L'actu du Vendredi 27 Août

L'actu du Vendredi 27 Août

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL // L'actu du Jeudi 26 Août // Nantes - OL : L'Avant Match

Europa League : Les Rangers, Prague et Brondby pour l'OL

UEFA.com

Le tirage d'Europa League pour l'OL :

Groupe A

OL
Rangers (ECO)
Sparta Prague (TCH)
Brondby (DAN)


En attendant la programmation exacte, les dates des matchs : 16/09, 30/09, 21/10, 04/11, 25/11, 09/12

 

Les groupes :

Groupe A : OL, Rangers, Sparta Prague, Brondby.

Groupe B : Monaco, PSV, Real Sociedad, Sturm Graz.

Groupe C : Naples, Leicester, Spartak, Legia.

Groupe D : Olympiakos, Eintracht Francfort, Fenerbahçe, Antwerp.

Groupe E : Lazio, Lokomotiv, OM, Galatasaray.

Groupe F : Braga, Étoile Rouge, Ludogorets, Midtjylland.

Groupe G : Leverkusen, Celtic, Betis, Ferencvaros.

Groupe H : Dinamo Zagreb, Genk, West Ham, Rapid Vienne.

 

 


 

Aulas vise « le dernier carré » en Ligue Europa

Lequipe.fr

Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, souhaite que son club atteigne au moins les demi-finales de la Ligue Europa.

Suite au tirage au sort de la Ligue Europa, Jean-Michel Aulas, le boss de l'OL, nous a livré les ambitions de son club dans la compétition. « Lyon était premier au ranking de l'UEFA pour l'Europa Ligue, une grande première pour un club français », rappelle-t-il avec fierté. « C'est un tirage équilibré (les Rangers, le Sparta Prague et Brondby). On va affronter de bonnes équipes. Mais si les choses se passent comme on l'imagine, cela peut permettre de se qualifier. L'objectif est d'aller le plus loin possible. La gagner, je ne sais pas. Mais notre objectif est d'aller dans le dernier carré. On va s'organiser, y compris dans la fin du mercato, pour aller le plus loin possible ».

 


 

La réaction de Peter Bosz suite au tirage

OL.fr

Quelques minutes après le tirage au sort de la phase de groupes de l'Europa League, le coach Peter Bosz a livré sa réaction au micro d'OLTV. L'intégralité est à retrouver sur OLPLAY.

« Ce sont des clubs connus. Rangers est depuis longtemps champion en Ecosse, tout comme Brondby au Danemark. Le Sparta est arrivé deuxième derrière le Slavia en République Tchèque. Ce sont des bons clubs. Je prends le tirage comme il est. On n'a pas le choix. On va se concentrer avant tout sur la Ligue 1. »

 


 

Juninho : « C’est un groupe très équilibré »

OL.fr

Le directeur sportif, Juninho, s'est exprimé suite au tirage de la phase de groupes qui verra l'OL affronter les Rangers de Glasgow, le Sparta Prague et Brondby.

« C’est un groupe très équilibré. Les matches face aux Rangers sont toujours difficiles. Quand j’étais joueur, on avait perdu 3 à 0 à la maison en 2007 et on a réussi à se qualifier là-bas en Champions League. Un déplacement à Prague est aussi toujours spécial. Je ne connais pas personnellement Brondby mais c’est une équipe qui joue bien au ballon et qui veut toujours jouer vers l’avant, c’est intéressant. Seul le premier passera directement. C’est donc important de bien démarrer. Il faut respecter tous les adversaires mais on peut terminer premier du groupe. »

 


 

Cornet toujours plus proche de Burnley

Lequipe.fr

Absent du groupe qui affronte Nantes ce vendredi soir, le Lyonnais Maxwel Cornet doit rejoindre Burnley dans les heures à venir.

C'est un dossier particulièrement sinueux, voire chaotique parfois, mais cette fois, Maxwel Cornet (24 ans) devrait bien s'engager avec Burnley. Depuis plusieurs jours, comme indiqué dans nos colonnes la semaine dernière, Lyon et le club anglais se sont mis d'accord sur un montant évalué à quelque 17 millions d'euros.

L'ancien Messin a longtemps été réticent à l'idée de rejoindre le club de Premier League, privilégiant le Hertha Berlin. Lyon a poussé pour obtenir un prix élevé en s'appuyant sur des intermédiaires anglais. Burnley proposait un salaire inférieur à celui que perçoit actuellement Cornet. Mais les négociations sont sur le point d aboutir.

 

Edit 18h30 : Visite médicale pour Cornet

 

 


 

Juninho mène son enquête pour David Neres

Foot01.com

Toujours en quête d’un nouvel attaquant durant ce mercato estival, l’Olympique Lyonnais est vraiment intéressé par David Neres, l’ailier brésilien de l’Ajax Amsterdam.

