L'actu du Mercredi 18 Août

L'actu du Mercredi 18 Août

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL // L'actu du Mardi 17 Août

Emerson (Chelsea) est attendu jeudi par l'OL

Lequipe.fr

INFO L'ÉQUIPE. Emerson, le latéral gauche italo-brésilien de Chelsea, est attendu jeudi à Lyon. Il va être prêté un an à l'OL sans option d'achat.

Il était la priorité de l'OL au poste de latéral gauche, que Peter Bosz souhaitait absolument renforcer. L'entraîneur néerlandais peut souffler : de sources anglaises, Emerson Palmieri est attendu jeudi à Lyon pour y passer sa visite médicale. Le défenseur italo-brésilien de 27 ans va être prêté pour une saison par Chelsea, sans option d'achat, à l'OL.

Disponible dimanche contre Clermont ?

Les deux clubs ont trouvé un accord ce mercredi et malgré quelques menus détails encore à régler, tout semble bon pour une signature ce jeudi. Le joueur, vainqueur de l'Euro avec l'Italie cet été, a toujours donné sa préférence à l'OL, malgré le forcing de Naples. Bosz aimerait pouvoir compter sur lui dès dimanche contre Clermont (13 heures), ce qui est possible dans le timing si le joueur signe jeudi.

 

 


 

Ces joueurs de l'OL qui pourraient partir à cause de leur attitude

RMC.fr

Des problèmes d'attitude au sein du vestiaire pousseraient Juninho, le directeur sportif de l'Olympique Lyonnais, à se séparer de plusieurs joueurs. Le défenseur Marcelo a déjà été mis à l'écart, ce mardi.

L’heure du grand ménage a peut-être sonné à l’Olympique Lyonnais. Ce mardi, le club a mis à l’écart de son groupe professionnel son défenseur central Marcelo pour son attitude après la déroute face à Angers ce week-end (3-0). Le Brésilien n'est toutefois pas le seul à agacer: d'autres problèmes d’attitude sont à déplorer dans le groupe rhodanien. Ce qui pourrait avoir une influence considérable sur la fin du mercato lyonnais.

D'une manière générale, "il faut dégonfler des têtes", glisse-t-on au sein du club. "Il faudrait un stage dans une ville qui s'appelle humilité", entend-on également sur le ton de la plaisanterie, à cause de problèmes d'impolitesse, d'irrespect et de suffisance concernant plusieurs joueurs. Si Marcelo fait office d'exemple, il n’est pas le seul élément de l'effectif dans le collimateur. Juninho, qui a établi un lien très solide avec Peter Bosz et possède la confiance du staff en interne, a décidé de prendre le taureau par les cornes.

Mendes, Cornet, Aouar, mais aussi Cherki et Slimani

Avant même l’arrivée de l'entraîneur néerlandais, le directeur sportif brésilien avait déjà ses idées sur des joueurs, mais a attendu l’avis de Bosz pour s’activer sur le marché. Il va désormais agir, ce qui rendra les deux dernières semaines d'août très intenses. Certains des joueurs visés sont sur le départ depuis un moment, mais leur dossier pourrait s’accélérer.

C’est le cas, par exemple, de Maxwel Cornet, pour qui Burnley a formulé une offre financièrement intéressante pour l’OL, mais qui préférerait personnellement rejoindre le Herta Berlin. Le départ de Thiago Mendes - les commentaires de sa compagne font grincer des dents - est également souhaité. Quant à Houssem Aouar, il pourrait finalement partir à un prix plus bas que ce qui était auparavant réclamé par le club.

Des noms plus surprenants sont aussi sur cette liste de potentiels transférables, si l’offre est suffisamment conséquente, dont Rayan Cherki, grand espoir du club, qui fête ses 18 ans ce mardi. Islam Slimani, qui n'est pourtant arrivé qu'en janvier, serait également concerné.

 


 

Cornet recale Burnley

Maxifoot.fr

Poussé vers la sortie, le latéral gauche Maxwel Cornet (24 ans, 1 match en L1 cette saison) a fait l’objet d’une offre de 17 millions d’euros de la part de Burnley, susceptible de combler l’Olympique Lyonnais. Malheureusement pour les Gones, l’international ivoirien ne souhaite absolument pas rejoindre le 17e du dernier exercice de Premier League et continue de donner sa priorité au Hertha Berlin, qui n’est pas disposé à débourser un tel montant.

