L'actu du Lundi 20 Septembre

L'actu du Lundi 20 Septembre

Voir aussi... L'actu du Dimanche 19 Septembre // PSG 2-1 OL : L'After

Vidéo : zoom sur Paqueta, Guimaraes et Gusto contre le PSG

Twitter

 

 


 

L1 : Paqueta dans l'équipe type de la journée

L'Equipe via Twitter

 

 


 

Pour Peter Bosz, l'OL «ne mérite pas de perdre» face au PSG

Lequipe.fr

L'entraîneur de l'OL Peter Bosz estime qu'il n'y avait pas penalty sur Neymar. Le Néerlandais était déçu du résultat du match face au PSG (2-1). Mais pas de la prestation de son équipe, la meilleure jusque-là cette saison.

« Est-ce une défaite cruelle pour l'Olympique Lyonnais ?
Oui, car on ne mérite pas de perdre aujourd'hui (dimanche), très honnêtement. On a vu un vrai match ou on n'a pas eu peur de jouer, de presser haut. On l'a très bien fait, sauf à la fin avant leur but. Quand tu ne peux pas gagner, il faut savoir ne pas perdre non plus. Mais sinon, je suis très fier de mon équipe, on a bien joué, avec et sans ballon, et bien défendu. Malheureusement pas jusqu'à la fin.

Il n'y avait pas penalty sur Neymar ?
Non, c'est une faute de Neymar, qui a mis une main sur le dos de Malo (Gusto). A 100%, ce n'est pas un penalty. Peut-être que l'arbitre ne peut pas voir ça en direct, mais comment le VAR ne peut pas voir ça ?

« Lucas Paqueta a fait une partie extraordinaire... »

C'est la meilleure prestation de l'OL cette saison ?
Le résultat était mauvais, mais j'ai vu beaucoup de bonnes choses aujourd'hui. On ne doit pas perdre normalement. J'ai presque vu notre match référence. Bien sûr le PSG a eu des occasions, mais ça c'est parce qu'ils ont des qualités extraordinaires. On a très bien pressé dans leur camp. On progresse à chaque match, même ce dimanche soir malgré la défaite.

Certains ont eu du mal à finir...
Des remplaçants sont rentrés non pas par choix mais parce que des joueurs étaient blessés. C'est très difficile. On est rentrés vendredi de Glasgow. On n'a eu que deux jours entre les matches. Et ça sera pareil avant Troyes mercredi. Ce n'est pas possible ça, il faut au moins trois jours. J'ai peur pour les blessures de mes joueurs.

Qu'avez-vous pensé de la prestation de Paqueta ?
Lucas Paqueta a fait une partie extraordinaire. Pas seulement avec le ballon, mais aussi sans le ballon. Il a énormément travaillé, partout sur le terrain, il a marqué... Il est excellent.

Et Boateng ?
Jérôme n'est bien sûr pas encore à son top niveau. Je connais ce joueur depuis longtemps. Je suis quand même très content de ce que j'ai vu aujourd'hui (dimanche), face à des attaquants très rapides. Avec Jason (Denayer), ils ont été impressionnants. »

 


 

Paqueta, héros malgré la défaite de l'OL contre le PSG

Lequipe.fr

Le meneur brésilien Lucas Paqueta, qui a été remplacé à cinq minutes de la fin à cause de crampes, avait réalisé une prestation énorme et ouvert le score pour l'OL, finalement battu par le PSG (1-2), ce dimanche au Parc.

Samedi à Décines, alors qu'il venait d'en terminer avec la séance d'entraînement, Lucas Paqueta est arrivé au bord du terrain où jouait la réserve face à Aubagne (3-1), pour voir la fin du match. L'attention des spectateurs présents s'est alors immédiatement portée sur lui et un gamin, en s'approchant des grilles, a pris son courage à deux mains : « Hey Paqueta ! Tu marques au Parc O.K. ! » Le Brésilien, détendu en claquettes chaussettes, a répondu par l'affirmative d'un large sourire et d'un signe de la main.

