L'actu du Mercredi 8 Septembre

L'actu du Mercredi 8 Septembre

Voir aussi... L'actu du Mardi 7 Septembre

Deschamps donne des nouvelles de Dubois

Footmercato.net

L'équipe de France a passé une belle soirée à Décines avec la victoire avec à la Finlande 2-0 mais il y a tout de même deux petits points noirs avec les sorties sur blessure en fin de rencontre de Léo Dubois et de Presnel Kimpembe. Le premier a été remplacé par Mukiele et le second par Lenglet.

«Dubois est touché au mollet. Pour Kimpembe, c'est un souci au tendon d'Achille. Il fait partie des quelques joueurs qui ont joué les trois matches. Il a un peu tiré sur la corde comme on dit», a précisé Didier Deschamps en conférence de presse après la rencontre. L'OL et le PSG risquent de faire la grimace...

 


 

Sélections : Dubois passeur décisif, Benzema de retour chez lui

OL.fr

Le Groupama Stadium accueillait ce mardi soir l'affiche entre l'Equipe de France et la Finlande, pour le compte des qualifications pour la Coupe du Monde 2022. Notre latéral Léo Dubois s'est illustré durant ce match avec une passe décisive, tandis que le Lyonnais Karim Benzema faisait son retour chez lui.

Un Groupama Stadium à guichets fermés pour accueillir l’Equipe de France. Ce mardi, les hommes de Didier Deschamps recevaient la Finlande pour un match ô combien important dans la campagne de qualifications pour la Coupe du Monde 2022. Titulaire sur le flanc droit de la défense, notre latéral Léo Dubois a contribué à la victoire des Bleus, en délivrant une passe décisive pour le second but d’Antoine Griezmann, avant d’être remplacé à la 67ème minute.

Cette rencontre était également l’occasion pour le Lyonnais Karim Benzema de faire son retour chez lui. Ovationné par le public du Groupama Stadium à chacun de ses gestes, le numéro 19 des Bleus n’aura malheureusement pas trouvé la faille durant cette partie, malgré quelques occasions créées. Une victoire 2 buts à 0 pour l’Equipe de France, qui consolide la première place du groupe avec 12 points.


 


 

Coup de théâtre pour Marcelo !

Butfootballclub.fr

Écarté de l’équipe première de l’OL suite à un comportement déplacé, le défenseur central brésilien Marcelo (34 ans) pourrait bien revenir en grâce aux yeux de Peter Bosz.

Quelle ne fut pas la surprise des supporters de l’OL hier en découvrant la liste de Peter Bosz pour la Ligue Europa. Marcelo y figure, lui qui a a été écarté de l’équipe première suite à un comportement déplacé depuis la défaite cuisante à Angers en début de saison (0-3).

L’Équipe, qui affirme qu’il ne faut pas trop s’attarder sur ce petit événement, ajoute que le défenseur brésilien semble reprendre le flambeau de Mapou Yanga-Mbiwa, dont les dernières années de contrat à l’OL avaient été particulièrement discrètes. Dans un premier temps, le Brésilien de 34 ans avait laissé filtrer sa volonté de quitter le club et l’OL avait envisagé une séparation à l’amiable à deux ans de la fin de son contrat.

Mais Marcelo, finalement, n’a pas eu très envie de partir et n’a pas répondu, notamment, à l’offre de Demirspor. « Il est dans une ville où il se sent bien, où ses enfants sont scolarisés, où il apprécie son nouveau contrat, où il assume facilement le reproche de beaucoup jouer au golf, et où il attend le moment où l’OL aura besoin de lui », conclut le quotidien sportif. Son passé dans le registre du banni revenu en grâce (avec Rudi Garcia) parle pour lui.

 


 

Jérôme Boateng jugé jeudi pour violences conjugales

Lefigaro.fr

Le défenseur de l'Olympique lyonnais Jérôme Boateng doit comparaître jeudi devant un tribunal de Munich pour répondre de violences conjugales sur la mère de ses deux enfants, des faits qui remontent à 2018. L'ancien joueur du Bayern, dont l'aura publique dépasse largement le milieu du football, est attendu en personne à l'audience, selon son avocat.

