L'actu du Vendredi 20 Août

L'actu du Vendredi 20 Août

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL // L'actu du Jeudi 19 Août

"Bougez-vous ou cassez-vous", la banderole cinglante des supporters

RMC.fr
 
Une banderole exigeant une remobilisation des joueurs a été placée par un groupe de supporters à l’entrée du centre d’entrainement de l’Olympique Lyonnais ce vendredi matin.

Le message a le mérite d’être explicite. Ce vendredi matin, les joueurs de l’Olympique Lyonnais étaient attendus à l’entrée de leur centre d’entrainement, à Décines, par une banderole placée par un groupe de supporters. Sur celle-ci, en lettres capitales blanches sur fond noir, on peut lire: "Bougez-vous ou cassez-vous". Une référence directe aux récentes révélations de problèmes de comportement dans le vestiaire.

Une "mentalité pourrie" dénoncée par les Bad Gones

En parallèle, les Bad Gones, principal groupe de supporters lyonnais, a publié sur Facebook un communiqué pour dénoncer la "mentalité pourrie" entourant l'équipe "depuis trop longtemps". "L'individualisme prend le pas sur le collectif, la suffisance sur le travail et l'irrespect sur l'amour du maillot", peut-on lire. Les joueurs servant du club "comme d'un simple tremplin" y sont épinglés, tout comme certains jeunes sortant de centre de formation "avec un ego surdimensionné".

Complètement raté d’un point de vue sportif, avec un seul point pris en deux matchs et une déroute face à Angers (3-0), le début de saison de l’OL a pris une tournure encore plus délicate, mardi. Dans un communiqué, le club a officialisé la mise à l’écart du groupe professionnel de son défenseur Marcelo pour "comportement inapproprié". Le Brésilien aurait été surpris à sourire pendant un discours de Léo Dubois après la défaite contre le SCO, causant la colère de son entraineur et de ses dirigeants.

Un grand ménage envisagé

Au cours du match, le manque d’investissement de certains joueurs ou leur attitude sur le terrain, à l’image du carton rouge de Maxwel Cornet, avait agacé son coach Peter Bosz, arrivé très remonté en conférence de presse. "Nous n'avons pas vu vraiment une équipe qui veut gagner, ça me dérange, avait pesté ce dernier en conférence de presse. On peut parler de la défense, ou de performances individuelles. Mais le football commence avec la mentalité de vouloir gagner un match. Là-dessus, il faut donner 100%. Je l'ai vu du côté d'Angers, mais pas dans mon équipe."

 

Les BG87 s'expliquent à travers un communiqué


 


 

Peter Bosz : « Bougez-vous ou cassez-vous ? Je suis tout à fait d'accord avec ça »

Lequipe.fr

Peter Bosz, l'entraîneur de l'OL, opposé à Clermont dimanche (13 heures), a évoqué la banderole déployée par des supporters ce vendredi à l'entraînement. Il est conscient qu'il faut changer les mentalités.

« Vous avez critiqué la mentalité des joueurs de l'OL dimanche à Angers (0-3). Comment pensez-vous la changer ?
Je l'ai dit dimanche, le foot commence par la mentalité. J'en ai parlé aux joueurs, je leur ai rappelé ça, mais normalement, je ne devrais pas avoir à le faire, c'est la base ! Mais j'ai vu de l'envie, cette semaine, à l'entraînement.

Vous êtes surpris de devoir le rappeler ?
Oui, il faut être honnête. Encore une fois, ça devrait être la base. Il faut travailler, travailler pour l'équipe, et après seulement c'est le talent qui compte. On m'a parlé de la banderole des supporters ce vendredi à l'entraînement (« Bougez-vous ou cassez-vous »), et je suis tout à fait d'accord avec ça. Changer la mentalité, ce n'est pas facile. Mais on a fait un match onze contre onze mercredi, on a vraiment bossé, et sur ce que j'ai vu, les joueurs ont compris.

La défaite à Angers peut-elle vous aider à convaincre le club de changer l'équipe ?
Les problèmes ne datent pas d'Angers, le club sait, et on travaille là-dessus ensemble.

Est-ce que les joueurs ont été touchés par la mise à l'écart de Marcelo ?
J'espère qu'ils l'ont été, parce que c'est un collègue. C'est le club qui a pris cette décision, mais j'étais d'accord.

