L'actu du Jeudi 5 Août

L'actu du Jeudi 5 Août

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL // L'actu du Mercredi 4 Août

Peter Bosz : « Léo Dubois sera le capitaine cette saison »

Lequipe.fr

Le nouvel entraîneur lyonnais, qui débutera contre Brest avec pas mal d'absents, admet que son équipe a encore besoin de progresser en ce début de saison.

Peter Bosz est impatient d'en découdre. L'entraîneur néerlandais de l'OL va débuter samedi contre Brest (17h) son premier match sur un banc de touche en France. Lors de son premier rendez-vous avec la presse d'avant-saison, et dans un excellent français, Bosz a livré ses premières impressions.

« Dans quel état sont les joueurs ?
Il y a des joueurs qui sont blessés depuis très longtemps comme Jeff (Reine-Adélaïde). Jason (Denayer, covid) ne s'entraîne pas avec nous, Paqueta et Tino (Kadewere) depuis deux jours seulement. Maxwell, lui, s'entraîne en dehors du groupe, mais heureusement, ce (sa blessure) n'est pas un claquage. Il s'est entraîné avec un préparateur physique, avec un kiné. Il y a encore un entraînement demain et on verra. En tout cas, les joueurs doivent s'entraîner au moins fois avec le groupe à 100 % pour postuler. Je vais réfléchir avec le staff après la séance de demain pour savoir par exemple si Lucas (Paqueta) sera dans le groupe.

Il y a donc beaucoup d'incertitudes à deux jours d'attaquer la saison. Cette situation vous inquiète-t-elle ?
Avec le coronavirus, ç'a été souvent le cas depuis un an. Et avec l'Euro, la Copa America, les JO comme pour Bruno (Guimaraes), certains arrivent en retard. Mais ce n'est pas spécifique à Lyon. Dans les grands clubs, ça arrive souvent.

Avez-vous déterminé qui sera votre capitaine ?
Oui. Il s'agira de Léo Dubois. J'ai parlé avec des membres du staff et j'ai demandé qui serait le meilleur capitaine. Et on m'a expliqué pourquoi Léo et j'étais d'accord avec eux. Léo sera le capitaine cette saison avec Moussa (Dembélé) en deuxième et Houssem (Aouar) en troisième.

Vous comptez sur Aouar cette saison ?
Oui.

Le mois d'août peut pourtant être long...
C'est le foot moderne. Jusqu'à la dernière heure, il peut se passer des choses. C'est comme ça.

Que pensez-vous de la concurrence de la L1 ?
J'ai vu les recrutements de Paris, Nice, Monaco, avec un de nos joueurs (Jean Lucas), Rennes, Marseille... Ces clubs ont pris des joueurs, c'est comme ça. Mais je dois encore découvrir les forces des équipes. J'ai d'abord bien analysé Brest...

Contrairement à vos adversaires, vous n'avez pas pu recruter de joueurs à vous...
Oui, les joueurs étaient là avant mon arrivée (Da Silva et Henrique). Et heureusement, le mercato va jusqu'à fin août, donc on a le temps pour mieux équilibrer l'équipe. Je ne vais pas parler de postes spécifiques mais c'est clair qu'on a besoin dans chaque ligne encore de bons joueurs. on a beaucoup de joueurs mais j'ai besoin de qualité en rapport avec notre façon de jouer.

Au vu de votre préparation, êtes-vous dans les temps et optimiste ?
Je suis content de ce qu'on a fait. On a progressé dans la façon de jouer mais on n'est pas prêts, c'est clair. Mais pas un club ne l'est à cette période. On pense déjà avoir progressé entre le match contre le Sporting et Porto. J'ai vu une grosse différence même si le résultat n'était pas bon.

Êtes-vous impatient ?
La préparation est trop longue pour les joueurs, pour moi. J'ai hâte de découvrir la Ligue 1, les stades. C'est super de commencer. J'ai envie de commencer.

Vous n'aurez pas tous vos supporters, les Bad Gones ayant décidé de boycotter le match en raison du pass sanitaire ?
On a besoin des supporters. Ils peuvent faire la différence dans les mauvais moments quand ils sont derrière l'équipe. J'en suis convaincu. On m'a expliqué pourquoi ils n'étaient pas là mais c'est dommage car on n'est pas prêts et on aurait eu besoin d'eux.

