L'actu du Samedi 24 Juillet

L'actu du Samedi 24 Juillet

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL // L'actu du Vendredi 23 Juillet

Aouar, le pire scénario est là

Foot01.com

Actuellement en stage en Espagne avec ses coéquipiers de l'Olympique Lyonnais, Houssem Aouar ne sait pas de quoi son avenir sera fait et ce n'est bon pour personne.

Moussa Dembélé n’étant plus sur le départ, l’Olympique Lyonnais sait que son joueur le plus « bankable » est évidemment Houssem Aouar, et cela même si la valeur financière de ce dernier a considérablement baissé depuis un an. Mais l’OL a besoin de vendre lors de ce mercato, et Jean-Michel Aulas a donné un bon de sortie à celui qui a encore deux ans de contrat avec son club formateur. Il faut donc trouver un club pouvant permettre à Houssem Aouar de continuer à progresser dans sa carrière et à Lyon d’empocher le chèque le plus important possible. Sur le papier, tout est clair concernant le milieu offensif de Lyon, mais dans la réalité le dossier est complexe. Car si les rumeurs envoient Aouar à Arsenal, à Liverpool, à Tottenham ou bien encore au PSG, dans la réalité l’Olympique Lyonnais n’a pas d’offre à la hauteur. Et à ce stade de la saison cela complique la tâche de Peter Bosz, et évidemment cela doit perturber le joueur.

Comme le rappelle Le Progrès, « les poules aux œufs d’or ont un peu délaissé le marché du football », Houssem Aouar ne sachant pas réellement à quoi s’en tenir sur le club où il jouera la saison prochaine. Pour l’instant, Peter Bosz fait comme si le joueur allait être à sa disposition pendant tout le championnat, et Aouar joue le jeu à 100%, mais forcément rien n’est clair et « sa préparation est un peu en trompe-l’œil (…) Son avenir n’est pas encore tout à fait à Lyon, c’est tout le problème », explique Christian Lanier. L'Olympique Lyonnais est donc dans l'attente d'une prise de position claire et nette des clubs éventuellement intéressés par Houssem Aouar afin d'y voir plus clair.

 


 

Un joueur de l'OL a tapé dans l'œil de Patrick Vieira !

Le10sport.com

De retour à l'OL après une saison en prêt à Fulham, Joachim Andersen pourrait bien repartir en Premier League. Crystal Palace serait séduit par le Danois.

Contrairement à l'OM et au PSG, l'OL reste très discret depuis l'ouverture du mercato, en n'ayant enregistré aucun renfort. Le club de Jean-Michel Aulas s'est montré plus actif dans le sens des départs. Après Memphis Depay et Melvin Bard, c'est Joachim Andersen qui pourrait quitter l'effectif de Peter Bosz. Selon les informations du Daily Telegraph, le Danois serait sur les tablettes de Crystal Palace. Malgré la relégation de Fulham la saison dernière, le défenseur de 25 ans aurait impressionné les dirigeants des Eagles. Un temps annoncé sur le dossier, Tottenham ne serait plus dans la course et se focaliserait sur Cristian Romero. Intronisé cet été sur le banc de Crystal Palace, Patrick Vieira pourrait récupérer un joueur de l'OL en la personne de Joachim Andersen.

 


 

Vidéo : La session karting des joueurs et l'ambiance de Remy Vercoutre

OL via Twitter

 


 

Juninho a gagné, Cheyrou envoyé aux USA

Foot01.com

Arrivé il y a un an à l'Olympique Lyonnais, Bruno Cheyrou n'aura pas vraiment laissé son empreinte dans le mercato de l'OL. L'ancien joueur est désormais aux Etats-Unis avec un rôle important à l'OL Reign.

Il y a deux semaines, L'Equipe avait annoncé que Bruno Cheyrou était en passe de quitter son rôle de responsable de la cellule de recrutement de l'OL. Arrivé à la demande de Gérard Houllier en provenance du PSG, l'ancien joueur n'avait aucun atome crochu avec Juninho, ce qui du côté de Lyon est un défaut rédhibitoire tant le directeur sportif brésilien de l'OL est devenu l'homme fort du club. Cependant, si Cheyrou n'avait plus sa place dans l'organigramme de l'Olympique Lyonnais, le club de Jean-Michel Aulas a visiblement décidé de miser sur la connaissance du football féminin de l'ancien directeur sportif des filles du Paris Saint-Germain. Et c'est pour cela que Jean-Michel Aulas a demandé que Bruno Cheyrou soit nommé à un poste similaire à l'OL Reign, le club féminin de Seattle, qui appartient à l'Olympique Lyonnais.