Quelle est la raison de sa mise à l'écart ?
On a pris cette décision ensemble, parce qu'on a pensé que c'était mieux pour l'équipe et pour le club. Mais ce dont on a parlé entre nous restera entre nous.

Est-ce aussi un message envoyé aux autres joueurs ?
Ce n'est pas du tout la raison de cette décision. On peut envoyer un message de bien d'autres manières.

Qu'est-ce que peuvent vous apporter Damien Da Silva, qui revient de suspension, et Emerson, qui vient d'arriver ?
Je suis heureux que Da Silva puisse jouer. Je le prends dans le groupe. Il a beaucoup d'expérience, et il donne de l'énergie à l'équipe. Quand on parle des bases, niveau mentalité, lui les a. C'est peut-être une de ses meilleures qualités. Emerson, je suis heureux qu'il soit là. Il a joué à Chelsea, où il faut gagner chaque match, et à l'Euro avec l'Italie : il va nous amener sa mentalité, et ses qualités de footballeur, surtout offensivement, avec un bon pied gauche. C'est un bon joueur. Mais je ne sais pas s'il pourra commencer dimanche. Il a fait son premier entraînement avec nous ce vendredi, et je n'ai pas eu encore la chance de lui parler. J'ai d'autres choix, peut-être pas aussi bons que lui, mais je ne veux pas qu'il se blesse, il faut réfléchir. Mais s'il est prêt, c'est une possibilité. »

 


 

Après Emerson, Lyon se prend une claque au mercato

Foot01.com

Après avoir frappé un joli coup sur le marché des transferts en recrutant Emerson Palmieri, l’Olympique Lyonnais va devoir attendre la fin du mois d’août pour saisir les dernières opportunités…

Pour faire face au départ de Melvin Bard à Nice et au potentiel transfert de Maxwel Cornet à l’étranger, le club rhodanien devait recruter un latéral gauche en urgence. Un temps, le dossier Layvin Kurzawa semblait le bon, mais au final, l’OL a plutôt opté pour Emerson. Bloqué par la concurrence à Chelsea, le champion d’Europe débarque donc dans le cadre d’un prêt payant de 500 000 euros, assorti d’une option d'achat prioritaire pour 2022. Le début des grandes manœuvres du côté de Lyon ? Pas vraiment…

Car si Peter Bosz réclame encore un milieu de terrain et plusieurs attaquants pour renforcer son groupe, l’entraîneur néerlandais va devoir encore patienter. Vu que selon les informations du Progrès, les Gones n’ont aucune piste chaude à valider. Même si Juninho, Jean-Michel Aulas et Vincent Ponsot planchent comme des fous pour satisfaire aux besoins de Bosz, ils se heurtent à la réalité du marché.

Pas d’argent, pas de mercato

Ces derniers jours, Lyon négocie bien avec Xherdan Shaqiri (Liverpool) et Sardar Azmoun (Zénith Saint-Pétersbourg), mais l’accord est difficile à trouver avec les joueurs et les clubs. « Les écarts entre l'offre et la demande, sont importants, et l'OL ne veut pas se précipiter, espérant qu'à l'approche de la clôture du mercato, les terrains d'entente seront moins difficiles à trouver », précise le journal lyonnais. Comme dans le dossier du latéral gauche, c’est donc le manque de moyens qui empêche l’OL de réaliser de jolis coups sur le mercato… Mais peut-être que les choses vont se débloquer quand Lyon arrivera à faire partir certains joueurs indésirables, comme Cornet, Thiago Mendes, Slimani ou Aouar.

 


 

Dessin : Marcelo sur le départ...

L'Equipe via Twitter

 


 

L'OL devrait prêter Titouan Thomas en Ligue 2

Ledauphine.com

L'Olympique lyonnais semble avoir enfin décidé de réduire le nombre de milieu de terrain présents dans l'effectif de Peter Bosz.

Selon L'Equipe, l'OL aurait décidé de rendre le jeune Titouan Thomas (19 ans) disponible pour un prêt afin de s'aguerrir. Sous contrat jusqu'en juin 2023, il n'a en effet encore jamais joué chez les pros.

Plusieurs formations de Ligue 2 seraient intéressés par le jeune milieu de terrain, à l'image de Bastia et Niort, mais des Italiens de La Spezia.

