L'actu du Mercredi 26 Janvier

L'actu du Mercredi 26 Janvier

Voir aussi... OL 1-0 ASSE : L'After // L'actu du Mardi 25 Janvier

Guimaraes vendu, Lyon n'a plus le choix !

Foot01.com

 

La dernière ligne droite du mercato hivernal promet d’être agitée à Lyon, où le potentiel départ de Bruno Guimaraes fait beaucoup de bruit.

Taulier de l’Olympique Lyonnais sous les ordres de Peter Bosz cette saison, Bruno Guimaraes a fait l’objet d’une offre d’environ 40 millions d’euros de la part de Newcastle. Arsenal et la Juventus Turin suivent également le dossier de près, et pourraient réenchérir d’ici le 31 janvier. A en croire la presse brésilienne, Jean-Michel Aulas et Vincent Ponsot ont d’ores et déjà accepté la proposition des Saoudiens de Newcastle pour Bruno Guimaraes, dont le potentiel départ représenterait un immense coup dur pour Peter Bosz et pour l’Olympique Lyonnais. Mais selon le consultant Geoffroy Garétier, c’est parce que les Gones ont totalement raté leur début de saison et que Jean-Michel Aulas a bien conscience qu’il sera quasiment impossible d’atteindre la Ligue des Champions à la fin de la saison qu’il anticipe cet énorme manque à gagner en bouclant la vente de Bruno Guimaraes pour une telle somme.

Une vente pour compenser l'absence de C1 ?

« Sportivement, le départ de Bruno Guimaraes ne sera pas une bonne affaire car c’est l’un des joueurs les plus fiables de l’OL cette saison. Son temps de jeu cette saison est quasiment égale à celui de toute la saison dernière. C’est un des piliers de l’Olympique Lyonnais avec Maxence Caqueret. Mais le club lyonnais voit la Ligue des Champions s’éloigner, ce qui signifie un nouveau manque à gagner financier, un de plus. Les fonds propres du club ont fondu depuis deux ans donc il faut faire rentrer du cash et si tu arrives à vendre 40 millions d’euros un joueur que tu as acheté 20 millions d’euros, c’est forcément une belle affaire financière » a lancé le journaliste de Canal + dans le Late Football Club. Reste maintenant à voir si ce transfert XXL se confirmera pour l’Olympique Lyonnais. Si c’est le cas, nul doute que Bruno Cheyrou et les recruteurs de l’OL devront se démener pour trouver un remplaçant à Bruno Guimaraes en un temps record.

 


 

L'OL dément un accord avec Newcastle pour Guimaraes

Foot01.com

 

Réagissant aux multiples sources qui indiquent que Bruno Guimaraes va rejoindre Newcastle d'ici la fin du mercato, l'Olympique Lyonnais dément qu'un accord soit trouvé avec les Magpies.

­­Tant que rien n’est signé l’Olympique Lyonnais ne peut évidemment pas confirmer l’éventuel transfert de Bruno Guimaraes, mais face aux nombreuses informations en provenance de différentes sources qui indiquent que l’OL s’est entendu avec Newcastle concernant la vente de Bruno Guimaraes, le club de Jean-Michel Aulas a voulu freiner l’emballement général. Et encore plus la colère qui gronde sur les réseaux sociaux. Dans un communiqué, Lyon a donc pris une position très ferme concernant le milieu de terrain, sans toutefois aller jusqu’à dire que son départ était impossible d’ici la fin du mercato.

« L’Olympique Lyonnais dément catégoriquement les fausses informations diffusées par de nombreux médias faisant état d’un accord entre Newcastle et l’OL pour le transfert du milieu de terrain international brésilien Bruno Guimaraes. Dans cette période de mercato où la moindre rumeur est souvent présentée comme une réalité, l’Olympique Lyonnais rappelle que seules les informations diffusées officiellement par le club sont à prendre en considération », précise l’OL.

Une mise au point qui n'a pas convaincu grand monde quand on lit les centaines de messages en réponse à cette communication officielle de l'Olympique Lyonnais sur le dossier Bruno Guimaraes, faisant notamment remarquer à l'OL que le même communiqué, presque au mot près, avait été fait juste avant le transfert de Ferland Mendy au Real Madrid en 2019.

 

 

 


 

« Ponsot fait capoter les transferts », il accuse

Foot01.com

 

Depuis l'annonce d'un possible transfert de Bruno Guimaraes à Newcastle, la colère gronde du côté de Lyon. Et le rôle de Vincent Ponsot est clairement pointé du doigt.