Après avoir déboursé 6 millions d’euros pour s’attacher les services de Xherdan Shaqiri, transféré en provenance de Liverpool cette semaine, le club rhodanien dispose encore d’une jolie enveloppe pour recruter un autre attaquant. Sachant que l’OL n’envisage plus vraiment de faire venir un défenseur central, malgré la mise à l’écart de Marcelo, Juninho prévoit donc de mettre le paquet sur le renfort offensif tant désiré par Peter Bosz. Si une priorité a été mise sur Sardar Azmoun, pour qui l’OL a déjà transmis une offre de 12 millions d'euros au Zénith Saint-Pétersbourg, Lyon n’exclut pas de réaliser un autre coup fumant avant la fermeture du marché des transferts.

David Neres, une opportunité de dernière minute ?

En effet, selon les informations du média brésilien UOL, Lyon discute bien avec David Neres. Annoncé dans le viseur des Gones depuis quelques jours, le joueur de 24 ans est « fortement courtisé par l’OL, qui a fait une enquête concrète tout au long de cette semaine ». Malgré tout, son départ de l’Ajax avant le 31 août reste « peu probable ». Surtout que le club d’Amsterdam réclame 25 millions d’euros pour vendre son ailier. Un prix « négociable » que Lyon ne pourra toutefois pas poser sur la table des négociations.

Sauf si Juninho venait à vendre plusieurs joueurs avant mardi prochain. Outre Maxwel Cornet, qui pourrait filer à Burnley pour 17,5 ME, l’OL tenterait aussi de vendre des éléments comme Aouar ou Slimani. Et si toutes les planètes s’alignent, Lyon pourra alors potentiellement passer à l’attaque dans le dossier David Neres. Un joueur qui ferait quand même du bien au Groupama Stadium, vu que le groupe de Peter Bosz manque encore de percussion sur les côtés...

 


 

Après Laborde, l'OL lance la piste Bayo !

Le10sport.com

A la recherche d'un attaquant, l'OL a ouvert la piste menant à Gaëtan Laborde. Et les Gones viennent de se renseigner sur Mohamed Bayo, le buteur de Clermont.

« Il est probable qu’il y aura d’autres mouvements mais aujourd’hui c’est très compliqué ». Jean-Michel Aulas a donné le ton pour la fin du mercato lyonnais. En laissant la porte ouverte aux arrivées, le patron des Gones laisse entendre que Peter Bosz va pouvoir récupérer du renfort. Et notamment en attaque... Le 10 Sport a eu confirmation de la piste menant à Gaëtan Laborde. Montpellier espère entre 15 et 20 millions d'euros et attend une offre de West Ham. L'OL est entré dans la course. Mais selon nos informations, les Gones viennent d'ouvrir une autre piste, en Ligue 1. Il s'agit de Mohamed Bayo, le phénomène de Clermont. Les dirigeants lyonnais ont pris des renseignements auprès de leurs homologues clermontois pour connaitre les conditions d'un transfert. Moins onéreux que Laborde, Bayo reste dans le viseur de Bordeaux et du PSV Eindhoven. Du côté des départs, l'OL se prépare notamment à celui d'Islam Slimani, chassé par Nice.

 


 

Marcelo devrait bien jouer avec la réserve face à Saint-Priest

RMC.fr

Saint-Priest avait communiqué la semaine dernière, pour chambrer, sur la présence de Marcelo pour le match de la réserve de l'OL ce samedi. Le défenseur brésilien, qui s'entraîne ces derniers jours avec l'équipe de National 2, devrait bien être présent et titulaire pour cette rencontre.

En instance de licenciement avec l'OL, Marcelo continue de s'entraîner ces derniers jours avec la réserve. Le défenseur brésilien reste très professionnel malgré sa mise à l'écart de l'équipe première, survenue au lendemain de la rencontre face à Angers (3-0), où son attitude dans le vestiaire lui a été reprochée.

Mis à l'écart après son comportement à Angers

En toute logique, Marcelo sera ce samedi dans le groupe de la réserve (en National 2), dirigée par Gueida Fofana et Jérémie Bréchet. Il pourrait même jouer lors du déplacement à Saint-Priest (à 18h), qui s'était amusé ces derniers jours de la possible venue de Marcelo au Stade Jacques Joly. Le club de N2 avait réalissé sa campagne de promotion, pour les billets du match, en annonçant la présence de Marcelo.

Sans Marcelo, l'OL avait concédé le nul dimanche dernier face à Clermont (3-3) lors de la 3e journée de Ligue 1. Peter Bosz avait néanmoins souligné les fébrilités défensives de son équipe, qui menait 3-1 jusqu'à la 80e avant de reculer pour connaître un nul frustrant.

