L'actu du Jeudi 27 Mai

L'actu du Jeudi 27 Mai

Voir aussi... Notes des joueurs 20-21 // Le Tableau Mercat'OL // L'actu du Mercredi 26 Mai

Kolo Muani plaît (beaucoup) à Lyon

Sport24.fr

En quête de renforts offensifs après le départ de Memphis Depay, l’OL aurait notamment ciblé Randal Kolo Muani. Auteur de neuf buts en 37 matches de Ligue 1 cette saison avec Nantes, le jeune (22 ans) attaquant international Espoirs serait érigé au rang de «priorité» par la direction lyonnaise, séduite par son profil et son potentiel. Une information de nos confrères de L’Equipe, qui ajoutent que Lille et plusieurs clubs étrangers, dont l’Eintracht Francfort, sont également sur les rangs. Randal Kolo Muani est lié au FCN jusqu’en 2022. Initialement sélectionné pour la deuxième partie de l'Euro U21 avec les Bleuets, il a été contraint de céder sa place afin de disputer les barrages L1/L2 avec les Canaris, les 27 et 30 mai prochains.

 


 

Galtier ne sera pas le prochain entraîneur de l'OL

RMC.fr

Info RMC Sport - Christophe Galtier, qui vient tout juste de quitter Lille sur un titre de champion de France, ne sera pas le prochain entraîneur de l'OL. Ce qui ne veut pas automatiquement dire que le technicien français va s'engager avec Nice.

Les heures d’après le titre obtenu avec Lille ont donc porté leurs fruits. Christophe Galtier a choisi. Ou plutôt, il sait où il n’ira pas. Il ne sera pas l’entraîneur de l’OL à la reprise du groupe professionnel, indique une source proche de l’entourage de l’ex-entraîneur de Lille.

Mais cette nouvelle n’implique pas qu’il va signer à Nice, la deuxième piste qu’il a en main. Il prendra sa décision d’ici le 1er juin prochain pour son futur. Il semble en effet que de nouveaux prétendants se soient manifestés ces dernières heures. C’est la fin (lyonnaise) d’un long suspens et processus comme l’explique une source proche du dossier. Mais rien ne filtre sur les raisons qui expliquent ce refus.

Dans des heures agitées entre les festivités du titre lundi à Lille, son déplacement à Lyon mardi puis son entretien avec les dirigeants lyonnais jusque tard dans la nuit, les heures à cogiter pour peser le pour et le contre avec dans les mains d’autres arguments d’autres prétendants: "Je suis en pleine réflexion et ce n’est que du bonheur", glissait-il simplement dans un échange avec RMC Sport mercredi matin, à la sortie de l’hôtel où il avait passé la nuit en compagnie de son conseil, de Régine, son épouse, et du fils de celle-ci, John.

La journée de mercredi fut ensuite celle de toutes les supputations ; et côté OL, celle de toutes les attentes. En début de soirée, les dirigeants lyonnais, qui pensaient selon des sources concordantes que "tout s’était bien passé lors de l’entretien de mardi soir, et que le dossier était ficelé à 85%", avaient perdu espoir. Et même le fil puisqu’aucun contact n’était possible. Christophe Galtier devait pendant ce temps discuter avec les dirigeants de Nice, avec lesquels il avait bien avancé sur une future collaboration.

Un contrat de trois ans l'attendait

Au début de la journée de jeudi, après des échanges nourris avec ses proches, la tendance était à un avantage pour l’OL où un contrat de trois ans l’attendait avec quatre adjoints qu’il emmenait avec lui. Et puis, la journée de jeudi se déroulant, l’impatience a gagné les rangs de l’OL. Et la réponse est tombée en milieu d’après-midi : Galtier ne viendra pas à Lyon. Son entourage explique à RMC Sport qu’il a prévenu lui-même le président Jean Michel Aulas.

L’OL doit désormais repartir de zéro alors que le club, qui a terminé quatrième de la Ligue 1 avait tout misé dans un premier temps sur ce dossier : Christophe Galtier était en effet le plan A (et seul ?) de l’OL, où il était très désiré depuis de longues années.