Le PSG s'impose sur le fil contre l'OL

Ce dimanche, l'ex-joueur de l'AC Milan a tenu sa promesse. Sa frappe sans contrôle du gauche après une passe de Toko Ekambi était parfaite (1-0, 54e), Gianluigi Donnarumma n'a pu que constater les dégâts sur sa droite et aller chercher le ballon dans son petit filet. Paqueta, lui, était déjà en train de danser au poteau de corner, de son désormais célèbre pas de funk, pour fêter l'ouverture du score. Mais le Brésilien ne s'est pas contenté de marquer, dimanche, puisqu'il a également tout bien fait, à côté.

Paqueta était partout

Positionné en meneur derrière Islam Slimani, l'international brésilien a été absolument partout, et surtout dans les zones où tout se décidait. Très précieux au pressing, il a gratté plusieurs ballons très haut sur la pelouse et a fini la rencontre avec le record de balles récupérées (10), ce qui n'est pourtant pas le rôle d'un joueur offensif. Omniprésent dans le jeu (73 ballons touchés), le gaucher a également été le joueur qui a disputé le plus de duels dans le match (26), en remportant la majorité (60 %).

Mais sa prestation ne se résume pas qu'aux chiffres. Il y a l'impression visuelle, aussi, et combien de fois le Carioca est-il sorti d'une prise à deux ou trois des Parisiens, toujours avec le ballon, ou en obtenant la faute ? Elles sont nombreuses, et elles ont toujours soulagé ses coéquipiers, qui levaient systématiquement la tête pour le chercher dès qu'ils avaient le ballon dans les pieds.

Quatre-vingt-dix minutes étaient peut-être trop pour tant d'efforts, et Paqueta s'est plusieurs fois écroulé sur la pelouse, perclus de crampes, un peu avant la fin de la rencontre, alors que le score était de 1-1. En boitant, il a cédé sa place à Habib Keita (85e). Avant d'assister, impuissant depuis le banc, au second but parisien au bout du temps additionnel.

 


 

Aulas : « Le penalty est une aberration »

Lequipe.fr

Le président de l'OL Jean-Michel Aulas s'est élevé contre la décision du penalty accordé à Neymar lors de PSG-OL (2-1), ce dimanche.

Jean-Michel Aulas (président de Lyon, au micro d'OLTV, après la défaite à Paris, 1-2) : « On est très fiers de nos joueurs ce soir. On a réussi à bien gêner cette équipe du PSG. Le penalty (sifflé à la 63e minute pour une faute de Malo Gusto sur Neymar) est une aberration. Le VAR aurait dû intervenir. La décision n'est pas normale. Les joueurs ne méritaient pas de perdre. On va être revanchards. Il faut capitaliser sur ce match pour se relancer. Ce sont de bonnes bases pour la suite. »

 


 

Aulas veut sonoriser l'arbitrage

Lequipe.fr

Le président de l'Olympique lyonnais, battu par le PSG (2-1) dimanche soir en Championnat, peste à nouveau lundi contre le penalty accordé à Neymar, et plaide pour une sonorisation de l'arbitrage. Un objectif - difficile - partagé par la Ligue.

Dans une première réaction après la défaite sur le fil de l'OL face au PSG, dimanche soir au Parc des Princes (2-1), Jean-Michel Aulas avait ciblé le penalty accordé à Neymar et transformé par le Brésilien, une « aberration » selon le président lyonnais. « Le VAR aurait dû intervenir. La décision n'est pas normale », avait ajouté « JMA ».

Dans un nouveau commentaire sur Twitter, lundi, Jean-Michel Aulas, par ailleurs membre du Comex de la FFF et du Conseil d'administration de la Ligue, appelle à une réforme de l'arbitrage.

« Il est temps pour l'arbitrage du foot de faire sa révolution, d'être transparent : la seule solution est d'avoir comme au rugby des arbitres avec micro ouvert, tout comme les échanges VAR », écrit-il, avant de revenir sur l'action qui a entraîné le penalty. « Pourquoi refuser de voir la double faute de Neymar qui entraîne la chute de Malo Gusto ? »

Sonoriser l'arbitrage, pas si simple, l'IFAB bloque

La réforme de l'arbitrage fait partie de l'arsenal de mesures défendues par Vincent Labrune, le président de la Ligue. Comme indiqué dans nos colonnes le 16 septembre, le foot pro devrait mandater le président niçois Jean-Pierre Rivère sur ce dossier. Mais « sonoriser » les arbitres n'est pas une mince affaire, car il faut l'autorisation de l'IFAB, en charge des lois du jeu.

