L'actu du Dimanche 9 Janvier

L'actu du Dimanche 9 Janvier

Voir aussi... L'actu du Samedi 8 Janvier // OL - PSG : L'Avant Match // Communiqué : 100%OL évolue !

Dembélé a "honte" du classement des Lyonnais en L1

RMC.fr
 
Avant de défier le PSG ce dimanche soir en clôture de la 20e journée de Ligue 1 au Groupama Stadium, l’avant-centre de l’OL Moussa Dembélé a reconnu auprès de Téléfoot que la première partie de saison des Gones, seulement 13es du classement, n’était pas du tout satisfaisante.

"On n’a peur de personne." Moussa Dembélé a beau bomber le torse avant d’affronter le PSG ce dimanche soir en clôture de la 20e journée de Ligue 1, un gouffre de 22 points sépare les deux équipes (l’OL compte un match en moins).

Après une première partie de saison chaotique en championnat marquée par cinq défaites et des incidents face à l’OM au Groupama Stadium, l’Olympique Lyonnais ne pointe qu’à la 13e place de L1, à neuf unités du podium. "C’est une honte. Il faut en avoir honte, a soufflé Dembélé dimanche au micro de Téléfoot sur TF1. Il faut tout faire pour ne pas y rester."

Peter Bosz "est l’homme de la situation à 100%"

Si l’avant-centre lyonnais espère débuter l’année 2022 par une victoire face aux Parisiens, le bilan est pour l’instant décevant voire médiocre : "Tout ne s’est pas passé comme on le voulait lors de la première partie de saison. Il y a des motifs d’espoir. Ce n’est pas une question de qualité intrinsèque mais plus une question de mental, de tout faire ensemble, en équipe."

Et surtout pas un problème d’entraîneur pour l’ex-buteur du Celtic qui apprécie le management de Peter Bosz: "Ça se passe très bien, assure-t-il. C’est un coach qui est sous-estimé dans le milieu. Pour avoir côtoyé des grands coachs, je le mets en haut de la liste. Il a le soutien du vestiaire. C’est l’homme de la situation à 100%." L'OL n'a plus gouté à la victoire depuis le 28 novembre et un succès 1-0 à Montpellier.

 


 

Lopes vise un beau record

Maxifoot.fr

A l'occasion du choc en clôture de la 20e journée de Ligue 1 face au Paris Saint-Germain ce dimanche (20h45), le gardien Anthony Lopes (31 ans, 17 matchs en L1 cette saison) va disputer son 401e match avec l'Olympique Lyonnais. Mais le portier ne compte pas s'arrêter là et vise les 541 rencontres du recordman Serge Chiesa.

"Je ne vous cache pas que c'est un objectif pour moi, a confié l'international portugais au média Le Parisien. Cela fait plus de vingt ans que je porte ces couleurs, être le numéro un au nombre de matchs disputés à l'OL serait quelque chose d'incroyable et de formidable."

Un record à la portée de Lopes, surtout s’il conserve ce rendement avec les Gones.

 


 

L'OL étudiera les offres cet hiver pour Jason Denayer

Footmercato.net

Deux ans et demi après son arrivée, l'aventure de Jason Denayer à l'Olympique Lyonnais semble toucher à sa fin. Le contrat du défenseur belge se termine en juin prochain et une prolongation ne semble pas forcément d'actualité. Dans son édition du jour, L'Équipe affirme que les négociations autour d'un nouveau bail n'avancent plus, le joueur de 26 ans demandant beaucoup trop (environ 400 000 euros mensuels).

Le quotidien sportif ajoute que la direction rhodanienne laisse sa porte ouverte et que les différentes offres, s'il y en a, seront étudiées. Un départ est tout à fait possible, mais tout dépendra de l'indemnité proposée par le courtisan. Pour rappel, Jason Denayer a disputé 17 matches toutes compétitions confondues cette saison, mais n'a plus joué depuis début décembre à cause d'une blessure à la cheville.


Sur son Instagram, Denayer dément les informations concernant le salaire demandé :

 

 


 

Le coup de folie de Chelsea pour Emerson

Foot01.com

Toujours à la recherche d'un arrière gauche pour remplacer Ben Chilwell, Chelsea tente de ramener de prêt Emerson Palmieri. Mais, l'OL reste ferme et ne veut pas se séparer de l'Italien si vite. À moins qu'un petit chèque des Blues ne fasse changer d'avis les Lyonnais.

Un dialogue de sourds oppose Chelsea et l'OL depuis plusieurs jours. Les Blues doivent remplacer le malheureux latéral gauche Ben Chilwell, blessé jusqu'à la fin de la saison. Ils travaillent sur deux possibilités : recruter Lucas Digne à Everton ou stopper le prêt d'Emerson Palmieri à l'OL. Alors que le dossier Digne se complique de plus en plus, Chelsea a tendance à privilégier la seconde option. Mais, l'OL ne compte pas se laisser faire aussi facilement. Les Lyonnais sont déterminés à conserver l'expérimenté latéral si précieux à une équipe qui manque clairement de tauliers. La situation semble bloquée.

