L'actu du Jeudi 15 Juillet

L'actu du Jeudi 15 Juillet

 Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL

Moussa Dembélé n'exclut plus de rester

Footmercato.net

De retour cet été à Lyon après un prêt à l'Atlético de Madrid, Moussa Dembélé entre dans les plans des Gones, qui veulent le conserver. Le numéro 9 n'écarte finalement plus l'option de rester.

L'Olympique Lyonnais a besoin de sang neuf. Après le départ de Memphis Depay, libre, en fin de saison, les pensionnaires du Groupama Stadium vont avoir besoin d'un attaquant. Et ils l'ont peut-être déjà trouvé avec Moussa Dembélé (25 ans). De retour entre Rhône et Saône cet été après un prêt de six mois à l'Atlético de Madrid, l'avant-centre tricolore a attaqué la reprise sous les ordres du nouvel entraîneur Peter Bosz.

Le coach néerlandais l'a titularisé samedi lors du premier amical de la saison face à Bourg-Péronnas. Et l'ancien joueur du Celtic a répondu présent avec deux buts au compteur. De quoi plaire à Bosz, qui apprécie son profil. Mais il n'est pas le seul. L'Equipe explique que Jean-Michel Aulas, qui a pris ce dossier en main personnellement, souhaite conserver cette saison le joueur, qui n'est donc pas allé au bras de fer comme cela a pu être dit il y a peu.

Dembélé n'écarte plus l'idée de rester à l'OL mais...

Le président rhodanien a ainsi reçu Dembélé durant une heure la semaine dernière afin de lui dire qu'il comptait sur lui, alors qu'il n'aurait pas reçu de propositions concrètes le concernant. Un échange au cours duquel l'attaquant français aurait aussi évoqué ses envies, lui qui n'a pas toujours été considéré à sa juste valeur quand Rudi Garcia était en poste. Le natif de Pontoise n'exclurait donc plus de rester, alors qu'il était revenu avec l'idée de retourner à Madrid. Ce que nous pouvons vous confirmer puisqu'il ne souhaite pas partir pour partir et veut s'inscrire dans un projet sportivement intéressant et ambitieux.

Toutefois, il nous faut apporter quelques précisions. A l'heure actuelle, sa priorité est toujours de retourner à l'Atlético, où il s'est très bien senti l'an dernier et où il a aimé travailler avec Diego Simeone et le groupe. Mais l'OL bloque ce dossier nous a précisé une source proche des Colchoneros. Comme expliqué sur notre site, les Espagnols espèrent obtenir un prêt avec option d'achat d'une trentaine de millions d'euros. De son côté, L'Equipe ajoute que l'OL ne fermera pas la porte en cas de bonne offre. Rien n'est donc encore figé dans ce dossier qui risque encore d'agiter le mercato lyonnais.

 


 

Vers un duel Arsenal - Tottenham pour Aouar ?

Le10sport.com

Courtisé par Arsenal et Tottenham, Houssem Aouar pourrait voir les deux clubs anglais se faire la guerre pour obtenir sa signature. Le duel se précise de jour en jour.

Courtisé en Italie, Houssem Aouar a finalement vu l’Angleterre devenir une destination de premier choix pour son futur. Le milieu de terrain lyonnais est en effet en excellente place sur les tablettes de deux clubs prêts à se battre pour le signer cet été. Comme révélé par le10sport.com, il s’agit d’Arsenal et Tottenham.

Arsenal a dégainé, Tottenham a plus d’argent

Arsenal a déjà transmis une offre, dont le montant n’a pas filtré. Mais selon nos sources, elle est inférieure à 20 millions d’euros, quand l’OL souhaite se rapprocher des 25 millions d’euros. Tottenham n’a pas encore dégainé mais les Spurs voient leur intérêt se préciser. S’ils ont un temps de retard sur les Gunners, ils ont néanmoins plus de moyens et la capacité d’offrir davantage. A l’heure actuelle, c’est un match Arsenal/Tottenham qui se prépare pour Aouar. Et si les Spurs dégainent, le dossier peut vite s’inverser.

