L'actu du Samedi 20 Novembre

L'actu du Samedi 20 Novembre

Voir aussi... L'actu du Vendredi 19 Novembre // OL - OM : L'Avant Match

L'OL s'active déjà pour l'après Juninho

Footmercato.net

Avec les départs de Patrice Girard pour Angers et celui presque acquis de Juninho en fin de saison, l'Olympique Lyonnais s'est mis en quête de renforcer son secteur sportif. Les Gones ont également ciblé plusieurs profils.

À la veille de l'Olympico face à l'Olympique de Marseille (14e journée de Ligue 1), le directeur sportif de l'Olympique Lyonnais Juninho a annoncé à demi-mot au micro de RMC qu'il quitterait son poste à la fin de la saison. «J’avais dit que mon cycle durerait trois saisons pour voir ce que je suis capable de faire, je sais que j’ai eu cette opportunité parce que je suis un ancien joueur qui a eu du succès ici, je n’ai aucun problème à assumer ça. À la fin de la saison, je vais bien réfléchir, on verra. [...] J’espère bien terminer la saison et, à la fin de la saison, normalement, c’est fini.»

Une annonce publique pour le moins spectaculaire qui a obligé le président Jean-Michel Aulas à agir dans l’urgence au sein du club jeudi dernier. Si l'on rajoute à cela le départ du recruteur historique de l'OL Patrice Girard pour Angers, où il deviendra le responsable du recrutement à partir du 1er décembre, les Gones vont devoir entamer une mue de leur organisation sportive. Si l'OL ne s'est pas officiellement lancé concrètement en quête du successeur de celui qui est arrivé en juin 2019, certains noms ont déjà été évoqués en interne.

Loïc Désiré et Florian Maurice appréciés par Vincent Ponsot

Parmi eux, on retrouve selon nos informations Loïc Désiré, le responsable de la cellule de recrutement de Strasbourg. Nommé au sein du club alsacien en 2016, l'ancien milieu (46 ans) avait précédemment été recruteur pour l'Ajax Amsterdam durant plus de dix ans. Son expérience comme la qualité du travail exercé au sein du Racing ne laissent pas insensible Vincent Ponsot, le directeur du football de l'OL. Et avant d'en confier la responsabilité à Bruno Cheyrou, les dirigeants lyonnais avaient songé au Français pour prendre en charge la cellule de recrutement.

Le club rhodanien s'est également penché sur d'autres pistes. Comme celle de Florian Maurice, qui était à la tête du secteur sportif entre 2009 et 2020. Un binome que Vincent Ponsot aimerait bien réformer à l'OL. L'ancien Lyonnais fait actuellement les beaux jours du Stade Rennais en tant que directeur technique. Ancien éducateur puis recruteur historique de l'Olympique Lyonnais, Gérard Bonneau a également été évoqué en interne. Actuel directeur sportif du Dijon Football Côte-d'Or, il a toujours montré son attachement à l'OL.

 


 

Quand Jérôme Boateng allume Rayan Cherki

Footmercato.net

Le 7 novembre dernier, l'Olympique Lyonnais sombrait totalement face au Stade Rennais (1-4) à l'occasion de la treizième journée de Ligue 1. Une soirée cauchemardesque où les Rhodaniens n'ont jamais pu exister dans le jeu et se sont fait punir par des Rennais séduisants et réalistes devant le but adverse, de quoi attiser les plus vives tensions à l'issue de la rencontre... Et selon les informations du quotidien L'Equipe, Rayan Cherki en a fait les frais. Ainsi, quelques minutes après la fin du match, la jeune pépite lyonnaise (18 ans) s'est accrochée avec l'expérimenté Jérôme Boateng (33 ans). Devant l’ensemble des joueurs, mais aussi Peter Bosz, Juninho et Jean-Michel Aulas, le ton entre les deux hommes est alors monté...

