L'actu du Mercredi 2 Juin

L'actu du Mercredi 2 Juin

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL // L'actu du Mardi 1er Juin

L'Atlético de Madrid veut garder Moussa Dembélé

Footmercato.net

Alors que plusieurs médias annoncent que l’Atlético de Madrid ne veut pas conserver Moussa Dembélé, la réalité est bien différente. Selon nos informations, les Colchoneros souhaitent continuer avec le Français.

Un nouveau départ. Cet hiver, Moussa Dembélé a décidé de donner un nouvel élan à sa carrière. Meilleur buteur de l’OL durant deux saisons, l’attaquant français a vécu un début d’exercice 2020-21 plus délicat sous les ordres de Rudi García. Un départ était donc la meilleure solution pour le natif de Pontoise, loué pour son professionnalisme à Lyon.

Courtisé en Angleterre, où sa cote a toujours été bonne, Moussa Dembélé a finalement pris la direction de l’Espagne. Convaincu par Diego Simeone en personne, il a rejoint l’Atlético de Madrid. Un club où il a rapidement essayé de s’intégrer sur comme en dehors du terrain en prenant des cours d’espagnol.

Mais le Français a dû composer avec une forte concurrence, notamment celle de l’indéboulonnable Luis Suarez. Sans compter Angel Correa ou Joāo Félix. Auteur de 7 matches toutes compétitions confondues, il a pris ses marques malgré un temps de jeu réduit. Pour cette raison, plusieurs médias ibériques ont indiqué que les Colchoneros ne souhaitaient pas le garder.

Les Rojiblancos sont convaincus

D’après nos informations, c’est tout le contraire. En effet, une source proche du club madrilène nous a assuré que l’Atlético voulait conserver Moussa Dembélé, prêté par l’OL. Une réunion a eu lieu récemment entre Diego Simeone et les dirigeants de l’Atléti. El Cholo, ainsi que son assistant, ont fait savoir qu’ils voulaient continuer avec Dembélé.

Un joueur apprécié également par les cadres du vestiaire comme Koke, Oblak ou Savic mais aussi Thomas Lemar, nous a-t-on fait savoir. Des joueurs qui font front derrière le Français. De son côté, Moussa Dembélé, sacré champion d’Espagne, veut rester à l’Atlético selon nos informations. L’OL, qui n’est pas fermé à un départ, avait fixé son option d’achat à 33,5 millions d’euros l’hiver dernier. Un prix élevé pour des Colchoneros qui ont subi des pertes financières importantes en raison de la crise. La balle est dans le camp de Lyon à présent.

 


 

Quel attaquant pour l'OL ?

Footmercato.net

Suite au départ de Memphis Depay, les Gones s'activent pour recruter un attaquant. Mais ce n'est pas simple.

« Memphis a fait son temps, le président a fait beaucoup d’efforts pour le prolonger, le président était prêt à faire plus qu’il ne fallait lorsqu’il était blessé. Il y avait une relation de proximité forte. Je pense que Memphis a fait son temps. » Si certains croyaient encore en une infime possibilité de voir Memphis Depay prolonger son contrat avec l’Olympique Lyonnais, Juninho s’est chargé d’officialiser le départ de l’attaquant hollandais.

Depay parti, les Gones et leur nouvel entraîneur, Peter Bosz, doivent désormais réfléchir à la manière de renforcer le secteur offensif. Car le poste d’avant-centre pose question, comme l’indique Le Progrès. Dans son édition du jour, le quotidien local rappelle que Tino Kadewere et Karl Toko-Ekambi ne sont pas réellement des axiaux. La carte Islam Slimani (3 buts en 18 matches de L1) existe, mais l’international algérien (70 capes, 29 réalisations) attend les premiers pas avec Bosz pour voir si le Batave compte réellement sur lui.

Incertitude pour le poste d'avant-centre

Enfin, après un prêt de six mois à l’Atlético de Madrid, où il a été sacré champion d’Espagne, Moussa Dembélé ne sera pas conservé par les Colchoneros. Avec 0 but en 5 matches de Liga, le Français pouvait difficilement convaincre les Madrilènes de payer les 33,5 M€ de l’option d’achat. Attendu à Lyon, l’ancien joueur du Celtic n’est pas pour autant sûr de rester, le quotidien indiquant qu’il était toujours transférable.

