L'actu du Lundi 4 Octobre

L'actu du Lundi 4 Octobre

Voir aussi... L'actu du Dimanche 3 Octobre // ASSE 1-1 OL : L'After

Bosz : « Même à dix, on pouvait faire mieux »

Lequipe.fr

L'entraîneur de l'OL Peter Bosz était déçu du match nul ramené de Saint-Étienne (1-1) et de ce but encaissé dans les arrêts de jeu alors que les Lyonnais étaient à dix. Le coach rhodanien estime que ses joueurs auraient dû être plus tueurs devant le but.

Quel est votre sentiment après ce nul ?
Je suis de Lyon donc ce n'est pas logique pour moi. La première mi-temps, ils ont deux ou trois occasions, nous neuf. 1-0 à la mi-temps, ça n'a pas suffi. On a raté trop d'occasions. Et ça aurait tout changé. C'était un match très ouvert mais les meilleures occasions étaient pour nous.

Avez-vous un goût de défaite ?
Oui, on a perdu deux points. Entre les occasions, le rouge, ce sont deux moments importants mais même à dix, on pouvait faire mieux.

Que vous manque-t-il pour avoir un esprit plus tueur ?
D'abord, je suis très content car on se crée des occasions. C'est le plus important mais ça va venir. En première mi-temps, j'étais très content d'ailleurs de notre jeu de position. On a même parfois très bien joué mais il faut savoir finir les actions.

« On est sur la bonne route mais dixièmes, ce n'est pas bien du tout même si on pouvait être 5e à une minute près... »

Qu'avez-vous pensé de votre deuxième période avec cette difficulté à garder la balle devant ?
Lucas Paqueta est incroyable. Avec un mec dans son dos, il a très bien fait à l'image de sa passe sur le but d'Houssem. Il a été très costaud devant en première mi-temps mais ensuite vu les conditions, la pluie, la pelouse était dure donc ce n'était pas facile.

Vous êtes dixième aujourd'hui...
... Et ce classement n'est pas bien. Il y a eu deux périodes. Avant la première trêve, je n'étais pas content de notre manière de jouer mais on a changé un peu le style. Et entre les deux trêves, on a eu une très bonne période, on a mieux joué, on n'a pas mérité de perdre contre le PSG et on a obtenu deux succès en Europe. On est sur la bonne route mais dixièmes, ce n'est pas bien du tout même si on pouvait être 5e à une minute près... On a fait trop de nuls.

 


 

Aouar dans l'équipe type de la semaine

L'Equipe via Twitter

 


 

Caqueret : « Il ne faut s'en prendre qu'à nous-mêmes »

Lequipe.fr

Réduit à dix, l'OL a concédé le nul en toute fin de rencontre dans le derby face à Saint-Etienne (1-1) ce dimanche. Un scénario qui frustre Maxence Caqueret, le milieu lyonnais.

Maxence Caqueret, après le match nul de l'OL face à Saint-Etienne (1-1) : « Nous sommes très frustrés. Nous aurions dû concrétiser nos occasions, marquer un 2e ou un 3e but car nous aurions pu le faire. C'est ce qui nous a manqué pour gagner. Il ne faut pas se cacher derrière l'arbitrage même si forcément il y a quelques erreurs. Il ne faut s'en prendre qu'à nous-mêmes. Forcément, les joueurs qui commettent des mains s'en veulent. Anthony Lopes nous a sauvés tellement de fois. On ne peut pas lui en vouloir.

Il faut rebondir et reprendre fort après la trêve internationale. Nous avons moins bien joué en seconde période au cours de laquelle nous avons eu moins la maîtrise du ballon. Nous avons joué à dix une partie de la seconde période mais nous aurions pu éviter de prendre ce but. Le derby est un match à part et c'était un beau match avec une bonne ambiance même s'il est regrettable de ne pas repartir avec la victoire. »

 


 

Lyon en échec, Boateng a tout mis sur l’arbitre

Football365.fr

Ce dimanche, l'Olympique Lyonnais n'a pas fait mieux qu'un nul chez la lanterne rouge stéphanoise. Pour Jérôme Boateng, c'est à cause de l'arbitre.