La raison ? L’Allemand n’aurait pas franchement apprécié la réaction de son jeune coéquipier, à qui il avait reproché d’avoir raté un petit pont en fin de match. «Pour qui tu te prends ? Tu as 18 ans, tu n'as rien fait ! Tu dois me respecter !», aurait ainsi lancé Boateng à Cherki. Une altercation au sein du vestiaire lyonnais qui faisait d'ailleurs suite à une nervosité palpable sur le terrain. Agacé de voir son équipe prendre l’eau de toute part face à des Bretons survoltés, l'ancien défenseur du Bayern Munich avait alors passé ses nerfs sur Léo Dubois et la scène n'avait pas manqué de faire réagir. Entre la débâcle vécue à Rennes juste avant la trêve internationale et les récentes annonces de Juninho quant à son avenir, l'OL traverse donc une zone de turbulences. Pour en sortir et se donner de l'air, le choc de la 14e journée de Ligue face à l'OM (dimanche, 20h45) s'annonce d'ores et déjà essentiel pour les Gones.

 


 

Un attaquant à coût zéro pour janvier ?

Butfootballclub.fr

Les péripéties de sa sélection pourraient contraindre Tino Kadewere à faire une croix sur la Coupe d'Afrique des Nations en janvier-février et donc le laisser à disposition de l'OL.

Ce samedi, L'Equipe consacre une double page aux péripéties de l'Olympique Lyonnais, de sa déroute à Rennes (1-4) avant la mini-trêve internationale à la sortie de Juninho annonçant son départ en passant par la préparation de l'Olympico. Au milieu de ses traces, une bonne nouvelle : Tino Kadewere pourrait être opérationnel en janvier !

« Des coups de pouce inattendus proviennent même de l’extérieur. Le Zimbabwe a ainsi décidé de dissoudre sa Fédération, ce qui pourrait entraîner une suspension pure et simple de l’équipe pour la CAN (9 janvier-6 février). Et donc laisser Tino Kadewere, débarrassé enfin de ses problèmes de pubalgie, à disposition du club. Et s’il était la première recrue de l’hiver ? »

 


 

Un proche de Juninho s'avoue vaincu, Govou arrive !

Foot01.com

Avant un probable départ l’été prochain, le directeur sportif de l’Olympique Lyonnais Juninho aimerait être épaulé par un adjoint. Annoncé parmi les candidats, son proche Thomas Lacondemine n’a pas les faveurs du club. Contrairement à l’ancien Gone Sidney Govou, en discussion avec la direction.

Avant la petite bombe lâchée par Juninho sur RMC, l’Olympique Lyonnais envisageait déjà quelques changements dans son organigramme. Ainsi, à la demande du directeur sportif, le club rhodanien pense à lui amener un adjoint pour les tâches secondaires du quotidien. Plusieurs noms sont évoqués pour le poste, dont celui de Thomas Lacondemine, auteur de la biographie du Brésilien dont il est devenu proche. Mais à en croire l’intéressé, sa candidature n’a pas été retenue.

« Si la direction voulait un "nom", il est clair que je n’étais pas la bonne personne, a écrit Thomas Lacondemine sur Twitter. Juni, lui, voulait simplement un assistant pour le décharger sur les tâches du quotidien, afin qu'il puisse se concentrer sur ses missions prioritaires de directeur sportif. La direction n’était pas du même avis. Enfin, je suppose, car je n’ai jamais eu de retour. C’est comme ça. Mais mon cas personnel n’a aucune importance. Ce qui compte et comptera toujours, c’est le bien de Juni et de l’OL. »

Govou discute avec l’OL

Si Thomas Lacondemine n’intéresse visiblement pas le club, la piste menant à Sidney Govou a plus de succès, révèle le journaliste de Canal+ Philippe Carayon. « L'OL s'intéresse à différents profils. Parmi ceux-ci, moi je peux vous confirmer le grand intérêt de l'OL pour Sidney Govou. Il a gagné avec ce club, il est apprécié en interne par toutes les composantes du club, y compris Juninho avec qui il pourrait très bien collaborer. Et à l'OL, on a aussi apprécié depuis des années le regard posé par Sidney Govou sur le football et l'OL à Canal+. Le contact a déjà été établi », a certifié notre confrère, collègue de l’ancien Gone au sein de la chaîne cryptée.

