L'actu du Mardi 4 Janvier

L'actu du Mardi 4 Janvier

Voir aussi... L'actu du Lundi 3 Janvier // Notes des joueurs 21-22

Paqueta de retour à l'OL avant le match contre le PSG

Lequipe.fr

À six jours du choc contre le PSG, l'OL a récupéré Lucas Paqueta de retour de Dubaï après avoir été testé positif au Covid. Thiago Mendes et Xherdan Shaqiri devraient également revenir dans le groupe.

Attendu lundi soir à Lyon, ce mardi matin au plus tard, Lucas Paqueta a finalement pu revenir de Dubaï où il était allé passer les fêtes, et où il aura dû rester à l'isolement quelques jours après avoir été positif au Covid. Le milieu de terrain brésilien de l'OL a passé de nouveaux tests, tous négatifs, et il devrait reprendre l'entraînement dans la foulée, ce qui lui permettra d'être dans le groupe qui accueillera le PSG, dimanche soir, au Groupama Stadium.

À priori, les autres joueurs touchés par le Covid, comme Thiago Mendes et Xerdan Shaqiri, notamment, sont en fin d'isolement et pourront également prétendre à une place dans le groupe, dimanche. L'OL a vu trois joueurs partir à la CAN, Karl-Toko Ekambi (Cameroun, 9 janvier-6 février), Islam Slimani (Algérie) et Tino Kadewere (Zimbabwe), mais le club lyonnais attendait le verdict de la FIFA, qui a menacé d'exclure le Zimbabwe de la compétition en raison d'interférences du gouvernement dans le fonctionnement de la Fédération.

Par ailleurs, le club lyonnais a annoncé, lundi, la prolongation de contrat de son défenseur central Castello Lukeba (19 ans), désormais lié jusqu'en 2025, et qui s'est imposé, ces dernières semaines, dans le système à trois mis en place par Peter Bosz. Lukeba est arrivé à l'OL à l'âge de 9 ans.

 


 

Que devient Marcelo ?

Footmercato.net

Mis à l'écart depuis la mi-août, Marcelo continue à défendre les couleurs de l'Olympique Lyonnais, avec l'équipe réserve. Le Brésilien semble décidé à aller au bout de la saison.

Il est toujours là. Marcelo (34 ans) évolue toujours sous le maillot de l'Olympique Lyonnais. Certes, depuis la mi-août, c'est avec l'équipe réserve qu'il s'entraîne et joue. Mais le Brésilien reste professionnel jusqu'au bout des crampons.

En interne, on loue son investissement, matérialisé par des statistiques plus qu'intéressantes (3 réalisations en 11 apparitions en National 2, les 2 dernières lors des 2 derniers matches avant la trêve). Un état d'esprit irréprochable pour le défenseur central, qui se sent bien à Lyon.

Des offres en France et ailleurs

Le Paulista, sous contrat jusqu'en juin 2023, n'envisage d'ailleurs pas de partir en janvier. Et pourtant, ce ne sont pas les possibilités qui lui manquent. Selon nos informations, quelques clubs de Ligue 1 sont venus aux renseignements. Ailleurs, en Europe, il y a également plusieurs candidats à son recrutement.

A priori, il n'a pas l'intention de quitter l'OL, qui lui verse toujours un salaire confortable (2,4 M€ par an), cet hiver. Peter Bosz et le board de l'OL lui offriront-ils une nouvelle chance en 2022 ? Rien n'est moins sûr. En attendant, Marcelo est toujours bel et bien là.

 


 

Chelsea cherche à casser le prêt d'Emerson !

Footmercato.net

Prêté par les Blues, le latéral italien va-t-il rentrer à Londres plus tôt que prévu ? Chelsea tenterait de le récupérer.

Le mercato hivernal de l’Olympique Lyonnais s’annonce très agité. Côté arrivées, les Gones souhaitent enrôler l’attaquant du Zenit, Sardar Azmoun, même si l’affaire est compliquée. Quant au rayon des départs, le club rhodanien cherche toujours à se débarrasser de Marcelo Guedes et ne veut plus du flop Xherdan Shaqiri.

De plus, les septuples champions de France ont fait savoir que, si des offres XXL leur parvenaient pour certains éléments très cotés (Bruno Guimarães par exemple), elles seront étudiées. Cependant, les Gones pourraient devoir gérer un dossier qui n’était pas censé être au programme : celui d’Emerson Palmieri (27 ans). Arrivé sur les bords du Rhône l’été dernier en provenance de Chelsea, le champion d’Europe italien a été prêté par les Blues.

