L'actu du Vendredi 23 Juillet

L'actu du Vendredi 23 Juillet

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL // L'actu du Jeudi 22 Juillet

Plea, le rêve de Peter Bosz à Lyon

Foot01.com

L’effectif de l’OL est cohérent et Juninho ne devrait pas le bouleverser, mais Peter Bosz verrait d’un bon œil l’arrivée d’un joueur majeur en attaque.

Globalement, le nouvel entraîneur de l’Olympique Lyonnais est satisfait de l’effectif à sa disposition. Cependant, Peter Bosz ne serait pas contre l’arrivée d’un attaquant afin de compenser numériquement et qualitativement le départ de Memphis Depay au FC Barcelone. Avant la venue du coach néerlandais sur les bords du Rhône, il a souvent été question de Paul Onuachu, la machine à buts de Genk en Belgique. Selon les informations obtenues par le journal L’Equipe, c’est un profil bien différent que Peter Bosz a ciblé puisque l’ex-entraîneur du Bayer Leverkusen et de l’Ajax Amsterdam en pince pour un certain Alassane Plea, formé à l’OL.

Rennes et Lyon fondent sur Plea

Lié au Borussia Mönchengladbach, l’ancien attaquant de Lyon et de l’OGC Nice dispose d’un bon de sortie et pourrait effectuer son grand retour en Ligue 1 cet été. En effet, Peter Bosz adore son profil d’attaquant rapide, fin techniquement, efficace et polyvalent. A ses yeux, Alassane Plea serait potentiellement complémentaire de Moussa Dembélé, Rayan Cherki ou encore Karl Toko-Ekambi, les principales armes offensives à la disposition du coach lyonnais. Dans ce dossier, les Gones vont toutefois être contraints de composer avec la concurrence d’un autre club de Ligue 1, le Stade Rennais. En effet, Bruno Genesio a également flashé sur Alassane Plea, dont le prix a été fixé par le Borussia Mönchengladbach à 15 ME sur le marché des transferts. Un prix tout-à-fait raisonnable au vu de la qualité de l’international français, lequel ne s’est pas (encore) prononcé sur son avenir. Avant de passer à l’offensive, Rennes attend de vendre définitivement Mbaye Niang tandis que l’OL pourrait être tenté de boucler le départ de Thiago Mendes ou d’Houssem Aouar avant de consentir un gros investissement au mercato.

 


 

Vidéo : Réactions et résumé de Villarreal-OL

Twitter


Le résumé vidéo de la rencontre

 

 


 

Clap de fin dans le dossier Jérémie Boga ?

Butfootballclub.fr

Plusieurs clubs français suivent avec grande attention le dossier de Jérémie Boga, l'attaquant de Sassuolo. L'OM, l'OL, le LOSC ou encore l'OGC Nice vont sans doute devoir se faire une raison et tenter un autre joueur...

Des semaines, déjà que l'attaquant Jérémie Boga alimente la chronique du mercato. Et pour cause, l'attaquant évoluant à Sassuolo intéresse une kyrielle de clubs européens et notamment en France puisque l'OM, l'OL, le LOSC et l'OGC Nice sont tous venus aux renseignements.

Problème, et non des moindres, Sassuolo attend au minimum 25 millions d'euros. Et seul Naples, dixit Tuttopsort, pourrait véritablement s'offrir les services du joueur. Autre souci, l'information donnée hier par le très bien informé journaliste italien, Nicolo Schira, qui affirme que Sassuolo a déjà levé l'option qui permet de garder Boga jusqu'en 2023.

Plusieurs clubs français suivent avec grande attention le dossier de Jérémie Boga, l'attaquant de Sassuolo. L'OM, l'OL, le LOSC ou encore l'OGC Nice vont sans doute devoir se faire une raison et tenter un autre joueur...

