L'actu du Mardi 17 Août

L'actu du Mardi 17 Août

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL

Marcelo va s'entraîner avec la réserve de l'OL

Lequipe.fr

Le défenseur central brésilien de l'OL Marcelo a été sanctionné par son club pour un « comportement inapproprié » survenu après la défaite contre Angers (0-3) dimanche. Il s'entraînera désormais avec la réserve avant la rupture de son contrat.

« Il a été décidé que son joueur Marcelo prendrait part à compter de ce jour aux séances d'entraînements du groupe PRO 2 », a annoncé l'OL dans un communiqué publié ce mardi après-midi. Cette décision survient pour sanctionner un « comportement inapproprié » après le match contre Angers de samedi, lors duquel les Gones se sont inclinés lourdement (0-3). « Le joueur a été informé de cette décision hier (lundi) après-midi par Juninho (le directeur sportif) et Peter Bosz (l'entraîneur) », est-il précisé.

L'OL va se séparer de Marcelo

Une première étape avant de se séparer définitivement du joueur. L'Équipe a confirmé ce mardi les informations de Footmercato selon lesquelles l'OL souhaite se séparer définitivement de son défenseur central. Le « comportement inapproprié » étant plus précisément un comportement déplacé envers un de ses coéquipiers. Peter Bosz, Juninho et Vincent Ponsot, le directeur du football, ont décidé de mettre fin à son contrat.

Le technicien néerlandais, de son côté, n'avait jamais caché qu'il ne comptait pas sur Marcelo pour occuper un poste de titulaire en charnière centrale cette saison. Ses précédentes titularisations étaient dues aux forfaits de Denayer et Da Silva.


Le communiqué de presse de l'OL :


L’Olympique Lyonnais informe qu’à la suite de sa défaite à Angers et de l’analyse qui en a été faite par les parties prenantes de la Direction sportive et son entraîneur Peter Bosz, il a été décidé que son joueur Marcelo prendrait part à compter de ce jour aux séances d’entraînements du groupe PRO 2 composé par ailleurs de nombreux autres joueurs sous contrat professionnel et dirigé par Gueida Fofana et Jérémie Bréchet, sous la supervision permanente de Peter Bosz et de son staff.

Le comportement inapproprié de Marcelo dans les vestiaires, à l’issue du match disputé à Angers, justifie cette décision prise unanimement par l’ensemble de la direction sportive de l’Olympique Lyonnais.

Le joueur a été informé de cette décision hier après-midi par Juninho et Peter Bosz.

La Direction sportive de l’Olympique Lyonnais rappelle que l’ensemble de ses joueurs doivent démontrer un état d’esprit et un engagement indéfectibles pour retrouver sans tarder des résultats conformes aux ambitions du club.

L’Olympique Lyonnais tient par ailleurs à préciser que la Direction du Football travaille activement sur plusieurs pistes de recrutement ciblées, en étroite concertation avec son entraîneur Peter Bosz et rappelle vouloir mettre en œuvre une stratégie d’achat pertinente et cohérente, sans céder à la pression médiatique, afin de saisir les meilleures opportunités en lien avec le marché actuel tout en disposant de ressources permettant au club de se donner les moyens de ses ambitions.

 


 

Lyon vire Marcelo, la raison dévoilée, il répond

Footradio.com

Critiqué de tous les côtés pour sa piètre prestation face à Angers le week-end dernier, Marcelo va bientôt prendre la porte au sein de l’Olympique Lyonnais.

Personne ne l’avait vu venir, mais l’affaire Marcelo a pris une énorme tournure ce mardi. Pointé du doigt pour son match catastrophique à Angers, où l’OL a un peu pris une fessée à cause de lui (0-3), le défenseur central a effectivement été écarté du groupe de Peter Bosz. « L’Olympique Lyonnais informe qu’à la suite de sa défaite à Angers et de l’analyse qui en a été faite par les parties prenantes de la Direction Sportive et son entraîneur Peter Bosz, il a été décidé que son joueur Marcelo prendrait part à compter de ce jour aux séances d’entraînements du groupe PRO 2. Le comportement inapproprié de Marcelo dans les vestiaires, à l’issue du match disputé à Angers, justifie cette décision prise unanimement par l’ensemble de la Direction Sportive de l’Olympique Lyonnais », a annoncé l’OL dans un communiqué officiel. Une sanction plutôt logique, d’après les dires d’Edward Jay.

