L'actu du Samedi 18 Décembre

L'actu du Samedi 18 Décembre

Voir aussi... L'actu du Jeudi 16 Décembre // Paris FC - OL : L'Avant Match

Photos/vidéos : Le récit d'une nouvelle soirée dramatique

Twitter

 


 

Communiqué : l'OL interdit le déplacement de ses supporters

OL.fr

L’Olympique Lyonnais condamne une nouvelle fois fermement toutes les violences qui se sont produites durant le match Paris FC – OL. Alors que le football français fait face à une crise sans précédent, ces incidents sont inacceptables et font peser une lourde menace sur notre sport.

Dès vendredi soir, l’Olympique Lyonnais s’est mis à la disposition des enquêteurs et instances pour que la lumière soit faite sur l’intégralité des actes commis lors de cette soirée et que les responsabilités soient établies, que ce soit dans le jet de bombe agricole à l’intérieur du parcage en début de mi-temps, les fumigènes, les violences et l’envahissement de terrain.
 
L’Olympique Lyonnais assumera l’ensemble de ses responsabilités et témoigne dès à présent d’une extrême détermination de voir les personnes impliquées, quelles que soient leurs appartenances de clubs, être sanctionnées.
 
Ainsi, l’Olympique Lyonnais a décidé de porter plainte après ce déchaînement de violences et prendra les mesures les plus sévères contre les personnes impliquées après les identifications, y compris contre les supporters lyonnais qui seraient concernés.
 
Les équipes de sécurité de l’Olympique Lyonnais ont d’ores et déjà commencé à analyser toutes les images et utiliseront tous les outils à leur disposition pour sanctionner chacune des personnes qui sera identifiée. L’Olympique Lyonnais appliquera avec force et détermination les sanctions maximums, y compris la radiation de stade à vie.
 
Les individus impliqués n’ont pas leur place dans un stade, la violence ne peut plus être tolérée dans les stades. Ces derniers doivent faire l’objet d’aménagements technologiques et être mieux organisés pour identifier les fauteurs de troubles. Les violences doivent être fermement condamnées par l’ensemble des acteurs du football, y compris par les groupes de supporters.
 
Plus que jamais, nous devons éradiquer ces phénomènes de hooliganisme et bannir tous ceux qui sont ennemis, par leurs actes, du football, mais aussi des clubs dont ils se revendiquent.
 
Dans ce contexte, jusqu’à nouvel ordre, et jusqu’à ce que la lumière soit faite sur l’identification des auteurs, l’Olympique Lyonnais décide d’interdire de déplacement les groupes de supporters pour les matchs à l’extérieur.

 


 

PFC-OL : les décisions de la commission de discipline de la FFF rendues avant les 16es

Lequipe.fr

La commission de discipline de la FFF, qui devrait se réunir mardi pour examiner les incidents survenus lors de PFC-OL en Coupe de France, ne rendra ses décisions que la semaine précédant les 16es de finale (2 et 3 janvier).

Après les incidents survenus vendredi soir à Charléty lors du 32e de finale de Coupe de France entre le Paris FC et l'OL, la commission de discipline de la Fédération française de football (FFF), organisatrice de la compétition, a prévu de se réunir en urgence en début de semaine prochaine, comme annoncé par L'Équipe. La réunion devrait avoir lieu mardi.

« Les décisions disciplinaires seront prises la semaine suivante, avant les 16es de finale de la compétition (2 et 3 janvier 2022) », précise l'instance.

L'OL pourrait bien avoir match perdu et être donc éliminé de l'épreuve. Le club a, samedi matin, d'ores et déjà annoncé suspendre à titre conservatoire tout déplacement de ses groupes de supporters à l'extérieur.

 


 

Le Graët veut "des interdictions de stade systématiques"

RMC.fr

Lors du match de Coupe de France entre le Paris FC et l’Olympique Lyonnais, des incidents dans le stade ont eu lieu à la pause. Des faits ayant incité l’arbitre à arrêter définitivement la rencontre. Le président de la FFF Noël Le Graët a réagi sur le site de l’instance et prône "des interdictions de stade systématiques" pour les fauteurs de trouble.

