L'actu du Mardi 25 Mai

L'actu du Mardi 25 Mai

Voir aussi... Notes des joueurs 20-21 // Le Tableau Mercat'OL // OL 2-3 Nice : L'After

Juninho est imbuvable, Garcia vide son sac

Foot01.com

Dans un entretien accordé à L’Equipe, Rudi Garcia est revenu sur son départ de l’Olympique Lyonnais et sur ses relations avec Juninho.

Rudi Garcia est revenu sur les conditions de son départ et sur ses relations extrêmement tendues avec Juninho. Dans les moindres détails, l’ex-entraîneur de l’OM et de la Roma a dévoilé l'origine de ses tensions avec Juninho, un futur grand directeur sportif qui doit cependant gommer un certain nombre de défauts selon lui.

« Ça s'est bien passé au début. Les choses ont commencé à se gâter sans que je m'en aperçoive. Après deux ou trois victoires en novembre, le directeur sportif ne venait plus me féliciter. J'ai découvert que quand les recrues brésiliennes ne jouaient pas, il n'était pas heureux. Il aurait préféré gagner mais avec ses joueurs. Il s'est beaucoup investi, et c'est une qualité, mais je pense certainement qu'il a dû leur promettre d'être titulaire. On en a discuté, il m'a dit que si c'était à refaire, il ne s'avancerait pas sur ces choses-là. Mais ça aurait freiné l'éclosion de certains jeunes comme Caqueret en particulier. L'avis de Juni était que Jean Lucas était meilleur. Le problème a dû venir de là au départ » a lancé Rudi Garcia avant d’entrer davantage dans les détails.

« Il s’est fâché avec tout le monde »

« S'il avait fallu démissionner, je l'aurais fait alors que je pense que le club me correspondait totalement. J'ai posé la question dans mon entourage et Vincent m'a dit non. Mais déjà, c'était compliqué. Et on est leaders en décembre... Mais il s'était déjà fâché avec tout le monde, avec Bruno Cheyrou (responsable du recrutement), en qui il voyait peut-être un concurrent. Avec Vincent Ponsot en septembre et c'est même moi qui a calmé le jeu avec Juni pour recoller les morceaux. Je lui disais que Bruno était à sa disposition etc. Et demandez même du côté du centre de formation... Et quand j'allais le voir en deuxième partie de saison, on ne parlait que de composition, de tactique mais pas de projet de club, de recrutement, ou de politique de jeunes ». Par la suite, Rudi Garcia expliquera que Juninho avait eu la volonté d’exclure Aouar, Cherki et Depay du groupe avant le match à Monaco. Jean-Michel Aulas s’est finalement interposé et a maintenu les joueurs à la disposition de Rudi Garcia. L’ancien entraîneur de l’OL avait la volonté de vider son sac, il l’a fait et cela ne manquera pas de faire réagir…

 


 

Benzema s’exprime sur la possibilité d’un retour

Topmercato.com

Karim Benzema a évoqué la possibilité d’un retour dans son club formateur. Il ne l’envisage pour l’instant pas.

À l’occasion de long entretien accordé à L’Équipe, l’attaquant s’est exprimé sur un possible transfert à l’OL. Cela n’est pas d’actualité, alors qu’il souhaite rester au Real Madrid : « Je regarde leurs matches dès que je peux, quand je ne joue pas en même temps. Parfois j’ai Bernard Lacombe au téléphone ou le président Jean-Michel Aulas par message. Toute ma famille et mes amis sont ici. Ils ont fait une bonne saison, mais ils ont perdu trop de points contre des petites équipes et dans des moments clés. C’est à ces moments-là que leur non-qualification pour la Ligue des champions s’est jouée. Je suis déçu pour eux. J’espère qu’ils iront gagner la Ligue Europa. Vu là où je joue aujourd’hui, et là où je place mes objectifs… À Lyon, j’aimerais que ce que j’ai déjà fait là-bas reste éternellement. Pour l’instant, revenir, non. Pas pour le moment. Je joue au Real Madrid, voilà, c’est différent », a-t-il lancé au journal.

