’Olympique Lyonnais acceptera de répondre aux exigences pour sa cible que l’on devrait rapidement voir à l’œuvre contre l’Olympique de Marseille en demi-finales de la Ligue Europa Conférence.

OL : Bosz annonce une terrible nouvelle avant Montpellier

Foot-sur7.fr

Un grand absent à Lyon contre Montpellier

Battu sur la pelouse du Stade Brestois (2-1) mercredi, l’Olympique Lyonnais a de nouveau été freiné dans sa course à l’Europe. À cinq journées de la fin du championnat, l’ OL n’occupe que la 8e place de Ligue 1. Les Gones n’ont plus droit à l’erreur s’ils espèrent disputer une Coupe d’Europe la saison prochaine. Une victoire ce samedi contre Montpellier au Groupama Stadium s’avère donc impérative pour Peter Bosz et ses hommes. Mais pour ce rendez-vous, le coach lyonnais sera de nouveau privé d’Anthony Lopes. En conférence de presse, le technicien néerlandais a donné des nouvelles de son portier portugais. Le dernier rempart lyonnais avait reçu une béquille lors du déplacement à Strasbourg (1-1) lors de la 31e journée.

Anthony Lopes forfait contre le MHSC

Comme le note l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais, la blessure d’Anthony Lopes est plus grave que prévu. Contre le Montpellier Hérault, le portier de 31 ans va rater son quatrième match d’affilée. « Il ne devrait pas être disponible ce samedi. La béquille qu’il a prise est vraiment grave et j’ai vu que sa cuisse avait bien grosse », a indiqué Peter Bosz.
En l’absence de Lopes, le coach de l’ OL devrait de nouveau titulariser Julian Pollersbeck. Le gardien suppléant peine à convaincre en l’absence du titulaire au poste. Il n’a pas réussi à garder sa cage inviolée lors de ses trois dernières titularisations. L’Allemand a concédé six buts dans cet intervalle, dont trois lors de l’élimination de Lyon en Ligue Europa. Reste maintenant à savoir s’il réussira à écœurer les attaquants montpelliérains samedi. Comme l’ OL, le MHSC est en quête de victoire après quatre sorties sans succès.

Voir aussi... Olympique Lyonnais-MHSC: Quel intérêt pour cette fin de saison?//L'actu du Jeudi 21 Avril// Stade Brestois-OL: Touchés coulés

Jérémy

Jérémy - @Breizhgone56

Occupé à plein temps par l'OL, bien que ce soit pas toujours un cadeau, il s'en contente.