L'actu du Vendredi 6 Août

L'actu du Vendredi 6 Août

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL // L'actu du Jeudi 5 Août // OL - Brest : L'Avant Match

Thiago Mendes, Aulas s'arrache les cheveux

Foot01.com

Le départ de Thiago Mendes, qui pourrait permettre de recruter ailleurs, est toujours aussi compliqué. L'OL bute sur un club de Flamengo qui ne veut rien lâcher.

Jean Lucas est parti pour Monaco, et Thiago Mendes est toujours là. Ce n’est pas forcément ce qui faisait rêver les suiveurs de l’OL, qui avaient envie de voir le jeune brésilien à l’oeuvre cette saison. A priori, aucun des deux joueurs n’était de toute façon attendu pour rester cet été, mais il est toujours aussi délicat de se séparer de l’ancien lillois. Ce dernier fait le forcing pour repartir au pays, mais ce ne sont pas les offres de Flamengo, le seul club réellement intéressé, qui risquent de faire craquer l’OL. En effet, Juninho continue régulièrement de discuter avec le club de Rio de Janeiro, mais les propositions semblent presque de plus en plus basses. Globo explique que, faute de concurrence, Flamengo joue la montre et estime que Lyon sera obligé de revoir ses ambitions à la baisse dans quelques jours, à l’approche de la fin du mois d’août.

Un seul accord de trouvé

Le seul accord trouvé pour le moment, est celui d’associer une option d’achat au prêt de Thiago Mendes. Pour le reste, c’est la cacophonie, et l’idée d’un prêt payant est toujours privilégiée par Lyon, qui demande quatre fois plus que ce que propose Flamengo selon Globo. La levée de l’option d’achat pose aussi question, puisque le club brésilien veut l’associer à un titre majeur remporté, tandis que l’OL aimerait que ce soit plus facile à réaliser pour se défaire de l’ancien lillois. Même si un accord devait être trouvé prochainement, l’OL serait très loin de pouvoir retrouver sa mise de départ, mais l’idée de voir Thiago Mendes revenir dans un an ne plait pas du tout à Jean-Michel Aulas, qui a laissé la dernière proposition de Flamengo en suspens. Il espère un effort venu du Brésil, mais la réalité est là : Thiago Mendes n’a aucun autre prétendant et l’OL a besoin de vendre pour s’activer dans les recrutements, notamment au poste de gardien et d’avant-centre.

 


 

Emerson, le caprice de Peter Bosz à Lyon ?

Foot01.com

Présent jeudi en conférence de presse, Peter Bosz a confirmé que le mercato de l’OL n’était pas terminé.

Très cash, l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais a fait savoir qu’il avait besoin d’améliorer le groupe d’un point de vue qualitatif. « C'est clair qu'on a besoin dans chaque ligne encore de bons joueurs. On a beaucoup de joueurs mais j'ai besoin de qualité en rapport avec notre façon de jouer » a annoncé l’ex-entraîneur de l’Ajax Amsterdam. Peter Bosz aimerait notamment se renforcer en attaque et au poste de latéral gauche, où Henrique Silva a réalisé une préparation contrastée, et où Maxwel Cornet est toujours un candidat au départ. Comme indiqué il y a quelques jours par Foot Mercato, la piste Emerson Palmieri (Chelsea) est suivie par les dirigeants de l’Olympique Lyonnais.

Chelsea réclame 20 millions d'euros

Ce vendredi, le site italien Arena Napoli confirme l’intérêt de l’OL pour le champion d’Europe 2021 avec Chelsea puis avec l’Italie. En fin de contrat avec les Blues dans un an, le natif de Santos au Brésil n’entre pas véritablement dans les plans de Thomas Tuchel, ce qui fait de lui un joueur courtisé sur le marché des transferts. Outre les dirigeants de l’Olympique Lyonnais, plusieurs gros clubs italiens suivent avec attention la situation d’Emerson. C’est notamment le cas de l’Inter Milan, champion d’Italie en titre, ainsi que de Naples. Reste maintenant à voir si l’OL aura les moyens de ses ambitions dans ce dossier, car le média transalpin affirme que Chelsea attend près de 20 millions d’euros pour libérer Emerson de sa dernière année de contrat. Nul doute que malgré les ventes de Joachim Andersen à Crystal Palace et de Jean Lucas à Monaco pour un total de plus de 30 millions d’euros, l’OL n’investira pas une telle somme sur un latéral gauche à un an de la fin de son contrat. Il faudra donc peut-être activer d’autres pistes pour trouver son bonheur du côté de Lyon…