Engagé jusqu’en juin 2022, l’international français pourrait bientôt prolonger son contrat d’une année. Cette saison, il a inscrit 30 buts et donné 9 passes décisives en 46 matches, toutes compétitions confondues.

 


 

Coup de théâtre, Moussa Dembélé ne veut pas revenir

Foot01.com

Pour remplacer Memphis Depay, l'Olympique Lyonnais ne pourra pas compter sur Moussa Dembélé. Ce dernier, de retour de prêt de l'Atlético de Madrid, ne compte pas rester.

Un entraineur avant tout. L’Olympique Lyonnais est déjà totalement concentré sur la recherche d’un coach pour les années à venir, et c’est la priorité de Juninho et de Jean-Michel Aulas. De cette nomination découlera le mercato estival qui s’annonce chaud. Rien que le départ de Memphis Depay en fin de contrat obligera les dirigeants lyonnais à sortir le grand jeu. Surtout qu’en attaque, il ne faudra pas compter sur le retour de prêt de Moussa Dembélé. Avant-centre qui semblait encore représenter l’avenir de l’OL il y a un an de cela, l’ancien international espoir français a perdu sa place, avant de tenter de se relancer avec un prêt à l’Atlético Madrid. L’idée avait du sens alors que la formation madrilène était à la lutte pour le titre, avec un Luis Suarez qui pouvait avoir besoin de souffler. Mais l’Uruguayen a porté les Matelassiers vers la première place en Liga, et l’ancien Moussa Dembélé a regardé cela du banc et des tribunes, entre méforme, blessures et choix tactiques.

Autant dire que l’option d’achat à 33 ME n’a aucune chance d’être levée, et que l’ancien du Celtic va revenir très rapidement dans le Rhône. Pour être un appui offensif de poids sous la coupe du nouvel entraîneur. Sans même être mis dans la confidence, le joueur formé au PSG a dit non selon L’Equipe, et il n’envisage pas une seule seconde de rester à l’OL à l’avenir. Une véritable pierre dans le jardin de Jean-Michel Aulas, qui va donc devoir se séparer de Dembélé, dont la valeur a chuté après une saison quasiment blanche. Les pistes devraient venir de la Premier League, où celui qui était passé par Fulham a encore quelques admirateurs. Même si, comme pour Joachim Andersen, le plus dur sera de trouver le bon client pour des joueurs qui ne cachent plus leur envie de partir. Une attitude qui n’aide pas à faire de bonnes affaires.

 


 

De Zerbi ne viendra pas (officiel)

Maxifoot.fr

Souvent annoncé comme l'une des priorités de l'Olympique Lyonnais pour succéder à Rudi Garcia, Roberto De Zerbi ne débarquera pas entre Rhône et Saône. Comme évoqué il y a deux semaines (voir la brève du mercredi 12/05), le coach de Sassuolo s'est bien engagé avec le Shakhtar Donetsk. Le technicien italien, réputé pour son jeu offensif attrayant, a signé pour deux saisons en Ukraine.

 


 

Encore du nouveau pour l'avenir de Galtier !

Butfootballclub.fr

Partira, partira pas ? Les supporters du LOSC, qui viennent tout juste de fêter le titre de champion de France, se posent tous cette question au sujet de leur entraîneur, Christophe Galtier. Qui, depuis quelques heures, laisse également planer le doute. Galtier doit certes rencontrer Olivier Létang, son président, ce qui ne l'empêche pas d'être annoncé à l'OGC Nice et à l'OL. Du moins pour l'hexagone.

Car c'est désormais du côté de Naples que ça bougerait au sujet de Galtier. Ainsi, et selon le quotidien italien, la Gazzetta dello Sport, l'entraîneur portugais, Sergio Conceicao, ne viendra pas à Naples car ce serait bel et bien le nom de Christophe Galtier qui revient désormais comme LA priorité. On devrait en savoir plus dans les tous prochains jours.