Que pensez-vous de Rayan Cherki ?
C'est un joueur de presque 18 ans. Il a beaucoup à apprendre et même les joueurs de 32 ans doivent le faire. Il a beaucoup de choses très intéressantes et certaines qu'il doit travailler aussi. C'est pour ça que je suis là, pour prendre les jeunes par la main et en faire des meilleurs joueurs. »

 


 

Lopes perturbé par le dossier André Onana ?

Footmercato.net

Avec la signature attendue du Camerounais André Onana cet été, en provenance de l'Ajax Amsterdam, Anthony Lopes a vécu une intersaison mouvementée. Plus vraiment sûr d'être le numéro 1 dans le but de l'OL, la saison prochaine, l'international lusitanien a pu être traversé par le doute. Si finalement le portier camerounais ne devrait pas rejoindre le Rhône, Anthony Lopes reste-t-il marqué par cet épisode ? Selon Léo Dubois, son partenaire de la défense, le trentenaire n'a rien laissé transparaître.

«Anthony connaît le très haut niveau, c’est un grand professionnel. Il a absorbé tout ce qui a été dit sur ce sujet-là (André Onana à l’OL), il reste concentré sur l’OL, on a besoin de lui cette année, je n’ai aucun doute sur son état d’esprit, sa performance. Nous, on suit ce qui se dit dans les médias, on ne sait pas ce qui se passe en interne. Antho sait vire avec ces rumeurs, ces transferts, il a appris à vivre avec ça,» a expliqué le néo-capitaine de l'OL, en conférence de presse.

 


 

Bosz-Cherki, ça ne colle pas !

Foot01.com

Le nouvel entraineur de l’Olympique Lyonnais a beaucoup de mal à gérer sportivement Rayan Cherki, et la réciproque est de mise.

Après une saison en tant que joker sous la coupe de Rudi Garcia, Rayan Cherki mise énormément sur l’année de ses 18 ans, il les aura le 17 aout, pour exploser au plus haut niveau. Les suiveurs lyonnais misent aussi beaucoup sur lui, sa capacité à faire des différences, à éliminer ses adversaires, et à peser sur le jeu offensif de son équipe. Pour le moment, cela ne s’est pas vu lors de la préparation, et c’est même le contraire qui est en train de se produire. Ce jeudi, L’Equipe se penche en effet sur les difficultés d’adaptation de Cherki face aux exigences de Peter Bosz. La cohabitation est difficile, et la jeune pépite de l’OL est certainement le joueur qui se fait le plus reprendre lors des entrainements par l’équipe technique. Un peu trop soliste, il rechigne souvent à faire le pressing collectif que l’ancien coach de l’Ajax exige, et a beaucoup de mal à rester au poste que Bosz lui attribue, le long de la ligne de touche.

Aulas s'enflamme, pas Bosz

Des critiques qui plombent un peu l’ambiance à Lyon, où Jean-Michel Aulas est dithyrambique au sujet de Cherki. Un avis qui ne partage pas Peter Bosz, qui attend un comportement plus collectif de la part de son jeune attaquant. Ce dernier possède actuellement un énorme avantage toutefois : l’absence de concurrence. Cornet utilisé en défense, Kadewere encore juste, la pépite de l’OL devrait débuter la saison avec beaucoup de temps de jeu. Une situation dont il serait inspiré de profiter, sachant que Peter Bosz ne laissera rien passer si jamais Cherki devait la jouer solo alors que son entraineur est un apôtre du jeu et de la démarche collective.

 


 

Vidéo : L'entrainement du jour

Twitter

 


 

Un attaquant recale Lyon avec un communiqué officiel

Foot01.com

Convoité depuis l’hiver dernier, car considéré comme le possible successeur de Memphis Depay, Ricardo Horta ne rejoindra pas l’Olympique Lyonnais cet été. L’attaquant de Braga a officiellement refusé une offre d’Atlanta United et a indiqué qu’il ne souhaitait pas quitter son club.

Après l’échec de la piste menant au gardien de l’Ajax Amsterdam André Onana, l’Olympique Lyonnais connaît une nouvelle déception sur le marché des transferts. Cette fois, le club rhodanien a appris qu’il pouvait oublier l’idée de recruter le Portugais Ricardo Horta (26 ans). L’attaquant de Braga était convoité depuis l’hiver dernier pour compenser l’éventuel départ de Memphis Depay.

