L'actu du Lundi 13 Septembre

L'actu du Lundi 13 Septembre

Voir aussi... L'actu du Dimanche 12 Septembre // OL 3-1 Strasbourg : L'After

Guimaraes reçoit une leçon de Peter Bosz

Foot01.com

Lyon a enchaîné une seconde victoire de suite en Ligue 1 dimanche soir face au RC Strasbourg au Groupama Stadium (3-1).

Plus solides défensivement, les joueurs de l’Olympique Lyonnais ont globalement maîtrisé la rencontre. De toute évidence, cette maîtrise a été possible grâce à la bonne performance des milieux de terrain. Houssem Aouar s’est montré à son avantage, tout autant que Bruno Guimaraes. L’international brésilien a d’ailleurs été le meilleur joueur de l’OL selon les notes du journal L’Equipe, avec un bon 7/10. Mais en conférence de presse, Peter Bosz s’est montré très exigeant envers son milieu de terrain, affirmant qu’il avait encore perdu trop de ballons à ses yeux, et qu’il pouvait mieux faire.

Peter Bosz exige mieux de Bruno Guimaraes

« Bruno Guimaraes a été très bon, oui, mais en première période il a perdu trop de ballons même s'il fait une passe décisive fantastique. Tous les joueurs peuvent perdre des ballons, pas de problème c'est le foot, mais pas lui. Lui, c'est sa première qualité de ne pas le perdre. Après la pause, il a été très très bon. Les supporters, je suis allé les remercier à la fin car ce soir ils nous ont vraiment poussés, on avait l'impression que le stade était plein. Ça a fait une vraie différence par rapport aux premiers matches de la saison » a lancé le très exigeant Peter Bosz, avant d’analyser plus globalement la performance lyonnaise du soir. « La première période n'était pas bonne, il faut le dire, Strasbourg était meilleur que nous. À part le but, on n'a rien montré et raté des passes faciles. En seconde mi-temps, c'était beaucoup mieux (…) Et on a marqué des beaux buts. Mais dans ma tête, on doit être encore meilleurs que ce qu'on a vu ce soir » a analysé Peter Bosz, très pointilleux et exigeant avec ses joueurs, ce que Jean-Michel Aulas et Juninho apprécieront.

 


 

Guimaraes heureux avec Bosz

Maxifoot.fr

Elu homme du match par la rédaction de Maxifoot (voir Débrief et Notes ici), Bruno Guimaraes (23 ans, 4 matchs en L1 cette saison) a rendu une belle copie face à Strasbourg (3-1), dimanche, en clôture de la 5e journée de Ligue 1. Le milieu de terrain de l'Olympique Lyonnais voit une amélioration dans le jeu de son équipe et prend du plaisir à évoluer sous les ordres du nouvel entraîneur Peter Bosz.

"De match en match on s'améliore. Ça va se mettre en place petit à petit. C'était mon 50e match avec Lyon, c'était magique. Il y a 48 heures j'étais dans un avion pour venir jouer. La vérité, je suis mort. Je suis très fatigué mais très heureux. C'est vrai que j'ai fait un bon match. Je me sens très bien avec ce nouveau coach, je me sens comme chez moi", a confié le Brésilien après la rencontre.

 


 

Shaqiri content, mais...

Maxifoot.fr

Titularisé pour la première fois depuis son arrivée à l'Olympique Lyonnais cet été, l'ailier Xherdan Shaqiri (29 ans, 1 match en L1 cette saison) a délivré une passe décisive à Jason Denayer sur le deuxième but contre Strasbourg (3-1), ce dimanche, lors de la 5e journée de Ligue 1. Une belle performance dont ne se satisfait pas l'international suisse.

"Je suis très content d'avoir débuté ce soir, mais les trois points, c'est le plus important avec ces supporters incroyables. J'ai apprécié. Je ne suis pas encore au top, c'était un premier pas ce soir", a expliqué le taulier de la Nati pour Prime Vidéo. Prometteur.

 


 

Les vérités d'Houssem Aouar sur son été agité !

Le10sport.com

Jeune prodige de l’Olympique Lyonnais, Houssem Aouar serait dans le viseur de nombreux cadors européens, dont le Real Madrid. Alors qu'il aurait pu faire ses valises cet été, l'international français s'est livré sur son été agité.