L'équipe première, qui n'a pris qu'un point en trois journées, se rendra à La Beaujoire ce vendredi soir (21h) pour y défier Nantes lors de la 4e journée de Ligue 1. Sans Marcelo donc, toujours un joueur de l'OL à quelques jours de la fin du mercato, même si le défenseur de 34 ans devrait surtout être licencié alors que son contrat court jusqu'en juin 2023.

A noter que l'AS Saint-Priest, le club de la banlieu sud de Lyon, officialisera le nouveau contrat de partenariat avec l'OL, au niveau des jeunes, le 17 septembre prochain.

 


 

Bosz et Juninho ont procédé à un recadrage musclé du vestiaire avant le FC Nantes

Butfootballclub.fr

L’OL ne veut pas se rater face au FC Nantes en ouverture de la 4e journée de Ligue 1 (21h) après un début de saison très poussif. Peter Bosz et Juninho ont pris le taureau par les cornes.

L’ambiance est morose à l’OL depuis le début de la saison. Après avoir pris seulement deux petits points en trois matches, les hommes de Peter Bosz n’ont plus d’autre choix que de s’imposer à Nantes en ouverture de la 4e journée. Histoire d’étouffer les prémices d’une crise qui commence à se dessiner fortement.

Pour ce faire, le coach de l’OL et Juninho ont fait passer un message fort dans le vestiaire des Gones. « Bosz et Juninho ont entrepris de faire changer les mentalités dans un vestiaire où les états d’âme et les envies d’ailleurs doivent être bannis, affirme Le Progrès dans son édition du jour. Il faut maintenant une continuité sur le terrain. Il a manqué dix minutes contre Clermont. »

Pour mémoire, l’OL menait 3 à 1 dimanche au Groupama Stadium et s’est écroulé dans le money time en encaissant deux buts coup sur coup (3-3).

 


 

Dembélé, un trou d'air et c'est reparti ?

Eurosport.fr

Auteur d'un doublé contre Clermont (3-3), Moussa Dembélé a relancé la machine dimanche dernier, après neuf mois sans marquer. L'attaquant lyonnais, indiscutable depuis le début de la préparation et désormais vice-capitaine, occupe pour le moment une place de choix dans l'équipe de Peter Bosz. Idéal pour reprendre sa progression après une saison presque blanche statistiquement.

Il y avait eu cette préparation canon, avec quatre buts en cinq rencontres, et une belle forme physique affichée. Puis deux premières journées de championnat très moyennes. Collectivement, puisque l'OL n'y a pris qu'un point. Et individuellement, puisque Moussa Dembélé n'a pas marqué. Contre Clermont, dimanche dernier (3-3), le club rhodanien a encore gâché. Mais son buteur, lui, s'est enfin lancé, en inscrivant un doublé.

L'ancien du Celtic a d'abord transformé un penalty qu'il avait lui-même obtenu, devenant ainsi le deuxième attaquant à en avoir le plus provoqué depuis l'été 2018 derrière Kylian Mbappé. Puis il a vu double en inscrivant un but de renard à la limite du hors-jeu. Deux joies sincères et une vraie libération : l'attaquant de 25 ans n'avait plus marqué en match officiel depuis… novembre 2020.

Une saison dernière chaotique

Il faut en effet rappeler d'où revient Moussa Dembélé. D'une saison 2020-2021 à oublier. 23 petits matches joués, un but, voilà des statistiques à des années lumières des standards d'un tel joueur. Son prêt à l'Atlético Madrid, en seconde partie de saison, n'avait rien changé. Sous les ordres de Diego Simeone, il n'avait eu droit qu'à sept apparitions, sans jamais trouver le chemin des filets.

C'est donc un Dembélé à relancer qui a retrouvé le Rhône cet été. Bien présentes en début de mercato, les rumeurs de départ à son sujet ont assez vite été balayées, au cœur d'une préparation que nous avons vantée plus haut, et qui a vu Peter Bosz signifier à son joueur qu'il comptait sur lui. Cela s'est retrouvé dans les faits : l'ancien de Fulham a disputé l'intégralité des trois premières rencontres de championnat, dans une écurie dont il est désormais le vice-capitaine derrière Léo Dubois.

Un statut d'indiscutable… mais l'ombre d'Azmoun

Niveau marques de confiance, difficile de faire mieux. Il ne manquait plus que les buts pour valider tout cela. Ils sont arrivés contre Clermont avec, d'ailleurs, un peu plus que ça. Trois tirs cadrés, deux buts, 100% de réussite dans ses passes dans le camp adverse, neuf duels disputés, une bonne prise de la profondeur et un pressing agressif : il n'y avait pas grand-chose à jeter dans sa première période.