Son ex-compagne l'accuse de l'avoir blessée lors d'une violente dispute il y a trois ans pendant des vacances. La peine maximale encourue pour des faits de cette nature est de cinq ans de prison. Un jugement pourrait être rendu dès jeudi. L'un des enjeux indirects du procès pourrait aussi être la garde de leurs deux jumelles, qui fait l'objet d'une procédure séparée.

L'audience de jeudi, programmée une première fois en décembre dernier, avait été repoussée en raison de l'absence d'un témoin souffrant du Covid-19. Champion du monde avec l'Allemagne en 2014, Boateng compte à 33 ans des millions d'abonnés sur les réseaux sociaux: icône de la publicité, son nom est une marque avec laquelle il fait aussi la promotion de ses propres lignes de vêtements.

Ce fils d'une Allemande et d'un Ghanéen est aussi une figure de la diversité en Allemagne, invité à la chancellerie par Angela Merkel après avoir été attaqué pour sa couleur de peau par un dirigeant d'extrême droite en 2016.

Vie privée agitée

Au point que son patron au Bayern Karl-Heinz Rummenigge lui avait demandé quelques mois plus tard de «redescendre sur terre» pour mieux se concentrer sur ses performances sportives. Mais à l'approche du procès de jeudi, la vie privée du joueur est aussi redevenue un sujet d'échanges parfois vigoureux sur les réseaux sociaux, et fait les choux gras de la presse.

En début d'année, sa dernière petite amie Kasia Lenhardt, qu'il venait de quitter quelques jours plus tôt, a été retrouvée morte dans un appartement de Berlin. La justice a conclu à un suicide. Boateng était à ce moment-là en déplacement au Qatar avec le Bayern où il disputait le Mondial des clubs. Il est rentré immédiatement en Allemagne. Elle aussi l'avait accusé de l'avoir violentée, avant de se rétracter, selon le quotidien munichois Süddeutsche Zeitung.

Sur les terrains de football, Boateng fut un pilier de la décennie dorée du Bayern, avec qui il a notamment remporté deux Ligues des champions et neuf titres de champion d'Allemagne. En fin de contrat avec le «Rekordmeister», il vient d'être recruté gratuitement par Lyon.

Star de la sélection nationale lors du titre mondial au Brésil en 2014, il a été écarté par l'ancien sélectionneur Joachim Löw début 2019, dans la foulée de l'élimination au premier tour du Mondial-2018 en Russie. Dans sa première liste de nominations cette semaine, le nouveau sélectionneur Hansi Flick n'a pas fait appel à lui.

 


 

Vidéo : la leçon de frappe de Moussa Dembélé

Footmercato.net

Moussa Dembélé, épisode 3 ! L'attaquant de l'Olympique Lyonnais continue de vous offrir ses astuces sur la pelouse du Groupama Stadium. Après avoir fait un premier bilan de sa carrière et avoir dévoilé ses astuces de professionnel pour se démarquer, il s'est laissé tenter par le challenge de nos amis de Foot.fr, Antoine et Théo.

Le challenge en question ? Être le premier à mettre trois buts à Danny, le nouveau gardien de Foot.fr, en tirant à l'extérieur de la surface. Et même du mauvais pied ! Alors, qui a remporté ce challenge ? La réponse dans la vidéo ci-dessous !

 


 

Féminines : L'OL sans Laurent contre Levante

Lequipe.fr

L'attaquante française Emelyne Laurent n'a pas été retenue pour le barrage retour de Ligue des champions, ce mercredi (18 heures), face à Levante.

Vainqueur du match aller (2-1), l'OL reçoit Levante ce mercredi (coup d'envoi à 18 heures) au Groupama Training Center, en barrage retour de la Ligue des champions. Pour cette rencontre, les Lyonnaises pourront compter sur Delphine Cascarino, qui n'avait pas participé au derby contre Saint-Etienne dimanche dernier (6-0). Sonia Bompastor, l'entraîneure de l'OL, n'a pas convoqué l'attaquante internationale française Emelyne Laurent. Selma Bacha, expulsée lors du match aller, est suspendue.

