L'actu du Jeudi 20 Janvier

L'actu du Jeudi 20 Janvier

Voir aussi... Troyes 0-1 OL : L'After // L'actu du Mercredi 19 Janvier

Le départ express de Shaqiri se négocie !

Foot01.com

 

L'avenir de Xherdan Shaqiri fait beaucoup parler, et pas qu'à l'Olympique Lyonnais. Le Suisse a des courtisans, et Jean-Michel Aulas ne le retiendra pas à tout prix. 

Peter Bosz compte sur Xherdan Shaqiri pour la deuxième partie de saison, et l’OL aura en effet bien besoin de toutes ses forces vives pour inverser la tendance et remonter au classement. L’expérience du Suisse peut aussi servir en Coupe d’Europe, avec la volonté d’aller loin en Europa League, et pourquoi pas offrir un beau trophée aux Lyonnais dans cette saison difficile. En tout cas, l’entraineur néerlandais a renouvelé sa confiance dans son ailier qui a eu un mal fou à exister en première partie de saison. « Il est bien rentré mais ça ne me surprend pas car il s'entraîne bien depuis quelques semaines. Les joueurs qui viennent d'un autre championnat ont besoin de s'adapter un peu plus. Il ne m'a pas déçu face à Troyes », a ainsi glissé Peter Bosz à propos de l’ancien joueur de Liverpool, qui a tout de même globalement déçu depuis sa signature à l’OL. Au point de le laisser reparti en cas d’offre ? 

Des clubs de partout suivent Shaqiri

Cette possibilité n’est pas à écarter du côté de Lyon, où on estime que le salaire du Suisse ne vaut pas son rendement sur le terrain. Et comme Shaqiri sait bien qu’une saison entière sur le banc de touche ne l’aidera pas à conserver sa place dans la Nati en vue de la Coupe du monde au Qatar, les offres pourront être étudiées dans les prochains jours. Cela tombe bien, Sky Deutschland annonce qu’il y a plusieurs clubs en discussions avec Lyon au sujet de l’avenir du joueur passé par le Bayern Munich. Des intérêts en provenance de la Premier League, de la Bundesliga, de la Série A mais aussi une piste pour un départ vers la Major League Soccer, le championnat nord-américain. Un départ est envisageable donc dans ce mois de janvier, même s’il n’y a pour le moment aucune offre ferme sur le bureau de Jean-Michel Aulas.

 


 

L’Atlético toque à la porte de l’OL pour Rayan Cherki !

Foot01.com

 

En manque de temps de jeu à l’OL cette saison, Rayan Cherki n’écarte plus un départ de Lyon lors du prochain mercato estival.

Les mois passent et Rayan Cherki ne parvient toujours pas à s’imposer comme un titulaire de l’Olympique Lyonnais. En situation de stagnation dans son club formateur, le milieu offensif de 18 ans n’est plus opposé à l’idée de quitter l’OL à la fin de la saison. Plusieurs clubs français dont l’OGC Nice suivent la situation avec la plus grande attention. Mais les écuries de Ligue 1 ne sont pas les seules à s’enquérir du dossier Rayan Cherki. Effectivement, plusieurs cadors européens sont également sur les rangs et selon les informations de Todo Fichajes, c’est par exemple le cas de l’Atlético de Madrid. Le média espagnol affirme que les Colchoneros ont d’ores et déjà sondé les dirigeants de l’Olympique Lyonnais pour connaitre les conditions d’un potentiel transfert de Rayan Cherki.

Lyon valorise Cherki à environ 30 millions d'euros 

Sous contrat avec l’Olympique Lyonnais jusqu’en juin 2023, l’international espoirs français est valorisé à hauteur de 30 millions d’euros par le club lyonnais. Mais l’objectif de l’OL n’est absolument pas de vendre Rayan Cherki l’été prochain. En effet, Jean-Michel Aulas est obsédé par l’idée de prolonger le contrat de son jeune attaquant, qui pourrait valoir beaucoup plus cher dans quelques années selon lui, à condition bien sûr d’éclore en Ligue 1. Reste que pour l’instant, Rayan Cherki n’a pas convaincu Peter Bosz de lui accorder beaucoup de temps de jeu, même pendant la Coupe d’Afrique des Nations qui prive pourtant le coach néerlandais de l’OL de Slimani, Toko-Ekambi et Kadewere. Interrogé par RMC mardi, l’agent de Rayan Cherki a confirmé qu’un départ de Lyon au mercato hivernal n’était pas dans les tuyaux. En revanche, un départ sera à l’ordre du jour l’été prochain, à un an de la fin du contrat de Cherki à Lyon, si la situation sportive du joueur n’a pas évolué.

