L'actu du Mardi 30 Novembre

L'actu du Mardi 30 Novembre

Voir aussi... L'actu du Lundi 29 Novembre // OL - Reims : L'Avant Match // GoneBack : Le Prime avec Eric Deflandre

Bruno Guimarães : « L'objectif est de tout gagner jusqu'à Noël »

OL.fr

 

Notre milieu de terrain Bruno Guimaraes s'est présenté devant la presse à la veille de la réception du Stade de Reims.

La victoire face à Montpellier

"Cette saison, on a fait des bons matchs où on n’arrivait pas à gagner. C’est bien quelque fois de faire un match moyen, mais de gagner. Ça fait du bien de gagner 3 points à l’extérieur. On a beaucoup discuté sur notre faculté à garder un score, et on a réussi à le faire dimanche. On sait qu’on a parfois du mal à terminer le match, à cause de l’intensité qu’on peut mettre dans la rencontre. Donc si on arrive à se procurer des occasions en fin de match, il faut qu’on marque pour se mettre à l’abri."

Le match face à Reims

"Il faut qu’on gagne face à Reims, que l’on fasse un bon match et prendre les 3 points. Ça sera difficile sans nos supporters, ils nous aident beaucoup, même lors des matchs difficiles. J’espère les retrouver le plus vite possible. On a l’objectif jusqu’à Noël de tout gagner, mais il faut penser match après match. On doit finir sur le podium en fin de saison ."

Son importance au milieu de terrain

"Je cours 12-13 kilomètres par match, je n’avais jamais fait ça avant. Avec Maxence, on est dans un milieu de terrain qui court beaucoup, il faut encore qu’on réduise nos erreurs. Le coach dit que l’on est le cœur de l’équipe. Il faut qu’on soit partout, qu’on sprinte, qu’on presse très haut. On dépend aussi des attaquants, il faut qu’on récupère tous les ballons, toute l’équipe. On est de mieux en mieux sur le style de jeu, ça prend du temps. Je pense avoir progressé, Peter Juni et le Président me donnent beaucoup de confiance. Il faut que je continue pour retourner en sélection. Mon objectif c’est la Coupe du Monde au Qatar."

 


 

Guimaraes espère que Juninho va rester

Topmercato.com

 

Le directeur sportif brésilien de Lyon a annoncé il y a peu que cette saison serait probablement sa dernière à l’OL, à son poste. En conférence de presse ce mardi, Bruno Guimaraes a confié que cette annonce de Juninho l’avait peinée : « Il a toujours gardé confiance en moi car il voulait que je reste même quand j’avais des offres. Et ça m’a aidé à progresser. Après l’annonce ? J’étais triste, comme (Lucas) Paqueta, car nous avons une bonne relation avec lui. J’aime beaucoup Juni, il aime les défis, un peu comme moi. J’espère qu’il va rester avec nous, qu’il va changer d’avis. Je lui ai demandé : « que se passe-t-il ? » Il a dit ça mais il va encore y réfléchir. Et c’est lui qui décidera. Je suis à son côté, il a de l’expérience. S’il va changer d’avis ? Je ne sais pas mais il a dit qu’il y a des choses qui peuvent se passer encore. Il était simplement un peu triste après Rennes quand il a parlé. » Le milieu de terrain brésilien de 24 ans a été recruté en janvier 2020, par Juninho, pour la somme de 20 millions d’euros. Bruno Guimaraes est sous contrat jusqu’en 2024.

 


 

Peter Bosz : « Je n'accepte pas que mes joueurs parlent d'un autre match »

OL.fr

 

Notre entraineur Peter Bosz s'est présenté devant la presse à la veille de la réception du Stade de Reims.

Sur la dynamique récente

"On a besoin de points, j’aimerais gagner avec un football extraordinaire. Mais ce n’est pas toujours possible. Le plus important, c’est de gagner. J’étais très content de la mentalité de l’équipe à la fin du match contre Montpellier. On a réussi à tenir le résultat en finissant à 11, ce qui n'était pas toujours le cas cette saison. Il faut toute la concentration sur le match de Reims, je n’accepte pas que mes joueurs parlent des autres matchs."

