L'actu du Samedi 8 Janvier

L'actu du Samedi 8 Janvier

Voir aussi... L'actu du Vendredi 7 Janvier // OL - PSG : L'Avant Match

"Il a changé ma vie", le bel hommage de Paqueta pour Juninho

RMC.fr
 
Dans un entretien donné à Prime Vidéo, le Lyonnais Lucas Paqueta s'est confié sur les liens qui l'unissent à Juninho. L'ancien directeur sportif de l'OL avait poussé pour le faire venir à Lyon en 2020.

Il sait ce qu’il doit à Juninho. Dans une interview accordée à Amazon Prime Vidéo, qui sera diffusée dimanche avant le choc de Ligue 1 entre l’OL et le PSG (20h45), Lucas Paqueta s’est exprimé sur sa relation très particulière avec l’ancien directeur sportif des Gones. Avec beaucoup de gratitude et de respect.

"Juninho est une personne qui a changé ma vie. Pas pour m'avoir recruté, mais pour la confiance qu'il m'a accordée quand je suis arrivé, pour le soutien à ma famille", a raconté le milieu brésilien, arrivé à Lyon en septembre 2020 alors qu’il était en situation d’échec à l’AC Milan.

Il veut "écrire l'histoire" avec l'OL

"Son départ va être dur pour nous, mais c'est sa décision, il avait ses raisons. Je le soutiendrai toujours, je sais qu'il en fera de même avec moi et les autres joueurs. Ça va être dur mais il faut rester concentré sur notre objectif et continuer à travailler", a poursuivi Paqueta, convaincu que "personne n'arrivera à faire ce qu'a réussi Juninho ici". Relancé sur son avenir personnel, l’ancien joueur de Flamengo a confié son envie "d’écrire l’histoire avec Lyon". "Je vais tout faire pour gagner des titres, pour graver mon nom dans l'histoire de ce club", a-t-il affirmé, alors qu’il peut s'attendre à être l’un des Lyonnais les plus courtisés l’été prochain.

Certaines rumeurs ont fait état d’un possible intérêt du PSG. Mais son agent, contacté jeudi par RMC Sport, s’est montré clair. "Paqueta au PSG ? Ce n’est pas à l’ordre du jour, cela n’existe pas, a-t-il commenté. La seule chose qui est vraie c’est que Lucas est en très grande forme. Il joue très bien. D’ailleurs, il fait partie des meilleurs joueurs de Ligue 1. Leonardo le connaît très bien, depuis Flamengo. Quelqu’un a mis tout cela ensemble pour générer cette spéculation. Mais il n’y a aucun appel. Rien sur mon téléphone, rien à Lyon."

Si son rendement a baissé ces dernières semaines, Paqueta totalise sept buts et quatre passes décisives cette saison toutes compétitions confondues. Revenu en France en début de semaine après avoir été testé positif au coronavirus durant les fêtes, il n’est pas sûr de pouvoir tenir sa place dimanche contre Paris.

 


 

Une offre du club pour Guimarães

Maxifoot.fr

Malgré l’intérêt persistant d’Arsenal, Bruno Guimarães (24 ans, 17 matchs en L1 cette saison) ne devrait pas quitter l’Olympique Lyonnais cet hiver. Ses dirigeants s’opposent à son départ avec autorité. Tout d’abord en fixant le prix de son transfert à 45 millions d'euros.

Mais surtout, le journaliste Fabrizio Romano ajoute que la direction a transmis au Brésilien une offre de prolongation pour deux années supplémentaires. Aucun accord n’a été trouvé pour le moment. Mais l’OL tente clairement de blinder son milieu sous contrat jusqu’en 2024. Et qui n'a jamais caché son attirance pour la Premier League.

 


 

Azmoun sort du silence sur l'intérêt de Lyon

Foot-sur7.fr

Cible de l’ OL depuis le mercato d’été, Sadar Azmoun a rompu le silence sur l’intérêt du club rhodanien. Il fait une grosse mise au point.