Une récente demande de l'OM, relayée par la FFF, a été retoquée par l'IFAB (International Football Association Board). Et il ne s'agissait que d'un match amical (Marseille-Villarreal le 31 juillet).

 


 

Le penalty, Derrien charge la VAR

Maxifoot.fr

A l’instar du président de l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, furieux après la non-intervention de la VAR sur le penalty litigieux accordé au Paris Saint-Germain (1-2) contre l’OL dimanche en Ligue 1 (voir brève 12h02), l’ancien arbitre international Bruno Derrien estime que les officiels ont commis une erreur en n’alertant pas Clément Turpin, au sifflet pour ce choc, sur sa possible erreur.

"Quand je vois les images, Neymar met la main sur le cou du Lyonnais puis il tombe. Pour moi, il n’y a pas de contact et le penalty ne s’imposait pas. Cette décision de siffler penalty aurait dû être corrigée par la VAR. C’est étonnant que Jérôme Brisard (qui était avec Benjamin Pages arbitres assistants VAR, ndlr), un arbitre international, ne l’ait pas alerté. Il aurait pu lui dire : ‘La faute n’est pas aussi évidente donc je t’invite à aller consulter l’écran.’ Et peut-être que Turpin aurait pu se raviser", a estimé l’ex-arbitre dans les colonnes du journal Le Parisien.

"Plus tôt, il y a eu aussi la faute de Di Maria sur Caqueret qui aurait aussi pu mériter un carton rouge. Mais la VAR n’est également pas intervenue", a aussi déploré Derrien.

 


 

Ennjimi défend Turpin, il y avait penalty sur Neymar

Footradio.com

Lors du succès du Paris Saint-Germain contre l’Olympique Lyonnais dimanche soir (2-1), une décision arbitrale de Clément Turpin a encore fait couler beaucoup d’encre…

Comme après chaque grand rendez-vous de Ligue 1 ou presque, l’arbitrage fait énormément parler dans les debriefings d’après-match. Il faut dire que Clément Turpin a fait rager les Lyonnais sur la pelouse du Parc des Princes. D’abord en début de match, quand Di Maria a reçu un carton jaune pour une semelle sur le tibia de Caqueret. Mais surtout en deuxième période, quand l’arbitre a sifflé un penalty pour Neymar lors d’un duel avec Gusto. Un fait de jeu qui a fait basculer la partie, puisque la star brésilienne a ensuite égalisé avant qu’Icardi n’offre la victoire au PSG dans les toutes dernières secondes de jeu. Autant dire que Clément Turpin en a encore pris pour son grade sur les réseaux sociaux du côté de Lyon. Mais pour Saïd Ennjimi, l’homme en noir a pris la bonne décision en sifflant ce penalty.

« Il n’y a pas d’erreur manifeste »

« Pour moi, il y a bien penalty. Car Neymar a pris le dessus sur Gusto, il est devant lui. J’entends les débats et la polémique. Mais les deux joueurs utilisent leurs bras. Sauf que sur cette action, l’attaquant avait pris le dessus sur le défenseur. Neymar n’a pas mis un coup de coude non plus. Neymar avait gagné son duel. Ce penalty n’est pas du tout scandaleux. Je pense que les arbitres dans le VAR étaient d’accord avec Clément Turpin. Il n’y a pas d’erreur manifeste. Je ne suis pas là pour défendre les arbitres. Mais ils ont dû regarder les images, et ils ont sûrement considéré que Neymar avait gagné son duel. Après, c’est vrai que l’arbitre aurait dû aller voir les images de la VAR. Ne serait-ce que pour apaiser les choses », a expliqué, dans L’Equipe du Soir, l’ancien arbitre, qui estime que Gusto s’est fait avoir comme un bleu sur cette action face à Neymar.