Milieu de terrain de 23 ans, Houssem Aouar est promis à un bel avenir. Lors de l’arrivée de Peter Bosz sur le banc de Lyon cet été, le technicien a fait savoir qu’il souhaitait ardemment conserver Aouar, comme le10sport.com vous l'a révélé en exclusivité. Jean-Michel Aulas a ainsi revu ses attentes financières à la hausse pour son joueur, attendant autour de 35 millions d’euros au lieu de 25. Malgré tout, le Real Madrid aurait tout de même tenté de recruter Aouar cet été selon les dernières indiscrétions de la Onda Cero. Et alors qu'il est finalement resté à l'OL, Houssem Aouar a lâché des précisions sur son été agité.

«Beaucoup de gens ont parlé à ma place»

Lors d'une interview à Prime Video, Houssem Aouar s'est livré : « On a entendu beaucoup de choses, moi j’étais focalisé sur bien me préparer à revenir, à bien me soigner, j’ai eu une gêne aux adducteurs qui m’a handicapé pendant un an. Beaucoup de gens ont parlé à ma place en tout cas, moi je me focalisais sur ma préparation pour réaliser une grande saison. »

 


 

Riolo convaincu par Moussa Dembélé

Footradio.com

Dimanche soir, en clôture de la cinquième journée de Ligue 1, l’Olympique Lyonnais a largement dominé Strasbourg grâce notamment à un grand Moussa Dembélé (3-1).

Suite à un début de saison compliqué, le club rhodanien a trouvé son allure de croisière. Puisque deux semaines après sa première victoire de la saison à Nantes, Lyon a enfin confirmé devant son public du Groupama Stadium contre Strasbourg. Une rencontre lors de laquelle Denayer (64e) et Paqueta (87e) ont brillé avec un but chacun. Mais c’est bien Moussa Dembélé qui a permis à l’équipe de Peter Bosz de se mettre dans le droit chemin dès le début de cette rencontre (8e). Sur une passe en profondeur lobée de Bruno Guimaraes, l’attaquant français a enchaîné un contrôle orienté de la poitrine et une volée du gauche imparable. Une réalisation qui montre que le joueur prêté à l’Atletico Madrid en deuxième partie de saison dernière est en pleine confiance. Auteur de quatre buts lors des trois derniers matchs, le vice-capitaine se prépare donc à faire une grosse saison. Et ce n’est pas Daniel Riolo qui dira le contraire.

« Dembélé va coller ses 20 buts »

« On a souvent critiqué Moussa Dembélé, mais c’est un sacré buteur quand il est mis en confiance. Il ne sera jamais l’un des meilleurs attaquants du monde, mais à partir du moment où tu lui dis ‘c’est toi le boss de l’attaque’, il marque. L’OL n’a pas d’autre buteur. Donc ils lui font confiance. C’est le taulier de l’attaque. Les autres sont là pour lui, à lui de mettre les buts qu’il faut. Il n’y a pas de raison que Dembélé ne fasse pas une bonne saison. Il peut même faire une très bonne saison. Il a de bons passeurs autour de lui, avec Aouar ou Shaqiri. Dembélé va coller ses 20 buts. De toute façon, l’OL n’a pas les moyens d’avoir un grand buteur. En tout cas, avec Dembélé, Lyon avance, il se passe quelque chose », a lancé, dans l’After Foot, le journaliste de RMC, qui estime donc que Dembélé va parfaitement compenser le départ de Memphis Depay chez les Gones.

 


 

Dembélé satisfait de son équipe

Maxifoot.fr

Buteur suite à un sublime enchaînement, Moussa Dembélé (25 ans, 5 matchs et 4 buts en L1 cette saison) a été l'un des principaux artisans du succès de l'Olympique Lyonnais contre Strasbourg (3-1), ce dimanche, lors de la 5e journée de Ligue 1. Une victoire que savoure l'attaquant français, satisfait de la prestation collective des Gones.

"On savait qu'ils avaient des problèmes dans la profondeur. On en profité. Sur mon but, j'ai fait l'appel sur la belle passe au-dessus de la défense. J'ai parfaitement enchaîné, ç'a fini au fond, a indiqué l'ancien buteur du Celtic pour Prime Vidéo. On est en pleine bourre. La saison est enfin lancée. On joue ensemble collectivement, on doit continuer comme ça."

 


 

Les supporters lyonnais s'enflamment pour Malo Gusto sur Twitter

90min.com

Les Lyonnais continuent d'engranger de la confiance. Après leur match nul encourageant contre Clermont (3-3), deux semaines auparavant, puis leur victoire contre Nantes (1-0) lors de la dernière journée, l'OL a confirmé en s'imposant contre Strasbourg (3-1), ce dimanche soir en cloture de la cinquième journée de Ligue 1.