« Lors du discours de Leo Dubois, Marcelo souriait »

« Depuis sa prolongation en mars dernier, il y avait déjà une dégradation de la cote de Marcelo à l’OL. Au niveau humain, ça passait mal, il passait un peu trop de temps au golf selon certains… Avec le jeu de Peter Bosz, il a été dégradé. Ce n’était pas l’homme idéal derrière pour l’entraîneur. Au début, Bosz l’a mis cinquième dans la hiérarchie. Il l’avait mal pris. Et dimanche, ça a craqué. Après la débâcle de l’OL face à Angers, lors du discours de Leo Dubois, Marcelo souriait. Il a toujours ce regard suffisant. Sauf qu’à Angers, ce n’était pas vraiment le moment pour rigoler. Suite à ça, Bosz est sorti du vestiaire pour parler à Juninho et Vincent Ponsot, histoire de prendre une décision immédiate. Marcelo a donc été convoqué lundi par la direction technique, pour lui annoncer sa rétrogradation en équipe réserve. Il a donc joué son dernier match avec l’OL dimanche », a détaillé le correspondant de RMC à Lyon, qui sait que Marcelo ne manquera à personne chez les Gones.


Marcelo répond sur Instagram


 


 

Le point sur Emerson et Kurzawa

Footmercato.net

Depuis des mois, l'OL est à la recherche d'un latéral gauche pour concurrencer Henrique. Une quête vaine, jusqu'ici. Cet été encore, le club olympien s'active pour trouver le profil adéquat. Comme nous vous l'annoncions en exclusivité sur Foot Mercato le 1er août dernier, Lyon s'intéresse à Emerson Palmieri (27 ans). Le latéral gauche de Chelsea plaît aux décideurs olympiens et notamment son directeur sportif Juninho. Selon nos informations, le latéral gauche italo-brésilien a vu son contrat prolongé jusqu'en 2023. Les discussions avec Chelsea tournent autour d'un prêt.

Autre profil qui intéresse l'OL : Layvin Kurzawa. En difficulté depuis son arrivée au Paris Saint-Germain, l'international français est ouvert au projet lyonnais. Des discussions ont été entamées entre toutes les parties. Si Paris privilégie un transfert sec, l'OL ne souhaiterait, pour le moment, qu'un prêt avec option d'achat. Son contrat court jusqu'en juin 2024 avec le PSG, sa valeur est estimée à environ 10M€.

 


 

Le feuilleton Kurzawa a pris un énorme tournant !

Le10sport.com

Alors que l’OL et le PSG auraient ouvert les discussions pour le dossier Layvin Kurzawa, le dialogue ne passerait plus et cette affaire serait désormais close.

Ces dernières heures, le dossier Layvin Kurzawa qui pourrait bien s’avérer être la deuxième vente du PSG après Mitchel Bakker cet été, a connu son lot de rebondissements. En effet, après l’annonce d’un accord du latéral gauche d’adhérer au projet lyonnais, les discussions entre l’OL et le PSG ont été initiées selon différents médias lundi. Cependant, des points de frictions posaient problème à commencer par le salaire du Français qui est de 700 000€ par mois au PSG lorsque l’OL ne pourrait lui proposer que moins de la moitié selon L’Équipe. Pas de quoi faire trembler l’OL qui d'après Le Parisien aurait amplement discuté par l’intermédiaire de son entraîneur Peter Bosz avec Kurzawa afin de lui faire part de son désir qu’il s’engage en faveur de l’Olympique Lyonnais.

L’OL et le PSG dans une impasse pour Kurzawa !

Finalement, il a été spécifié par Foot Mercato ces dernières heures qu’un terrain d’entente ne parvenait pas à être trouvé entre Leonardo et Jean-Michel Aulas pour la formule de ce transfert quand le directeur sportif du PSG voudrait un transfert sec et que le président de l’OL envisagerait un prêt avec option d’achat. Ce problème devrait mettre un point final à cette opération selon Saber Desfarges. Le journaliste a confié sur son compte Twitter que malgré l’intérêt de Kurzawa pour l’OL, il serait à présent impossible de boucler cette affaire. En outre, Layvin Kurzawa devrait même rester au PSG cet été !