L’OL doit tout reconstruire son staff puisque toutes ses composantes sont en fin de contrat en juin 2021. Rudi Garcia étant officiellement "non candidat à sa propre succession" comme il l’a dit dimanche soir ; Gérald Baticle ayant pris la tête du SCO d’Angers et Christophe Revel, l’entraîneur des gardiens de but déjà remplacé: comme annoncé par RMC Sport dimanche, Rémy Vercoutre intégrera en effet le staff. L’ex-gardien de l’OL, en poste au CF Montréal, ex-Impact de Montréal, avait déjà été pressenti il y a un an au départ de Grégory Coupet à Dijon ; mais il n’avait pas été retenu, Christophe Revel signant pour un an. Rémy Vercoutre avait déjà paraphé son contrat, il y a dix jours avant la désignation du coach principal selon un processus voulu par Juninho, le directeur sportif. Le Brésilien a demandé à Anthony Lopes une liste d’entraîneurs avec lesquels il aimerait travailler. Rémy Vercoutre était en tête de liste.

Claudio Caçapa, revenu au club en janvier 2016 aux côtés de Bruno Genesio, devrait être le seul "historique" de l’ancien staff à rester en place. Mais avec qui? C’est la question désormais qui occupe la chronique lyonnaise. La préparation pour la saison 2021-2022 débutera le 1er juillet avant un stage en Espagne.

 


 

Bosz, nouvelle priorité de l'OL au poste d'entraîneur, après le refus de Galtier

RMC.fr

L'OL, après avoir été éconduit par Christophe Galtier, se penche désormais sur Peter Bosz pour prendre la succession de Rudi Garcia. Licencié en mars dernier du Bayer Leverkusen, le Néerlandais est actuellement sans club.

Christophe Galtier lui ayant échappé, comme l'a révélé ce jeudi soir RMC Sport, l'Olympique Lyonnais n'a pas perdu de temps pour activer un premier plan de secours. Selon nos informations, le Néerlandais Peter Bosz est la nouvelle priorité du club pour succéder à Rudi Garcia au poste d'entraîneur. Son nom avait déjà été évoqué au cours des dernières semaines, et la piste a été relancée juste après le refus acté par l'ex-coach lillois.

Peter Bosz est sans contrat depuis le 23 mars, date à laquelle le Bayer Leverkusen s'est séparé de lui à la suite d'une série de mauvais résultats. Sous ses ordres en début de saison, l'équipe allemande s'était retrouvée candidate au titre pendant un temps, au point d'être leader du championnat à la mi-décembre. Mais une fois le Nouvel An passé, tout s'était effondré avec 10 défaites concédées en 17 matchs. Ses joueurs avaient même été humiliés par un revers contre un adversaire de quatrième division en huitièmes de finale de la Coupe d'Allemagne.

Il avait sorti l'OL aux portes de la finale de Ligue Europa

Mais avant ce dénouement décevant, Peter Bosz avait été salué pour avoir ramené le B04 en Ligue des champions juste après son embauche en 2019. La saison suivante, la C1 lui avait échappé pour deux petits points.

À 57 ans, son palmarès d'entraîneur manque encore d'un titre majeur. Avec l'Ajax, il avait été finaliste malheureux de la Ligue Europa 2016-2017, après avoir sorti l'OL à un but près. À la suite de cette performance, le Borussia Dortmund l'avait recruté pour prendre la suite de Thomas Tuchel, mais l'aventure avait tourné court au bout de seulement six mois.

S'il signe à l'Olympique Lyonnais, Peter Bosz connaîtra sa dixième expérience de coach. Le football français ne lui est pas inconnu. Lorsqu'il était milieu de terrain, il avait évolué au Sporting Toulon de 1988 à 1991.

 

 


 

Juninho n'épargne pas Depay, un ailier pour le remplacer

Maxifoot.fr

En fin de contrat en juin, Memphis Depay (27 ans, 40 matchs et 22 buts toutes compétitions cette saison) va quitter l’Olympique Lyonnais. Une grosse perte sportive pour les Gones, mais pas un départ insurmontable selon le directeur sportif Juninho, assez critique envers son attaquant néerlandais ce mercredi sur la chaîne du club.

"Je trouve qu’il fallait faire une équipe pour Memphis. Ce n’est pas une critique, je le respecte, on a eu une bonne relation même si on n’a pas toujours été d’accord, mais il fallait que toute l’équipe tourne autour de lui. C'est très dur à faire. (...) Seuls 4 joueurs au monde : Messi, CR7, Neymar et Mbappé peuvent se le permettre (d'être traités différemment, ndlr). Je pense que Memphis est fort, mais pas autant qu’eux", a assuré le dirigeant brésilien.

