L'actu du Mardi 21 Septembre

L'actu du Mardi 21 Septembre

Voir aussi... L'actu du Lundi 20 Septembre // OL - Troyes : L'Avant Match

Peter Bosz : « On progresse à presque tous les matches »

OL.fr

Le coach, Peter Bosz, était présent en conférence de presse à la veille du match face à Troyes en Ligue 1 Uber Eats. L'intégralité est à retrouver sur OLPLAY.
 
Le rythme soutenu en septembre

« Les joueurs sont en forme. On n’a pas de problème. Les matches sont durs. Disputer autant de matches en deux semaines est difficile. J’ai peur pour les blessures. Je suis en contact avec le staff médical sur ce sujet et je prends les décisions ensuite. Guimaraes et Paqueta vont bien, on l’a vu à Paris. Le plus important est de savoir comment on peut gagner le prochain match. »
 
La défaite cruelle à Paris digérée ?

« Ce match va donner de la confiance. On était très déçus après le match car on ne méritait pas de le perdre. On a bien joué contre une très bonne équipe. Pour les joueurs, cela montre qu’on peut bien jouer contre des grandes équipes. On a eu moins le ballon que d’habitude où on a plus le ballon que l’adversaire. Je pense que c’est plus facile de jouer comme cela. Il faut être encore mieux organisé quand tu domines et que tu joues haut. Je ne parle pas de mentalité mais de jeu. Ce sont deux jeux différents. On verra un tout autre match face à Troyes. Il faut toujours être concentré. »
 
Le match contre Troyes

« Il y a toujours l’urgence de gagner à l’OL. On ne l’a pas fait en début de championnat. Il faut gagner à la maison. Je ne peux pas accepter une baisse de régime face à des équipes moins bien classées que Paris. Tout de suite après le PSG dans le vestiaire, je parlais déjà du match contre Troyes. »

Le jeu

« Le plus important est toujours la gagne, les points. Avec cela, on engrange de la confiance. On progresse presque à tous les matches. Mais il faut prendre les points. On s’entraîne beaucoup pour jouer contre les équipes en bloc bas. Il y a peu d’espaces et c’est difficile pour tous les clubs. Ce sont souvent les joueurs avec leur classe qui font la différence. On va essayer de jouer avec beaucoup de possession, il faut faire courir le ballon vite. »

 


 

Emerson : « Mon adaptation a été très rapide »

OL.fr

Notre latéral gauche, Emerson Palmieri, a répondu aux questions des journalistes à un peu plus de 24 heures de la réception de Troyes au Groupama Stadium. L'intégralité de la conférence de presse est à retrouver sur OLPLAY.

La défaite à Paris

« Il faut rester positif. On a fait un grand match. On a perdu sur des détails. On a voulu gagner dès le début de la rencontre. On était tristes du résultat mais je retiens que l’équipe est sur le bon chemin. On travaille beaucoup à l’entraînement. J’ai vu qu’il y avait de grands joueurs ici à mon arrivée. Il manquait peut-être un peu de confiance. On a plus confiance en nous et on a une mentalité pour vaincre. »
 
Ta forme du moment

« Mon adaptation a été très rapide grâce aux joueurs, au staff. Je les remercie. Je me sens à l’aise. Je me sens aujourd’hui chez moi. J’aime jouer tous les trois jours, ce n’est pas un problème. C’est mon métier, j’aime ça. Cela permet d’écrire une nouvelle page tous les trois jours. Je peux vous dire qu’on sera prêts demain face à Troyes. Je pense que je suis prêt à jouer tout le temps. Je sais que je n’ai pas eu cette possibilité la saison passée. Je m’entraîne pour ça. Je sais que cela peut être fatiguant avec les voyages mais on oublie tout ça quand on rentre sur le terrain. »
 
Le match contre Troyes

« L’OL est un grand club, qui doit être tout en haut et qui doit se battre pour la Champions League. On est chez nous, on doit gagner contre Troyes avec tout le respect que j’ai pour cette équipe. »

 


 

Cenk Özkaçar envoie un message clair à l'OL

Footmercato.net

Prêté en Belgique cet été, Cenk Özkaçar enchaîne les matches. Le Turc compte bien s'appuyer sur cette expérience pour revenir tout casser à l'OL.