Comme souvent lors des derbys entre Saint-Etienne et Lyon, il y a eu du spectacle et de l’engagement. Ce dimanche à Geoffroy-Guichard, la rencontre qui opposait les hommes de Claude Puel à ceux de Peter Bosz n’a pas dérogé à la règle. Des occasions en pagaille, de la tension, du suspense, des buts (accordés et refusés) et même un carton rouge sorti par François Letexier à l’encontre d’Anthony Lopes. Plusieurs décisions arbitrales ont d’ailleurs particulièrement agacé certains Gones.

Au premier rang de ceux-là, Jérôme Boateng s’est fendu d’une sortie salée à l’encontre de l’arbitre de la soirée. A chaud, juste après le coup de sifflet final, l’ancien du Bayern Munich a totalement dédouané son équipe tenue en échec (1-1), en pointant du doigt Monsieur Letexier : « C’est un match difficile mais on l’a maîtrisé et nous étions la meilleure équipe. Je pense que l’arbitre a perdu le contrôle et aurait dû prendre de meilleures décisions. »

Une interprétation personnelle de la rencontre pour le défenseur allemand sorti dès la 68e minute de jeu par son entraîneur, remplacé par un Jason Denayer qui provoquera le penalty égalisateur de Wahbi Khazri pour les Verts dans les derniers instants du match (90e+4).

 


 

Une VAR utile mais qui suscite des interrogations

OL.fr

L’expulsion d’Anthony Lopes lors du 123e derby de l’histoire entre l’ASSE et l’OL (1-1), est intervenue après visionnage de la VAR par M. Letexier, l’arbitre de cette rencontre. Une décision juste, validée grâce à l’assistance vidéo, mais qui entraîne pourtant une forme de frustration si l’on repense aux précédents litiges qui ont émaillé les derniers matches de l’OL.

La demande de M. Letexier de faire appel à la VAR, dimanche soir, à la 74e minute du derby entre l’ASSE et l’OL, a conduit à l’expulsion d’Anthony Lopes, coupable d’une main en-dehors de sa surface qui a annihilé une occasion de but stéphanoise. L’expulsion logique du gardien lyonnais, intervenue alors que le score était de 1 but à 0 en faveur des Gones, a relancé l’AS Saint-Étienne dans son match. En supériorité numérique, l’ASSE s’est vu accorder ensuite un penalty, toujours après vérification des images grâce à la VAR, pour une main involontaire de Jason Denayer dans la surface de réparation (90+4’). Un geste non-intentionnel du défenseur international belge mais une décision encore une fois logique puisque sa main avait bel et bien touché et dévié la trajectoire du ballon.

Deux actions sur lesquelles l’assistance vidéo a donc joué son rôle, ce qui n’a pas toujours été le cas lors des matches disputés par l’OL cette saison... Si le rouge pris par Anthony Lopes, qui en fait d’ailleurs le quatrième joueur lyonnais expulsé cette saison, est la suite d’une juste application du règlement, le précédent, donné à Emerson lors de Lyon-Lorient (8e journée de L1), est bien plus contestable : ce jour-là, le contact entre le Brésilien et Enzo Le Fée, le joueur lorientais, était loin d’être évident mais cela n’a pas empêché M. Dechépy, l’arbitre de cette rencontre, d’exclure directement le Lyonnais. Pourtant, ce dernier n’était pas en position de dernier défenseur et son adversaire avait, quoiqu’il arrive, manqué son contrôle, poussant le ballon dans les bras d’Anthony Lopes (15’). Pourtant, malgré le recours à la VAR et le ralenti pourtant clair, la décision a été maintenue d’exclure le latéral de l’OL. Une série de mauvaises interprétations qui a eu pour conséquence de permettre aux Merlus d’ouvrir le score sur le coup franc. Réduit à dix, l’OL ne put, ce jour-là, faire mieux qu’arracher le nul (1-1).

Une décision bien étrange quand on sait que sur une action bien plus litigieuse, Azamoum, le défenseur troyen, n’avait écopé que d’un avertissement lors de la journée précédente (7e journée) : aux prises avec Aouar et en position de dernier défenseur, ce dernier avait accroché le milieu lyonnais qui filait seul au but (15’). Pas de rouge, ni de check de l’assistance vidéo alors que le score était de 0-0. Derrière, l’ESTAC ouvrit le score mais l’OL parvînt malgré tout à s’imposer (3-1). Ce jour-là, l’absence d’intervention de la VAR rappela étrangement ce soir de choc au Parc des Princes, lors de la 6e journée du championnat.