Qui alors pour évoluer en pointe ? L’OL tentera-t-il d’enrôler un attaquant de fixation ou choisira-t-il de n’évoluer qu’avec des profils hybrides comme l’ont fait le FC Barcelone ou Manchester City à quelques reprises ? Interrogé sur son plan de jeu, Peter Bosz a fait savoir qu’il attendait de bien connaître son groupe avant de se décider et d’agir peut-être en conséquence sur le mercato. À suivre.

 


 

Amical : l'OL pourrait affronter Leicester

Footmercato.net

La saison vient à peine de se terminer que l'Olympique Lyonnais est déjà en train de préparer la prochaine. La priorité de l'écurie rhodanienne va être de bâtir une équipe compétitive capable de coller à la philosophie de jeu prônée par Peter Bosz. Une équipe où certains éléments seront sur le pont cet été, entre l'Euro ou encore les Jeux Olympiques.

Ils devraient donc manquer la reprise qui est fixée au 1er juillet. Comme à l'accoutumée, les pensionnaires du Groupama Stadium disputeront des matches amicaux afin de préparer au mieux un nouvel exercice où ils devront jongler entre la Ligue 1, la Coupe de France et la Ligue Europa. D'après nos informations, les Gones devraient affronter à la mi-juillet Leicester City. Ils pourraient également croiser le fer avec le Dynamo Kiev, mais cela n'est pas encore totalement acté.

 


 

Bosz s'amuse du clash Juninho-Garcia

Foot01.com

Ce week-end, Peter Bosz a été nommé entraîneur de l’Olympique Lyonnais, où il va prendre la succession de Rudi Garcia.

C’est dans un contexte spécial que le Néerlandais a été intronisé à la tête de l’OL. En effet, Rudi Garcia a incendié Juninho après avoir officiellement quitté le club. Un énorme clash qui n’a pas terrifié Peter Bosz au moment de signer son contrat en faveur des Gones. Au micro de RMC, l’ancien entraîneur de l’Ajax Amsterdam et du Bayer Leverkusen a reconnu qu’il n’était pas plus au courant que cela de cette joute verbale entre Juninho et Rudi Garcia. Il a par ailleurs détaillé son style de jeu, ses ambitions pour l’Olympique Lyonnais ainsi que l’avenir de certains joueurs comme Houssem Aouar et Moussa Dembélé.

« Je veux gagner les matchs de façon offensive, en développant un football attractif. C’est la manière. Après, comment on joue ? En 4-4-2 ou en 3-5-2, c’est la même chose. La philosophie, c’est offensif et attractif. La façon dont tu joues dépend des joueurs que tu possèdes. Le mercato ? Cela fait une semaine, on est en contact. C’est trop tôt, je ne peux pas m’exprimer là-dessus. Je suis en contact avec Juninho, on parle des joueurs qui sont là, des joueurs prêtés, de ceux qui rejoindront peut-être le club. Je suis en contact presque tous les jours avec les dirigeants, et ce n’est pas évident, parce qu’il y a un décalage horaire de six heures avec la France. On est en contact pour discuter de tout ce qui est important. Le clash Juninho-Garcia ? Je n’étais pas au courant. C’est peut-être mieux comme ça » s’est amusé le nouvel entraîneur de l’Olympique Lyonnais, sans doute conscient qu’il devra composer avec un directeur sportif très présent au quotidien en la personne de Juninho. Trop selon Rudi Garcia, qui n'aimait pas que l’on empiète sur ses plate bandes.

 


 

Edward Jay raconte la méthode Bosz

Foot01.com

Nouvel entraîneur de l’Olympique Lyonnais depuis le week-end dernier, Peter Bosz a signé un contrat jusqu’en 2023 au sein du club rhodanien.

L’OL a définitivement tourné la page Rudi Garcia. Désormais, c’est Peter Bosz qui incarne le projet lyonnais. À partir de la saison prochaine, le nouvel homme fort des Gones aura un seul et unique objectif : gagner un trophée, en faisant vibrer les supporters. Une mission qui sera loin d’être évidente, mais avec le soutien de Juninho et de Jean-Michel Aulas, l’entraîneur néerlandais aura toutes les cartes en main pour réussir. Et ce n’est pas Edward Jay qui dira le contraire, lui qui pense que Bosz va parfaitement coller aux attentes des Lyonnais.