Une nouvelle fois, des individus ont donné une mauvaise image du football en France. Après le jet d’une bouteille d’eau sur Dimitri Payet lors de la confrontation entre Lyon et Marseille, des fans se sont de nouveau illustrés. À la pause du match de Coupe de France entre le Paris FC et l’OL, des incidents ont eu lieu au Stade Charléty.

Les faits ont pris une telle ampleur que l’arbitre a décidé d’arrêter définitivement l’opposition. Via un communiqué, le président de la Fédération française de football annonce vouloir sévir face à ces actes qui semblent se multiplier au fur et à mesure des semaines: "Je souhaite que les enquêtes et procédures mises en place, qu’elles soient disciplinaires, administratives et judiciaires, fassent toute la lumière sur ces incidents.Ces fauteurs de trouble doivent être chassés des enceintes sportives par des interdictions de stade systématiques".

Le Graët félicite l'arbitre

"Les incidents lors du match Paris FC - Olympique Lyonnais, vendredi soir, au stade Charléty, sont intolérables, a-t-il insisté. La bonne décision était d’arrêter cette rencontre le plus rapidement possible. L’arbitre du match a parfaitement réagi dans un contexte difficile. Le football, la Coupe de France sont le contraire de ces faits de violence. Ces quelques groupes de pseudo-supporters, à l’origine de ces incidents et de ces violences, n’ont rien à faire dans un stade. Les nouvelles mesures annoncées jeudi par les ministères de l’Intérieur, de la Justice et des Sports en coopération avec les instances du football vont dans le bon sens. Maintenant, il faut les mettre en œuvre ensemble, en responsabilités."

Lyon a de son côté annoncé interdire à ses groupes de supporters de se déplacer pour les matches à l'extérieur.

 


 

Une défaite de Lyon sur tapis vert pas exclue, la FFF pourrait taper fort

RMC.fr

Les incidents survenus au Stade Charléty lors du match de Coupe de France entre le Paris FC et l'Olympique Lyonnais ne resteront pas impunis. D'après les informations de RMC Sport, la commission de discipline de la FFF va placer ce dossier en instruction. Une défaite sur tapis vert des Lyonnais est "une possibilité".

À l'occasion du match de Coupe de France opposant le Paris FC et l'Olympique Lyonnais vendredi, les supporters se sont de nouveaux illustrés négativement avec des incidents survenus au Stade Charléty. Alors que le match a été arrêté définitivement à la pause, la Fédération française de football prend très au sérieux ces actes.

Contacté par RMC Sport, le président de la FFF Noël Le Graët a promis une réaction: "J'ai pris connaissance du message de la Ministre Roxana Maracineanu, je suis totalement d'accord avec elle. Je ne veux pas rentrer dans la polémique. Lundi, toutes les équipes de la Fédération seront au boulot. La commission de discipline devrait se réunir ce même-jour, après des échanges avec notre service juridique."

Une défaite sur tapis vert pour l'OL possible

Selon nos informations, la commission de discipline de la FFF va placer ce dossier en instruction. La première tendance est que les décisions (notamment sur le sort de la rencontre) ne seront pas prises d'ici les 16èmes de finale programmées le 2 janvier. Les éléments risquent de mettre du temps avant d'arriver dans les bureaux de la fédération.

Mais le rapport de l'arbitre va lui être communiqué dès ce samedi alors qu'habituellement il arrive le lundi. Les sanctions prises seront celles fixées par les règlements généraux. Un match perdu pour Lyon est une "possibilité" même si cela dépendra des rapports des officiels, des vidéos et des autres pièces du dossier. Mais la commission pourrait taper encore plus fort comme l'OL est en situation de récidive. Le Paris FC n'est pas non plus à l'abri, selon les défauts de sécurité qui seront relevés.

 


 

La presse européenne sidérée par les graves incidents de PFC-OL

Lequipe.fr

Les images des violences du 32e de finale de Coupe de France Paris FC-OL, vendredi soir à Charléty, sont partout dans la presse européenne en ligne.

Vidéo des violences de Charléty et rappel des précédents incidents en Championnat à l'appui, le quotidien A Bola n'hésite pas sur son site Internet à écrire que « la France (du football) est une poudrière ». Son confrère portugais Record diffuse également des images de la « soirée de troubles » dans l'enceinte parisienne et rappelle que « le club d'Anthony Lopes (international portugais de l'OL) a été au centre des récents changements apportés aux matches (dont) leur suspension immédiate si un joueur ou un arbitre est blessé par des objets lancés depuis les tribunes ».