Battus 2-1 par le PSG alors qu’il menait 0-1, l’OL s’était fait rejoindre au score sur un penalty accordé aux Parisiens pour une prétendue faute de Malo Gusto sur Neymar… Pourtant, les images indiquaient bel et bien que le Brésilien avait accroché, par la nuque puis par le devant du maillot, le jeune défenseur lyonnais, forcément déséquilibré et qui avait entraîné dans sa chute l’attaquant auriverde. Là encore, pas d’intervention de la VAR. L’assistance vidéo n’avait pas jugé bon, non plus, d’indiquer à l’arbitre de revoir les images pour une semelle de D’Ángel Di Maria sur le tibia de Maxence Caqueret en début de rencontre (7’)… D’ailleurs, quelques jours plus tard, contre Manchester City, sur le même type d’action, les Parisiens réclameront l’expulsion de Kévin De Bruyne, le milieu mancunien, pour une semelle sur la cheville d’Idrissa Gueye. En vain.

 


 

L'avertissement de Domenech

Maxifoot.fr

Incapable de se mettre à l’abri ou de verrouiller le match, l’Olympique Lyonnais a fini par se faire rejoindre par l’AS Saint-Etienne (1-1) dans le temps additionnel du derby comptant pour la 9e journée de Ligue 1 dimanche. Le consultant de La Chaîne L’Equipe, Raymond Domenech, a exhorté l’entraîneur Peter Bosz et ses hommes à adopter un style plus équilibré.

"Lyon est dans l’incapacité de gérer un résultat. Les Lyonnais jouent, ils attaquent, c’est bien. Mais ils ne font pas la différence. Parfois, ils se retrouvent en difficulté en laissant des boulevards à l’adversaire… À chaque fois que le ballon repart de l’autre côté, ils laissent quelqu’un de libre. Il y a des espaces partout, à droite, à gauche. C’est compliqué !", a déploré l’ancien défenseur de l’OL.

"Je pense qu’ils se libèrent tous. On peut reprocher ça aux joueurs et à l’entraîneur. Les joueurs ne peuvent pas jouer comme ça. Ils jouent les matchs pour les gagner. Quand tu gagnes 1-0 dans un derby, ce n’est pas la peine d’attaquer à 14… Il fallait garder une sécurité, au minimum, surtout derrière, où ils sont souvent perdus dans le placement… (…) Ces problèmes défensifs ne sont pas d’aujourd’hui, mais l’OL doit aller vers autre chose", a prévenu l’ex-sélectionneur tricolore.

 


 

Aouar, un record et une réponse déplacée aux Verts ?

Butfootballclub.fr

Buteur lors du 123e derby entre l’ASSE et l’OL dimanche en clôture de la 9e journée de L1 (1-1), Houssem Aouar (23 ans) a mis les formes pour célébrer l’ouverture du score à Geoffroy-Guichard.

On a retrouvé Houssem Aouar (23 ans) ! Discret depuis le début de la saison, le milieu offensif de l’OL vient d’enchaîner des prestations convaincantes ponctuées de deux buts contre Bröndby (3-0) et hier face à l’ASSE (1-1).

La prestation d’Aouar à Geoffroy-Guichard lui a même valu un petit record puisqu’avec 4 tirs cadrés en première période, il est devenu le premier joueur à atteindre ce bilan cette saison après 45 minutes d'un match de L1 !

Une réponse d’Aouar au tifo des Green Angels ?

Cette petite fierté lui a visiblement donné des ailes puisque le crack de l’OL a célébré son but d’une manière plutôt insolente en invitant le public de Geoffroy-Guichard à se rassoir d’un geste de la main.

Selon RMC Sport, il s’agissait d’une manière de répondre au tifo déployé par les Green Angels lors de l’entrée des joueurs sur la pelouse. Les ultras stéphanois ont sorti une « fresque anti-Lyonnais » représentant un supporter des Verts qui brandit une écharpe avec le message « En football, Saint-Étienne sera toujours la capitale… et Lyon sa banlieue ! ».

