L'actu du Dimanche 28 Novembre

L'actu du Dimanche 28 Novembre

Voir aussi... L'actu du Samedi 27 Novembre // Montpellier - OL : L'Avant Match

Numéro 9, Paqueta en a marre

Maxifoot.fr

Pour compenser les absences de Moussa Dembélé et d’Islam Slimani, l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais Peter Bosz a souvent utilisé Lucas Paqueta (24 ans, 13 matchs et 5 buts en L1 cette saison) en pointe. Dans son propre registre, le milieu polyvalent a répondu aux attentes, sans pour autant apprécier son nouveau poste.

En effet, le journaliste de L’Equipe Hugo Guillemet affirme que le Brésilien "commençait à en avoir marre de jouer numéro 9, une position qui l’excluait du jeu". Heureusement pour lui, le retour de l'Algérien devrait permettre à Paqueta de retrouver le couloir droit à Montpellier ce dimanche (17h).

 


 

Lacazette et le risque d'un retour

Maxifoot.fr

"Est-ce que tu penses qu'un jour on rejouera ensemble ? Et si oui, dans quel club ?" En interrogeant son ancien coéquipier Alexandre Lacazette (30 ans, 8 matchs et 1 but en Premier League cette saison) via l’émission Téléfoot, Corentin Tolisso pensait évidemment à un éventuel retour à l’Olympique Lyonnais. Mais l’attaquant d’Arsenal a exprimé ses doutes.

"On en rigole, on en parle souvent de revenir à Lyon tous ensemble, a répondu le Gunner. Ça reste notre club formateur, le club qu'on a supporté depuis notre enfance. Je pense qu'on est tous partis de Lyon avec une belle image auprès des supporters. Ça peut être le risque aussi de revenir et de gâcher un peu cette image qu'on a laissée. C'est un petit danger."

En tout cas, Lacazette avoue qu’il n’est plus en contact avec le président Jean-Michel Aulas. "Plus vraiment. La dernière fois, je lui ai envoyé un texto, il ne m'a pas répondu. Ce n'est pas bien président", a prévenu l’avant-centre avec le sourire.

 


 

Le prix d’Hagi révélé, Aulas s’étouffe

Foot01.com

L'OL cible Ianis Hagi pour cet hiver. Lyon n'est pas seul sur le coup, et les Glasgow Rangers préviennent tout le monde qu'il va falloir allonger la monnaie au mercato.

Impressionnant en Coupe d’Europe, décevant en Championnat, l’Olympique Lyonnais reste attentif sur le marché des transferts pour se renforcer en janvier. La volonté est de faire confiance à Peter Bosz, qui estime son effectif un peu juste offensivement. Cela s’est vu notamment quand les blessures ont concerné en même temps Islam Slamini, Tino Kadewere et Moussa Dembélé. Au poste d’ailier droit, l’OL a ciblé Ianis Hagi, ancien grand espoir du football roumain, surtout avec le prestige de son père dans les Carpates.

Aston Villa débarque avec Steven Gerrard

Mais à 23 ans, il se contente pour le moment d’une carrière en dents de scie, avec des débuts prometteurs très jeune à Constanza puis la Fiorentina, avant de se perdre un peu en Belgique puis en Ecosse. Désormais aux Glasgow Rangers, il trouve ses marques au sein du club écossais, et rêve de rejoindre un championnat plus prestigieux. Selon Eurosport Roumanie, l’OL compte le surveiller à plusieurs reprises d’ici le mois de janvier, et peut-être lors du prochain match d’Europa League entre les deux équipes, afin de peaufiner son jugement. Les Lyonnais ne sont pas les seuls sur le coup, puisque Galatasaray, le club de la ville où il est né du temps où son père y jouait, l’AS Roma et le FC Séville le surveillent également. Même Aston Villa, où évolue désormais son ancien coach Steven Gerrard, l’aurait dans le viseur.

