L'actu du Vendredi 22 Octobre

L'actu du Vendredi 22 Octobre

Voir aussi... L'actu du Jeudi 21 Octobre // Sparta Prague 3-4 OL : L'After // Débats : GoneBackTV débrief Sparta - OL

Azmoun, priorité du mercato hivernal de l'OL !

Footmercato.net

Amputé d'une grande partie de son attaque pour la CAN, l'OL doit recruter cet hiver. Selon nos informations, la cible prioritaire du club rhodanien s'appelle Sardar Azmoun, le redoutable attaquant iranien qui était déjà proche de signer à Lyon en toute fin de mercato estival.

Islam Slimani (Algérie), Tino Kadewere (Zimbabwe) et Karl Toko Ekambi (Cameroun) vont faire faux bond à l'OL pendant quelques semaines notamment au mois de janvier lors de la Coupe d'Afrique des Nations. Un vrai coup dur pour l'OL qui ne pourra donc plus compter que sur Moussa Dembelé et Rayan Cherki en attaque. Alors forcément, le club rhodanien s'est déjà mis en quête d'un renfort hivernal comme l'avait d'ailleurs confirmé à demi-mot Jean-Michel Aulas.

«Il y a bien sûr des hypothèses. Si on peut, comme on l’a fait certaines années, anticiper le mercato d’été, en général, ça réussit de manière positive. On y travaille, on a des touches, il y a des choses qui sont en cours, on ne peut pas trop en parler pour des raisons de confidentialité. On y travaille évidemment. En tout cas, on fait tout pour avoir une très bonne équipe, parce que le mois de janvier sera important », expliquait le président de l'OL il y a deux jours sur le plateau d'OL Night System sur OL TV. Selon nos informations, la priorité offensive lyonnaise est Sardar Azmoun.

L'OL est prêt à mettre en 7 et 8 M€ pour Azmoun

Ce nom vous dit forcément quelque chose puisqu'il s'agissait déjà d'une cible bien avancée de l'OL en toute fin de mercato estival. L'attaquant international iranien (59 sélections, 37 buts), auteur de 19 buts et 6 passes décisives la saison passée, avait finalement été bloqué par le Zenit faute d'avoir pu lui trouver un remplaçant de qualité, et ce, malgré une offre rhodanienne avoisinant les 15 M€. Mais désormais la donne a changé. En fin de contrat en juin prochain, Sardar Azmoun, qui dispose de toute la panoplie de l'attaquant moderne à savoir un joueur rapide, physique, technique et très intelligent, ne souhaite pas prolonger avec le club russe. Il doit donc être cédé cet hiver si le Zenit souhaite récupérer une indemnité de transfert.

Si Azmoun est déjà en contact avec de nombreux clubs en vue d'un transfert libre l'été prochain, le "Messi iranien" pourrait se laisser séduire à l'idée de rejoindre Lyon cet hiver, d'autant que le joueur avait d'ailleurs déjà été convaincu au téléphone par Peter Bosz avant que le Zenit ne rejette l'approche lyonnaise fin août. Le technicien néerlandais de l'OL, fan du joueur depuis plusieurs saisons, l'a érigé en priorité pour renforcer son attaque cet hiver afin d'apporter la profondeur que seul Toko Ekambi amène au sein de l'attaque lyonnaise. Selon une source proche du dossier, le club rhodanien serait prêt à mettre entre 7 et 8 M€ pour attirer Azmoun, décrit comme un joueur d'une efficacité redoutable et doté d'une belle vision de jeu dans un récent portrait que nous vous dressions de lui. La balle est donc dans le camp du joueur, auteur de 5 buts en 7 matches depuis le début de la saison, et du club russe. L'OL, qui a déjà raté Azmoun une première fois cet été, espère bien parvenir à ses fins...

 


 

Vidéo : zoom sur Paqueta et Guimaraes contre le Sparta

Twitter

 


 

Juninho : « On a tout pour faire une très bonne saison »

OL.fr

Le directeur sportif de l'OL, Juninho, était présent à Prague pour vivre la belle victoire de son équipe face au Sparta. Son interview est à retrouver en intégralité sur OLPLAY.

