L'actu du Jeudi 27 Janvier

L'actu du Jeudi 27 Janvier

Voir aussi... OL 1-0 ASSE : L'After // L'actu du Mercredi 26 Janvier

 

L'OL refuse une offre astronomique, les supporters auraient pleuré

Foot01.com

 

Entre Lucas Paqueta et Bruno Guimaraes, l’Olympique Lyonnais a fait son choix.

Les attaques anglaises se multiplient à quelques jours de la fin du marché des transferts, et l’OL semble, malgré son récent démenti, tout proche de céder Bruno Guimaraes à Newcastle. L’international brésilien, actuellement sur le point de défier l’Equateur en éliminatoires de la Coupe du monde, a donné son accord pour rejoindre les Magpies, et attend désormais que les deux clubs trouvent un deal définitif. Cela pourrait permettre à l’OL de récupérer au moins 40 millions d’euros, pas mal pour un joueur acheté 20 millions d’euros deux ans plus tôt. Mais les supporters lyonnais s’interrogent devant ce départ qui sera dommageable sur le plan sportif. Toutefois, Jean-Michel Aulas a du faire un choix, et en supposant que le dossier Bruno Guimaraes aille au bout, le président de l’OL a préféré conserver Lucas Paqueta plutôt que son compatriote. 

60 millions d'euros, l'OL dit non

En effet, un club du Top5 de Premier League a littéralement craqué au mois de janvier pour l’ancien milanais. Une offre de plus de 60 millions d’euros est arrivée sur le bureau des dirigeants rhodaniens, affirme le journaliste français Stéphane Darmani, qui collabore pour ESPN et Canal+ notamment. Jean-Michel Aulas l’a refusée avec l’accord de Lucas Paqueta, qui ne se voyait pas quitter l’OL en cours de saison. Il faut dire que, si Lyon ne parvenait pas à remplir ses objectifs, le Brésilien ne manquerait pas de candidats en fin de saison, à commencer par le PSG. Mais en tout cas, conserver Paqueta était primordial, bien plus que de garder Bruno Guimaraes, assure Sidney Govou. 

« Ce n’est pas le même profil de joueur. Je considère qu’un joueur comme Guimaraes est plus facilement remplaçable qu’un Paqueta. La stratégie de l’OL vient de là. On voit les milieux de terrains actuels, il y a beaucoup de monde. Il y a un joueur qui peut redescendre pour occuper son poste même si Guimaraes est le meilleur joueur lyonnais depuis un mois. Mais un Paqueta on le remplace difficilement car il est buteur et leader. On sait qu’avec ce message envoyé, les supporters risquent de râler, mais je peux comprendre la stratégie de vendre plus Guimaraes que Paqueta », a expliqué l’ancien joueur de l’OL, un temps candidat à un poste au sein de son ex-club, et qui garde toujours un oeil aiguisé sur l’actualité mouvementée de la formation de Peter Bosz.

 


 

L'OL libère Marcelo, Bordeaux fonce dessus !

Foot01.com

 

Après six mois au placard en National 2, qu’il a pris avec un large sourire, Marcelo a été libéré de son contrat à l’Olympique Lyonnais.

Le défenseur brésilien a eu des touches pour un retour en Turquie ces dernières semaines, mais il se plait en France, et pourrait même être le fameux défenseur central que recherchent tant les Girondins de Bordeaux au mercato. Le club aquitain a décidé de mettre à l’écart le plus gros salaire de l’équipe, Laurent Koscielny, et cherche un joueur capable de solidifier une arrière-garde en souffrance. Egalement poussé vers la sortie, Edson Mexer a refusé un prêt en Turquie, qui ne lui donnait aucune visibilité sur la suite de sa carrière. Le départ du Mozambicain s’annonce décisif en vue du recrutement, mais Bordeaux est persuadé qu’il peut encore fait un joli coup dans les prochains jours. Ce ne sera pas Alvaro Gonzalez, qui ne veut pas quitter l’OM à moins d’avoir une belle offre d’un club ambitieux. Pablo Longoria est parti pour se casser les dents sur ce dossier, même si rien n’est fini.

Marcelo, Nunez ou Caceres à Bordeaux

Résultat, Bordeaux s’est tourné tout récemment vers Marcelo, qui est donc libre de s’engager où bon lui semble, même si le défenseur central manque clairement de rythme après six mois sans jouer en Ligue 1. Son profil est jugé comme parfait par rapport aux besoin du club au scapulaire. Une fois encore, la question du salaire risque d’être cruciale, même si le mariage pourrait se faire afin d’aider l’opération maintien des Girondins. D’autres pistes sont à l’étude à Bordeaux, avec notamment le joueur de Bilbao Unai Nunez ou celui de Cagliari Martin Caceres, signe que Gérard Lopez a très envie de faire au moins un dernier coup en défense d’ici le 31 janvier.

