L'actu du Mardi 27 Juillet

L'actu du Mardi 27 Juillet

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL // L'actu du Lundi 26 Juillet

Mercato : l'OL va enfin passer la deuxième

Footmercato.net

Longtemps au ralenti durant ce mercato, l'Olympique Lyonnais va enfin pouvoir avancer.

L'Olympique Lyonnais prend son temps. Contrairement aux rivaux parisiens et marseillais qui multiplient les coups, les Gones, eux, avancent au ralenti. Le 26 mai dernier, ils ont enregistré l'arrivée de Damien Da Silva, libre après la fin de son contrat au Stade Rennais. Le 29 juin, c'était au tour du Brésilien Henrique de poser ses valises entre Rhône et Saône. Le latéral gauche, dont les débuts ne sont pas vraiment convaincants, est arrivé après la fin de son bail à Vasco de Gama.

Depuis, plus rien. Un mois après la dernière signature, les pensionnaires du Groupama Stadium n'ont pas enregistré de nouveau transfert pour l'équipe première. Pourtant, ils ont bien des idées pour se renforcer. Mais pour y parvenir, les Lyonnais, qui estiment leurs pertes à hauteur de 150 M€ l'an dernier, doivent vendre avant d'acheter, comme pratiquement tous les clubs en Europe. Et justement, ils vont pouvoir enfin passer la deuxième sur le mercato.

La vente d'Andersen va débloquer une partie du mercato

Il y a une dizaine de jours, l'OL a vendu Melvin Bard à l'OGC Nice pour «un montant de 3M€, auquel pourra s’ajouter des incentives pour un montant maximum de 2M€ et 20% sur une éventuelle plus-value future». Mais c'est surtout la vente de Joachim Andersen à Crystal Palace qui devrait permettre d'apporter des liquidités. Le Danois devrait rapporter 22 M€ et 7 M€ de bonus selon BT. Jean-Michel Aulas a confirmé que le défenseur partirait pour un montant supérieur à 20 M€.

Un départ de Thiago Mendes est toujours aussi dans les tuyaux. Le Brésilien, acheté 25 M€ en 2019, partirait sous la forme d'un prêt à Flamengo. Mais l'OL aimerait inclure une option d'achat de 10 M€ selon Globoesporte. Cette opération permettrait dans un premier temps de dégraisser tout en allégeant la masse salariale puis d'éventuellement récupérer des liquidités par la suite. Les Gones espèrent également toujours vendre Maxwel Cornet, qui a un bon de sortie à 15 M€.

Deux priorités pour Bosz

Un prix qui est aussi celui qui a été fixé au maximum pour Jean Lucas. Courtisé par Monaco, le milieu devrait rester si Thiago Mendes venait à partir. Enfin, l'OL devra aussi gérer les cas Houssem Aouar et Moussa Dembélé, eux aussi concernés par le mercato. Ce qui est certain, c'est qu'avec les ventes de Melvin Bard et Joachim Andersen, Lyon va pouvoir avancer. Les deux priorités de Peter Bosz sont connues.

La première est de recruter André Onana, qui a donné son accord pour un contrat de 5 ans. Ce, malgré les intérêts de clubs comme l'Inter Milan. L'OL doit à présent convaincre l'Ajax, qui demande 10 M€ pour le joueur sous contrat jusqu'en 2022. Lyon en offre 3 plus un pourcentage élevé à la revente. La deuxième priorité est de recruter un attaquant de pointe. Le nom d'Alassane Plea (M'Gladbach), blessé, a été cité. À un peu plus d'une semaine de la reprise, l'OL va pouvoir accélérer sur tous les plans.

 


 

L'OL et Rennes obligés de revoir leur plan pour Alassane Pléa ?

Jeunesfooteux.com

Alors que des rumeurs font état depuis plusieurs jours d'un intérêt de l'Olympique Lyonnais et du Stade Rennais pour Alassane Pléa, les deux clubs pourraient bien être amenés à changer leur plan.

Sorti sur blessure lors du match amical face à Metz le week-end dernier, suite à un gros tacle du défenseur messin Kiki Kouyaté, l'attaquant français du Borussia Mönchengladbach est touché à la capsule articulaire du genou droit et sera indisponible pour une durée indéterminée, annonce son club.