De son côté, l’OL est vendeur. A contrecœur, notamment pour le nouveau coach Peter Bosz, qui adore Houssem Aouar. Un entraîneur qui rêve de garder ce chef d’orchestre possible de sa prochaine équipe. Mais la réalité économique est là. Et l’OL ne peut pas se permettre de ne pas vendre Aouar si une offre supérieure à 20 millions d’euros se présente.

 


 

Vidéo : l'entrainement du jour

Twitter

 


 

Juninho répond à Flamengo pour T. Mendes

Maxifoot.fr

Comme évoqué mardi, Flamengo est passé à l'action pour le milieu de terrain Thiago Mendes (29 ans, 32 matchs en L1 pour la saison 2020-2021) en formulant une offre de prêt à l'Olympique Lyonnais. Et la réponse du club rhodanien est tombée.

Ce jeudi, le média brésilien Globo Esporte annonce que l'OL est d'accord pour céder l'ancien Lillois à Flamengo. Mais pas aux conditions proposées. Le directeur sportif Juninho négocie avec les dirigeants du club basé à Rio de Janeiro et leur a fait savoir qu'il n'accepterait qu'un prêt avec une option d’achat obligatoire.

 


 

L'OL va recaser Bruno Cheyrou

Footmercato.net

Bien aidé par Gérard Houllier lorsqu’il avait quitté son poste de directeur sportif des féminines du Paris Saint-Germain pour devenir le directeur de la cellule de recrutement de l’Olympique Lyonnais, Bruno Cheyrou va prendre une nouvelle direction, notamment en raison de ses relations plutôt fraiches avec le directeur sportif Juninho.

Pas question pour autant de quitter les Gones. L’Équipe révèle en effet que l’ancien milieu de terrain devrait être recasé au sein de l’encadrement de l’équipe féminine. Dernièrement, il se trouvait d’ailleurs aux États-Unis afin de trouver le nouvel entraîneur de la franchise OL Reign.

 


 

Peter Bosz rêve de Ziyech, Aulas le réveille

Foot-sur7.fr

Le nom Hakim Ziyech circule à l’ OL ces derniers jours. Le nouvel entraîneur des Gones rêve de l’ailier en manque de temps de jeu à Chelsea. Jean-Michel Aulas va-t-il accéder à sa demande ? Le journaliste Christian Lanier, spécialiste du club rhodanien, a répondu à la question.

Nouvel entraîneur de l’ OL, Peter Bosz pousse pour faire venir Hakim Ziyech dans son équipe. Le technicien néerlandais a eu le polyvalent joueur offensif de Chelsea sous ses ordres à l’Ajax Amsterdam la saison 2016-2017. Il aimerait mettre à profit sa relation avec l'international marocain (39 sélections) pour le convaincre de venir se relancer à l’Olympique Lyonnais. Chelsea sera-t-il disposé à lâcher sa recrue qui lui a fait dépenser 40 M€ l’été 2020 ? L'idée de rejoindre Bosz à l' OL (privé de Ligue des Champions) va-t-elle emballer Hakim Ziyech ? Christian Lanier ne répond pas directement à ces deux questions, mais il assure que Jean-Michel Aulas ne suivra pas Peter Bosz dans son rêve. Il évoque une transaction impossible !

« Hakim Ziyech, c’est 500 000 euros par mois, tout est dit. Même Memphis ne touchait pas cette somme […] Oui, il est très bon, mais la transaction paraît impossible », a confié le journaliste du quotidien Le Progrès, lors d’un chat avec les lecteurs du journal. « Le président n’est pas dans cette optique de faire des grosses dépenses comme avant. La barre est trop haute pour des raisons financières », a-t-il expliqué ensuite.

Ziyech, titulaire seulement 15 fois en Premier League

Hakim Ziyech (28 ans) a été révélé à l'Ajax Amsterdam en Eredivisie. Il a tout de suite attiré le regard de grands clubs, dont Chelsea, grâce à ses prestations abouties et ses performances en Ligue des champions. Sous le maillot des Lanciers (2016-2020), le Marocain natif de Dronten (Pays-Bas) a marqué 49 buts et délivré 81 passes décisives. La saison dernière, il a disputé 39 matchs, dont 23 en Premier League, 10 en UEFA Champions League et 6 en FA Cup. Titulaire seulement 15 fois en championnat, l'ex-protégé de l'entraîneur de l' OL a marqué 6 buts et offert 4 passes décisives.