 


 

Vidéo : Denayer rejoint le groupe à Murcie

OL via Twitter

 


 

La bonne affaire mercato pour l'OL : Owen Wijndal

90min.com

C'est l'un des postes à renforcer pour l'OL ! Le club rhodanien se doit de trouver un latéral gauche lors de ce mercato estival. Et on a une idée pour l'équipe de Peter Bosz ! Pourquoi ne pas se pencher sur l'arrivée d'Owen Wijndal. Le jeune talent de 21 ans aurait tout pour devenir très vite un élément important de l'écurie lyonnaise.

Dans une sphère où les différents acteurs de la planète mercato alimentent rumeurs et spéculations, 90min tente de lier le rationnel au pertinent, en proposant des alternatives séduisantes aux clubs en quête de renforts. Aujourd'hui, nous consacrons notre rubrique à une opportunité à saisir pour l'OL : Owen Wijndal.

1. Le poste de latéral gauche ? Une priorité !

Pour le poste de latéral droit, l'Olympique Lyonnais devrait s'appuyer sur Léo Dubois et Malo Gusto. Ce dernier a notamment impressionné Peter Bosz lors du match de préparation face au VfL Wolfsburg. Pour le couloir gauche, difficile de se montrer particulièrement optimiste à quelques semaines de l'entame de la saison.

Maxwel Cornet et Henrique sont loin d'être des pointures, dans l'optique de lutter pour le podium de la Ligue 1. À la surprise générale, Melvin Bard a été vendu à l'OGC Nice, alors qu'il représentait le futur à ce poste. Nul doute que les dirigeants lyonnais ne seront pas contre l'idée de renforcer cette position.

Et le nom d'Owen Wijndal apparaît comme une évidence. Malgré ses 21 ans seulement, il fait déjà partie des références à son poste en Eredivisie. Déjà capé à 11 reprises avec les Pays-Bas, le natif de Zaandam semble avoir tout ce qu'il faut pour s'installer durant de longues années dans l'arrière-garde de l'OL.

2. Les Néerlandais sont à la mode en L1 cet été

Depuis le début du mercato estival, les clubs de Ligue 1 ont les meilleurs joueurs néerlandais dans le viseur. Tout a débuté avec l'arrivée libre de Georginio Wijnaldum au Paris Saint-Germain. Et le club de la capitale tricolore a rapidement été suivi par l'OGC Nice. Très actifs cet été, les Aiglons ont frappé très fort.

En plus de Calvin Stengs, le club azuréen s'est également attaché les services de Justin Kluivert. Et pourquoi l'OL ne suivrait pas le pas ? Ayant perdu Memphis Depay, qui s'est engagé avec le FC Barcelone, le club rhodanien pourrait très bien recruter un nouveau joueur néerlandais lors des semaines à venir.

D'autant plus qu'Owen Wijndal est considéré comme l'un des plus grands talents des Pays-Bas. Le jeune latéral a notamment disputé l'Euro 2020 avec sa sélection nationale, où il a pu disputer une vingtaine de minutes lors des deux premières rencontres de la compétition.

3. Un investissement rentable

Certes, Owen Wijndal est évalué à 17,5 millions d'euros par Transfermarkt. L'OL devra donc sortir le chéquier pour s'attacher ses services lors du mercato estival.

On l'a toutefois vu pour Lucas Paqueta ou Bruno Guimaraes ces dernières années, le club rhodanien a les moyens de faire des folies ! Et l'écurie lyonnaise pourrait réaliser une excellente opération en le récupérant.

On le sait, l'OL est souvent dans l'optique de revendre ses joueurs au prix fort. En obtenant Owen Wijndal et en lui permettant d'évoluer au plus haut niveau lors des prochaines années, le club rhodanien pourrait lui augmenter encore considérablement sa valeur marchande.

Pour un poste qui reste toujours particulièrement recherché, l'OL n'aurait aucun mal à le vendre beaucoup plus cher à court-moyen terme! Et c'est une idée qui pourrait réjouir Jean-Michel Aulas.