"Il ne faisait pas assez d’efforts sans ballon et les autres les faisaient moins aussi. (…) Memphis a fait son temps, le président a fait beaucoup d’efforts pour le prolonger, le président était prêt à faire plus qu’il ne fallait lorsqu’il était blessé. Il y avait une relation de proximité forte. Je pense que Memphis a fait son temps", a terminé Juninho. L'Auriverde a également annoncé que l’OL ne remplacerait pas son capitaine par la venue d'un avant-centre durant le mercato d'été.

Le directeur sportif Juninho estime que l'OL a déjà des solutions en interne, comme Islam Slimani, Tino Kadewere ou Dembele.

"Je pense qu'on a besoin d'un ailier, qui va vite, qui élimine et qui défend. Ce n'est pas facile, ce sont des joueurs qui sont chers. Il ne faut pas oublier qu'on a Tino Kadewere qui est un avant-centre, il a joué sur le côté, mais ce n'est pas son poste", a expliqué le dirigeant lyonnais sur OL TV.

 


 

Thiago Mendes peut partir

Maxifoot.fr

Arrivé à Lyon en provenance de Lille en 2019, et auteur d'un premier exercice 2019-2020 raté entre Rhône et Saône, le milieu Thiago Mendes (29 ans, 32 matchs en L1 cette saison) était revenu à un bon niveau durant la première partie de cette saison 2020-2021, avant de replonger ces derniers mois. Visiblement, l'ancien Lillois n'aura pas le droit à une seconde chance.

"Si on reçoit une proposition, on va bien l'écouter, a annoncé son directeur sportif Juninho sur OL TV. Peut-être que l'idéal est qu'il parte, lui aussi a un peu envie de partir. On a discuté avec lui. Est-ce qu'il a fait de super matchs ? Chacun sa façon de juger."
Preuve que le dirigeant brésilien n'est pas tendre avec tous ses compatriotes à l'OL...

 


 

Exit la C1, Eric Di Meco accuse les joueurs

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais ne disputera pas la Ligue des champions la saison prochaine. Les Gones se seront écroulés face à Nice dimanche dernier en Ligue 1.

Les fans de l’OL ont des raisons d’être en colère contre leur club. Il faut dire que la saison a été décevante. Les Gones ont terminé à la quatrième place de Ligue 1 et les langues commencent à se délier. Ces dernières heures, Rudi Garcia a réglé ses comptes médiatiquement avec Juninho et Jean-Michel Aulas. Une situation qui nuit forcément à l’image de l’Olympique Lyonnais. Mais pour Eric Di Meco, si Rudi Garcia est mauvais dans sa communication, la faute en revient aux joueurs pour leur prestation face à Nice.

“Tu n’as pas besoin de ton entraîneur pour accrocher une place en Ligue des Champions”

Sur l’antenne d’RMC, le consultant n’a pas fait dans la langue de bois. “Garcia aurait pu partir la tête haute. Il a fait une demi-finale de Ligue des champions. La saison passée, ils pouvaient accrocher le podium, ils finissaient bien. Mais je n’arrive pas à dédouaner les joueurs sur ce dernier match. Tu n’as pas besoin de ton entraîneur pour accrocher une place en Ligue des Champions, ce n’est pas possible. Ce n’est pas la faute de l’entraineur sur ce dernier match face à Nice. Le bilan de Garcia n’est pas si mauvais mais la communication a été catastrophique. Il sort par la petite porte”, a notamment indiqué Eric Di Meco, qui ne veut pas que les joueurs lyonnais se défilent face à leurs responsabilités.

 


 

Pierre Ménès entre dans bataille Garcia-OL !

Foot01.com

Très rare sur les réseaux sociaux depuis son départ provisoire, ou pas, de Canal+, Pierre Ménès est monté sur le ring après le polémique lancée par Rudi Garcia à Lyon.

La bataille a fait rage mardi entre Jean-Michel Aulas et Rudi Garcia, le désormais ancien entraîneur de l’Olympique Lyonnais s’en prenant vertement à Juninho à qui il reproche de lui avoir pourri la vie à l’OL. Cette bagarre à distance s’est évidemment transportée sur les réseaux sociaux où la grande communauté des anti-Garcia s’est défoulée, comme cela avait le cas avec Claude Puel, puis avec Bruno Genesio. Et en attendant la désignation du nouvel entraîneur de Lyon, laquelle devrait intervenir avant la fin de la semaine, c’est Pierre Ménès qui est monté sur le ring. Eloigné de l’actualité du football depuis qu’il s’est volontairement mis à l’écart du Canal Football Club, avec l’accord de Canal+, suite aux révélations sur son comportement « honteux » à l’encontre de certaines journalistes, Pierre Ménès est sorti de son mutisme.

