L'actu du Lundi 31 Mai

L'actu du Lundi 31 Mai

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL // L'actu du Dimanche 30 Mai

Espoirs : Caqueret et Aouar en 1/4 de l'Euro face aux Pays-Bas

OL via Twitter

Match à suivre dès 18h sur le site de FranceTV.

 


 

Peter Bosz a trois exigences à Lyon

Foot01.com

Dimanche matin, l’Olympique Lyonnais a présenté le successeur de Rudi Garcia au poste d’entraîneur en la personne de Peter Bosz.

L’ancien entraîneur de l’Ajax Amsterdam et du Bayer Leverkusen a été couvert de louanges par Juninho et par Jean-Michel Aulas, visiblement ravis de leur choix. « On est très heureux d'aboutir à cette solution, qui est la plus efficace. On met le deuxième étage à la fusée, le premier étant l'arrivée de Juninho il y a deux ans. Peter est un entraîneur expérimenté, ayant la capacité à faire jouer les jeunes du centre de formation, référent sur le plan du jeu, notamment offensif. Il correspondait parfaitement » s’est réjoui Jean-Michel Aulas, impatient de voir Peter Bosz à l’œuvre. En attendant de voir la patte du Néerlandais à l’Olympique Lyonnais, il faudra régler la question de son staff car pour l’instant, Peter Bosz est arrivé tout seul dans la capitale des Gaules. A en croire L’Equipe, il sera rapidement rejoint par certains de ses fidèles.

Trois adjoints en plus de Caçapa et Vercoutre ?

Le quotidien national croit savoir que celui qui a également entraîné le Borussia Dortmund a indiqué aux dirigeants de l’OL qu’il souhaitait au minimum recruter trois de ses adjoints. A priori, Peter Bosz va accueillir à Lyon dans les prochaines semaines un adjoint en charge de l’animation des séances, un préparateur physique et un analyste tactique. Des scouts pourraient aussi être recrutés afin de compléter ce staff dont les contours précis sont encore à définir. L’un des enjeux sera notamment de faire une place aux Lyonnais recrutés auparavant par Jean-Michel Aulas. Rémy Vercoutre et Claudio Caçapa sont sous contrat et devraient rester. On ne sait pas encore si cela le dérange, mais Peter Bosz devra s’y adapter et les intégrer à son organisation. C’est la spécificité lyonnaise, qui a fait beaucoup réagir ces derniers mois et avec laquelle Rudi Garcia a parfois eu du mal à composer.

 


 

Les cadors de L1 s'arrachent Nathanaël Mbuku

Footmercato.net

Nathanaël Mbuku est courtisé par quatre grosses écuries de Ligue 1. Le Stade de Reims espère une belle somme pour le lâcher.

Pour sa première saison pleine en Ligue 1, Nathanaël Mbuku (19 ans) a confirmé tout son potentiel. Avec 4 réalisations et 1 passe décisive en 32 apparitions, le feu follet du Stade de Reims a prouvé qu'il pouvait faire des dégâts dans les défense de l'élite. Et ça, ça n'est pas passé inaperçu sur le marché.

Lille et l'Olympique de Marseille, déjà séduits par son profil il y a un an, n'ont pas renoncé à lui, comme également évoqué par RMC Sport. Et ce n'est pas tout. Toujours selon nos informations, l'Olympique Lyonnais et l'AS Monaco ont également manifesté leur intérêt.

Bon de sortie mais...

L'attaquant a de grandes chances de quitter Auguste-Delaune cet été. Jean-Pierre Caillot, le président de Reims, a décidé de laisser la porte ouverte à son remuant élément offensif. Mais pas à n'importe quel prix.

Les Champenois, forts d'un contrat avec le natif de Villeneuve Saint-Georges courant jusqu'en juin 2023, demanderont une somme avoisinant les 15 M€ pour céder leur pépite. Le mercato de l'international U18 tricolore (11 sélections, 7 buts) promet d'être animé.

 


 

Un jeune gardien Turque dans le viseur ?