 


 

Quelle heure et quelle chaîne pour voir le derby ?

Foot01.com

 

Une fois n’est pas coutume, le derby du championnat de France entre l’Olympique Lyonnais et l’AS Saint-Etienne se jouera vendredi en ouverture de la 22e journée de Ligue 1.

Quelle heure pour regarder OL - ASSE ?

Ce derby entre les deux meilleurs ennemis de la L1 ne sera pas aussi bouillant que d'habitude. Puisque cette rencontre de championnat se disputera au Groupama Stadium devant 5 000 personnes, à cause des jauges fixées par le gouvernement français pour endiguer la cinquième vague de Covid. Quoi qu’il en soit, les fans de Lyon et de Saint-Etienne auront rendez-vous vendredi soir à 21 heures pour ce match. L’arbitre sera Antony Gautier

Sur quelle chaîne suivre OL - ASSE ?

Ce OL-ASSE sera diffusé sur l’antenne d’Amazon Prime Vidéo. Sur la chaîne Pass Ligue 1, les commentaires seront assurés par Julien Brun et Benoît Cheyrou. David Astorga sera en bord terrain, alors que la présentation de ce choc entre les Gones et les Verts sera effectuée par Thibault Le Rol et Jérôme Alonzo.

Les compos probables de OL - ASSE :

De retour dans le bon sens de la marche depuis le début de l’année 2022, avec un nul contre le PSG (1-1) et une victoire contre Troyes le week-end passé (1-0), l’OL va tenter d’enchaîner une nouveau bon résultat. Histoire de revenir au plus près de Top 5 en attendant les résultats des autres matchs de cette 22e journée. Pour ce choc contre l’ASSE, Peter Bosz va devoir faire avec quelques absents, comme Denayer, Diomandé, Kadewere, Reine-Adélaide, Slimani ou Toko Ekambi. 

La compo probable de l’OL : Lopes - Dubois, Da Silva, Boateng, Lukeba, Henrique - Caqueret, Guimaraes - Paqueta, Dembélé, Aouar.

Bon dernier du championnat de France, l’ASSE espère entamer une série positive en allant faire un bon résultat chez son ennemi rhônalpin. Mais pour cela, Pascal Dupraz devra composer avec de nombreux forfaits, comme ceux de Bouanga, Green, Hamouma, Khazri, Neyou, Ramirez ou Sow…

La compo probable de l’ASSE : Bernardoni - Macon, Kolodziejczak, Nade, Gabriel - Thioub, Camara, Youssouf, Diousse, Aouchiche - Boudebouz.

 


 

OL - ASSE : Dupraz privé de Boudebouz pour le derby !

Butfootballclub.fr

 

Testé positif au Covid-19, le milieu algérien Ryad Boudebouz (31 ans) devra manquer le derby entre l’OL et l’ASSE vendredi au Groupama Stadium en match d’ouverture de la 22e journée de Ligue 1 (21h).

La poisse semble poursuivre l’ASSE tout au long de la saison. La dernière preuve date d’aujourd’hui. « Ryad Boudebouz a été testé positif au Covid-19. Il est donc forfait pour le derby contre l’OL », annonce l’insider GaëlB42, très bien informé sur les coulisses du club forézien., L'information nous a été confirmée depuis.

Le forfait de Boudebouz devrait donc réorganiser les plans de Pascal Dupraz au Groupama Stadium (21h). Actuel meilleur joueur des Verts depuis la fin de l’année dernière, l’international algérien est même devenu le leader technique de la formation ligérienne depuis le départ de Wahbi Khazri à la CAN.