 


 

Shaqiri maillon faible de l’attaque, la réalité est piquante

Foot01.com

Auteur d’un but refusé, Xherdan Shaqiri a globalement peiné à se mettre en évidence lors du derby entre l’OL et l’ASSE dimanche soir (1-1).

L’international suisse découvrait l’ambiance volcanique du derby entre Lyon et Saint-Etienne ce dimanche soir. Et sans une infime position du hors-jeu, il aurait pu directement entrer dans le cœur des Lyonnais, mais son but inscrit en fin de première mi-temps a été refusée. Pour le reste du temps, l’ex-attaquant de Liverpool et du Bayern Munich a été relativement discret sur son côté droit. Sa prestation en demi-teinte lui a d’ailleurs valu la moins bonne note parmi les joueurs de l’OL dans les colonnes de L’Equipe ce lundi. En effet, Xherdan Shaqiri a hérité d’un 4/10, la pire note pour un joueur offensif de Lyon et la même note que Léo Dubois et Henrique Silva.

« Le moins en vue devant même s'il a marqué un but refusé pour un hors-jeu de Paqueta (44e). Sa qualité technique l'a aidé sur certaines situations mais il n'a pas eu l'impact attendu durant ce derby. Aucune réelle différence individuelle » regrette le quotidien national, beaucoup plus élogieux en ce qui concerne les prestations livrées par Lucas Paqueta et Houssem Aouar. Au sujet du Brésilien : « Une passe magnifique après un contrôle pourtant compliqué vers Aouar sur le but (42e). Après une excellente période, il s'est logiquement usé par ses courses permanentes. Pas toujours sorti vainqueur de ses duels mais s'est battu sur tous les ballons. Une deuxième période plus compliquée ». Présent dans l’équipe type du week-end, Houssem Aouar a également livré une superbe prestation dans le Forez. « Enorme techniquement et physiquement. Il a confirmé sa montée en puissance » juge le quotidien national. Un retour au top qui tombe à pic pour Peter Bosz, confronté à plusieurs absences en attaque…

 


 

Tapie: Aulas se souvient d'un homme "magnifique", décisif pour son arrivée à l'OL

RMC.fr

Au lendemain de la disparition de Bernard Tapie, le président de l'OL Jean-Michel Aulas a pris ce lundi le temps de saluer l'ancien dirigeant de l'OM dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. En racontant comment le "Boss" de Marseille l'a introduit dans le monde du ballon rond.

C'était pour lui une sorte de mentor, de parrain. Si Jean-Michel Aulas, alors spécialiste des logiciels informatiques, a pris les commandes de l'OL à la fin des années 80, c'est en grande partie grâce à Bernard Tapie, qui l'a introduit au monde du football, et lui a fait profiter de son réseau et de son expérience.

Aussi, au lendemain du décès de l'ancien président de l'OM, "JMA" a tenu ce lundi à lui rendre hommage dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux de l'Olympique Lyonnais. En racontant son Bernard Tapie à lui, son souvenir d'un "homme magnifique" que des chefs d'entreprises locaux pouvait acclamer "sur les tables".

"Je ne savais peut-être pas moi-même que j’allais devenir un président de club qui durerait dans le monde du foot"

"C’est un grand malheur, c’est vrai qu’il représentait toute une histoire, explique d'abord Aulas, en s'attardant sur le Tapie patron de multiples sociétés. C’est un personnage qui, au travers du football mais aussi de l’entreprise, avait à l’époque apporté un certain nombre de choses innovantes. Il était très engagé, comme dans le foot, et a aussi eu des résultats. N’oublions pas qu’il a réussi à redresser bon nombre d’entreprises. C’est vrai que souvent on retient les choses qui ont moins bien marché mais là je tiens à dire qu’on avait non seulement un personnage qui a réussi dans le football, mais aussi un personnage qui donnait de l’envie, de l’espoir aux jeunes footballeurs et aux jeunes entrepreneurs. Je l’ai vu expliquer à des écoliers, des universitaires, des entrepreneurs en herbe, comment on pouvait toujours tirer parti du positif, faire en sorte d’innover, et aussi d’être bienveillant. Bernard était un homme qui réussissait bien mais qui avait un regard sur les autres que certains qui réussissent moins bien n’ont jamais eu."