Tout cela a en tout cas une conséquence, celle de faire monter sa valeur de manière vertigineuse. Le journal écossais le Daily Record annonce ainsi que les Glasgow Rangers ont revu leur demande à la hausse pour Ianis Hagi, et en demandent désormais 10,5 millions d’euros pour le laisser partir cet hiver. Un point de départ très élevé dans les négociations, surtout pour un joueur qui n’a aucune référence dans un grand championnat. Si Jean-Michel Aulas et Juninho étaient tentés par l’idée de réaliser un joli coup avec Hagi, ce serait en tout cas un copieux investissement pour un club qui compte ses sous, mais pourrait aussi avoir besoin de sang neuf cet hiver.

 


 

Maxwel Cornet, et si Lyon s'était vraiment planté ?

Foot01.com

Devenu indésirable à l’Olympique Lyonnais, Maxwel Cornet fait le bonheur de Burnley cette saison. Quelques révélations sortent en Angleterre sur son adaptation express.

Le joueur le plus efficace de Premier League ? Ce n’est pas Mohamed Salah ou Sadio Mané, c’est bien Maxwel Cornet. Ce dernier a encore soigné ses statistiques le week-end dernier en inscrivant le but de l’égalisation de Burnley (3-3) contre Crystal Palace. L’ancien joueur de l’OL a fait trembler les filets déjà 5 fois en Premier League en 6 titularisations et 7 apparitions. Sean Dyche, son entraîneur, est conquis. « Maxwel Cornet a changé notre jeu. Avant qu’il n’arrive, nous n’avions pas cette capacité à contrôler le jeu. Nous ne pouvions pas garder le ballon. Avec lui, nous disposons maintenant de plusieurs options », s’est réjoui le coach britannique. Ses partenaires aussi sont sous le charme, à l’image de son compère d’attaque, Chris Wood. « Il est vif, frais, il a l'exubérance dont nous avions probablement besoin dans ce club. On a de la chance de l’avoir. » Cette forme étincelante s’explique notamment par l’implication de Maxwel Cornet.

Hygiène de vie, cours d’anglais et épanouissement

Selon les informations de The Athletic, Maxwel Cornet multiplie en effet les efforts pour s’adapter au mieux. Il a d’abord amélioré son hygiène de vie en engageant un chef cuisinier personnel. Il prend de nombreux cours d’anglais pour apprendre la langue de Shakespeare au plus vite. Et dans le vestiaire, il est déjà intégré. Le titre « Ramenez la coupe à la maison » de Vegedream résonne très régulièrement à l’initiative de Maxwel Cornet. En Angleterre, Maxwel Cornet est un homme épanoui. A Lyon, son départ pour 15 ME a presque été vécu comme un miracle. A Burnley, il a déjà un chant à sa gloire. Tout simple, mais quand même : « Olé, olé, olé, olé, Cornet ». La cote de Maxwel Cornet était déjà élevée outre-Manche grâce à ses performances avec l’OL contre Manchester City (4 buts en 3 matchs). Elle augmente encore. Le Turf Moor s’attend encore à voir briller sa nouvelle star, à 15h ce dimanche contre Tottenham.

 


 

Alain Caveglia va remplacer Patrice Girard à la cellule de recrutement

Footmercato.net

Du côté de l'Olympique Lyonnais, il y a de l'agitation en coulisses. Il y a quelques jours, le directeur sportif Juninho a surpris tout le monde en annonçant son probable départ à la fin de la saison. Les Gones doivent donc chercher son successeur et les pistes sont nombreuses comme nous vous le révélions en exclusivité le 20 novembre dernier. Mais il y a aussi un autre problème à gérer. La semaine prochaine, le recruteur Patrice Girard va partir vers l'Angers SCO, et il va falloir aussi le remplacer. Et le club rhodanien a trouvé la perle rare.