« Les joueurs lyonnais vont apprendre la très haute rigueur »

« Bosz est connu pour sa philosophie offensive. Il l’a lancé dans le temple du beau jeu, à l’Ajax, chez Johan Cruyff. Avec lui, les joueurs lyonnais vont apprendre la très haute rigueur. Par exemple, il note ses joueurs de 1 à 10 après chaque match. Et aucun n’a au-dessus de 7 pour les pousser, sans flatter l’ego. Les Lyonnais vont aussi apprendre le jeu vertical, la possession. Et surtout la règle des 5 secondes. Quand Lyon perdra le ballon, les joueurs feront tout pour le récupérer dans les 5 secondes qui suivent, en pressant immédiatement l’adversaire. Bosz parle la langue française. C’est aussi un coach qui utilise les jeunes. À l’Ajax ou à Leverkusen, il n’a pas eu peur de lancer des très jeunes, comme Kai Havertz, le buteur de Chelsea en finale de la Ligue des Champions. Tous les fans de l’OL attendent donc qu’il participe à l’éclosion de Rayan Cherki, ou d’un jeune très prometteur, nommé Mohamed El Arouch », a détaillé le correspondant de RMC à Lyon, qui sait qu’il y aura de grandes attentes autour de Bosz au Groupama Stadium.

 


 

Galtier a recalé Lyon, Denis Balbir connaît la raison

Le10sport.com

L’Olympique Lyonnais a récemment officialisé la venue de Peter Bosz en tant que nouvel entraineur de son équipe première. Le Néerlandais aura pour mission de qualifier le club en Ligue des champions.

L’OL va devoir vite repartir du bon pied la saison prochaine. Les dernières années ont été décevantes et auront un peu égratigné l’image du club. Le départ récent de Rudi Garcia en est un bon exemple. L’ancien coach des Gones n’a en effet pu cacher ses dissensions avec Juninho. L’Olympique Lyonnais va donc avoir besoin de sérénité pour progresser et terminer sur le podium. Ce sera notamment la mission de Peter Bosz, qui a en plus promis du jeu. Un jeu attrayant qu’aurait aussi pu mettre en place un certain Christophe Galtier, qui a refusé la proposition rhodanienne. Et Denis Balbir pense savoir pourquoi.

“Je pense pouvoir y croire”

Lors d’une chronique pour But Football Club, le journaliste a donné sa vision des choses. “On le sait, le choix de Peter Bosz à l’OL s’est aussi fait parce que Christophe Galtier a privilégié Nice. Est-ce une surprise ? Non. Galtier connait Lyon. Il a été l’adjoint d’Alain Perrin. Il a eu l’occasion de discuter du projet avec le président Aulas et Juninho… Je me demande à quel point le paramètre « Lyon – Saint-Etienne » a joué sur son refus. J’ai envie de me dire que Christophe Galtier, qui était très populaire, aimé et respecté à l’ASSE, n’a pas eu l’envie de casser ça. Même si on est dans le foot business et que quelqu’un comme Rudi Garcia n’a pas hésité à passer de l’OM à l’OL, je veux y croire. Je pense pouvoir y croire”, a notamment indiqué Denis Balbir, qui pense donc que l’amour des Verts a joué dans la décision de Christophe Galtier.

 


 

Deux lyonnaises récompensées pour leur saison !

Twitter

 


 

6 lyonnais présélectionnés pour le 11 Type Fans de la saison

Twitter

 


 

On a retrouvé Bruno Cheyrou !

Foot01.com

Dans l'ombre de Juninho depuis qu'il a rejoint l'Olympique Lyonnais en 2020, Bruno Cheyrou n'a pas été mis à l'écart suite aux récents changements.

Le 25 mai 2020, Bruno Cheyrou, fraîchement libéré par le PSG où il travaillait avec l’équipe féminine, rejoignait l’Olympique Lyonnais comme responsable de la cellule recrutement du club de Jean-Michel Aulas. Depuis, l’ancien joueur s’est fait très discret, au point même que certains se demandaient s’il avait encore un rôle dans l’organigramme de l’OL. Et ces rumeurs ont rejailli suite au coup de balai donné dans la foulée du départ de Rudi Garcia, Juninho semblant être réellement le seul à peser dans les choix de Lyon au mercato. Mais contre toute attente, non seulement Bruno Cheyrou est toujours à Lyon, mais en plus il donne entière satisfaction aux dirigeants rhodaniens, et surtout au directeur sportif brésilien. C’est ce que Le Progrès confirme ce mercredi, alors que l’Olympique Lyonnais s’est mis en quête de renforts offensifs à même de convenir à Juninho et à Peter Bosz.