Correspondant français pour différents médias aux Etats-Unis, Maxime Aubin confirme ce samedi que Bruno Cheyrou est le nouveau directeur sportif de l'OL Reign et qu'il supervisera également le recrutement du club nord-américain, mais également de l'équipe féminine de l'Olympique Lyonnais. Juninho a donc désormais les mains totalement libres pour gérer le mercato de l'équipe masculine, même si le Brésilien n'a jamais réellement eu à composer avec celui qui est maintenant l'ancien responsable de la cellule de recrutement de l'OL.

 


 

Reine-Adélaïde séduit par l'arrivée de Bosz

RMC.fr

Prêté à Nice l’an passé, Jeff Reine-Adélaïde sera de retour à Lyon cette saison, pour "voir sur du long terme" et découvrir "la philosophie" de Peter Bosz, comme il l’a expliqué au RMC Football Show.

C’est le transfert le plus cher de l’histoire du club. À l’été 2019, Jeff Reine-Adélaïde rejoignait l’Olympique Lyonnais, contre 25 millions d’euros. Après un bon début de saison, le milieu de terrain s’était gravement blessé au genou droit, avant de rejoindre Nice en prêt en octobre dernier. Cette saison, il fera son retour dans le Rhône, après avoir refusé un nouveau prêt sur la Côte d’Azur. Un choix personnel, qu’il a justifié au micro du RMC Football Show.

"J’ai eu la chance et l’opportunité d’avoir un an de prêt supplémentaire à Nice, a expliqué l’international Espoirs. Je les remercie pour ça, parce que c’est compliqué de proposer quelque chose après un an de blessure. C’était une opportunité, mais j’ai pris la décision de rentrer à la maison (à l’Olympique Lyonnais), de voir sur du long terme." Au moment de son départ au Gym en octobre dernier, il avait pourtant confié "ne pas voir son avenir proche à Lyon".

Se poser après les blessures

"Juninho a toujours eu beaucoup confiance en moi a pris de mes nouvelles. Ça m’a aidé à prendre cette décision", a-t-il aussi ajouté. "JRA" avait aussi besoin "de stabilité" après deux grosses blessures qui ont grandement ralenti sa progression : une première rupture du ligament croisé, contractée en décembre 2019 à Lyon, puis une seconde, contractée en février, dont il doit encore se rétablir. Pour l’heure, Reine-Adélaïde est en récupération à Clairefontaine.

"Le bout du tunnel, je le verrai quand je serai avec les coéquipiers sur le terrain. Pour le moment, je continue ma progression. Ça se rapproche petit à petit, je suis très heureux", a-t-il relativisé. La perspective de retrouver Peter Bosz, nouvel entraineur de l’OL, à la fin de sa convalescence, devrait lui mettre du baume au cœur. "Voir un coach aussi expérimenté venir à Lyon, avec une philosophie qui va super bien aux joueurs, ça m’a permis de prendre cette décision. Je pense qu’il va nous permettre de gravir des échelons, de continuer à progresser."

 


 

Dubois et Lopes seront titulaires face au Sporting

Twitter

 

 


 

Une très mauvaise nouvelle se confirme pour Bosz et Aulas

Butfootballclub.fr

S’il comptait vendre Joachim Andersen (25 ans) au mercato pour encaisser un chèque rondelet cet été, l’OL va devoir sans doute revoir ses plans.

Si Jean-Michel Aulas a confirmé que l’OL n’avait pas besoin de vendre pour recruter cet été, il ne serait sans doute pas contre un départ juteux de Joachim Andersen (25 ans). Pisté par plusieurs écuries anglaises au mercato estival, le défenseur danois aurait alors pu rapporter gros aux Gones.

Sauf que l’affaire est devenue nettement plus compliquée avec le temps. Alors que Manchester United semble proche de faire signer Raphaël Varane en provenance du Real Madrid, on apprend désormais que Tottenham ne fait plus d’Andersen une priorité au mercato.

D’après L’Équipe, l’arrivée de Nuno Espirito Santo à la tête des Spurs cet été a changé la donne. « Tottenham travaille sur la signature d’un stoppeur, confirme Nicolo Schira. Dans la liste de Fabio Paratici, on trouve Merih Demiral (Juventus), Cristian Romero (Atalanta) et Jules Koundé (Séville FC). Pas de trace d’Andersen, donc, l’OL va devoir se faire une raison.

S’il comptait vendre Joachim Andersen au mercato pour encaisser un chèque rondelet cet été, l’OL va devoir sans doute revoir ses plans.

 


 

Les ex-Lyonnais dynamitent le mercato !

Footmercato.net

Passés par l'Olympique Lyonnais durant leur carrière, plusieurs joueurs sont concernés par le marché des transferts estival.