Carton plein ou presque. Cet été, Cenk Özkaçar (20 ans), arrivé à l'été 2020 en provenance d'Altay, a choisi de quitter l'Olympique Lyonnais en prêt pour rejoindre OHL en Belgique avec l'objectif déclaré d'engranger un maximum de temps de jeu. Le défenseur central est servi, puisqu'il a démarré les 8 rencontres de son écurie en Jupiler Pro League, inscrivant même un but au passage (OHL pointe à la 17e place au classement). Interrogé par l'agence de presse turque DHA, il savoure. «J'ai l'impression d'avoir pris une bonne décision pour ma carrière. C'était un bon début. Mon père dit toujours : "ce qui compte, c'est la fin du film, pas le début". Le début de cette saison est bon, mais je dois continuer de la même manière jusqu'à la fin. Plus je joue de matches et plus je fais d'efforts sur le terrain, plus ce sera une force pour moi à mon retour à Lyon. Cela me fera me sentir mieux. Tout va bien pour l'instant», a-t-il lâché.

Dans l'esprit du natif de Konak, sous contrat jusqu'en juin 2025, les choses sont effectivement très claires. «Mon plus grand objectif pour cette année est de faire une bonne saison ici, puis de revenir à Lyon de la manière la plus forte. Quand je retournerai à Lyon l'année prochaine, je serai dans la structure là-bas et je veux jouer un maximum de matches au plus haut niveau là-bas. Mon objectif est de bien terminer cette année. Je peux atteindre mon niveau de jeu maximum à Lyon, accélérer pleinement la trajectoire ascendante de ma carrière et aller vers le haut», a lancé ce fan de Raphaël Varane, reconnaissant à l'OL de lui avoir ouvert les portes du très haut niveau, et ce, malgré une première saison discrète du côté du Groupama Stadium.

Revenir plus fort à l'OL

«À Lyon, je ne suis pas entré dans un système où on attendait de moi une performance parfaite immédiatement. Ils m'ont expliqué pourquoi mon contrat de cinq ans est de cinq ans. Comme objectif, ils m'ont dit que je serais en mesure de m'attendre à une performance sérieuse dans ma troisième ou quatrième année. Pour la première année, je n'ai eu que 10 minutes contre Monaco en coupe. Cela a semblé être une année perdue pour tout le monde, ou pour les médias sportifs. Peut-être que oui. Moi, je ne crois pas. Parce que, pendant le temps passé là-bas, j'ai fait beaucoup de travail sur le terrain et en dehors afin de m'améliorer. Avec Marcelo et Denayer, qui peuvent être parmi les meilleurs défenseurs là-bas. Pouvoir m'entraîner avec des attaquants tels que Depay, Kadewere et Toko Ekambi pendant un an m'a permis de m'améliorer. J'ai fait tout ce que j'ai pu pour améliorer mes techniques défensives et pour maximiser ma connaissance de la position et ma capacité de positionnement lors de l'entraînement contre eux», a-t-il apprécié.

L'international Espoirs turc (2 capes), qui rêve ouvertement des A, a ensuite glissé son plan de carrière idéal. «Mon objectif a toujours été de jouer en Europe. Je veux jouer en Premier League. Je pense que ce sera mieux pour ma carrière d'être dans l'équipe la plus proche de mon jeu. C'est mon rêve. Je ne change pas d'objectif. Je ne veux pas m'enfermer dans le rêve de la Premier League. Peut-être que je peux faire une bonne saison et continuer à Lyon pendant de nombreuses années. Je suis ouvert à tout type de projet et à toute ligue en Espagne, Italie. Un coach avec un bon projet, proche de mon propre style de jeu, adapté à mon style de jeu. Et ce sera mieux pour moi de travailler sur des projets. Je fais un tel plan pour ma carrière», a-t-il conclu. Le message est passé.