L’absence de Chilwell a tout changé

Apparu à 15 reprises en Ligue 1 (1 but) sous le maillot de l’OL, le Transalpin s’est bien adapté à son nouvel environnement. « J'ai été bien reçu, je suis un homme heureux ici. Je suis aussi un père comblé avec une famille très heureuse à Lyon. Si je devais décider aujourd'hui, je n'aurais pas de problème pour vous dire que je peux rester à Lyon. Ça ne dépend pas de moi, ça dépend des clubs, des personnes, de la situation. Je suis content ici, mais on verra ça plus tard », déclarait-il récemment.

Mais Le Progrès révèle que Chelsea pourrait mettre un terme à son aventure lyonnaise dès cet hiver. En effet, si l’OL dispose d’une option d’achat prioritaire jusqu’au mercato estival 2022, les Londoniens chercheraient à casser le prêt. La raison ? Ben Chilwell a été opéré du genou et sera indisponible jusqu’à la fin de la saison. Engagés dans plusieurs tableaux, les Blues aimeraient donc récupérer leur joueur. Trouveront-ils un terrain d’entente financier ou sportif avec les Gones ?

 


 

Le remplaçant de Denayer déjà trouvé ?

Butfootballclub.fr

L'OL, qui pourrait perdre Jason Denayer l'été prochain, serait intéressé par le défenseur central ghanéen du Vitoria Guimaraes, Abdul Mumin.

En fin de contrat en juin prochain, Jason Denayer n'a toujours pas prolongé avec l'Olympique Lyonnais et pourrait quitter le club rhodanien lors du prochain mercato estival.

Pour le remplacer, les dirigeants lyonnais auraient activé la piste menant au défenseur central du Vitoria Guimaraes, Abdul Mumin (23 ans), selon les informations du journaliste turc, Ekrem Konur. L'international ghanéen figure également sur les tablettes de deux clubs de Premier League, Newcastle et Leicester.

 


 

Négociation toujours en cours avec Azmoun

Twitter

 


 

Vidéo : l'entrainement du jour

OL via Twitter

 


 

Paris FC-OL: huit supporters parisiens interdits de stade

RMC.fr

Plus de deux semaines après les incidents survenus en Coupe de France entre le Paris FC et l'OL, huit supporters parisiens au total ont été interdits de stade, comme l'a indiqué ce mardi la Préfecture de Police de Paris (PP) à l'AFP.

Au total, huit "ultras" parisiens se sont vu notifier une interdiction administrative de stade (IAS) après les incidents survenus le 17 décembre lors du 32e de finale de Coupe de France opposant le Paris FC à l'OL, a indiqué mardi l'AFP auprès de la préfecture de police de Paris (PP). Ces derniers jours, RMC Sport indiquait que quatre de ces interdictions de stade concernaient des ultras du PSG.

La PP ne précise pas si tous sont des supporters du PSG ou si certains soutiennent le Paris FC. "Ces interdictions portent, selon le profil des supporteurs, sur les matchs du PSG, du Paris FC, de Créteil Lusitanos, du Red Star et du PSG Handball", a détaillé la préfecture. "Certains sont interdits de matches pour tous ces clubs, d'autres seulement pour quelques-uns", a-t-on expliqué de même source.

La PP n'est pas en mesure de préciser pour le pointage des huits personnes visées

Les interdictions administratives de stade (IAS), introduites en 2006, sont décidées par le préfet en cas de menace à l'ordre public, soit "un comportement d'ensemble" lors de manifestations sportives, soit "un acte grave", stipule le code du sport. La sanction peut s'accompagner d'une obligation de pointage au commissariat pendant les matches. Interrogée sur ce point, la PP n'était pas en mesure de préciser si tel était le cas pour les huit personnes visées.

La Division nationale de lutte contre le hooliganisme (DNLH) recensait mi-décembre 104 individus interdits de stades (un tiers d'interdictions administratives, deux tiers d'interdictions judiciaires).

Le match entre le Paris FC et Lyon, disputé au stade Charléty, avait été définitivement arrêté à la mi-temps (1-1) exemple d'une longue série d'incidents en tribunes dans les stades français cette saison. Des fumigènes avaient été lancés aux abords de la tribune réservées aux supporters lyonnais et des bagarres avaient éclaté, entraînant des mouvements de foule et le déploiement des forces de l'ordre. Un supporter et un policier avaient été blessées.

Le 27 décembre, la commission de discipline de la Fédération française de football (FFF) avait déclaré le match perdu pour les deux clubs. Interpellés quelques jours après le match, deux supporteurs parisiens seront jugés pour violences en réunion.