Le scénario du match

« On va garder le positif, c’est le caractère que l’équipe a montré pour renverser la vapeur. L’entame n’a pas été bonne. On a perdu les duels et l’adversaire a pris confiance. Il faut tirer les leçons de cela. Il y a eu beaucoup de choses ensuite. On doit rester attentif mais je félicite les joueurs pour leur réaction. Il y a eu beaucoup de mouvements, on a fait courir l’adversaire. L’équipe a été très équilibrée. Il faut garder cela. Il faut de l’humilité, beaucoup de travail. »
 
Un pas de plus vers une qualif’

« Trois matches, trois victoires. On fait un pas vers la qualification. Il faudra encore confirmer dans deux semaines à la maison. Le travail continue et on a un match important dès dimanche. Ce n’est pas facile de rejouer directement à Nice mais on est prêts. »
 
La bonne dynamique du moment

« Les joueurs vivent très bien ensemble. Les joueurs ont bien accepté la mentalité de Peter Bosz. Il faut continuer. On a tout pour faire une très bonne saison. »

 


 

Twitter s'enflamme pour Paqueta !

Maxifoot.fr

Déjà décisif lors de son entrée en jeu samedi contre l'AS Monaco (2-0), en Ligue 1, le milieu offensif de Lyon Lucas Paqueta (24 ans, 13 matchs et 5 buts toutes compétitions cette saison) a récidivé jeudi contre le Sparta Prague (4-3), en Ligue Europa. Entré juste après la pause, le Brésilien a trouvé le poteau après l'heure de jeu, avant de donner un avantage décisif à l'OL en marquant le but du 3-2. Une nouvelle performance qui n'a pas laissé indifférents les internautes sur Twitter.

 


 

Combien vaut Lucas Paqueta sur ce mercato ?

Sportune.fr

Il est en ce moment, l’un des joueurs les plus performants du championnat de France de football. L’un des plus inspirés aussi. A 24 ans, Lucas Paqueta est en ce moment, au sommet de son art ballon au pied, avec le maillot de l’OL, sur ses épaules. Ça sent, pour le club des Gones, la superbe opération sportive et peut-être dans le futur, financière, car les 20 millions d’euros, payés pour lui à l’AC Milan, sont déjà bien amortis.

Partout il vaut plus que le coût de son transfert depuis l’AC Milan

Et même mieux, avec son milieu offensif brésilien, l’Olympique Lyonnais peut espérer une jolie plus-value, si jamais il décide de s’en séparer, à l’avenir. Car toutes les études s’accordent dans ce même sens : Lucas Paqueta se bonifie, sur le mercato, depuis le début de l’année 2021. Et partout, il vaut plus que la dépense pour lui, en précisant toute de même, que Lyon devra 15% d’une éventuelle plus-value sur lui, à l’AC Milan.

Lucas Paqueta est sous contrat avec l’OL jusqu’en 2025

Au plus bas, le Brésilien est estimé à 35 millions d’euros par Transfermarkt, le spécialiste de l’audit et du conseil financier, KPMG, le donne à 43,2 millions d’euros et la fourchette la plus haute est celle de l’Observatoire du football, pour lequel le joueur vaut de 50 à 70 millions d’euros. Cela, alors qu’il reste environ trois saisons et demi au joueur, en contrat avec l’Olympique Lyonnais. Lucas Paqueta a joué 46 matchs avec les Gones, depuis son arrivée, il a inscrit quatorze buts et distribués six passes décisives.

 


 

Bosz et les excuses de Paqueta

Maxifoot.fr

Lors du succès renversant de l'Olympique Lyonnais sur le terrain du Sparta Prague (4-3) jeudi en Ligue Europa, l'entraîneur des Gones, Peter Bosz, a sanctionné son maître à jouer, le milieu offensif Lucas Paqueta (24 ans, 3 matchs et 1 but en C3 cette saison), arrivé en retard à la causerie d'avant-match, en le plaçant sur le banc au coup d'envoi. Tout en évoquant les excuses du Brésilien, le technicien néerlandais a justifié sa décision après la rencontre.

"Les règles sont les mêmes pour tous. Je lui ai dit que je voulais voir les excuses sur le terrain, si nécessaire. Malheureusement, c'était nécessaire en seconde période", a souligné le coach rhodanien, intransigeant en matière de discipline, en conférence de presse.

Certes, l'entrée de Paqueta a changé le visage de l'OL après la pause, mais la sanction infligée par Bosz à l'ancien Milanais a été saluée en interne, par le directeur sportif Juninho notamment.