 


 

OL TV débarque sur Prime Vidéo, oui mais...

Foot01.com

Mise à l'écart par Canal+, OL TV va retrouver de la visibilité puisque la chaine de l'Olympique Lyonnais est proche de débarquer sur Amazon Prime Video. Cependant, il n'y a pas de miracle.

Depuis un an, les supporters de l’Olympique Lyonnais doivent payer un abonnement à OLPlay, le média de leur club préféré, lequel a disparu de l’offre « sports » de MyCanal, et forcément cela a été un rude coup. Du côté de l’OL, suite à ce départ de Canal+, près de 10 salariés ont été limogés, et la grille du média 100% a été repensée pour tenir compte de ce changement radical et brutal. Mais, selon L’Equipe Magazine, OLPlay pourrait retrouver un peu de visibilité, ou du moins réapparaître chez un partenaire majeur. En effet, dès ce mois de décembre, la chaîne du club de Jean-Michel Aulas sera intégrée à Prime Video, le diffuseur de 80% de la Ligue 1 cette saison. Une décision qui fait suite à un accord du même type avec SFR. Cependant, pas de miracle, OLPlay ne sera pas offert aux détenteurs du Pass Ligue 1. Fidèle à son modèle économique, l’Olympique Lyonnais réclamera 4,99 euros par mois à ceux qui voudront regarder la chaîne.

OL Play gratuit, même pas en rêve sur Amazon

Du côté de l’Olympique Lyonnais, on est persuadé qu’en conservant ce statut de média payant, on est dans le vrai. « Cette année, en mettant bout à bout nos revenus OTT (Ndlr : Over-The-Top, service indépendant d’un opérateur télé ou de téléphonie) et de distribution, on va très largement gagner mieux notre vie qu’à l’époque où on était avec Canal+. Nos chiffres d’audience sont fortement en hausse (…) Aux meilleurs jours de notre distribution historique, on avait une base accessible de 10 millions de foyers, désormais on s’adressera à 22 ou 23 millions », explique Harry Moyal, directeur général adjoint d’OL Groupe dans l’hebdo sportif. OLPlay sera donc visible par plus de monde...du moins pour ceux qui acceptent de payer, que ce soir sur Prime Video ou ailleurs.

 


 

On s'arrache cette pépite qui monte en Ligue 1

Butfootballclub.fr

Alors qu'il est e fin de contrat avec Montpellier dans quelques mois, le latéral droit Junior Sambia serait suivi par plusieurs clubs de Ligue 1. Notamment le LOSC et les deux Olympiques, Marseille et Lyon. Une offre pourrait-elle vite arriver ?

A chaque club ses complications salariales. Notamment lorsqu'il faut prolonger un joueur en devenir, nécessairement gourmand sur le plan financier. Tel est le souci du moment à Montpellier, qui n'arrive pas à trouver d'accord au sujet de Junior Sambia, dont les performances en Ligue 1 ne passent plus inaperçues depuis fort longtemps.

Le joueur, qui sera en fin de contrat au mois de juin prochain, et peut donc signer où bon lui semble dès le mois de janvier prochain, aurait déjà des courtisans. Selon le site jeunesfooteux, l'Olympique Lyonnais, le LOSC et l'Olympique de Marseille suivraient le dossier avec attention. Le prochain Mercato d'hiver permettra bien entendu d'en savoir plus.

Et surtout de voir si le latéral droit s'est oui ou non mis d'accord avec Laurent Nicollin pour la suite de sa carrière.

 

 

Voir aussi... L'actu du Vendredi 19 Novembre // OL - OM : L'Avant Match

 

Viv

@centpourcentol

Votre webmaster depuis 2007, Gone passionné de l'OL !