Un match durant lequel quelques lyonnais se sont particulièrement fait remarquer. C'est le cas notamment de Dembélé, Guimaraes Shaqiri mais surtout Malo Gusto.

Léo Dubois, du souci à se faire ?

A seulement 18 ans, le jeune latéral droit lyonnais s'est inscrit dans la lignée de sa bonne pré-saison et a livré une performance de joueur mature, aussi impliqué défensivement qu'offensivement.

En concurrence avec Léo Dubois à son poste, le crack made in OL a certainement du inciter son coéquipier, appelé en équipe de France lors du dernier rassemblement, à vouloir mettre les bouchées doubles si celui-ci ne veut pas perdre sa place.

 


 

Boateng hué ? Le peuple lyonnais a voté !

Foot01.com

Quelques jours après sa condamnation dans une affaire de violences conjugales, Jérôme Boateng a joué ses premières minutes avec Lyon. Contrairement à certaines craintes, le défenseur allemand a été largement acclamé.

L’Olympique Lyonnais a rendu dimanche soir contre Strasbourg sa copie la plus probante depuis le début de la saison, et en plus les supporters de l’OL ont eu l’occasion de voir jouer les trois renforts arrivés en toute fin de mercato : Shaqiri, Emerson et Boateng. Si l’ancien joueur de Liverpool et celui prêté par Chelsea étaient titulaires au coup d’envoi, le défenseur allemand arrivé libre du Bayern Munich a lui remplacé Diomandé à l’heure de jeu. L’événement était attendu, mais également scruté de près, car du côté de l’Olympique Lyonnais on était évidemment attentif à l’accueil réservé par les virages du Groupama Stadium à celui qui venait tout juste d’être condamné pour des violences à l’encontre de son ancienne compagne. Un comportement indigne de la part de Jérôme Boateng, et qui n’a été connu des dirigeants rhodaniens qu’au dernier moment.

Boateng fortement soutenu par les supporters de l'OL

Mais visiblement les supporters de l’Olympique Lyonnais n’ont pas l’intention de mêler les affaires privées, et passées, de Jérôme Boateng et le côté sportif. En effet le nouveau défenseur de l’OL a été très chaleureusement acclamé par les supporters de Lyon. Sur le plan sportif, l’ancien défenseur du Bayern n’a pas été en mesure de montrer grand-chose, le match ayant déjà baissé en intensité, même si Boateng a fait connaissance avec la rigueur arbitrale française. Suite à un tacle un peu musclé sur un joueur strasbourgeois, le défenseur a été averti par Ruddy Buquet, il n’est pas le premier, il ne sera pas le dernier. Jérôme Boateng peut donc compter sur le soutien populaire à Lyon, reste à savoir ce qu'il en sera lorsque l'OL jouera loin du Groupama Stadium.

 


 

Renard a disputé son 400e match avec l'OL

Lequipe.fr

La capitaine et défenseuse de l'OL Wendie Renard a disputé son 400e match avec l'Olympique Lyonnais ce dimanche face à Dijon (6-0).

Joueuse et capitaine emblématique de l'Olympique Lyonnais, Wendie Renard a marqué un peu plus l'histoire du club rhodanien en disputant son 400e match sous le maillot de l'OL ce dimanche face à Dijon, lors de la 3e journée de D1. Dans le détail, elle a joué 250 rencontres de D1, 54 en Coupe de France, 95 en Ligue des champions et un Trophée des championnes, inscrivant par ailleurs 130 buts.

« Durant la causerie, je me suis dit, quand même, 400, a commenté l'internationale française (31 ans, 125 sélections, 28 buts) en l'espace de dix secondes, plein d'images défilent, de coéquipières, de moments forts, c'est beau. Tu as porté 400 fois ce maillot, en remportant de nombreux titres, avec différents coaches, différents staffs et aussi différentes joueuses. L'histoire continue et mon histoire personnelle aussi continue, je suis contente. »

 


 

L'OL avec le Bayern Munich, le PSG avec le Real Madrid en phase de groupes de la Ligue des champions féminine

Lequipe.fr

Le tirage au sort de la phase de groupes de l'édition 2021-2022 de la Ligue des champions féminine a eu lieu ce lundi à Nyon. L'OL affrontera notamment le Bayern et le PSG le Real.