En quête d’un attaquant de pointe, l’ OL avait tenté de recruter Sardar Azmoun au Zénith Saint Petersbourg lors du mercato d’été dernier. Jean-Michel Aulas n’avait pas réussi à convaincre le club russe de lui céder son buteur. En fin de contrat en juin 2022, ce dernier est toujours courtisé par l’Olympique Lyonnais, car Peter Bosz est privé de trois attaquant ce mois de janvier. Tino Kadewere (Zimbabwe), Islam Slimani (Algérie) et Karl Toko Ekambi (Cameroun) sont avec leur sélection respective pour participer à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2021), dont le coup d’envoi sera donné ce dimanche à Olembé (Cameroun).

Selon la rumeur du mercato hivernal, Sardar Azmoun serait tout proche de signer à l’ OL. Guillemet de L’Équipe précise même que Sardar Azmoun « est d’accord avec l’ OL sur le contrat depuis un moment maintenant, et il a fait le visiocall avec les dirigeants, tout s’est très bien passé ».

L'attaquant du Zénith dément un accord avec l'Olympique Lyonnais

D'après les échos du marché des transferts du mois de janvier, le frère et la mère du joueur de 27 ans étaient dans le Rhône à la recherche d’une maison. Faux, selon le N°7 su Zénith. « C'était une mauvaise information de dire que ma mère cherchait une maison pour moi en France parce que ma mère était à Gonbad (en Iran) à ce moment-là », a-t-il démenti sur son compte Instagram.

Concernant l’éventuel accord avec l’ OL évoqué dans les médias, l'Iranien l’a nié aussi ! « Les médias annoncent des nouvelles, dont je n'ai aucune nouvelle. J'aimerais dire quelles équipes m'ont été proposées, mais j'ai peur que mes propos soient mal utilisés. Ce n'est pas vrai ce que j'ai lu dans les médias, que j'étais d'accord avec une certaine équipe », a rectifié Sardar Azmoun.

 


 

Les supporters du PSG privés de déplacement à Lyon

Footmercato.net

Alors que le Paris Saint-Germain et l’Olympique Lyonnais s’affrontent dimanche soir (20h45) dans le cadre de la 20e journée de Ligue 1, les Parisiens seront privés du soutien de leurs supporters pour cette rencontre. En effet, un arrêté ministériel publié ce samedi au Journal Officiel interdit le déplacement des supporters du PSG dans le Rhône en raison d’un « risque réel et sérieux d’affrontement entre les supporters des deux clubs ». L’arrêté ajoute que «le déplacement individuel ou collectif, par tout moyen, de toute personne se prévalant de la qualité de supporter du Paris-Saint-Germain ou se comportant comme tel, est interdit entre les communes de la région Ile-de-France, d'une part, et les communes de Décines-Charpieu, Meyzieu et Lyon (Rhône), d'autre part».

Le ministère craint que ce choc du Championnat de France soit également « marqué par une forte volonté de revanche de la part des supporters des deux équipes » suite notamment aux incidents survenus en tribunes lors du match de Coupe de France entre le Paris FC et l’OL du 17 décembre dernier, auquel avaient assisté des supporters du PSG. Une rencontre qui se jouera donc sans supporters visiteurs et avec seulement 5000 spectateurs au Groupama Stadium en raison des jauges instaurées par le gouvernement pour lutter contre l’épidémie de Covid-19.

 


 

Aulas finalement président à vie de Lyon

Foot01.com

Malgré certaines critiques, Jean-Michel Aulas est toujours solidement accroché aux commandes de l'Olympique Lyonnais. Au point que son départ semble illusoire.