Cheyrou reste dans l'ombre de Juninho à Lyon

Le quotidien régional rassure donc ceux qui s’inquiétaient pour Bruno Cheyrou. « Il est toujours recruteur à l’OL, poste qu’il occupe depuis un an. Il est peu dans l’actualité, mais est dans le projet. Peu en avant sur le plan médiatique, il a paraît-il un très bon œil. À écouter », précise le média. Cela tombe bien, car avec le changement d'entraîneur et de philosophie de l'Olympique Lyonnais, tout cela avec une baisse des moyens financiers, la cellule recrutement du récent quatrième de Ligue 1 va avoir besoin de faire des choix très judicieux. L'occasion pour Bruno Cheyrou de montrer qu'effectivement il a toujours du flair, même s'il agit dans l'ombre de Juninho. C'est d'ailleurs comme cela qu'il s'était présenté il y a un an : « C'est lui le boss. Je suis là pour l'aider dans sa tâche. »

 


 

Barcelone : Le Barça est sur le point de boucler une double opération à… 0€ !

Le10sport.com

Alors que le nom de Memphis Depay est lié au FC Barcelone depuis l’été dernier, son arrivée libre de tout contrat serait presque une certitude dans les prochains jours. Que ce soit via le discours du président ou des agissements de la section de communication du club, on s’attendrait à annoncer la venue de Depay !

Pendant de longues semaines, l’arrivée de Memphis Depay au FC Barcelone a été liée à l’avenir de Ronald Koeman. Néanmoins, il semblerait que la donne ait changée. En effet, à présent, que le technicien néerlandais soit maintenu ou non par Joan Laporta, Memphis Depay pourrait bel et bien débarqué libre de tout contrat au Barça. Le capitaine de l’OL a décidé de ne pas prolonger à Lyon. Et se pourrait-il que Memphis Depay débarque à Barcelone ? L’incertitude continue de régner sur ce dossier ces dernières heures. Et ce lundi, Tuttosport a révélé que la Juventus garderait un oeil sur l’international néerlandais alors que les dossiers Cristiano Ronaldo et Paulo Dybala restent indécis à ce jour. Et de son côté, un compatriote néerlandais de Depay s’est confié sur les éventuelles venues de l’attaquant et de Georginio Wijnaldum. « Il reste à voir ce qu'ils feront. Je ne sais pas si les contacts sont sérieux. Ou peut-être que si, mais je ne vais rien vous dire ». Voici le message que Frenkie de Jong a communiqué à l’occasion d’un entretien accordé à AD.

Le Barça aurait déjà préparé la vidéo d’officialisation pour Memphis Depay !

Cependant, les éventuels doutes sont peu à peu en train de se dissiper en Espagne. En effet, ce mercredi, Gerard Romero a apporté de sérieuses informations sur l’évolution de l’opération Memphis Depay. Du côté de Barcelone, on confirmerait que de sérieux progrès ont été faits pour que sa venue devienne réalité alors que de nouveaux contacts entre le clan Depay et le FC Barcelone auraient eu lieu. De plus, les proches de Memphis Depay assureraient au journaliste de la RAC1 qu’il se rapprocherait concrètement du Barça. Afin de définitivement lever le voile sur ce dossier, le service chargé de la communication du FC Barcelone aurait déjà préparé une vidéo à publier sur les réseaux sociaux du club culé afin d’officialiser son arrivée. Sky Sport a pour sa part affirmé que l’opération Memphis Depay serait perçue comme étant une priorité et que les discussions seraient totalement positives pour que sa venue soit effective. Pour ce qui est de Georginio Wijnaldum, il ne manquerait plus qu’une officialisation.

Laporta promet de nouvelles arrivées !

De quoi aller dans le sens de la déclaration de Joan Laporta de mardi. Au cours de la conférence de presse de présentation d’Eric Garcia, le président du FC Barcelone a assuré qu’il y aurait encore plus d’officialisations. « Vous verrez que les joueurs que nous amenons sont de haut niveau. Vous pouvez exiger ce que vous avez à leur demander, gagner des titres (...) Eric a pensé revenir et il y a d'autres joueurs qui sont très excités de jouer pour le Barça. (…) Nous devons faire une rénovation profonde et nous y travaillons. Il y aura plus de présentations de joueurs. Nous voulons incorporer des joueurs qui améliorent l'équipe. Il y aura sûrement des nouvelles la semaine prochaine. Tout est prévu, vous aurez des nouvelles ». Un message qui a déjà porté ses fruits depuis puisque Emerson Royal est devenu un joueur du FC Barcelone ce mercredi. Pour ce qui est de Memphis Depay et de Georginio Wijnaldum, cela ne pourrait être qu’une question de temps désormais.