 


 

Le Hertha Berlin fixe une condition pour Cornet

Onzemondial.com

Avant de recruter Maxwel Cornet, le Hertha Berlin souhaite vendre un attaquant brésilien.

Le Hertha Berlin ne fera aucune offre pour Maxwel Cornet, tant que le club allemand n’aura pas vendu avant. Selon les informations de Bild, le Hertha souhaiterait se débarrasser de Matheus Cunha. L’attaquant de 22 ans est courtisé par l’Inter Milan, l’AS Monaco, le Zenit Saint-Pétersbourg. Pour se séparer de son joueur brésilien, le Hertha Berlin demande 30 millions d’euros. Si Cunha est vendu, le club allemand passera à l’offensive pour Cornet. Une offre de 8 millions d’euros pourrait être faite pour s’attacher les services de l’Ivoirien.

 


 

Sondage : L'OL 2e favori de L1 et 3e équipe préférée des français

Odoxa

 

 


 

Aouar a régressé, le constat fait mal

Footradio.com

Malgré le bon de sortie accordé par l’Olympique Lyonnais, Houssem Aouar n’a toujours pas reçu l’offre espérée. Si la situation étonne le milieu de terrain, Giovanni Castaldi, lui, estime que le Gone ne mérite pas mieux.

Le mercato est encore long mais à ce rythme, Houssem Aouar risque de revivre la même déception que l’été dernier. En effet, le milieu de l’Olympique Lyonnais a de nouveau l’opportunité de rejoindre une formation plus ambitieuse, son prix étant estimé à 20-25 M€. Mais comme lors du précédent mercato estival, lorsqu’il avait été annoncé proche de la Juventus Turin, le pur produit rhodanien semble parti pour rester. Une situation décevante pour la cible d’Arsenal qui, selon The Sun, ne comprend pas pourquoi les Gunners ne concrétisent pas leur intérêt.

« Aouar n’est pas au niveau »

Cette passivité n’a pourtant rien d’étonnant pour Giovanni Castaldi. « Arsenal a-t-il vraiment besoin d’Houssem Aouar ? Ils ont des besoins ailleurs, je ne vois pas pourquoi ils se jetteraient sur Houssem Aouar, a commenté le journaliste sur la chaîne L’Equipe. Visiblement il y avait déjà un intérêt l’été dernier. Il se plaint que l’offre arrive tardivement, de ne pas pouvoir aller à Manchester City… Mais depuis un an, Houssem Aouar, même s’il a joué un peu de malchance, avec des pépins physiques et le Covid, il n’est pas au niveau. Il déçoit. Il a quand même été remplaçant à l’OL. »

« Il n’a pas réussi à enchaîner après son très bon Final 8 donc les top clubs ne s’intéressent plus à Houssem Aouar. Pourtant Lyon est moins gourmand qu’auparavant, ils souhaiteraient sans doute le vendre, pas à n’importe quel prix. Mais je pense qu’il y a un problème de niveau pour les clubs qu’il espère, a expliqué le chroniqueur. Ce qui est incroyable, c’est qu’à ce tarif-là, Houssem Aouar, il y a deux ans et demi, les clubs auraient signé tout de suite. Ça en dit long sur son niveau actuel. Je pense qu’il devrait rester et faire une grande saison à l’OL. » Sans rebondissement, l’international français n’aura pas vraiment le choix.

