L'actu du Mardi 16 Novembre

L'actu du Mardi 16 Novembre

Voir aussi... Les révélations de Sonny Anderson sur GoneBack TV // L'actu du Lundi 15 Novembre

 

Moussa Dembélé a repris l'entraînement

Lequipe.fr

 

Absent depuis la fin septembre, Moussa Dembélé a pu reprendre l'entraînement ce mardi avec l'OL.

Moussa Dembélé n'a plus joué avec Lyon depuis le 22 septembre et la réception de Troyes (3-1), rencontre durant laquelle l'attaquant s'était fait une fissure d'un ménisque. Une bonne nouvelle est intervenue ce mardi pour lui, puisque Dembélé a enfin repris l'entraînement.

L'ancien joueur du Celtic Glasgow, qui devait reprendre la compétition début décembre, est en avance sur son programme. Il pourrait ainsi figurer dans le groupe de l'OL pour le match contre l'OM, dimanche, même si Peter Bosz ne prendra aucun risque avec son attaquant.

 


 

Denayer blessé avec les Diables Rouges...

@JoueursBE via Twitter

 

 


 

Mauvaise nouvelle confirmée pour Peter Bosz du côté de Lyon !

Jeunesfooteux.com

 

Bosz n'aura pas Onana à Lyon.

Malgré le départ de Memphis Depay de Lyon, libre, au FC Barcelone, l'OL et son président Jean-Michel Aulas avaient finalement réalisé un Mercato très intéressant l'été dernier, tout d'abord en conservant Lucas Paqueta et Houssem Aouar, mais aussi en réalisant quelques gros coups en recrutant Jérôme Boateng, Emerson Palmieri et Xherdan Shaqiri.

Toutefois, Peter Bosz avait également une autre piste prioritaire pour l'Olympique Lyonnais lors du dernier marché des transferts. Mais celle-ci n'avait finalement pas pu aboutir pour diverses raisons... En effet, le nouvel entraîneur néerlandais de l'OL souhaitait recruter André Onana (25 ans), qu'il avait déjà eu sous ses ordres lorsqu'il officiait sur le banc de l'Ajax Amsterdam.

Longtemps annoncé du côté de Lyon cet été, et ce au grand dam de Anthony Lopes, le gardien international camerounais n'avait finalement pas quitté l'Ajax Amsterdam lors du dernier Mercato.

Mais cette piste, sera-t-elle encore d'actualité pour janvier à l'OL pour Peter Bosz et Juninho ? La réponse est non, selon le journaliste italien Fabrizio Romano, qui a confirmé que André Onana avait bien donné son accord à l'Inter Milan, et que son transfert sera officialisé début 2022 : 

" Les plans d'André Onana sont toujours clairs et confirmés. Accord verbal conclu avec l'Inter Milan depuis juillet, c'est un accord de quatre ans à signer dans les prochains mois. L’Inter Milan n'est toujours pas inquiété par la concurrence des autres clubs, l’accord sera conclu une fois qu'Onana sera autorisé à signer en tant que joueur libre ", a annoncé Fabrizio Romano sur son compte Twitter.

Une piste à oublier pour Lyon, qui peut néanmoins compter sur un très bon Anthony Lopes dans ses cages cette saison. Les priorités de Peter Bosz et de Juninho pour l'OL en janvier seront bien Sardar Azmoun (Zénith Saint-Pétersbourg) et Jesus Corona (FC Porto). Affaire à suivre pour le club rhodanien, emmené par l'excellent Lucas Paqueta !

 


 

OL Academy : les résultats du week-end avec le carton des U17 face au DFCO

Ferveurlyonnaise.fr

 

Comme début de semaine, Ferveur Lyonnaise vous fait un récapitulatif des résultats des équipes de jeunes et de notre OL Academy. Week-end avec les matchs des U16, U17 et U19 et carton plein pour la formation lyonnaise qui marche très bien.

U16 : victoire sur le score de 3 buts à 1 pour les U16 sur le terrain de Valence ce week-end. Match sérieux des jeunes lyonnais qui ont marqué grâce à un doublé de Djibril Balhouli et un but d’Amal Boura. Ils se retrouvent toujours en tête du championnat.