Au final, c’est donc sans ses deux meilleurs atouts que Dupraz devra composer demain à Décines. Le coach haut-savoyard en dira plus en conférence de presse en début d’après-midi (14h30).

 

 


 

OL - ASSE : Sans attendre le derby, Aulas pousse un premier coup de gueule

Butfootballclub.fr

 

Frustré que le Conseil Constitutionnel n'ait pas étudié le projet de loi sur les jauges dans les stades avant le derby contre l'ASSE, le président de l'OL, Jean-Michel Aulas, a poussé un coup de gueule via Twitter.

L'Olympique Lyonnais espérait disputer le derby de vendredi soir dans un Groupama Stadium à moitié rempli. Mais le Conseil Constitutionnel n'étudiera le projet de loi sur les jauges que le jour-même, pas suffisant pour passer outre la barre des 5.000 spectateurs. Une décision qui a engendré une grosse frustration chez Jean-Michel Aulas. Via son médium préféré, le président de l'OL s'est plaint du manque à gagner lié à la crise sanitaire.

"On ne nous aura rien épargné cette année…, a écrit Aulas sur Twitter. Le préjudice causé par les jauges improbables et les huit clos s’élève à près de 12 M€ , et à cela il faut intégrer que tous nos matches les plus importants se déroulent sans tous nos supporters, garants de meilleurs résultats !" Cette façon de caresser les fans lyonnais dans le sens du poil n'a pas fonctionné si l'on en croit les réactions à cette publication : la plupart l'ont invité à recruter plutôt qu'à râler...

 


 

L'OL et les Ultras de Lyon 1950, le clash avant le derby !

Foot01.com

 

L'OL a regretté mercredi le message d'une banderole posée par le groupe d'Ultras Lyon 1950 avant le match face à Saint-Etienne. Les supporters ont répondu brutalement à leur club.

Une simple banderole installée mercredi à proximité du terrain d’entraînement des joueurs de l’Olympique Lyonnais aura suffi à mettre le feu entre le groupe Lyon 1950 et les dirigeants de l’OL. Le message visait l’AS Saint-Etienne et faisait référence au classement actuel des Verts, 20es et dernier de la Ligue 1, ce qui n’est pas sans réjouir les fans lyonnais : « Derby: ils sont à l'agonie…achevez-les ! ». Compte tenu des relations plutôt tendues entre Lyon et les autorités, suite aux récents incidents contre l’OL et le Paris FC, Jean-Michel Aulas a souhaité faire savoir qu’il ne fallait pas avoir ce genre de discours et Lyon a donc publié un communiqué clair et net : « L’OL condamne la banderole placée à l’extérieur de ses infrastructures ce mercredi. Aucune rivalité sportive ne peut justifier de tels propos, encore plus quand ils prennent ensuite corps négativement dans nos stades. » Et c’est peu dire que du côté du groupe Lyon 1950 on n’a pas apprécié ce message envoyé via les réseaux sociaux par l’Olympique Lyonnais.

Passant par le même mode de communication, l’association de supporters de l’OL a répondu de manière très virulente aux responsables lyonnais. « L’OL s’affirme saison après saison comme LA référence du football Français… en terme de communiqués (c’est toujours ça) et semble ne plus être en mesure de s’adresser autrement aux journalistes, instances, clubs, twittos et désormais supporters. Selon l’expression consacrée et auto parodique :  « Lyon 1950 s’étonne que » l’OL semble avoir non seulement perdu les coordonnées du groupe pour lui adresser en privé ses remarques, mais également toute notion de ce qui fait le sel du derby (ingrédient nécessaire à la popularité fortement rémunératrice en temps normaux d’un match contre le 20eme du championnat) : à savoir piques et chambrages, réponses et railleries. 

Nous connaissions la propension du club à laver plus blanc que blanc dans les domaines de la leçon de morale et de la disneylandisation du football, nous ignorions que nos relations avaient évolué vers l’échange de communiqués pudibonds et outrés.

Soit ! Par ce communiqué Lyon 1950 souhaite donc publiquement :

1. Préciser que l’agonie et l’incitation à achever les Stéphanois ne sont en rien des appels au meurtre mais une utilisation imagée de notre volonté à contribuer à leur faire franchir le pas de la descente en L2.

