L'actu du Jeudi 23 Décembre

L'actu du Jeudi 23 Décembre

Voir aussi... L'actu du Mardi 21 Décembre // OL 1-1 Metz : L'After

Lopes dans l’équipe-type de la phase aller

OL.fr / L'Equipe

Le gardien de l’OL, Anthony Lopes, fait partie de l’équipe-type de la première partie de saison en championnat.

Il ne l’a pas volé. Très souvent décisif depuis le début de saison, Anthony Lopes s’est fait logiquement une place dans l’équipe-type de la phase aller de la Ligue 1 Uber Eats, concoctée par le quotidien sportif L’équipe. Avec une note moyenne de 6,06 sur 10, le portier de l’OL est s’est hissé à un très haut-niveau à l’image de ses prestations XXL face à Rennes, Montpellier ou encore Bordeaux.

 


▶️ Voir aussi... Notes des Joueurs 21-22

 


 

Bosz dans OLNS : « C'est ma responsabilité de nous sortir de cette situation »

OL.fr

Le coach de l'OL, Peter Bosz était l'invité exceptionnel de Barth ce jeudi dans OL Night System. Il a fait un bilan de ses débuts au club avant de se projeter avec détermination et ambition vers la nouvelle année. L'intégralité de l'émission est à retrouver sur OLPLAY.

Le manque de régularité

« Je ne travaille pas avec des robots mais avec des humains, qui sont tous différents. On m’avait dit que c’était le problème depuis plusieurs années. On n’y arrive pas. On va bien analyser les choses avec mon staff. On va regarder ce qu’on ne fait pas bien mais il y a aussi des choses qu’on fait bien. On a le nombre de minutes le plus faible dans le championnat où on est menés. Cela montre qu’on perd beaucoup de points. Il faut donc trouver le problème : la concentration, les changements… Finalement, tout cela n’aboutit pas sur des bons résultats. »
 
L’apport des jeunes

« Je suis très content des jeunes joueurs qui sont entrés doucement dans l’équipe comme Castello Lukeba, Malo Gusto… Ils jouent bien. Ils font parfois des erreurs mais c’est le manque d’expérience. La mentalité qu’ils montrent sur la pelouse quand ils jouent est vraiment impressionnant. »

Votre état d’esprit

« J’ai mis des joueurs sur la pelouse. Le choix m’appartient. Je fais partie de l’équipe. L’entraîneur est toujours responsable. Je suis dans le métier depuis longtemps. Dans les grands clubs comme l’OL, il faut gagner. A l’OL, on regarde plus loin. Je vois comment on va sortir de cette situation. Je suis très confiant. Ce ne sera pas facile mais on va y arriver, croyez-moi. C'est de ma responsabilité. Je vois cela comme un challenge. »


Aulas confirme Peter Bosz, pour le moment...

 

 


 

Cheyrou explique son rôle à l'OL

OL via Twitter

 


 

Dégoûté, Guimaraes pousse un gros coup de gueule !

Maxifoot.fr

Incapable de battre Metz (1-1), l'Olympique Lyonnais a confirmé ses difficultés mercredi. Le milieu de terrain Bruno Guimaraes a fustigé l'état d'esprit de son équipe après le match.

13e de Ligue 1 avec un match en moins, l'Olympique Lyonnais s'apprête à passer des fêtes de fin d'année moroses au terme d'une première partie de saison qui ne correspond pas aux objectifs très élevés du club rhodanien. Pour son dernier match en 2021, l'OL a encore déçu mercredi en concédant un nul à domicile face à Metz (1-1), lors de la 19e journée de championnat. Pourtant, les Gones avaient ouvert le score sur une tête de Castello Lukeba (56e), mais le Messin Boubacar Traoré a profité d'un relâchement des joueurs de Peter Bosz pour égaliser dans la foulée (59e). Une mauvaise habitude qui agace sérieusement Bruno Guimaraes (24 ans).