U17 : battus pour la première fois de la saison contre Annecy le week-end dernier, les U17 ont relancé la machine avec un succès facile 5 buts à 0 contre Dijon. Les joueurs d’Amaury Barlet ont ouvert le score en deuxième mi-temps (54 min) par l’intermédiaire de Romain Perret de la tête avant d’enchainer avec des réalisations et un doublé express de Joris Manquant à l’heure de jeu et une minute plus tard. C’est ensuite Thiema Gueye qui inscrit un penalty (63 min) pour donner un avantage de 4 buts à son équipe. Enfin, dernier but signé Mathis De Carvalho à la 85e minute de jeu. Superbe victoire qui permet aux Lyonnais de revenir proche de l’AS Nancy-Lorraine toujours en tête.

U19 : victoire 2 buts à 1 pour les U19 face au FC Sochaux. Sur le terrain sochalien, ils ont décroché une cinquième victoire de suite et réalisent la très belle opération du week-end en récupérant la place de leader au RC Strasbourg tenu en échec par le Paris FC 0-0. Dans cette rencontre, les hommes d’Eric Hély ont encaissé l’ouverture du score avant d’égaliser par Celestino Lala (51 min) et prendre l’avantage dans les dernières secondes du match par Yannis Langha qui inscrit déjà son 13e but de la saison comme nous le précise notre ami « Borgia » via son compte Twitter. Belle opération avant de recevoir le DFCO le dimanche 21 novembre prochain pour le compte de la 12e journée de championnat.

 


 

Peter Bosz se prend un coup de pression avant l’OM

Foot01.com

 

Concéder une grosse défaite juste avant 15 jours de trêve, c’est la mauvaise opération réalisée par l’Olympique Lyonnais à Rennes.

Le revers 4-1 a beaucoup fait parler dans la cité des Gones, et faute de pouvoir se rattraper, ce match reste toujours en travers de la gorge des suiveurs de l’OL. C’est le cas de Sidney Govou, qui perd clairement son optimisme par rapport à Peter Bosz. Pour l’ancien ailier lyonnais, il serait temps que le technicien néerlandais sorte de ses principes et fasse gagner son équipe, ce qui reste essentiel dans le football. Dans sa chronique pour Le Progrès, le consultant a mis un coup de pression sur le coach de l’OL, lui demandant de faire les bons choix pour prendre le meilleur sur l’OM dans le choc de dimanche prochain. 

Peter Bosz va devoir faire les bons choix pour l'OL

« Après la débâcle à Rennes, l’OL doit juste agir. Lyon concède trop d’occasions. On dit souvent que c’est de la faute des défenseurs, mais pour moi, c’est plus une question d’équilibre. Marseille génère beaucoup de déséquilibres, chez ses adversaires mais aussi chez elle. La capacité des Lyonnais à profiter de ces déséquilibres sera la clé du match. Marseille s’est un peu calmé dans son jeu depuis deux trois matchs. On arrive dans un moment de la saison où les deux équipes ont des ambitions. L’OL est une équipe qui doit gagner, pas une équipe qui doit être belle. Il y a beaucoup trop de non-matchs depuis quelque temps de la part des Lyonnais. L’impact de la trêve internationale ? Ça fait partie du lot pour les grandes équipes, qui doivent savoir s’adapter. J’ai toujours été bon en revenant de l’équipe de France. Certes, les déplacements peuvent impacter, mais juste sur les 15-20 dernières minutes, pas avant. Contre l’OM, il va falloir mettre de l’intensité pendant 70 minutes. La suite, ça s’appelle du coaching », a demandé avec fermeté un Sidney Govou qui pense, comme beaucoup, que l’état de grâce de Peter Bosz sera définitivement terminé en cas de mauvais résultat contre l’OM.

 


 

Émission de GoneBack TV avec Philippe Violeau

GoneBack TV via Twitter

 

 


 

Cherki se grille un peu avec Bosz, Edward Jay a peur

Footradio.com

 

Brillant avec l’équipe de France Espoirs depuis un mois, Rayan Cherki espère bientôt avoir sa chance en tant que meneur de jeu au sein de l’Olympique Lyonnais.