Twitter

L'équipe de Lyon a fait la première offre au gardien de but de Kayserispor, Doğan Alemdar, âgé de 18 ans. Lyon a offert 3 millions d'euros pour le transfert, tandis que Kayserispor a exigé 5 millions d'euros et les négociations ont été arrêtées pour le moment.

 


 

L'Atalanta en pole position pour Jeremie Boga ?

Le10sport.com

En plus de l'OM et de l'OL, le Shakhtar Donetsk et l'Atalanta seraient également sur les traces de Jeremie Boga en vue du prochain mercato estival. Et malheureusement pour Pablo Longoria, La Dea serait aujourd'hui en première ligne pour l'attaquant de Sassuolo.

Pensionnaire de Sassuolo, Jeremie Boga a fait clairement savoir qu'il voulait changer de club cet été. Très performant avec les Neroverdi, le buteur de 24 ne manque pas de prétendants. Né à Marseille, Jeremie Boga figure sur les tablettes de l'OM, comme le10sport.com vous l'a révélé en exclusivité. Alors que l'OL souhaite également l'enrôler, l'ancien de Chelsea privilégie un départ dans le club phocéen lors du prochain mercato estival. Toutefois, Pablo Longoria devrait malgré tout avoir de grosses difficultés à boucler l'arrivée de Jeremie Boga.

D'après les indiscrétions de Calciomercato.com, divulguées ce dimanche, l'Atalanta et le Shakhtar Donetsk seraient également à l'affût pour Jeremie Boga. D'ailleurs, La Dea serait même en pole position aujourd'hui pour le recrutement du buteur de 24 ans. De son côté, Sassuolo resterait intransigeant. Alors que les dirigeants neroverdi ont clairement indiqué qu'ils ne vendaient pas leurs « bijoux », une négociation longue serait nécessaire pour les faire plier.

 


 

Bosz arrive, un attaquant des Bleus pose sa candidature

Butfootballclub.fr

À peine nommé sur le banc de l’OL, Peter Bosz a été dragué par un attaquant qui se verrait bien porter le maillot des Gones la saison prochaine.

Peter Bosz est le nouvel entraîneur de l’OL. Hier, le technicien néerlandais a été présenté à la presse au lendemain de sa signature dans le Rhône. Sa principale mission sera de replacer le club lyonnais en Ligue des Champions la saison prochaine en proposant un jeu attractif. Pour ce faire, Bosz comptera sur l’apport de Juninho avec qui il devrait rester en contact permanent ces prochains jours.

Au menu : le programme de la reprise, avec un possible stage en Espagne début juillet, et les premiers matches amicaux. Mais aussi l’état des lieux des forces en présence, tant chez les pros que chez les jeunes, et les postes à renforcer pour coller au mieux à la philosophie du technicien. « C’est un défi de gagner en développant un jeu de qualité, a glissé Juninho en conférence de presse. On doit travailler ensemble, mais le coach doit avoir toute la liberté dans ses choix. »

Pléa pas fermé à un retour à l'OL

Au niveau du mercato, une recrue a déjà déposé sa candidature : Alassane Pléa. « Des contacts avec Lyon ? L’OL est un très grand club, qui se bat chaque année pour la Champions League. Ne pas joueur la Ligue des Champions, ce n’est pas rédhibitoire », a affirmé l’attaquant du Borussia Moenchengladbach. À 28 ans, l’international tricolore arrive en fin de contrat en juin 2023 et est estimé à 15 M€ par la plateforme Transfermarkt.

 


 

Gerson, Lyon réserve un sale tour à Marseille

Foot-sur7.fr

Très actif à l’approche du mercato estival, l’ OM fait son maximum pour boucler la signature de Gerson. Sauf que l’Olympique Lyonnais tenterait en coulisse de détourner le milieu de terrain brésilien de Marseille.

Après un retour au Brésil couronné de succès, Gerson semble enfin prêt pour s’imposer en Europe. Le milieu de terrain brésilien a réalisé une belle saison avec Flamengo et son talent a tapé dans l’oeil de la Ligue 1. Pourvoyeur de ballon grâce à sa qualité de passes et sa superbe vision de jeu, le milieu relayeur est pressenti pour rejoindre l’Olympique de Marseille. L’entraîneur Jorge Sampaoli le connaît bien et voudrait le faire venir dans la cité phocéenne cet été.