2. Voir « l’institution » Olympique Lyonnais communiquer avec pareilles fermeté et intransigeance leurs exigences d’excellence à ses joueurs intermittents, sensibles et dilettantes afin de sortir de cette molle et indigne 11ème place.

3. Dénoncer le mépris avec lesquels sont traités les milliers d’abonnés de l’OL (groupes et hors groupes) réduits à se partager 2000 malheureuses places au profit de 3000 VIP qui pourront librement s’entasser dans les espaces clos du stade que sont les loges en période de pandémie.

4. Recommander au club de bien vouloir les oublier à l’heure où l’appel annuel à « l’Union Sacrée » fleurira sur le fumier de sa déchéance sportive récurrente », écrit le groupe Lyon 1950.

 


 

OL-OM, Daniel Riolo accuse Marseille et Labrune

Foot01.com

 

La LFP a officialisé cette semaine les deux dates possibles pour le match à rejouer entre l’OM et l’OL : ce sera le 1er février ou le 10 février.

Tout dépend de l’élimination ou non de l’Olympique de Marseille en 8es de finale de la Coupe de France contre Montpellier la semaine prochaine. En cas de qualification des coéquipiers de Dimitri Payet, le match OL-OM sera à rejouer le 1er février. Si les hommes de Jorge Sampaoli prennent la porte en revanche, le match se disputera le 10 février, pendant les quarts de finale de la Coupe de France. Dans les rangs lyonnais, on prie pour que Marseille soit éliminé contre Montpellier afin que le match se dispute le 10 février. Car dans le cas où OL-OM serait à rejouer le 1er février, Peter Bosz ne pourra pas compter sur Lucas Paqueta ni sur Bruno Guimaraes, qui seront en sélection brésilienne, au même titre d’ailleurs que le Marseillais Gerson.

Lyon sans Paqueta ni Guimaraes, c'est le scandale

Sur l’antenne de RMC, Daniel Riolo a fait part de son étonnement devant les décisions de la LFP. Le consultant de l’After Foot ne comprend pas que la Ligue envisage de faire jouer le match à une date où certaines stars du championnat seront absentes. « On a pensé au calendrier et à ce que pourrait faire Marseille en Coupe de France mais à aucun moment on a considéré que si le match devait être rejoué sans les Brésiliens de l'OL alors qu'ils étaient là, ce serait injuste ? Car sur le match où il y a eu les incidents, ils étaient là. C’est inadmissible, je trouve que c’est dingue. Ce match doit être rejoué le 10 car à cette date, tout le monde sera disponible. Il y a une vraie injustice, ce n’est pas normal que Lyon n’ait pas toutes ses armes sur ce match. Si on sait que l’OM a fait exprès de faire trainer pour ne pas trouver de date, c’est quand même un problème. Ce que Marseille a fait, ce n’est pas propre. Il y a un silence du président de la Ligue sur tous les dossiers depuis le début de la saison qui est insupportable » a commenté Daniel Riolo, qui estime que l'Olympique Lyonnais est totalement désavantagé dans cette histoire.

 


 

Il n'y aura que 5 000 spectateurs pour le derby entre l'OL et Saint-Etienne

Lequipe.fr

 

L'Olympique Lyonnais jouera son derby contre Saint-Etienne vendredi (21 heures) au Groupama Stadium devant 5 000 spectateurs. Le club rhodanien espérait pouvoir bénéficier des jauges proportionnelles prévues dans la loi sur le passe vaccinal et accueillir 29 000 supporters, mais la loi ne sera pas promulguée d'ici le début de la rencontre, indique Le Progrès dans son édition de jeudi. Un tirage au sort sera effectué ce jeudi pour choisir les 2 000 abonnés qui assisteront à la rencontre.

 


 

L'entraînement du jour !

OL via Twitter

 

 

Voir aussi... Troyes 0-1 OL : L'After // L'actu du Mercredi 19 Janvier

Jean

@JeanLeStagiaire

De Gerland jusqu’à Fourvière brillera la ville des lumières.
Merci maman de m’avoir fait lyonnais.