 

 


 

Guimaraes vaut de l'or, Lyon veut faire cracher Newcastle !

Foot01.com

 

Dans un communiqué officiel publié mercredi, l’Olympique Lyonnais a démenti tout accord avec Newcastle pour le transfert de Bruno Guimaraes.

A en croire la presse anglaise, les deux clubs sont pourtant très proches de s’entendre sur le montant du transfert de l’international brésilien, qui devrait avoisiner les 36 millions d’euros. Le départ de Bruno Guimaraes va forcément représenter un énorme coup dur pour Peter Bosz, qui avait fait de son milieu de terrain brésilien un taulier de l’OL, au même titre que Lucas Paqueta. Désireux de préserver ses intérêts et de tirer le meilleur prix de la vente de Bruno Guimaraes, l’Olympique Lyonnais a démenti tout accord avec Newcastle dans un communiqué officiel. Une prise de parole qui ne remet pas en cause le transfert de Bruno Guimaraes chez les Magpies selon The Times, qui décrypte la stratégie de l’OL à travers ce communiqué.

Un communiqué pour faire grimper le prix de Guimaraes

Pour le tabloïd britannique, cette prise de position de Jean-Michel Aulas et de Vincent Ponsot vise simplement à tirer un meilleur prix de la vente de Bruno Guimaraes. En effet, l’Olympique Lyonnais estime que Newcastle, qui a dépensé 30 millions d’euros pour Chris Wood et qui propose 20 millions d’euros pour Mitchel Bakker, a les moyens de payer un prix plus important pour Bruno Guimaraes. Il faut dire que le milieu de terrain de l’OL est un international brésilien dans la force de l’âge. En ce sens, il parait assez logique que Jean-Michel Aulas exige un prix plus important. Dans son édition du jour, Le Progrès va également dans ce sens en estimant que l’Olympique Lyonnais a besoin d’un chèque de 40 millions d’euros pour oxygéner ses finances. C’est donc peut-être cette somme que souhaite atteindre l’actuel 9e de Ligue 1 dans le cadre du transfert de Bruno Guimaraes. Quoi qu’il en soit, ce transfert devrait se conclure et Lyon n’aura que quelques jours pour trouver un successeur au Brésilien de 24 ans.

 


 

 

Newcastle augmente son offre à l'OL pour Guimaraes

Lefigaro.fr

 

Le club de Premier League serait prêt à verser plus de 50 millions d'euros pour s'attacher les services du milieu de terrain brésilien, lié à l'Olympique Lyonnais jusqu'en 2024.

Selon L'Équipe, Newcastle serait revenu à la charge pour arracher Bruno Guimaraes à l'Olympique Lyonnais. Le club, actuel 18ème de Premier League, aurait fait une nouvelle offre à Jean-Michel Aulas et Vincent Ponsot.

Cette fois-ci, Newcastle proposerait 42 (nombre maudit dans le Rhône) millions d'euros plus 10 de bonus. Les Magpies, qui auraient l'accord du milieu de terrain, doivent désormais négocier avec le club. Bruno Guimaraes, actuellement retenu au Brésil avec la sélection, pourrait passer sa visite médicale au pays.

L'actuel numéro 39 de l'OL était arrivé en France en janvier 2020 en provenance de l'Athletico Paranaense. Lyon avait déboursé 20 millions d'euros à l'époque. À noter que 20% de la somme promise par Newcastle sera reversée au club brésilien.

 

 

 


 

 

L'OL pense à Ellyes Skhiri et Romain Faivre pour remplacer Bruno Guimarães

Footmercato.net

 

Avec le probable départ de Bruno Guimarães à Newcastle, les dirigeants lyonnais s'activent sur le mercato pour renforcer l'équipe. L'argent du Brésilien pourrait bien servir à conclure les dossiers Romain Faivre et 

Ces derniers jours, le mercato de l'OL semble s'agiter de plus en plus. Et c'est bien grâce au dossier Bruno Guimarães que Lyon va s'activer dans les prochaines heures. Les dirigeants lyonnais sont de plus en proche d'un accord avec Newcastle concernant le transfert du milieu de terrain brésilien. Un transfert qui pourrait bien rapporter plus de 40 millions d'euros hors bonus au club rhodanien. Dans ce sens, la cellule de recrutement cherche déjà à se renforcer.