B. Guimaraes – «ça me dégoûte»

Après la rencontre, le milieu lyonnais a fustigé ce relâchement après l'ouverture du score, et plus généralement l'état d'esprit de son équipe. «Juste après qu'on ait marqué, on a pris un but. C'est dur. Pour la deuxième partie de saison, il faut qu'on change l'envie, on ne peut pas accepter ça, a lancé le Brésilien dans des propos relayés par RMC. On dit toujours qu'on n'est pas à notre place mais on ne fait pas grand-chose pour le montrer.»

«Ça me dégoûte, ça me fait mal, a poursuivi l'ancien joueur de l'Athletico Paranaense, très touché. Je vais passer un mauvais Noël à cause de ça. J'espère qu'on va changer d'état d'esprit pour terminer l'année sur le podium. C'est le plus important. On fait toujours 60-70 bonnes minutes mais on ne joue jamais bien pendant 90 minutes. C'est ça qui nous a manqué en première partie de saison, il faut qu'on arrête avec ça.»

Un calendrier dingue pour le début d'année 2022

L'OL reste sur quatre matchs sans victoire en championnat (3 nuls et 1 défaite). Une série peu rassurante avant d'entamer une seconde moitié de saison périlleuse, avec la réception du PSG et le derby contre Saint-Etienne en janvier, puis des chocs face à Monaco, Nice, Lens et Lille durant un mois de février infernal. Bosz devra trouver des solutions rapidement pour relancer son équipe, sous peine de devoir laisser sa place sur le banc lyonnais avant le printemps…

 


 

Paris FC-OL: les décisions de la commission de discipline connues lundi

RMC.fr

Selon nos informations, les sanctions contre le Paris FC et l’OL après les débordements du 32e de finale de Coupe de France seront dévoilées ce lundi, après les auditions des deux clubs et des officiels. Suspendu, Jean-Michel Aulas ne pourra pas être entendu.

Le PFC et l’OL vont enfin être fixés. Dix jours après les incidents ayant éclatés dans les tribunes de Charléty et entraînés l’arrêt du 32e de finale de Coupe de France entre les deux clubs, la commission de discipline de la FFF va rendre son verdict. Selon nos informations, les sanctions vont être communiquées ce lundi.

Aulas absent des auditions

Les auditions des clubs et des officiels se dérouleront ce lundi matin. Mais elles se dérouleront sans Jean-Michel Aulas, qui ne pourra pas être entendu puisqu’il est toujours suspendu de toute fonction officielle de représentant de club.

Le président lyonnais avait été sanctionné pour des propos à l’encontre de l’arbitre d’un autre match arrêté, OL-OM. "La compétition dépend de la LFP, vous de la FFF, je fais malheureusement partie du Comex (le comité exécutif de la Fédération française de football, ndlr) et ça ne va pas en rester là", avait-il lancé à Ruddy Buquet.

Délibération prévue lundi à 10h

Toujours selon nos informations, la commission de discipline fédérale se réunira dans la foulée de ces auditions, à 10h, pour délibérer. Les sanctions seront communiquées dans la foulée. Pour rappel, le match avait été interrompu à la mi-temps après des heurts en tribunes entre des supporters lyonnais et parisiens, auxquels se sont également mêlés des ultras du PSG. Ce mercredi, le Paris FC avait publiquement communiquer pour démentir que la rencontre ait été classée à risque. La fédération ne va donc plus tarder à faire la lumière sur ce dossier.

 


 

Juninho poussé dehors par Aulas et Ponsot

Foot01.com

Un Juninho déçu et fatigué va quitter son poste de directeur sportif de l’OL. Thomas Lacondemine, proche du brésilien et auteur de sa biographie, a révélé les dessous de ce divorce.