 


 

Après Angers, le vestiaire a tremblé

Maxifoot.fr

Remise en cause nécessaire, et remise en cause il y a eu de la part des joueurs de l’Olympique Lyonnais suite à la correction reçue à Angers (0-3) dimanche en Ligue 1. Après avoir salué, la tête basse, les supporters qui ont fait le déplacement, les hommes de Peter Bosz ont longuement "lavé leur linge sale en famille".

Selon L’Equipe, plusieurs cadres comme le capitaine Léo Dubois, Marcelo ou encore Moussa Dembélé ont pris la parole après la rencontre. "On passe pour des guignols", "plus jamais ça, on n’a pas le droit", a-t-on pu entendre dans le vestiaire. Le ton est même monté après l’intervention d’autres joueurs, mais "personne ne s’est écharpé", soulignent nos confrères.

Aux joueurs de transformer cette prise de conscience en points. Après deux journées, l’OL n’en compte justement que deux avant d’affronter Clermont dimanche, qui a fait carton plein depuis le début de saison.

 


 

Aulas secoué par les supporters sur le mercato

Foot01.com

Suite à un mauvais départ de la troupe de Peter Bosz en Ligue 1, la colère monte déjà chez les supporters de l'Olympique Lyonnais.

Sans Rudi Garcia, le club rhodanien pensait enfin retrouver son lustre d’antan. Pour cela, l’arrivée de Peter Bosz, un coach réputé pour son jeu offensif, était une bonne première étape. Sauf que pour l’instant, la greffe ne prend pas et Lyon enchaîne les mauvais résultats, avec un seul point pris en deux journées de championnat… Fessé par Angers le week-end dernier (0-3), l’OL a affiché d’énormes lacunes défensives et offensives. De quoi inquiéter les ultras lyonnais. Sur Facebook, le groupe Lyon 1950, qui a retrouvé le Virage Sud contre Brest début août (1-1), a en tout cas décidé de mettre la pression sur Jean-Michel Aulas et Juninho en vue de la fin de ce mercato estival.

« Il revient maintenant aux décideurs de lui donner les moyens de réussir »

« Deux journées et déjà l’inquiétude est profonde. Nous voulons tout d’abord réaffirmer notre entière confiance en Peter Bosz. Nous savons qu’il lui faudra du temps et nous le lui accorderons. Il lui faut désormais bénéficier de l’effectif attendu pour déployer ses idées de jeu. Les besoins ont été identifiés, il revient maintenant aux décideurs de lui donner les moyens de réussir. Sans cette nécessaire étape dans le projet, le recrutement d’un coach ambitieux sera vain. Gageons que ces mêmes décideurs sauront trouver les trois ou quatre joueurs, susceptibles d’apporter une vraie plus-value à cette équipe bancale. Nous sommes impatients de les découvrir.

Quant aux joueurs présents depuis des années, qu’ils sachent que nous n’accordons aucun crédit à leurs discours, maintes fois répétés, sur l’état d’esprit. Comment croire ceux qui ont laissé passer une chance incroyable de titres l’année dernière et ont souillé une fois encore le blason en se faisant laminer par des Niçois venus en claquettes ? Chers joueurs, pour gagner du crédit, optez pour l’action plutôt que pour les beaux discours. Portez notre maillot est un privilège et un honneur ? Comprenez le ou barrez-vous ! », peut-on lire dans le communiqué des ultras lyonnais, qui attendent désormais une réponse sur le terrain, dès dimanche prochain face à Clermont.

 


 

Govou ne voit pas de leaders

Maxifoot.fr

Balayé à Angers (3-0), dimanche en Ligue 1, l'Olympique Lyonnais connaît un début de saison compliqué. Pour l'ancienne gloire du club rhodanien, le renouvellement de l'effectif n'a pas été assez bien réalisé.

"On recrute des joueurs par rapport à des stats, mais la data ne prend pas en compte l'intelligence footballistique du joueur, ses déplacements par rapport à son coéquipier, sa faculté à créer des décalages, des espaces. Je n'étais pas fan de Memphis mais sa capacité à débloquer un match, même si elle était irrégulière, met en lumière les lacunes collectives", a souligné l'ex-international français pour Le Progrès.