Cet été, l'Olympique Lyonnais prend son temps sur le mercato. Les Gones, qui doivent vendre avant d'acheter, vont devoir s'activer s'ils veulent s'offrir Alassane Plea (28 ans). D'après L'Equipe, il faudra mettre 15 M€ sur la table pour satisfaire le Borussia Mönchengladbach, qui lui a accordé un bon de sortie cet été. L'attaquant, qui connaît parfaitement le club pour y avoir évolué entre 2009 et 2014, est aussi courtisé par le Stade Rennais et Crystal Palace.

Lacazette à un tournant

Comme lui, d'autres footballeurs passés par l'OL agitent le mercato. C'est le cas d'Anthony Martial (25 ans). Lié à Manchester United jusqu'en 2024, l'avant-centre va devoir faire face à une forte concurrence au sein de son équipe. ESPN évoquait un possible départ, d'autant que Tottenham l'a à l'oeil. D'autres médias expliquent que son entraîneur, Ole Gunnar Solskjaer compte sur lui, mais qu'il devra se battre pour avoir du temps de jeu.

Alexandre Lacazette (30 ans) arrive aussi à un tournant à Arsenal, qu'il a rejoint en 2017 après avoir quitté son club formateur. Les Gunners, qui veulent rajeunir leur effectif et apporter du sang neuf, sont disposés à le vendre cet été. D'autant qu'il ne lui reste qu'une année de contrat. Mais ça ne se bouscule pas vraiment pour lui pour le moment. Même constat pour son ami et ancien coéquipier Samuel Umtiti (27 ans).

Des champions du monde sur le marché

Si l'OM s'est un temps penché sur son cas et qu'un retour à l'OL a été évoqué sans être confirmé par les Rhodaniens, le défenseur central n'affole pas vraiment le marché. Pourtant, le Barça fait tout pour le pousser vers la sortie. Un transfert, un prêt et même une rupture de contrat ont été évoqués dans la presse catalane, qui fait le jeu des Blaugranas il faut le souligner. L'avenir du champion du monde 2018 risque encore de faire parler d'ici la fin du mercato.

Sacré à ses côtés en Russie, Corentin Tolisso (26 ans) a des chances de quitter le Bayern Munich après quatre années de bons et loyaux services. Mais les Bavarois veulent essayer de le vendre avant la fin de son contrat dans un an. Naples et la Juventus sont séduits, mais pas prêts à mettre les 20 millions d'euros demandés. Nabil Fekir (28 ans), champion du monde également, a annoncé qu'il comptait rester au Betis. Pourtant, son nom est toujours lié à Arsenal et Liverpool cet été.

Des exs-Gones libres

A 29 ans, Jordan Ferri pourrait quitter Montpellier. Nice est sur le coup pour le récupérer. Toujours dans l'entrejeu, Maxime Gonalons (32 ans, Grenade) aimerait revenir en France, lui qui a le mal du pays. Son nom a été lié à Rennes cet été. Mais Florian Maurice a démenti. Son ami Clément Grenier (30 ans) a justement quitté les Bretons en fin de saison, une fois son contrat terminé. Lié à quelques écuries tricolores, le milieu est en quête d'un point de chute.

Libre, Hatem Ben Arfa (34 ans) l'est aussi. Son aventure à Bordeaux s'est achevée il y a un mois environ. Si récemment on a parlé d'un intérêt de l'OM, le Français a surtout discuté avec Jorge Sampaoli, qui lui a parlé par courtoisie. HBA est toujours en quête d'un nouveau challenge. Idem pour Alan Dzabana (24 ans), actuellement au stage organisé par l'UNFP, et Claudio Beauvue (33 ans), sans club depuis son départ du Deportivo La Corogne.

Mariano Diaz, toujours indésirable au Real Madrid

Toujours en Espagne, Mouctar Diakhaby (24 ans) n'est pas contre un départ de Valence. «Je suis en pleine réflexion sur ma carrière. Il y a eu de bons et de mauvais moments à Valence. Je ne sais pas si je serai là l’année prochaine ou pas. Ça dépend de ce que le club veut», avait-il expliqué récemment. Mariano Diaz (27 ans) est, lui, poussé vers la sortie depuis plusieurs mercato par le Real Madrid. Mais l'attaquant veut rester et les clubs ne bougent pas trop pour lui.

Myziane Maolida (22 ans) n'entre pas dans les plans de Nice. En effet, Nice-Matin explique qu'il fait partie d'une liste de six joueurs qui ne seront pas retenus. Auteur d'une belle saison sous le maillot de Besiktas en prêt, Rachid Ghezzal (29 ans), lui a le choix. Le club turc espère le faire revenir. Galatasaray est aussi sur le coup. Il faut s'entendre avec le joueur et Leicester, où il est sous contrat jusqu'en 2022. Loin de l'OL, les anciens de la maison secouent le marché !

 

 

 

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL // L'actu du Vendredi 23 Juillet

 

 

 

Last modified on samedi, 24 juillet 2021 16:01