 


 

Quelle place pour les jeunes ?

Footmercato.net

Fierté de l'Olympique Lyonnais, le centre de formation rhodanien regorge de talents. Et Peter Bosz compte bien y piocher pour jouer à fond la carte jeunes.

Rudi Garcia n'y a pas échappé. Durant son passage à l'Olympique Lyonnais, le technicien français a régulièrement été questionné sur sa gestion des jeunes issus du centre de formation. Et très souvent, il s'est agacé sur le sujet, comme ce fut le cas l'été dernier. «J'ai l'impression ici que quand tu fais jouer deux joueurs, il faudrait en faire jouer quatre, quand t'en fais jouer quatre, il faudrait en faire jouer huit...Arrêtez un petit peu avec ça. Maxence Caqueret, Rayan Cherki et Melvin Bard, c'est moi qui les ai fait jouer ici, et personne d'autre avant moi».

Bosz aime façonner les pépites

Mais Garcia avait aussi oublié d'expliquer qu'il avait mis du temps à faire confiance à chacun d'entre eux et surtout à les utiliser. Maxence Caqueret étant celui qu'il a le plus fait jouer, Bard et Cherki, sans oublier Diomandé, étaient des remplaçants. Avec l'arrivée de Peter Bosz cet été, un coach qui aime avoir des équipes joueuses, attractives et techniques, les cartes vont être redistribuées pour tout le monde. Y compris les jeunes. En effet, le technicien néerlandais a un profil plus OL compatible que Rudi Garcia sur le papier en tout cas. Habitué à travailler avec de jeunes éléments, il n'hésite pas à faire appel à eux et voir ce qu'ils ont dans le ventre.

Comme expliqué sur notre site vendredi, le discours tenu par Bosz à sa direction est qu'il fera jouer les meilleurs, peu importe l'âge. Ce qui rejoint ce qu'il avait déclaré lors de sa présentation le 3 mai dernier. « J’ai l’expérience de travailler avec des jeunes et pas seulement depuis l’Ajax. Ma façon de voir les choses, c’est que si les jeunes ont les qualités pour, je n’aurais pas peur de les faire jouer. Lyon a toujours eu de bons jeunes, ce n’est pas quelque chose d’épisodique. Je suis maintenant très curieux de découvrir les joueurs de l’Académie ».

Des jeunes lancés en amical

Et s'il a certainement dû se renseigner au moment de sa nomination, le nouvel homme fort de l'OL peut se faire à présent un avis sur le terrain. Depuis le 1er juillet, date de la reprise du groupe professionnel, il a notamment fait appel à neuf pépites lyonnaises, à savoir Kayne Bonnevie, Castello Lukeba, Titouan Thomas, Mohamed El Arouch, Habib Keita, Sekou Lega, Samuel Bossiwa, Eli Wissa et Bradley Barcola. Et pas seulement pour faire le nombre en l'absence des internationaux. Le but est de les observer et travailler avec eux. Ils étaient donc logiquement convoqués samedi lors du premier amical des Gones face à Bourg-Péronnas.

En première période, Bosz, qui avait misé sur un 4-3-3, alignait quelques jeunes expérimentés en L1 comme Maxence Caqueret (21 ans), Sinaly Diomandé (20 ans) et Rayan Cherki (18 ans), excellent samedi. Tous auront leur chance cette saison avec un coach qui croit en la jeunesse. Melvin Bard (20 ans) aussi, quand il sera de retour des JO. Présent aussi au coup d'envoi samedi dernier, Florent Da Silva (18 ans, 1 apparition en pros l'an dernier) veut saisir sa chance, lui qui été intéressant dans les petits espaces et a beaucoup combiné avec Cherki. Habib Keita (19 ans) était également dans le onze de départ. S'il s'est projeté, tentant d'apporter de la percussion, de l'intensité et de l'envie, il a été un peu moins en vue.

Certains ont marqué des points

Ce qui n'a pas été le cas de Samuel Bossiwa (18 ans). Associé à Rayan Cherki et Moussa Dembélé, il s'est montré remuant sur le côté droit. Sans complexe, il a osé et a fait de grosses différences, se montrant même décisif puisqu'il a adressé la passe à Moussa Dembélé sur l'ouverture du score. En deuxième période, le coach de l'OL changeait presque tout et lançait notamment Castello Lukeba (18 ans). Un talent à la personnalité déjà forte. Malgré quelques petites inattentions, le défenseur central a bien utilisé son jeu long et a marqué de la tête.