D'après les informations du quotidien L'Equipe, c'est Alain Caveglia, attaquant de l'OL de 1996 à 2000, qui va prendre sa place prochainement. Le président Jean-Michel Aulas et son équipe l'auraient choisi ce vendredi. Le dirigeant âgé de 53 ans sort notamment d'une expérience au Stade Malherbe de Caen, où il a exercé le poste de directeur sportif de 2011 à 2019.

 


 

Une bataille colossale attend Longoria dans ce dossier à 25M€ !

Le10sport.com

L'OM serait tombé sous le charme de Kerem Aktürkoglu. Mais le club marseillais n'est pas seul dans ce dossier et va devoir affronter une forte concurrence.

L’OM a été éliminé de la Ligue Europa par Galatasaray jeudi dernier (4-2), mais a peut-être profité de cette rencontre pour dénicher la prochaine recrue marseillaise. Selon les informations de Sabah Spor, les dirigeants phocéens auraient été impressionnés par la partie réalisée par Kerem Aktürkoglu, jeune ailier gauche de 23 ans. Déjà annoncé dans le viseur de l’OM lors du dernier mercato estival, le joueur de Galatasaray pourrait recevoir à la fin de la saison une offre de Pablo Longoria, mais aussi d’autres dirigeants européens.
La concurrence est présente dans ce dossier

Selon les informations de Sabah Spor, Kerem Aktürkoglu ne manquerait pas de prétendants sur le marché. En France, l’OM, mais aussi l’OL et l’AS Monaco se seraient positionnés dans ce dossier, valorisé 25M€ par Galatasaray. Par ailleurs, l’AS Roma, l’Atalanta, Wolfsburg, Francfort et le FC Valence auraient coché le nom d’Aktürkoglu, auteur de six buts cette saison et lié contractuellement à Galatasaray jusqu’en 2024.

 


 

Coupe de France : sur quelle chaîne et à quelle heure voir le tirage des 32e de finale ?

Butfootballclub.fr

Les 18 et 19 décembre prochain, les clubs de Ligue 1 rentrent en lice en 32e de finale de la Coupe de France. Le tirage est prévu ce lundi. Voici toutes les informations utiles pour le suivre.

Initialement programmés en janvier, les 32e de finale de la Coupe de France ont été avancés à l'occasion de la saison 2021-22. En effet, ce sont les 18 et 19 décembre prochain qu'ont lieu l'entrée en lice des clubs de l'élite.

Ce lundi 29 novembre au soir, aux alentours de 19 heures, vous pourrez suivre le tirage au sort des 32 affiches de la compétition. Eurosport, diffuseur officiel de la compétition, retransmettra ce dernier sur son deuxième canal (Eurosport 2).

Tous les matches de la compétition ainsi que les émissions « Jour de Coupe » et « Soir de Coupe » seront à suivre en direct et en intégralité sur les plateformes Eurosport (Eurosport 2, l'application Eurosport et Eurosport.fr).
Le calendrier complet de la compétition pour la Ligue 1

32e de finale : 18-19 décembre

16e de finale : 2-3 janvier (sans les internationaux africains appelés à la CAN)

8e de finale : 29-30 janvier (sans les internationaux sud-américains et africains encore à la CAN)

Quart de finale : 9 février (sans les éventuels finalistes de la CAN)

Demi-finales : 2 mars

Finale : 8 mai

 

 


 

Nicollin : "Il faut distinguer l'acte isolé du phénomène de masse"

Midilibre via Twitter

 

 


 

OL-OM : Il propose 3 points en moins et match rejoué avec du public

Foot01.com

Une semaine après le grave incident du match OL-OM, la commission de discipline de la LFP travaille sur la sanction qui sera appliquée à l'Olympique Lyonnais.