"Il faut un renouvellement qui aurait dû être anticipé. Trop de joueurs neutres sont là depuis un certain temps. Qu'ils gagnent ou qu'ils perdent, on dirait qu'il n'y a pas de révolte. Même quand on gagnait à l'époque, il y avait chaque année deux ou trois nouveaux joueurs qui amenaient de la fraîcheur, de la concurrence, leur envie de gagner. Si on garde des joueurs qui n'ont rien gagné, on tombe dans l'anonymat", a rajouté Govou.

 


 

Juninho tente un double deal en Turquie

Foot01.com

L’Olympique lyonnais, presque fantomatique sur le marché des transferts depuis le début de l’été, s’active pour deux joueurs du Fenerbahçe : Ozan Tufan et Dimitrios Pelkas.

Auteur d’un début de saison catastrophique, l’OL se retrouve déjà dans l’urgence. Peter Bosz réclamait des recrues dès le début du mois d'août afin de pouvoir appliquer sa philosophie de jeu. Après un match nul contre Brest (1-1) et une défaite sanglante à Angers (0-3) contre l’ancien de la maison, Gérald Baticle, le constat reste le même : Lyon doit absolument recruter pour se renforcer. Seulement deux joueurs ont rejoint le Rhône cet été : Damien Da Silva et Henrique Silva. Un défenseur central et un latéral gauche. Juninho doit maintenant s'attaquer à d'autres secteurs de jeu. Le directeur sportif brésilien a, selon le média turc fotomac, jeté son dévolu sur deux milieux du Fenerbahçe. Un relayeur, Ozan Tufan, et un profil plus offensif : Dimitrios Pelkas. L’OL va accélérer dans les prochains jours.

Juninho va négocier en Turquie

A en croire le site d’information turc, Juninho va se rendre dans les prochains jours à Istanbul pour négocier. Il sera accompagné d’un agent pour régler tous les détails des deux transferts. L’heure serait donc à l’optimisme pour l’OL qui espère engager les deux joueurs. Le club turc n’est pas fermé à ces départs. Ozan Tufan, titulaire avec la Turquie à l’Euro, a perdu sa place dans le onze après l'arrivée de Vitor Pereira à la tête de l'équipe. Enfin, Fenerbahçe espère réaliser une belle plus-value pour le Grec, Dimitrios Pelkas, recruté pour environ 1,9 ME en 2020 en provenance du PAOK Saloniki. Reste désormais à savoir si le nouveau club de Mesut Ozil jouera la carte Moussa Dembélé durant les négociations. L’attaquant français fait partie d’une liste d’attaquants visés par Fenerbahçe avec Alexander Sorloth, auquel l’OM s’intéresserait.

 


 

Lodi, Telles… Juninho a des idées mais zéro euro

Foot01.com

À la recherche d’un latéral gauche de toute urgence, l’Olympique Lyonnais est en train de zapper Layvin Kurzawa pour faire place à Emerson, l’Italien de Chelsea.

Depuis le début du mercato estival, Peter Bosz réclame de nombreux joueurs à ses dirigeants. Pour l’instant, le coach néerlandais n’a pas eu gain de cause. Mais avec les mauvais résultats actuels en L1, la direction va être dans l’obligation de faire venir des renforts, et notamment dans le couloir gauche de la défense. Sur ce poste, l’OL veut un joueur technique et expérimenté. Un profil qui se fait attendre, mais que Bosz espère bien accueillir avant le prochain match contre Clermont, dimanche. Tout simplement parce qu’entre le départ de Melvin Bard à Nice et la suspension de Maxwel Cornet, victime d’un carton rouge le week-end dernier, Lyon se retrouve sans solution à gauche, en dehors de l'énigme Henrique Silva. Sauf que la tâche de Juninho s’annonce tendue. Déjà parce que la première priorité, à savoir Layvin Kurzawa, a été mise de côté par la direction des Gones. Sachant que le défenseur français ne veut pas quitter Paris à tout prix, et vu que l’OL ne peut pas lui sortir le même salaire qu’au PSG (450 000 euros par mois).

Emerson Palmieri, le latéral gauche tant attendu ?