Peter Bosz comptait sur ce mois de janvier pour apporter une ou deux retouches à l’effectif de l’Olympique Lyonnais, l’entraîneur de l’OL souhaitant notamment la signature de Sardar Azmoun, et on sait désormais que ce ne sera pas le cas, le buteur iranien ayant accepté l’offre du Bayer Leverkusen pour la saison prochaine. Mais Bosz ne s’attendait probablement pas à peut-être voir Bruno Guimaraes quitter son effectif, même si cela permettra à Lyon d’empocher 40 millions, et le milieu brésilien de voir son salaire exploser même si sportivement l’intérêt sera faible. Quoi qu’il en soit, l’annonce d’un possible départ du joueur détecté par Juninho est un vrai tremblement de terre du côté du Groupama Stadium, et les supporters sont sous le choc. Au cœur de la tempête, la gestion de Jean-Michel Aulas n’est plus du tout épargnée, et c’est encore moins le cas du rôle de son bras droit, Vincent Ponsot, le directeur du football de Lyon. Ce dernier fait face à un déluge de critiques sur son action au sein du club rhodanien.

Guimaraes, le dossier de trop pour les supporters de Lyon ?

Daniel Riolo ne le cache pas, il est convaincu qu’en laissant les mains libres à Vincent Ponsot au détriment de Juninho, Jean-Michel Aulas s’est lourdement trompé et le paie au prix fort. « L’OL c’est le deuxième budget de Ligue 1, ils sont onzièmes au classement, ils ne sont pas en Ligue des champions et ils n’iront probablement pas l’année prochaine. A un moment, c’est pénible à vivre pour les supporters (…) Ils sont dans la réaction dans l’ensemble des messages qu’ils ont envoyés, ils étaient allés chercher Juninho et ça donnait une image formidable de l’Olympique Lyonnais et puis finalement comme tu as mis Ponsot, que tu as une rivalité en interne et que tu n’arrives pas à faire la police, ils se sont massacrés et Juninho est parti. C’était sur Juninho qu’il fallait miser pas sur Ponsot, Vincent Ponsot il a fait capoter la totalité des transferts », a lancé le journaliste de RMC, qui a bien du mal à comprendre cette sortie de route de l’OL.

 


 

Le contrat de Marcelo résilié par l'OL

Lefigaro.fr

 

L'Olympique Lyonnais a annoncé avoir trouvé un accord à l'amiable pour la résiliation de contrat de Marcelo.

Le feuilleton prend fin. Marcelo et l'OL ont trouvé un accord à l'amiable pour une résiliation de contrat. Lié au club jusqu'en 2023, le défenseur était assigné à l'équipe réserve depuis août. Après un match catastrophique face à Angers (0-3), le Brésilien aurait ri au nez de son capitaine, Léo Dubois, qui tentait un discours pour faire prendre conscience de la performance désastreuse de ses coéquipiers.

Après un semestre au placard, Marcelo a donc trouvé un accord pour quitter le club qu'il avait rejoint en 2017. Arrivé en provenance de Besiktas pour 7 millions d'euros, il avait d'abord impressionné par ses performances. Mais très vite, les supporters lyonnais l'ont pris en grippe, jusqu'au déploiement d'une banderole contre lui face à Leipzig. L'histoire s'est donc encore plus mal finie, même si l'OL souligne son «professionnalisme» et lui souhaite une «bonne continuation» dans son communiqué.

 

 


 

L'OL saisit le CNOSF pour la date de report de Lyon-OM 

Footmarseille.com

 

Jean-Michel Aulas et l'OL ont saisi le CNOSF, concernant la date de reprogrammation de Lyon-OM. Il ne veut pas des deux solutions proposées par la Ligue. Le club rhodanien n'est pas satisfait par les dates de report du match arrêté le 21 novembre. La LFP a en effet pour l'instant sélectionné le 1er février, en cas de qualification de l'OM pour le prochain tour de la Coupe de France, ou le 10 février. Or l'OL ne pourrait à ces dates pas s'appuyer sur Lucas Paqueta et Bruno Guimarães (lequel paraît en instance de départ...). L'OM ne pourrait quant à lui pas aligner Gerson, et, selon s'il est appelé ou non, Konrad De La Fuente. Selon RMC Sport, l'OL a ainsi saisi le CNOSF, lequel devrait donner sa réponse dès jeudi après-midi et rendre "un avis consultatif". C'est-à-dire que sa décision ne s'imposera pas à la LFP. Il reste donc à voir s'il accèdera à sa demande, et si Jean-Michel Aulas pourrait aller plus loin dans les procédures. Pour rappel, le match retour est programmé le 1er mai, au stade Orange Vélodrome.

 


 

L'humour de Boateng pour rapatrier Lewandowski

Boateng via Twitter

 

 


 

La programmation de OL-LOSC

OL via Twitter

 

 

Voir aussi... OL 1-0 ASSE : L'After // L'actu du Mardi 25 Janvier

Jean

@JeanLeStagiaire

De Gerland jusqu’à Fourvière brillera la ville des lumières.
Merci maman de m’avoir fait lyonnais.