 


 

Manu Lonjon pointe les incohérences du mercato

Footradio.com

Plutôt discret sur le marché des transferts, l’Olympique Lyonnais a pris certaines décisions assez étonnantes. Du coup, le spécialiste Manu Lonjon a du mal à comprendre la logique du club rhodanien cet été.

Entre les ambitions affichées par l’Olympique Lyonnais et ses décisions prises sur le marché des transferts, on ne peut que constater un décalage. D’un côté, le quatrième de Ligue 1 espère terminer sur le podium en championnat et remporter l’Europa League. Mais de l’autre, la direction ne semble pas en mesure d’investir au mercato. La priorité va plutôt au dégraissage de l’effectif pendant que l’entraîneur Peter Bosz réclame un renfort de qualité par ligne. C’est pourquoi le spécialiste mercato Manu Lonjon souligne une certaine incohérence dans les décisions de l’OL.

Jean Lucas désiré mais vendu

« Moi ce qui m’étonne, c’est l’incohérence. C’est-à-dire que Melvin Bard part pour pas grand-chose (3 millions d’euros) à Nice. Et ils prêtent Youssouf Koné à Troyes. On sait qu’ils ont besoin d’un latéral gauche, s’est étonné le chroniqueur de la chaîne L’Equipe. Henrique, de ce que l’on a vu, ça a l’air très compliqué mais ça reste à voir. On a appris que Melvin Bard n’entrait pas dans le projet de Peter Bosz, OK. »

« Mais par contre Jean Lucas, apparemment le coach l’aimait beaucoup, il correspondait à sa philosophie et il est vendu, a souligné Manu Lonjon. On sait que Juninho voulait le garder et que Peter Bosz voulait le garder, mais il est quand même vendu (à Monaco). Ce qui prouve bien qu’il y a un besoin de vendre à un moment. » En effet, d’autres joueurs comme Thiago Mendes et Houssem Aouar sont encore susceptibles de remplir les caisses.

 


 

Vidéo : Le directeur de l'académie parle du groupe Pro 2

OL via Twitter

 


 

L’OL, vrai pro des J01 !

Ligue1.fr

L’Olympique Lyonnais va disputer son 100e match de Ligue 1 Uber Eats dans le Groupama Stadium lors de la 1ère journée.

Samedi (17h), l’Olympique Lyonnais va disputer son 100e match de Ligue 1 Uber Eats au Groupama Stadium. Depuis son inauguration contre Troyes le 9 janvier 2016 (4-1), l’OL y totalise 60 victoires pour 19 nuls et 20 défaites dans l’élite, marquant 211 buts pour 101 encaissés. Un match symbolique à plus d’un titre – qui marquera également la 1ère officielle du nouveau coach Peter Bosz – qui les Gones voudront bien négocier face au Stade Brestois.

L’OL, impressionnante série en cours

Plusieurs stats historiques ont de quoi donner confiance aux Lyonnais qui n’ont perdu qu’un seul de leurs 14 derniers matchs face aux Brestois (7 victoires et 6 nuls), en février 1991. Mieux, l’OL reste sur une invincibilité de 9 matchs à domicile contre le SB29 (7 victoires et 2 nuls).

Ensuite avant cette première en championnat, Lyon n’a perdu aucun de ses 17 derniers matchs d’ouverture en Ligue 1 Uber Eats (14 victoires, 3 nuls), meilleure série en cours, après n’avoir remporté aucun de ses 16 précédents (8 nuls, 8 défaites). Seul Bordeaux (22 entre 1980/81 et 2002/03) a connu plus longue série du genre dans l’histoire dans l’élite. De quoi espérer prolonger sa série de 18 rencontres de rang avec au moins un but inscrit, sa 2e plus longue de son histoire derrière celle réussie entre août 1958 et février 1959…

 


 

Cherki, une année pour grandir avec Lyon

Leprogres.fr

Présenté comme l’avenir de Lyon à bientôt 18 ans, l’attaquant Rayan Cherki peut saisir sa chance cette saison avec son club formateur, qui entre en lice contre Brest samedi en Ligue 1 (17h00). À condition de s’adapter aux exigences du nouvel entraîneur Peter Bosz.