Le groupe de l'OL contre Levante

Endler, Holmgren - Morroni, Buchanan, Renard, Sombath, Sylla, Carpenter, Cayman - Baga, Benyahia, Egurrola, Henry, Julini, Majri, Van de Donk- Bruun, D. Cascarino, Macario, Malard.

 


 

Il réclame beaucoup de patience pour Peter Bosz

Footradio.com

Suite à un début de saison mitigé du côté de l’Olympique Lyonnais, Peter Bosz a déjà été pointé du doigt par certains observateurs de la Ligue 1.

Lyon n’a pas réalisé le départ voulu. Avec une seule victoire au compteur, pour deux nuls et une défaite, le premier bilan de l’OL n’est pas vraiment réjouissant. Puisqu’après quatre journées de championnat, les Gones ont déjà sept points de retard sur le PSG. Un gouffre que l’OL aura bien du mal à surmonter s’il veut participer à la course au titre. En tout cas, à cause de débuts un peu ratés, Peter Bosz a déjà reçu quelques critiques au Groupama Stadium. Car si la philosophie de jeu présentée par le coach néerlandais séduit, les actes sur le terrain se font encore attendre sur la durée d’un match. Mais pour voir les premiers effets de la méthode Bosz, les Lyonnais vont devoir être patients, comme l’explique Jamal Alioui.

« Il a besoin de temps »

« Bosz a réussi à l’Ajax. C’est vraiment un coach qui prône le foot, à travers les efforts, le jeu de position. J’apprécie énormément Bosz. Il a du courage, il assume sa volonté de vouloir jouer en ne perdant pas l’objectif de garder l’équilibre à la perte de balle. Il amène une autre mentalité, une autre culture, dans le club. Il ne fera pas de cadeaux. Il ne fera pas de différences entre les joueurs, et c’est important. Il faut être patient avec lui. Sur le mercato, il a pris des joueurs passés par l’étranger, qui ont une rigueur et une discipline. Bosz a envie de faire grandir l’OL. Je pense que c’est un très bon coach. Mais pour valider tout ça, en faisant jouer l’équipe, il faudra qu’il réussisse à trouver l’équilibre. Il doit aussi s’adapter aux joueurs de son effectif. Car il sait qu’il n’a pas l’équipe qu’il veut pour pouvoir faire son jeu. Il doit arrondir les angles pour faire au mieux avec ce qu’il a. Il est flexible avec ses convictions. Il a besoin de temps, il est en train de reconstruire une équipe, des joueurs sont arrivés. Et au final, je pense que ça va être plus intéressant à l’avenir », a lancé, sur Olympique-et-lyonnais, l’entraîneur du Goal FC (N2), qui espère que Jean-Michel Aulas et Sylvinho laisseront plus de temps à Bosz qu’à Sylvinho…




Vidéo : l'entrainement du jour

OL via Twitter




OL - Strasbourg : Ruddy Buquet au sifflet

OL via Twitter





Double coup dur pour l'OL, Stéphan se frotte les mains

Butfootballclub.fr

L'OL devra faire sans Bruno Guimarães et Lucas Paqueta pour affronter ce dimanche le RC Strasbourg.

Après deux semaines de trêve internationale, l'Olympique Lyonnais reçoit le RC Strasbourg, ce dimanche (20h45) au Groupama Stadium, en clôture de la cinquième journée de Ligue 1.

Mais pour cette rencontre, l'OL sera privé de ses internationaux sud-américains, qui joueront ce week-end avec leurs sélections dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2022. Les milieux de terrain brésiliens, Bruno Guimarães et Lucas Paqueta, deux titulaires indiscutables de l'équipe de Peter Bosz, sont donc forfaits pour affronter le RCSA de Julien Stéphan. Les nouvelles recrues, Jérôme Boatang et Xherdan Shaqiri, devraient eux faire leurs premiers pas sous les couleurs lyonnaises.

 

 

Voir aussi... L'actu du Mardi 7 Septembre

 

Last modified on mercredi, 08 septembre 2021 20:32