Et savoir si Galtier vivra dans les prochains mois une toute première expérience hors de France.

 


 

Les grands chantiers qui attendent l'OL

Footmercato.net

Dimanche soir, l'Olympique Lyonnais a terminé l'exercice 2020-21 globalement décevant. Les pensionnaires du Groupama Stadium vont devoir vite se remettre au travail pour bâtir une équipe compétitive, car les chantiers sont très nombreux.

Un édifice à reconstruire. Pendant plusieurs années, l'Olympique Lyonnais a prouvé que ses fondations étaient très solides tant sportivement qu'économiquement sous l'impulsion de son chef de chantier Jean-Michel Aulas. Mais récemment, la bâtisse rhodanienne s'est fissurée petit à petit. Et dimanche soir, elle s'est effondrée. Alors que les Gones pouvaient se qualifier pour la prochaine édition de l'UEFA Champions League, ils se sont inclinés 3 à 2 face à Nice pendant que Monaco ne parvenait pas à faire mieux qu'un match nul à Lens. Un cauchemar pour les pensionnaires du Groupama Stadium qui ne verront pas la C1 pour la deuxième année consécutive.

Au-delà des pertes financières que cela engendre, et qui ne sont pas négligeables après une saison en période de covid-19 et sans supporter, l'OL va devoir se reconstruire en profondeur. Tout n'est pas à jeter bien évidemment. Mais le chantier est colossal. Les dirigeants lyonnais planchent sur ce nouveau projet, eux qui n'ont pas forcément fait les bons choix. Nommé directeur sportif en mai 2019, Juninho n'a pas encore réussi à bâtir un OL conquérant. Après l'échec Sylvinho, le Brésilien a misé sur Rudi Garcia, qui l'avait convaincu lors de son entretien, plutôt que Laurent Blanc. Mais les relations entre les deux hommes se sont vite tendues et ils n'ont pas été sur la même longueur d'onde.

Trouver un nouvel architecte pour bâtir une équipe compétitive

Le jeu proposé mais surtout la gestion des joueurs, notamment de Bruno Guimarães, lui avaient fortement déplu comme expliqué sur notre site. Garcia a donc été logiquement remercié. "Juni", qui bénéficie toujours de la confiance de sa direction, ne devra pas se tromper cette fois-ci sur l'identité du futur entraîneur de l'OL. Et si d'après nos informations aucune décision n'a encore été prise, certains noms sont sortis du chapeau. L'Équipe explique que Christophe Galtier est toujours la priorité. Peter Bosz et Lucien Favre seraient aussi pistés. Idem pour Patrick Vieira. Longtemps suivi, Roberto De Zerbi ne devrait pas venir, alors que d'autres coaches ont été proposés (Jardim, Paulo Fonseca, Luis Castro) selon le quotidien sportif.

À la recherche d'un nouvel architecte, Juninho et l'OL n'auront pas le droit à l'erreur, eux qui veulent amorcer un nouveau virage comme expliqué dans un communiqué de presse publié lundi. «L’Olympique Lyonnais prépare d’ores et déjà la construction d’un nouveau projet ambitieux. Le choix fait par l’institution d’aligner la fin de nombreux contrats d’encadrement au 30 juin (staff de Rudi Garcia, Baticle, Revel, ndlr) permettra d’amorcer un nouveau cycle dont les ambitions resteront plus que jamais européennes. Le club communiquera prochainement sur sa nouvelle organisation avec les plus hautes ambitions, grâce à un effectif riche d’individualités de haut niveau qu’il va aussi renouveler, tant au niveau des compétitions nationales qu’en Europa League».