Le 22 mars prochain, Jean-Michel Aulas fêtera ses 73 ans et si le patron de l'OL a envisagé il y a deux ans de prendre un peu de recul, les événements contraires intervenus à Lyon l'ont finalement incité à revenir au premier plan. Même s'il est moins présent sur Twitter, dont il était devenu un des maîtres en Ligue 1, JMA communique toujours de manière très forte, même si ces derniers mois il s'est parfois planté, y compris au regard des supporters lyonnais, qui ne lui pardonnent plus tout. Pour certains, il serait même temps que celui qui est considéré comme l'un des plus grands, si ce n'est le plus grand président de club de l'histoire du football français, passe la main à son successeur. Cependant, rien n'indique que ce sera le cas dans les années qui viennent.

Jean-Michel Aulas, le boss de Lyon ne lâche rien

S'il a toujours dit qu'il céderait son poste lorsque l'Olympique Lyonnais aura gagné une coupe européenne, on voit mal ce scénario intervenir rapidement. Alors, l'avenir à la tête de l'OL est flou, car ceux qui pensent que Jean-Michel Aulas doit absolument envisager de partir reconnaissent également qu'il sera dur de trouver un patron de sa trempe, la candidature de Tony Parker n'étant plus aussi évidente qu'il y a quelques mois, notamment parce que, selon Aujourd'hui en France, JMA n'a pas totalement apprécié que TP s'exprime ouvertement sur ce sujet. Alors, Julien Huët, journaliste du quotidien national, évoque désormais un scénario qui tient de plus en plus la corde à Lyon. « Dans tous les cas, en interne, personne n’imagine Jean-Michel Aulas loin de l’Olympique lyonnais. À Lyon subsiste le mythe d’Édouard Herriot, illustre maire de la ville (1905-1940 puis 1945-1957), « mort à son bureau » à 84 ans. Ils sont beaucoup à prédire une sortie similaire à Jean-Michel Aulas », explique le journaliste, pas loin de penser que ce dernier sera donc président à vie d'un club qu'il a contribué à faire grandir.

 


 

Emerson lui appartient, Tuchel prévient Lyon

Foot01.com

Confronté à l’absence de Ben Chilwell jusqu’à la fin de la saison, le manager de Chelsea Thomas Tuchel souhaite récupérer son latéral gauche Emerson, prêté à l’Olympique Lyonnais depuis l’été dernier. Des discussions ont été entamées avec le club rhodanien.

Affaibli par les départs de Karl Toko Ekambi, Islam Slimani et Tino Kadewere à la Coupe d’Afrique des Nations, l’Olympique Lyonnais pense à renforcer son secteur offensif pendant ce mercato hivernal. Le recrutement d’un latéral gauche n’était pas du tout au programme. Et pourtant, le sujet pourrait être d’actualité après le coup de fil de Chelsea. En effet, les Blues ont perdu Ben Chilwell gravement blessé à un genou jusqu’à la fin de la saison. Le manager Thomas Tuchel a donc pensé à Emerson, actuellement prêté chez les Gones.

« Des discussions sont en cours avec le staff, le conseil d'administration et la cellule de recrutement. Nous examinons les possibilités qui s'offrent à nous, a confié le technicien. Nous avons des joueurs qui sont blessés pour de longues durées, donc nous regardons le marché. Nous regardons ce qui est possible, mais sans être sous pression. Il faut que cela ait du sens, que ce soit au niveau de la personnalité, du poste et de la qualité. Je ne vais pas vous cacher que nous avons un problème avec la longue blessure de Ben Chilwell sur notre côté gauche. Il manquera tout le reste de la saison. »

« C’est toujours un joueur de Chelsea »

« Nous connaissons Emerson et nous l'apprécions, en tant que joueur et en tant que personne, a argumenté Thomas Tuchel. Même s'il n'a pas eu beaucoup de temps de jeu la saison dernière, il a eu une grande influence parce que c'est un gars fantastique et un grand professionnel. C'est toujours un joueur de Chelsea. Mais il ne s'agit pas seulement de ce que je souhaite, nous devons évaluer la situation. Nous regardons ce qui est possible pour ce poste. Et Emerson est l'une des options. » En cas de refus de l’Olympique Lyonnais pour l’international italien, Chelsea s’intéresserait au Français Lucas Digne, écarté par Rafael Benitez à Everton.