Par conséquent, Lyon planche désormais sur un plan B, plus abordable financièrement. En effet, selon L’Equipe, le club rhodanien est en « contacts avancés » avec Emerson Palmieri. Relégué derrière Ben Chilwell et Marcos Alonso chez les Blues, le champion d’Europe est intéressé à l’idée de rejoindre le Groupama Stadium. En fin de contrat en 2022, le joueur de 27 ans pourrait débarquer dans le cadre d’un prêt avec une option d'achat obligatoire, sachant que l’OL n’a pas les moyens de sortir plus de 10 millions d’euros pour un transfert. Des soucis financiers qui coûtent cher à l’OL cet été, car avant de penser à Emerson ou à Kurzawa, Juninho a pensé à Renan Lodi (Atlético de Madrid) ou à Alex Telles (Manchester United), mais Lyon a réussi à convaincre personne… Après, si les Gones s’en sortent en faisant venir Emerson, les supporters lyonnais, qui réclament du mouvement en cette fin de mercato, retrouveraient un peu le sourire.


 

Quatre années d'une aventure tumultueuse pour Marcelo

RMC.fr

Marcelo pourrait rapidement voir son contrat avec l’OL être rompu par le club rhodanien en raison d'un comportement innaproprié dans le vestiaire. Une fin de parcours qui couronnerait quatre années pendant lesquelles le défenseur brésilien a alterné le bon et le très mauvais, quitte à être pris en grippe par ses propres supporters.

La fin du mois d’août s’annonce des plus bouillantes à Lyon. Corrigé ce samedi par Angers (3-0) lors de la deuxième journée de Ligue 1, l’équipe rhodanienne pourrait rapidement perdre l’un de ses habituels titulaires.

Selon les informations de RMC Sport, l’OL souhaite résilier le contrat de Marcelo. Auteur d’un but contre son camp face au SCO, le défenseur brésilien a également eu des attitudes peu professionnelles dans le vestiaire voire des mots après la rencontre à Raymond Kopa.

Proche de la sortie, après cette ultime bravade, le central de 34 ans risque de rapidement devoir chercher un nouveau défi. Une décision unanime concernant son départ existe au sein de l’OL, du staff technique aux dirigeants. Ce mardi, le club a confirmé la mise à l’écart du joueur et l’a envoyé s’entraîner avec l’équipe réserve.

Un match avec Besiktas pour séduire son monde

Difficile de croire que l’aventure de Marcelo va se terminer en eau de boudin tant elle avait si bien débuté quatre années plus tôt. L’histoire d’amour entre Marcelo et l’Olympique Lyonnais a commencé un soir d’avril 2017 lors des quarts de finale de Ligue Europa.

Aligné au cœur de la défense du Besiktas lors du match aller disputé au Groupama Stadium, le Brésilien avait marqué les esprits malgré la défaite de son équipe (2-1). Quelques semaines plus tard, lors du mercato estival, les Gones l’arrachaient à Istanbul moyennant un chèque de sept millions d’euros.

En débarquant en Ligue 1, le défenseur de 30 ans ne cachait pas ses ambitions: il voulait le brassard de capitaine et si possible être convoqué avec la Seleçao.

"Besiktas est un grand club turc. J'ai été très heureux là-bas mais l'OL est une belle opportunité pour mon futur. C'était important pour moi de venir à Lyon et en Ligue 1 pour avoir plus d'exposition et peut-être avoir une convocation en équipe nationale, avait expliqué le principal intéressé face à la presse. [...] Pour choisir son capitaine, Bruno (Genesio, alors entraîneur de l’OL) verra le caractère de chacun. Déjà, je vais faire de mon mieux pour aider l'équipe et ensuite, on verra."

Des débuts honorables avant une brouille avec les ultras

Dès sa première saison, Marcelo s’est installé parmi les tauliers de l’équipe rhodanienne. Les choses semblaient même bien se passer avec 49 matchs toutes compétitions confondues, cinq buts et une belle troisième place en championnat. Dès sa deuxième année au club, le Brésilien a enfilé occasionnellement le tant désiré brassard de capitaine et a conforté son statut de titulaire au côté de Jason Denayer. Encore une fois, l’OL a arraché le podium en L1. Mais une première joute verbale a opposé le défenseur aux supporters des Gones lors du sprint final en avril 2019.

Du côté des ultras, on lui a notamment reproché de ne pas respecter le club. Après cette altercation la situation s’est dégradée en quelques mois et notamment lors d’un déplacement européen à Lisbonne contre Benfica à l’automne. Marcelo avait failli en venir aux mains avec certains individus suite à des insultes avait même raconté le président Aulas.

Les tensions avaient atteint leur paroxysme en décembre de la même année, un soir de Ligue des champions de qualification face à Leipzig (2-2).