Jeudi dernier, après la démonstration des Bleuets contre l’Arménie (7-0) dans le cadre des qualifications pour l’Euro Espoirs 2023, Rayan Cherki n’a pas hésité à mettre les pieds dans le plat : « Ça me fait plaisir de jouer à mon vrai poste, c’est là que je me sens le mieux ». En même temps, sa prestation sur le terrain de Grenoble parlait pour lui, vu qu’il avait notamment marqué un magnifique coup-franc direct. Décisif et efficace, avec quatre buts et une passe décisive en trois matchs chez les U21 français, l’attaquant de 18 ans va donc réclamer un nouveau statut à son retour à Lyon. Mais pas à n’importe quel poste, puisque Peter Bosz l’utilise surtout sur un côté ou en pointe, alors que Cherki aimerait évoluer en tant que numéro 10 dans le 4-2-3-1 de l’entraîneur néerlandais. Sauf qu’à ce poste, l’OL a déjà des joueurs comme Paqueta ou Aouar. Autant dire que Cherki va devoir patienter encore un peu pour avoir les clés du camion chez les Gones, d’après Edward Jay.

« Bosz n’a pas vraiment aimé ce genre d’appel par la presse »

« Cherki rayonne avec les Espoirs. Il régale dans sa catégorie de jeunes. Là, on voit qu’il a du génie dans les pieds. Il s’est éclaté dans un poste de neuf et demi, en tant qu’attaquant créateur. C’est son poste de formation. Il l’a bien dit en conférence de presse d’après-match. Il envoie un message à Peter Bosz. Les statistiques parlent pour lui avec les Espoirs. Mais je pense que Bosz n’a pas vraiment aimé ce genre d’appel par la presse. Il voudrait que Cherki montre tout ça sur le terrain à Lyon. Après, c’est vrai qu’il grignote du temps de jeu à l’OL. Surtout que Shaqiri n’est pas très bon en ce moment. En tout cas, Cherki a compris certaines choses, notamment sur le plan des replis défensifs. Il passe des caps. Il ne faut pas oublier qu’il n’a que 18 ans et deux mois… », a expliqué le correspondant de RMC à Lyon, qui sait que Cherki aura au moins sa chance en tant que titulaire lors des deux derniers matchs de l’année 2021 en Europa League.

 


 

Révélation choc, Jorge Mendes tape à la porte de l’OL !

Foot01.com

 

Malgré des résultats décevants en championnat, Peter Bosz, dont le parcours est impeccable en Europa League, est apprécié à l’OL.

Recruté cet été par les dirigeants de l’Olympique Lyonnais afin de compenser le départ de Rudi Garcia, le coach néerlandais ne croule pas sous la pression malgré la septième place décevante de son équipe. Et pour cause, les supporters ainsi que la majorité des observateurs reconnaissent les progrès de l’OL dans le jeu et le travail de Peter Bosz pour faire grandir cette équipe. Malgré cela, certains agents gravitent autour de Juninho et de Jean-Michel Aulas afin de faire la promotion de leurs clients, au cas où Peter Bosz viendrait à être menacé au cours de la saison. C’est ainsi que selon les informations du Sun, Jorge Mendes a récemment proposé les services de Nuno Espirito Santo à l’Olympique Lyonnais.

Tout fraichement limogé par Tottenham, qui a recruté Antonio Conte pour lui succéder, Nuno Espirito Santo cherche à rebondir au plus vite et son agent Jorge Mendes fait le tour de l’Europe pour lui trouver un poste. Celui qui représente également les intérêts de Cristiano Ronaldo a d’ores et déjà soumis le nom de Nuno Espirito Santo à des clubs allemands, italiens et espagnols. Et selon la presse britannique, Jorge Mendes a donc également tapé à la porte de l’Olympique Lyonnais afin de faire connaître l’intérêt du coach portugais à l’égard des Gones en cas de départ de Peter Bosz. Le média dévoile par ailleurs qu’un second club français a été contacté par Jorge Mendes, il s’agit du LOSC, où Jocelyn Gourvennec est en place depuis le départ de Christophe Galtier. Au contraire de Peter Bosz, le technicien nordiste peine en revanche à faire l’unanimité auprès de ses supporters depuis le début de la saison. C’est donc peut-être davantage dans le Nord plutôt que dans le Rhône que Nuno Espirito Santo pourrait avoir une ouverture en Ligue 1…

 


 

OL-OM: L’arbitre désigné !