 


 

Nouvelles révélations sur le mercato

Football365.fr

Présent en conférence de presse ce vendredi, Peter Bosz a abordé le chapitre du mercato d'hiver.

A la peine en Ligue 1, l’Olympique Lyonnais va devoir composer sans certains éléments importants de son secteur offensif durant ce mois de janvier. Les attaquants Islam Slimani, Karl Toko-Ekambi et Tino Kadewere vont participer à la Coupe d’Afrique des Nations avec leurs sélections respectives. De quoi inciter l’OL à sortir le chéquier pour un attaquant cet hiver ? Pas forcément, selon Peter Bosz.

Bosz : « Financièrement, ce n’est pas facile pour le club… »

Interrogé sur ce mercato hivernal, le technicien néerlandais est resté indécis. « J’attends une recrue seulement quand cela nous aide. Pas pour un mois mais pour le futur. Il faut bien regarder. Là (financièrement), ce n’est pas facile pour le club, y compris avec le fait de ne pas avoir le stade plein », a expliqué l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais en conférence de presse. Un discours qui n’est pas sans rappeler celui de Jorge Sampaoli à Marseille.

 


 

Marseille a un plan pour ruiner Lyon !

Foot01.com

On ne sait pas encore à quelle date sera rejoué le match entre Lyon et Marseille, mais du côté de l'OM on a une petite idée pour plomber l'OL.

Un mois et demi après l’arrêt du match entre l’OL et l’OM suite au jet d’une bouteille sur Dimitri Payet, la Ligue de Football Professionnel n’a toujours pas communiqué de nouvelle date pour que cette rencontre soit rejouée comme cela avait été décidé par sa commission de discipline, puis confirmé par la commission d’appel de la Fédération Française de Football cette semaine. Face à cela, Pablo Longoria a deux semaines pour décider si le club phocéen décidera d’aller plus loin dans la procédure et de porter l’affaire devant le Comité National Olympique et Sportif Français. Le président marseillais le sait, les chances sont très faibles de voir le CNOSF aller à l’encontre de ce qui a déjà été décidé. Cependant, l’OM veut se servir de cette période de 15 jours pour tenter de feinter l’Olympique Lyonnais. En effet, ne sachant pas si Marseille continuera sa procédure, la LFP n’a pas fixé de date à cette rencontre qui se jouer à huis clos au Groupama Stadium.

L'OM sait que Lyon sera privé de Paqueta et Guimaraes le 26 janvier

L’idée machiavélique de l’Olympique de Marseille, si l’on en croit L’Equipe, c’est de repousser à une date qui l’arrange ce déplacement Lyon. Ainsi, alors qu’il y a un créneau de libre le mercredi 19 janvier pour caler cette rencontre, la LFP ne peut pas l’utiliser dans l’attente du choix procédural de l’OM qui a deux semaines pour se décider, soit pile-poil le 19 janvier. L’autre date est le mercredi 26 janvier, et c’est à priori ce que vise le club phocéen. En effet, le 26, on sera dans un créneau international sauf pour l’UEFA. Autrement dit, l’OL et l’OM devront libérer leurs joueurs sud-américains, tout cela alors que la Coupe d’Afrique des Nations aura évidemment débuté. Autrement dit, pour ce match à rejouer entre Lyon et Marseille, Peter Bosz sera privé de Lucas Paqueta et Bruno Guimaraes s’il a lieu le 26 janvier, tandis que les deux cadres brésiliens du club de Jean-Michel Aulas seront présents si la rencontre a lieu le 19, sans même parler des internationaux africains. Côté OM, Gerson et Konrad de La Fuente devraient également être absents, mais forcément ils n’ont pas le même poids dans l’effectif de Jorge Sampaoli.