Bosz a aussi fait entrer Bradley Barcola (18 ans). Aux côtés de Slimani et Toko Ekambi, il a su trouver sa place et jouer juste et simplement. Résultat : il a fini le match avec un but et une assist pour Slimani. Efficace. Belle soirée également pour Malo Gusto (18 ans). Déjà apparu avec les pros l'an dernier, il a été monstrueux en deuxième mi-temps. Solide dans les duels, il a apporté offensivement en multipliant les montées intéressantes et dangereuses. Il a d'ailleurs lancé Barcola sur le but de Slimani.

Le boss est content pour le moment

Après la rencontre, Malo Gusto, conscient qu'il a une chance à saisir, était heureux comme les autres jeunes. « La méthode du coach change. Il y a beaucoup de jeu. On prend du plaisir sur le terrain, ce n’est que du bonheur. On essaie de se préparer au mieux pour répondre aux attentes et on est récompensés sur ce genre de matches ». De son côté, Peter Bosz, qui fait clairement de la place pour les jeunes et qui devrait en utiliser beaucoup plus que Garcia, était ravi.

«Depuis le début, j'ai fait monter neuf jeunes de l'équipe réserve. À Lyon, l'Académie est très importante. J'aime travailler avec les jeunes, car on a beaucoup à progresser avec eux. Depuis que je suis là, je sens qu'ils ont envie d'apprendre des choses, de voir un autre style. Il y a beaucoup de travail, mais ça fait plaisir...». Convaincu, le coach devrait encore faire appel à certains d'entre eux, notamment ceux qui étaient sur la feuille de match et ne sont pas entrés lors de la première. Ils auront l'occasion de marquer des points samedi face au FC Villefranche Beaujolais (18h30) et au VfL Wolfsburg (21h). À eux de saisir l'opportunité donnée par un technicien qui les jugera à leur juste valeur.

 


 

Umtiti de retour, le plan fumeux de Lyon

Foot01.com

En manque total de temps de jeu au FC Barcelone depuis deux ans, Samuel Umtiti est poussé vers la sortie par le club catalan.

Pris à la gorge financièrement, Barcelone a proposé une résiliation de contrat à l’international tricolore, ce que Samuel Umtiti a refusé. L’ancien défenseur de l’Olympique Lyonnais a encore deux ans de contrat au FC Barcelone, et il ne compte pas s’asseoir sur son confortable salaire. En revanche, il ne serait pas contre l’idée d’un prêt ou d’un transfert en cas de proposition d’un bon club européen. Il y a quelques jours, le nom de « Big Sam » a été associé à Marseille, qui a finalement recruté Luan Peres (Santos FC) et William Saliba (Arsenal) en plus de Leonardo Balerdi au poste de défenseur central. Mais selon les informations de Todo Fichajes, un autre club de Ligue 1 est séduit par Samuel Umtiti, il s’agit de l’OL.

Le club formateur de Samuel Umtiti est très intéressé par la perspective de faire revenir le Barcelonais afin de compenser le futur départ de Joachim Andersen en Premier League. Peter Bosz et Juninho seraient convaincus qu’il est possible de relancer Samuel Umtiti et de lui faire retrouver son meilleur niveau en dépit de ses blessures à répétition au genou depuis la Coupe du monde 2018. Confronté à une brutale réalité économique, Lyon n’aura toutefois pas les moyens de payer un transfert au Barça et d’assumer le salaire conséquent de Samuel Umtiti dans son intégralité. C’est ainsi que les Gones aimeraient convaincre le club blaugrana avec un prêt et une prise en charge partielle du salaire par Barcelone. Dans l’idéal, Jean-Michel Aulas souhaite que le troisième de la Liga espagnole en 2020-2021 assume la moitié du salaire de Samuel Umtiti lors de son potentiel prêt à Lyon. Reste maintenant à voir si cette proposition sera susceptible d’intéresser le Barça et le joueur…

 


 

Amicaux : Villefranche, Wolfsburg et Villareal au programme

OL.fr

Vainqueur de Bourg-en-Bresse (5-1) à Bourgoin-Jallieu, le groupe de Peter Bosz poursuit sa campagne amicale ce samedi avec deux confrontations au programme, le tout dans un Groupama Stadium qui va de nouveau accueillir du public. Un rendez-vous forcément très attendu !