Les dirigeants de l’Olympique Lyonnais et de l’Olympique de Marseille ont entouré la date du mercredi 8 décembre sur l’agenda, puisque c’est ce jour-là que la commission de discipline de la Ligue de Football Professionnel dévoilera les sanctions à l’encontre du club rhodanien. Après l’agression de Dimitri Payet par un supporter, qui depuis a été condamné à 6 mois de prison avec sursis, les gendarmes du football savent que leur décision sera étudiée à la loupe, le gouvernement étant entré dans la bataille après le chaos engendré par cette agression, mais aussi par l’incroyable attente de près de deux heures avant qu’une décision soit prise dans les couloirs du stade lyonnais. Pour François Ponthieu, avocat, mais surtout ancien président de la Direction Nationale du Contrôle de Gestion, il est désormais temps que la LFP frappe fort, mais sans faire n’importe quoi, l’essentiel étant que les clubs prennent conscience de la situation et que les supporters ne paient pas tous pour le comportement d’un ou plusieurs voyous.

Dans le Journal du Dimanche, François Ponthieu suggère donc une sanction contre l’Olympique Lyonnais. « A mon avis le club fautif doit être sanctionné de trois points, et le match rejoué avec public au même endroit. Pourquoi privilégier une punition collective alors que le public présent au stade n’est le plus souvent en rien responsable des débordements constatés ? Le recevant pourrait sportivement « récupérer » les trois points retirés en application du règlement, et le visiteur bénéficierait des points qu’il mérite sur le terrain. Et pourquoi donner au club visiteur, dans un championnat qui n’est plus le même qu’à l’époque où les règlements aujourd’hui quelque peu poussiéreux ont été écrits ? Quant à la sanction du match à huis clos, c’est la négation même de ce pour quoi nous aimons ce sport : la ferveur et la passion », explique l’ancien patron de la DNCG, qui milite également pour les interdictions de déplacement des supporters adverses et la fermeture partielle des tribunes « responsables », estimant que les CRS avaient autre chose à faire que « séparer les excités ».

 


 

Govou n’a "pas spécialement envie" de rejoindre la cellule de recrutement

RMC.fr

Interrogé sur Canal+ Sport, Sidney Govou a expliqué ce dimanche qu’il n’envisageait pas de prendre un poste au sein de la cellule de recrutement de l’OL. L’ancien attaquant lyonnais a été approché par les dirigeants des Gones, mais il a décliné la proposition.

C’est une perspective qu’il a gentiment écartée. Et qu’il n’envisage pas pour l’instant. Sidney Govou a été approché par l’OL pour rejoindre sa cellule de recrutement. Mais l’ancien Lyonnais (412 matchs, 76 buts, 40 passes décisives) a décliné la proposition, comme il l’a confirmé ce dimanche sur Canal+ Sport. Et c’est finalement Alain Caveglia qui devrait être embauché en remplacement de Patric Girard, parti à Angers.

"Je souhaite plein de réussite à Caveglia"

"J’ai eu des discussions avec les dirigeants, mais je n’ai pas spécialement envie d’occuper ce poste-là, a confié Govou en commentant le match entre Montpellier et l’OL, lors de la 15e journée de Ligue 1 (0-1). Je m’orientais plutôt vers autre chose donc c’est très bien que ce soit Alain Caveglia, que je connais très bien. Je lui souhaite plein de réussite dans ses nouvelles fonctions."

Alain Caveglia a inscrit 63 buts lors de son passage à Lyon dans les années 1990. Mais l’ex-avant-centre pourrait ne pas être le seul ancien de la maison à intégrer la cellule de recrutement. Un ou deux autres renforts seraient envisagés. Jean-Marc Chanelet et Patrick Müller sont également dans les petits papiers. A l'instar de Govou, les deux hommes ont rencontré Jean-Michel Aulas, le président, et Vincent Ponsot, le directeur du football, pour envisager une prochaine collaboration.

 

 

Voir aussi... L'actu du Samedi 27 Novembre // Montpellier - OL : L'Avant Match

 

Viv

@centpourcentol

Votre webmaster depuis 2007, Gone passionné de l'OL !