 


 

Pierre Ménès dénonce la boulette de Peter Bosz avec l'OL

Foot01.com

L’Olympique Lyonnais continue son parcours très convaincant en Europa League, avec une troisième victoire en trois matchs face au rival le plus dangereux de la poule au classement.

Il faut encore gagner deux matchs pour s’assurer de la première place qui vaut son pesant d’or cette saison, puisqu’elle évite un 16e de finale. A Prague, les Lyonnais ont pourtant tout connu. Apathiques en début de match, ils se sont fait logiquement sanctionner en étant menés de deux buts, avant de revenir au score pour s’imposer 4-3. Mais la fin de match fut chaotique, étant donné que l’OL a terminé à 10 après l’expulsion de Malo Gusto. Dans un match musclé, le jeune défenseur n’a pas su garder ses nerfs, et a fait une deuxième faute grossière après avoir déjà reçu un carton jaune. L’arrière droit était déjà passé tout proche du rouge quelques minutes plus tôt, et aurait tout simplement du être remplacé par Léo Dubois, peste Pierre Ménès, qui s’étonne que Peter Bosz n’ait pas réagi plus vite.

« Boostés par l’entrée en jeu de Paqueta, les Lyonnais ont ensuite multiplié les occasions dans un match qui s’est tendu et comme un symbole, c’est le Brésilien qui est venu donner l’avantage à l’OL en reprenant du gauche un centre de Toko-Ekambi. Seulement, Bosz a sans doute fait une erreur en laissant Gusto sur le terrain alors qu’il avait déjà un jaune et était à la limite. Le jeune défenseur lyonnais a fini par prendre le second jaune qui lui pendait au nez et laissé ses partenaires à dix », a livré Pierre Ménès sur son site. A l’heure où les cinq changements sont toujours de rigueur, l’entraîneur néerlandais aurait en effet pu se permettre de laisser souffler un Malo Gusto qui était sur le fil du rasoir, même si cette mauvaise décision de Peter Bosz n’a finalement pas porté à conséquence. Bien au contraire, puisque les Lyonnais ont même inscrit un but en infériorité numérique.

 


 

La L1 raffole de Kerem Aktürkoğlu

Footmercato.net

Kerem Aktürkoğlu (22 ans) a la cote sur le marché français. L'été dernier, la presse turque envoyait le milieu offensif de Galatasaray du côté de l'Olympique de Marseille. Ce mercredi, on apprend que deux autres pensionnaires de Ligue 1 apprécient le profil de l'international turc (6 sélections, 1 but).

Fotomaç assure en effet que l'Olympique Lyonnais et le FC Nantes sont intéressés par le jeune homme, sous contrat avec les Stambouliotes jusqu'en juin 2024 et estimé à 10 M€ par sa direction. Depuis le début de la saison, il affiche un bilan de 4 buts et 3 passes décisives en 18 matches toutes compétitions confondues.

 


 

La nouvelle soirée de grande classe de Lucas Paqueta

Footmercato.net

Encore une fois, le Brésilien a joué les sauveurs des Gones. Cette fois, c'était face au Sparta Prague.

À Lyon, si vous lancez un débat sur Neymar ou Dimitri Payet, les inconditionnels de l’Olympique Lyonnais vont vous répondre qu’un joueur met tout ce petit monde KO. Et ce joueur, c’est Lucas Paqueta (24 ans). Acheté pour seulement 20 M€ à l’AC Milan, où il traînait son spleen, le Brésilien revit sur les bords du Rhône. Auteur d’une première saison encourageante (10 buts, 7 assists en 34 matches, toutes compétitions confondues), l’ancien Rossonero a pris une autre dimension cette année.

Aujourd’hui, c’est simple, il y a un OL avec et sans Paqueta (5 buts, 2 assists en 13 matches). Et, heureusement pour les Gones, leur milieu offensif se donne à fond pour son club. Le dernier exemple en date est d’ailleurs marquant. Alors qu’il était titulaire avec le Brésil face à l’Uruguay le 14 octobre au soir, il n’a pas hésité à jouer contre Monaco deux jours plus tard, alors que les autres Sud-Américains, dont ceux du PSG, n’étaient pas disponibles du week-end.