A l’heure de la reprise du championnat ce week-end, l’Olympique lyonnais vient tout juste de commencer son opération dégraissage en vendant des joueurs ayant une valeur marchande, comme Jean Lucas à Monaco et Joachim Andersen à Crystal Palace.
Une nécessité pour le club dont les possibilités de recrutement sur le plan financier sont limitées par la non-qualification pour la Ligue des champions.
Et en attendant de débuter la Ligue Europa, le secteur offensif n’est pas au mieux: Tino Kadewere n’est pas revenu à son meilleur niveau après une blessure, tout comme Jeff Reine-Adelaïde.

Séduire le nouvel entraîneur

A charge donc pour Cherki, qui aura 18 ans le 17 août, de se mettre en évidence... et de se plier aux exigences du jeu en professionnel, un défi pour lui jusqu’à présent.
Il lui faut également s’adapter aux principes de Bosz en matière de jeu collectif, notamment basé sur l’offensive et le pressing haut. Et là aussi, Rayan Cherki devra fournir quelques efforts.
«A l’OL, l’académie (le centre de formation, NDLR) est très forte, importante et il y a des talents. Quand les joueurs affichent des qualités et une bonne mentalité, car ça va toujours ensemble, ils jouent en sachant que l’on ne peut pas toujours être constant sur toute une saison, déjà pour les anciens et encore plus pour les jeunes», souligne ainsi Peter Bosz qui prône avant tout la «performance collective».
«Je n’aime pas parler d’un joueur en particulier. On ne peut avoir des succès que si l’on travaille ensemble, en positif comme en négatif. C’est toujours l’équipe qu’il faut mettre en avant. Et Rayan le comprend», assure le technicien néerlandais (57 ans).
«Je découvre le joueur et l’homme, ce qui est important également. Il y a un travail à faire avec lui», ajoute-t-il encore.
Mais avec seulement un but en Ligue 1, Rayan Cherki a encore du chemin à parcourir pour confirmer son statut de «pépite» annoncée, qui survolait les catégories de jeunes au point d’être régulièrement surclassé.
Cette réputation flatteuse ne lui a peut-être pas rendu que des services pour s’imposer chez les grands, malgré la confiance qu’il affiche.
«On ne va pas se mentir. Je pense avoir un peu de talent», avait-il lâché lors de sa première conférence de presse le 5 mars.

Brillant en Coupe de France

Mais à 18 ans, d’autres joueurs prometteurs ont déjà fait leurs preuves. Eduardo Camavinga de Rennes a déjà joué en équipe de France A (3 sélections, 1 but), tout comme les Barcelonais Pedri et Ansu Fati, du même âge, avec l’Espagne A, par exemple.
S’il a déjà participé à 45 matches dont 33 en Ligue 1, il n’en a débuté que cinq en championnat, sans jamais pouvoir enchaîner, ne laissant entrevoir son talent qu’en Coupe de France.
C’est dans cette épreuve qu’il a vraiment brillé pour la première fois au plus haut niveau à Nantes (victoire 4-3, deux buts, deux passes décisives et un penalty provoqué), en janvier 2020 juste après avoir inscrit son premier but en professionnel à Bourg-en-Bresse (National, 7-0).
Sa performance face à Sochaux (L2, 5-2 avec un doublé) en mars dernier avait également été intéressante mais sans qu’il puisse confirmer au tour suivant face au Red Star (National).
A l’OL, où la concurrence est traditionnellement forte, il lui faudra être plus constant, épurer son jeu pour s’imposer et devenir la pierre angulaire du projet de l’OL dans les prochaines années, comme l’envisage le président Jean-Michel Aulas.

 


 

Vidéo : L'entrainement du jour

Twitter

 

 

 

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL // L'actu du Jeudi 5 Août // OL - Brest : L'Avant Match

 

Last modified on vendredi, 06 août 2021 17:56