Le tirage au sort de la phase de groupes de la Ligue des champions féminine a livré son verdict : dans le groupe D, l'OL hérite du Bayern Munich, demi-finaliste de la dernière édition, des Suédoises de BK Häcken (Göteborg) et de Benfica.

Dans le groupe B, le PSG, demi-finaliste malheureux en 2021 face au FC Barcelone, se retrouve avec le Real Madrid, les Islandaises de Breidablik et les Ukrainiennes du WFC Kharkiv. Coup d'envoi de la première journée les 5 et 6 octobre prochains.

La phase de groupes

Groupe A : Chelsea, Wolfsburg, Juventus, Servette Genève
Groupe B : PSG, Real Madrid, Breidablik, Kharkiv
Groupe C : FC Barcelone, Arsenal, Hoffenheim, HB Koge
Groupe D : Bayern Munich, OL, BK Häcken, Benfica

 


 

Quand Cherki tente de rassurer les supporters sur son avenir

RMC.fr

Parti saluer les Bad Gones toujours aussi bruyants après la victoire face à Strasbourg (3-1), Rayan Cherki, auteur d’une bonne entrée en jeu, s’est exprimé sur son avenir.

Présenté comme l’avenir de l’OL à bientôt 18 ans, l’attaquant Rayan Cherki peut saisir l’occasion cette saison avec son club formateur, à condition de s’adapter aux exigences du nouvel entraîneur Peter Bosz en matière de jeu collectif. L’attaquant cumule 75 minutes de jeu seulement depuis le début de la saison, et un seul but en Ligue 1 depuis qu’il évolue chez les pros. Le joueur a mis à profit son quart d’heure de jeu contre Strasbourg en signant une entrée intéressante, à la place de Karl Toko-Ekambi.

"On naît Lyonnais, on meurt Lyonnais"

Plus d’une demi-heure après la rencontre face aux Alsaciens, Peter Bosz est allé à la rencontre des Bad Gones pour les saluer. Puis Anthony Lopes et Rayan Cherki lui ont succédé pour communier avec les supporters dans la joie et l’allégresse. "On naît Lyonnais, on meurt Lyonnais", a déclaré Cherki aux supporters. Une façon pour lui de répondre d'éteindre les rumeurs de transfert qui avaient agité la fin du mercato le concernant. Il avait été question d’un départ du jeune Lyonnais. En cause ? Son attitude.

Après l’épisode Marcelo, la direction du club s’était mis en tête de faire le ménage parmi les joueurs dont l’attitude posait problème au directeur sportif Juninho. Une réflexion en ce sens avait été entamée. Rayan Cherki est resté. A lui de prouver sa valeur. Pour ce faire, il lui faudra être plus constant, épurer son jeu, puisqu’il est appelé à devenir la pierre angulaire du projet lyonnais. Ce qu'il a confirmé face aux supporters.

 


 

Bradley Barcola signe son 1er contrat professionnel avec l’OL jusqu’en 2024

OL.fr

L’Olympique Lyonnais informe de la signature du premier contrat professionnel de son attaquant Bradley Barcola pour 3 saisons, soit jusqu’au 30 juin 2024.

Né en 2002, Bradley Barcola a intégré l’école de foot de l’OL à l’âge de 8 ans. Attiré par le but, le natif de Villeurbanne n’a depuis jamais quitté le centre de formation lyonnais, franchissant les étapes une à une. Meilleur buteur U19 lors de la saison 2019/2020 (17 matches / 11 buts), et titulaire à chaque match de Youth League, l’attaquant de 19 ans avait signé en janvier 2020 un contrat stagiaire de 2 ans avant d’être convoqué avec l’équipe de France U18.

Auteur de 5 buts en 9 matches de National 2, Bradley Barcola s’était illustré en début de saison avec l’équipe de Peter Bosz, lors du match amical face à Bourg-en-Bresse (1 but, 1 passe décisive). Sa signature intervient quelques semaines après celles du défenseur Castello Lukeba (2002), du milieu de terrain Mohamed El Arrouch (2004) et du gardien de but Justin Bengui (2005), prouvant ainsi la capacité du club à faire confiance à ses jeunes joueurs et à préparer l’avenir.