Une blessure qui pourrait donc sérieusement compromettre un éventuel transfert d'Alassane Pléa qui dispose pourtant un bon de sortie de seulement 15 millions d'euros.

Des examens complémentaires en diront surement plus sur l'indisponibilité du joueur formé à l'OL.

 


 

Flamengo veut négocier directement avec Aulas pour Thiago Mendes

UOL via Twitter

 


 

Aouar, le remplaçant de Wijnaldum à Liverpool ?

Foot01.com

A la recherche d’un remplaçant au milieu parti au PSG, Jürgen Klopp s’intéresse à plusieurs joueurs dont Houssem Aouar. Liverpool va concurrencer Arsenal et Tottenham.

Houssem Aouar va-t-il enfin quitter l’Olympique Lyonnais ? Tout proche d’un départ à Arsenal lors de l'été 2020, Juninho et Jean-Michel Aulas s’étaient finalement montrés trop gourmands. Cette année, l’opportunité d’un départ se présente à nouveau. L’OL a besoin de vendre. Houssem Aouar a l’une des valeurs marchandes les plus importantes de l'effectif lyonnais. Et plusieurs clubs de Premier League le surveillent de près : les Gunners toujours, mais aussi Tottenham et Liverpool. Le PSG reste également attentif. Le contexte est propice à une grosse vente. Et pourtant. Le temps passe sans qu’une grosse écurie ne bouge véritablement ses pions. L’OL espère un mouvement assez rapide de l’un de ces clubs. Car Houssem Aouar est dans le flou, alors qu’il continue la préparation sous les ordres du nouvel entraîneur, Peter Bosz. Liverpool pourrait finalement être le candidat le plus sérieux, à en croire les informations du Daily Mail.

Klopp est séduit par Aouar

Le média anglais révèle que les Reds sont à la recherche d’un remplaçant au regretté Georginio Wijnaldum, parti libre au PSG, et éventuellement à Jordan Henderson, pas si sûr de rester. Houssem Aouar est en haut d’une liste composée de Youri Tielemans, Franck Kessié et Saul Niguez. Le créateur de l’OL est dans le radar de Jürgen Klopp. L’entraîneur de Liverpool pense que Houssem Aouar serait un bon choix pour plusieurs raisons. Son touché de balle, sa qualité de passes « impressionnante » et sa capacité à dribler sont des atouts de poids. L’ancien coach du Borussia Dortmund apprécie également la polyvalence de l’international français, capable d’évoluer haut sur le terrain. Enfin, le fait que Houssem Aouar ne rechigne pas face aux tâches défensives fait définitivement de lui une « option attrayante » pour Liverpool. Il reste plus qu’à passer à l’action pour le club de la Mersey.

 


 

Ces joueurs qui veulent partir, ça plombe le groupe

Foot01.com

Parmi les clubs européens français, l’Olympique Lyonnais est pour le moment de loin celui qui s’est montré le plus discret.

Le club rhodanien a fait venir deux joueurs libres, et pas forcément des titulaires. Pour le reste, en dehors du départ de Joachim Andersen pour Crystal Palace qui est quasiment bouclé, c’est le calme plat. Des éléments possèdent un bon de sortie, mais cela ne s’est pas concrétisé, et Peter Bosz n’arrive même pas à faire venir André Onana de l’Ajax Amsterdam niveau recrue. Une situation qui peut peser sur le groupe, sachant que la saison va bientôt reprendre et que les doutes sont nombreux. Si les joueurs sont habitués à vivre cela, avec toujours un marché des transferts qui se ferme à la fin du mois d’août, Sidney Govou est revenu dans Le Progrès sur cette période particulière, et le malaise que cela peut provoquer, avec un exemple concret.