Les négociations entamées entre les différentes parties pour son transfert sont en bonne voie. Les dirigeants de l’ OM seraient parvenus à un accord pour un transfert de Gerson à hauteur de 25 millions d’euros (+ 6 millions euros de bonus et 20 % sur une future vente). Le milieu de 24 ans, dont le contrat court jusqu'en décembre 2023 à Flamengo, aurait donné son accord pour rejoindre Marseille et tout semble enfin réuni pour son départ à l’OM.

Gerson viendrait pour compenser les potentiels départs d’Olivier Ntcham et Michael Cuisance qui n’ont pas convaincu cette année et repartiront probablement dans leurs clubs respectifs. Cependant, rien n’est encore officiel dans ce dossier, ce qui laisse une ouverture aux autres courtisans, dont l’Olympique Lyonnais.

L’OL n’a pas dit son dernier mot pour Gerson

Le journaliste brésilien Fabricio Lopez assure en effet que l’Olympique Lyonnais est le principal concurrent de l’Olympique de Marseille pour accueillir Gerson. Il révèle même que les dirigeants olympiens seraient prêts à passer à l’offensive pour le milieu de terrain brésilien. Suffisant pour dévier Gerson de son destin marseillais ? Les prochaines semaines nous le diront. En attendant, c’est donc un duel olympien qui se dessine pour l'ancien joueur de l'AS Rome.

 


 

Peter Bosz convainc déjà Kévin Diaz

Footradio.com

Officiellement présenté à la presse dimanche au Groupama Stadium, Peter Bosz a fait une bonne impression pour sa première sortie en tant que nouvel entraîneur de l’OL.

Exit Rudi Garcia, place à Peter Bosz ! Alors que Christophe Galtier était la priorité de Jean-Michel Aulas, le président de l’Olympique Lyonnais a finalement choisi l’entraîneur néerlandais, avec l’aide de Juninho bien entendu. Avec l’ancien coach de Dortmund, de l’Ajax ou de Leverkusen, le club rhodanien espère franchir un nouveau cap dans son projet toujours aussi ambitieux. Pour retrouver le podium de la L1, et la Ligue des Champions qui va avec, le coach de 57 ans voudra, lui, pratiquer un jeu offensif chez les Gones. De quoi plaire à Kévin Diaz.

« C’est très positif ! »

« J’ai écouté la conférence de presse de Bosz à Lyon. Et je l’ai trouvé très intéressant. Il n’a pas voulu parler de l’effectif, il a eu l’intelligence de botter en touche sur le mercato et les profils manquants à l’OL. Il a présenté son projet. Son Français est très intéressant, surtout pour quelqu’un qui n’est pas venu en France depuis une vingtaine d’années. C’est très positif ! À l’OL, il va demander un pressing haut. Son équipe va agresser le porteur de balle adverse. Il a parlé de ‘reste-défense’, le fait de ne pas partir à l’abordage et d’avoir toujours une sécurité, tout en restant offensif. Il a déjà distillé quelques petites choses. Bosz a beaucoup de qualités. Il faudra voir si l’effectif lyonnais pourra répondre à ses attentes et se mettre au niveau », a expliqué, dans l’After Foot, le consultant de RMC, qui espère que Bosz aura les mains libres, notamment avec Juninho, pour faire le travail qu’il voudra.

 


 

OL-PSG (f) : Les réactions d'après match

OL.fr

Après le match nul frustrant face au PSG, quelques joueuses se sont arrêtées au micro d'OLTV pour livrer leur ressenti. L'intégralité de l'Après-Match est disponible sur OLPlay.