Football.fr

 

Rudy Buquet a été désigné comme arbitre principal du match entre l'OL et l'OM ce dimanche.

C’est devenu un classique du championnat de France avec une rivalité de plus en plus forte. Ce dimanche, Lyon reçoit Marseille. Un choc ô combien important pour les deux équipes et leurs supporters, les deux Olympiques sont tous deux dans la course à l’Europe, et 4 point séparent Marseille, 4ème, de Lyon, 7ème. Une victoire lyonnaise leur permettrait de revenir à un petit point de l’OM, tandis que les hommes de Sampaoli chercheront à creuser l’écart avec leur adversaire d’un soir.

Comme souvent, ce match promet d’être électrique sur le terrain comme en tribune, et c’est Ruddy Buquet qui a été choisi pour arbitrer la rencontre. L’arbitre de 44 ans est un habitué des Olympicos, il avait dirigé la victoire des Lyonnais au Vélodrome (3-0) en 2019, ainsi que celle de 2018 (3-2), mais aussi le nul de 2015 (1-1), marqué par le retour de Mathieu Valbuena en terre phocéenne. François Letexier et Cyril Gringore seront chargés de l’assistance vidéo.

 


 

L'entraînement du jour !

OL via Twitter

 

 


 

Paqueta : "Si la France rencontre le Brésil, ça donnera un grand match"

Fifa.com

Habitant de la paisible île de Paqueta, Mirao, septuagénaire, se réveillait à l'aube pour prendre un bateau qui traversait la baie de Guanabara jusqu'à Rio de Janeiro avec ses deux petits-enfants. Là-bas, ils prenaient plusieurs bus pour emmener Matheus à l'entraînement de football et Lucas à l'entraînement de futsal, avant de reprendre le dernier bateau à minuit. Ils rentraient chez eux après une heure du matin… et recommençaient le jour suivant.

Pour Mirao, cela en valait la peine car, comme il le disait fièrement aux 3 500 habitants de Paqueta, ses petits-fils joueraient un jour au niveau professionnel. Il ne vivra pas assez longtemps pour en être témoin, mais Mirao avait vu juste : l'aîné a joué au Brésil et en Italie et le plus jeune brille à Lyon et en Seleção. Mieux, Lucas Paqueta a marqué le but qui a qualifié le Brésil pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™.

Au micro de FIFA.com, il évoque son apprentissage en s'inspirant de Xavi et d'Andrés Iniesta, son évolution au milieu de terrain, et sa satisfaction de jouer aux côtés de Neymar.


Lucas, comment était-ce de grandir sur l'île de Paqueta ?

Les gens disent toujours que j'étais un petit Tarzan ! Pas de chaussures, pas de T-shirt. Il y avait toujours du soleil, il faisait toujours beau. Paqueta était un endroit où les autres venaient en vacances, mais pour moi c'était la maison. C'était vraiment bien de grandir là-bas avec mes amis. Paqueta n'est pas juste dans mon nom, elle est aussi dans mon cœur.

Comment faisiez-vous pour aller vous entraîner avec Flamengo ?

Ça nous prenait toute la journée. Je m'entraînais le soir au stade Gavea et mon frère s'entraînait l'après-midi dans un autre. Mon grand-père était la seule personne prête à nous emmener. Nous quittions la maison à 9 heures du matin pour prendre un bateau. Ensuite, nous allions regarder mon frère s'entraîner et après il venait me voir à mon entraînement. Pour rentrer à la maison, nous prenions le dernier bateau, à minuit. C'était très fatiguant et très agréable à la fois de poursuivre ce rêve. Mon grand-père était un roc. Il voulait nous voir devenir professionnels. C'était son objectif. Malheureusement, il n'a jamais pu le voir se réaliser, car il est mort juste avant. Il serait fier maintenant.