« Encore des images de la honte avec les ultras en France »

Et pourtant. En Espagne, Marca s'étonne aussi de la répétition des incidents. « Incroyable ! s'exclame le quotidien le plus lu d'Espagne. Encore un match arrêté en France. Un scandale de plus dans le football Français. » « Encore des images de la honte avec les ultras en France », appuie AS, autre quotidien de Madrid qui a vu - à tort - « un incident avec les ultras des deux équipes » alors que la seule responsabilité des Lyonnais semble engagée à ce stade.

Bild, en Allemagne, insiste également sur ces incidents sans fin dans les stades de football de l'Hexagone et évoque lui aussi un « scandale de plus ». La presse britannique a vu « des scènes choquantes de violence » (Daily Mail) et constate que « la violence continue de frapper le football français » (Guardian).

 


 

Incidents PFC-OL : deux blessés à Charléty

Footmercato.net

Vendredi soir, de nouveaux incidents ont eu lieu en marge de la rencontre entre le Paris FC et l'OL, dans le cadre des 32es de finale de la Coupe de France. La rencontre a d'ailleurs dû être définitivement arrêtée à la pause (le score était de 1-1) après notamment l'éclatement de bagarres au stade Charléty.

Si l'OL a décidé de frapper fort contre ses propres supporters en attendant que la commission de discipline de la FFF se prononce sur ce dossier, qui va être placé en instruction, l'AFP nous apprend que ces incidents à Paris ont fait deux blessés (un policier et un supporter). À noter qu'aucune interpellation n'a été effectuée par les forces de l'ordre.

 


 

Riolo accuse Aulas, c'est le clash !

Foot01.com

Le président de l'Olympique Lyonnais est pointé du doigt après les graves incidents du match entre le Paris FC et l'OL vendredi soir à Charléty.

Suspendu 5 matchs ferme par la commission de discipline de la Ligue de Football, Jean-Michel Aulas avait vivement réagi estimant que l’instance avait seulement répondu à la vox populi sans même tenir compte de la réalité des faits. « L’Olympique Lyonnais espère que le football ne rentre pas dans une ère où ceux qui sont les plus agressifs et crient le plus fort peuvent obtenir gain de cause ou changer le destin d’un match de cette manière », avait indiqué le club rhodanien. Mais forcément, après les violences de vendredi à Charléty, les accusations du patron de l’OL tombent un peu à plat et valent même une nouvelle volée de bois vert à Jean-Michel Aulas, tout comme ses récentes déclarations concernant un « acte isolé » lors de l’attaque de Dimitri Payet. Toujours prêt à en découdre avec le patron de Lyon, Daniel Riolo n’y est pas allé de main montre contre ce dernier.

Riolo et Aulas, le clash continue

Dans la foulée de l’interruption définitive du match Paris-OL, le journaliste de RMC a clairement accusé Jean-Michel Aulas d’avoir largement contribué à cette explosion de violence dans les tribunes du stade parisien. « Comment ne pas se demander si Aulas n’a pas une part de responsabilité dans cette soirée de fous ?? Quand on joue la victime et qu’on agite les complots …. Je ne sais pas si on mesure ce qu’il se passe à Charlety ce soir ! C’est surréaliste… ça ressemble clairement à un règlement de compte suite aux sanctions de la semaine… Encore un match arrêté et cette fois pas a cause d’un « isolé » mais de groupes de supp… notre foot coule … on attend les dirigeants de l’OL pour trouver des circonstances atténuantes… comme d’hab. Allez hop Lyon élimine de la coupe de France ! Ce club est à la dérive totale », a lancé un Daniel Riolo.

 


 

Les contours d'un transfert colossal dévoilés

Foot-sur7.fr

Cédé par l’ OL au Hertha en janvier 2020, Lucas Tousart est revenu sur son colossal transfert, qui a permis de renflouer les caisses du club.