La réaction de Bradley Barcola :
«C’est une grande fierté pour moi de signer ce contrat. Je suis arrivé ici en U9 et c’était un rêve de pouvoir signer professionnel. Mon entourage est également très fier et cela va m’aider à avancer. Mais ce n’est qu’une première étape. A moi maintenant de continuer à faire mes preuves en National 2 et pourquoi pas de jouer avec l’équipe professionnelle. »

 


 

Les primes de la Ligue des Champions, de l'Europa League et de l'Europa League Conference sont connues

Footmercato.net

Que le spectacle commence ! Depuis la fin du mois d’août, le Paris Saint-Germain, Lille, l’Olympique Lyonnais, l’Olympique de Marseille, l’AS Monaco et le Stade Rennais connaissent leurs adversaires. Et cette semaine, nos six clubs engagés en coupe d’Europe vont enfin pouvoir se mesurer à leurs voisins du Vieux continent. Un enjeu de taille.

Les Parisiens voudront enfin décrocher le Graal, tandis que les instances dirigeantes du football français peinent pour que ses représentants se montrent tous performants. La raison ? La France recule à l’indice UEFA et se trouve aujourd’hui sortie du top 5 par le Portugal. Mais cette campagne continentale 2021/2022 sera aussi importante parce qu’elle rapportera plus d’argent. Cette année, 2,732 milliards d’euros sont à se partager entre la Ligue des Champions, l’Europa League et l’Europa League Conference.

Cependant, la reine des coupes d’Europe vampirisera encore une fois une très grosse part de ces revenus, à savoir 2,032 milliards d’euros, contre 465 M€ pour l’Europa League et 235 M€ pour l’Europa League Conference. Concernant la coupe aux grandes oreilles, chaque équipe qualifiée pour la phase de poules touchera 15,64 M€. Chaque victoire rapportera 2,8 M€ et 930 000€ seront versés pour un match nul. Ensuite, une qualification pour les huitièmes de finale rapportera 9,6 M€ aux 16 formations présentes. Ce montant grimpera à 10,6 M€ pour un quart de finale, 12,5 M€ pour une demi-finale et 15,5 M€ pour une finale.

Le vainqueur de la compétition touchera 4,5 M€ + 3,5 M€ pour avoir automatiquement décroché son ticket pour la Supercoupe d’Europe (la somme est identique pour le vainqueur de l’Europa League), dont le vainqueur touchera 1 M€ supplémentaire. À noter qu’un extra de 600,6 M€ sera également distribué aux 32 clubs engagés en fonction de leurs performances lors des dix dernières années et des points de coefficient accumulés durant cette période. Les formations ayant soulevé une coupe d’Europe pendant ces dix ans auront droit à des bonus. Enfin, les équipes se partageront 300,3 M€ pour les droits TV.

Une différence XXL entre la Ligue des Champions et ses petites sœurs

Concernant l’Europa League, chaque club qualifié pour la phase de poules touchera 3,63 M€. Chaque victoire sera rémunérée à hauteur de 630 000€, tandis qu’un match nul sera payé 210 000€. Les premiers de poule percevront un petit bonus de 1,1 M€. Leurs dauphins toucheront 550 000€. Pour ce qui est de la phase à élimination directe : les qualifiés pour les playoffs toucheront 500 000€. Une qualification en huitièmes de finale rapportera 1,2 M€. 1,8 M€ pour un quart de finale, 2,8 M€ pour une demi-finale et 4,6 M€ pour une finale. Le vainqueur de la compétition touchera 4 M€ plus donc les 3,5 M€ liés à sa qualification pour la Supercoupe d’Europe. À l’instar de la Ligue des Champions, un bonus lié au coefficient UEFA et aux performances sur les dix dernières années est prévu. Il est de 69,75 M€. Quant au market pool des droits TV, il a été fixé à 139,5 M€.

Enfin, les revenus de l’Europa League Conférence sont les suivants : 2,94 M€ pour la qualification pour la phase de poules. Une victoire rapportera 500 000€, 166 000€ pour un match nul. Les premiers de poule toucheront 650 000€, 325 000€ pour leurs dauphins. 300 000€ pour une qualification en playoffs , 600 000€ pour un huitième de finale, 1 M€ pour un quart de finale, 2 M€ pour une demi-finale, 3 M€ pour une place en finale et 2 M€ pour le vainqueur de la compétition. Le bonus lié au coefficient UEFA est de 23,5 M€ et le market pool des droits TV est de 23,5 M€.

 


 

Vidéo : zoom sur Shaqiri contre Strasbourg

Twitter

 

 

 

Voir aussi... L'actu du Dimanche 12 Septembre // OL 3-1 Strasbourg : L'After

 

Last modified on lundi, 13 septembre 2021 20:16