Comme évoqué par divers médias, l'OL est bien en négociations avancées avec Brest concernant le transfert de Romain Faivre. Le milieu offensif de 23 ans, auteur 7 buts et 5 passes décisives cette saison, a une porte de sortie. Les dirigeants brestois réclament actuellement 15 millions d'euros. Une somme conséquente que Lyon serait disposé à mettre sur la table. L'entourage du joueur est plutôt confiant dans ce dossier et les parties sont déjà proches d'un accord. Le joueur souhaite rejoindre l'OL.

Un ancien de Montpellier ciblé pour l'après Guimarães

Mais le profil de Romain Faivre ne correspond pas réellement à celui de Bruno Guimarães. C'est pourquoi l'OL étudie plusieurs pistes pour remplacer le Brésilien. L'une d'entre elles mène à Ellyes Skhiri. Le milieu de terrain de 26 ans évolue actuellement à Cologne avec qui il s'est imposé comme l'un des meilleurs milieux de Bundesliga. Le Tunisien a aussi la particularité de bien connaître la Ligue 1 puisqu'il a évolué pendant 5 saisons à Montpellier (2014-2019).

Gêné par plusieurs blessures en début de saison, Ellyes Skhiri a retrouvé des sensations depuis quelques semaines et notamment avec la sélection tunisienne avec qui il dispute actuellement la CAN. Titulaire indiscutable avec les Aigles de Carthage où il a été élu meilleur joueur tunisien de l'année, l'international tunisien (44 sélections) est une piste concrète pour venir renforcer le milieu de terrain lyonnais en cas de perte de Bruno Guimarães. Il est sous contrat avec Cologne jusqu'en juin 2023. 

 


 

Ça râle pour Guimarães, Di Meco défend Aulas

Footradio.com

 

Mécontents du probable départ de Bruno Guimarães à Newcastle, les supporters de l’Olympique Lyonnais ne comprennent pas la gestion de Jean-Michel Aulas. Mais de son côté, Eric Di Meco appelle les fans à faire confiance au président.

Comme on pouvait s’y attendre, le départ imminent de Bruno Guimarães ne fait pas l’unanimité. En plus de nombreux observateurs, les supporters de l’Olympique Lyonnais ne comprennent pas comment la direction peut accepter d’affaiblir son équipe déjà en difficulté. Il est vrai que le milieu brésilien est l’un des piliers de l’entraîneur Peter Bosz, qui n’approuve sûrement pas son probable départ à Newcastle. Mais de son côté, Eric Di Meco conseille aux fans de faire confiance au président Jean-Michel Aulas.

« Quand tu es supporter, ce n’est pas un bon message, a avoué le consultant de RMC. Mais les Lyonnais ont beaucoup de chance. Souvenez-vous des équipes qui ont régné aussi longtemps que l’a fait Lyon, qui a remporté sept titres consécutifs, plus les saisons où ils n’étaient pas loin. Ça a fait 10 ans de suprématie très forte. Dans l’histoire du football, tous les clubs qui ont connu ça ont eu de gros soucis derrière. On va parler de Reims qui a disparu à un moment donné, de l’AS Saint-Etienne avec l’histoire de la caisse noire. Il y a même eu Bordeaux qui a été en difficulté après les années Bez, la génération Lizarazu est même descendue en deuxième division. L’OM, n’en parlons pas… »

« Quand tu règnes, normalement, tu te mets en grand danger financièrement parce que tu as un équilibre difficile à trouver, tu as toujours envie d’être en haut et tu fais peut-être même des folies pour rester en haut. A Lyon, ils ont eu de la chance, ils ont un président qui les a fait gagner sept titres consécutifs et qui n’a pas plombé le club derrière, a souligné l’ancien Marseillais. Au contraire, il a construit un stade. C’est sûr que pour les supporters aujourd’hui, c’est difficile et tu as toujours envie d’être en haut. Je ne dis pas qu’il faut s’habituer à ça. »

« Tu peux lui faire confiance »

« Mais quand tu as un président comme Aulas, il est critiquable mais il y a un truc que tu ne peux pas lui enlever, c’est qu’il a sorti le club de la deuxième division pour l’amener tout en haut, il l’a laissé tout en haut longtemps. Et derrière, il ne l’a pas plombé au point de le payer comme les grosses équipes l’ont payé dans les années 60, 70, 80 et 90. Donc tu peux lui faire confiance quand il y a des difficultés financières, parce qu’il y a un modèle économique particulier et qu’il estime qu’il faut faire un petit effort », a défendu Eric Di Meco, dans un discours qui devrait plaire au président.

 


 

 

L'interview de Lukeba pour OLPlay

OL via Twitter

 

 

 

Voir aussi... OL 1-0 ASSE : L'After // L'actu du Mercredi 26 Janvier

Jean

@JeanLeStagiaire

De Gerland jusqu’à Fourvière brillera la ville des lumières.
Merci maman de m’avoir fait lyonnais.