4. Le club parfait pour prendre une nouvelle dimension

Depuis son plus jeune âge, Owen Wijndal évolue avec l'AZ Alkmaar. Et s'il était temps de prendre une nouvelle dimension ? La marche peut toutefois sembler un cran trop haute pour rejoindre un cador du Vieux Continent. Le projet de l'OL semble donc idéal pour lui permettre de poursuivre sa progression au plus haut niveau.

Le club rhodanien ne manque pas de faire confiance à ses meilleurs talents. Et on a du mal à croire qu'Owen Wijndal ne se fera pas rapidement une place dans le onze de départ lyonnais. Et comment ne pas mentionner le nom de Peter Bosz ? Le latéral gauche de 21 ans retrouverait un coach néerlandais pour s'adapter au mieux à son nouvel environnement.

Certes, l'OL ne dispute pas la Ligue des Champions cette année. Le club rhodanien a toutefois bien l'intention d'y retourner dès le prochain exercice. Et pendant ce temps, Owen Wijndal aura de quoi se faire les dents en Ligue 1, face au PSG, à l'AS Monaco ou à l'OM.

 


 

Vidéo : zoom sur Guimaraes face à l'Allemagne

Twitter

 


 

Peter Bosz face à un chantier colossal

Foot01.com

Jeudi soir, l’OL a affiché un visage séduisant en match amical contre Villarreal (2-2), mais la défense a tendance à inquiéter.

Dans son immuable 4-3-3 depuis la nomination de Peter Bosz, l’Olympique Lyonnais a livré une prestation très honnête contre Villarreal, jeudi soir en match amical. L’attaque composée de Dembélé, Toko-Ekambi et Cherki marche plutôt bien, Aouar retrouve de bonnes sensations tandis que Jean Lucas et Caqueret s’affirment au milieu de terrain. En revanche, la défense inquiète. Dans son édition du jour, le journal L’Equipe fait un petit focus sur l’arrière-garde de l’OL. A deux semaines et demie de la première journée de Ligue 1 face à Brest, le journaliste Hervé Penot se demande quelle sera l’arrière-garde alignée par Peter Bosz pour régler les problèmes défensifs lyonnais.

« Jason Denayer, qui revient vendredi, retrouvera sa place. Mais quid de son partenaire axial ? Marcelo a vu Da Silva lui passer devant ces derniers jours lors des entraînements mais est-ce seulement passager ? » s’interroge celui qui intervient régulièrement sur l’antenne de La Chaîne L’Equipe. Sur les côtés de la défense, il y a également des doutes. C’est notamment le cas dans le couloir gauche avec une vraie bataille entre Maxwel Cornet et la recrue brésilienne Henrique Silva. « À gauche, Maxwel Cornet, légèrement blessé, a de l'avance sur Henrique, titulaire jeudi, mais l'Ivoirien n'est pas certain de rester. À droite, le débat est vite réglé. Malo Gusto, promesse du club, va voir Dubois reprendre son strapontin. Gusto, très bon contre Wolfsburg, a été en grande difficulté face à l'impressionnant Nikola Iosifov ». Le chantier de la défense s’annonce donc laborieux pour Peter Bosz, qui peut également compter sur Sinaly Diomandé et Castello Lukeba, intéressant face à Wolfsburg il y a quelques jours. La quantité y est, à Peter Bosz de trouver les bonnes associations pour avoir de la qualité retrouver une solidité digne de l’OL.

 


 

Reine-Adélaïde a refusé un nouveau prêt à Nice pour "voir sur du long terme"

RMC.fr

Prêté à Nice l’an passé, Jeff Reine-Adélaïde sera de retour à Lyon cette saison, pour "voir sur du long terme" et découvrir "la philosophie" de Peter Bosz, comme il l’a expliqué au RMC Football Show.

C’est le transfert le plus cher de l’histoire du club. À l’été 2019, Jeff Reine-Adélaïde rejoignait l’Olympique Lyonnais, contre 25 millions d’euros. Après un bon début de saison, le milieu de terrain s’était gravement blessé au genou droit, avant de rejoindre Nice en prêt en octobre dernier. Cette saison, il fera son retour dans le Rhône, après avoir refusé un nouveau prêt sur la Côte d’Azur. Un choix personnel, qu’il a justifié au micro du RMC Football Show.