Du mouvement chez les joueurs

Au-delà de l'entraîneur et d'une nouvelle impulsion qu'il devra donner tant au niveau de l'état d'esprit que du jeu, il y aura aussi du mouvement du côté des joueurs. Côté départs, Memphis Depay s'en va libre. Il faudra réussir à remplacer le capitaine et un élément capable de marquer comme de délivrer des passes décisives. Maxwel Cornet, lui, devrait avoir un bon de sortie. Djamel Benlamri pourrait aussi plier bagage. Lyon compte aussi sur une grosse vente. A priori celle du milieu Houssem Aouar. Il faudra aussi gérer les cas des éléments prêtés cette saison, comme Joachim Andersen qui a une belle cote en Premier League. Champion d'Espagne avec l'Atlético de Madrid, Moussa Dembélé devra aussi régler son avenir. D'autres sont aussi dans ce cas (Reine-Adelaïde, Koné, Jean Lucas, Diop).

Du côté des arrivées, Lyon se penche déjà sur plusieurs dossiers. En défense, le nom du Rennais Damien Da Silva a été cité. Au poste de latéral gauche, le Brésilien Henrique Silva tient la corde. Enfin, un ailier polyvalent est aussi recherché. L'Équipe a récemment parlé de Jérémie Boga (Sassuolo) et de talents made in Brésil, le terrain de chasse privilégié de Juninho. L'OL compte donc apporter du sang neuf tout en s'appuyant sur une ossature avec des éléments comme Lopes, Denayer, Marcelo ou Lucas Paqueta. Des jeunes comme Caqueret ou Cherki auront aussi certainement de prendre plus de pouvoir. Le changement, c'est maintenant à Lyon !

 


 

À Lyon, c’est Galtier ou… Galtier

Footradio.com

Au lendemain de l’annonce du départ de Rudi Garcia, l’Olympique Lyonnais travaille d’arrache-pied pour trouver son prochain entraîneur.

Entre l’OL et Rudi Garcia, c’est officiellement terminé. En fin de contrat en juin prochain, l’entraîneur français ne prolongera pas son aventure à Lyon. Après avoir échoué dans sa quête de podium et de Ligue des Champions, alors que le titre était envisageable à mi-saison, Garcia quitte donc Lyon avec un goût amer. Mais pour oublier ce nouvel échec, Jean-Michel Aulas et Juninho espèrent frapper un grand coup en faisant venir le meilleur entraîneur de L1, à savoir Christophe Galtier. Sauf que pour mener cette mission à bien, l’OL devra se montrer persuasif, comme l’explique Edward Jay.

« Lyon va devoir être persuasif pour le faire venir »

« Pour l’après-Garcia, l’OL a une piste, c’est Galtier. Il coche toutes les cases. Il est bâtisseur, il est gagneur, c’est un bon communiquant, un diplomate. Il est volontaire pour venir à Lyon, ce serait le sens de l’histoire. Mais avec son titre de champion de France, il a l’embarras du choix. L’OL avait presque toutes les cartes en main, mais Aulas s’est peut-être fait doubler par Nice. Il a aussi eu des coups de fil de Tottenham, de Naples, de Milan… Il a le choix du roi. Lyon va devoir être persuasif pour le faire venir. Mais le grand chantier du board lyonnais, c’est de repartir sainement avec un staff avec un minimum d’état de grâce. Genesio, Garcia… Ils avaient les supporters sur le râble. Là, il faut apaiser les tensions dès la signature du coach. Lyon doit avoir un projet de haut niveau, avec une stratégie, une cohérence, une discipline, une cohésion… L’OL doit travailler sur tout ça. C’est demandé par tout le monde à Lyon », a détaillé le correspondant de RMC à Lyon, qui sait que l’OL mise tout sur Galtier pour la suite. Ce qui peut être dangereux en cas d’échec…

 


 

Aulas, Guimaraes et Rafael répondent à Garcia

Twitter

 


 

Galtier : "Le fait que l'OL ne joue pas la Ligue des Champions ne m'interpelle pas plus que cela"

L'Equipe via Twitter

 


 

Galtier a rencontré les dirigeants lyonnais

Twitter

 

 

 

Voir aussi... Notes des joueurs 20-21 // Le Tableau Mercat'OL // OL 2-3 Nice : L'After

 

Last modified on mardi, 25 mai 2021 23:52