 


 

PSG-OL : Il n'y avait pas pénalty pour Chapron

Twitter

 


 

 
Bosz est lancé, Rolland Courbis promet le meilleur à Lyon

Footradio.com

Malgré sa défaite contre le PSG dimanche (1-2), l’Olympique Lyonnais peut se targuer d’avoir réussi une bonne performance sur la pelouse du Parc des Princes.

Au niveau comptable, le déplacement à Paris est considéré comme nul pour Lyon, puisqu’avec cette deuxième défaite de la saison, après celle subie à Angers en août dernier, l’OL est neuvième de la L1, à dix points du PSG après six journées… Mais dans le contenu proposé, les Gones n’ont pas eu à rougir face aux Parisiens. Bien au contraire même, vu que l’équipe de Peter Bosz a vraiment fait son jeu au Parc. De quoi rendre tout le monde optimiste pour la suite de la saison. Rolland Courbis y compris.

« Bosz commence à connaître les qualités et les défauts de son groupe »

« Le taulier du match contre le PSG ? Peter Bosz ! Son équipe, ses changements… C’est pratiquement le match parfait, jusqu’au penalty litigieux accordé à Neymar. Lyon a des joueurs importants. Après, il faut être prudent. Il faudra que l’OL évite les blessures, surtout à certains postes. Au milieu, ça va. Mais pour les latéraux, ce serait compliqué… Boateng est encore très loin de sa bonne forme. Denayer se remet en place petit à petit. Lopes, c’est une satisfaction depuis le début de la saison. Il donne confiance à son équipe. L’effectif est pas mal du tout, les joueurs sont pratiquement tous à leur bon poste. Bosz commence à connaître les qualités et les défauts de son groupe. Il met en place un truc sympa. Du côté de Lyon, on peut être optimiste pour cette saison », a lancé, dans l’After Lyon, le consultant de RMC, qui estime que l’OL aura les capacités de jouer le podium final en L1.

 


 

Oui, Lyon aussi a fait un mercato de dingue

Foot01.com

Dimanche soir, l’OL a réalisé un match sérieux sur la pelouse du Parc des Princes, malgré la défaite sur le gong face au PSG (2-1).

Devant au score après le but inscrit par Lucas Paqueta, les hommes de Peter Bosz ont regardé les stars du Paris Saint-Germain dans les yeux du début à la fin du match. Malheureusement pour Lyon, l’édifice rhodanien s’est effondré dans le temps additionnel avec le but inscrit de la tête par Mauro Icardi, sur un délice de centre de Kylian Mbappé. La défaite au Parc des Princes ne doit toutefois pas remettre en cause les progrès évidents de l’OL durant les dernières semaines. Des progrès qui s’expliquent par l’assimilation de la méthode Peter Bosz mais également par l’acclimatation des recrues. Dans les colonnes de L’Equipe, Hervé Penot a justement pointé du doigt l’apport non négligeable de joueurs tels que Xherdan Shaqiri, Jérôme Boateng ou encore Emerson Palmieri à cette jeune équipe de Lyon.

Des recrues au niveau espéré à l'OL

« Les recrues phares, Shaqiri, Boateng, Emerson, devaient apporter leur expérience à l'OL à l'occasion de leur première titularisation ensemble contre Paris. Leur impact a été frappant. Jérôme Boateng, qui est sorti à 1-0 (65e), tout juste avant que Neymar ne frappe le penalty de l'égalisation, a rayonné dans l'axe » analyse le journaliste avant de poursuivre. « Avec Emerson (27 ans), le latéral gauche italien champion d'Europe, il a offert une solide assise à cet effectif souvent en manque d'équilibre. Et il a surtout essaimé la confiance qui permet ensuite de développer le jeu de Bosz. Shaqiri (29 ans), même s'il a été un peu plus en retrait que ses compères défensifs, possède la capacité de voir et de déplacer le jeu à une touche. Il éclaire et perd peu de ballons ». Autant dire qu’avec trois recrues d’un tel standing, l’OL peut se mettre à rêver d’une place sur le podium à la fin de la saison. Et, Jean-Michel Aulas en rêve, d’un parcours de gala en Ligue Europa.