 


 

Giuly juge la première partie de saison lyonnaise

Footmercato.net

En marge du match opposant l'Olympique Lyonnais au Paris Saint-Germain, dimanche pour le compte de la 20ème journée de Ligue 1, Ludovic Giuly est revenu sur l'équipe entrainée par Peter Bosz dans les colonnes du Progrès. Selon lui, le résultat du match aller ne reflète pas la physionomie du match, estimant que les Lyonnais auraient mérité mieux : «à l’aller (2-1 pour Paris), l’OL avait été épatant jusqu’à ce que le penalty injustifié accordé à Neymar… L’OL avait joué un bon match, et le résultat avait été dur.» Cependant il sait que cette saison n'est pas comme les autres, entre le Covid, le retour, les débordements des supporters et les problèmes internes. Rien ne va à l'OL cette année : «Mais cette saison, tout semble compliqué en fait. Il y a eu aussi le match arrêté contre l’OM, et les joueurs sont moins performants sur la durée. L’équipe est trop irrégulière, le Directeur sportif est parti comme ça, en plein milieu de saison… Il n’y a rien eu de stable.»

Les supporters lyonnais espèrent un sursaut d'orgueil de leur équipe lors de la deuxième partie de saison, eux qui pointent à la 13ème place du classement de Ligue 1. Pour l'ancien Barcelonais, le problème vient des joueurs qui seraient trop individualistes et pas assez motivés par la création d'une cohésion d'équipe : «il y a eu la trêve, c’est un moment pour faire le point, remettre en cause ce qui n’a pas marché. On a vu une équipe manquant de cohésion, malgré des joueurs d’expérience et de bons joueurs de club. Il faut arrêter de penser à soi et faire que ce collectif prenne.»

 


 

Lyon a tranché pour ses 5.000 heureux supporters

Foot01.com

Jauge réduite oblige, l'Olympique Lyonnais ne pourra compter que sur 5.000 supporters dimanche au Groupama Stadium. L'OL a dû faire un choix.

Avec 20.000 abonnés lors de cette saison 2021-2022, l’Olympique Lyonnais savait qu’il allait faire des milliers de malheureux pour le match de gala contre le Paris Saint-Germain, puisque le préfet a confirmé l’ordre du gouvernement de limiter la jauge dans les stades en raison de la crise sanitaire actuelle. L’OL devait donc trouver une manière de choisir les 5.000 heureux élus pour ce ticket « jauge réduite », sachant que le club avait fait savoir via le directeur du stade qu’il « allait privilégier nos partenaires économiques qui nous ont accompagnés depuis deux ans. On a des pertes de billetterie très importantes et financièrement parlant, ce sont de grosses sommes en jeu pour les clubs. » Désormais, les choix sont faits et les 5.000 privilégiés ont été informés qu’ils pourraient assister à la rencontre de clôture de la 20e journée de Ligue 1, là où le club de Jean-Michel Aulas avait vendu 55.000 places pour cette rencontre.

Les abonnés depuis 2015-2016 et les partenaires les plus fidèles récompensés par Lyon

Afin de désigner les « vainqueurs », L’Equipe explique que l’Olympique Lyonnais a choisi les « partenaires les plus fidèles », et surtout a retenu ceux qui étaient abonnés depuis la saison 2015-2016. Une façon de récompenser les supporters sur la durée. Du côté de l'OL on croise désormais les doigts pour que Roxana Maracineanu tienne ses promesses et que pour la réception de l'AS Saint-Etienne, le vendredi 21 janvier, la jauge soit liée à la contenance du Groupama Stadium et pas fixée autoritairement à 5.000 places. D'ici là, Lyon veut quand même faire un petit cadeau à ses fans, et dimanche soir l'avant-match et l'après-match seront donnés gratuitement sur OL Play tout comme la retransmission live du match en mode radio.