 


 

Cornet s’excuse, les Bernard Pivot du web en PLS

Foot01.com

La tension est palpable à l’OL alors que la formation de Peter Bosz n’a toujours pas gagné le moindre match après deux journées.

Pas encore dramatique, même si affronter Brest et Angers laissait entrevoir plus qu’un point dans la musette. C’est surtout la manière qui dérange. Les joueurs de l'OL ne répondent clairement pas présent, et physiquement comme tactiquement, les carences sont évidentes. Individuellement, c’est le fiasco notamment en défense. Marcelo a été complètement à côté de la plaque à Angers, et Maxwel Cornet s’est fait expulser pour plusieurs fautes grossières. Le Brésilien va le payer avec la rupture, d’une façon ou d’une autre, de son contrat, lui qui a été envoyé en équipe réserve.

L’arrière gauche, qui est annoncé partant mais par le biais d’un transfert dans les prochaines heures, a essayé de calmer le jeu sur les réseaux sociaux. L’international ivoirien a pris la parole, et il n’a clairement pas laissé une agence de communication le faire à sa place, comme cela est souvent le cas avec les joueurs professionnels. Dans un message en strory sur Instagram, Cornet a dévoilé le fond de sa pensée.

« Le seul problème de comportement qu’il y a eu à Angers est mon carton rouge dont je ne suis pas fier. Il n’y a eu ni bagarre, ni insulte entre nous, je vous le confirme. Nous sommes déterminés à montrer un autre visage. C’est quand l’équipe est moins bien que nous devons sentir que vous êtes là pour nous comme vous l’avez toujours été », a livré Cornet. Mais le message d’origine est malheureusement passé au second plan chez les supporters lyonnais, qui ont mis en avant les nombreuses fautes d’orthographe du joueur. « Deuxième carton rouge pour les fautes », « Il écrit comme il joue ce fumier », « Mes yeux… », « Les fautes, il tremblait suite à l'annonce d'Emerson », « Il est aussi bon en français que sur le terrain », est un florilège des réponses qu’a reçu le Maxwel Cornet, avec entre autres de nombreux messages pour lui indiquer d’aller signer à Burnley, qui a fait une grosse offre pour se le payer cet été.

 


 

Vidéo : L'entrainement du jour

OL.fr

 


 

Da Silva : "Apporter ma combativité"

OL.fr

De retour de suspension après avoir manqué les deux premières journées de Ligue 1 Uber Eats, notre défenseur Damien Da Silva a répondu aux questions des journalistes à deux jours de la réception de Clermont.

Son intégration à l’OL

« Les premières sensations sont très bonnes. Je me suis très bien intégré avec les joueurs, le staff ou les gens du club durant la préparation. J'étais déçu d'être suspendu sur les deux premiers matchs. C’est toujours un peu frustrant. J’ai suivi ça du banc de touche et de la maison. Je suis très heureux d’être éligible pour le prochain match. »

L’envie de jouer

« J’ai de l’envie depuis que j’ai signé au club. Forcément, elle a été grandissante. Les résultats font qu’on attend beaucoup plus aujourd’hui. On doit tous avoir encore plus envie de gagner et de repartir de l’avant, car les résultats ne sont pas les bons. Cette semaine, on a axé beaucoup sur l’envie, sur la mentalité. On doit reprendre une assise défensive et garder la confiance pour inverser la tendance dès dimanche. »
 
Son apport au groupe

« Je vais pouvoir apporter mon expérience, ma combativité, mon énergie défensive. Quand je ne jouerai pas, j’apporterai de l’énergie positive par la parole en encourageant les partenaires. On doit rester positifs entre nous. Il n'y a que comme ça qu'on pourra repartir de l'avant. J'ai pu progresser en jouant la Ligue des Champions, en me confrontant aux meilleurs attaquants d'Europe. Ce sont des matchs de très haut niveau. C’est de l’expérience emmagasinée. »
 
Une pression positive

« J’espère que je vais avoir le trac quand je commencerai au Groupama Stadium. Si je ne l’ai pas, ce n’est pas bon signe. J’ai toujours aimé avoir cette pression. Je la prends du côté positif. Jouer à Lyon, ça donne toujours envie. »
 
Sur la philosophie de jeu du coach

« Tous les coachs sont différents. Dans la globalité, ça ressemble à ce que demandait mon ancien coach à Rennes. Peter Bosz veut une équipe offensive qui a le ballon, qui repart de derrière, avec un gros pressing sur l'adversaire. C’est peut-être un peu plus accentué ici. Je ne suis pas perdu. »
 