Vous faites maintenant 1m80, mais à l'âge de 15 ans, vous ne faisiez qu'1m53. Aviez-vous peur de ne pas réussir dans le football à cause de votre taille ?

C'était très difficile, j'ai beaucoup souffert de ça. Même pendant les matches, je ressentais cette infériorité au niveau de la taille. C'est cela qui me faisait le plus mal, pas ce que les autres pouvaient dire. Je rentrais souvent chez moi en larmes. Mais j'avais le soutien de mon grand-père, de ma mère et de mon père. Ça a été fondamental pour que je puisse continuer à croire en mon rêve. Au fond de moi, je savais que j'avais les moyens d'y arriver. Je savais que je n'abandonnerais pas. C'était une période très difficile, mais je m'en suis sorti et tout s'est bien passé.

Vous avez fait partie de la préliste de Tite pour Russie 2018. A-t-il été difficile de manquer la Coupe du Monde ?

Non. Honnêtement, ça a été un privilège de faire partie des 30 joueurs. Vu mon jeune âge, c'était même une réussite.

Qu'avez-vous ressenti quand vous avez marqué le but qui a qualifié le Brésil pour la Coupe du Monde 2022 ?

C'est toujours très émouvant de marquer sous le maillot de la Seleção. Ce but en particulier a été très important en raison de ce que je suis en train de vivre avec la Seleção. J'espère continuer à faire de mon mieux sous ce maillot. La Coupe du Monde, c'est mon plus grand rêve. Depuis que je suis enfant, j'ai toujours suivi cette compétition et j'ai beaucoup encouragé le Brésil. Tous les joueurs rêvent de jouer en Coupe du Monde, et j'espère que ce rêve deviendra réalité.

Pendant plusieurs années, le Brésil n'avait pas de milieu de terrain capable de créer des occasions et de marquer des buts. Vous avez comblé ce manque. Comment-jugez vous votre évolution à ce poste ?

J'ai travaillé dur pour en arriver là. Partout où j'ai joué, j'ai appris quelque chose et ça m'a aidé à beaucoup progresser. Je suis un joueur plus complet maintenant. Grâce à mes coéquipiers en Seleção et à Lyon, je comprends mieux le football. Je suis mieux préparé. J'ai beaucoup regardé Iniesta et Xavi quand ils jouaient à Barcelone. Cette équipe avait beaucoup d'intelligence. J'ai toujours essayé d'aborder les matches comme ils le faisaient… sans y arriver évidemment (rires). Mais j'ai essayé de m'en approcher autant que possible, et cela m'a apporté du calme au moment de prendre des décisions sur le terrain.

Est-ce agréable de jouer aux côtés de Neymar ?

Neymar est une idole. J'ai toujours beaucoup aimé son football et la personne qu'il est. Jouer avec lui est quelque chose d'unique, quelque chose dont je vais pouvoir parler à mes enfants. C'est un plaisir et un honneur de jouer à ses côtés, d'aider la Seleção. J'espère que notre partenariat durera longtemps et que nous pourrons apporter beaucoup de bonheur aux supporters brésiliens.

À part le Brésil, quelle est la meilleure sélection dans le monde aujourd'hui ?

La France a une équipe fantastique. Ils seront très forts au moment d'aborder cette Coupe du Monde. Ils ont des joueurs formidables, comme d'autres équipes, mais pour moi la France donnerait au Brésil beaucoup de fil à retordre. Si les deux équipes se rencontrent, ça donnera un grand match.

Pour terminer, qui est selon vous le meilleur joueur du monde en ce moment ?

Robert Lewandowski.

 

 

Voir aussi... Les révélations de Sonny Anderson sur GoneBack TV // L'actu du Lundi 15 Novembre

 

Jean

@JeanLeStagiaire

De Gerland jusqu’à Fourvière brillera la ville des lumières.
Merci maman de m’avoir fait lyonnais.