Deux ans et demi seulement. C’est peu et à la fois beaucoup, trop même, pour Juninho qui claque la porte du Groupama Stadium. Arrivé à l’aube de la saison 2019-2022, le Brésilien, intronisé directeur sportif, avait fait un choix fort en nommant Sylvinho au poste d’entraîneur. L’échec de son compatriote lui a coûté cher, peut-être plus que ce qu’il ne le pensait. Il a été juste consulté ensuite pour la signature de Rudi Garcia. Mais en même temps, c’est ce que recherchait Juninho selon Thomas Lacondemine, co-auteur de sa biographie : être jugé pour ce qu’il réaliserait et non pour son passé de joueur. Il s’est mis beaucoup de pression, n’a pas eu non plus l’appui et le soutien qu’il espérait de la part de sa direction, notamment de Jean-Michel Aulas. Juninho a été déçu plusieurs fois, et pas que ces dernières semaines. Il n'a jamais pu travailler dans les bonnes conditions. Son interview choc ressemblait à un appel à l'aide, mais sans réponse. Thomas Lacondemine pour 20 Minutes raconte les dessous d’un divorce finalement prévisible.

« Juninho s’en est pris plein la gueule par Aulas et Ponsot »

« Ce qui l’a gêné, c’est aussi d’avancer à l’aveugle car il n’a jamais eu un budget clair pour un mercato. Il travaillait donc sur plein de joueurs avec des catégories de prix différentes, comme Arnaut Danjuma et Erik Lamela l’été passé. Mais la véritable goutte d’eau, c’est le départ fin octobre vers Angers du recruteur, Patrice Girard, avec qui il s’entendait très bien, et que le club n’a pas cherché à retenir. Je pense qu’il a dit tout ça pour faire bouger les choses, indique Thomas Lacondemine. Il n’envisageait pas du tout partir avant la fin de la saison. Il s’attendait à ce qu’on le soutienne, qu’on cherche à le retenir mais il s’en est pris plein la gueule par Aulas et Ponsot. Il a été dépassé par les conséquences de cette interview. S’il part, ce n’est pas de gaieté de cœur », a révélé le journaliste. Juninho a déjà fait ses bagages, et finalement, ceux qui le regretteront le plus seront sûrement les supporters de l’OL.

 


 

Juninho déjà parti en douce de Lyon ?

Foot01.com

Depuis l'annonce du départ de Juninho lors de cette trêve internationale, l'Olympique Lyonnais ne communique plus sur ce sujet. Mais le directeur sportif semble avoir déjà fait ses valises.

L’Olympique Lyonnais jouait mercredi soir son dernier match de l’année 2021 au Groupama Stadium, et c’est peu dire que l’ambiance était polaire à l’occasion de la réception de Metz. Il est vrai que le climat n’incitait pas à l’euphorie, et que le jeu pratiqué par la formation de Peter Bosz était d’une tristesse absolue, mais avec seulement 35.000 spectateurs, ça sonnait le creux. Au cœur de cette triste soirée, aucun message n’est apparu dans les virages pour saluer Juninho, qui va quitter l’OL deux ans et demi après un retour triomphal dans la capitale des Gaules. Le directeur sportif brésilien, idole des supporters de Lyon, a annoncé son départ durant cette pause de fin d’année, et visiblement il n’y aura pas de pot de départ pour Juni. Sa démission en cours de route a été validée par Jean-Michel Aulas, et selon Le Progrès, il n’y aura même pas eu besoin d’attendre ce dernier match de l’année pour formaliser la fin de l’aventure lyonnaise de Juninho.

Juninho n'était pas à son poste pour OL-Metz

Le quotidien régional dévoile en effet que le directeur sportif de l’Olympique Lyonnais n’est pas apparu publiquement au Groupama Stadium lors du match contre Metz. « Où était Juninho, pour son dernier match en tant que directeur sportif de l’OL ? On ne l’a pas vu en tribune de presse où il prend place habituellement aux côtés des analystes vidéo du club, et s’il était au stade, il s’est montré discret. L’histoire se termine étrangement pour celui qui était revenu en héros (...) Le public s’était déjà fait à l’idée de son départ, mais la fin est tristounette quand même », fait remarquer le quotidien régional. Décidément, rien ne va plus à l'Olympique Lyonnais où même la sortie d'une légende comme Juninho est ratée.