 


 

LFP : vers une L1 à 18 clubs en 2023-2024

Lequipe.fr

Les clubs de Ligue 1 se sont entendus sur un passage de 20 à 18, mais un an plus tard que prévu. L'assemblée générale de la LFP devrait valider ce nouveau schéma ce jeudi.

La Ligue 1 à 18 clubs est quasiment actée. Réuni ce mercredi matin, le collège de L1, après des débats animés, a finalement accepté une réduction de 20 à 18 du nombre d'équipes disputant le Championnat de France. Mais ce resserrement de l'élite se fera un an plus tard que certains le souhaitaient puisqu'il interviendra en 2023-2024 et pas une saison plus tôt.

Dans le détail, il y aura quatre descentes en Ligue 2 et deux montées en Ligue 1 au terme de la saison 2022-2023 pour arriver à ce chiffre de 18 clubs en L1.

Un vote serré

Avant d'en arriver là, au cours de la réunion, il y a d'abord eu un vote où il était question de savoir si ce resserrement de l'élite devait intervenir dans un an ou deux ans. Le vote a été serré pour chaque option et c'est à ce moment-là que Vincent Labrune, le président de la LFP, a proposé que l'on ne bascule à 18 qu'en 2023-2024 afin qu'il y ait moins d'anxiété pour les clubs.

Un collège de L2 doit se tenir ce mercredi après-midi pour évoquer également le sujet. Mais on peut d'ores et déjà imaginer que l'assemblée générale de la Ligue, prévue ce jeudi, va adopter à une large majorité le passage de 20 à 18 clubs en L1 en 2023-2024.

 


 

Ligue 1: Canal+, beIN Sports... journée décisive à venir pour les droits TV

RMC.fr

La question des droits TV pour les trois prochaines saisons de Ligue 1 et Ligue 2 sera à l’ordre d jour, jeudi lors du conseil d’administration de la Ligue de football professionnel (LFP), avec un duo Canal+/beIN Sports qui tient la corde.

Le fiasco Mediapro agite toujours l’actualité du football français. Après avoir sauvé les meubles en fin de saison avec la diffusion des matchs sur Canal+, la Ligue de football professionnel (LFP) s’active depuis de longues semaines pour trouver des candidats à la diffusion de la Ligue 1e et de la Ligue 2 pour les trois prochaines saisons. Le sujet sera à l’ordre du jour jeudi lors du conseil d’administration de la LFP, convoqué à 10h par son président Vincent Labrune.

Deux matchs sur Canal+, huit sur beIN Sports?

Le flou persiste même si la position de Canal est désormais assez claire. La chaîne cryptée est encore partante pour diffuser la Ligue 1, mais seulement les deux meilleures affiches (dimanche 21h et samedi 17h) pour un montant d’environ 380 millions d’euros.

BeIN Sports pourrait accepter de diffuser les huit autres matches par journée et la Ligue 2 après avoir longtemps traîné les pieds. Mais des négociations en terme de distribution devraient encore se tenir avec Canal.

Une bonne nouvelle annoncée jeudi?

La Ligue a ensuite deux plans B en cas de blocage avec BeIn. Soit faire rentrer un acteur extérieur "Canal compatible", comme DAZN avec là aussi sans doute des deals de distribution indispensable à un accord global. Soit créer et produire sa propre chaîne avec l’espérance de générer environ 150 millions d’euros par an.

Au mieux, si tout se combine bien, la LFP pourrait espérer dépasser les 600 millions d’euros de revenus de droits TV par an en incluant le lot digital de Free et les droits internationaux. Ce qui représente la moitié de ce qui était initialement prévu avec l’arrivée Mediapro, sur laquelle les clubs avaient basé leur budget prévisionnel jusqu’en 2024. Il n’est pas exclu que Vincent Labrune annonce une bonne nouvelle jeudi aux membres du CA.

 

 

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL // L'actu du Mardi 1er Juin

 

Last modified on mercredi, 02 juin 2021 20:20