Finalement, le Néerlandais n’a rejoint le FC Barcelone que cet été à la fin de son contrat, d’où le retour de ce dossier récemment relayé. Seulement voilà, l’Olympique Lyonnais a reçu une réponse on ne peut plus claire. Le Sporting Club de Braga a e effet publié un communiqué sur son site officiel, où l’on apprend que Ricardo Horta conservera le même maillot pour la saison prochaine. L’international portugais pouvait pourtant profiter d’un bon de sortie à 15 millions d’euros. Une option dont la franchise d’Atlanta United pensait profiter pour l'arracher sans avoir à négocier.

La réponse officielle de Ricardo Horta

Mais selon le texte de Braga, l’ancien joueur de Malaga, sous contrat jusqu’en 2024, a lui-même refusé la proposition qui aurait pu lui permettre de poursuivre sa carrière en Major League Soccer. Ricardo Horta « remercie Atlanta United pour son intérêt mais décide de rejeter cette offre », considérant que « ce n'est pas le moment de quitter un club dans lequel il se sent valorisé, heureux et, surtout, chez lui », peut-on lire dans le communiqué. Le message est clair, Ricardo Horta ne souhaite pas quitter Braga. Et l’Olympique Lyonnais peut passer à autre chose dans sa recherche du remplaçant de Memphis Depay.

 


 

Contre le pass sanitaire, les Bad Gones refusent de retourner au stade

RMC.fr

Les responsables des Bad Gones, principal groupe de supporters de l'OL, ont fait savoir qu'ils n'iraient pas au stade pour les deux premiers matchs de Ligue 1 à domicile. Une décision justifiée par leur opposition au pass sanitaire, obligatoire.

Opposés au pass sanitaire qu'ils jugent "liberticide", les responsables des Bad Gones, le principal groupe de supporters de l'Olympique Lyonnais, ont annoncé ce mercredi qu'ils ne reviendraient pas au Groupama Stadium pour les deux premiers matchs de Ligue 1 de leur équipe. "C'est la mort dans l'âme que nous avons décidé de reporter notre retour au stade. Nous ne serons donc pas présents samedi en tant que groupe: pas de bâche, de sono ou d'animation", écrivent-ils dans un communiqué diffusé sur Facebook.

Ils précisent aussi vouloir se "cantonner à un rôle d'observateur" sur la manière dont les nouvelles mesures de contrôle seront appliquées pour les deux premiers matchs à domicile. Le groupe de supporters, qui occupe le virage nord du Groupama Stadium et revendiquait 6.000 adhérents la saison passée, laisse en revanche à ses adhérents "le libre choix" de se rendre ou non au stade, en leur "âme et conscience".

Lundi, les Green Angels, l'un des deux principaux groupes de supporters ultras de l’AS Saint-Étienne, avait fait part d'une décision similaire, en prenant soin de préciser n'être "ni pro-vaccins, ni anti-vaccins".

Un test négatif de moins de 48 heures suffit

Pour assister aux matchs de Ligue 1 ou tout autre événement sportif avec plus de 50 personnes, un pass sanitaire valide doit être présenté pour toutes les personnes de plus de 18 ans. Pour les adolescents entre 12 et 17 ans, l'obligation se fera à partir du 30 août.

Le pass sanitaire est considéré comme valide avec un certificat de vaccination attestant d'un schéma vaccinal complet (7 jours après la dernière dose de Moderna, Pfizer ou AstraZeneca, 28 jours pour Johnson and Johnson / Janssen). Mais pour les personnes non-vaccinées, deux autres solutions sont admises: un test négatif (PCR ou antigénique) de moins de 48 heures; un certificat de test positif d'au moins 11 jours et de moins de six mois.

 


 

Riolo traite les supporters de Lalanniens

Foot01.com

Dans un communiqué publié mercredi, les Bad Gones de l’OL se sont fermement opposés à la mise en pace du Pass Sanitaire au Groupama Stadium.

« C’est la mort dans l’âme que nous avons décidé de reporter notre retour au stade » ont déclaré les fervents supporters de l’Olympique Lyonnais, précisant qu’ils ne seront pas au stade et qu’ils ne prépareraient aucune animation (bâche, sono). En « profond désaccord » avec le pass-sanitaire imposé par le gouvernement pour pénétrer dans les enceintes de Ligue 1 comme dans tous les lieux recevant du public à compter de ce mois d’août, ils déserteront donc le Groupama Stadium. Un choix incompréhensible selon Daniel Riolo, lequel a réagi à l’annonce des Bad Gones sur son compte Twitter. En demandant purement et simplement aux supporters de l’OL de prendre exemple… sur ceux de l’OM.