 


 

Comme Aulas, Gusto digère mal le penalty de Neymar

RMC.fr

Jean-Michel Aulas n’est pas le seul à contester le penalty accordé à Neymar lors du choc PSG-Lyon (2-1) dimanche soir au Parc des Princes. Fautif sur l'action, l'arrière droit Malo Gusto assure que c'est le Brésilien qui commet la faute en premier.

Frustrés les Lyonnais. L’OL aurait sans doute mérité mieux qu’une défaite (2-1) face au PSG dimanche soir au Parc des Pinces en clôture de la 6eme journée de Ligue 1. Auteurs d’une prestation solide et séduisante, les joueurs de Peter Bosz ont craqué dans le temps additionnel sur un but de Mauro Icardi. Ils regrettent surtout l’égalisation parisienne sur un penalty de Neymar. Un penalty contesté par les Gones, leur entraîneur et leur président en tête. Jean-Michel Aulas a parlé "d’aberration" pour qualifier la décision de l'arbitre Clément Turpin. "Pourquoi avoir refusé de voir la double faute de Neymar qui entraîne la chute de M. Gusto", a-t-il tweeté ce lundi, réclamant au passage des micros sur les arbitres à l'image de ce qui se fait au rugby.

"C’est d’abord Neymar qui fait la faute sur moi"

Pour Malo Gusto, le jeune latéral droit de 18 ans qui est à l’origine de l’accrochage avec la star brésilienne, la pilule est aussi très dure à avaler. Auteur d’une prestation convaincante au Parc, le Lyonnais parle "de frustration" sur le penalty. "J’ai eu du mal à le digérer mais j’essaie de me remettre le plus rapidement possible de mon match, a-t-il confié au micro d’OLTV après la rencontre. C’est dommage parce qu’on faisait une belle performance collective. On est déçu. C’est d’abord lui (Neymar) qui fait la faute sur moi. C’est l’arbitrage, c’est comme ça. Il faut savoir l’accepter." Malo Gusto et l’OL tenteront de retrouver le sourire dès mercredi face à Troyes.

 


 

Le semelle de Di Maria fait débat auprès des twittos

90min.com

Auteur d'une semelle dangereuse sur Caqueret lors de PSG-OL (2-1), Angel Di Maria fait débat auprès des internautes sur Twitter.

Le PSG s'en est bien tiré. Le Parisiens ont renversé la vapeur ce dimanche contre l'Olympique Lyonnais (2-1) lors de la 5e journée de Ligue 1 grâce notamment à un penalty généreusement accordé par Clément Turpin, l'arbitre de la rencontre.

Neymar ne s'est pas fait prier pour le transformer (66e), puis Mauro Icardi a marqué sur la toute dernière action parisienne du match (90e+3), offrant les trois points au club de la capitale.

La semelle de la discorde

Titulaire pour ce choc, Angel Di Maria a livré une bonne prestation, donnant du liant à l'attaque parisienne et apportant cette petite grinta offensive qui manque souvent aux hommes de Pochettino. Le "Fideo" a toutefois été l'auteur d'un geste dangereux sur Maxence Caqueret.

Au début du match, le récent vainqueur de la Copa America a laissé traîner sa semelle sur la jambe du milieu lyonnais (7e). Un geste qui lui a valu un carton jaune. Cette semelle a ensuite alimenté les débats entre internautes sur Twitter, certains estimant que l'Argentin aurait dû prendre rouge sur cette action.

 


 

Lyon sur le podium, Daniel Riolo prend les paris !

Foot01.com

Dimanche soir, Lyon a livré une prestation convaincante face au PSG sur la pelouse du Parc des Princes, malgré la défaite (2-1).

Après des victoires contre Nantes, Strasbourg et les Glasgow Rangers, l’Olympique Lyonnais souhaitait surfer sur cette dynamique positive au Parc des Princes. Face à l’armada offensive du Paris SG, les hommes de Peter Bosz ont longtemps cru en l’exploit avec l’ouverture du score de Lucas Paqueta. Mais un penalty litigieux accordé à Neymar et un but dans le temps additionnel de Mauro Icardi ont finalement douché les espoirs de l’OL. Le résultat ne doit cependant pas faire oublier la bonne prestation des Gones selon Daniel Riolo, convaincu par le jeu prôné par Peter Bosz. Sur l’antenne de RMC, le consultant de l’After Foot s’est montré très élogieux envers les Lyonnais, qu’il estime capable de décrocher le podium cette saison en Ligue 1.