Un homme qui a donc permis à l'OL, plus ou moins directement, de changer de dimension avec l'arrivée d'Aulas. "C’est vrai qu’il m’a donné le goût de m’intéresser à un club de foot, de donner le meilleur de moi-même pour que le foot soit représentatif d’une ville, poursuit JMA. C’est lui qui avait fait en sorte de dire qu’il y avait quelqu’un à Lyon qui pouvait apporter sa contribution. Je ne savais peut-être pas moi-même que j’allais devenir un président de club qui durerait dans le monde du foot."

Et de décrire comment Bernard Tapie a préparé le terrain pour lui: "Il l’a fait avec élégance, passion. Il savait séduire. Il avait séduit les journalistes pour faire en sorte d’imaginer que cette relation était possible. Et puis je crois qu’il avait eu un contact avec les gens de la municipalité pour faire en sorte que cette histoire ne soit pas une histoire vaine, mais une histoire vécue."

 


 

OL : 4e effectif le plus cher de L1

CIES

 


 

Le nouveau sale coup de Dubois aux Verts

Butfootballclub.fr

Lors du derby entre l'ASSE et l'OL (1-1), Léo Dubois a labouré le point de pénalty avant que Wahbi Khazri ne tente de le transformer.

Au terme d'un derby riche en rebondissements, l'AS Saint-Etienne a arraché le match nul ce dimanche sur sa pelouse face à l'Olympique Lyonnais (1-1) grâce à un but sur pénalty dans le temps additionnel de Wahbi Khazri (90+5e).

Mais avant que l'attaquant des Verts ne s'élance pour tirer le pénalty, le capitaine et latéral droit de l'OL, Léo Dubois, a profité de la confusion liée à l'utilisation du VAR pour labourer le point de pénalty, comme l'a fait remarquer le site de supporters stéphanois, Envertetcontretous. Mais ce sabotage n'a pas empêché Wahbi Khazri de convertir le pénalty en prenant à contre-pied Julian Pollersbeck.

 


 

Peter Bosz critiqué, ils prennent ce risque XXL

Foot01.com

Depuis qu'il a signé à l'Olympique Lyonnais, et avant même le premier match de l'OL, Peter Bosz est sur un piédestal. Mais après le derby, quelques critiques ont commencé à poindre.

Il y a des entraîneurs qui ont la carte et ceux qui ne l’ont pas. Et ces dernières saisons, du côté de l’Olympique Lyonnais ceux qui occupaient ce poste ne l’avaient pas. Mais en signant Peter Bosz à la place de Rudi Garcia, Jean-Michel Aulas et Juninho ont fait le bonheur des supporters rhodaniens, et notamment les plus influents, lesquels se sont enthousiasmés de la venue de l’entraîneur néerlandais, libre de tout contrat depuis son limogeage en mars dernier par Leverkusen. Adepte d’un jeu offensif et d'une rigueur tactique, le technicien de 57 ans a des choix affirmés et du côté du Groupama Stadium on se délecte de cela. Ajoutez à cela un mercato qui a connu un final spectaculaire avec les signatures de Xherdan Shaqiri, Emerson et Jérôme Boateng, et vous obtenez un vrai engouement autour de cet OL version Peter Bosz. Et même si les débuts ont été plutôt timides, ce sont les joueurs, et eux seuls, qui ont été pointés du doigts depuis que le Championnat de Ligue 1 a commencé.

Peter Bosz a une image en or à Lyon

Mais après le nul concédé par l’Olympique Lyonnais à Geoffroy-Guichard dans le derby face à l’AS Saint-Etienne, quelques critiques sont sorties sur les réseaux à l’encontre de Peter Bosz. « On a le droit d’avoir un avis ou faut à chaque fois lui lécher les boules ? Non parce que clairement l’immunité diplomatique c’est drôle mais la réalité c’est mieux. Ce soir c’est SON échec point barre », « Depuis le début de saison, ça vous démange de dire "#Bosz ne doit pas être critiquer" mais tant aimé qu'il est, même avec 1 beau jeu proposé, il ne résistera pas à la réalité des points en continuant à encaisser 1,5 buts par match et ce ne sera pas à cause des supporters », « Je ne vois pas pourquoi on accepté des "si" avec Bosz et pas avec les autres. Il faut avoir la même exigence avec tous. Une qualité d'un coach est aussi de tirer le meilleur avec ce qu'il a », et ce ne sont pas des messages isolés sur les réseaux sociaux.