Le style de l'équipe

"J’ai toujours dit à mes équipes de faire un pressing très haut. Mais si ce n’est pas possible, il faut avoir tous les joueurs derrière le ballon, former un bloc médiant, être très compact. Petit à petit, on arrive à imposer notre style. On peut toujours faire beaucoup mieux, mais on est meilleurs qu’au début de saison. Le pressing haut, c’est difficile à apprendre, ça donne beaucoup d’espaces dans le dos, mais c’est spectaculaire. Donc on va continuer dans ce sens. Il faut absolument qu’on finisse sur le podium. Pour moi, c’est important que l’équipe soit meilleure en fin de saison, que les joueurs progressent. C’est ça la clé du succès."

Sur l'apport des supporters

"On a vu ce que cela donnait quand les supporters sont revenus au stade. La plupart des points qu’on a pris était à la maison, et c’est grâce à nos supporters, qui nous aident vraiment. Le huis clos, ça ne va pas nous aider, mais ça ne doit pas être un problème, il faut aussi gagner ce match face à Reims. Ça ne changera pas ma préparation du match, ça reste un match à 11 contre 11. Dans les moments difficiles on a besoin d’eux, et malheureusement, ils ne seront pas là mercredi."

 


 

Après les incidents contre l'OM, Aulas "ne veut pas payer pour les autres"

Foot-national.com

 

Dans un quotidien accordé à L'Equipe ce mardi matin, le président de l'Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas est revenu sur les incidents contre l'OM.

Mardi décisif pour Jean-Michel Aulas ? Une semaine et demi après les incidents survenus contre l'Olympique de Marseille au Groupama Stadium, le président de l'Olympique Lyonnais a rendez-vous devant le CNOSF à 14h pour se défendre. Le patron des Gones regrette effectivement le huis clos conservatoire dont a été puni son club. Jean-Michel Aulas estime effectivement que "la solution, c'est de faire la différence entre les incidents individuels et les incidents collectif." Un recours a ainsi été déposé par ses soins pour contester la décision de la Commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP), "c'est pour cela que nous allons devant le CNOSF ce mardi".

"Qu'est-ce que qu'on pouvait faire d'autre et de mieux ?"

"On vient de prendre contre nous une mesure conservatoire, qui est aux antipodes de celles qui ont été prises depuis le début de saison, juge encore le président rhodanien. Sur le plan économique, ne pas rejouer le match dans les mêmes conditions aurait une incidence financière de plus de 3,5 M.€, ce qui représenterait un préjudice énorme. On est dans le cas d'un individu qui n'est pas un supporter de l'Olympique Lyonnais, qui n'est pas dans nos bases de données. En revanche, comme nous avons investi dans un stade de 400 M.€ et que nous avons 400 caméras, nous avons pu l'identifier tout de suite. Et les stadiers sont venus l'intercepter pour le remettre aux forces de police. Il a été jugé en comparution immédiate, ce qu'on réclame depuis des années, il a été condamné, et cette fois sévèrement. Qu'est-ce que qu'on pouvait faire d'autre et de mieux ?", interroge-t-il encore.

En soit, Jean-Michel Aulas prévient d'avance : il ne veut pas servir de bouc-émissaire. "Je ne veux pas attaquer la Ligue mais je ne veux pas payer pour les autres, indique-t-il. Moi si on me permet de rejouer ici le match contre l’OM, ce qui serait logique, je suis prêt à assumer un sursis en nombre de points et à démontrer qu’il n’y aura aucun incident de ce genre", a également confié le président lyonnais.

 


 

Le club annonce des mesures au Groupama Stadium et recommande d'autres actions fortes

Onzemondial.com

 

Après l'interview des dirigeants de l'OL ce matin dans les colonnes de l'Equipe, le club gone en remet une couche ce mercredi matin avec un communiqué.

Si le discours lyonnais en marge des incidents lors du match face à l'OM n'était pas compréhensible, le club gone s'est chargé de le marteler une nouvelle par un communiqué dévoilé ce mardi. En effet, l'OL continue de militer pour des sanctions individuelles et non collectives suite aux incidents de ce genre, mettant en avant la réaction rapidement pour appréhender l'auteur du jet de bouteille contre Dimitri Payet. Une manière de mettre la pression sur la LFP qui doit trancher pour d'éventuelles sanctions.

Par ailleurs, sur son communiqué, l'OL annonce une mesure forte à savoir la mise en place de filets pour prévenir des incidents venus de ses Kops. Le club gone préconise également quelques mesures sur les décisions d'interruption de match, et la mise en place plus poussée de la vidéo surveillance.