« Est-ce que tout le monde restera d’ici le début de saison ? Je ne pense pas, notamment au milieu de terrain, où il y a trop de joueurs du même profil. Ça va poser plus de soucis à l’entraîneur que lui apporter des solutions. Je pense que le club ne sera pas peiné de se séparer par exemple de Houssem Aouar, qui a une vraie valeur marchande. On m’a beaucoup déclaré partant quand j’étais à l’OL, mais dans ma tête, je ne l’étais pas. Ce n’est pas évident quand on prépare une saison. Essien voulait partir, le club ne le voulait pas en dessous d’un certain prix, on était un peu malheureux pour lui. Il faut attendre jusqu’à la fin du mercato pour savoir qui sera là », a prévenu l’ancien ailier de l’OL, qui demande donc encore un mois de patience. Même si en effet, la situation est délicate à Lyon, où Aouar semble avoir fait le tour de la question mais n’a pas d’offres, tandis que Thiago Mendes veut rentrer au Brésil mais ne voit pas d’accord venir pour cela.

 


 

Les 5 objectifs que l’OL doit se fixer cette saison

90min.com

À l'aube de la nouvelle saison 2021-2022, l'Olympique Lyonnais devrait être l'une des équipes à suivre de notre championnat. Avec l'arrivée du nouvel entraîneur Peter Bosz, le club rhodanien paraît armé pour faire une grande saison. Voici les cinq objectifs que l'Olympique Lyonnais doit se fixer pour cette nouvelle saison.

1. Un jeu attrayant

Le Néerlandais Peter Bosz est le nouvel entraîneur de l'Olympique Lyonnais. Ce dernier a signé un contrat de deux années, soit jusqu'en juin 2023. Ancien coach de l'Ajax Amsterdam et du Bayer Leverkusen notamment, Bosz a la réputation d'avoir une certaine philosophie de jeu.

Il s'inspire notamment de Pep Guardiola, mais aussi de Johan Cruyff. Il opte pour un jeu offensif, basé sur la possession et une intensité à la perte du ballon.

Lors d'une interview accordé à So Foot en 2015, le Néerlandais en disait un peu plus sur sa philosophie : "Je n'essaie pas seulement de gagner, mais aussi de provoquer de l'enthousiasme chez les gens. Je pense que les fans attendent d'une équipe qu'elle ait la possession, qu'elle se crée beaucoup d'occasions et bien sûr, qu'elle marque beaucoup de buts". Un style de jeu qui devrait à coup sûr ravir les supporters du Parc OL.

2. Une qualification en Ligue des Champions

On le sait déjà : Lyon et la Ligue des Champions, c'est une grande histoire d'amour. L'Olympique Lyonnais aimerait retrouver la Ligue des Champions, et entendre l'hymne résonner au Parc OL.

Les joueurs rhodaniens voudraient revivre le même exploit qu'en 2020, où le club a fini dans le dernier carré de la compétition (demi-finale perdue face au Bayern Munich 3-0). Pour cela, les hommes de Peter Bosz devront faire une très bonne saison et accroché le podium.

Une qualification pour la plus grande compétition européenne devrait ravir l'homme fort du club, Jean-Michel Aulas. L'OL pourrait percevoir une somme de 15 millions d'euros environ, pour une qualification en C1. Une somme à ne pas négliger, suite la crise économique causée par la pandémie du coronavirus.

3. Remporter la Coupe de France

L'Olympique Lyonnais n'a plus gagné la Coupe de France depuis 2012 et sa victoire face au club de Quevilly (1-0). Durant ces dernières années, l'OL a échoué à deux reprises dans le dernier carré en 2019 et en 2020, face au Stade Rennais et au Paris Saint-Germain.

Le club rhodanien aimerait renouer avec le succès dans une compétition qui lui tient à cœur (5 fois vainqueur de la Coupe de France). De plus, une victoire finale lors de la prochaine édition pourrait permettre aux hommes de Peter Bosz d'accrocher une place en Coupe d'Europe.

4. Mettre en avant l'académie

On le sait déjà : l'Olympique Lyonnais est l'un des meilleurs centres de formation en France, voire même en Europe. Beaucoup de grands talents sont sortis et sortent de l'académie lyonnaise (Benzema, Lacazette, Aouar, Cherki...).

Cette saison, le club rhodanien aura besoin de ses jeunes joueurs, issus du centre de formation, s'il veut réussir une grande saison. Le club présidé par Jean-Michel Aulas jouera le championnat, la Coupe de France et l'Europa League.

Cela tombe bien puisque le nouveau coach de l'OL, Peter Bosz, a la réputation de faire régulièrement confiance aux jeunes joueurs, notamment durant ses précédentes expériences à l'Ajax Amsterdam et au Bayer Leverkusen, entre autres.