Daniel Riolo salue l'ambition de Peter Bosz

« Peter Bosz n’est pas venu pour avoir peur, il est venu pour jouer. Il avait dit dans la conférence de presse d’avant-match qu’il viendrait au Parc des Princes pour proposer du jeu, c’est ce que l’OL a fait. C’est très bien, ce qu’il a proposé est très encourageant. Le PSG et Lyon ne sont pas des équipes qui sont dans la même catégorie aujourd’hui, les attentes ne sont pas du tout les mêmes. C’est pour cela que tout le monde à l’OL doit être satisfait de l’équipe, c’est très encourageant. Face à Paris, on a vu une équipe de Lyon qui doit viser le podium et rien d’autre. Ils doivent y croire, il y a des bons joueurs à tous les postes. Je suis très content de ce que j’ai vu de l’OL avec un Paqueta homme du match, Guimaraes est très bon aussi » a lancé Daniel Riolo, globalement convaincu par l’évolution de Lyon au cours des dernières semaines, après un début de championnat poussif

 


 

PSG-OL : la masterclass de Lucas Paqueta

Footmercato.net

Meilleur joueur sur le terrain, et ce n'était pas une mince affaire vu les noms sur la pelouse, Lucas Paqueta a enflammé le PSG-OL de son talent, aussi bien offensif que défensif. Une performance XXL saluée par tous mais sans la victoire au bout...

Il y avait du beau linge sur la pelouse du Parc des Princes ce dimanche soir. Messi, Neymar, Mbappé, Di Maria pour ne citer qu'eux mais celui qui a brillé de mille feux était dans l'autre camp. Le numéro 10 brésilien le plus flamboyant de la soirée s'appelle en effet Lucas Paqueta. Le milieu de terrain a rayonné sur le pré jusqu'à la 87e minute et sa sortie, épuisé par tant d'efforts.

Les efforts, il n'en est clairement pas avare. Car outre sa qualité technique, le Brésilien âgé de 24 ans a impressionné par son volume de jeu et sa capacité à récupérer des ballons, notamment dans les pieds de son compatriote Neymar, à qui il a plusieurs fois fait la leçon. Ses statistiques parlent d'elles-mêmes :15 duels gagnés (plus haut total du match), 5 tacles (plus haut total avec Malo Gusto), 6 ballons récupérés dans le tiers offensif (plus haut total).

"Un match extraordinaire"

Pour ne rien gâcher, il a ajouté un but, en surprenant Donnarumma avec une frappe soudaine du gauche petit côté. Désigné homme du match par la rédaction FM, Paqueta a aussi eu droit aux compliments de son entraîneur. « On sait que c'est un bon joueur et on a vu pourquoi. Il a fait un très bon match », a lâché Peter Bosz au micro d'Amazon Prime Vidéo.

Il a remis ça en conférence de presse. « Lucas a fait une partie extraordinaire, il a été très fort avec et sans ballon. Un match extraordinaire, comme les autres joueurs. Lucas a été extraordinaire, il faut le dire. » Le Brésilien a également été encensé par Thierry Henry, consultant Amazon Prime Vidéo, qui s'étonnait de voir ce numéro 10 gratter autant de ballons sur le terrain. Si Paqueta n'est déjà plus une découverte depuis son arrivée à Lyon, il est bien parti pour la toujours difficile saison de la confirmation.

 


 

Gusto s'est mis tout l'OL dans la poche

Footmercato.net

Titularisé au poste de latéral droit face au Paris SG, Malo Gusto a réalisé une belle prestation du haut de ses 18 ans. Match après match, le jeune Lyonnais confirme.