Le communiqué de l'OL

L’OL demande une réflexion collective empreinte de sang-froid après OL / OM

Une semaine après l’acte isolé qui a touché Dimitri Payet, l’Olympique Lyonnais tient une nouvelle fois à condamner l’incident qui s’est produit le 21 novembre. L’institution présente encore ses excuses au joueur, à l’Olympique de Marseille, mais aussi à tous les spectateurs qui ont vu leur soirée gâchée à cause d’une seule et même personne, qui n’est pas membre des groupes de supporters de l’Olympique Lyonnais.

L’Olympique Lyonnais remercie tous ses supporters pour leur comportement collectif exemplaire durant près de deux heures d’attente jusqu’à ce que l’arrêt définitif du match soit prononcé. Les autorités publiques ont apprécié l’absence d’incident dans le stade après le jet de bouteille, confirmant la maîtrise de l’organisateur sur cette manifestation regroupant plus de 57 000 personnes, en liaison avec la préfecture et les forces de police.

Le club rappelle et salue la rapidité de l’instruction du dossier par la justice, rendue possible par le fait que l’individu en cause a été identifié immédiatement par l’une des 400 caméras du Groupama Stadium et exfiltré par les stadiers, au nombre de 800 durant le match, et confié à la police, particulièrement efficace. Il a été placé en garde à vue dans le local judiciaire prévu à cet effet à l’intérieur du stade et condamné par la justice moins de 48 heures après.

Le monde du football a condamné à juste titre cet incident, réagissant avec une forte émotion dans un contexte marqué par les semaines précédentes, par la suite d’incivilités collectives impliquant de nombreuses personnes : bagarres de supporters en tribune, envahissements de terrain menaçant les joueurs, et jets massifs de projectiles sur les pelouses.

L’acte individuel et isolé qui s’est déroulé le 21 novembre à Lyon ne peut être comparé à l’immense majorité des incidents collectifs depuis le début de saison. Par conséquent, il est impératif que la distinction soit faite entre les actes collectifs de violence et de dégradations, et les actes isolés que personne ne peut anticiper ou empêcher.

Des sanctions identiques pour ces mêmes types d’actes, comme pour les actes isolés, font aujourd’hui peser sur les clubs des risques majeurs pour leur pérennité. Le club, également victime des agissements de l’agresseur, s’est porté partie civile. La possible perte de recette supérieure à 3,5 millions d’euros, sans compter les répercussions de la mesure conservatoire et des suites disciplinaires, arriverait dans un contexte de crise déjà difficile pour l’Olympique Lyonnais comme pour les autres clubs qui peinent à sortir du COVID.

Au demeurant, l’Olympique Lyonnais, au nom de l’équité sportive, économique et pour garantir une compétition juste, demande que les décisions qui seront prises dans le futur soient homogènes avec celles qui ont été prises depuis le début de saison et intègrent la règle fondamentale de proportionnalité. Cette même homogénéité est primordiale dans un même championnat afin de garantir l’équité entre des clubs. À ce titre, le club demande à être jugé par rapport à la réalité des faits.

Après le temps de l’émotion légitime, vient celui de la mise en perspective et des solutions. L’Olympique Lyonnais installera des filets devant les virages, une mesure complémentaire qui s’ajoutera aux dispositifs de caméras de vidéosurveillance, de stadiers et du travail des référents supporters, employés à plein temps par le club (SLO). Si la prévention des actes isolés reste difficile à appliquer, nous devons faire en sorte de tous tendre vers une dissuasion conjoncturelle plus ferme et plus sévère que seule la justice peut assurer comme en Angleterre. En outre, il est indispensable que le dialogue avec les supporters reprenne en particulier, avec l’instance nationale du supportérisme (INS).

De même, l’Olympique Lyonnais plaidera auprès des instances pour que les prochaines prises de décision sur la reprise ou non d’un match se fassent sous un délai de 15 à 20 minutes maximum. Pour limiter les pressions et influences, l’Olympique Lyonnais propose que seuls l’arbitre, les délégués, le préfet et le titulaire de la délégation de responsabilité aient la parole lors des échanges sur l’issue du match et que l’ensemble des propos soit consigné dans un procès-verbal.

L’Olympique Lyonnais suggère que les investissements en matière de sécurité, de caméras, d’identification des places et de nombre minimum de stadiers en fonction des affluences, fassent l’objet d’un protocole précis et avalisé par les instances du football. Comme l’a montré le jugement du 23 novembre, l’identification immédiate a permis à la justice de condamner fermement et rapidement l’agresseur, à l’instar de ce qui a été entrepris avec succès en Angleterre depuis plusieurs années. Seule l'exemplarité de la sanction individuelle est dissuasive.