Alors qu’il ferait partie des joueurs à l’état d’esprit jugé défaillant par ses dirigeants (voir brève 0h25) et qu’il aurait été impliqué dans une altercation avec Marcelo après son expulsion dimanche en Ligue 1 à Angers (0-3), l’ancien Messin n’a pas l’intention de faciliter son départ...

 


 

L'OL s'intéresse à Maxime Busi (Parme)

Twitter

 


 

Un coup de tonnerre dans le dossier Emerson

Foot01.com

La quête du latéral gauche est un peu en train de virer au cauchemar à l’Olympique Lyonnais, puisque des difficultés apparaissent désormais dans le dossier Emerson…

On dirait bien que l’OL n’est pas au bout de ses peines cet été. Alors que le vestiaire de Peter Bosz a explosé à Angers, ce qui a notamment abouti à la mise à l’écart de Marcelo, le recrutement ne se passe pas vraiment comme prévu. Depuis des semaines, l’entraîneur néerlandais réclame de nouveaux joueurs, et sur toutes les lignes. Mais pour l’instant, Bosz ne voit rien arriver. Et ce n’est pas le dossier du latéral gauche qui va le rassurer. Après avoir creusé puis laissé un peu de côté la piste menant à Layvin Kurzawa, Lyon a décidé de tout mettre pour tenter de recruter Emerson. Mardi, les négociations avec le latéral gauche étaient d’ailleurs en bonne voie, l'international italien étant tenté à l’idée de rejoindre le Groupama Stadium. Oui, mais voilà, la concurrence s’est réveillée, et désormais, c’est vers Naples que le défenseur de Chelsea se dirige.

Direction Naples pour Emerson ?

En effet, selon Guillaume Maillard-Pacini, le club de Série A négocie avec les Blues. « Le Napoli aimerait que Chelsea prenne en charge une partie de son salaire. Il faudra attendre la semaine prochaine pour une éventuelle avancée », explique le journaliste d’Eurosport sur Twitter. Pas insensible au charme de Luciano Spalletti, le coach napolitain, le joueur de 27 ans va donc devoir trancher en cette fin de mercato. Et si l’OL veut l’emporter, il va falloir que Jean-Michel Aulas et Juninho soient très convaincants. Sinon, l’OL devra remettre tous ses oeufs sur Kurzawa. Ce qui n’est pas impossible non plus, sachant que Lyon n’a pas renoncé à la venue du latéral du PSG. Vu que selon Foot Mercato, l’OL « a récemment relancé le dossier Layvin Kurzawa, avec des négociations qui avancent dans le bon sens ». Un temps refroidi par les exigences financières du PSG et de Kurzawa, Lyon va donc peut-être faire un effort pour sécuriser ce premier deal majeur de ce mercato.


Edit : L'OL va formuler une nouvelle offre

 

 


 

Une offre de 6 M€ pour Diomandé

Maxifoot.fr

Révélé la saison passée mais en difficulté durant les matchs de préparation, le défenseur central Sinaly Diomandé (20 ans, 1 apparition en L1 cette saison) n’a pas convaincu son nouvel entraîneur à l’Olympique Lyonnais, Peter Bosz, et un départ de l’international ivoirien n’est pas à exclure sur ce mercato. Cela tombe bien, Troyes, intéressé depuis plusieurs semaines (voir ici), a déjà transmis une offre de 6 millions d’euros, indiquent L’Equipe et RMC Sport.

Reste à savoir quelle sera exactement la position de l’OL qui pourrait tout de même essayer de conserver Diomandé quelques semaines en raison du manque de solutions en défense centrale avec la mise à l’écart de Marcelo (voir ici) et le retour difficile de Jason Denayer après avoir été contaminé par le Covid-19.

 


 

L'OL y croit encore pour Layvin Kurzawa

Footmercato.net

C'est décidément un dossier compliqué que celui du latéral gauche pour l'Olympique Lyonnais. Après avoir rapidement envisagé Layvin Kurzawa, le club rhodanien avait été refroidi, notamment par les prétentions salariales du joueur de 28 ans. Et s'était plutôt penché sur le profil d'Emerson Palmieri, l'international italien évoluant à Chelsea et barré par Marcos Alonso et Chilwell.

Mais ce n'est pas simple non plus sur ce dossier, puisqu'Emerson est également courtisé par Naples. L'OL tâtonne et a récemment relancé le dossier Layvin Kurzawa, avec des négociations qui avancent dans le bon sens. Il reste encore du travail mais le cas de l'international français n'est pas définitivement rangé.

 


 

Bakayoko, une piste à oublier ?