Et hier soir, il a une nouvelle fois sorti le grand jeu au cours d’une soirée encore un peu spéciale pour lui. Avant leur troisième match de poule de Ligue Europa face au Sparta Prague, les Gones avaient annoncé la couleur. Vainqueurs de leurs deux premières rencontres, les Rhodaniens comptaient s’imposer en République tchèque. Mais à la surprise générale, Paqueta n’était pas titulaire au coup d’envoi. La raison ? Le Brésilien a été sanctionné à cause d’un retard à la causerie.

Sanctionné, Paqueta a eu une réponse de champion

« J’ai déjà discuté un peu avec son agent aussi et, malheureusement, il n'y a pas de choix. C'est décidé avant (avec les valeurs du club). On ne sait pas pourquoi il est arrivé en retard, la porte était déjà fermée. Et à partir du moment où elle est fermée et que le coach démarre la causerie, si un joueur n'est pas rentré, il sait que quelque chose va se passer », a confié Juninho au sortir du match.

Pas de traitement de faveur donc pour Paqueta. Mais qu’importe, le numéro 10 de l’OL n’en a pas pris ombrage. Entré en jeu au retour des vestiaires (à la place de Tino Kadewere) alors que son équipe était menée 2-1, l’Auriverde a été l’un des éléments essentiels, avec Karl Toko Ekambi, de la remontada lyonnaise. Positionné à la pointe de l’attaque des Gones, Paqueta a, contrairement à Kadewere, martyrisé les défenseurs tchèques, mais il a surtout encore fait mouche.

Quelques minutes à peine après avoir touché du bois, le Brésilien a permis aux siens de passer devant pour la première fois du match, avant que KTE ne scelle le succès lyonnais (4-3). Une réaction qui a plu à son coach, Peter Bosz. « Je lui ai dit que je voulais voir les excuses sur le terrain si nécessaire. Malheureusement, c’était nécessaire en 2e mi-temps. Il a montré la vraie mentalité. Il a donné la bonne réponse. » De quoi rendre Lucas Paqueta encore plus indispensable à l’OL.

 


 

Les primes déjà gagnées en Ligue Europa

Sportune.fr

C’est assez rare pour être souligné, surtout qu’ici c’est somme toute flatteur : au soir de la 3e journée de la Ligue Europa, les trois clubs français engagés – l’OL, l’OM et l’AS Monaco -, conservent intactes leurs chances de se qualifier pour la phase finale. Même si Lyon et Monaco, premiers de leurs groupes, sont mieux placés que Marseille, troisième.

L’AS Monaco domine l’OL et l’OM sur les primes gagnées

Ce parcours vaut aux trois formations, de l’argent frais promis par l’UEFA, derrière l’organisation du tournoi. Du fait de sa campagne en phase de qualification à la Ligue des champions (qu’elle a raté au dernier tour préliminaire), l’AS Monaco est mieux dotée que ses adversaires, en Ligue 1. A ce stade, l’ASM repose sur un total de 12,872 millions d’euros, à l’addition du bonus de participation, commun à toutes les équipes, des primes à la performance sur le terrain et de la part du classement au coefficient.
Vous aimerez aussi:  PSG ou City : Qui finira 1er du groupe A selon les bookmakers ?

Lyon devant Marseille au classement au coefficient

Selon la même logique, l’Olympique Lyonnais (3 matchs et autant de succès payés 630 000 euros, chacun), suit avec 9,48 millions d’euros, de ce début de la Ligue Europa, saison 2021-2022. Enfin l’Olympique de Marseille, en troisième, avec 7,56 millions d’euros. Au classement au coefficient, l’ordre n’est toutefois pas exactement le même ; l’OL, du fait de meilleures performances européennes, sur les dix dernières saisons, est troisième (ça vaut au club de gagner 3,96 M€), l’OM est huitième (3,3 M€) et l’AS Monaco, douzième (2,772 M€).

Le market pool pour compléter les recettes de la Ligue Europa

Il faut en effet rappeler que les chiffres évoqués dans ce sujet, sont le minimum garanti pour chaque club, alors que s’ajoutera en plus, à la fin de la compétition, la part dite du market pool, qui est en fait celle des diffuseurs de cette Ligue Europa, sur les écrans de la télé.

 

 

 

Voir aussi... L'actu du Jeudi 21 Octobre // Sparta Prague 3-4 OL : L'After // Débats : GoneBackTV débrief Sparta - OL

 

Viv

@centpourcentol

Votre webmaster depuis 2007, Gone passionné de l'OL !