Réagir après Angers

« On a travaillé comme les semaines précédentes. On doit s'encourager, être positifs et se mettre en confiance. La saison est encore longue. Les équipes qui réussissent sont solidaires. Ce qui fait la différence à l'arrivée, c'est l'état d'esprit collectif. Tous les joueurs ont conscience que le match à Angers était une faute. On peut comprendre le mécontentement des supporters. C'est forcément frustrant de prendre un point sur six. Ils attendent beaucoup des joueurs. On doit avoir cette envie, c'est le minimum de montrer cette combativité dans le comportement. »
 
Les retrouvailles avec Clermont

« Je ne suis pas surpris du début de saison de Clermont. Ils viennent de monter, ils sont en pleine confiance. J'ai connu ça avec Caen. Ils jouent libérés. Ils ont un bon jeu. Je connais bien le coach, que j'ai eu en formation à Niort. Il aime le jeu et repartir de derrière. J’ai joué un an là-bas. J’ai de très bons souvenirs. C’est l’année où j’ai retrouvé le niveau professionnel, après avoir passé quelques temps en National. »

« Leur attaquant (Mohamed Bayo) est en pleine confiance. J’ai regardé quelques matchs de la saison dernière. C'est un très bon défi quand on est défenseur. Je me lance toujours des défis contre les attaquants de Ligue 1 Uber Eats, qui sont tous très bons. »

 


 

8 millions d'euros, Aulas s'étouffe avec cette piste belge

Foot01.com

Avec la mise à l’écart de Marcelo, l’Olympique Lyonnais recherche désormais un nouveau défenseur central sur le mercato estival. Direction la Belgique ?

Le club rhodanien est en pleine reconstruction. Alors que le début de saison a permis d'accélérer la mise en place de la révolution culturelle voulue par Juninho et Peter Bosz, l’OL travaille dans l’urgence. Déjà parce que Lyon n’a pris qu’un seul point en deux journées de L1 avant d’affronter Clermont, l’un des leaders surprises, dans un Groupama Stadium qui pourrait être frondeur. Mais aussi parce que la fin du mercato approche, et que Lyon ne voit toujours pas le bout du tunnel.

Si les Gones ont quand même réussi à faire venir Emerson cette semaine pour renforcer le poste de latéral gauche, Lyon est désormais en position d’attente sur les autres dossiers. Faute d’argent, la formation lyonnaise ne peut finaliser ses deals, comme avec Xherdan Shaqiri (Liverpool). Malgré tout, cela n’empêche pas les dirigeants de plancher sur d’autres dossiers, et notamment en défense.

Lyon cible Arthur Theate

Alors que le retour de Damien Da Silva, l’une des trois recrues du mercato, fait plaisir à Bosz, l’OL reste quand même à flux tendu en charnière centrale. Surtout que Marcelo va bientôt faire ses valises et que Sinaly Diomandé est poussé vers la sortie. Par conséquent, Lyon n’a plus que l’ancien Rennais, Jason Denayer et le jeune Castello Lukeba pour assurer ses arrières. Un groupe assez restreint pour un club qui va jouer à fond la L1, l’Europa League et la Coupe de France. C’est donc pour cette raison que les Gones cherchent actuellement un nouveau défenseur central. Et selon les informations de Walfoot, Arthur Theate figure dans le viseur de Lyon.

Répondant parfaitement au profil demandé par Bosz, à savoir un gaucher capable d’évoluer dans une défense à deux ou à trois, le défenseur d’Ostende pourrait se laisser tenter par un départ en L1. Un temps annoncé à Cologne puis à Bologne, le joueur de 21 ans a finalement débuté la saison en Jupiler Pro League. Ce vendredi, il est même sur la pelouse du Standard pour le choc de la journée. Une dernière avant de partir chez les Gones ? Probablement pas, puisque le club belge réclame un transfert sec d’au moins 8 millions d’euros. Et là encore, l’OL n’aura pas les moyens de s’aligner financièrement… Autant dire que la situation commence à être tendue à Lyon.

 

 

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL // L'actu du Jeudi 19 Août

 

 

Viv

@centpourcentol

Votre webmaster depuis 2007, Gone passionné de l'OL !