La suite a été plus laborieuse, à l'image de tout un collectif. Mais Dembélé entre dans les clous de ce que demande son coach Peter Bosz. "On doit défendre en équipe. Dans ma philosophie, défendre commence avec le pressing et cela commence avec les attaquants (…) Moussa a prouvé qu'il pouvait marquer de nombreux buts", déclarait le technicien néerlandais avant la rencontre à Angers. Avec un match de retard – une claque reçue sur la pelouse du SCO (3-0)-, le joueur de 25 ans a coché presque toutes les cases.

De quoi être, naturellement, optimiste pour la suite des événements à son sujet. Surtout que depuis le départ de Memphis Depay, le natif de Pontoise a tout pour être le principal leader offensif de l'OL cette saison. Le fait qu'il se charge du premier penalty de la saison lyonnaise va d'ailleurs dans ce sens.

Après une première saison à 20 buts toutes compétitions confondues avec l'OL, une deuxième à 24 malgré l'arrêt des championnats en mars, et donc ce trou d'air en 2020-2021, voici venu le temps pour Dembélé de reprendre un chemin statistique qui était plus que correct. Avec une petite réserve : si l'OL concrétise le dossier Sardar Azmoun (Zenit) – Vincent Ponsot a confirmé des discussions pour le joueur désiré par Bosz -, la concurrence sera toute autre.

 


 

Indice UEFA : le Portugal est passé devant la France

Footmercato.net

La qualification de Benfica en C1, et à l'inverse l'élimination dès les barrages de Monaco, ont une conséquence direct sur le classement de l'indice UEFA puisque le Portugal a chipé la 5e place à la France.

Longtemps ce scénario catastrophe n'a été qu'une illusion. Sa 5e place à l'indice UEFA menacée depuis des années, la France se rattrapait toujours grâce au bon parcours d'un de ses clubs, ou aux éliminations précoces de ses adversaires européens. Sauf que cette fois, la réalité a dépassé la fiction. Depuis mardi et la qualification de Benfica en Ligue de Champions, le Portugal est passé devant la France. L'élimination de Monaco hier en barrage de C1 a confirmé ce processus.

Le passage à la nouvelle saison a fait très mal aux Français. Les 14,416 points acquis lors de la saison 2016/2017 ont disparu. Adieu les demi-finales de Ligue des Champions de l'ASM et de la Ligue Europa de l'OL, alors que les Portugais n'avaient cumulé que 8,083 points, soit leur plus faible total sur ces dernières saisons. Résultat, l'écart de 7,5 unités qui séparaient les deux pays a complètement disparu. Avec 44,216 points contre 43,581, le pays de Cristiano Ronaldo s'est adjugé la 5e place.

Une place en moins en Ligue Europa l'an prochain ?

Pour le moment du moins car la saison à venir peut encore faire bouger les lignes. Néanmoins, la pression est du côté tricolore. Dans l'immédiat, la perte de cette 5e place n'a pas de conséquence. Seulement, si à l'issue de cet exercice européen la situation n'a pas bougé, la France aura un ticket de moins pour la prochaine Ligue Europa. En d'autres termes, le 5e de la Ligue 1 prendra la direction de la plus petite des coupes d'Europe, la Conference League.

Il n'y aurait alors plus qu'un seul représentant en Ligue Europa, celui qui a terminé 4e de L1 (et éventuellement le 3e en cas d'élimination en barrage de C1 comme Monaco cette saison), alors nous passerions à deux équipes en Conference League (au lieu d'une seule cette saison avec Rennes). Enfin, il y a un autre enjeu à plus long terme avec le passage à 36 équipes en Ligue des Champions à partir de 2024. Le 5e de l'indice UEFA aura trois équipes directement qualifiées, et une 4e en tours préliminaires. Les clubs français n'ont plus le choix. Ils doivent briller sur la scène européenne.

 


 

Transfert de Melih Altikulac

OL.fr

L’Olympique Lyonnais informe du transfert de son latéral gauche de 19 ans, Melih Altikulac, au club de Samsunspor (2ème division turque) pour un montant de 150 000 € auquel pourra s’ajouter un intéressement de 20% sur une éventuelle plus-value future.

Né en 2002, Melih Altikulac est arrivé à l’OL en U16 en provenance de Schiltigheim, accompagné de son frère jumeau Semih. Intégré au centre de formation du club, l’international U21 turc avait signé en juin 2020 un contrat stagiaire de 2 ans.

Auteur de 28 matches avec les U19 en deux saisons, et titulaire lors des 3 premiers matches de National 2, le latéral gauche s’est engagé avec le club turc, dans lequel évolue également son frère.

 

 

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL // L'actu du Jeudi 26 Août // Nantes - OL : L'Avant Match

Last modified on vendredi, 27 août 2021 19:30