Dès lors, l’Olympique Lyonnais ne saurait accepter de devoir porter l’ensemble de la crise que vit le football sur ses seules épaules.

 


 

Lopes fait taire tout le monde, Yohan Gomez savoure

Footradio.com

 

L’Olympique Lyonnais a remporté un match important contre Montpellier ce dimanche en Ligue 1. A noter la très bonne prestation d’Anthony Lopes.

L’OL n’a pas connu le début de saison souhaité en Ligue 1. Du coup, les Gones doivent batailler pour remonter au classement. Le déplacement à Montpellier ce week-end était très important pour les hommes de Peter Bosz. Encore une fois, les Gones auront montré de la fébrilité. Mais ils auront pu compter sur un Lucas Paqueta décisif et un Anthony Lopes inspiré pour repartir de l’Hérault avec les trois points de la victoire. Le portier de l’OL multiplie les belles prestations depuis quelques semaines, pour le plus grand plaisir des fans et observateurs de l’OL. Ce n’est pas Yohan Gomez qui dira le contraire.

Yoan Gomez soulagé du retour en force de Lopes avec l’OL

Sur le plateau de La Chaine L’Equipe, le consultant a donné son avis sur le sujet. « Pour moi, il est à son meilleur niveau. Il a clos le débat sur ses prestations. Tous les fans et les observateurs sont unanimes. Il est tonique et heureusement parce qu’il est souvent sollicité quand même. Il a pris de la maturité. Il est là depuis pas mal de temps donc il est peut-être à un niveau auquel il n’a jamais été. La concurrence, ou du moins le fait d’avoir été remis en question à ce poste, il l’a pris de la meilleure des manières. Il s’est remis en question dans le sens de ses défauts sur son jeu au pied notamment. On peut voir qu’il a fait beaucoup de progrès de ce côté-là », a notamment indiqué Yohan Gomez, qui se félicite du retour au plus haut niveau du gardien international portugais, qui pourrait faire gagner encore pas mal de points aux Gones d’ici à la fin de la saison.

 


 

Paqueta met Neymar et les Brésiliens à l’amende !

Foot01.com

Unique buteur à Montpellier dimanche (1-0), Lucas Paqueta a une nouvelle fois sauvé l’OL. Et le Brésilien soigne ses statistiques déjà impressionnantes en 2021.

Depuis le départ de Memphis Depay l’été dernier, Lucas Paqueta a pris le leadership de l’attaque lyonnaise. Il est incontestablement l’homme fort de l’OL depuis le début de saison. Déplacé par Peter Bosz à plusieurs postes, en faux neuf, en 10 ou à droite, l’international brésilien performe presque à chaque fois. Dans un couloir dimanche à Montpellier, c’est encore lui qui a fait la différence en ajustant Jonas Omlin à la 17e minute d’une tête puissante, après qu’un tir d’Islam Slimani sur la barre lui soit revenu dessus. Cette saison en Ligue 1, en plus de son influence évidente sur le jeu lyonnais, il a inscrit 6 buts et délivré 2 passes décisives en 15 journées. Au niveau statistiques, Lucas Paqueta est dans la lignée de sa deuxième partie de saison dernière. Il est tout simplement le joueur le plus décisif dans deux catégories de joueurs. 

Paqueta impliqué sur 21 buts, aucun Brésilien ne fait mieux

En 2021, Lucas Paqueta est en effet impliqué dans 21 buts en Ligue 1. Il a fait trembler 14 fois les filets et délivré 7 passes décisives à ses partenaires. Selon le spécialiste des statistiques, Opta, le joueur de l’OL est donc le joueur le Brésilien le plus décisif de l’année parmi les cinq grands championnats. Devant donc Neymar, Vinicius Junior, Raphinha, Gabriel Jesus, Richarlison ou d'autres. Aucun milieu de Ligue 1 ne fait également aussi bien que Lucas Paqueta sur cette même période. Lucas Paqueta brille, marche sur l'eau. A ce rythme, si l'OL remonte au classement, il pourra même viser le trophée du joueur de la saison en Ligue 1.

 


 

L'entraînement du jour !

OL via Twitter

 

 

Voir aussi... L'actu du Lundi 29 Novembre // OL - Reims : L'Avant Match // GoneBack : Le Prime avec Eric Deflandre

 

Jean

@JeanLeStagiaire

De Gerland jusqu’à Fourvière brillera la ville des lumières.
Merci maman de m’avoir fait lyonnais.