5. Redevenir le principal concurrent du PSG

Ces dernières années, on a vu des équipes comme Lille (2018-2019,2020-2021), l'AS Monaco (2016-2017, 2017-2018), où encore l'Olympique de Marseille (2019-2020) embêter l'ogre parisien en championnat.

Le club présidé par Jean-Michel Aulas n'a plus été sur le podium de Ligue 1 depuis la saison 2018-2019 et aimerait revenir en premier plan et devenir le principal concurrent du Paris Saint-Germain.

Cela passera par une très bonne saison en championnat, en accrochant l'une des trois premières places. Et pourquoi pas gagner le championnat ?

 


 

Lyon et Peter Bosz ? Alex de Castro est brutal

Foot01.com

Alors que le président de l'Olympique Lyonnais est d'une confiance absolue concernant la compétitivité de l'équipe de Peter Bosz, Alex de Castro craint lui des soucis pour l'OL.

L’Olympique Lyonnais est encore en pleine phase de préparation, mais sur ce que l’on a vu depuis le début de l’été, Peter Bosz a encore énormément de travail avant de trouver les bons réglages. Et le temps commence à presser puisque l’OL débutera sa saison de Ligue 1 le samedi 7 août au Groupama Stadium contre le Stade Brestois. Pour l’instant, c’est le niveau de la défense lyonnaise qui est inquiétant, notamment parce que l’un des rares renforts de ce mercato estival, Henrique, semble totalement à la ramasse. Pour Alex de Castro, journaliste sur RMC qui commentera l’Europa League et l’Europa Conférence League, il y a tout de même de quoi s’inquiéter pour l’Olympique Lyonnais version Peter Bosz, sauf si Jean-Michel Aulas et Juninho font un mercato de feu.

S’exprimant sur le podcast Hors Jeu Capital, le journaliste est presque inquiet pour l’OL. « Lyon n’a pour l’instant pas été très actif sur le mercato, ils ont juste changé d’entraîneur. Mais j’ai du mal à croire qu’un équipe avec un aussi faible niveau technique et notamment devant, ne va pas connaître une petite révolution, je pense que ça va pas mal bouger d'ici la fin du mercato (...) D’un point de vue de spectateur la venue de Peter Bosz à Lyon ça m’intéresse, car il a des idées de jeu qui sont très fortes et on devrait avoir des matchs très sympathiques. Maintenant, je trouve que cet effectif n’est pas taillé pour les ambitions offensives de Bosz. Il y a un gros déficit technique surtout après le départ de Memphis Depay. Je vais attendre la fin du mercato lyonnais pour voir à quoi on peut s’attendre, mais les joueurs qui sont là actuellement ne permettent pas à Peter Bosz de développer son jeu. Si j’étais supporter lyonnais, je serai à la fois excité, mais aussi inquiet car cet entraîneur n’est pas réputé pour ses résultats. Pour moi le résultat prime, et surtout quand on est l’Olympique Lyonnais et qu’on n’a plus rien gagné depuis une décennie. Lyon est censé redevenir un cador et un prétendant au titre, pas seulement au podium », a fait remarquer Alex de Castro à un peu moins de deux semaines de la reprise du championnat de Ligue 1 2021-2022.

 


 

Droits TV : la LFP assigne beIN Sports en référé

Lequipe.fr

La LFP poursuit, en référé, le diffuseur, avec qui elle est sous contrat, afin qu'il garantisse le payement des 332 millions d'euros et la diffusion des deux matches de L1 qu'il a sous-licenciés à Canal +. L'audience a lieu vendredi.

La Ligue a bien l'intention de ne pas se laisser faire. Selon nos informations, elle a assigné en référé, ce mardi, beIN Sports devant le tribunal judiciaire de Paris pour qu'il s'engage formellement à produire, diffuser et évidemment payer les deux matches du lot 3 (le samedi à 21 heures et le dimanche à 17 heures) qu'il a acquis en mai 2018 (pour la période 2020-2024) au tarif de 332 millions d'euro annuels.