"J’ai eu la chance et l’opportunité d’avoir un an de prêt supplémentaire à Nice, a expliqué l’international Espoirs. Je les remercie pour ça, parce que c’est compliqué de proposer quelque chose après un an de blessure. C’était une opportunité, mais j’ai pris la décision de rentrer à la maison (à l’Olympique Lyonnais), de voir sur du long terme." Au moment de son départ au Gym en octobre dernier, il avait pourtant confié "ne pas voir son avenir proche à Lyon".

Se poser après les blessures

"Juninho a toujours eu beaucoup confiance en moi a pris de mes nouvelles. Ça m’a aidé à prendre cette décision", a-t-il aussi ajouté. "JRA" avait aussi besoin "de stabilité" après deux grosses blessures qui ont grandement ralenti sa progression : une première rupture du ligament croisé, contractée en décembre 2019 à Lyon, puis une seconde, contractée en février, dont il doit encore se rétablir. Pour l’heure, Reine-Adélaïde est en récupération à Clairefontaine.

"Le bout du tunnel, je le verrai quand je serai avec les coéquipiers sur le terrain. Pour le moment, je continue ma progression. Ça se rapproche petit à petit, je suis très heureux", a-t-il relativisé. La perspective de retrouver Peter Bosz, nouvel entraineur de l’OL, à la fin de sa convalescence, devrait lui mettre du baume au cœur. "Voir un coach aussi expérimenté venir à Lyon, avec une philosophie qui va super bien aux joueurs, ça m’a permis de prendre cette décision. Je pense qu’il va nous permettre de gravir des échelons, de continuer à progresser."

 
 


 

Un incroyable plan à trois avec Tottenham ?

Foot01.com

C’est toujours le calme plat en ce qui concerne le marché des transferts à l’OL.

Les supporters ne sont pas spécialement sur les dents, puisque Peter Bosz a aussi demandé du temps pour faire sa revue d’effectif avant de trancher. L’arrivée d’un gardien est en cours, celle d’un avant-centre est jugée nécessaire. Pour le reste, cela pourrait dépendre des départs. Thiago Mendes a du mal à rejoindre le Brésil, tout comme Jean Lucas, qui, lui, marque des points cet été. Concernant des joueurs à la valeur marchande plus élevée et qui possèdent un bon de sortie, c’est encore très confus. Joachim Andersen doit encore trouver un point de chute en Angleterre, tandis qu’Houssem Aouar trouve aussi le temps long avec quasiment aucune offre depuis plus d’un an. Un club pourrait tout régler, et c’est bien évidemment Tottenham.

Selon ESPN, le président Daniel Levy rêve de faire d’une pierre deux coups, en renvoyant Tanguy Ndombélé à Lyon, tout en récupérant le Danois et le numéro 8 lyonnais. Un tour de magie qui va tout de même lui demander de délier les cordons de sa bourse, car l’OL demande 25 ME pour chacun de ses joueurs sur ce marché des transferts. Mais dernièrement, des évènements ont relancé cette double perspective. Fabio Paratici est arrivé comme directeur général des Spurs, avec toujours un goût très prononcé pour les deux joueurs. Ensuite, l’OL vient d’annoncer des pertes énormes, et Tottenham est persuadé de faire plier Jean-Michel Aulas à la table des négociations avec cette donne économique. Toutefois, impossible pour le moment de savoir si Ndombélé a envie de revenir en France, même si sa carrière s’enlise en Premier League. Sans compter que l’international français a un gros contrat avec le club londonien, et ses 7 ME annuels actuellement sont totalement incompatibles avec la grille salariale de l’OL.

 

 

 

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL // L'actu du Jeudi 22 Juillet

 

Last modified on vendredi, 23 juillet 2021 21:09