Proche de Laurent Blanc, le sniper du football avait fait part de sa colère lorsque Jean-Michel Aulas lui avait préféré Rudi Garcia. Alors forcément, il ne pouvait pas rater une telle occasion de se rappeler au bon souvenir de l’Olympique Lyonnais. « Rudi Garcia ? Et on a préféré lui à Laurent Blanc …Garcia n’est plus mon pote ? C’est pas la question . Blanc est juste bien meilleur et plus taillé pour ce genre de club », a lancé Pierre Ménès, histoire de remuer le couteau dans la plaie. Et si finalement Rudi Garcia intégrait le Canal Football Club, ses punchlines sont d’un bon niveau, non ?

 


 

Dortmund s'intéresse à Guimaraes

TNT Sport via Twitter

 


 

Jorge Jesus plan B si Galtier refuse ?

Foot01.com

Jean-Michel Aulas espère toujours obtenir un accord avec Christophe Galtier, mais face à la menace constitué par l'OGC Nice, Lyon aurait déjà un autre nom en tête.

L’Olympique Lyonnais saura dans les prochaines 48 heures si Christophe Galtier sera le successeur de Rudi Garcia. Mais forcément Juninho ne peut pas rester les bras croisés en attendant que celui qui a mené Lille au titre de champion de France se décide, d’autant plus que le menace niçoise est très sérieuse. Et selon le quotidien sportif portugais MaisFutebol, parmi les pistes sérieuses étudiées par l’OL, il y a celle qui mène à Jorge Jesus, l’entraîneur portugais de Benfica où il a fait son retour l’an dernier après une saison au Brésil couronnée de succès puisqu’il a remporté une Copa Libertadores avec le club de Flamengo. Agé de 66 ans, Jorge Jesus a encore un an de contrat avec le mythique club portugais, mais le média précise que « Jesus est un des favoris de Juninho pour devenir entraîneur de Lyon ».

Jesus à Lyon, c'est du sérieux

Troisième du championnat du Portugal, Benfica passera par les éliminatoires pour tenter d'obtenir un ticket pour la Ligue des champions, et forcément cela pourrait peser lourd dans les réflexions de Jorge Jesus, puisque l'Olympique Lyonnais devra se contenter de l'Europa League. Cependant, le challenge proposé par l'OL est tentant pour l'expérimenté technicien, l'occasion de découvrir un nouveau championnat avec un challenge sportif très élevé n'étant pas à négliger. C'est désormais Christophe Galtier qui a les clés dans ce dossier, l'entraîneur français étant ouvertement le choix numéro 1 de Jean-Michel Aulas et de Juninho.

 


 

+164% la valeur de l’OL sur 5 ans. C’est un record en Europe

Sportune.fr

L’Olympique Lyonnais se valorise plus que les autres clubs européens, sur les cinq dernières saisons.

Sportivement, les résultats ne sont pas à la hauteur depuis deux ans, parce qu’en 2020, le championnat s’est arrêté prématurément et que cette saison, il a manqué la Ligue des champions. Ailleurs pourtant l’OL se bonifie. A ce point même qu’il est, selon le Football Club Valuation de KPMG Football Benchmark, le club qui se valorise le plus en Europe, sur les cinq dernière saisons.

489 M€ la valorisation de l’OL en 2021

En hausse de +164% entre l’étude de 2016 et la dernière, publiée ce mercredi. C’est mieux que l’Inter Milan (+120%) et Tottenham (+113%), qui suivent les Gones, sur ce critère. En 2021, l’Olympique Lyonnais est estimé à 489 millions d’euros, par le leader mondial de l’audit et de l’expertise comptable. Il est le seizième club le plus cher du Vieux Continent, classé entre Schalke 04, en Allemagne (502 M€), et le SSC Napoli, en Italie, à 485 millions.

Un club qui cultive une forme de singularité dans le paysage de la Ligue 1

L’OL est un cas presqu’atypique en Ligue 1. Il est coté en bourse, a l’équipe féminine la plus titrée d’Europe, il est associé à l’ASVEL de Tony Parker, il a la propriété de son stade et développe tout autour, son projet d’OL Vallée, un pôle de loisir et bientôt une nouvelle salle dédiée à l’équipe de basket ou l’accueil de concerts et de spectacles. La franchise Olympique Lyonnais est à ce titre, l’une des plus novatrices du pays, tous sports collectifs confondus.