 


 

Letexier au sifflet de OL-PSG

Ligue1.fr

 


 

Aulas va devenir fou, l’OL perd plusieurs millions d’euros

Foot01.com

Au lancement du mercato, l’Olympique Lyonnais espère et a surtout besoin de se renforcer afin de redresser la barre en championnat et de compenser les départs à la Coupe d’Afrique des Nations.

Une mission délicate sachant que l’objectif prioritaire, l’Iranien Sardar Azmoun, a fait l’objet d’une offre jugée solide de 4 millions d’euros, sans même que son club, le Zénith Saint-Pétersbourg, ne daigne y répondre. D’autres pistes sont à l’étude, notamment les recrutements de Ianis Hagi, Rodrigo Bentancur ou Abdul Mumin mais cela n’avance pas beaucoup en ces premiers jours.

Les grosses affiches passent à la trappe

Cela recule même puisque l’OL a appris ces derniers jours une très mauvaise nouvelle avec la mise en place de jauges. Le gouvernement a tout juste repoussé ce lundi l’idée d’autoriser un plus grand nombre de spectateurs en remplissant les stades au pourcentage, et c’est donc une nouvelle douche froide pour l’OL. La pandémie version première vague avait déjà coûté des dizaines de millions d’euros de manque à gagner pour l’ensemble des clubs français, mais, en espérant que cette vague de cas positifs dans l’hexagone s’arrête le plus tôt possible, elle tombe tout de même très mal pour Jean-Michel Aulas.

Ce sont en effet deux matchs contre le Paris SG et l’ASSE, les deux plus belles affiches de la saison, qui se joueront à huis clos ou devant un public plus que clairsemé. Cela avait déjà été le cas contre Reims, début décembre, et ce sera bien évidemment le cas pour le match à rejouer contre l’OM prochainement. La billetterie tourne donc toujours au ralenti pour l’OL, qui depuis deux ans ne peut plus compter sur les recettes de son stade pour faire gonfler son chiffre d’affaire. Une mauvaise nouvelle comptable, mais qui pourrait aussi se traduire sportivement par des difficultés à faire venir des joueurs en ce mois de janvier.

 


 

Coup dur pour Lionel Messi avant l’OL ?

Butfootballclub.fr

Testé positif au Covid-19 en Argentine, où il séjourne depuis fin décembre, Lionel Messi (PSG, 34 ans) aurait de grandes chances de manquer le choc contre l’OL dimanche en clôture de la 20e journée de Ligue 1 (20h45).

Tant que Lionel Messi n’aura pas remis les pieds en France, il sera compliqué d’avoir l’assurance de sa participation au choc contre l’OL dimanche (20h45). Ce qui est sûr, c’est que plus le temps passe, plus ses chances de fouler la pelouse du Groupama Stadium s’amenuisent.

RMC Sport ne croit d’ailleurs même plus à la présence du crack argentin de 34 ans à Décines en clôture de la 20e journée de Ligue 1 et évalue son retour à la compétition sous le maillot du PSG la semaine prochaine.

« Sa présence pour le choc à Lyon est hautement improbable, fait savoir la radio sportive. Tout dépendra de la date de son retour dans la capitale et de celle de son retour à l’entraînement. Des retours conditionnés au préalable à un son premier test négatif. Son premier match dans la nouvelle année devrait plus certainement avoir lieu le samedi 15 janvier face à Brest au Parc des Princes (21h).

 


 

Le Paris FC fait appel des sanctions après les incidents en Coupe de France face à l'OL

90min.com

Le club francilien fait appel d'une des sanctions prononcées par la commission de discipline de la Fédération Française de Football après les incidents en tribunes contre Lyon en seizièmes de finale de la Coupe de France.

Eliminés de la Coupe de France, tous deux sur tapis vert, après les incidents entre supporters en tribunes, on pouvait s'attendre à un recours en appel de l'Olympique Lyonnais et du Paris FC. C'est désormais chose faite pour ces derniers.

Le PFC veut réduire le nombre de matches de suspension

Selon les informations de RMC Sport, les Parisiens ont contesté en appel les décisions annoncées la semaine dernière par la commission de discipline fédérale, à savoir cinq matchs de suspension au stade Charléty pour le PFC. Le président du club, Pierre Ferracci, souhaiterait notamment voir cette sanction baisser à trois matches dont deux avec sursis.

 

 

Voir aussi... L'actu du Lundi 3 Janvier // Notes des joueurs 21-22

 

Viv

@centpourcentol

Votre webmaster depuis 2007, Gone passionné de l'OL !