SARAH BOUHADDI

Forcément déçue car on a démarré ce match pour gagner. Le PSG est une belle équipe qui défend très bien. Elles sont agressives. Ça ne nous a pas réussi aujourd’hui. C’est à l’image de notre saison. Il y a du travail. On a eu plusieurs périodes compliquées cette saison. On joue depuis un an sans pause. C'est normal qu'il y ait de la fatigue et des doutes. Je ne suis pas inquiète pour mes coéquipières. Il faudra se remettre au travail. Ce soir, on devait jouer resserré. On a mis pas mal de pression. Il a manqué d'accompagnement à la récupération du ballon. On a un effectif de joueuses compétitrices. C'est tout un groupe qui a échoué ce soir. Avoir les supporters derrière soi, ça motive forcément. C'est triste pour nous et pour eux de ne pas pouvoir assister à ce genre de match. Il reste encore une journée. On ne sait pas ce qui peut se passer.

SONIA BOMPASTOR

Il y a beaucoup de déception. Il nous a manqué des ingrédients. Il fallait gagner. Nous n’avons pas été capable de le faire. Offensivement, on a manqué de maîtrise, de justesse technique. Il fallait plus de présence dans la surface. L'idée était de mettre en difficulté les latérales parisiennes en jouant dans leur dos. On a vu quelques situations mais ça n'a pas suffi. Les joueuses ont donné ce qu'elles pouvaient donner ce soir sur les plans physique et mental. On a plutôt été solides défensivement même si le PSG a eu quelques occasions. Mes joueuses ont répondu aux attentes. On connait les qualités d'Ada Hegerberg. Elle aurait pu nous faire du bien. Mais il manque aussi d'autres joueuses. On a beaucoup de blessées, mais on a tout de même un effectif de qualité. Si on avait dû prendre le risque avec Eugénie Le Sommer on l'aurait fait mais le délai était trop court. Il faut continuer à travailler sur la confiance.

JANICE CAYMAN

On était bien en place défensivement. Il nous a manqué de vraies occasions. Paris était solide. On a tout donné. On doit gagner contre Fleury. On verra le résultat de Paris face à Dijon.

 


 

Une légende lyonnaise trouve un banc de touche

Butfootballclub.fr

L'ancien défenseur de l'OL, le Brésilien Cris, arrive au Mans (National) en qualité d'entraîneur principal.

Ce ne sera pas sa première expérience, loin de là. Mais la première, loin de Lyon. En effet, le club de National du Mans FC, quatrième de son dernier championnat en dépit d'une belle fin de saison, vient tout juste d'annoncer l'arrivée comme entraîneur principal de Cris, l'ancien brésilien de l'OL.

Celui qui a si longtemps dirigé d'une main de fer la défense lyonnaise, et remporté quatre titres de champion de France, avait débuté sa carrière de coach à l'OL au sein des équipes de jeunes. Puis avait pris en main la formation de MDA Foot, en National 2, devenue, après fusion, Grand Ouest Association Lyonnaise.

 


 

Selon Domenech, Juninho "veut être calife à la place du calife"

RMC.fr

Invité de BFM Lyon ce lundi, Raymond Domenech en a profité pour donner son sentiment sur la situation de l’OL. Le technicien de 69 ans, passé par les Gones en tant que joueur et entraîneur, a notamment évoqué le récent conflit entre Juninho et Rudi Garcia.

Raymond Domenech est un pur produit de la région. Né et formé à Lyon, le coach de 69 ans a débuté sa carrière professionnelle à l’OL à la fin des années 1960. Avant de revenir sur le banc entre 1988 et 1993. Autant dire qu’il garde un regard particulier sur l’évolution de son club de cœur. Invité de BFM Lyon ce lundi, l’entraîneur de 69 ans, libre depuis son éviction de Nantes en février dernier, en a profité pour livrer son sentiment sur la situation de l’OL. A commencer par la récente passe d’armes entre Rudi Garcia et Juninho.

"Bosz n’est pas le plus mauvais choix"

"Il y avait un climat assez tendu, avec deux personnalités qui s’affrontent. La 3e place aurait tout réglé, mais là les rancœurs sont sorties au grand jour, observe Domenech. C’est dommage pour un club comme Lyon. Mais c’est la conséquence de plein de petits événements. Le premier d’entre eux a d’ailleurs été le départ de Bruno Genesio (en juin 2019, ndlr). On a vu ce que ça a donné derrière."