Riolo prend le Vélodrome en exemple

« Dans l’histoire délirante qui s’annonce avec les supp de L1, j’aimerais comprendre. Ils veulent quoi ? Aller au stade, sans contrôle sans jauge genre tranquille le covid n’existe pas ? Vraiment j’aimerais comprendre… » a publié Daniel Riolo, avant de répondre à un supporter de Marseille lui expliquant que l’OM ne rencontrait pas cette difficulté et que le Vélodrome se remplissait à vive allure pour la réception des Girondins de Bordeaux lors de la seconde journée de Ligue 1. « Ah, tant mieux ! J’adorerai que le Vélodrome soit plein pour envoyer un bon message aux Lalanniens » a publié le consultant de RMC, avec un brin d’ironie, mais qui regrette surtout amèrement de voir que les supporters de Ligue 1 ne profitent pas de l’opportunité de repeupler enfin les stades de France. Reste à savoir comment se passeront les premières journées de championnat avec ce pass sanitaire obligatoire qui provoque encore des réticences même chez les plus fidèles suiveurs de certains clubs.

 


 

Aouar attend toujours un signe d'Arsenal

Footmercato.net

Houssem Aouar observe de près le mercato d'Arsenal. L'international tricolore de l'OL se verrait bien rejoindre les Gunners cet été.

Arsenal semble s'activer ces derniers jours. Les Gunners, après les arrivées de Nuno Tavares, Albert Sambi Lokonga et Ben White, semblent désormais se pencher sur un milieu au profil créatif. Les noms de Martin Ødegaard (22 ans, Real Madrid) et James Maddison (24 ans, Leicester) ont notamment récemment circulé. Les discussions auraient même démarré avec Leicester pour le second, sur des bases d'ailleurs assez élevées.

Un homme surveille toute cette agitation avec grand intérêt dans l'Hexagone. Il s'agit de Houssem Aouar (23 ans). Selon les informations du Sun, le milieu de l'Olympique Lyonnais et son entourage suivent avec attention l'évolution du marché du club londonien. Et d'après le tabloïd, il serait assez étonné par ses derniers développements.

Arsenal option n° 1

L'international tricolore (1 cape) et ses proches ne comprendraient visiblement pas pourquoi les pensionnaires de l'Emirates privilégient des pistes bien plus onéreuses. Le jeune homme, sous contrat jusqu'en juin 2023, coûte moins cher que la saison passée. L'OL pourrait lui ouvrir la porte pour 20-25 M€. On est loin des 50 Me évoqués pour Ødegaard ou des 60 M€ annoncés pour Maddison.

De plus, toujours d'après le Sun, le Gone, lui, est clairement partant pour rejoindre la capitale anglaise et la Premier League. Il se verrait bien franchir le pas, après un rendez-vous manqué l'été dernier malgré un pressing intense de Mikel Arteta. La balle est dans le camp d'Arsenal.

 


 

Une fresque en l'honneur de Gérard Houllier au stade de l'OL

Lequipe.fr

Une fresque représentant le visage de Gérard Houllier, ancien entraîneur de football de Lyon, du PSG ou encore de Liverpool et décédé fin 2020, était jeudi en cours de finalisation sur un mur extérieur du Groupama stadium de Décines-Charpieu, le stade de l'OL, a constaté l'AFP.

L'oeuvre de l'artiste savoyard Graffmatt doit être inaugurée officiellement en septembre, selon l'Olympique lyonnais. Entraîneur de Lyon entre 2005 et 2007 avec deux des sept titres de champion de France du club rhodanien et deux Trophées des champions, Houllier a été à la tête de ce qui est aujourd'hui considéré comme la meilleure équipe lyonnaise de tous les temps. Parti du club pour raisons personnelles en 2007, Gérard Houllier était revenu en 2016 comme « conseiller extérieur » aux côtés du président Jean-Michel Aulas. Il est décédé en décembre 2020 à l'âge de 73 ans.

 

 

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL // L'actu du Mercredi 4 Août

 

Last modified on jeudi, 05 août 2021 19:23