 


 

Diomandé n'ira pas à la CAN, Toko Ekambi si

Twitter

 


 

Peter Bosz fait peur à Stéphane Guy

Foot01.com

Mercredi soir, l’OL a terminé l’année 2021 avec un match nul décevant face à Metz au Groupama Stadium (1-1).

Comme depuis plusieurs semaines, l’Olympique Lyonnais a éprouvé de grosses difficultés et son classement à la trêve est sans appel. Même s’ils comptent un match de plus à disputer contre l’OM, les coéquipiers de Lucas Paqueta sont 13es du championnat, un classement intolérable pour les supporters ainsi que pour Jean-Michel Aulas. La faute à des remous en interne avec le départ de Juninho ou encore aux nombreux incidents qui ont gâché la première partie de saison de l’OL. Mais la gestion de Peter Bosz est également coupable -en partie- des difficultés de l’Olympique Lyonnais selon Stéphane Guy. Sur l’antenne de RMC, l’ancien journaliste de Canal + a été impitoyable avec l’entraîneur néerlandais de l’OM, complètement perdu comme l’atteste son coaching face à Metz avec trois changements dès la mi-temps.

Peter Bosz en danger à Lyon

Face aux Lorrains mercredi soir au Groupama Stadium, Peter Bosz a sorti Paqueta, Da Silva et Caqueret dès la mi-temps pour les remplacer par Cherki, Toko-Ekambi et Guimaraes. Un coaching qui prouve que tout ne tourne pas rond chez l’entraîneur lyonnais. « Peter Bosz est dans le brouillard complet. Il avait un discours très intéressant en début de saison, mais le fiasco Juninho, les incidents extra-sportifs ne l’ont pas aidé et ont contribué à faire plonger Lyon. On arrive fin décembre avec cet entraîneur qui à la mi-temps d’un match contre le dernier de la Ligue 1 fait trois changements. Cela veut bien dire qu’il s’est trompé, il change tout. Et malgré cela, ils s’en sortent avec un piteux match nul contre Metz. Ils marquent en plus sur coup de pied arrêté alors que l’on attendait de Lyon un jeu haut de gamme sur la première partie de saison. C’est très décevant » a analysé Stéphane Guy, pour qui il faudra que Peter Bosz retrouve la sérénité qui était la sienne en début de saison s’il veut contribuer à la remontée de l’OL au classement.

 

 


 

Paqueta inquiète vraiment Rouyer

Topmercato.net

Olivier Rouyer craint que le coup de moins bien de Lucas Paqueta (24 ans) pèse lourd sur les résultats de l’OL. Il considère que le Brésilien n’est plus au niveau de son début de saison et se demande si cela n’est pas lié au départ de Juninho.

« Moi, ce qui m’inquiète le plus, c’est Lucas Paqueta. Je voudrais comprendre pourquoi. On disait qu’il avait énormément joué depuis le début de la saison, c’est vrai. Il a tout fait, il a même joué après être descendu de l’avion. Il y a aussi eu des petits soucis d’attitude. Pour moi, il est la base du jeu lyonnais. S’il est en perte de vitesse et qu’il est sorti par l’entraîneur à la mi-temps, c’est un signe fort certes, mais c’est quand même un aveu d’échec », a confié le consultant au micro de la chaîne L’Équipe. « Il y avait peut-être une relation privilégiée avec Juninho » Il se demande si cette baisse de forme est liée à l’annonce du départ de Juninho : « C’est vrai qu’on l’avait vu fort et puis là d’un coup, depuis que Juninho a annoncé qu’il partait, on sent que Lucas Paqueta est un peu moins bon. Il y avait peut-être une relation privilégiée entre les deux. Mais c’est ce qui m’inquiète le plus dans le jeu de Lyon », a-t-il poursuivi. Lucas Paqueta a inscrit 7 buts et 4 passes décisives en 22 rencontres, toutes compétitions confondues. Newcastle lui aurait notamment fait une proposition, en vue du mercato hivernal.