Bien évidemment, face à ces critiques, les fans de Peter Bosz, et ils sont toujours majoritaires sur internet, sont montés au créneau : « Qd tu fais une vraie révolution, avec un coach exigeant tactiquement/physiquement, oui il faut lui laisser au - 5 mois, imo c'est une évidence. Kovac disait un truc du genre qu'il faut 6 mois à un coach pour imposer sa patte. Alors Bosz dans notre contexte, lui laisser 5, c'est rien », « Après 3 mois de travail au club et près d'une dizaine de matchs officiels, le bilan de Peter Bosz est (très ?) positif. Tout n'est pas parfait, il a sa part de responsabilité dans nos échecs, mais aussi et surtout dans nos succès ». L'avenir dira lequel des deux camps avait raison, Jean-Michel Aulas et Juninho étant, eux, toujours aussi satisfaits de leur entraîneur, ce qui est l'essentiel. Car à l'Olympique Lyonnais comme ailleurs, les conseilleurs ne sont pas les payeurs et à la fin de la saison l'OL devra avoir son ticket (rémunérateur) pour la Ligue des champions.

 


 

Bompastor : « Ada Hegerberg est à 100 % mentalement et physiquement »

Lequipe.fr

Sonia Bompastor, l'entraîneure de l'OL, a évoqué ce lundi le retour dans le groupe d'Ada Hegerberg pour le déplacement en Suède pour y défier le BK Häcken, ce mardi soir, en Ligue des champions.

« On a appris aujourd'hui le retour d'Ada Hegerberg dans le groupe. Peut-on s'attendre à ce qu'elle dispute quelques minutes mardi contre le BK Häcken ?
On est ravi de retrouver Ada dans le groupe après tous ces mois d'absences. C'est une très bonne nouvelle. Pour demain (mardi), tout est possible, on verra en fonction du scénario du match. Elle est ravie de retrouver le collectif, moralement elle va bien. Si j'estime qu'elle peut être dans le groupe, c'est qu'elle est à 100 % mentalement et physiquement. Aucune appréhension pour elle.

Cela fait 21 mois qu'elle n'a pas joué en compétition, dans quel état vous attendez-vous à la retrouver ?
Après ces longs mois d'absence, il va falloir faire preuve de patience avec Ada. L'idée est qu'elle retrouve des sensations petit à petit et que nous la mettions dans les meilleures conditions pour performer. C'est une compétitrice, sur l'aspect mental, c'est quelqu'un de très fort, elle va revenir très vite.

« On a les joueuses capables de prendre le relais et d'aller chercher la victoire »

Que savez-vous du BK Häcken ?
On a pas mal observé cet adversaire. Certains membres du staff sont venus observer le match de Championnat samedi dernier, face à Rosengard (2-0). C'est une équipe athlétique, avec des joueuses qui mettent beaucoup d'engagement, beaucoup de courses vers l'avant, un jeu assez direct et du coup beaucoup de jeu dans la surface. C'est une équipe qui joue, qui fait un pressing assez haut sur le terrain. À nous de nous préparer avec ces éléments.

Comment vous allez gérer les absences de Wendie Renard et d'Amel Majri, qui vient de se blesser gravement ?
L'avantage, c'est qu'on a construit un modèle de jeu basé sur le collectif. Demain, on a tous les arguments collectivement pour venir battre cette équipe d'Häcken. Je mets l'absence de Wendie et d'Amel au même niveau, c'est dommage pour l'équipe mais on a d'autres joueuses capables de prendre le relais et de performer pour aller chercher la victoire. »

 


 

Vidéo : l'entrainement du jour

OL via Twitter

 


 

Vidéo : zoom sur Paqueta et Aouar contre l'ASSE

Twitter

 

 

 

Voir aussi... L'actu du Dimanche 3 Octobre // ASSE 1-1 OL : L'After

 

Last modified on lundi, 04 octobre 2021 20:29