Après s’être séparé de Garcia, Lyon a choisi de confier son destin au Néerlandais Peter Bosz. "Ce n’est pas le plus mauvais choix. Parce que d’abord il parle français. Il a vécu en France, rappelle Domenech. En arrivant de l’Ajax, il a une culture de la mise en avant de la formation. L’objectif, c’est aussi de faire jouer les jeunes et de faire la promotion des joueurs. Ce n’est pas parce que je suis le président du syndicat des entraîneurs que je suis opposé aux étrangers, quand ils ont un profil qui semble adapté à ce que recherche l’OL. Laissons-lui la possibilité de mettre en place ce qu’il peut faire. Et laissons-lui du temps."

"Chacun à sa place"

L’un des grands enjeux pour Bosz sera de parvenir à cohabiter avec Juninho, décrit par Garcia comme particulièrement envahissant. "Il n’y a que le terrain et l’expérience qui nous le dira. Déjà, Juninho l’a choisi. Mais est-ce que les directeurs sportifs savent rester à leur place? L’entraineur gère son équipe et ne doit pas avoir d’interférences. C’est négatif pour le club. Chacun a sa place. Le directeur sportif doit intervenir si l’entraîneur lui demande. Mais pas dans son dos. Parce qu’il n’y a rien de plus mortel que ça. Et je comprends que Rudi ait pu le reprocher."

Relancé sur les ambitions de Juninho, qui effectue actuellement les démarches pour devenir coach, Domenech s’est montré plus incisif: "S’il est en train de passer ses diplômes et qu’il veut être entraîneur à la place de l’entraîneur, tous ceux qui vont arriver tant qu’il n’aura pas eu son diplôme, il y a aura des problèmes. Le vrai problème de l’OL maintenant sera ce positionnement du directeur sportif qui veut être calife à la place du calife."

 


 

25 ME, Aouar vendu au Real Madrid ?

Foot01.com

Après une saison moyenne du côté de Lyon (8 buts, 4 passes décisives), Houssem Aouar pourrait prendre la direction du Real Madrid au mercato.

En fin de contrat avec l’OL dans deux ans, Houssem Aouar dispose toujours du bon de sortie accordé l’été dernier par Jean-Michel Aulas. Il y a douze mois, l’international français était proche de signer avec la Juventus Turin, mais l’opération a finalement capoté. Irrégulier cette saison et plombé par plusieurs pépins physiques, Houssem Aouar est toujours ciblé par des gros clubs. La Juventus Turin garde un œil sur lui… au même titre que le Real Madrid, favori à sa signature selon TodoFichajes.com. Le média espagnol affirme ce lundi que le transfert du Lyonnais chez les Merengue est proche de se conclure pour une somme avoisinant les 25 ME.

Malgré le départ de Zinedine Zidane, qui avait soufflé le nom d’Houssem Aouar à Florentino Pérez, le Real Madrid n’a pas abandonné cette piste. Et au vu de la possibilité de le faire signer pour une somme relativement raisonnable, Florentino Pérez a jugé opportun de boucler la venue d’Houssem Aouar. Selon le média espagnol, un accord a également été trouvé entre les représentants du milieu offensif de l’OL et les dirigeants du Real Madrid pour un contrat jusqu’en juin 2026 assorti d’un salaire d’environ 5 ME par an. Après la signature de David Alaba, le vice-champion d’Espagne en titre pourrait enregistrer avec Houssem Aouar son second renfort estival. En attendant Kylian Mbappé ou Erling Haaland ? C’est le souhait du Real Madrid, qui veut l’un des deux galactiques du moment en attaque pour redynamiser sa ligne offensive au côté de Karim Benzema. Dans le même temps, huit joueurs pourraient imiter Zinedine Zidane en faisant leurs valises. Le mercato du Real Madrid, très calme depuis deux ans, promet d’être explosif cet été.

 

 

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL // L'actu du Dimanche 30 Mai

 

Last modified on lundi, 31 mai 2021 19:01