 


 

Maxence Caqueret, l’homme de confiance

Ligue1.fr

Seul joueur de l’effectif de l’OL à avoir disputé à tous les matchs de la saison, le jeune milieu Maxence Caqueret poursuit sa progression.

Longtemps confronté à la concurrence, Maxence Caqueret s'est imposé à l'Olympique Lyonnais sous la direction du Néerlandais Peter Bosz. Alors que l’OL reçoit le PSG dimanche soir lors du choc de la 20e journée de Ligue 1 Uber Eats, le jeune milieu est le seul joueur de l’effectif qui a disputé tous les matchs du club rhodanien cette saison, toutes compétitions confondues.

Si le début de saison des Lyonnais, 13es du classement, n’est pas à la hauteur des ambitions, Maxence Caqueret n'en demeure pas moins sous le charme de Peter Bosz. « L'entraîneur amène quelque chose de nouveau, l'envie de se battre tous ensemble, la culture de la gagne que nous avons retrouvée », confiait-il en novembre sur RMC. « Il n'a pas apporté qu'un nouveau système de jeu. Il a amené aussi des nouvelles consignes et sa touche au niveau de l'état d'esprit. Je pense que nous sommes sur la bonne voie », ajoutait le joueur.

Peter Bosz, son 4e entraîneur

Le style du joueur, un poumon de l'équipe qui aime avoir le ballon et déploie toujours une grosse activité, s'adapte bien aux préceptes offensifs de Peter Bosz, adepte aussi du pressing haut. Jamais avare en efforts, le numéro 25 de l’OL totalise déjà 70 duels remportés, 21 tacles réussis et 23 interceptions à mi-saison. Âgé de 21 ans, né à Vénissieux en banlieue lyonnaise et formé à l'OL avec en prime la pratique du futsal, Maxence Caqueret pourrait jouer contre le PSG son 75e match en professionnel, moins de trois ans après avoir été lancé par Bruno Genesio, le 5 janvier 2019 contre Bourges en Coupe de France.

Avec Peter Bosz aux commandes, il connaît son quatrième entraîneur après avoir été conforté dans l'effectif par Rudi Garcia, parti en juin, même si celui-ci a tardé à lui faire vraiment confiance alors qu'il n'avait pas été utilisé sous les ordres de Sylvinho. C'est sous la houlette de l'ancien entraîneur du LOSC que le milieu de terrain a débuté en Ligue 1 Uber Eats, il y a tout juste deux ans, le 30 novembre 2019 à Strasbourg, avec une première passe décisive (victoire 2-1).
Régulateur de l'entrejeu

Maxence Caqueret, international Espoirs, en fin de contrat en juin 2023 et en négociations pour prolonger, s'est mis en valeur durant l'été 2020, en finale de Coupe de la Ligue BKT contre le PSG et à l'occasion du Final 8 de la Ligue des Champions. Il aime faire jouer les autres, prenant ainsi parfois l'attitude d'un chef d'orchestre ou d'un régulateur dans l'entrejeu aux côtés du Brésilien Bruno Guimaraes, avec une précision qui lui permet de réussir 86,2% de ses passes.

« Je pense avoir évolué sur ma concentration au cours d'un match. Je perds toujours quelques ballons mais moins qu'en début de saison. Toutefois, c'est le risque au poste de milieu. Sur le plan défensif, je parviens à suppléer mes défenseurs, c'est un point sur lequel je me suis amélioré », a-t-il dit en conférence de presse ces dernières semaines. « J'ai toujours l'objectif d'être plus décisif dans les derniers mètres mais il est vrai qu'en tant que milieu défensif, on n'a pas toujours la possibilité d'être à la finition », a ajouté celui qui n'a marqué qu'une fois depuis qu'il joue en professionnel.

 

 

Voir aussi... L'actu du Vendredi 7 Janvier // OL - PSG : L'Avant Match

 

Viv

@centpourcentol

Votre webmaster depuis 2007, Gone passionné de l'OL !