Maxifoot.fr

Ciblé par l’Olympique Lyonnais sur ce mercato d'été afin de renforcer son entrejeu (voir ici), le milieu de terrain de Chelsea Tiémoué Bakayoko (27 ans) s’éloigne du Rhône. D’après Sky Italia, le Milan AC, où le Français a déjà évolué en prêt en 2018-2019, pousse pour rapatrier l’ancien Monégasque. Aucune précision n’est donnée sur la forme que pourrait prendre la transaction pour un élément sous contrat jusqu’en juin 2022 et poussé vers la sortie par les Blues, mais il est clair que les Rossoneri disposent de moyens financiers sensiblement supérieurs à ceux de l’OL...

 


 

Le mercato vire au cauchemar, Nabil Djellit accuse Juninho

Footradio.com

En manque de renforts durant ce mercato estival, l’Olympique Lyonnais active de nombreuses pistes dans tous les secteurs de jeu.

Pour l’instant, le recrutement de Lyon se résume à deux arrivées libres, celles de Damien Da Silva et d’Henrique. Des éléments qui ne font pas tellement le bonheur de Peter Bosz. Donc pour faire plaisir à l’entraîneur néerlandais, le duo Jean-Michel Aulas – Juninho s’est lancé dans plusieurs dossiers à travers l’Europe. Ces dernières heures, les noms de Xherdan Shaqiri (Liverpool), Emerson (Chelsea) ou Sardar Azmoun (Zénith Saint-Pétersbourg) sont évoqués du côté du Groupama Stadium. Pas de quoi faire rêver les supporters des Gones, qui attendent clairement autre chose, et notamment pour le successeur de Memphis Depay en attaque. Nabil Djellit aussi est déçu par la stratégie de l’OL sur ce mercato.

« Juninho doit recruter sur le marché français »

« Lyon va chercher des joueurs en échec dans des tops clubs. Au lieu d’aller chercher des trouvailles, comme Cubas à Nîmes ou Ferhat. Pourquoi l’OL ne va pas sur des profils comme ceux-là ? Ce serait bien pour redémarrer un nouveau projet avec Peter Bosz. Je ne comprends pas leur stratégie. Après, si Lyon veut piocher au PSG, un joueur comme Kehrer ne ferait pas de mal chez les Gones. C’est un défenseur rapide, qui serait meilleur avec de la confiance. Ça pourrait être un très bon joueur pour l’OL. Il y a certainement des bons coups à faire dans les grands clubs, mais pas ceux qu’on entend en ce moment… Juninho doit recruter sur le marché français. Tous les clubs étrangers viennent se servir chez nous, et les clubs français non… », a pesté, dans L’Equipe du Soir, le journaliste, qui pense donc que l’OL va droit dans le mur cette saison…

 


 

Que vaut le latéral gauche Emerson, proche de rejoindre l'OL?

RMC.fr

En quête d'un arrière gauche cet été, l'OL est proche de boucler l'arrivée d'Emerson en provenance de Chelsea. Si l'Italien a eu peu de temps de jeu la saison dernière en club, son arrivée pourrait faire beaucoup de bien aux Gones. Présentations.

A moins de deux semaines de la fin du mercato, l’OL tient peut-être enfin son latéral gauche. Comme annoncé ce mercredi par L’Equipe et confirmé par RMC Sport, l’arrivée d’Emerson Palmieri se précise de plus en plus. Elle pourrait se faire sous la forme d’un prêt sans option d’achat. Selon la presse britannique, Chelsea songerait également à prolonger son contrat avant de le laisser s’envoler pour Lyon.

Du haut de ses 27 ans, Emerson semble correspondre au profil recherché cet été par Peter Bosz: un élément d’expérience, capable d’apporter une réelle plus-value sur le plan sportif, et de tirer ses coéquipiers vers le haut. Les Gones en ont bien besoin alors que plusieurs problèmes d’attitude posent problème au sein du vestiaire, au point d’irriter le directeur sportif Juninho, pas seulement agacé par le cas Marcelo. C’est donc dans ce contexte que devrait débarquer Emerson, sans doute pour remplacer Maxwel Cornet, annoncé dans le viseur de Burnley et du Hertha Berlin. Sa signature serait assurément un joli coup pour Lyon, confronté dans ce dossier à la concurrence du Napoli.