Le déploiement d'une banderole offensante à l'égard du défenseur, un "Marcelo dégage" accompagné du dessin d’un âne, qui avait mis Memphis Depay hors de lui et conduit joueurs et supporters à se faire face. Là encore, Marcelo n’avait pas été des plus sereins en adressant çà et là des doigts d’honneur en direction du virage nord où se trouvaient notamment certains membres virulents des Bad Gones.

Un retour en grâce avant le possible départ

Pris à partie par ses propres supporters, ou du moins une partie très actives dans les tribunes du Groupama Stadium, Marcelo a finalement su redresser la pente. Auteur d’une excellente deuxième partit de saison 2019-2020, le Brésilien est parvenu à enterré la hache de guerre avec les fans. Appliqué à l’entraînement et plutôt convaincant sur le pré.

En particulier lors de l’épopée européenne de l’OL en Ligue de champions. Costaud lors de la double confrontation face à la Juventus, le central avait aussi contribué au joli Final 8 des Lyonnais à Lisbonne. L’absence de public en raison des huis clos imposés par le coronavirus ont peut-être aussi joué un rôle pour apaiser les tensions.

Auteur d’un doublé lors du choc contre Saint-Etienne en janvier 2021, Marcelo a semblé parachever sa renaissance dans la capitale des Gaules. A tel point que malgré le départ attendu de Rudi Garcia en fin de campagne 2021-2022, l’OL a prolongé le défenseur jusqu’en juin 2023.

Mais voilà, l’arrivée de Peter Bosz et son envie de mettre en place un football de possession a mis en lumière les lacunes du joueur formé à Santos. Son manque de vitesse criant et sa prestation catastrophique face au SCO ont fragilisé sa position. Le "comportement inapproprié" de Marcelo, selon les mots du club, ont probablement condamné son parcours à l’OL.

 


 

Thomas Léonard au sifflet contre Clermont

Ligue1.fr

 


 

Troyes a transmis une offre pour Diomandé

Twitter

 


 

L'OL veut recruter avant de céder Cornet

Twitter

 


 

OL Night System : Les meilleurs moments de Rémy Vercoutre

OL.fr

Notre entraîneur des gardiens, Rémy Vercoutre, était l'invité de Barth ce mardi dans OL Night System. Vous pouvez retrouver l'intégralité de l'émission sur OLPlay.

LE DEBUT DE CHAMPIONNAT

"On ne voulait pas ce qu’il se passe, mais on l’a. Pas de soucis on a des idées et un coach qui a beaucoup de talent. On doit beaucoup travailler. Le début de championnat sera raté si pour les 2 prochains matchs avant la trêve internationale on obtient pas les résultats. Mais il n’est pas à la hauteur ça c’est clair."
 
SA RECONVERSION EN ENTRAINEUR DES GARDIENS

"C’est une suite pas prévue, j’étais de l’autre côté de l’Atlantique dans un club à Montréal qui m’a permis de faire mes armes. j’étais avec des anciens lyonnais comme Rémi Garde, c’était formidable. J’ai eu des discussions et un coup de fil avec Juninho, et me voici dans un club que je connais bien avec un beau projet."
 
LE TRAVAIL DE PETER BOSZ

"Avant les séances, on a des séances préparatoires en salle pour travailler le physique. Après ça se passe avec le ballon. Quoi de mieux pour un joueur que d’être en situation de match en faisant du 11 contre 11 et se préparer avec le ballon ? C’est un tout nouveau modèle, qu’il faut apprendre mais les joueurs y adhèrent. Je n’ai pas de craintes pour la finalité."
 
LES AMBITIONS

"Je pense qu’on doit cibler la demi-finale de l’Europa League, on a une belle équipe. On joue 3 compétitions, la Ligue 1 qui nous nourrit et qui reste toujours un objectif. On n’a pas été champion depuis 2008 et les supporters sont très ambitieux. On a fait 2 demi-finales de Ligue des Champions, 1 en Europa League. On a les ambitions d’aller loin, il faudra avoir un état d’esprit conquérant pour la saison prochaine. Il faudra voir avec le prochain entraîneur les différentes pièces pour aller loin dans les 3 compétitions."

 


 

Rien ne bouge pour Shaqiri

Twitter

 

 

 

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL

 

Last modified on mardi, 17 août 2021 21:12