 


 

Real : Benzema a dépassé les 400 buts

Maxifoot.fr

Double buteur à Bilbao (1-2), mercredi en Liga, Karim Benzema (34 ans, 23 matchs et 20 buts toutes compétitions cette saison) a dépassé la barre symbolique des 400 buts en carrière. L'attaquant du Real Madrid est seulement le septième joueur toujours en activité à franchir ce total derrière Cristiano Ronaldo (802), Lionel Messi (769), Robert Lewandowski (581), Zlatan Ibrahimovic (571), Luis Suarez (511) et Edinson Cavani (423). Le capitaine de la Maison Blanche (401) n'est plus qu'à 10 réalisations d'égaler le meilleur buteur français de l'histoire, Thierry Henry.

 


 

Le coup de gueule monumental de Frédéric Antonetti sur l'arbitrage

Footmercato.net

Après le match nul entre l'OL et le FC Metz mercredi soir, le coach messin Frédéric Antonetti a poussé une gueulante sur l'arbitrage. L'occasion pour lui de se lâcher, véritablement.

Pour finir son année 2021, le FC Metz avait rendez-vous avec l'Olympique Lyonnais mercredi soir au Groupama Stadium, à l'occasion de la 19e journée de Ligue 1. Après l'ouverture du score de Lukeba côté lyonnais (56e), Traoré lui a répondu deux minutes plus tard (58e), offrant ainsi le point du match nul aux Grenats (score final 1-1). Résultat, le FCM va passer les fêtes de fin d'année dans la zone rouge, à la dix-huitième place, tandis que les Gones occupent eux le treizième rang.

Après la rencontre, les réactions étaient donc très attendues, surtout en conférence de presse. Et le coach messin Frédéric Antonetti est rapidement entré dans une colère froide. Ce dernier n'a tout simplement pas compris le but refusé à Nguette en début de partie, alors que Da Silva semblait couvrir son joueur. «Je n'avais pas vu l'image, et là je l'ai revue. C'est catastrophique. L'arbitre m'a dit qu'il avait confiance en les outils. Mais les outils sont utilisés par des hommes, et moi je n'ai pas confiance dans les hommes», a-t-il d'abord envoyé.

«Lyon, c'est l'endroit où je me suis fait le plus volé dans ma carrière»

Mais comme souvent, le technicien âgé de 60 ans ne s'est pas arrêté là : «ça fait 30 ans que je suis dans le football, et ça fait 30 ans que je joue à un jeu truqué, voire faussé. C'est mon sentiment, vous ne me ferez pas changer d'avis. Quand on vient à Lyon, il faut savoir qu'il y a une pression terrible sur tout le monde. C'est l'endroit où je me suis fait le plus volé dans ma carrière. J'ai les boules, car ça fait plusieurs faits de jeu cette saison. Je ne vous en parle pas si ça avait été de l'autre côté... On en aurait parlé une semaine. Ce n'est pas juste.»

Des propos qui devraient faire réagir du côté de l'Olympique Lyonnais, alors que Frédéric Antonetti a terminé son intervention en évoquant le résultat. «On aurait pu perdre, mais peut-être gagner aussi. Le match nul est équitable. On sait que cette équipe de Lyon nous est supérieure, on est lucides. Mais il y a un but refusé qui était valable», a conclu l'ancien entraîneur du LOSC.

 


 

Gone Back reçoit Joël Bats pour débrieffer OL - Metz

Youtube

 

 

 

Voir aussi... L'actu du Mardi 21 Décembre // OL 1-1 Metz : L'After

 

Viv

@centpourcentol

Votre webmaster depuis 2007, Gone passionné de l'OL !