Que l’attente fût longue ! Une semaine après des retrouvailles réussies au centre d’entraînement de Décines, c’est au tour du Groupama Stadium d’être le théâtre de retrouvailles plus grandioses encore. Après d’interminables mois d’attente, supporters et joueurs lyonnais vont de nouveau pouvoir vibrer ensemble dans leur maison commune ce samedi avec deux matches au rendez-vous. Rien que ça !

Alors que plusieurs centaines de supporters ont déjà répondu présent pour le déplacement à Bourgoin et se sont fait entendre lors de la victoire face à Bourg-en-Bresse (5-1), ces derniers devraient être encore nombreux pour se chauffer la voix, sortir les drapeaux et encourager leurs protégés, désormais coachés par Peter Bosz. La réception du club partenaire du FC Villefranche Beaujolais (National 1) à 18h30 puis de Wolfsburg, l’un des cadors de Bundesliga, à 21h seront une belle répétition, pour tout le monde, à trois semaines de la reprise de la compétition à la maison !

De plus, dans le cadre de son stage en Espagne (19 au 25 juillet 2021), l’Olympique Lyonnais affrontera l’équipe de Villarreal le jeudi 22 Juillet au Pinatar Football Center (coup d’envoi à 20h).

Vainqueur de la Ligue Europa la saison dernière face à Manchester United, l’équipe d’Unay Emery disputera cette saison la Ligue des Champions. Le match, qui se déroulera à huis clos, sera diffusé en exclusivité sur OL Play et OLTV.

Pour rappel, l’Olympique Lyonnais, qui jouera contre Villefranche (18h30) et Wolfsbourg (21h) ce week-end au Groupama Stadium, ponctuera son stage par un autre match amical face au Sporting Portugal le dimanche 25 juillet (21h).

 


 

Un nouveau cataclysme se prépare en L1 !

Butfootballclub.fr

Après le fiasco Mediapro qui a mis à mal toute l’économie du football français, c’est un autre problème qui plane sur le championnat français.

Alors que la DNCG a finalement levé bon nombre de sanctions financières vis à vis des clubs de Ligue 1, le journaliste Romain Molina affirme que ce n’est pas sans contre partie et que ça pourrait couter cher aux clubs. En effet, bon nombre de clubs auraient promis à la DNCG la vente de joueurs pour équilibrer leurs comptes… Mais selon le journaliste, pas sur que cela suffise et le résultat pourrait être catastrophique. L’information de Molina est peu ou prou confirmée par Jean-Marc Mickeler. Le patron de la DNCG a diffusé un discours alarmiste sur la situation financière des clubs français suite à une saison rendue encore difficile par la crise sanitaire. L’inquiétude est de mise pour l’avenir.

« Le pire est à venir »

« Si la France devait affronter une quatrième vague de Covid avec zéro jauge, si les 330 M€ (pour les deux matches de Canal +) venaient à ne pas être au rendez-vous, on ne pourrait pas exclure des dépôts de bilan sur la saison 2021-2022. Mais ce n'est pas le scénario central, a-t-il constaté dans L’Équipe. À la fin de la saison prochaine, suivant les transferts réalisés, on aura une perte comprise entre 500 millions et 1 milliard d'euros. Il va falloir que les actionnaires remettent au pot dans une situation où plusieurs m'ont dit : "Jean-Marc, tu es gentil, mais c'est la dernière fois." Ils sont nombreux à être au bout de leur capacité ou volonté de boucher les trous. Le pire est à venir. On ne peut pas exclure, au terme de la saison, des dépôts de bilan. Car avec 1 milliard de dettes, zéro fonds propres, une exploitation qui dégage plus de 1 milliard de pertes, il n'y a plus d'établissements financiers ou de fonds qui accepteront de financer le football français. »

 

 

 Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL

 

Last modified on jeudi, 15 juillet 2021 14:35