Un temps de jeu très réduit à Chelsea

Car s’il a peu joué chez les Blues ces dernières saisons, Emerson vient d’être sacré champion d’Europe avec l’Italie. En ayant disputé quatre matchs pendant le tournoi, dont la demi-finale contre l’Espagne et la finale face aux Anglais comme titulaire après la blessure de Leonardo Spinazzola. Il n’avait pas eu le même rendement offensif que le joueur de la Roma mais s’était montré plutôt fiable défensivement à chacune de ses sorties. Avec beaucoup d’application et des centres souvent précis.

"Il est différent de Spinazzola, mais c’est un grand joueur", avait dit à son sujet Roberto Mancini, qui savait qu’il pouvait faire confiance au natif de Santos, apparu à 19 reprises avec la Nazionale depuis son premier match international il y a trois ans. Un mois après le triomphe de Wembley, Emerson a écrit un nouveau chapitre dans l’histoire du football italien. Il y a une semaine, lui et Jorginho sont devenus les deux premiers joueurs à gagner la même année la Ligue des champions, l’Euro et la Supercoupe d’Europe, rien que ça. Mais contrairement à son coéquipier, Emerson arrive à un tournant de sa carrière.

Il sait qu’il lui faut quitter Chelsea pour retrouver du temps de jeu. Barré par Ben Chilwell et Marcos Alonso, deux autres internationaux, il n’a été utilisé qu’à quinze reprises la saison dernière (seulement 88 minutes en Premier League). Thomas Tuchel l’a même laissé sur le banc (ou carrément en tribunes) lors des onze derniers matchs disputés par son équipe avant l’Euro. Mais l’Allemand n’a jamais remis en question l’état d’esprit ou le niveau d’Emerson. Bien au contraire. "C’est un exemple. Ce n’est pas facile, il met sa situation personnelle de côté et joue son rôle qui est de se donner toujours à 100%. C’est un super professionnel, et il est aussi très sympathique. C’est l’un des gars les plus gentils. C’est un plaisir de l’avoir avec nous, il a des qualités incroyables", avait détaillé l’ancien coach du PSG après lui avoir offert une poignée de minutes lors d’un match de Ligue des champions contre l’Atlético, en mars.

Un bémol, tout de même: la dernière saison complète d’Emerson remonte à 2016-2017. C’était à la Roma, avant de filer à Chelsea pour 20 millions d’euros en janvier 2018.

Un pied gauche "fantastique" mais...

Lucas Digne transféré à Barcelone, l'ex-défenseur de Palerme avait gagné la confiance de Luciano Spalletti, et s’était imposé comme titulaire, comme latéral gauche ou parfois un cran plus haut en tant que piston. A la clé: une deuxième place en Serie A derrière la Juve, et beaucoup de convoitises. Sa progression avait malheureusement été freinée par une grave blessure à un genou survenue en mai 2017. Il avait eu besoin de six mois pour revenir à la compétition, et avait quitté l’Italie dans la foulée pour rejoindre Chelsea, où il n’est jamais parvenu à s’imposer dans la durée. Face à cette situation, Roberto Mancini l'a carrément invité à aller voir ailleurs. "Il m’a dit de partir de Chelsea, confiait-il en juin dans les colonnes du Telegraph. J’ai eu une saison où les choses ne se sont pas exactement passées comme prévu, mais j’ai beaucoup appris. Il faut s'entraîner sérieusement et ensuite laisser l'entraîneur faire ses choix. J'ai la conscience tranquille car je fais de mon mieux chaque jour pour aider l'équipe." Pas suffisant pour convaincre Tuchel de miser sur lui. Mais une aubaine pour Bosz.

"Ça peut être parfait pour la philosophie de Bosz parce qu’il est bien meilleur avec le ballon en phase offensive qu'en phase défensive, estime Julien Laurens, spécialiste du football anglais pour RMC Sport. Il préfère jouer dans une défense à cinq, il est attiré par l'attaque. C'est un joueur qui a un pied gauche fantastique, mais défensivement et dans le placement c'est parfois un peu plus compliqué. Il est attiré par l'attaque. A Chelsea, je pense qu'il a été victime en partie des changements d'entraîneurs et du rythme des matchs en Premier League. C'est Maurizio Sarri qui avait été le chercher parce qu'il correspondait à la façon dont il voulait faire jouer ses latéraux. Si on attend qu'il ne fasse jamais d'erreur défensivement, ce n'est pas le bon choix. En revanche, il est très bon dans ses centres et dans ses choix avec le ballon."

Les supporters lyonnais pourraient le voir à l'œuvre dès dimanche contre Clermont (13h) si son contrat est homologué à temps par la LFP.

 

 

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL // L'actu du Mardi 17 Août

 

Last modified on mercredi, 18 août 2021 21:19