Chelsea veut indemniser l'OL pour Emerson

Toutefois, Chelsea a plusieurs cordes à son arc. Après avoir tenté d'y aller en force avec Lyon, les Londoniens tentent maintenant de négocier avec intelligence et calme. Sachant la difficulté dans laquelle l'OL serait avec le départ d'Emerson, les Blues tentent de séduire financièrement le club de Jean-Michel Aulas et de leur offrir la possibilité de remplacer le latéral italien. C'est en tout cas ce que révèle Fabrizio Romano sur Twitter.

« Chelsea essaie toujours de rappeler Emerson Palmieri comme arrière gauche, Tuchel le veut. L'OL a refusé la première approche mais Chelsea pousse à nouveau - prêt à offrir une compensation. Lucas Digne semble désormais très improbable. Rien d'avancé. Everton demande un déménagement permanent », a publié le journaliste toujours bien informé. Une aide financière que ne refuserait peut-être pas Jean-Michel Aulas, notamment en janvier quand son stade ne pourra pas accueillir plus de 5000 personnes par match.

 


 

Azmoun à Lyon, l'offre qui scandalise la Russie !

Foot01.com

L'OL a mis Sardar Azmoun tout en haut de sa liste pour ce mercato d'hiver, mais Jean-Michel Aulas et Vincent Ponsot butent sur un problème sérieux.

Depuis l’été 2021, les supporters de Lyon ont les yeux tournés vers le championnat de Russie et les coupes européennes afin de suivre les performances de Sardar Azmoun, l’attaquant iranien du Zénith Saint-Pétersbourg convoité par Peter Bosz. L’OL pensait bien pouvoir recruter celui qui était le choix offensif numéro de 1 de l’entraîneur néerlandais, un recrutement validé par Juninho et Vincent Ponsot. Mais on connaît la suite, le Zénith n’a pas souhaité laisser partir Azmoun, alors que ce dernier sera libre en juin prochain. Cependant, Lyon n’a pas baissé les bras dans ce dossier, avec toutefois la venue de nouveaux rivaux anglais, italiens et espagnols. La semaine passée, l’international iranien a fermement démenti avoir envoyé sa famille faire des repérages dans la capitale des Gaules pour trouver un logement, mais cela n’empêche pas L’Equipe de répéter que l’attaquant de 27 ans a d’ores et déjà négocié son possible futur contrat de quatre ans avec l’Olympique Lyonnais.

Lyon offre 3 millions d'euros pour Azmoun, le Zénith rigole

Le quotidien sportif précise à quelques heures du match contre le PSG que pour l’instant ce sont les dirigeants du Zénith Saint-Pétersbourg qui bloquent totalement l’opération. Alexandre Medvedev, le puissant patron du club russe, n’est pas du genre à se laisser impressionner. Et il a fermement repoussé le chèque de 3 millions d’euros tendu par Jean-Michel Aulas pour laisser partir Sardar Azmoun, le président de l’OL rappelant à son homologue russe que son joueur sera disponible pour 0 euro dans 5 mois. Pas de quoi impressionner le dirigeant du Zénith qui réclame nettement plus que les 3 millions d'euros de Lyon et reste totalement inflexible alors que les jours passent. Dans cette partie de poker menteur, il n'est pas dit que Peter Bosz sera le grand vainqueur au dernier jour du mercato d'hiver.


 

OL - OM : deux dates envisagées pour la reprogrammation

Footmercato.net

L’Olympico du 21 novembre dernier n’a pas encore fini de faire parler de lui. Après les incidents au stade, c’est maintenant la reprogrammation du match qui est au centre des débats. Et pour cause, la FFF a rejeté mercredi l’appel de l'Olympique de Marseille qui contestait la décision de la commission de discipline de la FFF de faire rejouer la rencontre à une date qui reste encore à déterminer, la fédération estimant que le club phocéen n’était pas fondé pour faire appel de cette décision. Mais une autre voie de recours existe pour les Marseillais qui disposent d’un délai de quinze jours pour saisir le CNOSF pour qu’une conciliation soit menée. Ce nouveau recours des Marseillais remettrait en question la date du match.

En effet selon L’Équipe, si l’OM décide de ne pas saisir le CNOSF, l’Olympico pourrait se tenir le 19 janvier prochain, la première case vide disponible du calendrier, alors que si les Olympiens saisissent l’instance le match se déroulerait plutôt le 26 janvier. Le quotidien précise que le club marseillais n’a pour l’heure pris aucune décision, mais que si la rencontre avait lieu le 26 janvier cela serait en plein milieu d’une fenêtre internationale pour toutes les confédérations sauf l’UEFA, durant laquelle les internationaux notamment sud-américains seraient absents. Un avantage pour l’OM qui pourrait compter sur les absences coté lyonnais de Paqueta et Guimaraes en plus des internationaux partis à la CAN, alors que les Olympiens seraient eux beaucoup moins impactés par les départs en sélection. Le club marseillais a assuré ne pas penser à affaiblir son adversaire, mais reconnaît que le calendrier des prochaines semaines est pris en compte pour la décision finale.



Voir aussi... L'actu du Samedi 8 Janvier // OL - PSG : L'Avant Match // Communiqué : 100%OL évolue !

 

Viv

@centpourcentol

Votre webmaster depuis 2007, Gone passionné de l'OL !