 


 

A l’OL, Malo Gusto sur orbite

Ligue1.fr

Jeune latéral droit issu de l’Académie des Gones, Malo Gusto (18 ans) est la belle surprise de l’Olympique Lyonnais en ce début de saison.

Une progression fulgurante : à seulement 18 ans, l'arrière droit Malo Gusto, encore un pur produit de la formation lyonnaise, marque les esprits par son énergie et semble faire son trou à l'Olympique Lyonnais, hôte de l’ESTAC Troyes mercredi en Ligue 1 Uber Eats (21h).

Face au Paris Saint-Germain dimanche (2-1), il a encore crevé l'écran, même si sa performance a été ternie par le pénalty concédé à la 64e minute du sommet de la 6e journée devant le Brésilien Neymar. Gusto est aussi certainement un peu loin de Kylian Mbappé sur le centre qui amène le second but parisien signé Mauro Icardi.

Pour le pénalty, l'assistance vidéo (VAR) n'est pas venue sauver le défenseur mais son entraîneur, Peter Bosz, qui aime donner leur chance aux jeunes, s'en est chargé.

Milieu reconverti en défenseur

Né à Décines-Charpieu, à deux pas du nouveau stade lyonnais, Malo Gusto est arrivé comme milieu relayeur à l'OL en U14, en 2016, en provenance du FC Bourgoin-Jallieu après avoir débuté à Villefontaine (Isère).

Il s'est d'abord révélé en U19 puis avec la réserve en N2 (4e div.) avant de signer son premier contrat professionnel de trois ans en décembre 2020, prolongé dès juin dernier, jusqu'en 2024. « En milieu, il y a beaucoup de monde et nous trouvions intéressant pour lui de l'utiliser dans un couloir, à quatre ou à cinq, car il avait la dimension athlétique, les qualités techniques requises aussi et, donc, des perspectives d'avenir. C'est en U17 que nous l'avons reconverti » au poste d'arrière droit, explique Jean-François Vulliez, directeur du centre de formation de l'OL.

Fougue

International français chez les moins de 19 ans, bachelier cette année, Gusto a débuté en Ligue 1 Uber Eats, l'espace d'une minute, contre l’AS Saint-Etienne, le 24 janvier 2021 (5-0) au stade Geoffroy-Guichard. Et il était titulaire dimanche face au PSG pour la troisième fois consécutive dont une fois en Ligue Europa à Glasgow.

Aligné à cinq reprises au coup d'envoi cette saison, sans compter les matchs amicaux de l'été, il saisit l'opportunité de jouer en l'absence, sur blessure, de Léo Dubois pour montrer son excellente technique combinée à une fougue et un physique hors norme.

Dans l'enchaînement de matchs tous les deux ou trois jours d'ici à la trêve internationale, il faudra voir ses facultés de récupération. « Il est intelligent, récupère vite et n'est jamais blessé. Défensivement et au contact de joueurs expérimentés, il commence à progresser en ayant du temps de jeu et il va prendre la mesure de ses adversaires », souligne encore Vulliez.

Dans un calendrier toujours très dense pour l'OL, Malo Gusto peut rapidement s'avérer être une alternative solide pour le poste d'arrière droit, d'autant que son style séduit autant les supporters que son entraîneur.

 

 

Voir aussi... L'actu du Lundi 20 Septembre // OL - Troyes : L'Avant Match

 

Last modified on mardi, 21 septembre 2021 21:47