 


 

25 ME pour Cherki, le Real en rêve

Foot01.com

Le Real Madrid prospecte à l’OL, mais ce n’est pas pour Houssem Aouar. Le club espagnol rêve de faire venir Rayan Cherki pour 25 ME.

Il va y avoir du sport cet été à l’Olympique Lyonnais, mais s’il y a un joueur qui n’est pas sur le départ, c’est bien Rayan Cherki. Néanmoins, il faudra peut-être résister aux assauts du Real Madrid, qui se prépare à changer d’entraineur et entend renouer avec un marché des transferts ambitieux. Kylian Mbappé en est l’objectif numéro 1, même si les discussions avec le PSG s’annoncent compliquées. Mais pour la Maison Blanche, il y a un terrible échec à effacer, c’est celui du recrutement d’Eden Hazard pour 100 ME il y a deux ans. Le Belge, entre blessure et méforme, est un véritable fiasco, et il pourrait revenir à Chelsea pour deux fois moins. De quoi provoquer le recrutement d’un meneur de jeu, sachant qu’Isco est aussi poussé vers la sortie par exemple, et que Luka Modric et Toni Kroos, toujours vaillants, ne représentent quand même pas l’avenir.

C’est pourquoi Defensa Central annonce que le Real Madrid a Rayan Cherki dans le viseur. Selon le média madrilène, il faudrait 25 ME pour convaincre l’OL de lâcher sa pépite, qui montre son talent à chaque sortie, même s’il n’est pas encore un titulaire indiscutable. Une vente qui n’est pas du tout planifiée du côté de Jean-Michel Aulas, pour qui l’idée serait de se séparer de Houssem Aouar, après le départ de Memphis Depay, afin de laisser la place d’exploser au milieu de terrain de 17 ans. Et même en cas d’offre à 25 ME, il n’est pas du tout certain que l’OL regardera cette proposition sérieusement. Mais après avoir investi copieusement sur des Brésiliens comme Vinicius ou Rodrygo, le club merengue rêverait de frapper fort avec une grande promesse du football français, qui serait très certainement prises sous son aile par un certain Karim Benzema.

 


 

Plusieurs clubs de L1 à l'affût pour Harit

Butfootballclub.fr

Schalke04 relégué, plusieurs clubs de Ligue 1 envisageraient de recruter Amine Harit (milieu offensif, 23 ans).

La descente surprise de Schalke04 en Bundesliga 2 attise quelques convoitises en Ligue 1. En effet, selon Sport 1, plusieurs clubs français s'intéresseraient notamment à l'ailier Amine Harit (23 ans). Titulaire indiscutable mais auteur d'une saison assez moyenne (31 apparitions, 2 buts, 6 passes décisives), l'ancien joueur du FC Nantes ne sera pas retenu en cas d'offre.

Harit, ça reste cher malgré la descente de Schalke04

Si le média allemand ne précise pas l'identité des clubs intéressés, Amine Harit n'est toutefois pas à portée de toutes les bourses. Acheté 8 M€ au FCN en 2017, l'international marocain (11 capes) dispose encore d'un très long contrat à Gelsenkirchen (2024) et sa valeur marchande demeure élevée (12 M€ selon Transfermarkt).

Évoqué à l'OM en janvier dernier, l'ancien Canaris peut également convenir à d'autres ambitieux de Ligue 1. Le LOSC – qui va perdre du monde dans les couloirs (Bamba, Ikoné) – peut être intéressé. De même que le Stade Rennais et l'OGC Nice, qui apprécient ce genre de profil et dispose des moyens pour l'attirer. A Lyon, Juninho a dit qu'il cherchait un ailier « qui va vite et qui défend ». Cela peut aussi correspondre. Affaire à suivre...

 


 

Officiel : Baticle entraineur d'Angers

Twitter

 


 

Vidéo : Le Groupama Stadium en drone

Twitter

 


 

Aulas intéressé pour l'achat de Genoa ?

Twitter

 

 

Voir aussi... Notes des joueurs 20-21 // Le Tableau Mercat'OL // L'actu du Mercredi 26 Mai

 

Last modified on vendredi, 28 mai 2021 01:01