Le diffuseur d'origine qatarienne a ensuite sous-licencié à prix coûtant ces deux rencontres à Canal +, mais il reste le titulaire du lot et le seul interlocuteur de la LFP. L'audience devant le tribunal est fixée vendredi matin. Cette action se justifie par l'incertitude qui règne depuis des semaines sur ce dossier, renforcée par la décision rendue vendredi par le tribunal de commerce de Nanterre. Cette juridiction a autorisé Canal + à suspendre son contrat de sous-licence et à interrompre ses paiements, estimant que beIN Sports n'a pas fait d'efforts pour tenter d'obliger la Ligue à revoir le tarif à la baisse. beIN Sports s'est donc résolu à attaquer la LFP devant ce même tribunal judiciaire de Paris pour contester, sur le fond, le contrat. Mais cette procédure va pendre plusieurs mois.

« Nous n'avons donc pas d'autre alternative que d'assigner BeIN, seul partenaire contractuel de la LFP » - Arnaud Rouger, directeur général de la LFP

En attendant, la Ligue entend donc obtenir de beIN Sports la garantie qu'il va honorer ses obligations contractuelles. Le 5 août, la première échéance du contrat (56 millions d'euros) doit être versée et la LFP n'est, pour l'heure, pas du tout certaine que beIN Sports, en conflit avec Canal + à qui il revend les deux matches, va régler la facture. Dans un message envoyé, vendredi dernier, aux membres du comité exécutif de la Ligue, Arnaud Rouger, le directeur général de l'instance, avait annoncé la couleur. « Nous n'avons donc pas d'autre alternative que d'assigner BeIN, seul partenaire contractuel de la LFP, dès le début de la semaine prochaine en référé, tout en s'attendant à être assigné au fond par BeIN dans les prochaines semaines, écrivait-il. Cette voie est la seule possible pour ne pas rater la production et la diffusion des matches du lot 3 (les deux affiches) pour les premières journées. »

Canal + est censé diffuser deux rencontres, le 7 et le 8 août, pour la reprise de la L1. Mais au vu du chaos qui règne entre la LFP et ses diffuseurs, rien ne garantit qu'il en sera ainsi.

 


 

Le prix de Jean Lucas grimpe à 15 ME

Foot01.com

De retour d’un prêt concluant à Brest, Jean Lucas a effectué la préparation à l’OL cet été, où le nouvel entraîneur Peter Bosz l’apprécie.

Privé de Bruno Guimaraes ou encore de Lucas Paqueta durant la préparation, le coach néerlandais a utilisé Jean Lucas aux côtés de Maxence Caqueret ou encore d’Houssem Aouar au milieu de terrain. Et pour l’heure, le bilan est plutôt positif pour le Brésilien sous les ordres de Peter Bosz. Cela étant, Jean Lucas n’est pas certain à 100 % de rester à l’OL lors de ce mercato estival. Et pour cause, l’ancien joueur de Santos et de Flamengo figure également sur les tablettes de l’AS Monaco, à la recherche d’un milieu défensif pour concurrencer Aurélien Tchouaméni et Youssouf Fofana.

Le prix de 10 ME était évoqué pour un potentiel transfert de Jean Lucas vers la Principauté mais selon Foot Mercato, le milieu de terrain de Lyon ne sera pas vendu pour moins de 15 ME. Un prix similaire a été fixé pour les potentiels départs de Thiago Mendes ou encore de Maxwel Cornet, qui plaisent également à de nombreux clubs européens. Reste maintenant à voir si l’ASM s’alignera sur les exigences de Jean-Michel Aulas et de Juninho. A ce poste de milieu défensif, Niko Kovac et Paul Mitchell ont un autre joueur de Ligue 1 dans le viseur. En fin de contrat avec l’OM dans un an, Boubacar Kamara est dans les petits papiers de Monaco. Mais le tarif fixé par Pablo Longoria est bien supérieur aux 15 ME réclamés par Lyon pour Jean Lucas puisque Marseille n’attend pas moins de 30 ME pour son milieu défensif. Du côté de l’OL, il ne fait en tout cas aucun doute que les potentiels départs d’Andersen, Thiago Mendes, Jean Lucas ou encore Cornet devraient débloquer le mercato dans le sens des arrivées…

 

 

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL // L'actu du Lundi 26 Juillet

 

Last modified on mardi, 27 juillet 2021 19:53