L'Olympique Lyonnais a un nouveau chouchou. Aligné d'entrée face au Paris SG ce dimanche soir (2-1, 6e journée de Ligue 1), Malo Gusto (18 ans) est entré encore un peu plus dans le cœur des supporters rhodaniens. Le jeune latéral droit, opposé souvent à Neymar et Kylian Mbappé pendant la rencontre, a réalisé un match complet, plein de promesses. Peter Bosz n'a pas manqué de le souligner à l'issue de la partie.

«Malo a fait un grand match, je ne pensais pas qu'il n'arriverait à tenir le rythme jusqu'à la mi-temps, parce que je le voyais toujours aller à 100 à l'heure vers l'avant. Alors, j'ai essayé de le calmer un peu. Mais il a réussi à finir le match. Il fait des progrès et a réalisé une bonne performance», a lancé le technicien néerlandais en conférence de presse d'après-match, saluant la prestation d'ensemble de son équipe par ailleurs.

Et Dubois dans tout ça ?

Mais le défenseur a vraiment marqué les esprits par sa fougue, ses retours défensifs et sa résistance lors des duels, nombreux, face au n° 10 parisien puis au champion du monde 2018. Évidemment, sur l'un d'eux, il se fait piéger et concède un penalty, transformé par le Brésilien. Plus tard, en toute fin de match, c'est lui qui laisse encore trop d'espace à Mbappé, ce qui permet à l'international tricolore de centrer pour la tête victorieuse de Mauro Icardi.

Tout est donc loin d'avoir été parfait mais le sentiment qui prédomine est que l'OL, qui possède pourtant déjà dans ses rangs l'international tricolore Léo Dubois, désigné qui plus est capitaine par Bosz en début de saison, s'est trouvé un latéral parti pour durer. Une réussite de plus pour la formidable académie, si chère au président Jean-Michel Aulas. À confirmer, évidemment.

 


 

Vidéo l'entrainement du jour

Twitter

 


 

Stats : Paqueta, l'atout offensif

Opta

 

 


 

Les notes des joueurs de l’OL sur FIFA 22

Sportune.fr

L’OL alignera l’une des meilleures équipes françaises sur FIFA 22.

Dans la vie réelle c’est à voir, en dépit de difficultés à l’entame, Peter Bosz le nouveau coach, semble peu à peu avoir plus de maîtrise de son collectif de l’OL, avec lequel il vise de grandes choses. Dans l’univers de FIFA 22, par contre, le club lyonnais perd de sa superbe sur l’édition précédente. Cela se matérialisant surtout par le départ de Memphis Depay au Barça.

L’OL a perdu Depay, sa meilleure note sur FIFA 22

Le Néerlandais était sur FIFA 21 le meilleur des Gones, à 85 de général ; note qu’il conserve sur FIFA 22. Et le suivait alors Anthony Lopes, désormais numéro de l’effectif de l’OL, en perdant toutefois un point, de 83 à 82. Nul doute néanmoins que cette équipe sera l’une des plus fortes de son championnat de France de Ligue 1, sur FIFA 22.

Une groupe particulièrement homogène entre tous les joueurs

Ce groupe est plutôt homogène, pas moins de seize joueurs se tiennent dans un écart de note compris entre 82 et 77, au commencement de la partie. Quelques-uns ont le potentiel pour s’élever plus haut, au fur et à mesure d’une carrière sur FIFA 22, comme les deux milieux de terrain Houssem Aouar et Bruno Guimarães, à respectivement 81 et 79 de générale.

Les notes des joueurs de l’OL sur FIFA 22

Anthony Lopes = 82
Lucas Paqueta = 81
Houssem Aouar = 81
Jason Denayer = 80
Xherdan Shaqiri = 79
Bruno Guimarães = 79
Moussa Demébélé = 78
Léo Dubois = 78
Karl Toko Ekambi = 78
Emerson = 78
Maxence Caqueret = 78
Thiago Mendes = 78
Marcelo = 78
Tino Kadewere = 77

 


 

Frappart au sifflet face à Troyes

Twiitter

 

 

 

Voir aussi... L'actu du Dimanche 19 Septembre // PSG 2-1 OL : L'After

 

Last modified on lundi, 20 septembre 2021 19:47