L’ OL a fait une bonne opération lors du transfert de Lucas Tousart au Hertha Berlin. Recruté à Valenciennes en 2015 pour une indemnité de transfert de 2,5 M€, le milieu de terrain a rapporté un gros pactole à l’Olympique Lyonnais. Il a été vendu 10 fois le prix auquel il a été acheté, soit 25 M€. Selon les confidences du joueur de 24 ans, ce fut une bonne affaire pour toutes les parties. « L’opportunité de signer au Hertha a donc permis à tout le monde de s’y retrouver. L' OL m'a acheté 2,5 millions d'euros et m'a revendu 25 M€. C’est une très belle opération pour eux, tout le monde était content », a-t-il confié à So Foot.

Lucas Tousart a justifié ensuite son transfert. Il avoue qu’il voulait découvrir un autre championnat après avoir passé 5 saisons de suite (2015-2020) en Ligue 1 et à Lyon. « Dans ma réflexion, j’avais en tête de pouvoir découvrir quelque chose d’autre. J’avais envie de connaître un nouveau championnat. L’opportunité de signer au Hertha a donc permis à tout le monde de s’y retrouver », a-t-il expliqué.

L'ex-Lyonnais a mis le doigt sur le mal des Lyonnais en L1

Lucas Tousart s’est également prononcé sur la saison actuelle de l’ OL, actuel 13e de Ligue 1 avec 22 points de retard sur le leader, le PSG. « Il y a un nouveau coach, une nouvelle philosophie, pas mal de changements au club aussi. Je ne sais pas exactement ce qu’il se passe à l’intérieur, mais un peu comme à mon époque, il y a ce truc du courant alternatif sur le terrain [...] C’est vrai, qu’importe les entraîneurs, c’est un peu la problématique de Lyon », a-t-il commenté. « Peut-être que ça s’endort un peu quand ça se passe bien... C’est un bon sujet à creuser », a-t-il indiqué.

 


 

Paquetá a refusé un pont d'or érigé par Newcastle

Footmercato.net

Approché par Newcastle, Lucas Paquetá a refusé un salaire astronomique offert par les Magpies pour rester à l'OL.

Si l'actualité autour de l'Olympique Lyonnais est tristement marquée par les nouveaux incidents en tribunes ayant émaillé le 32e de finale opposant le Paris FC au club rhodanien vendredi (match définitivement arrêté, alors que le score était de 1-1 à la mi-temps), il ne faut pas oublier que le mercato hivernal approche à grands pas et que de nombreux mouvements seront tentés par des clubs dans le besoin.

Newcastle fait justement partie de cette catégorie d'écuries. Les Magpies, avant-derniers de Premier League, vont devoir renforcer l'effectif d'Eddie Howe afin de remplir, d'ici la fin de l'exercice 2021-2022, la mission maintien du club passé sous contrôle saoudien en octobre dernier. Selon nos informations, les dirigeants des Toons ont en ce sens fait de Lucas Paquetá (24 ans), le métronome de l'OL, l'une de leurs cibles en janvier en prochain.

Paquetá a recalé Newcastle

Pour tenter de convaincre l'international brésilien (28 sélections, 6 buts) de rallier le nord-est de l'Angleterre, Newcastle est d'ailleurs prêt à faire des folies. En témoigne le salaire de 850 000 euros mensuels (soit plus de 10 M€ à l'année) offert par les pensionnaires de St James' Park au numéro 10 des Gones, dont le contrat expire en juin 2025 avec l'OL. Toutefois, toujours selon nos sources, l'Auriverde a éconduit cette proposition.

Lucas Paquetá se sent en fait très bien à Lyon. S'il devait quitter le Groupama Stadium, ce ne serait que pour rejoindre un club plus huppé que l'Olympique Lyonnais en Europe. Une nouvelle plutôt rassurante pour Peter Bosz et Jean-Michel Aulas, tant celui qui a fait trembler le chemin des filets à 7 reprises et délivré 4 passes décisives en 21 rencontres toutes compétitions confondues devrait jouer un rôle déterminant dans la fin de saison des Rhodaniens, actuels 13èmes de Ligue 1 et qualifiés pour les 8es de finale de la Ligue Europa.

 


 

Tirage Coupe de France : Nice pour l'OL ou Paris FC en 16es

Twitter

 

 

Voir aussi... L'actu du Jeudi 16 Décembre // Paris FC - OL : L'Avant Match

 

Viv

@centpourcentol

Votre webmaster depuis 2007, Gone passionné de l'OL !